Courrier de Brigitte Bardot au maire de Boulogne sur mer...

Publié le par Ricard Bruno

Veuillez trouver ci après le courrier que Brigitte Bardot a envoyé par Fax le 12 08 2001 au maire de Boulogne sur mer.

 

Lettre-pour-la-defense-du-bull-terrier-courrier-du-12-08-2.JPG 

Bruno Ricard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lechpier valerie 16/08/2011 08:06



bonjour


 


la petite a ete mordue, elle ne demandait c'est vrai, mais prince non plus n'a pas demandé a etre embette par la petite et dieu sait ce qu'elle lui a fait pour qu'il reagisse comme ça, c'est pas
sans raison.



Ricard Bruno 17/08/2011 23:31



Faut-il sauver Prince (ou le délit de fuite devant sa
responsabilité)


 


Il y a plusieurs semaines un fait divers a marqué l'actualité. Un chien a mordu une fillette
au visage. Voilà pour la version basique. Mais ce fait divers s'est depuis développé en un vaste débat sur le fait d'euthanasier ou non le chien mordeur.
Je dis que c'est un bon débat, parce qu'il pose tout de même une question d'importance pour le chien : doit-il ou non rester en vie ? Je regrette toutefois que ce débat occulte la vraie question
qui devrait être posée : qui est responsable ?

Commençons par la bonne nouvelle (quoiqu'en dise les "journalistes" dont le métier semble être devenu l'art de mentir pour faire du sensationnel) : la petite n'est pas défigurée,
elle a été opérée, elle n'aura pas besoin de greffe de peau, éventuellement d'une chirurgie plastique pour camoufler les cicatrices, mais cela nous ne le saurons que dans quelques mois. Seul le
journal de Boulogne a eu la sincérité de le publier.

Ensuite, si vous le voulez bien, sortons du faux débat qui oppose partisans de l'animal (Brigitte Bardot en tête, et je n'écris pas ici pour expliquer, réagir, défendre ou attaquer ses propos
mais bien pour sortir de ce débat et aborder le sujet sous un autre angle) et ceux qui prennent Prince pour une bête malfaisante (lu dans les commentaires publiés sur Le Post).
Sortons de ce débat car, à mon sens, ce n'est pas le bon angle d'approche. En effet, il met de la passion là où la raison devrait se montrer suffisante. Il ne s'agit pas de dire j'aime ou je
n'aime pas les chiens. Il s'agit d'analyser les causes de l'accident et de remettre les justes responsabilités à leur place.
Vous n'êtes pas d'accord ? Ca ne vous parait pas être une démarche sensée ?

Commençons par Prince : un bull terrier qualifié unanimement de brave chien gentil qui vivait gentiment avec son maitre. Maitre qui décède chez lui. Le chien reste seul 15 jours en compagnie du
cadavre (pas de quoi être traumatisé déjà) et finit par se nourrir sur le corps de son maitre. (un chat n'aurait pas eu autant de patience et aurait commencé à se nourrir au bout de 2 ou 3 jours,
mais le chat est plus "sauvage" que le chien, comme chacun sait). Personnellement, je n'y vois rien de choquant, d'inquiétant, de dangereux. Le chien n'a pas le culte du cadavre, le respect dû au
mort qui n'appartient qu'à la seule conscience humaine.

Ce chien est ensuite mis dans un refuge, 7 ou 8 mois en cage, les bénévoles l'adorent, le vétérinaire comportementaliste le trouve très équilibré et gentil.

Arrive une famille qui insiste pour prendre CE chien, même si le refuge rechigne à cause de la présence d'enfants; Prince est un bull terrier, un chien vieillissant, peu habitué à la présence
d'enfants, qui est resté enfermé 7 ou 8 mois. La famille obtient gain de cause et emmène ce chien chez eux. Cela devrait être le début d'une nouvelle vie pour Prince, et d'une jolie histoire
d'amour entre une famille et son chien. Sauf que...

Sauf qu'une semaine seulement après avoir adopté le chien (qui n'est donc pas habitué à son nouvel environnement, qui n'est donc pas totalement à l'aise), ils décident d'inviter des amis pour le
repas. Rien de mal à cela, on ne va pas s'arrêter de vivre parce qu'on a pris un chien. Certes. Certes, festoyons, buvons, parlons fort, laissons les enfants aller câliner (chahuter ?) le chien
qui stresse et ne peut pas se réfugier dans un endroit à lui dans lequel il serait tranquille. Si j'ai bien compris en fait de maison il s'agit d'un studio, le canapé est le lit de la famille, il
n'y a pas d'endroit dédié au chien, dans lequel il peut se retirer, s'isoler, se mettre au calme. Le chien a grogné une première fois sur un enfant et aucun adulte, aucun parent, ne s'est posé la
question de savoir s'il fallait isoler le chien, ce chien qu'ils ne connaissent pas (pour les parents de la fillette) ou très peu (pour les adoptants du chien. une semaine ne permet pas de
connaitre à fond un animal). Et surtout, ne surveillons pas les enfants pour les empêcher de s'en approcher, ce serait quand même con de devoir surveiller ses gosses alors qu'on est en intérieur
en train de s'amuser entre amis.

C'est là où, bien sûr, tel qu'imaginé dans la tête des gens, la bête malfaisante a guetté fourbe ment le moment où les adultes étaient le plus occupés par leurs discussions pour attaquer
violemment la petite au visage. Je rappelle que la petite n'est pas morte comme cela aurait dû si le chien s'était acharné sur elle. Je pense qu'il a mis un coup de dent, parce que personne n'a
du l'entendre grogner (et ce n'est pas une gamine de 4 ans qui va savoir interpréter le comportement d'un chien, elle a du penser qu'il souriait), et que cela n'a pas suffit, donc il est passé au
cran au-dessus et a mordu. Il aurait dû pincer, un chien stable, bien éduqué, habitué à, se contente de pincer comme une chienne punissant ses chiots. Mais il est stressé, dans un environnement
inconnu, pas à l'aise, pas à l'abri, et des "gremlins" viennent l'emmerder davantage sans que personne ne s'en soucie.
Par contre, après la morsure, ils prendront le temps de le rouer de coups (sans doute pour patienter en attendant les secours).

Passons maintenant aux questions rigolotes :
- pourquoi les parents se retournent-ils contre le refuge qui a cédé le chien et non contre les propriétaires du chien, présents sur les lieux, qui étaient donc responsables de
leur animal ?
- pourquoi un avocat a-t-il pris la liberté de contacter la famille et de leur proposer ses services ?
- pourquoi depuis qu'ils sont conseillés par leur avocat ont-ils modifié leur version ? (ce n'était plus 23h30 mais 20h30... on est moins avinés en début de soirée qu'en fin ? Mais alors, j'ai
envie de dire : portons plainte contre les fabricants des boissons consommées ce soir-là, non ?)
- pourquoi le chien n'a-t-il toujours pas été évalué par un comportementaliste dans le délai de 15 jours prévu par la loi ?
- pourquoi depuis un mois le chien est-il à l'isolement le plus complet, sans aucun contact humain, la nourriture lui étant donnée par un tourniquet, le sol nettoyé au jet à travers les barreaux,
aucune sortie ni promenade à l'extérieur du box, aucune main amie pour le caresser, rien ? Si ce n'est pour le rendre dingue et justifier ainsi une étude comportementale qui décidera de
l'euthanasie ?
- pourquoi la police n'implique-t-elle pas les propriétaires de l'animal qui sont légalement responsables de lui et donc responsables de ce qui s'est passé tant aux yeux des assurances
responsabilités civiles qu'aux yeux de la loi ?
- pourquoi la responsabilité des parents n'était-elle pas mentionnée ? Ils ne sont pas sensés surveiller leurs enfants ? Ils ne sont pas responsables de leurs enfants ? Dans une société où l'on
trouve normal d'enlever les prestations familiales quand leur ado fait sauter les cours, les parents ne sont pas responsables de la surveillance de leur enfant de 4 ans qui est dans la
même pièce qu'eux ? C'est une plaisanterie ? Je suis la seule à ne pas trouver ça logique ?

Mais comme personne n'aime les réponses à ses questions tout le monde se précipite pour faire du chien un animal fou et sanguinaire qu'il faut euthanasier, car vite, vite, effaçons la faute et
cachons cette honte qui nous désigne. Le propriétaire du chien demande son euthanasie et se retourne contre le refuge, la famille de la petite demande l'euthanasie du chien et se retourne contre
le refuge, mais également contre le médecin qui a, selon elle, trahit le secret médical en répondant aux questions des journalistes et en annonçant cette ignoble vérité : l'enfant n'est pas
défigurée (comment voulez-vous gagner plein de sous dans un procès avec ça ?).

Personnellement, j'ai fait un tri dans tout ce fatras, et j'espère que ce chien aura la vie sauve, d'autant que je connais des gens biens, et aptes, qui sont prêts à l'accueillir dans leur foyer
pour qu'il finisse sa vie tranquillement. 
Il est vrai que souvent je suis contre les euthanasies de chiens "soi-disant dangereux", en fait je suis contre à chaque fois que le chien n'est pas responsable, et qu'il est flagrant qu'il n'est
pas un chien qui a viré méchant, qu'il n'est devenu mordeur que par la suite de circonstances dont il n'est en rien responsable.
J'ai 3 chiens chez moi, et je suis responsable de chacun d'entre eux.
A 9 ans je me suis fait mordre au visage par un dogue allemand, chez des amis; j'avais commis l'erreur de le surprendre pendant son sommeil. A l'époque il n'y avait pas ce concept de chiens
dangereux, seulement le concept de gens responsables. Personne n'a demandé la mort du chien, chacun a reconnu et assumé ses torts, et tout s'est bien terminé pour tout le monde.

Responsabilité : Capacité, pouvoir de prendre des décisions par soi-même. Obligation de répondre de certains actes. Obligation de réparer le préjudice causé à autrui, soit par son propre
fait, soit par le fait de ceux qu'on doit surveiller.



Marie 14/08/2011 22:31



C'est vrai que les journalistes comme beaucoup de journaux nous raconte des bêtises pour beaucoup de choses !!! et que ce n'est pas une façon de traiter se chien, n'empêche que la petite a était
mordu et qu'elle ne demander rien !!!!! J'espère que tu ne m'en veux pas ... Bisous bon lundi Bruno



Ricard Bruno 14/08/2011 22:53



Bonsoir Oui les journalistes dans leur grande majorité écrivent n'importe quoi et ne relate pas la vérité, dans ce cas
précis également.


 


Oui cette fillette a bien été mordue accidentellement par ce chien, mais la fillette n’a pas du tout été défiguré, seulement égratigné
et oui la presse à scandale en fait ses choux gras


Considéré comme un chien calme et équilibré il est aussitôt devenu dans les médias une bête féroce ayant dévoré une enfant, lui
arrachant le nez, une oreille et la défigurant à vie...Heureusement pour l’enfant tout cela s’est avéré faux et le médecin qui l’a prise en charge le soir même de l’accident a pu en
témoigner.


Bonne soirée


Bruno Ricard