Communiqué de presse

Publié le par Ricard Bruno

Corrida:

Le journaliste-écrivain Henry-Jean Servat écrit à Manuel Valls

Suite aux propos tenus par le Ministre de l'Intérieur sur la corrida, le journaliste-écrivain Henry-Jean Servat a interpelé à plusieurs reprises Manuel Valls pour l'inviter à débattre sur la corrida à la télévision ou à la radio. Sans réponse du Ministre, Henry-Jean Servat - soutenu par la Fondation Brigitte Bardot, l'Alliance Anti-corrida, la Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas (FLAC) et le Comité Radicalement Anti Corrida (CRAC) -  lance un dernier appel à Manuel Valls.

Monsieur le ministre,

Je rédige ces quelques lignes de façon aussi ferme que courtoise et dénuée de toute recherche de publicité personnelle.

Je vous les écris sous couvert et au nom des dizaines de milliers de citoyens et de citoyennes françaises, tous membres et sympathisants d'associations de protection animale connues, reconnues, agissantes et efficaces. La Fondation Brigitte Bardot, l'Alliance anti-corrida, le CRAC Europe (Comité Radicalement anti-corrida) et la Fédération des Luttes pour l'abolition de la corrida, ce qui représente beaucoup de monde, pour ne citer qu'elles, m'ont accordé leur confiance en soutenant pleinement ma démarche. 

Vous avez étonné et choqué des centaines de milliers de français en intervenant de façon plutôt déplaisante et assez déplacée dans le débat national lancé autour de la corrida. Que vous ayez une opinion sur le sujet et qu'elle y soit favorable ne regarde que vous et votre conscience mais que, au moment précis où les membres du Conseil Constitutionnel débattaient de la question (QPC présentée par le CRAC Europe et Droits des Animaux), vous soyez intervenu de manière à faire, délibérément, pression sur eux pose question. Grave question.

Est-il normal, pour le ministre de l'Intérieur de l'actuel gouvernement, de livrer ainsi son opinion personelle? Est-il normal que, au sein d'un gouvernement qui n'a jamais fait mention, fut-ce au moins une fois, du mot animal, vous ayez cru utile et intelligent d'énoncer des propos faisant état d'une activité commerciale et sanglante qui révulse, au-delà du dicible, toute personne éprise de justice, de compassion et de paix?

Le sujet de votre discorde et divorce avec une majorité de citoyens français dépasse allégrement le cadre de la corrida. Il concerne la place à accorder à l'animal dans la société actuelle.

J'attire également votre attention sur vos propos, rapportés par plusieurs journalistes et imprimés dans le quotidien régional Midi-Libre du 18 septembre 2012, selon lesquels vous affirmiez que «plusieurs membres de l'actuel gouvernement sont favorables à la corrida» et que «en nombre, vous pouviez donc bloquer tout projet visant à la faire disparaître».

Vous comprendrez que les centaines de milliers d'opposants légaux à la corrida ne peuvent vous entendre sans réagir, avec autant d'interrogation que d'indignation.

Je vous propose donc d'en parler avec vous, calmement. Il n'est plus acceptable d'avancer que vous n'avez pas le temps d'en débattre, ainsi que me l'a déjà annoncé votre chargé de presse. Les sympathisants de la cause animale prendraient ce refus de mettre les choses au clair pour une dérobade évidente et un manque de courage certain. Est-il concevable que le ministre de l'Intérieur doublé d'un fervent militant pro-corrida ne taisant pas sa fascination pour un spectacle d'horreur ne puisse venir en parler, comme s'il en avait honte? Je vous propose donc, à nouveau, et pour la seconde fois, selon vos conditions, au jour et à l'heure de votre choix, un débat qu'une radio nationale a proposé d'accueillir. Les centaines de milliers de militants et de sympathisants de la cause animale, que j'ai l'honneur de représenter pour cette occasion, attendent avec impatience de vous lire.

Je porte à votre connaissance que je rendrai publique cette lettre en début de semaine prochaine.

Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, en l'assurance de nos salutations distinguées,

Henry-Jean Servat

Contact Henry-Jean Servat :

relationspresse@eimbert.com

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> Très belle lettre courageuse et militante. <br /> Bravo à Henry-Jean.  <br /> Je doute que le ministre y réponde favorablement, malheureusement, mais sous la pression populaire, peut-être qu'il sera obligé de céder, qui sait ? <br />
Répondre
R
<br /> <br /> François Oui très belle lettre militante de notre ami Henry-Jean Servat, je lui tire aussi un très grand BRAVO!<br /> <br /> <br /> Bien sur que le ministre ne répondra pas à son courrier! mais tous enssemble et nous sommes nombreux nous maintenons la pression pour que ce gouvernement abolisse ENFIN cette horreur qu'et la<br /> corrida !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bonne soirée <br /> <br /> <br /> Bruno<br /> <br /> <br /> <br />