Canada: des ONG condamnent la hausse ...

Publié le par Ricard Bruno

Canada: des ONG condamnent la hausse du quota de phoques chassés cette année

OTTAWA - Des associations écologistes ont condamné samedi l'augmentation par le Canada du quota annuel de phoques chassés, estimant que cela allait inciter le Parlement européen à voter une interdiction du commerce des produits du phoque.

Le gouvernement canadien a autorisé vendredi l'abattage cette année de 280.000 phoques sur sa façade atlantique, soit 5.000 de plus que l'année dernière et 10.000 de plus qu'en 2007, mais 55.000 de moins qu'en 2006.

"Ce quota va à contre courant des meilleures études scientifiques disponibles et du bon sens", a estimé dans un communiqué Rebecca Aldworth, directrice de la branche canadienne de la Humane Society International.

Par cette augmentation, "la ministre (canadienne) des Pêches et Océans, Gail Shea, affiche son mépris face aux légitimes préoccupations de l'opinion publique internationale", a estimé dans un communiqué la Fondation de l'ancienne actrice française Brigitte Bardot.

La chasse controversée devrait s'ouvrir entre le 25 et le 31 mars, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère.

Une commission du Parlement européen (PE) a récemment endossé une proposition de règlement pour interdire la vente de produits dérivés du phoque, et ce, malgré l'adoption par Ottawa de nouvelles règles de chasse au phoque visant à minimiser les souffrances des animaux. Le vote du PE doit avoir lieu le 1er avril.

"Les autorités européennes (...) apprécieront cet aveuglement du Canada", a jugé l'association de la star devenue protectrice des animaux, estimant que ce nouveau quota allait "grandement faciliter" la mise en place dès cette année d'"un embargo ferme et total".

Pour le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), l'abattage de 280.000 animaux est d'autant plus "scandaleux" que "le marché de la fourrure de phoque est saturé" depuis deux ans.

"Il n'y a pas de marché en ce moment pour les produits de phoques, et avec la possibilité imminente d'une interdiction dans toute l'Europe, aucun indicateur économique ne permet de croire que la situation va s'améliorer avant longtemps", dit Sheryl Fink, de l'IFAW, dans un communiqué.


Source : Internet

Mon commentaire : Il faut continuer à faire pression sur le parlement Européen pour une interdiction totale de ce maccabre commerce.
Bruno Ricard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article