Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brigitte Bardot....Magnifique....

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot....Magnifique....
Brigitte Bardot....Magnifique....Brigitte Bardot....Magnifique....
Brigitte Bardot....Magnifique....
Partager cet article
Repost0

Il brûle son chien et reconnaît une «erreur»...

Publié le par Ricard Bruno

Le cadavre de son berger malinois a été trouvé dans un champ. Une amende de 1 000 € a été requise.

Le cadavre calciné de Larko a été découvert dans un champ à Lehaucourt. -

Le cadavre calciné de Larko a été découvert dans un champ à Lehaucourt. -

Il a quitté Saint-Quentin, a changé de travail pour se retrouver en région parisienne. Ce sont les menaces de mort proférées sur les réseaux sociaux qui l’ont conduit à changer d’air. Les défenseurs des animaux ne sont pas tendres avec cet homme de 25 ans. Au tribunal correctionnel de Saint-Quentin, mardi 30 janvier, il a concédé «  une erreur  ». Les quatre associations parties civiles (30 millions d’amis, la fondation Brigitte Bardot…) ne l’ont pas vu de cette façon-là.

Le 12 octobre, un agriculteur de Lehaucourt découvre dans son champ le cadavre d’un chien calciné. L’image le choque. L’enquête des gendarmes permet de remonter facilement jusqu’au propriétaire. La puce électronique de Larko, le berger malinois, n’a pas fondu avec la chaleur. Le propriétaire n’est pas poursuivi pour des actes de cruauté car une question demeure : comment ce chien est-il mort ? Personne ne le sait à l’issue de ce procès.

Ce qui ne pose aucun doute, ce sont les conditions de vie. Le Saint-Quentinois détenait trois chiens et une chienne. Ils vivaient tous attachés à une chaîne d’un mètre à peine, sur un sol en terre battue boueux, sans que leurs excréments ne soient nettoyés. Des conditions d’hygiène déplorables pour l’agent de la direction départementale de protection des populations, venu constater de visu le lieu d’hébergement des chiens.

Les eaux souillées d’excréments se répandent dans la cave

Tout serait parti d’un dégât des eaux, début octobre. Un tuyau d’évacuation des eaux usées se serait cassé. De l’eau souillée d’excréments s’est déversée dans la cave. Un chiot est tombé malade. Il a été euthanasié par un vétérinaire. Larko, selon son propriétaire, a été retrouvé mort deux jours plus tard. Mais au regard de la facture à payer pour le chiot – 200 € qu’il a réglés en deux fois – il ne pouvait se permettre la même chose pour Larko.

«  Je sais que ce n’était pas des conditions optimales  », souligne le propriétaire, qui voulait devenir maître-chien. Il a confié deux autres de ses bergers malinois à des connaissances. Il assure aussi ne pas en avoir fait commerce, même s’il a cherché à vendre Larko pour 250 €. La fondation 30 millions d’amis rappelle que les chiens portaient «  des colliers étrangleurs en permanence  ». L’association Stéphane Lamart va encore plus loin en supposant que la barre de fer retrouvée près du cadavre calciné du chien aurait été utilisée «  pour administrer un coup  ». Mais personne n’est en mesure d’en apporter la preuve.

La procureure a requis 1 000 € d’amende avec l’obligation de confier ses chiens à des associations de protection animale. Le délibéré est attendu le 27 février.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

La souffrance animale de retour au tribunal...

Publié le par Ricard Bruno

La dépouille du berger malinois a été retrouvé en octobre, calcinée, dans un champ à Lehaucourt. - (Photos d’archives)

La dépouille du berger malinois a été retrouvé en octobre, calcinée, dans un champ à Lehaucourt. - (Photos d’archives)

les faits

Le 17 octobre 2017, un agriculteur de Lehaucourt découvre dans son champ le cadavre d’un chien. La dépouille est calcinée, ses quatre membres attachés.

Les gendarmes ouvrent une enquête pour retrouver le propriétaire. Il sera identifié grâce à la puce électronique que porte le berger malinois.

Poursuivi pour jet de sous-produits animaux et placement d’un animal dans un environnement pouvant être cause de souffrance, l’homme de 25 ans encourt des amendes.

La mort du chien Larko ne restera pas impunie. Mardi 30 janvier, son propriétaire, un homme de 25 ans, est jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Quentin. La procureure de la République n’a pas retenu contre lui la prévention « d’acte de cruauté », impossible à déterminer. Néanmoins, le parquet a décidé de le poursuivre pour deux motifs : jets de sous-produits animaux (le cadavre laissé dans un champ) ainsi que le placement ou le maintien d’un animal dans un habitat ou environnement pouvant être cause de souffrance. En résumé : les conditions de vie du berger malinois ne lui étaient pas du tout adaptées.

« Mobilisons nous devant le TGI pacifiquement pour montrer que nous n’avons pas oublié Larko et que nous souhaitons une sanction exemplaire »

La mort de Larko a mobilisé sur les réseaux sociaux. Comme à chaque scandale touchant le monde animal, les défenseurs des animaux se lèvent comme un seul homme. La pétition lancée en octobre grimpe de jour en jour. Elle a recueilli plus de 50 000 signatures. Mais pour aller au-delà d’une simple pétition, un appel à la mobilisation est lui aussi d’actualité. «  Mobilisons nous devant le TGI pacifiquement pour montrer que nous n’avons pas oublié Larko et que nous souhaitons une sanction exemplaire vis-à-vis de cet homme qui n’a fait que mentir depuis le début de l’affaire. N’hésitez pas à venir avec des pancartes ou avec une photo de Larko  », écrit l’auteur de la pétition.

C’est assez rare pour le souligner mais quatre associations se sont constitué partie civile. Elles seront représentées lors du procès. On y retrouve la fondation 30 millions d’amis, l’association Stéphane Lamart, la société protectrice des animaux (SPA) et la fondation Brigitte Bardot. Ce que souhaitent ces quatre associations, c’est la saisie des autres chiens et que le propriétaire ne puisse plus détenir aucun autre animal.

L’homme de 25 ans encourt des amendes. Larko, dont les causes de sa mort n’ont pu être déterminées, a été retrouvé par un agriculteur. Son propriétaire a été identifié quelques jours plus tard grâce à la puce électronique que portait l’animal. Les gendarmes ont retrouvé le cadavre calciné avec les quatre membres attachés.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Les dauphins continueront à se reproduire dans les parcs aquatiques, déception des associations

Publié le par Ricard Bruno

Le conseil d'Etat a annulé ce lundi l'arrêté interdisant la reproduction des dauphins et des orques en captivité. Une déception pour les associations de protection des animaux mais une bonne nouvelle pour les delphinariums comme Marineland.

La reproduction des dauphins en captivité ne sera finalement pas interdite.

La reproduction des dauphins en captivité ne sera finalement pas interdite.

Déception pour les associations de protection des animaux. Alors que le Conseil d'Etat s'était prononcé cet été en faveur d'un arrêté interdisant la reproduction des dauphins et orques dans les delphinariums, la plus haute juridiction administrative vient de faire machine arrière. Elle vient d'annoncer l'annulation de cet arrêté ministériel.

Signé par l'ex-ministre de l'Environnement en mai dernier, ce texte n'aurait donc pas respecté les exigences procédurales et aurait "été pris au terme d'une procédure irrégulière" selon le Conseil d'Etat. Il prévoyait initialement un "contrôle étroit de la reproduction des dauphins" mais avait été modifié au dernier moment en faveur d'une interdiction totale. Pour l'organisme, une nouvelle consultation publique aurait été "nécessaire".  Et ce, "compte tenu de l'importance et de l'ampleur des changements apportés au projet" et "eu égard à l'importance de la présence de grands dauphins pour la fréquentation des parcs".

Rapidement, les associations de protection des animaux se sont insurgées sur les réseaux sociaux, à commencer par la fondation Brigitte Bardot qui a estimé qu'avec "cette nouvelle reculade" la France était "plus que jamais la lanterne rouge de la protection animale en Europe". De leurs côtés, One Voice et 30 millions d'amis ont interpellé Nicolas Hulot afin qu'il propose rapidement un nouvel arrêté. Quant à L214, elle a déploré ce "retournement de situation".

Mais pour Pascal Picot, le directeur général de Marineland qui avait demandé au Conseil l'annulation de cet arrêté, il s'agit d'une "excellente nouvelle". "Il est important que les modifications significatives de la réglementation qui s’applique aux animaux que nous hébergeons soient basées sur des faits scientifiques et soient adoptées conformément aux exigences légales", a-t-il expliqué par le biais d'un communiqué.

A noter que certains pays tels que le Royaume-Uni et la Norvège, ont interdit les parcs à dauphins sur leur territoire.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Le Conseil d'État vient d'annuler l'arrêté Royal interdisant la reproduction des cétacés captifs

Publié le par Ricard Bruno

Le Conseil d'État vient d'annuler l'arrêté Royal interdisant la reproduction des cétacés captifs

Le Conseil d'État vient d'annuler l'arrêté Royal interdisant la reproduction des cétacés captifs en France au motif de "défaut de consultation".

Le combat continu !

Bruno Ricard 

 

 

Partager cet article
Repost0

" Brigitte Bardot "Larmes de combat"...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot "Larmes de combat" n°1 des ventes !

Publié le par Ricard Bruno

Capture d'écran le 28 01 2018 à 14h43

Capture d'écran le 28 01 2018 à 14h43

Partager cet article
Repost0

Les animaux ont ils des droits ? par Catherine Helayel...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Cet octogénaire émeut le monde avec son chat...

Publié le par Ricard Bruno

Cet octogénaire émeut le monde avec son chat...

Alors que sa maison venait de brûler, Ali Mese, un vieil homme turc, a retrouvé son chat. Le moment a été immortalisé et a fait le tour du monde grâce aux réseaux sociaux.

L’image a fait le tour du monde. Dans les ruines de sa maison détruite par les flammes, un vieil homme en larmes, appuyé sur une canne, tient son chat contre lui. Il s’agit d’Ali Mese, 83 ans, un Turc qui habite dans le village de Ordular, à Mudurnu, dans la province de Bolu, dans le nord-ouest du pays.

 

Cet octogénaire émeut le monde avec son chat...

Il y a quelques jours, alors qu’il essayait d’allumer son poêle à bois avec de l’essence, car les bûches étaient humides, le vieil homme a accidentellement déclenché l’incendie qui a ravagé sa maison de bois. Au sous-sol, ses treize poulets ont péri, raconte Ali Mese au quotidien turc Hürriyet. Les pompiers, prévenus par les voisins ont réussi à sauver le vieil homme, sa femme et leurs deux enfants.

En constatant les dégâts, Ali Mese a retrouvé un de ses chats, Sarikiz, son préféré raconte-t-il aux médias turcs locaux.

Cet octogénaire émeut le monde avec son chat...

Solidarité internationale

La découverte du chat a été filmée par les journalistes sur place et a rapidement été reprise. La chaîne américaine CNN a partagé une capture d’écran bouleversante du vieillard et de son chat dans les décombres. Elle a été « aimée » par les internautes plus de 100 000 fois. L’animatrice humoriste américaine Ellen DeGeneres de l’Ellen Show, a posté une courte vidéo de l’événement. Celle-ci a été vue près de 10 millions de fois !

Des internautes du monde entier ont été touchés par cette histoire et ont décidé d’aider la famille Mese à retrouver rapidement une vie normale. Plusieurs cagnottes ont été ouvertes sur des sites de financement participatif. L’une d’entre elle a déjà atteint son objectif de 7 000 dollars en six jours.

Cet octogénaire émeut le monde avec son chat...

Sur place aussi, l’aide pour Ali Mese s’organise. Le vieil homme a d’abord passé quelques jours à l’hôpital pour soigner une brûlure à la main. Là, il a reçu la visite de membres de l’association turque Croissant Rouge (qui appartient au Comité international de la Croix-Rouge). Ils lui ont offert un lit pour son chat ainsi qu’une caisse de transport. La fondation d’assistance sociale et solidaire du district de Mudurnu a déjà lancé la construction d’une nouvelle maison pour la famille Mese.

Cet octogénaire émeut le monde avec son chat...
Partager cet article
Repost0