COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FLAC

Publié le par Ricard Bruno

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FLAC
F
édération des Luttes pour l'Abolition des Corridas

Dans le contexte actuel où une manifestation de grande envergure se déroulera le 13 janvier prochain en France à propos du mariage pour tous, nous dénonçons avec la plus grande force les propos violemment homophobes proférés à Béziers au mois d'août dernier par un aficionado.  

Comme vous le constaterez en lisant l'article du Midi Libre ci-dessous, des poursuites judiciaires sont envisagées par des associations qui luttent contre l'homophobie. Voir leur réaction en déroulant.

http://www.midilibre.fr/2013/01/04/beziers-les-pro-corrida-pourraient-etre-accuses-d-homophobie-devant-la-justice,621798.php

Il est à noter que le Professeur Hubert MONTAGNER, membre du Comité d'honneur de la FLAC, s'indigne et réagit contre la violence de ces propos homophobes. Lien ci-dessous.

http://www.youtube.com/watch?v=jBdR6bwkZlU

Réaction de Hubert MONTAGNER au climat de violence et aux propos homophobes au cours d’une manifestation anti-corrida à BEZIERS

Il est profondément choquant qu’un militant partisan de la corrida profère publiquement des propos homophobes dans un climat de violence à l’encontre de manifestants qui disent pacifiquement leur refus de la corrida et de son spectacle de sang (nous vivons dans une démocratie, et donc dans une société qui doit permettre à chacun d’exprimer ses convictions dans le respect d’autrui). Une telle assimilation est grave car elle nourrit tous les amalgames, les discriminations négatives et les rejets de ceux dont on n’accepte pas les différences. Cette fois, il ne s’agit pas d’un “délit de faciès” à l’encontre de personnes dont les traits, la couleur de la peau, le texture des cheveux... sont pour certains des critères racistes de discrimination négative et de jugement de valeur, mais d’un délit (également puni par la loi) qui touche, cette fois, à l’intimité de la vie personnelle et sexuelle (l’homosexualité). C’est la porte ouverte à tous les dérapages et à toutes les dérives sociales et sociétales. On doit s’interroger sur les confusions qu’on peut ainsi introduire dans la sensibilité et la pensée des enfants, surtout les plus jeunes, les plus “insécures” et les plus fragiles, mais aussi ceux dont le sens critique est peu développé. Ils entendent en effet des aficionados de la même communauté urbaine affirmer haut et fort un lien entre le refus de la corrida et  l’homosexualité, sans qu’ils soient démentis par les autres personnes du même camp (les anti-corridas seraient “donc” des homosexuels ? Les homosexuels seraient “donc” des anti-corridas ? ).  Comment pourrait-on construire dans un tel climat une société apaisée, tolérante et tournée vers l’avenir ? Pourquoi ajouter des violences à d’autres violences, même si elles ne sont que verbales (fort heureusement, on voit sur la vidéo des personnes qui essaient de contenir les débordements et la fureur des aficionados les plus agressifs).  Il est étonnant de lire qu’un homme honorable, Monsieur Hugues BOUSQUET, tente de minimiser les propos homophobes en déclarant: "ces propos peuvent être comparés hélas, à ceux trop souvent employés dans le langage courant... Mais de là à inciter et intenter une action  en justice !”. Faut-il rappeler ou lui apprendre qu’il s’agit d’un délit ?

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article