Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une « maison de retraite » pour tigres et lions vient d’ouvrir à Trets...

Publié le par Ricard Bruno

Depuis le 16 juin 2018, le parc animalier de la Sainte-Victoire a ouvert ses portes au public dans la commune de Trets (13). Cinq tigres et lions y ont trouvé refuge après une vie de cirque. Sandrine Le Bris, ancienne dompteuse et fondatrice des lieux, espère d’ici l’année prochaine pouvoir en accueillir sept de plus.

Le parc animalier de la Sainte-Victoire a pris place sur un terrain de 2,5 hectares en périphérie du centre-ville de Trets, à environ 25 minutes d’Aix-en-Provence. Les cinq fauves sont dispatchés en trois groupes qui disposent chacun d’un enclos extérieur de 120 m².

Au total, le parc peut accueillir 12 félins mais ses propriétaires, Sandrine Le Bris et Thomas Patermo, veulent d’abord améliorer les installations avant de les faire venir. « Il nous faut des permis de construire car nous souhaitons monter des bâtiments en dur. Je veux accueillir les nouveaux fauves dans de bonnes conditions », explique Sandrine Le Bris. Ici, pas de spectacles de cirque puisque les animaux sont à la retraite. Ils peuvent être admirés par les visiteurs ou sollicités pour des ateliers pédagogiques qui ont pour but de faire découvrir au public les différentes espèces de félins et leurs caractéristiques.

Le parc compte pour le moment cinq félins et peut accueillir jusqu’à 12 fauves...

Le parc compte pour le moment cinq félins et peut accueillir jusqu’à 12 fauves...

Un refuge qui coûte cher

Depuis qu’elle a monté sa structure, Sandrine Le Bris est fortement sollicitée par des cirques français, mais aussi italiens et espagnols, qui souhaitent lui laisser leurs félins. « Je recueille des animaux qui sont soit trop vieux pour travailler encore dans les cirques, soit que les propriétaires ne font plus travailler. Parfois, c’est aussi parce que le cirque met la clef sous la porte. Mais je ne peux pas non plus être Mère Theresa du cirque », alerte Sandrine Le Bris. Car l’entretien, les soins ou encore les installations du parc coûtent cher. Le budget nourriture rien que pour les cinq fauves actuels s’élève par exemple à presque 1 000€ par mois.

C’est pourquoi la nécessité d’ouvrir le parc au public s’est imposée, afin de faire entrer des recettes financières et d’alléger les frais. Pour les prochains pensionnaires, leurs propriétaires seront également mis à contribution pour payer la nourriture et les soins vétérinaires des félins. « Un ami va me laisser ses lions, un autre ses tigres blancs. J’espère pouvoir les accueillir dès l’année prochaine », confie Sandrine Le Bris.

Les fauves ne sont pas les seuls locataires du parc animalier. À leurs côtés, on trouve aussi des chèvres, des poules, des cochons, des oiseaux… Dont certains sont en liberté. Des animaux non pas achetés par le parc, mais là encore récupérés.

Le parc animalier compte aussi d’autres animaux en plus des fauves...

Le parc animalier compte aussi d’autres animaux en plus des fauves...

Une « maison de retraite » pour tigres et lions vient d’ouvrir à Trets...
Un lieu qui rouvre le débat sur la place des animaux dans les cirques

Sandrine Le Bris le reconnaît : la situation des animaux de cirque à la retraite est préoccupante car il est difficile de leur trouver un nouvel endroit où vivre. La faute au manque de place : des lieux de retraite comme le parc animalier de la Sainte-Victoire ne sont pas nombreux et les zoos ne peuvent pas toujours récupérer les animaux. « C’est en plus très compliqué de mélanger les tigres entre eux à cause des incompatibilités d’humeur », souligne Sandrine Le Bris. « Le tigre est d’ailleurs originellement un animal solitaire. En le mettant en groupe, on crée une situation qu’il ne veut pas », ajoute Franck Schrafstetter, président de l’association Code animal, spécialisée dans la relation entre l’homme et l’animal, plus particulièrement au travers de la captivité.

L’association, aux côtés de 21 autres organisation comme 30 millions d’amis, la fondation Brigitte Bardot ou encore l’association C’est assez !, a rendu en juin 2018 à Nicolas Hulot, ministre de la ministre de la Transition écologique et solidaire, une proposition pour progressivement en venir à la suppression des fauves dans les cirques. « Selon nous, cela doit passer par une identification et une stérilisation des animaux. Il faut laisser les derniers tigres et lions sur les pistes car il n’y a de toute façon pas assez de place pour les accueillir en quartier d’hiver. Et malgré nos convictions, nous pensons aussi aux métiers du cirque, qui ont hérité de cette tradition, et qui ne peuvent pas du jour au lendemain l’arrêter. Il faut leur donner la possibilité d’évoluer progressivement », explique Franck Schrafstetter.

Quant au lieu de retraite pour les félins, le défenseur des animaux voit l’initiative comme plutôt « intéressante ». Toutefois, selon l’association, des conditions doivent être respectées pour assurer le bien-être des animaux : « Il ne faut pas qu’il y ait de spectacle, pas de dressage, que l’animal ait un lieu de repli, à savoir un endroit où il peut se cacher du public si l’envie lui en prend… ». Sandrine Le Bris espère que d’autres lieux comme le sien ouvriront dans le futur.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Caen: Le tortionnaire de chats condamné à un an de prison ferme après de nouvelles plaintes

Publié le par Ricard Bruno

L'homme âgé de 50 ans a été condamné pour avoir mutilé 27 chats (illustration).

L'homme âgé de 50 ans a été condamné pour avoir mutilé 27 chats (illustration).

Un père de famille de 50 ans, accusé d’actes de torture et de barbarie sur des chats, comparaissait pour la seconde fois ce mercredi 18 juillet à Caen (Calvados). L’homme, ingénieur et cadre dirigeant d’une grande entreprise de l’agglomération caennaise, avait déjà écopé de 18 mois de prison, dont neuf mois ferme, lors d'un premier procès en juin dernier.

Mais en découvrant l’affaire, de nouveaux plaignants se sont manifestés, indique France Bleu Normandie. Ce mercredi 18 juillet, le tortionnaire comparaissait à nouveau pour les mêmes faits de barbarie sur des félins.

Crocs arrachés et pattes brisées

Selon les éléments évoqués lors du premier procès, ce père de quatre enfants a torturé des chats entre mai et juin 2018. Il sévissait dans plusieurs communes au nord et à l’est de Caen. Au total, il est soupçonné d’avoir mutilé plus de 27 félins.

« La nuit, dans la rue, il leur brisait les pattes. Certains chats ont même eu la mâchoire fracturée et les crocs arrachés (…). Le prévenu installait parfois des cages de capture pour attraper les chats », rapporte France Bleu. Des actes d’une violence inouïe que le prévenu, inconnu des services de police, n’était pas parvenu à expliquer. Le père de famille s’est contenté d’indiquer que son traitement contre la maladie de Parkinson « l’empêchait de dormir ».

Condamné à la peine maximale

Devant la gravité des faits, la procureure de la République de Caen a requis la peine maximale : deux ans de prison dont un an ferme et 30 000 euros d’amende, avec obligation d’indemniser les victimes. Le tribunal l’a suivie dans ses réquisitions.

Une peine saluée par les 23 victimes qui s’étaient portées partie civile, dont des propriétaires de chats et de nombreuses associations parmi lesquelles la SPA, la Fondation 30 millions d’amis et la Fondation Brigitte Bardot. Fin juin, le quinquagénaire avait fait appel de sa première condamnation. On ignore pour l’instant s’il fera appel de la seconde.

Source de l'article : Cliquez ICI

Plage mythique : et Dieu créa Pampelonne...

Publié le par Ricard Bruno

Plage mythique : et Dieu créa Pampelonne...

L'été du 19/20 explore des destinations de rêve avec une série consacrée aux plages mytiques. Ce mercredi 18 juillet, direction Pampelonne (Var)  qui rime avec luxe et fête.

Vidéo : Cliquez ICI

Eau turquoise, sable blanc, soleil de plomb, Pampelonne (Var), une plage où l'on vient autant pour bronzer que pour se montrer. C'est le cas de Sylvester Stallone, Elton John ou encore de Paris Hilton. Jonhny Hallyday et sa bande étaient aussi des habitués de ce rendez-vous de la jet set. Mais comment s'est construit le mythe de Pampelonne ?  

Pampelonne : histoire d'un mythe 

Au petit matin, à l'heure où les touristes dorment encore, Georges Franco, raconte la plage de Pampelonne de son avance. "C'était un endroit rêvé où lorsque nous étions jeune, nous venions soit à pied, soit à vélo, se baigner avec des copains", explique le vieux monsieur. Le 15 août 1944, au large, Georges Franco voit arriver des centaines de bateaux, mais rien à voir avec des yachts. L'opération Dragoon, les forces alliées débarquent pour libérer la Provence. Pampelonne est alors une plage sauvage, mais en 1955, un cabanon va tout changer. La famille de Colmont organise des fêtes dans cet abri  de bord de mer et un jour, c'est un couple célèbre qui s'y invite : Roger Vadim et Brigitte Bardot.  

Partager cet article
Repost0

Nouveau procès pour un tortionnaire de chats à Caen

Publié le par Ricard Bruno

Déjà condamné à 18 mois de prison, dont neuf mois ferme, un homme comparaît une nouvelle fois ce mercredi 18 juillet pour avoir torturé des chats dans l'agglomération de Caen. En découvrant l'affaire en juin dernier, plusieurs nouveaux plaignants se sont faits connaître.

Nouvelle comparution devant la justice pour un homme accusé d'avoir torturé des chats dans l'agglomération de Caen (illustration)

Nouvelle comparution devant la justice pour un homme accusé d'avoir torturé des chats dans l'agglomération de Caen (illustration)

Il a déjà été reconnu coupable d'avoir torturé des chats dans l'agglomération de Caen en juin dernier. Ce cadre dirigeant dans une grande entreprise de l'agglomération caennaise a fait appel de sa condamnation à 18 mois de prison dont neuf mois ferme en première instance le 27 juin 2018. Ce mercredi 18 juillet 2018, il comparaît à nouveau car, en découvrant l'affaire en juin, plusieurs nouveaux plaignants se sont faits connaître. Treize victimes sont réunies pour ce nouveau procès qui a débuté en fin d'après-midi ce mercredi. Dix associations ou autres sont également parmi les plaignants (SPA, fondation 30 millions d'amis, Fondation Brigitte Bardot, conseil de l'ordre des vétérinaires...). Cette fois-ci, les faits les plus anciens remontent à juin 2017. Le prévenu installait parfois des cages de capture pour attraper les chats.

Mâchoire fracturée et crocs arrachés

D'après les faits présentés lors du procès de juin et pour lesquels il a déjà été jugé, cet homme a torturé des chats pendant deux mois, du 4 mai au 18 juin 2018, dans plusieurs communes au nord et à l'est de Caen. La nuit, dans la rue, il leur brisait les pattes. Certains chats ont même eu la mâchoire fracturée et les crocs arrachés. Lors de l'audience de juin, lui qui n'avait jusque là jamais eu affaire à la justice, n'a pas réussi à expliquer son geste.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : "Je suis scandalisée et très triste"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot fête ses 40 ans à La Madrague, en septembre 1974. À droite, la plage de Pampelonne, à Ramatuelle.

Brigitte Bardot fête ses 40 ans à La Madrague, en septembre 1974. À droite, la plage de Pampelonne, à Ramatuelle.

Exclusif. Brigitte Bardot sort de son silence pour la plage de Pampelonne. Lundi prochain, le conseil municipal de Ramatuelle annoncera les concessions des douze prochaines années, elle craint le pire pour ce havre de paix qu’elle a tant aimé.

Paris Match. Pouvez-vous nous raconter votre Pampelonne?
Brigitte Bardot. Au début il n’y avait rien. Et puis des plages sont apparues avec le film Et Dieu… créa la femme. Chacune était différente, rigolote et non conforme. Il y avait de la joie, c’était le symbole de la liberté. Avec ce projet de réaménagement cette plage va devenir monotone, alors qu’elle était si charmante… C’est dramatique !

"On est entrain de tuer l’âme de Pampelonne"

Vous parlez de l’appel d’offre pour les nouvelles concessions ?
Oui, je suis scandalisée et très triste. On est entrain de tuer l’âme de Pampelonne. C’est une époque qu’ils vont foutre en l’air. L’argent va tuer cet endroit, comme c’est déjà le cas dans le village de Saint Tropez, où je ne vais plus.

Dans quels endroits avez-vous des souvenirs ?
Je me suis amusée partout. Au début du Club 55, ce n’était qu’une buvette. Il n’y avait pas un rat. L’Esquinade avec la famille Urbini fait partie de ma famille. Comme les Moreu Des Jumeaux. Aujourd’hui j’apprends qu’ils ont perdu leur plage. Pourtant elle est élégante, joyeuse, très couleur locale. Jean-Claude Moreu a continué malgré le décès de son frère jumeau. Aujourd’hui en lui enlevant leur création de plus de trente ans, on a tué une deuxième fois son frère.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article
Repost0

Chat massacré dans l'Hérault, à Cournonsec : l’affaire requalifiée

Publié le par Ricard Bruno

Prince était un jeune mâle âgé de 18 mois.

Prince était un jeune mâle âgé de 18 mois.

La SPA va se porter partie civile. Le jugement est prévu en septembre au tribunal de grande instance de Montpellier.

Il y a quelques jours, le drame avait défrayé la chronique à Cournonsec et ému bien au-delà de la commune. Car dans le village situé à l’ouest de Montpellier, un jeune chat aurait été massacré à coups de pelle par un sexagénaire qui l’avait trouvé dans son jardin.

 

Dans quelques semaines, le suspect devrait être présenté devant le tribunal correctionnel de Montpellier où l’affaire, qui a été requalifiée, sera jugée pour actes de cruauté sur cet animal.

La SPA devrait se porter partie civile pour ce jugement pénal et le propriétaire de l’animal, qui a déposé la plainte auprès de la gendarmerie de Saint-Jean-de-Védas, sera présent dans le prétoire.

 

Appel à "une sanction exemplaire"

Maître Pierre Paliès représentera la Société protectrice des animaux. L’avocat, qui vient d’être saisi ce jeudi, réagit : "à l’évidence, l’acharnement avec une pelle sur un chat qui provoque jusqu’à, semble-t-il, sa décapitation ne peut en aucun cas être considéré comme un homicide involontaire ou volontaire mais comme un acte de cruauté (envers un animal). Ces actes relèvent du tribunal correctionnel."

Le conseil de la SPA de Montpellier précise qu’il attend de ce jugement "une sanction exemplaire. Il est absolument inadmissible que des gens se comportent de cette façon-là. Ce comportement doit être sanctionné très sévèrement."

L’audience est programmée mercredi 12 septembre au tribunal de grande instance de Montpellier.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Flashback : 4 icônes françaises le jour de leur mariage...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Jane Birkin, Anna Karina... Devenues des icônes françaises, ces actrices fascinent aussi bien par leur talent que par leur quotidien hors-norme. Retour en images vintage sur le jour de leur mariage pour s'inspirer de leur style intemporel.

Flashback : 4 icônes françaises le jour de leur mariage...

 

1 Fin 1952, Brigitte Bardot, 18 ans, dit "oui" au réalisateur Roger Vadim qui fera d'elle une star en 1956 grâce à Et Dieu... créa la femme. Une relation tumultueuse qui se conclura sur un divorce le 6 décembre 1957.

La tenue : une robe de mariée à col haut et jeu de drapés, surmontée d'un voile à mi-épaules


2 Jane Birkin en 1965

Enregistrer© Getty Images

Avec ? John Barry

Quand ? Le 16 octobre 1965 à Chelsea

À 18 ans, la jeune actrice de Londres, encore inconnue en France, épouse le compositeur John Barry âgé de 30 ans. Ensemble ils auront une fille, Kate Barry, en 1967... avant que Jane Birkin ne rencontre celui qui fera d'elle une icône française, Serge Gainsbourg.

La tenue : une robe en mailles à la transaparence sensuelle

3

Catherine Deneuve en 1965

Enregistrer© Getty Images

Avec ? David Bailey

Quand ? Le 18 octobre 1965 à Londres

Après avoir fréquenté et eu un fils de Roger Vadim, Catherine Deneuveépouse à Londres le photographe anglais de 27 ans en 1965. Ses témoins ?Mick Jagger et Françoise Dorléac. Un mariage qui prendra fin en 1967 quand David Bailey s'éprendra de Penelope Tree, sa future épouse âgée de 17 ans.

La tenue : Une petite robe noire ceinturée à col bateau

4

Brigitte Bardot en 1959

Enregistrer© Getty Images

Avec ? Jacques Charrier

Quand ? Le 18 juin 1959 à Louvenciennes

En deuxième noce, Brigitte Bardot épouse avec Jacques Charrier qu'elle a rencontrer sur le tournage de Babette s'en va-t-en guerre. C'est en 1960 qu'elle donne naissance à Nicolas, son fils unique, avant de se séparer de l'acteur en 1963. En tout, Brigitte Bardot se sera mariée 4 fois dans sa vie : Gunther Sachs de 1966 à 1969 et avec Bernard D'Ormale depuis 1992.

La tenue : Une robe vichy d'influence 50's

5

Anna Karina en 1978

Enregistrer© Getty Images

Avec ? Daniel Duval

Quand ? En 1978 à la Garde-Freinet

À 38 ans, l'icône française Anna Karina épouse en troisième noce l'acteur et réalisateur Daniel Duval (après Jean-Luc Godard en 1961 et Pierre Fabreen 1968) avant de divorcer en 1981. Une cérémonie honorée par les pompiers présents à la Garde-Freinet.

La tenue : une robe blanche drapée à manches longues

https://www.vogue.fr/mariage/inspirations/story/ces-actrices-et-icones-francaises-le-jour-de-leur-mariage-en-robe-de-mariee/3062#brigitte-bardot-en-1952-1

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Nouvelle-Zélande : comment célébrer dignement le 14 juillet ?

Publié le par Ricard Bruno

Photo : Eugène Delacroix - La liberté guidant le peuple...

Photo : Eugène Delacroix - La liberté guidant le peuple...

Ah ! La prise de la Bastille ! Pierre angulaire de l'histoire de la nation française, le 14 juillet est célébré partout dans le monde, y compris en Nouvelle-Zélande ! Petit tour d'horizon (non-exhaustif) des événements organisés pour le Bastille Day sur ce petit bout de terre du Pacifique.  

Auckland

Bastille Day Electronique Vintage - Pyrénées The French Delicatessen

Fan de Jean-Michel Jarre et de musique électro en général, cet événement s'adresse à vous ! Ce week-end venez profiter d'une plongée au coeur de la French touch : brunch à la mode française, assiettes de fromages, soupe à l'oignon ... Les grands classiques de la cuisine française sont au programme et en prime il vous est possible de gagner un an de votre breuvage caféiné préféré ainsi que bien d'autres lots ! 


Bastille Day 2018 Street Party - Le Chef - $15 sur place
Nouvelle-Zélande : comment célébrer dignement le 14 juillet ?

Vous vous sentez comme Brigitte Bardot sur la plage abandonnée ? Oui ? Alors ça tombe bien parce que c'est l'occasion de sortir votre panoplie française histoire d'égailler un peu la grisaille environnante ! Ne soyez pas timide, vous aurez le temps de la laver avant le match de la finale. Venez partager un bon moment au restaurant Le Chef qui privatise la rue pour l'occasion. Le dress code ? Marinière, rouge à lèvres pour ces dames et moustache pour ces messieurs, qui peuvent également réaliser cet ultime combo fashonnista : rouge à lèvres + moustache. Au programme ? Dj set, Ricard et bonne bouffe, what else ?

 Attention il ne reste que quelques tickets, rendez-vous devant Le Chef à 18H30.


Remuera Bastille Day Street Festival - le 14 juillet

Vous avez loupé le début du Tour de France et un petit coup de blues pointe le bout de son nez à l'approche de la fête nationale ? Pas de panique ! Remuera vous offre un festival de rue à cette occasion : spectacle, nourriture française et bérets. A défaut de remplacer le défilé militaire et Jean-Pierre Pernaut au journal de 13 heures, l'ambiance devrait être chaleureuse. De quoi vous mettre un peu de baume au coeur tout en sortant (un peu) d'Auckland Central !

 

Dans Le Noir - Special Bastille Day 

Avez-vous déjà dîné dans le noir le plus complet ? Si la réponse est non, alors partez explorer vos sens à l'occasion de la fête nationale avec l'équipe de Dans Le Noir . D'origine française, ce restaurant vous propose de découvrir une autre façon de manger et d'appécier les saveur dans le noir complet. Pour vous aider vous serez guidés par l'équipe du restaurant composée de mal-voyants, vous pourrez ainsi apprécier un menu spécialement concocté pour l'occasion. 


Wellington

Nouvelle-Zélande : comment célébrer dignement le 14 juillet ?

Un 14 juillet sans feu d'artifice ? No way ! Et bien réjouissez-vous car à Wellington, à l'occasion de la célébration de Matariki, vous pourrez assister à un super feu d'artifice ! Bien que ça ne soit pas vraiment en lien avec le Bastille Day, l'occasion fait le larron et en plus c'est free, heureux hasard n'est-ce pas ? 

Christchurch 

Aux alentours de Christchurch on vous conseille d'aller à Akaroa :

Nouvelle-Zélande : comment célébrer dignement le 14 juillet ?

Située à une petite centaine de kilomètres de Christchurch, Akaroa est très fière de ses racines françaises. Fondée en 1838, la petite ville continue à faire perdurer son héritage  : le nom des rues, l'ambiance et de nombreux restaurants font perdurer la French Touch. Alors pourquoi ne pas célébrer le Bastille Day en découvrant ce  petit bijou niché dans la péninsule de Banks ? 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

L’association Elephant Haven poursuit les travaux de son sanctuaire à éléphants près de Bussière-Galant

Publié le par Ricard Bruno

Le chantier du refuge pour les éléphants de cirque

Le chantier du refuge pour les éléphants de cirque

Le projet de « maison de retraite pour éléphants de cirque » est encore en chantier près de Bussière-Galant, mais se construit petit à petit.

A l’annonce de ce projet en 2016, la nouvelle avait fait grand bruit. Il faut dire que l’idée d’ouvrir Elephant Haven, un sanctuaire à éléphants dans le village de Saint-Nicolas-Courbefy, en a surpris plus d’un. Ce projet unique en France, l’est même à l’échelle européenne. Des parcs similaires existent en Asie, en Afrique et aux États-Unis, mais pas sur notre continent. Petit à petit, les travaux se poursuivent et déjà, l’étable qui accueillera les trois premiers pachydermes prend forme.

Retour sur un projet atypique

À l’origine il y a Sofie Goetghebeur et Tony Verhulst. Originaires de Belgique, ils ont tout deux travaillé dans un zoo à Anvers durant plus de 20 ans. « Je m’occupais déjà des éléphants, c’est comme ça que nous est venue l’idée d’ouvrir un sanctuaire », explique Tony. Débutent alors les recherches pour trouver un site, et surtout un climat adéquat. « Finalement, le Limousin était la meilleure alternative, poursuit Sofie ».

En mai 2016, l’achat du terrain est acté dans le village de Saint-Nicolas-Courbefy. 29 hectares et un crédit sur 20 ans plus tard, ils entament les procédures administratives. Et surtout, le couple tente de rassembler des donations pour faire avancer le projet. Durant l’été 2017, Sofie et Tony obtiennent enfin l’autorisation d’accueillir leurs trois premiers éléphants.

Encore beaucoup de travail

Mais si sur le papier les ressortissants belges peuvent faire venir des pachydermes, le terrain n’est pas encore prêt. « Nous en sommes encore à la première phase du projet, qui est la construction d’une étable pour les accueillir », détaille Sofie. Depuis le 23 avril dernier le chantier de la structure intérieure a démarré. Il s’agit de créer des boxes où les éléphants pourront venir.

« Nous avons reçu des donations de grandes associations, telles que la fondation Brigitte Bardot, la SNDA (Société Nationale pour la Défense des Animaux), One Voice et la WAP (Société Mondiale de Protection des Animaux) », poursuit Tony. Au total, ce ne sont pas moins de 570.000 euros apportés par ces ONG. Une fois cette partie terminée il faudra encore s’attaquer à la structure extérieure, pour l’isoler et installer un système de chauffage.

Des bénévoles motivés

En même temps que l’étable, il faut également construire la clôture électrique du premier parc de 4 hectares. Un chantier participatif a donc vu le jour. Joss, soigneur animalier, est un bénévole récurrent. « Lorsque j’ai su que ce projet était en cours je suis venu voir, et depuis je les aide régulièrement ».

Le jeune homme malgré la chaleur, s’attelle à organiser les impressionnants piliers en béton armé. Car on ne peut lésiner sur la sécurité, surtout avec des éléphants pouvant atteindre les 7 tonnes. « Maintenant on évite de donner une date sur l’arrivée du premier animal, explique Sofie. Nous espérons avoir bientôt terminé, mais sans savoir précisément quand ».

Le sanctuaire possédera une passerelle et une tour d’observation pour admirer les pensionnaires, sans pour autant les déranger. « Ils seront chez eux ici, ce sera leur maison de retraite », détaille Tony. Un volet pédagogique sera également mis en place, notamment pour les scolaires. Et à terme, Elephant Haven pourra accueillir d’ici quelques années jusqu’à 10 animaux.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0