Les éléphantes de Lyon ne seront pas euthanasiées !

Publié le par Ricard Bruno

Excellente nouvelle !

6.jpg

JUSTICE - Le tribunal administratif de Lyon a annulé la demande d'euthanasie de Baby et Népal...

Elles devraient finalement avoir la vie sauve. Les éléphantes du zoo de Lyon viennent en tout cas de recevoir le soutien du tribunal administratif de Lyon. Ce dernier a suivi mercredi les recommandations du rapporteur public et annulé l'arrêté du préfet du Rhône du 11 décembre 2012 qui demandait l'euthanasie de ces éléphantes pour cause de tuberculose.

Dans le jugement, le tribunal dénonce une «erreur manifeste d'appréciation» du préfet lorsqu'il a demandé l'euthanasie de Baby et Népal, deux éléphantes appartenant au cirque Pinder mais résidant au zoo du Parc de la Tête d'Or à Lyon. Il est notamment reproché au préfet de ne pas avoir fait «procéder à l'ensemble des tests de dépistage».

Cette décision était attendue depuis que, le 7 mai dernier, le rapporteur public avait délivré des recommandations en faveur des deux éléphantes présumées tuberculeuses, qui devraient être prochainement accueillies dans une propriété des Grimaldi. Il jugeait alors que la mesure d'abattage prise par le préfet du Rhône était «disproportionnée».

Brigitte Bardot avait menacé de demander «la nationalité russe»

Le préfet, qui avait reçu à Lyon la princesse Stéphanie de Monaco, avait déjà accepté que les deux éléphantes quittent le parc de la Tête d'Or pour être accueillies à Roc Agel, une propriété de la famille princière de Monaco dans les Alpes-Maritimes. Mercredi matin, la princesse Stéphanie est d'ailleurs venue au zoo de Lyon, reçue par les autorités de la ville et de la préfecture, en présence de la Fédération mondiale du cirque, pour organiser le déplacement des deux éléphantes, ce qui va demander une importante logistique.

Le sort des deux éléphantes avait suscité de nombreuses prises de position: outre leur propriétaire, le cirque Pinder, la princesse Stéphanie de Monaco et de nombreuses associations de défense des animaux, la Fondation Brigitte Bardot s'était fortement mobilisée. Brigitte Bardot elle-même avait menacé de demander «la nationalité russe» si les deux éléphantes avaient été euthanasiées, afin de «fuir ce pays qui n'est plus qu'un cimetière d'animaux».

Finalement, elle avait été reçue en janvier par le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, qui avait annoncé que les deux éléphantes devaient bénéficier de nouveaux tests de dépistage.

Source : Cliquez ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elisa 22/05/2013 18:42


Comme si la décision d'euthanasier 2 éléphants dont l'espèce est en voie de d'extinction pouvait se prendre de cette façon-là.


Baby et Népal l'ont échappée belle.


Souhaitons que d'autres "erreurs manifestes d'appréciation" ne se reproduisent pas trop souvent. Mais malheureusement c'est monnaie courante.