Les scandales du halal !

Publié le par Ricard Bruno

Avis de recherche : où sont les écologistes, où sont les défenseurs des animaux ?

Saviez-vous que vous mangez probablement de la viande halal ou casher sans le savoir?
Viande « rituelle » pour tous : la fin de l’omerta !

 


 
Depuis de nombreuses années, l’OABA(Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs) http://oaba.fr dénonce l’inacceptable : que de la viande provenant d’animaux sacrifiés selon les rituels israélites et musulmans se retrouve dans l’assiette du consommateur lambda à son insu ! Or, cette viande rituelle provient d’animaux égorgés en pleine conscience. Les ovins et les bovins agonisent ainsi parfois de longues minutes avant de mourir. Si les consommateurs étaient informés, nul doute qu’ils exigeraient une meilleure traçabilité des viandes.

 

L’affaire de la chaîne de restaurants « Quick » a permis à certains journalistes de découvrir cette « tromperie », confirmée récemment par le ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture dans une réponse parlementaire publiée le 1er décembre 2009 au JO (Voir la Lettre de l’OABA 2010-1, page 6: http://www.oaba.fr/pdf/LETTRE_2010_01.pdf).

Le Figaro, dans son édition du 25 février 2010, revient sur ce que d’aucuns n’hésitent plus à appeler un « scandale » ! Voir également « Les puces » de Luce Lapin, dans l’édition du 3 mars 2010 de Charlie Hebdo.

voir l’article complet du Figaro Et notamment les contre-vérités  de Mohammed Moussaoui sur Daoudal Hebdo
Saviez-vous qu’en consommant halal à votre insu vous subventionnez l’islam (sorte d’impôt islamique caché)?

En plein accord avec Rebelles.info nous reproduisons l’article ci-dessous:


Attention, nous préférons vous avertir. Ames sensibles s’abstenir. La vidéo est absolument MONSTRUEUSE. Elle montre un abattage effectué en Belgique selon les préscriptions de la religion musulmane. La fameuse viande halal que vous pouvez « déguster » chez Quick par exemple.


On peut visionner cette vidéo barbare à cette page: http://tinyurl.com/y8ol6tz

Mais il y a pire. Tout le monde a de la viande halal dans ses assiettes sans le savoir. Pour des raisons culturelles ou économiques, les musulmans pratiquants délaissent certains morceaux des animaux. Ceux-ci sont alors écoulés dans les filières «classiques». «Sur trois animaux abattus rituellement, c’est-à-dire sans étourdissement préalable, presque deux seront en fait consommés par l’ensemble des consommateurs, toutes confessions confondues», assure l’OABA (Oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs), une association impliquée dans la filière depuis 1961. Pourquoi ? Car les musulmans n’apprécient pas tous les morceaux de boeuf ou d’agneau. Pour des raisons culturelles et économiques, ils préfèrent les abats et les pièces à bouillir. Résultat : pour obtenir la quantité des morceaux halal désirée, bien plus de bêtes sont tuées que celles qui sont consommées par des musulmans. «Les filets et les entrecôtes, qui sont chers, sont donc souvent vendus dans le circuit classique», reconnaissent les professionnels.

Dès 2005, le Coperci (Comité permanent de coordination des inspections, qui regroupe l’inspection générale de l’administration, l’inspection générale de l’agriculture et le conseil général vétérinaire) soulignait la «part non négligeable» des animaux égorgés selon le rite musulman ou juif «vendue dans le circuit classique sans mention particulière». Le rapport ne fut jamais rendu public. Le sujet reste sensible. Ignorée du grand public, la présence de viande halal et casher dans le circuit classique fait l’objet d’un débat au niveau européen, au nom du bien-être animal. Une directive européenne impose l’étourdissement avant l’abattage et n’accorde qu’une dérogation aux cultes. La France , qui rassemble les plus importantes communautés musulmane et juive d’Europe, a plaidé avec succès pour préserver l’abattage rituel.

Mais en 2009 les Autrichiens ont établi une norme halal nationale et souhaiteraient qu’elle soit généralisée dans l’UE. Elle proscrit la mort sans étourdissement. Tandis que des députés européens insistent pour que les produits soient étiquetés, afin que les consommateurs sachent ce qu’ils achètent. Certains ne souhaitent pas manger un animal tué rituellement et craignent de financer à leur insu les cultes (Mohammed Moussaoui président du CFCM parle dans l’article du Figaro de 8 à 10 centimes d’euro par kilogramme de viande). Pour la viande casher, la confusion n’est pas possible, puisque la taxe religieuse est versée en bout de chaîne, par le consommateur qui achète labellisé. Dans le cas du halal, les abattoirs rémunèrent des sacrificateurs musulmans, agréés auprès de trois mosquées. Ceux-ci ne reversent aucun pourcentage à ces structures, mais acquittent une cotisation pour leur carte professionnelle. Les religieux refusent l’étourdissement préalable et assurent qu’il n’abolit pas la souffrance de l’animal. Ils redoutent également que l’étiquetage spécifique « ne stigmatise » les communautés concernées.

Toujours la même rengaine. Sous prétexte de ne pas stigmatiser, on doit laisser faire n’importe quoi.

L’Afnor (Association française de normalisation), chargée d’organiser la consultation en France, a déjà voté contre la mise en route d’une norme européenne. Mais la discussion se poursuit à Bruxelles.

Mais le plus étrange dans toute cette histoire c’est le silence assourdissant des écologistes et des défenseurs des animaux (à l’exception de Brigitte Bardot) qui ne disent rien. Pourquoi ce silence ? Silence inhabituel chez eux. Où sont les José Bové, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Alain Bougrain-Dubourg ? Où sont les organisations de défense des animaux ? Auraient-ils peurs ? Seraient-ils lâches à ce point ? Ou bien approuvent-ils ces méthodes ? Pourquoi refusent-ils de s’emparer de ce débat ? Nous avons bien notre petite idée.

Ayez le bon réflexe: la nouvelle façon de voter en  écrivant à tous ces gens disposant tous d’une couverture médiatique importante pour les inviter à créer un grand mouvement d’opinion visant à faire interdire l’abattage rituel des animaux et son cortège de barbarie d’un autre âge .  Qu’ils ne viennent pas nous parler du bien-être des animaux avec des sanglots dans la voix si c’est pour continuer ce statu quo indécent. Nous verrions bien Brigitte Bardot , mondialement reconnue comme défenderesse des animaux, prendre la tête de ce mouvement.

Amis internautes le grand mouvement d’opinion que nous appelons de nos voeux aura d’autant plus de chance de voir le jour que nous serons nombreux à écrire à ces personnalités. Exigeons l’annulation de la dérogation inique qui permet d’abattre les animaux de manière barbare.


Quoi mettre dans l’enveloppe? L’article ci-dessus sous la forme de ce document PDF d’une page facile à imprimer qui se trouve à cette page: http://sitasecure.files.wordpress.com/2010/03/scandale-halal.pdf . Au verso de la page imprimée vous avez toute latitude pour faire parvenir au destinataire vos propositions et idées personnelles. Rappelons qu’un timbre ordinaire permet de mettre 2 feuilles soit 4 pages dans l’enveloppe.

Pour contacter la Fondation Brigitte Bardot: http://www.qype.fr/place/219167-Fondation-Brigitte-Bardot-Paris

Pour contacter José Bové: http://europeecologie.eu/-Jose-Bove-

Pour contacter Daniel Cohn-Bendit: http://europeecologie.eu/-Daniel-Cohn-Bendit-

Pour contacter Noël Mamère député de la  Gironde: http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/fiches_id/2045.asp

Pour contacter Nicolas Hulot écrire à sa fondation: http://www.fondation-nicolas-hulot.org/node/205

Pour contacter Alain Bougrain-Dubourg écrire à la ligue de protection des oiseaux dont il est le président: http://www.lpo.fr/

Source: http://sitasecure.wordpress.com/2010/03/20/les-scandales-du-halal/


Source : http://francaisdefrance.wordpress.com/2010/03/23/les-scandales-du-halal/

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article