Le trou Normand avec Brigitte Bardot ce soir sur D8 à 20h50

Publié le par Ricard Bruno

Le trou Normand avec Brigitte Bardot ce soir sur D8 à 20h50

Résumé...

 La petite commune normande de Courteville est en émoi. La lecture du testament de Célestin Lemoine désigne comme unique héritier son neveu Hippolyte, grand dadais de trente ans totalement inculte.

 

 Mais avant de posséder la prospère auberge «Le trou normand», ce dernier devra obtenir son certificat d’études. Tandis que la belle-sœur du défunt, l’acariâtre Augustine, se partage entre la fureur et la moquerie, Hippolyte va s’inscrire à l’école, soutenu par bon nombre de villageois comme Testu et par l’instituteur Pichet et sa fille Madeleine.

 

 Il a de sérieuses visées sur sa jeune cousine Javotte, fille d’Augustine, qui lui rit au nez et se laisse courtiser par le bellâtre Jean Marco, imprésario à Rouen. Il en devient très jaloux et provoque un esclandre dans un bal, ce qui lui vaut d’avoir sa photo dans le journal du lendemain avec un commentaire peu flatteur.

 

 Le maire s’en émeut et demande l’intervention du préfet, qui lui suggère de profiter de l’aubaine et de jouer à fond la carte d’une publicité bien orchestrée autour du courage de ce plus vieil écolier de France. Augustine convainc Hippolyte que Javotte est prête à l’épouser et lui fait promettre de céder «Le trou normand» à sa belle comme preuve d’amour. Le benêt trouve même mieux : il va rater volontairement son examen, ainsi ce sont les deux femmes qui hériteront.

 

 Mais en voulant répondre faux, Hippolyte trouve juste et réussit son certificat. D’abord logiquement persuadé du contraire, il se désespère d’avoir tout perdu en constatant enfin la réalité : Javotte a d’autres ambitions pour elle-même – elle se pique d’être comédienne ! – et Augustine s’est bien moquée de lui. Lorsque la vérité éclate au su de tous, un triomphe journalistique attend Hippolyte.

 

 Mais la vorace tante ne désarme pas : les deux semaines suivant l’examen étant écoulées, il est temps d’ouvrir la deuxième enveloppe du testament. L’ultime volonté de Célestin, lue par le notaire, est que si Hippolyte a été assez idiot pour rater le certificat, il n’a qu’à garder quand même «Le trou normand» !

le_trou_normand.jpg

85' N&B

 Réalisation de Jean BOYER

Scénario et dialogues de Arlette de PITRAY

Adaptation et lyrics de la chanson Jean BOYER

Directeur de la photographie Charles SUIN

Musique de Paul MISRAKI

Montage de Fanchette MAZIN

Décors de Robert GIORDANI

Ingénieur du son William Robert SIVEL

 

avec

BOURVIL

Brigitte BARDOT

Jane MARKEN

Pierre LARQUEY

Noël ROQUEVERT

Jeanne FUSIER-GIR

Roger PIERRE

Jean DUVALEIX

Jacques DERAY

Jacques ARY

Jean-Pierre LORRAIN

Marcel CHARVEY

Georges BACONNET

René WORMS

Guy SAINT-CLAIR

Nadine BASILE

André DALIBERT

Marcel MERAL

Léon BERTON

Janine CLARVILLE

Pierre NAUGIER

FOURNIER

 

Florence MICHAEL

 

 Sortie le 07 novembre 1952

 

 

 

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
<br /> Bonjour Bruno et merci pour l'info. J'ai regardé ce film que je ne connaissais pas. Un petit bonheur ! j'ai apprécié la phrase de Roger Pierre, s'adressant à BB (Javotte) "...vous avez une<br /> physique de théâtre" ...vous serez une grande vedette... ! très visionnaire !<br />
Répondre
E
<br /> C'est avec un plaisir immense que j'ai regardé ce film.<br /> <br /> <br /> Une toute jeune Brigitte Bardot, adorable, amusante, excellente, innatendue avec ses cols ronds et sa coiffure sage ; j'avais 8 ans et je me souviens que ma grande soeur  copiait sa robe<br /> écossaise et sa coiffure.<br />
Répondre