Quick Hallal : La Fondation Brigitte Bardot réagit...

Publié le par Ricard Bruno

Abattage rituel
Quick maintient l'expérience de la viande Halal : l’animal doit souffrir avant de mourir ! La Fondation Brigitte Bardot réagit !

Si la polémique fait rage aujourd’hui à Roubaix, la Fondation Brigitte Bardot est intervenue dès le 21 décembre 2009 auprès du Président de Quick, Jacques-Edouard Charret, pour dénoncer la généralisation et la banalisation de produits issus d’abattages rituels. Aujourd'hui, elle apporte son soutien au maire de Roubaix, qui a saisi la Halde (haute autorité de lutte contre les discriminations), et invite le Président de Quick à mettre un terme immédiat à cette sinistre et trompeuse expérience. Enfin, Brigitte Bardot écrit une nouvelle fois au Président N. Sarkozy pour lui demander d'intervenir au plus vite. Télécharger la lettre

Dans sa lettre adressée au Président de Quick, Brigitte Bardot écrivait notamment :

« Si je me bats tant, et depuis si longtemps, pour imposer l’étourdissement des animaux avant leur saignée, c’est parce que l’abattage rituel (halal et casher) est une horreur pour les animaux égorgés en toute conscience et dans la souffrance.»

Dans sa réponse, du 4 janvier 2010, le Président de Quick répondait : « Je comprends et respecte votre combat pour les animaux et poser la question de l’adaptation du rite halal pour minimiser leur souffrance est légitime même si Quick n’a pas pouvoir à y répondre ».

Pourtant, l'expérience de la viande Halal chez Quick est bien maintenue et ce sont tous des clients qui en consomment !

Rappelons que si cette méthode d’abattage cruelle, sans étourdissement préalable, bénéficie d'une dérogation dans le cadre d’un abattage rituel, elle est strictement interdite par les réglementations nationales et européennes.

Un récent rapport d’expertise de l’INRA démontre que lors d’un abattage rituel, la perte de conscience des bovins, après la saignée, peut aller jusqu’à… 14 minutes !

Nous n’avons pas le droit moral d’accepter de plonger dans la souffrance un animal alors qu’il pourrait être insensibilisé.

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40235

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ravoire jean pierre 31/08/2010 16:54



bonjour


pourquoi na pas afficher aux portes des commercants "halal" les conditions dans   lesquelles les animaux sont abattus, photos a l'appui, betes agonisantes dans leur sang,
mourant d"asphisie. abattus par le bourreau certifie par le prophete dans des abattoirs concus specialement pour satisfaire ce rite barbare


vous devez avoir la possibilite de sensibiliser la spa sur ce sujet, spa qui est etrangement silencieuse sur cet etat de fait, a se demander si en france on a peur de soulever le lievre.
le pdg de quick, ce midi, avait un argument bizarre pour justifier le halal a grande echelle, un peu une facon pour que nous francais s"integrons dans ce rite musulman. c'est un comble !


mon commentaire sera peut etre lui aussi censure, mais au moins une personne l'aura lu



ecureuil 20/02/2010 17:00


j'ai aussi été indigné quand j'ai entendue cela mais le pire est que les consommateurs ne voient pas en quoi cela est génant, ils ne sont pas au courant des
méthodes d'abattages voir pire, ils s'en fichent 
et dire que tous cela se passe en France !!!!!!