CITES : le Thon rouge en annexe 1 de la CITES est rejetée...

Publié le par Ricard Bruno

CITES
La proposition de Monaco d'inscrire le Thon rouge en annexe 1 de la CITES est rejetée. L'humanité abandonne les epèces menacées
CITES
La proposition de Monaco d'inscrire le Thon rouge en annexe 1 de la CITES est rejetée. L'humanité abandonne les epèces menacées
Citès

La proposition de Monaco d'inscrire le Thon rouge en annexe 1 de la CITES est rejetée. L'humanité abandonne les epèces menacées.

Monaco proposait d'inscrire le thon rouge en annexe 1 de la CITES...

Face à la proposition ferme et parfaitement argumentée de Monaco d’inscrire le thon rouge à l’Annexe I de la CITES, la France a choisi de militer au sein des pays membres de l’Union européenne puis auprès de toutes les délégations présentes à la CITES pour un texte amendé et totalement dénaturé qui n’a fait que porter une confusion générale dans un débat déjà extrêmement sensible.

La seule position cohérente aurait été de soutenir la proposition monégasque mais en introduisant un amendement repoussant à mai 2011 l’entrée en vigueur de l’Annexe I, avec possibilité de déclasser le thon rouge suivant les données transmises par l’ICCAT, la France (donc l’UE) a provoqué une pagaille comme rarement vue à la CITES… La Lybie s’est introduite dans la brèche ouverte pour demander (ou plutôt exiger) un vote immédiat sur le sujet (alors que l’UE et Monaco avaient sollicité un ajournement des débats pour travailler sur une proposition amendée).

Malheureusement la France a torpillé la proposition !

Le texte a donc été mis au vote dans l’après midi, d’abord celui amendé par l’UE (avec report de la mise en œuvre de l’Annexe I), proposition rejetée, puis la proposition initiale de Monaco a fait l’objet, à son tour, d’un vote là encore très majoritairement négatif (20 pays favorables à l’inscription du thon rouge à l’Annexe I, 68 opposés et 30 abstentions).

Pour la Fondation Brigitte Bardot : « c’est un terrible camouflé, une déception et une honte pour les Européens qui ont une part de responsabilité immense dans l’échec de cette proposition ».

 

Une CITES 2010 sans espoir
Après avoir décidé d’abandonner l’ours polaire à son triste sort, scellant ainsi dans un simple vote son destin funeste, l’humanité a décidé de condamner 2 espèces de crocodiles et le thon rouge. D’après des bruits de couloirs, l’extension de la durée du moratoire pour les éléphants semble aussi compromise. Une bonne nouvelle parmi un flot de déceptions en provenance de Doha : la proposition des Etats Unis de supprimer le Lynx de l'annexe 2 a été rejetée.

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40251

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BLANC Michelle 22/03/2010 13:47



Encore un autre scandale, La France en protection animale n'est pas du tout bien classée, la preuve, rejetter ce projet pour cautionner des enjeux économiques en particulier ceux du Japon,
principal consommateur de thon rouge est vraiment navrant. les ours aussi ont été abandonnés à leur triste sort, les baleines,les requins, etc.. qui ose  nous parler d"écologie, Dans les
années qui viennent beaucoup d'espèces disparaitront encore, les fonds marins seront écumés, l'homme en sera le seul responsable, je suis choquée de tels comportements