Nos animaux en maison de retraite : Pétition

Publié le par Ricard Bruno

Pendant une hospitalisation longue durée ou un départ en maison de retraite, que deviennent nos amours d'animaux : fourrière, spa, refuge, assoc, …, perdu et chamboulé car la famille ne pourra et ne voudra l'assumer ou parfois euthanasié car pas de place (Cas général).
Dans la plupart des hôpitaux ou maison de retraite, les animaux y sont interdits, ce qui est bien regrettable vu que les scientifiques s’accordent à dire que leurs présences est essentielle aux personnes âgées et aux personnes malades.

 

Pétition

4-copie-3.jpg


Les études démontrent tous les bienfaits de nos animaux de compagnie, tant sur notre santé mentale que physique. 
Ils nous aident au quotidien à lutter contre la solitude, contre la dépression et contre la maladie.
L'animal oblige les personnes à bouger et à se décrisper pour les caresser; à casser une sorte de monotonie; à réduire le stress; à contrôler leurs gestes; à stimuler les sens; à se décontracter et s'apaiser; à améliorer les capacités des personnes souffrant d’Alzheimer; à échanger et sortir d'un mutisme car la personne n’aura pas à se cacher ou à avoir honte, l'animal ne la jugera pas et l'aimera comme elle est.
Les ronronnements des chats apaisent les tensions des malades, les caresser et les observer procure un sentiment de bien-être.
Le cheval ressent ce que l'homme éprouve, il ne se comportera pas de la même façon avec un handicapé qu'avec une personne expérimentée. 
Les pensionnaires en maison de retraite peuvent s’investir pour la venue d'un compagnon à 4 pattes en lui préparant de petites friandises préalablement.
Distrayant et captivant, les animaux peuvent agir comme de véritables calmants et panser les plaies des personnes souffrantes, faibles et souvent seuls. Ils aident également à mieux supporter les traitements et les handicaps, pour les enfants c'est une source d'énergie, un sourire retrouvé plus facilement ... par contre, cela ne doit pas déboucher sur un commerce d'animaux (élevage et capture sauvage), trop de malheureux partout.
Il est toujours plus simple de surmonter des épreuves accompagnés par des êtres sincères et vrais, une bouffé d'air frais dans de sombres moments.

Différents moyens pour intégrer les animaux de compagnie dans les hôpitaux et les maisons de retraite (Source 30Md'amis) :
*L'ANIMAL PERSONNEL: il accompagnera son maître jusqu'au bout et devra être admis avec lui dans l'établissement (que des effets bénéfiques et ça évite des abandons déchirants inutiles).
*L'ANIMAL VISITEUR: Cette solution ne pose pratiquement jamais de problème et permet aux patients de voir leur propre chien ou chat, amené par la famille ou les proches (les pays anglo-saxons y ont de plus en plus recours, prenons exemple). 
Des bénévoles peuvent également se rendre régulièrement dans ces établissements, accompagnés d'animaux sélectionnés pour leur calme et leur douceur.
*L'ANIMAL COLLECTIF: L'établissement accueille un animal qui appartient à tous les résidents, une sorte de mascotte. Elle a un rôle social et affectif, intervient dans des animations ou encore peut devenir co-thérapeute.
*LES PARCS ANIMALIERS :Certains hôpitaux et maisons de retraite ont la capacité d'aménager des parcs accueillant des animaux de ferme. Une solution qui facilite les rencontres et la communication entre patients, personnel médical et familles.

Ne plus être chez soi et séparé de son compagnon fidèle, de quoi perdre vraiment pied alors la présence des animaux en milieux hospitaliers et en maison de retraite, moi je suis POUR et vous ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article