Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La mort de Sudan condamne l’espèce des rhinocéros blancs du Nord...

Publié le par Ricard Bruno

L’actrice britannique Liz Hurley posant à côté du rhinocéros “Sudan” le 28 avril 2016, dans la réserve Ol Pejeta Sanctuary, à Laikipia, au Kenya.

L’actrice britannique Liz Hurley posant à côté du rhinocéros “Sudan” le 28 avril 2016, dans la réserve Ol Pejeta Sanctuary, à Laikipia, au Kenya.

Le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle est mort au Kenya lundi 19 mars. Victime du braconnage, cette espèce est condamnée puisqu’il ne reste plus désormais que deux femelles en vie sur la planète.

“Il fut un illustre ambassadeur de son espèce. Pour tout ce qu’il a accompli pour sensibiliser le monde au triste sort des rhinocéros, mais aussi à celui des milliers d’autres espèces menacées d’extinction à cause des activités humaines, Sudan laissera un souvenir impérissable.”

Cité par Daily Nation, Richard Vigne, responsable de la réserve OI Pejeta, à Nanyuki (centre du Kenya), où séjournait Sudan, a rendu hommage au rhinocéros après qu’il a dû décider avec son équipe de l’euthanasier lundi 19 mars. La santé du mammifère de 45 ans s’était brutalement détériorée.

 

Sur la planète, il ne reste désormais plus que deux femelles de cette sous-espèce, les rhinocéros blancs du Nord : Najin, la fille de Sudan (Soudan en français), et la fille de cette dernière, Fatu.

Des cornes vendues sur le marché noir asiatique

La principale raison de cette extinction est le braconnage. En Asie, la corne de rhinocéros se vend à prix d’or sur le marché noir en raison des vertus médicinales – non prouvées scientifiquement – qui lui sont attribuées.

L’espèce a aussi souffert dans les années 1970 et 1980 des conflits en cours dans ses territoires, comme en Centrafrique, au Tchad, en République démocratique du Congo, ou encore dans l’actuel Soudan du Sud.

“Des efforts pour sauver l’espèce ont été entrepris à partir de 2009, lorsque ses quatre derniers représentants, deux mâles et deux femmes, ont quitté la République tchèque pour la réserve Ol Pejeta”, rappelle le quotidien kényan. Mais “les rhinocéros, s’ils se sont accouplés, n’ont jamais réussi à se reproduire”.

Fécondation in vitro ?

Pour lever des fonds pour sauver les rhinocéros blancs du Nord, des défenseurs de l’environnement avaient même créé un profil à Sudan sur l’application mobile de rencontres Tinder.

“Le dernier espoir de sauver l’espèce repose sur des techniques de fécondation in vitro, qui pourraient être tentées avec des mères porteuses de l’autre sous-espèce, celle des rhinocéros blancs du Sud [il en reste 20 000 en Afrique australe, essentiellement en Afrique du Sud], à partir d’ovules des deux dernières femelles et de semence” de l’espèce de Sudan.

Des prélèvements ont également été effectués lundi sur Sudan lui-même en vue “de mettre en œuvre des techniques de reproduction de pointe pour tenter de perpétuer l’espèce”.

 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

La fondation Brigitte Bardot récupère sept chevaux maltraités en Dordogne...

Publié le par Ricard Bruno

Cette jument élevée à Champcevinel, a priori gestante, est en état de malnutrition.

Cette jument élevée à Champcevinel, a priori gestante, est en état de malnutrition.

Le poil est terne. Sept chevaux, élevés à Champcevinel et Lisle, n'ont pas reçu les soins adaptés et semblent être plein de vers. La fondation Brigitte Bardot les a récupérés ce samedi matin.

Un propriétaire absent

"C'est considéré comme de la maltraitance même s'il s'agit avant tout d'un défaut de soin, de vermifuge", explique Charlène, de la fondation de protection animale. Le propriétaire avait reçu il y a quelques mois une mise en demeure pour soigner ses animaux, visiblement amaigris. 

En décembre dernier, quatre autres chevaux avaient déjà été saisis et sont élevés désormais chez un particulier à Montpon-Ménestérol. "Les femelles semblent gestantes mais sont très maigres", constate Charlène. Six juments et un hongre, c'est-à-dire un cheval castré, sont amenés dans une structure de la fondation Brigitte Bardot dans le département où ils seront aussitôt vermifugées

La fondation Brigitte Bardot récupère sept chevaux maltraités en Dordogne...

Les bêtes partent les unes après les autres sous le regard du propriétaire. Dépressif, il a laissé son élevage à l'abandon. Au total, les services vétérinaires du département ont demandé la saisie de onze chevaux. L'homme avait déjà rencontré des problèmes similaires. Il y a quelques années, certaines de ses bêtes avaient dû être euthanasiées. 

La fondation Brigitte Bardot récupère sept chevaux maltraités en Dordogne...

"C'est malheureusement un problème récurrent, se plaint Charlène. Notre fondation intervient au moins une fois par semaine dans toute la France. Les propriétaires ne se rendent pas compte qu'élever un cheval demande beaucoup d'argent et de temps."

Le propriétaire avait reçu quelques mois plus tôt une mise en demeure pour s'occuper de ses chevaux.

Le propriétaire avait reçu quelques mois plus tôt une mise en demeure pour s'occuper de ses chevaux.

Partager cet article
Repost0

Une nouvelle application "SOS PETS" qui devrait en séduire plus d'un !

Publié le par Ricard Bruno

Une nouvelle application "SOS PETS" qui devrait en séduire plus d'un !
Cette application est gratuite et vous pouvez la télécharger sur votre téléphone portable.
 
Elle ne présente que des avantages !
 
D'abord elle est gratuite et se télécharge en quelques secondes très facilement, mais surtout, elle pourra vous être de la plus grande utilité où que vous soyez.
 
Quand vous êtes en déplacement, en vacances ou autre, cette application géolocalise automatiquement tous les vétérinaires situés autour de votre position.
 
Mieux, elle vous indique aussi ceux qui sont ouverts 24h24. En cas d'urgence, cette information est indispensable si votre animal a besoin de soins, suite à un accident par exemple, ou si vous trouvez un chien, un chat, un NAC ou tout autre animal blessé sur la route, ou en ville sur la voie publique, ou dans un petit village isolé en pleine campagne.
 
Parfois, cela se joue à quelques minutes pour sauver la vie d'un animal.
 
N'hésitez pas à en parler autour de vous. Cette application a été conçue par un couple amoureux des animaux. Elle répond pleinement aux besoins des défenseurs des animaux.
 
Partager cet article
Repost0

La viande de phoque envahit nos restos pour le Phoque Fest...

Publié le par Ricard Bruno

La viande de phoque envahit nos restos pour le Phoque Fest...

Ils ne savent plus quoi bouffer...une horreur...mais comment cela est-ce possible, comment l'être dit "humain" est t'il capable de faire ça...le Canada se distingue une nouvelle fois, on atteint le somment de la connerie et de la connerie humaine...

Bruno Ricard 

Bavette de boeuf, canard confit et crevettes ne sont pas rares au menu de nos restaurants. Et si on ajoutait la viande de phoque à la liste des plats, ça vous ferait sourciller?
Provenant de chez nous et issu de la chasse durable, riche en fer, en oméga-3, faible en gras et versatile, la viande de phoque ou loup de mer sera à l'honneur du tout premier Phoque Fest, qui vise à démocratiser sa consommation et faire valoir son caractère gastronomique.
Du 22 mars au 1er avril, une dizaine de restaurants de Montréal et Québec proposeront une entrée de loup-marin accompagnée d'un accord vin, cocktail ou bière soigneusement choisie par leur sommelier et/ou mixologue. Le tout pour moins de 20$.
-Advertisement-
Mission : éducation
Si plusieurs groupes animalistes européens ou personnalités (la plus populaire étant Brigitte Bardot) ont milité contre la chasse au phoque en mettant surtout de l'avant la chasse aux blanchons - interdite au Canada depuis 30 ans -, il s'avère au contraire que chasser et consommer le phoque est bénéfique pour l'environnement. La surpopulation de phoque - en vive augmentation depuis les années 70 - et sa très grande consommation de poissons et fruits de mer auraient en fait de graves répercussions sur de nombreuses pêches dans l'Atlantique, selon le ministère des Pêches et des Océans.
Plusieurs pays ferment toujours leurs portes aux produits canadiens du phoque, notamment les États-Unis. L'embargo de l'Union européenne est également toujours en vigueur en raison des méthodes de chasse, jugées trop « cruelles ». Des décisions que les pêcheurs de phoque s'expliquent mal. « Si notre chasse est cruelle, pourquoi est-ce que ce n'est pas cruel de tuer un veau, un agneau ou un porcelet ? », a affirmé Gil Thériault, directeur de l'Association des chasseurs de phoques intra-Québec, au journal Le Devoir.
SEADNA et CARINO, les regroupements derrière le Phoque Fest encourageant l'exploitation du phoque, croient qu'il faut d'abord que les Canadiens se familiarisent avec la viande de loup-marin et la consomment avant qu'elle ne connaisse un succès à l'étranger. Il ne manquerait plus qu'à apprendre à bien l'apprêter et à l'apprécier. Et c'est là que le Phoque Fest intervient.
Le phoque fait partie du programme de certification «Fourchette Bleue» mis en place par Exploramer qui vise «à offrir des saveurs méconnues du Saint-Laurent, dans une perspective de développement durable et de protection de la biodiversité».
Tous les billets du Phoque Fest sont en vente sur www.restomania.ca.
 

Tous les billets du Phoque Fest sont en vente sur www.restomania.ca

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

AVA – Abolissons la Vénerie Aujourd'hui !

Publié le par Ricard Bruno

Mercredi 14 mars : une vingtaine d’AVA profitaient du soleil avec les chiens de l’équipage Rivecourt. Encore un cerf qui a échappé aux veneurs ! Vivement le 31 mars que tout le monde puisse profiter du soleil en paix !

Des veneurs barrent l’accès à un chemin public !

Samedi 10 mars 2018, l’équipage La Futaie des Amis met une barque à l’eau pour tuer un cerf qui nageait dans l’Oise. Leurs valets se montrent menaçants en voyant arriver nos caméras, et barrent l’accès à une voie de berge publique pour cacher leur méfait.
Le cerf s’en est tout de même sorti !

AVA – Abolissons la Vénerie Aujourd'hui !

Ras le bol de la chasse à courre !! J’ai assisté à un accident tout à l’heure vers 13h45. Une dizaine de chiens a traversé la route et une voiture a malheureusement percuté un chien. Le pauvre a volé sur le bas côté. Je me suis arrêtée, complètement affolée !
Je tiens à préciser que personne ne s’est arrêté, même pas la femme qui a renversé la pauvre bête. Il n’y avait que moi et un cycliste qui suivait les chasseurs ! Le pauvre chien a agonisé qC’était sur la route qui mène à Clairoix, avant le viaduc, quelques mètres avant le passage à niveau. Et pas un panneau « Chasse en cours » à l’horizon !
5 minutes après l’accident, un 4×4 est arrivé.  Il y  avait un gamin avec le chauffeur, à peine 15 ans. Il a soufflé dans une sorte de « clairon », je ne sais pas si ça s’appelle comme ça. Puis ils ont essayé d’éloigner les autres chiens qui étaient apeurés, ils couraient dans tous les sens. Mais aucun d’entre eux n’a vérifié si le chien respirait encore.
Le jeune m’a regardé avec un petit sourire en coin quand il a vu que je pleurais…quelques minutes, puis a succombé…

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article
Repost0

Bardot : «Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne»

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot vient défendre la cause animale en amont de l'Aïd el-Kebir, à la mosquée de Paris, février 2004

Brigitte Bardot vient défendre la cause animale en amont de l'Aïd el-Kebir, à la mosquée de Paris, février 2004

rigitte Bardot, qui publie un nouvel ouvrage aux éditions de l'Archipel, a dressé un portrait au vitriol de la France, des «islamistes», de l'UE et du cinéma français. A 83 ans, l'ancienne actrice semble amère, mais pas silencieuse...

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire Valeurs actuelles et publiée le 15 mars, l'ancienne comédienne reconvertie en militante des droits des animaux, Brigitte Bardot, a défendu la sortie de son nouveau livre de citations et d'aphorismes, intitulé Répliques et piques, récemment publié aux Editions de l'Archipel.

L'ancienne égérie de Jean-Luc Godard a saisi cette occasion pour livrer une opinion tranchante sur l'état de son pays au regard de l'Histoire. Elle a par ailleurs abordé des sujets allant du cinéma à l'Union européenne.

Il y a de quoi se les prendre et se les mordre !

Brigitte Bardot a ainsi déclaré : «J’ai été élevée dans l’honneur, le patriotisme, l’amour et le respect de mon pays. Quand je vois ce qu’il est devenu, je suis assez désespérée. Quand je constate ce qu’ils ont fait d’un pays dont la richesse intellectuelle, la qualité du langage, de l’écriture, la primauté en matière d’architecture, de mode, d’élégance, de patrimoine rayonnaient dans le monde entier, ça me déprime. Comme disait mon grand-père, il y a de quoi se les prendre et se les mordre !»

La passionara des bébés phoques n'a pas non plus mâché ses mots sur les islamistes : «Je ne peux plus les voir, les islamistes. Que pratiquement partout en France on voie des burqas, c’est inadmissible. Qu’ils se conduisent comme ils veulent dans leur pays d’origine, mais qu’ils ne nous imposent pas des coutumes, des pratiques, des discriminations d’un autre âge : la France, ce n’est pas ça.»

Bruxelles nous casse les burnes.

Ce à quoi, elle a ajouté : «Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne. Je ne touche pas à la culture, à l’identité et aux coutumes des autres. Qu’on ne touche pas aux miennes.»

Sur l'Union européenne, BB n'est pas plus amène : «Il faut en sortir. Bruxelles nous casse les burnes.»

Il n’y a plus que des barbus et des actrices aux cheveux gras, qui se font violer dans les coins

Et si on attendait un déclaration gentillette sur le cinéma français de la part de celle qui l'a quitté en 1973, il faudra attendre encore un peu : «Il n’y a plus que des barbus et des actrices aux cheveux gras, qui se font violer dans les coins et qui trouvent des excuses à leurs agresseurs. Il n’y a qu’à regarder la Cérémonie des César où de gentils zombies remercient papa-maman, leur concierge et leur chauffeur de taxi, tout en lançant l’incontournable appel à la fraternité humaine et à l’antiracisme.» C'est dit !

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Secours aux animaux : bonnes nouvelles pour les bénévoles...

Publié le par Ricard Bruno

Une bonne nouvelle pour l'association pour le secours aux animaux (ASA) qui s'occupe des chiens abandonnés et maltraités et qui assure l'obligation de fourrière pour une vingtaine de communes et d'intercommunailtés. Toutes se sont mises d'accord pour faire une étude de financement des travaux de réfection du refuge. Le vice-président, Jean-Marc Hortala, a rappelé lors de l'assemblée générale que les travaux ne pourront se faire sans la signature d'une convention avec l'ASA.

Mise aux normes

Devant l'urgence de la mise aux normes, les responsables de l'association ont sollicité la fondation 30 millions d'amis (partenaire de l'ASA), pour le dallage de la partie fourrière et pension, et la fondation Brigitte Bardot pour la réhabilitation des box pensions.

«Les bénévoles de l'association ont participé aux travaux, le carrelage des box fourrières, la peinture du grillage des box, la mise aux normes de l'électricité» indique la présidente Sandrine

La cagnotte «bonnespattes» a permis la construction d ‘un bâtiment pour stoker les couvertures.

Il reste à réaliser la réfection du bâtiment principal et sa toiture.

Fourrière

Jean-Marc Hortala a soulevé deux problèmes : à la fourrière, en dehors des heures d'ouvertures du chenil, il est difficile aux responsables de l'association de récupérer des chiens errants. L'autre problème concerne l'engagement de certains vétérinaires qui n'assument pas les urgences.

Le bilan

En 2017, 72 chiens ont été adoptés, un chiffre stable depuis 3 ans, 87 sont passés en fourrière dont 39 ont été récupérés par leur maitre et 22 abandonnés volontairement.

L'association ne pratique pas l'euthanise de convenance mais elle a perdu 3 chiens pour des raisons de santé. Le nombre d'adhérents s'élève à 205.

Les tarifs

Adoption : 140 €, abandon : 250 €, reprise fourrière : 80€, pension : petit chien (11 €). grand chien (13 €), cotisation annuelle : 15 €.

Le chenil ( ZI de la Rougarié, rue de l'Artisanat à Aussillon) est ouvert le lundi de 9 h à 12 h 30 et de 15 h à 16 h30, du mardi au samedi de 9 h à 12 h 30 et de 15 h à 18 h.

Tél : 05 63 98 25 68 (laissez un message). Mail : hortala.jeanmarc@orange.fr

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

La photo de l'instant où Bardot a dit adieu au cinéma...

Publié le par Ricard Bruno

Ancien photographe de «La Dépêche», Jacques Esparbié a retrouvé un cliché de Brigitte Bardot de 1973. L'actrice lui a écrit pour lui dire la valeur de cette image : c'est sur ce tournage qu'elle a décidé d'arrêter le cinéma et de se consacrer aux animaux.

Ancien photographe de «La Dépêche», Jacques Esparbié a retrouvé un cliché de Brigitte Bardot de 1973. L'actrice lui a écrit pour lui dire la valeur de cette image : c'est sur ce tournage qu'elle a décidé d'arrêter le cinéma et de se consacrer aux animaux.

C'est le tournant de ma vie. Vous étiez là au bon moment» : dans une lettre adressée à Jacques Esparbié, fin février, Brigitte Bardot remercie, en ces termes, ce dernier pour une photo qu'il lui a fait parvenir une semaine auparavant. Des photos marquent l'histoire. Celle que fit le photojournaliste de «La Dépêche du Midi» en 1973 au château de Fénelon à Sainte-Mondane, près de Sarlat, mérite une place au Panthéon du 7e Art.

On y voit Brigitte Bardot avec une petite chèvre serrée contre son torse et, à l'arrière-plan, une vieille dame en noir. C'est lors du tournage de ce qui fut son dernier film : «L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise», de Nina Campanez, que la photo de Bardot a été prise. Mitraillée des milliers de fois dans les années 60- 70, sa délicieuse moue et sa taille de guêpe faisaient régulièrement la Une des magazines en papier glacé. Mais le magnifique cliché publié à l'époque dans nos colonnes est aussi et d'abord informatif : c'est l'instant où BB bascule et dit adieu au cinéma. Pour la parution de son livre, en janvier dernier, elle évoque chez nos confrères du «Monde» sa rencontre improbable avec une figurante et sa chèvre : «La dame me dit un jour : «J'espère que le film sera terminé dimanche. C'est la communion de mon petit-fils, on fera un grand méchoui avec la chèvre.»

La chèvre de Madame Bardot

Jacques Esparbié était à ses côtés. Il immortalise la scène. «Brigitte était bouleversée. Elle s'est jetée sur la bête, j'ai fait mon boulot, j'ai photographié.» Ayant pris connaissance de l'article du «Monde», il s'est replongé dans ses archives : «J'ai retrouvé le cliché et je le lui ai envoyé».

Quelques jours plus tard, fin février, la célèbre actrice lui témoigne sa gratitude. Pour la petite histoire, la chèvre dormira dans la chambre d'un luxueux hôtel, «dans mon lit avec ma petite chienne», raconte-t-elle. Caprice de star trop gâtée ? La suite prouvera que non. Dès novembre 1973, elle met sa fortune et sa notoriété au service de la cause animale.

Porte-parole de la SPA, elle vole au secours des bébés phoques, crée sa fondation, sensibilise le grand public aux méthodes d'abattage des animaux. Plus jamais, celle qui est devenue à 83 ans une des mémés les plus emblématiques de la Côte d'Azur ne reviendra devant les caméras.

Pas peu fier, Jacques Esparbié relit encore une fois la lettre de BB : «Cette photo est formidable. La sorcière mangeuse de chèvres et la fée des animaux qui sauve «Colinette». Joli nom pour l'animal : elle coulera des jours heureux cajolée par le sex-symbol, icône du cinéma français…» Il y a des jours où l'on a (presque) envie de devenir chèvre.


Le jour où le cours de la chèvre a flambé

Sur la Une de notre journal du samedi 16 juin 1973, Etienne Chaumeton et Pierre Coulaud, les deux reporters de «La Dépêche», écriront, non sans humour : «Depuis lors, les cours ont légèrement augmenté en Dordogne.»

«L'histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise», disons-le tout net, n'est pas un bon film. Mais l'œuvre restera dans les dictionnaires de cinéma, puisque c'est sur les plateaux du film de Nina Companez que BB prit la décision définitive de mettre un point final à sa carrière cinématographique. A 39 ans, l'héroïne de «Et Dieu… créa la femme» était aussi célèbre que le général de Gaulle à l'échelle internationale. Et pour sauver une chèvre qui devait être servie lors d'un méchoui, elle a tiré sa révérence. C'est elle qui vient de le révéler. La chèvre de Madame Bardot devrait désormais faire de l'ombre à celle de Monsieur Seguin.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Treize propriétaires de chevaux condamnées pour des maltraitances...

Publié le par Ricard Bruno

Le tribunal de police d'Auxerre a condamné à des peines d'amendes les propriétaires pour des infractions de délaissement d'animaux dans le sud de l'Yonne Six associations de protection des animaux étaient partie civile

Tribunal de police d'Auxerre...

Tribunal de police d'Auxerre...

Le tribunal de police d'Auxerre a rendu son délibéré au sujet de l'affaire de maltraitance de chevaux dans le Vézelien et l'Avallonnais. Six associations de protection des animaux se sont portées partie civile pour dénoncer le mauvais état dans lequel se trouvent les équidés depuis des mois. Cent-vingt chevaux parqués dans des près trop petits et sans soins.

L'affaire a été examinée le 16 février dernier et le tribunal a  rendu son délibéré ce vendredi. Les treize propriétaires écopent d'amendes pour un montant total d'environ 1400 euros chacun.

Une satisfaction pour Bernard Revest l'avocat de l'association de protection des animaux "respectons". « Le tribunal, sur les poursuites du parquet, a décidé pour l’essentiel, de condamner les propriétaires de ces chevaux pour des infractions qui sont en réalité des infractions de délaissement.  Les propriétaires ont été uniquement relaxés pour deux infractions dont la privation de nourriture. Je pense que cette décision est une décision juste. La difficulté dans ce genre d’affaire c’est que l’on ne sait pas comment faire avec ces animaux captifs parce que si nous les retirons il faut bien trouver une destination et peu d’associations sont capables de les accueillir »

Seule, une prévenue, Lydie Garette  était présente à l’audience. Si elle ne comprend pas très bien la décision du tribunal elle est soulagée d’être relaxée  sur les faits de privation de nourriture. «On est pas condamné pour le manque de nourriture et ça c’est l’essentiel » .

Elle ne sait pas encore si elle va faire appel de cette décision

Le tribunal a également ordonné le placement de trente chevaux parmi les plus faibles, essentiellement des poulains, des juments prêtes à mettre bas ou les animaux les plus faibles et maigres. Une procédure de plus en plus difficile à mettre en œuvre car les associations sont saturées de demande. La fondation Brigitte Bardot, partie civile dans cette affaire est mandatée avec l’association 30 millions d’amis pour accueilli les chevaux saisis. Mais selon Aline Maatouk de la fondation BB, il est de plus en plus difficile de trouver des places pour ces animaux. «A ce jour nous avons plus de 700 équidés à charge. Nous travaillons avec des sites privilégiés, qui accueillent uniquement des chevaux de la fondation mais nos sites sont saturés et nous sommes  sans cesse à la recherche de nouveaux partenaires donc effectivement cela devient de plus en plus difficile. L’année dernière, nous avons accueilli une centaine de nouveaux chevaux. Cette année, nous sommes déjà à cinquante donc la problématique s’accentue chaque année.

Noter que dans l'Yonne, il n'existe qu'un refuge pour chevaux, celui de Saint-André-en-terre-plaine, lui aussi saturé avec 125 pensionnaires en ce moment.'

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0