Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Confinement : la misère des chiens errants

Publié le par Ricard Bruno

© Copyright : DR

© Copyright : DR

Les chiens errants au Maroc sont doublement condamnés en cette période de confinement. En plus d’être privés de nourriture, ils subissent également la traque des autorités locales.

Les animaux errants sont les victimes collatérales du confinement. Ils ne peuvent plus compter sur les restes de nourriture que leur fournissaient les cafés et restaurants pour s’alimenter, ces derniers étant fermés à cause du confinement. Les chiens errants continuent d’être abattus et empoisonnés par les autorités de certaines villes du royaume, en violation flagrante de l’interdiction du ministère de l’Intérieur. C’est ce qui s’est produit à Sidi Rahal, Dar Bouâzza, Sidi Bouknadel, informe le journal l’Opinion.

Plusieurs personnes affirment que les chiens sont victimes d’abattage dans plusieurs villes du royaume. Habiba Tazi, co-fondatrice de l’Association de défense des animaux et de la nature (ADAN), a confié que cette situation a conduit à une chute du nombre de chiens errants dont 90 % ont souffert pendant la période de confinement. En plus d’affronter la faim, ils sont sous la menace permanente des autorités locales.

La peur de contracter le virus amène certaines personnes à les confier à l’ADAN ou à les abandonner dans la rue, a indiqué Habiba Tazi. Une déclaration confirmée par Lebbar Karima, médecin chef de la division d’hygiène et de salubrité publique de la ville de Rabat, qui informe que "les chiens errants présents dans la ville sont ramassés, puis conduits à l’ADAN".

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Christo emballe Brigitte Bardot !

Publié le par Ricard Bruno

Christo emballe Brigitte Bardot !

Il y a quelques années de cela j'ai pu acquérir pour mes collections sur Brigitte Bardot une carte postale que l'artiste "Christo" avait emballé à savoir la sublime Brigitte Bardot...

Bruno Ricard 

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot dans "The Sunday Times"...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dans "The Sunday Times"...
Brigitte Bardot dans "The Sunday Times"...
Brigitte Bardot dans "The Sunday Times"...

Merci à mon ami B'DO pour cette information...

Partager cet article

Repost0

La fondation Bardot manifeste à Pau contre la réouverture de la chasse

Publié le par Ricard Bruno

Ce gouvernement c'est vraiment du grand n'importe quoi, il va autoriser la reprise anticipée de la chasse et ce à partir du 1er juin... Tant que des gouvernements comme celui qu'on a prendront de telles décisions, baissant son froc devant les tueurs "chiasseurs", le monde animal sera encore et encore pris pour cible par des assoiffés de sang.
Bruno Ricard 

La fondation Brigitte Bardot manifeste à Pau contre la chasse.

La fondation Brigitte Bardot manifeste à Pau contre la chasse.

Une douzaine de manifestants se sont rassemblés ce samedi en milieu d’après-midi. 

Un petit noyau de manifestants (pas plus de 12 personnes), de la fondation Brigitte Bardot, s’est rassemblé ce samedi en milieu d’après-midi à Pau, devant la préfecture, pour contester un récent arrêté du préfet.

Ce dernier concerne la reprise anticipée de la chasse au 1er juin, alors qu’elle était prévue 3 mois plus tard (1er septembre). Daniel Raposo, responsable départemental de la fondation, précise que cette chasse concerne essentiellement le sanglier et le chevreuil. "Nous manifestons aussi contre la chasse en général", ajoute le militant. 

Un autre arrêté du préfet qui concerne cette fois l’autorisation de mesures temporaires de protection de troupeaux contre le loup (effarouchement, voire abattage) à Bosdarros est également contesté par la fondation Bardot. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot la BD : Double page dans Paris Match !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot la BD  : Double page dans Paris Match !
Brigitte Bardot la BD  : Double page dans Paris Match !

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot Interview EXCLUSIVE du 28 05 2020 pour la sortie de la BD qui lui est consacrée

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot : les essentiels mode à piquer à BB pour adopter son style

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : les essentiels mode à piquer à BB pour adopter son style

Icône sixties du style à la française, Brigitte Bardot a témoigné d’une apogée stylistique sans pareil au cours de sa carrière. À la fois sulfureux, résolument romantique et un brin désinvolte, son style inégalé reste figé dans l’air du temps. Marie France retrace le parcours mode de la star, en vous offrant un flash-back des plus beaux clichés vintage, qui témoignent du sens du style aiguisé de B.B.

Au tempérament « effronté » dès son enfance, Brigitte Bardot née le 28 septembre 1934 de l’union de Louis Bardot, un industriel, et d’Anne-Marie Mucel, mère au foyer. Actrice de renom, mannequin, chanteuse et militante pour la cause animale française, Brigitte Bardot s’est taillée une place de choix dans le cœur des français et des amoureux inconditionnels de la mode. Figure du style des années 1950 et 1960, B.B. s’érige bien assez vite au rang d’égérie made in France, et de muse des artistes en vogue de sa génération.

 

 

BRIGITTE BARDOT : UN STYLE INÉGALÉ

De la robe à pois, au canotier en paille dorée, en passant par son panier tressé ou encore son maillot de bain blanc immaculé, la frenchy n’a jamais connu de fashion faux-pas. Adepte du style avant l’heure, et précurseuse de tendances malgré elle, Brigitte Bardot a contribué à modeler l’image du style français tel qu’on le connaît encore aujourd’hui. De ses interprétations derrière la caméra, à l’instar des films vedettes « Viva Maria ! », « Vie Privée », ou encore « Le mépris », notre B.B. internationale campe des rôles marquants qui lui valent d’être reconnue comme artiste émérite et comme une véritable égérie fashion.

BRIGITTE BARDOT : SES IDYLLES ET SON INDÉPENDANCE ASSUMÉE

Jonchée d’histoires d’amour, la vie de Brigitte Bardot fut tumultueuse et remplie d’émotions et de souvenirs. Si le grand public lui prête une idylle avec Serge Gainsbourg, le destin de Bardot la conduit sur la route d’autres amants. De son premier amour, Roger Vadim épousé à l’âge de 18 ans, en passant par Sami Frey, Gilbert Bécaud, Jean-Louis Trintignant, la vie amoureuse de Brigitte n’aura pas été de tout repos. Et c’est avec l’acteur français Jacques Charrier, rencontré sur le tournage « Babette s’en va-t-en guerre », que Brigitte se marie une seconde fois à 25 ans, le 18 juin 1959, à l’époque leur mariage fit du bruit pour avoir failli tourner au fiasco. Qu’importe, Bardot donne naissance un an plus tard à Nicolas-Jacques Charrier et le couple finit par mettre un terme à son union en 1962.


BRIGITTE BARDOT : DE SEX-SYMBOL À DÉFENSEUSE DE LA CAUSE ANIMALE

Encore reconnue aux quatre coins du globe pour ses jeux de rôles notables des années 50-60 et pour son goût prononcé pour la mode, B.B. s’est bien assez vite, découvert une vocation de porte-parole pour la défense animale lui tenant particulièrement à cœur. Ainsi, après un retrait partiel puis total de la scène cinématographique dans les années seventies, Brigitte consacra la majeure partie de son temps à utiliser son image de star planétaire, au profit de diverses associations engagées contre la maltraitance animale, telle que la SPA. Et c’est en 1986, que la Fondation Brigitte-Bardot voit le jour.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Publication de la bio dessinée Brigitte Bardot (série Les étoiles de l'histoire).

Publié le par Ricard Bruno

Publication de la bio dessinée Brigitte Bardot (série Les étoiles de l'histoire).

Après Charlie Chaplin et marilyn Monroe, les éditions Dupuis proposent dès demain le tome 3 de la collection Les étoiles de l'histoire. Ce volume est consacré à l'ex-comédienne Brigitte Bardot.

Cette collection dirigée par Bernard Swysen entend proposer un regard inédit et empreint d'humour sur des légendes du cinéma. "Pour les amateurs d'Histoire, de l'art cinématographique et de ses légendes, et pour tous ceux qui aiment avoir la tête dans les étoiles..."

La bio dessinée d'environ 135 pages est vendue autour de 22 euros et présentée ainsi :

BB est une légende. Plus qu'un sex-symbol, Brigitte Bardot aura servi de modèle pour Marianne et incarné la France aux yeux du monde entier. Collectionnant les films comme les amants, l'amour et le désespoir, de Roger Vadim à Gainsbourg, elle incarne l'idéal féminin et la liberté sexuelle nouvelle de toute une époque. En évitant la caricature, Bernard Swysen et Christian Paty manient l'humour à hauteur humaine pour décrire la femme derrière la légende. Ils se consacrent ainsi autant à sa carrière artistique qu'à son engagement pour la cause animale.

Publication de la bio dessinée Brigitte Bardot (série Les étoiles de l'histoire).

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot : "Quitte à mourir, au moins mourons heureux !"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : "Quitte à mourir, au moins mourons heureux !"

ernard Swysen et Christian Paty racontent la vie de BB en bulles et en couleur. L’occasion d’un entretien avec une star qui défend bec et ongles la nature et les animaux. Extraits.

Paris Match. Comment s’est passée votre collaboration avec les auteurs ?
Brigitte Bardot.C’est Bernard Swysen, le scénariste, qui a eu l’idée de l’album. Evidemment, il s’est un peu renseigné dans mes Mémoires et dans mes livres, mais je l’ai vraiment laissé faire sa bande dessinée comme il en avait envie.

 

Vous n’aviez pas de méfiance ? Dans votre vie, on a raconté beaucoup de choses inexactes sur vous…
C’est parce que j’ai fait confiance aux gens. Evidemment, j’ai été déçue, beaucoup… mais parfois, pas du tout. Et sur ce coup-là, je n’ai pas été déçue.

 

Voir aussi : Avec Brigitte Bardot et Michel Piccoli sur le tournage du "Mépris" de Jean-Luc Godard

(...)

On a l’impression qu’aujourd’hui chacun judiciarise la moindre différence d’opinion. C’est aussi votre sentiment ?
Dès qu’on dit quelque chose qui n’est pas langue de bois, on a un procès. Onfray en a eu, Zemmour aussi… Moi j’en ai une collection. Je les ai tous perdus… C’est d’une intolérance totale ! On n’a plus le droit de s’exprimer. D’ailleurs, maintenant, pour être sûr qu’on est bien bâillonnés, ils nous foutent des masques…

Comment analysez-vous le comportement des Français pendant le confinement ?
Je trouve qu’il y a eu une grande exagération. Il y a déjà eu des jours graves avant… Bien sûr, il y a eu beaucoup de victimes, mais on est quand même obligés de vivre. On ne peut plus continuer à être interdits de restaurant, de plages. Quitte à mourir, au moins mourons heureux ! Plutôt que confinés avec nos masques et nos frayeurs.

(...)

Le pangolin a été mis en cause dans la pandémie. Ça vous a surprise ?
Le pauvre pangolin ! Mais le pauvre ! Il n’y en aura bientôt plus… Moi, je serais au gouvernement, j’interdirais l’importation en France de la viande de brousse, celle qu’on peut acheter sur les marchés dans les villages africains, mais aussi porte de la Chapelle. Un jour, on va se retrouver avec le même problème que les Chinois…

(...)

Greta Thunberg est courageuse, elle se fait pourrir, insulter mais elle continue

Vous n’avez pas de petite lueur d’espoir pour le monde, quand même ?
Non ! Moi, je m’en fous, j’ai 85 ans, ce n’est pas moi que ça va gêner, c’est les générations futures.

Voir aussi : Brigitte Bardot, la meilleure amie des animaux

Donc le combat ne vaut plus le coup d’être mené ?
Il faut y aller quand même. On ne vit que d’espoir… Il y a beaucoup de jeunes maintenant – avec la petite Greta Thunberg qui a remué un peu tout ça – qui ont pris conscience de ce qui va leur tomber sur le coin de la gueule si rien ne change.

Elle vous a plu, Greta ? Vous vous êtes reconnue en elle ?
J’ai trouvé qu’elle était courageuse, elle se fait pourrir, insulter mais elle continue. Ça me rappelle un peu moi au début. Elle s’est pris la critique, mais elle s’en fout !

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le numéro 3708 de Paris Match, en vente dans les kiosques et sur Ipad.

« Brigitte Bardot », de Bernard Swysen et Christian Paty, éd. Dupuis, 136 pages, 22 euros.

« Brigitte Bardot », de Bernard Swysen et Christian Paty, éd. Dupuis, 136 pages, 22 euros.

Partager cet article

Repost0

Désormais établi en Corrèze, le chamois va être chassé pour la première fois cette année

Publié le par Ricard Bruno

La connerie humaine n'a décidément aucune limite, à peine établie et présente en Corrèze le chamois va être chassé, oui vous avez bien lu chasser, quelle HONTE, mais MERDE foutez leur la paix, comment peut-on autoriser de telles pratiques, en France il y a moins d'un million et quelques de chasseurs qui emmerdent le reste de la population, une bonne fois pour toutes, la chasse et les "CHIASSEURS" au musée!

Bruno Ricard 

Implanté dans le secteur de la vallée de la Dordogne, le chamois va être chassé pour la première fois en Corrèze (image d'illustration)

Implanté dans le secteur de la vallée de la Dordogne, le chamois va être chassé pour la première fois en Corrèze (image d'illustration)

Arrivé en suivant des vallées depuis le Cantal voisin, et désormais installé en Corrèze, le chamois va y être chassé pour la première fois. Trois animaux, maximum, figurent au plain de chasse et seront prélevés pour la saison 2020-2021.

C'est inédit dans l'histoire de la chasse en Corrèze. Pour la toute première fois, le chamois figure au plan de chasse pour la saison 2020-2021 dont l'ouverture générale est prévue en septembre prochain. Car oui, l'animal est présent en Corrèze ! Avide des zones rocheuses, il est arrivé il y a entre quinze et vingt ans après avoir suivi des vallées très escarpées depuis le Cantal voisin où il a été introduit à la fin des années 70.

Présence avérée et reproduction dans la vallée de la Dordogne

Assez logiquement, c'est dans le secteur de la vallée de la Dordogne qu'il commence vraiment à s'établir. "C'est une espèce qui se plaît dans les endroits très abruptes " indique David Murat, directeur adjoint de la fédération de chasse de Corrèze, qui suit de très près son évolution depuis cinq ans maintenant. Avec les chasseurs, un comptage est organisé chaque année. Celui prévu fin mars cette année n'a pas eu lieu à cause du coronavirus, mais "une trentaine d'individus ont été comptés entre Argentat et Bort-les-Orgues en une matinée lors de celui effectué l'an passé " poursuit-il, ce qui permet de penser qu'ils sont bien plus nombreux. 

"Il y a des cas de reproduction annuelle " certifie-t-il, " on peut dire qu'on a une petite population de chamois installés sur le département ". Les pêcheurs sur les lacs des barrages de la rivière Dordogne en ont aussi signalé, tout comme des pièges photos également installés dans ce secteur. Signe qu'il y a là un noyau qui a conduit les sociétés de Marcillac-la-Croisille et Saint-Merd-de-Lapleau à solliciter quelques prélèvements.

Trois animaux maximum seront chassés

La fourchette proposée par la préfecture, entre 0 et 5 animaux à prélever, vient d'être revue à la baisse après une consultation du public qui vient de se terminer. "Il a été décidé qu'il y aurait trois prélèvements maximum après des échanges avec plusieurs partenaires qui sont consultés dans le cadre de l'élaboration du plan de chasse " précise Jean-François Sauvage, le président de la fédération. "Finalement, les attributions ne concerneront que la société de chasse de Saint-Merd-de-Lapleau, le premier territoire où le chamois a été vu " tout en précisant, qu'au final, sans doute deux animaux au maximum seront effectivement chassés sur les trois autorisés.

Le chamois s'installe de manière assez durable

Le chamois, dont la présence est donc relativement récente sur le territoire, semble commencer à prendre ses aises. Un individu a été vu à Treignac dernièrement, c'était à Peyrelevade l'an passé, un autre a carrément été photographié aux portes de Brive il y a deux ans par hasard par un piège photo. "Cela tend à démontrer que les animaux s'installent de manière assez durable " estime Gilles Gorceix, chef du service de l'Office Français de la Biodiversité en Corrèze (ex office de la chasse et de la faune sauvage) "et on sait qu'il y a de la reproduction. Début mai, en allant faire un suivi du faucon pèlerin dans le secteur de la vallée de la Dordogne, un agent a vu _quatre femelles avec leurs jeunes chevreaux_. Il y a donc une présence permanente de chamois sur cette zone, c'est incontestable ".

Gérer finement les attributions et l'évolution de la population

Mais il a lui-même d'abord émis des réserves sur la possibilité d'en chasser quelques uns, "car cela reste une population assez limitée. Maintenant, prélever deux ou trois animaux, c'est envisageable. Ensuite, il faudra _que la fédération de chasse_, qui a désormais la maîtrise des attributions, soit très vigilante à ce sujet et sur le suivi des prélèvements qui seront réalisées". Dans un premier temps, il ne pourra pas être chassé pour l'ouverture générale en septembre. Il pourra être prélevé à compter à compter du 17 octobre 2020 et jusqu'au 28 février 2021 au plus tard. Car il s'agit bien de gérer une population nouvelle en Corrèze. A titre de comparaison, près de 300 chamois peuvent désormais être abattus chaque année dans le Cantal où l'animal a été implanté il y a une quarantaine d'années.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0