Le bourreau de Mambo condamné à 2 mois ferme...

Publié le par Ricard Bruno

DR
Un adolescent de 16 ans a été condamné hier par le tribunal pour enfants pour avoir aspergé d’essence et mis le feu à l’animal le 10 août dernier à Espira-de-l’Agly. Des "actes de cruauté" qui ont suscité émotion et mobilisation.

Le froid n’aura pas eu raison des sympathisants de Mambo, ce tristement célèbre petit chien dont la photo, le corps à moitié mutilé par ses terribles brûlures, a fait le tour de France. Sévèrement brûlé par des jeunes le 10août dernier à Espira-de-l’Agly.  Bravant le mauvais temps, les représentants d’associations de défense des animaux et autres "fans" anonymes se sont rassemblés devant le tribunal pour enfants tout l’après-midi afin d’accompagner leur "mascotte". Tandis qu’à l’intérieur, un adolescent de 16 ans, répondait à huis clos d’"actes de cruauté envers un animal".

En clair, pour avoir aspergé d’essence et avoir incendié l’animal après avoir demandé à sa petite-amie de le capturer et de le lui emmener. La jeune fille, âgée de 22 ans, avait été jugée la première pour complicité le 15septembre dernier devant le tribunal correctionnel et condamnée à un an de prison dont six mois ferme. L’adolescent a quant à lui écopé d’une peine d’un an de prison dont deux mois ferme assortie d'une mise à l'épreuve pendant 18 mois avec obligation de soins. Il devra en outre verser 500 euros de dommages et intérêts. Le parquet avait requis un an dont trois mois ferme.

"C’est une peine effective et c’est bien. Ceci signifie que lorsqu’il aura purgé ces deux mois, il sera placé directement dans un centre éducatif fermé pour une durée qui peut aller jusqu'à 18 mois. Il est au final plus sévèrement condamné que sa complice", expliquait hier Me Ferré (Paris) au nom de la SPA nationale, qui s’est constituée partie civile comme la Fondation Brigitte Bardot, 30Millions d’amis et d’autres associations de défense des animaux.

Et l’avocat de poursuivre: "Je suis satisfait dans la mesure où la loi ne me permet pas d’aller au-delà Pour ces faits de cruauté, la peine maximale prévue est de 2 ans de prison. Mais il bénéficie de l’excuse de minorité. Reste que d’explication, aujourd’hui encore, nous n’en avons pas".

"Je ne peux pas l’expliquer"

"Je ne sais pas. Je ne peux pas l’expliquer. J’avais bu 6 à 7 verres de whisky et j’avais fumé du cannabis" s’est, selon nos sources, contenté de justifier l’adolescent pressé de questions par les avocats de la partie adverse. Tandis que son conseil, appuyait sa plaidoirie de défense sur son enfance difficile, entouré d’un père alcoolique qui frappait sa mère.

"Il y  à un aspect médical qui intervient manifestement dans ce dossier. L’obligation de soins prévoit d’ailleurs qu’il fasse l’objet d’une expertise psychiatrique par des spécialistes ce qui n’a pu encore se faire", ajoute Me Ferré. "Le psychologue a d’ailleurs précisé que "la gradation dans l’horreur était de nature à inquiéter". Ce jeune garçon est délibérément passé à l’action A trois reprises, il avait la possibilité d’interrompre sa bêtise et il ne l’a pas fait. Pourquoi? La prise de conscience demeure nulle et ça, c’est terrible. "

Devant le tribunal, les amis de Mambo se voulaient, eux, moins modérés. Et, en un mot: "déçus".  "Nous attendions une peine exemplaire", expliquaient les bénévoles du refuge SPA du polygone nord, venus montrer des photos de Mambo à son arrivée au dispensaire.  "Non, ce n’est pas assez pour ce qu’il a fait", regrette aussi la famille Goizé, qui a recueilli le petit chien après le drame. "C’est dégueulasse. Il aurait dû prendre plus de prison ferme. C’est étonnant qu’il est moins que sa complice car c’est l’auteur principal. Mais il est mineur… On se réserve la possibilité de faire appel. On va voir". 

Source : http://www.midilibre.com/articles/2009/12/14/A-LA-UNE-Le-bourreau-de-Mambo-condamne-a-2-mois-ferme-1036050.php5
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

HUDEK Nicole 15/12/2009 16:34



Cette peine n'est bien sûr pas assez lourde. Mais on s'y attendait, étant donné qu'il s'agit d'un adolescent.
Trois mois aurait été un minimum. Tout ce que l'on peut avancer comme excuses sur son passé difficile n'est pas recevable. C'est trop facile de se réfugier derrière ça. C'est un monstre en
puissance je le crains.



lo cascio marie rose 15/12/2009 07:30



Non seulement la peine de 2 mois ferme n'est pas à la hauteur de son acte de cruauté mais dans touts les cas de maltraitances animale les amendes devraient être bien plus importantes !!! celà les
ferait réfléchir encore plus, à tous ces délinquants qui n'ont que ça à faire !! les amendes étant plus importantes généreraient une surveillance bien plus importantes de la part de leurs parents
!!!

J'espère que la SPA ou associations vont faire appel et demander plus !!!

marie rose