Cirque Pinder : deux éléphants menacés de saisie

Publié le par Ricard Bruno

Mon commentaire : Je dit« Non ! » à l’esclavage auquel sont réduits les animaux dans les cirques. Ils y sont contraints d’exécuter des numéros contre-nature, ils sont maintenus dans des cages exiguës et doivent parcourir de longues distances dans les pires conditions qui soient. Les animaux ne sont pas des jouets que l’on peut sortir de leur boîte pour l’amusement de quelques-uns. D’autant plus que cette activité représente un danger réel pour les animaux comme pour le public. L’association réclame le droit absolu au respect pour ces animaux.

Bruno Ricard

.....................................................................................................................................................................
Actuellement sur les plages du Mourillon pour une série de dix séances de spectacle, le cirque Pinder de la famille Edelstein voit sa tournée quelque peu assombrie. En effet, sous le coup d'une décision de justice du tribunal correctionnel de Valence, les deux éléphantes Delhi et Saba pourraient être enlevées à leurs propriétaires. Motif : ces derniers ne sont pas en possession d'un certificat de capacité (les autorisant à présenter de tels animaux au public) et l'origine des animaux n'est pas connue (1).

La famille Edelstein dénonce un « acharnement incompréhensible »

Il s'agit d'un « acharnement volontaire et incompréhensible », selon Frédéric Edelstein, qui affirme avoir fourni toutes les pièces demandées. Bien que la famille Edelstein ait fait appel du jugement, la décision est provisoire mais exécutoire : « À tout moment, ils peuvent venir nous enlever les éléphants », s'inquiète le dresseur de fauves, qui a grandi avec ces animaux âgés de 40 ans.

Frédéric Edelstein craint par ailleurs une mauvaise réaction des éléphantes. « Elles sont habituées à nous et nous à elles. Elles font partie de la famille et n'ont jamais été séparées. Elles ne connaissent que nous, et un changement d'environnement pourrait leur être fatal ». Quant à l'origine des animaux, il souligne que « Delhi et Saba sont arrivées de Thaïlande lorsqu'elles avaient 6 mois. C'était en 1969 et 1973, j'étais tout petit, des photos d'enfance en attestent ».

À l'origine du jugement du tribunal valentinois se trouvent trois associations de protection animale (2), qui se sont porté parties civiles. Elles reprochent aux cirques en général et à Pinder en particulier « de montrer en public des animaux capturés dans leur milieu naturel et de porter ainsi préjudice à la nature ». Et Brigitte Bardot d'enfoncer le clou : « Un animal sauvage n'a rien à faire dans un cirque ».

Tout un art remis en question

« Ridicule, s'insurge Frédéric Edelstein. C'est la preuve qu'on n'a rien à nous reprocher. De plus, ce serait impossible de travailler avec des animaux maltraités ».

Avec ce jugement, c'est le fonctionnement de tout l'art du cirque qui est remis en cause. La famille Edelstein, quant à elle, compte bien, en appel, prouver l'utilité du cirque auprès du public.

1. L'affaire date de 2008, mais l'ordonnance de la saisie est récente.

2. La fondation Assistance aux animaux, la fédération Rhône-Alpes de protection de la nature, et 30 millions d'amis.

Source : http://www.varmatin.com/ra/var/246363/toulon-cirque-pinder-deux-elephants-menaces-de-saisie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> Bravo à toutes les associations qui se sont mobilisées pour faire retirer ces deux éléphantes du cirque Pinder, Apparemment c'est plutôt ce Mr.EDESTEINE qui a une mauvaise réaction,Ces pauvres<br /> éléphants capturés depuis l'age de 6 mois ont suffisamment souffert pour être remises en liberté dans un parc National, elles se feront très bien à la bonne retraite qui les attend par contre ce Mr<br /> devra chercher un autre moyen de subsistance et ne plus explouter ces pauvres bêtes.si elles accomplissaient leur travail, c'est justement parce qu'elles étaient maltraitées et devaient continuer<br /> coûte que coûte C'est déjà un cas de maltraitance de capturer un animal sauvage acquis par je ne sais quelle fillière, de l'exploiter et de le faire travailler.LES ANIMAUX N'ONT PLUS LEUR PLACE<br /> DANS LES CIRQUES,Espérons que ces 2 éléphantes sortiront très bientôt de leur enfer.N'emmenez pas vos enfants DANS LES CIRQUES OU DES ANIMAUX SE PRODUISENT vous encouragez cette maltraitante.<br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> Non, un animal sauvage ne devrait pas passer sa vie dans un cirque. Mais dans ce cas précis, peut-on vraiment encore parler d'animaux sauvages ?<br /> Il existe vraisemblablement des liens affectifs très forts entre ces éléphantes et leur dresseur car chacun connait leur mode de vie, les relations affectives qu'ils développent entre eux.<br /> Frédéric Edelstein n'est certainement pas un dresseur faisant preuve de maltraitance ou alors c'est un fameux comédien !<br /> Il aurait fallu pouvoir retirer ces animaux plus jeunes, là il y a certainement un risque de traumatisme ou de dépression pour elles.<br /> L'adaptation à une nouvelle vie sera plus longue à cet âge, que vont-elles devenir au juste ?<br /> Il serait dommage de faire leur malheur en voulant les rendre plus heureuses.<br /> Il y a certainement d'autres cirques où les conditions de vie sont plus cruelles, plus indignes.<br /> Cette histoire me met très mal à l'aise vraiment;<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjour<br /> <br /> Le laxisme du pouvoir politique de n'importe quel bord qui soit ainsi que des pouvoirs publiques nous font arriver à de telles situations.<br /> Une bonne fois pour toute il ne faut plus d'animaux dans les cirques.<br /> Bruno Ricard<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br />  je suis un peu d accord avec vous . mois de juillet et aout nous avons la visite des cirques dans notre ville .<br /> <br /> <br />
Répondre