Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Exposition itinérante "Héros oubliés" à Charmes (02)

Publié le par Ricard Bruno

Exposition itinérante "Héros oubliés" à Charmes (02)

Du 23 octobre au 04 novembre 2017, à la bibliothèque municipale de Charmes (Aisne).

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la première grande guerre 14-18, la bibliothèque municipale de Charmes accueille l'exposition itinérante : "Héros oubliés - Les animaux dans la grande guerre"

Exposition itinérante "Héros oubliés" à Charmes (02)

Bibliothèque / Médiathèque
ESPACE MARCELINE

Du 23 octobre au 04 novembre 2017

Pendant les horaires d’ouverture de la bibliothèque :

Lundi       :  13h30 – 18h30
Mardi       : 13h30 – 18h30
Mercredi  :  8h30-11h30 / 14h00-18h30
Jeudi        :  8h30-11h30 / 14h00-18h30
Vendredi  : 13h30 – 18h30

Ainsi que les samedis 28 octobre et 04 novembre 2017 de 14h00 à 17h00

Entrée Gratuite

Partager cet article
Repost0

François Bagnaud: "La chanson était la récréation de Brigitte Bardot"

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...

Publié le par Ricard Bruno

Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...

Angiolino Ventura disparaissait le 22 octobre 1987. Sa présence unique devant la caméra et son humanité, symbolisée par Perce-Neige, une fondation dédiée aux enfants en situation de handicap, ont su toucher le cœur des Français. En mémoire de ce grand acteur Le Figaro présente une sélection de ses rôles les plus marquants.

Le temps a passé mais personne n'a oublié Angiolino Ventura, l'italien de Parme. Avant de devenir un acteur mythique, Lino avait été un des meilleurs catcheurs d'Europe. Il était devenu champion du continent en 1950. Ironie du sort c'est son ami Henri Cogan, qu'il retrouvera plus tard dans Les Tontons flingueurs, qui met un terme définitif à sa carrière de sportif lors d'un combat où il brise accidentellement sa jambe.

En 1953, le hasard va l'amener sur les plateaux de tournage. Jacques Becker a besoin d'une gueule de vrai dur pour son film Touchez pas au Grisbi. Il fait une proposition à Lino qui la refuse... puis l'accepte. L'ex-lutteur crève l'écran et se lie d'amitié avec Jean Gabin. Sa carrière est lancée.

L'association Perce-Neige est toujours indispensable

Ce «gorille» avait du charme et de la finesse. Il ne cessera de le prouver tout au long de ses films, qu'il choisissait après avoir mûrement réfléchi. Avec pudeur - toujours - il séduira à l'écran Mireille Darc, Brigitte Bardot, Joanna Shimkus, Françoise Fabian... les plus belles actrices de sa génération.

En 1966, Lino et Odette Ventura, son épouse, crée l'association Perce-Neige destinée à aider les enfants qui souffrent d'un handicap. Linda, leur fille, a été victime d'un accident vasculaire à sa naissance et devant le manque de structures de soin, ils ont décidé de réagir. Plus d'un demi-siècle a passé, l'association devenue fondation, est toujours aussi active. Pour les 30 ans de la disparition de son fondateur Perce-Neige fait un appel aux dons. Cette campagne est notamment portée par Bruno Solo, Zoé Felix et Stéphane Freiss.

De Touchez pas au grisbi de Jacques Becker aux Misérables de Robert Hossein en passant par Les Tontons flingueurs de Georges Lautner et La Bonne Année de Claude Lelouch, revoyez, en vidéo, un florilège des meilleurs films de Lino Ventura, choisi par la rédaction du Figaro.

Touchez pas au grisbi de Jacques Becker, en 1954. Dans ce film Lino Ventura fait ses débuts, et Gabin achève sa traversée du désert. 

 Classe tous risques0 de Claude Sautet, en 1960

● Un Taxi pour Tobrouk réalisé par Denys de La Patellière, en 1961

● Les Tontons flingueurs de Georges Lautner en 1963, sur un scénario d'Albert Simonin et des dialogues de Michel Audiard, avec Lino Ventura, Bernard Blier, Jean Lefebvre et Francis Blanche...

● Cent mille dollars au soleil d'Henri Verneuil, en 1964, adaptation au cinéma du roman de Claude Veillot Nous n'irons pas en Nigeria...

 Les Grandes Gueules de Robert Enrico, en 1965

● Les Aventuriers de Robert Enrico, en 1967

 Dernier domicile connu de José Giovanni, en 1970

● L'Aventure c'est l'aventure de Claude Lelouch, en 1972

● La Bonne Année de Claude Lelouch, en 1973

 L'Emmerdeur d'Édouard Molinaro, avec Jacques Brel et Lino Ventura, en 1973

● La Gifle de Claude Pinoteau, en 1974

● Adieu poulet de Pierre Granier-Deferre, en 1975

●  Garde à vue de Claude Miller, en 1981

 Les Misérables de Robert Hossein, en 1982

Le+ du blog...

Affiches du film Boulevard du rhum...

Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...

Images du film...

Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Lino Ventura demeure à travers ses films, 30 ans après sa mort...
Partager cet article
Repost0

Des chiens errants s’invitent à l’enterrement d’une femme ayant passé toute sa vie à les nourrir...

Publié le par Ricard Bruno

Après toute une existence emplie de générosité et de compassion envers le règne animal, Margarita Suarez, une amie des animaux vivant à Merida, au Mexique, a eu un honneur inattendu à son enterrement : la visite respectueuse d’une meute de chiens errants, et même d’un oiseau, venus lui rendre hommage.

Suarez était connue, tant par les humains que par les animaux, pour son habitude de nourrir la troupe d’animaux errants qui se réunissaient devant sa porte chaque matin ; qui plus est, elle emmenait toujours un sac de nourriture avec elle, où qu’elle se rende, afin de toujours pouvoir en donner aux animaux croisant son chemin.

Les chiens ont même suivi le corbillard transportant Suarez depuis et jusqu’au funérarium, avant de se disperser une fois que son corps a commencé à être préparé pour son incinération. Découvrez ci-dessous encore plus de détails sur cette histoire formidable !

Lorsque Margarita est décédée, plus tôt dans le mois, sa famille a été stupéfaite de voir surgir des chiens errants au funérarium, non loin de son corps.

Des chiens errants s’invitent à l’enterrement d’une femme ayant passé toute sa vie à les nourrir...

Toute sa vie, Margarita a nourri des chiens errants. Elle emmenait même avec elle des sacs de nourriture pour chien, afin d’en donner aux chiens croisant son chemin.

Des chiens errants s’invitent à l’enterrement d’une femme ayant passé toute sa vie à les nourrir...

C’est ainsi qu’elle a sympathisé avec de nombreux amis canins, désormais là pour lui présenter leurs hommages.

Des chiens errants s’invitent à l’enterrement d’une femme ayant passé toute sa vie à les nourrir...

Initialement, les employés du funérarium ne savaient pas quelle attitude adopter, mais ils ont fini par laisser entrer les chiens, après avoir compris le motif de leurs visites.

Des chiens errants s’invitent à l’enterrement d’une femme ayant passé toute sa vie à les nourrir...

“Malgré cette douleur, les chiens sautaient de joie, c’était merveilleux”, explique la fille de Margarita.

Des chiens errants s’invitent à l’enterrement d’une femme ayant passé toute sa vie à les nourrir...
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot au Carrousel du Louvre au salon "Photo shopping"

Publié le par Ricard Bruno

Vous avez jusqu'à demain pour aller au salon "Photo shopping" (voir Invitation ci-dessous).

Merci à Jean-Marc pour ces informations...

 

Bruno Ricard 

Brigitte Bardot au Carrousel du Louvre au salon "Photo shopping"
Brigitte Bardot au Carrousel du Louvre au salon "Photo shopping"
Brigitte Bardot au Carrousel du Louvre au salon "Photo shopping"
Brigitte Bardot au Carrousel du Louvre au salon "Photo shopping"
Partager cet article
Repost0

Danielle DARRIEUX était anti Corrida !

Publié le par Ricard Bruno

Résultat de recherche d'images pour "danielle darrieux
        photos"

 

COMMUNIQUE DE LA FLAC

 

Peu de gens le savent, mais Danielle DARRIEUX rallia la cause anticorrida en intégrant le Comité d'Honneur de la FLAChttp://www.occitanie-tribune.com/articles/4485/occitanie-danielle-darrieux-avait-rejoint-la-flac/

Notre Fédération tenait à lui rendre hommage.

 

Merci.

 

Thierry Hély

Président de la FLAC

www.flac-anticorrida.org

 

06 23 94 84 83

 

Partager cet article
Repost0

Les légendes du cinéma...Par Natacha Toutain...

Publié le par Ricard Bruno

Les légendes du cinéma...Par Natacha Toutain...
Les légendes du cinéma...Par Natacha Toutain...
Partager cet article
Repost0

Venez admirer les plus belles images de l'histoire de la photographie...

Publié le par Ricard Bruno

Avec l'exposition "Fnac : une collection pour l'exemple 2/ Un regard sur le monde", le musée Nicéphore Niépce donne à voir une exposition qui explore 3 axes : les avant-garde des années 30, les humanistes et les représentants de l'agence Magnum. À voir absolument !

La Fnac, fondée par Max Théret en 1954 avec un nom "qui claque comme Kodak", a cherché très tôt à faire une place de choix à la photographie : en 1956, vente de matériel photographique jusqu'à l'organisation de concours photo pour ses clients, inauguration de galeries photos en 1969... À partir de 1978, la Fnac débute une collection qui comptera près de 1800 tirages et couvrant les courants majeurs de l'histoire de la photographie.
 
En dépôt depuis 2014 au Musée Nicéphore Niépce, les tirages d'une partie de cette collection seront visibles jusqu'au 14 janvier 2018. Elle regroupe les plus grands noms de la photographie : Man Ray, Brassaï, André Kertész, Erwin Blumenfield... Dans les années 80, la photographie humaniste, qui revient à la mode, participe à remettre en avant Edouard Boubat, Willy Ronis, Robert Doisneau. La Fnac a également acquis de nombreuses pièces de l'Agence Magnum, fondée à l'initiative de Robert Capa.
 
À voir également, les photographies de mode, de stars du cinéma, des portraits d'icônes (Brigitte Bardot, Ingrid Bergman, Marilyn Monroe), de musiciens comme Elvin Jones, de plasticiens tel Diego Riviera mais aussi d'écrivains : Jacques Prévert, Virginia Wolff, Samuel Beckett ou André Gide photographiés par Gisèle Freund. Une place est également faite à la création contemporaine que la Fnac avait à coeur d'accompagner.
 
 
Partager cet article
Repost0

Côtes-d’Armor. Elle vivait dans les immondices avec 60 animaux...

Publié le par Ricard Bruno

Poursuivie pour actes de cruauté envers ses animaux qui vivaient dans sa maison, une femme a été condamnée à une contravention pour défaut de soins.

Poursuivie pour actes de cruauté envers ses animaux qui vivaient dans sa maison, une femme a été condamnée à une contravention pour défaut de soins.

Poursuivie pour actes de cruauté envers ses animaux qui vivaient dans sa maison, une femme a été condamnée à une contravention pour défaut de soins. L’audience d’hier devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc a été marquée par une grande misère sociale et psychologique.

« Odeurs insoutenables, portes et fenêtres jamais ouvertes » À la suite du signalement d’infirmiers intervenant au domicile d’une femme et de son frère dans les Côtes-d’Armor, les gendarmes découvrent le 14 octobre 2016, une maison sans eau ni électricité, croulant sous les immondices. Dans l’unique pièce de moins de 15 m2, une soixantaine d’animaux sont entassés. Une dizaine de chats, 23 chiens, des lapins noirs, un chinchilla, des hamsters, des petits rongeurs et une trentaine d’oiseaux dans trois cages.

Des rongeurs morts

Dénutris, blessés, infestés de parasites, ces animaux vivent avec le frère et la sœur dans des déjections. « 30 millions d’amis les a récupérés dans des conditions sanitaires qui dépassent l’entendement. Des chiens souffraient de déshydratation, de troubles du comportement Des rongeurs, dans un état pitoyable, sont morts », observe l’avocate de l’association, partie civile, de même que la Fondation Brigitte Bardot.

Cette femme, sous curatelle, était jugée, hier, à Saint-Brieuc. « Votre état de santé était aussi mauvais que celui des animaux », souligne la présidente du tribunal correctionnel. N’ayant pas les moyens de payer un vétérinaire, elle essayait de les soigner en allant chercher des médicaments dans les grandes surfaces. Selon son avocat, elle se privait de nourriture pour acheter des aliments pour les animaux, pour 300 € par mois.

« Les animaux, son seul refuge »

« Elle a fait leur malheur, convaincue de faire leur bonheur, estime le procureur. Rien à voir avec les imbéciles qui jettent un chat par la fenêtre d’un immeuble ou les affaires de maltraitance dans des abattoirs », poursuit le magistrat.

« On est dans la misère sociale, psychologique Elle n’a jamais voulu leur faire de mal», appuie Stéphane Baron, l’avocat de la prévenue. « Après avoir subi des sévices graves dans son enfance, son seul refuge ce sont les animaux.»

À la demande de toutes les parties, le tribunal a requalifié les faits d’actes de cruauté envers des animaux pour lesquelles elle était poursuivie. Elle a été condamnée à une amende de 300 € avec sursis pour privation de nourriture et manque de soins. Les animaux, saisis, sont confisqués. Y compris un chien qu’elle voulait conserver. Elle a quitté le tribunal en pleurs.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0