Expérimentation animale...

Publié le par Ricard Bruno

LE SCANDALE DU MEDIATOR DEMONTRE, UNE FOIS DE PLUS, L’INUTILITE ET LA DANGEROSITE DE L’EXPERIMENTATION ANIMALE !
 

Alors qu’il était ministre de la Santé, Bernard Kouchner avait déclaré, dans le quotidien Le Monde, que les effets secondaires des médicaments entraînaient, en France, près de 20 000 morts et 1 300 000 hospitalisations par an… tous ces médicaments ayant, bien évidemment, fait l’objet de nombreux tests sur les animaux !

Rien d’étonnant à cela puisque l’expérimentation animale, outre qu’elle est cruelle et fatale pour des millions d’animaux sacrifiés (plus de 12 millions chaque année au sein de l’UE), est dangereuse pour l’homme car d’une fiabilité aléatoire : chaque espèce, même très proche, réagissant différemment face à la maladie ou sur un même test.

Il est urgent de développer les méthodes substitutives au « modèle » animal, garantes d’une plus grande sécurité, il est indispensable de mettre un terme à cette science aveugle, sans conscience, qui provoque la mort dans des conditions abjectes de plus de 2 300 000 animaux chaque année en France !

 

Le silence coupable de Servier

Le 18 octobre 2006, par une lettre adressée au Dr Jacques Servier, Brigitte Bardot tentait une approche : « Puisque les ministres passent et que, chacun de notre côté, nous restons toujours présents tels de vieux sages, je prends l’initiative de solliciter votre aide pour arriver, très vite, à mettre un terme à cette insupportable et éthiquement irrecevable recherche sur l’animal ».

Notre présidente s’en prenait aux tests pratiqués dans les laboratoires du groupe : « Je sais que votre centre de Gidy souhaite expérimenter un plus grand nombre de chiens et que vous préparez l’ouverture d’un nouveau et vaste centre de recherche à Croissy-sur-Seine où de nombreux animaux seront sacrifiés ! Ceci n’est pas acceptable et nous devons, vous et moi, condamner l’utilisation de l’animal (être vivant, sensible) comme simple outil de recherche, condamner aussi les scientifiques qui se transforment, trop souvent, en apprentis sorciers ».

 

Recherche archaïque

Brigitte Bardot témoignait alors : « Je suis horrifiée de constater cette dérive et je trouve moralement inacceptable de provoquer la mort dans des souffrances indicibles lorsqu’on est censé la combattre. Il est plus que temps de remettre en question cette archaïque, cruelle et dangereuse expérimentation animale, il est urgent de se donner les moyens de la remplacer définitivement par des méthodes fiables et éthiquement recevables ».

Malgré différentes relances auprès de ses collaborateurs, Jacques Servier ne répondra jamais à Brigitte Bardot…

 

Manifestation européenne contre l’expérimentation animale

Alors que la France, comme tous les autres Etats membres, travaille à la transposition de la Directive 2010/63/UE du Parlement européen et du Conseil (directive qui n’apporte aucune avancée significative et se montre même, sur certains points, dangereusement régressive), la Fondation Brigitte Bardot invite tous ses sympathisants à participer à un grand rassemblement, à Paris le 23 avril 2011, contre l’expérimentation animale. Tous les détails : http://semaine-mondiale-animaux-laboratoire.org/manifestation-23-avril.html

 

Pétition pour le droit à l'objection de conscience :

Nous, soussignés, demandons au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de défendre ce droit d’objection de conscience à l’expérimentation animale soutenu par la Fondation Brigitte Bardot.
SIGNEZ >>

Source : Fondation Brigitte Bardot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marie 11/01/2011 19:50



Comment ils peuvent faire des expériences sur des animaux comme ça en disant après tout si ils sont mort ça n'a pas d'importance, c'est vraiment honteux !!! Bisous a toi et a Brigitte Bardot
bonne semaine