Haute-Savoie: une amende de 5000 euros requise contre un tueur de loup

Publié le par Ricard Bruno

JUSTICE | Le procès d’un Haut-Savoyard qui avait tué un loup en 2009 s’est tenu cet après-midi. Au même moment, une manifestation de soutien, rassemblant 600 personnes, se déroulait sous les fenêtres du tribunal.

© Lucien Fortunati | Franck Michel et Philippe Dechamboux (à d.), les deux inculpés.

Le Tribunal de Bonneville a jugé mercredi après-midi l’auteur d’un tir mortel contre un loup, l’an passé, à Petit-Bornand-les-Glières. Le prévenu, un menuisier d’une trentaine d’année, chasseur et taxidermiste, a reconnu et justifié son geste en parlant d’un «coup de sang», d’une «exaspération liée au nombre d’attaques sur la commune l’hiver dernier». Il ne regrette pas son geste. Son avocat a plaidé la relaxe pour un chef d’accusation et la modération pour les autres infractions.

Outrées, les neuf parties civiles présentes au procès, dont la Fondation Brigitte Bardot, ont quant à elles fustigé l’attitude de «justicier privé» du prévenu. Les diverses organisations environnementales et de protection des animaux ont réclamé au total plusieurs dizaines de milliers d’euros de dommages et intérêts.

Alors que le bruit des cloches et la voix des manifestants traversaient les murs jusque dans la salle d’audience, le procureur a rappelé qu’il ne s’agissait pas du «procès des chasseurs, ni des éleveurs, ni du loup, mais du procès d’un homme (…) qui n’a pas respecté la loi». Le loup est considéré comme une espèce protégée par la convention de Berne.  Le magistrat a requis 5000 euros d’amende, dont une partie avec sursis et le retrait du permis de chasse d’au moins trois ans, à l’encontre du prévenu. Pour son comparse, qui a joué un rôle accessoire en transportant et en dépeçant la bête, il a requis 1500 euros d’amende. Le jugement a été mis en délibéré au 17 juin.

A l’extérieur du tribunal, entre 500 et 600 personnes, issues principalement du monde agricole, ont manifesté toute l’après-midi leur soutien au prévenu en réclamant une régulation plus efficace du loup. Quelques Suisses étaient présents dans le cortège.

Source: http://www.tdg.ch/geneve/actu/haute-savoie-amende-5000-euros-requise-contre-tueur-loup-2010-05-12

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
<br /> <br /> " Il ne regrette pas son geste ..." Incroyable ! On tire sur une espèce protégée qu'on accuse de bien plus de méfaits qu'elle n'en commet et on ne regrette pas !<br /> <br /> <br /> Mais à quoi donc servent les lois ? De qui se moque-t'on ? Ces chasseurs continuent d'imposer leur loi en raison du chantage électoral qu'ils font peser sur des hommes politiques lâches et<br /> démagogues.<br /> <br /> <br /> Si seulement, nous pouvions nous mobiliser plus souvent et plus largement pour faire entendre notre voix. Et nous, ne sommes-nous donc pas aussi des électeurs ?<br /> <br /> <br /> Pourquoi ce mépris affiché contre les défenseurs des animaux ?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Heureusement que les associations étaient présentes, car sinon ces tristes individus s'en tiraient à bon compte. La loi doit être égale pour tous. Bien fait pour eux, cela leur apprendra à tuer<br /> sur des loups dont l'espèce est protégée,je pense également que cela n'a été qu'un pretexte, le taxidermiste ayant besoin d'avoir un loup pour une commande.et ils ont été en chercher un .Tuer et<br /> en plus dépecé, cela donne à réfléchir sur les vrais motifs de cet abattage qui a vraisemblablement été prémédité.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre