Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Juan Carlos au Botswana pour chasser l'éléphant !

Publié le par Ricard Bruno

Coup de colère de Brigitte Bardot...et elle a raison !

933547-copie-1.jpg

Alors que l'espèce est menacée, le Roi d'Espagne prend son fusil...

On le savait féru des corridas, jeux barbares où des pervers prennent plaisir à voir un animal se faire torturer à mort, on découvre aujourd'hui une autre facette du Roi, son goût pour la chasse à l'éléphant d'Afrique...

Les Espagnols sont touchés par la crise monétaire, mais le Roi d'Espagne vient de dilapider plusieurs dizaines de milliers d'Euros lors d'une partie de chasse au Botswana ou le souverain a ses habitudes.

Partout, les éléphants sont victimes du braconnage, l'urgence est de les protéger mais cette volonté de préserver la biodiversité n'est, semble-t-il, pas la préoccupation première de la famille royale d'Espagne.

Brigitte Bardot s'en prend en Roi d'Espagne

Dans une lettre ouverte, publiée le 16 avril 2012, la Présidente de la Fondation Brigitte Bardot dénonce très fermement l'attitude du Roi Juan Carlos :

"Vous ne valez pas mieux que les braconniers qui pillent et saccagent la nature, vous êtes la honte de l’Espagne !"

Fin avril, la Fondation Brigitte Bardot devrait inaugurer l'orphelinat pour éléphanteaux au Tchad qu’elle a cofinancé, pour sa Présidente, l'attitude du Roi est profondément indigne "je suis d’autant plus en colère de vous voir poser tout sourire près d’un cadavre, fier d’avoir tué cette bête sur le point d’être balayée de cette planète par la faute des trafiquants d’ivoire et de riches oisifs, comme vous, qui s’occupent en tuant des animaux par plaisir."

En Afrique, chaque jour des gardes se battent, parfois au péril de leur vie, contre le braconnage des espèces menacées. Ces hommes courageux font face à des réseaux organisés qui n’hésitent plus à massacrer, à la mitraillette, des groupes entiers d’éléphants en ne laissant que les éléphanteaux dépourvus de défense.

"Ce sont ces éléphanteaux, abandonnés à leur sort et à une mort certaine, qui sont pris en charge par l’orphelinat de l’association « SOS Eléphants ». C’est un combat difficile et inégal, rendez-vous compte que pour couvrir les frais de fonctionnement de l’orphelinat pour une année, il nous faut financer ce que vous avez dépensé pour tuer un éléphant !"

Je ne vous souhaite pas un prompt rétablissement

En conclusion, Brigitte Bardot écrit à Juan Carlos : "Majesté, je ne vous souhaite pas un prompt rétablissement si cela vous amène à poursuivre vos séjours meurtriers en Afrique ou ailleurs, mais j’espère que cette chute vous remettra les idées en place et que vous aurez à cœur désormais de protéger la biodiversité, ailleurs que dans des colloques ou conventions..."

Vous aussi, vous pouvez agir auprès de l'Ambassade d'Espagne...

 

Monsieur l'Ambassadeur

22 Avenue Marceau

75381 Paris Cédex 08

Tél. 01 44 43 18 00

E-mail : emb.paris@maec.es

Partager cet article

Repost 0

Dupond-Moretti et Catherine Ceylac...pro Corrida !

Publié le par Ricard Bruno

Dupond-Moretti

Maître Éric Dupond-Moretti célèbre   avocat  viens à l’instant même ce jour le 15 04 2012 de déclarer dans l’émission  « thé ou café »the-ou-cafe-france-2.jpg à 7h44 de dire  que la corrida était un beau spectacle ! Riens ne m’étonne car Catherine Ceylac est une pro de la corrida, elle a du, bien préparé ses fiches et ses questions, le monde de la tauromachie se cache là ou on ne l’attends pas, de plus cet avocat est un chasseur invétéré comme l’a déclaré à 7h51 toujours dans cette émission le directeur de l’Olympia dans son témoignage sur  « son ami ».

Thé ou café avec un nuage de sang? Catherine Ceylac aime les corridas, son mari Claude Serillon aussi ! 235502-catherine-ceylac-et-claude-serillon-637x0-3.jpg  

Bruno Ricard  

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Bordeaux stand contre l'hippophagie le 14 avril 2012 !

Publié le par Ricard Bruno

hippophagie.jpg

Partager cet article

Repost 0

Chèvres de la Nerthe...Mobilisation contre un plan d’abattage !

Publié le par Ricard Bruno

 

 

Signez la pétition !

  http://www.lapetition.be/en-ligne/Non-a-la-mort-des-chevres-de-la-nerthe-11147.html

 

Le 24 mai 2011, le Préfet de la Région Provence–Alpes–Côte d’Azur signe un arrêté condamnant à mort une soixantaine de chèvres divagantes présentées comme une menace pour les troupeaux, les cultures et la population.

L’arrêté parle d’une "harde de chèvres sauvages" qui doit être chassée jusqu’à son extinction complète. Lorsque la Fondation Brigitte Bardot est informée de cet arrêté, elle intervient immédiatement auprès du Préfet pour dénoncer cette extermination pure et simple :

Extrait de la lettre de Brigitte Bardot au Préfet, en date du 27 mai 2011 :

"…Avec cet arrêté, vous mobilisez des forces pour abattre des bêtes qui n’ont pas de propriétaire. Utilisez donc ces forces pour capturer les chèvres et pour les isoler provisoirement, le temps nécessaire à ma Fondation pour gérer l’identification, la mise à jour sanitaire et la prise en charge de ces animaux.

Monsieur le Préfet, tuer n’est jamais la solution, c’est le choix des lâches et de ceux qui ne se donnent pas la peine de trouver une réponse humaine à un problème donné. Je vous demande de modifier votre arrêté dans ce sens, ma Fondation vous apportera alors son aide pour trouver une solution pertinente, éthique, dans un double souci de protection animale et de salubrité/sécurité publique.

Je compte sur votre intervention immédiate afin que les fusils ne soient pas utilisés, il est ridicule et déplacé d’organiser des commandos armés, mobilisant de nombreux services publics (Gendarmerie nationale, police municipale, services vétérinaires, etc.) pour s’en prendre à de pacifiques chèvres... "

Echec du plan de capture

Pour tenter de rassembler les chèvres, faciliter leur capture puis assurer leur transfert vers des bergeries de quarantaine, la Fondation Brigitte Bardot a financé un agrainage qui n’a pas eu le résultat escompté, les animaux ne manquant pas de nourriture dans le massif très broussailleux qui leur sert d’habitat naturel.

Nous disposons toujours de lieux d’accueil mais l’accessibilité est rendue très difficile, voire impossible, compte tenu de la nature du terrain. Ce terrain difficile d’accès pour l’homme rend d’autant plus importante et précieuse la présence des chèvres qui permettent un "débroussaillage" naturel, limitant d’autant les risques d’incendie qui demeurent élevés dans le secteur.

Forte mobilisation locale contre le plan d’abattage

Les comités des feux, les associations de randonneurs, les propriétaires du massif boisé, l’office du tourisme, l’office de protection du patrimoine, les scientifiques du CNRS (qui étudient le comportement de ces animaux) mais aussi la fédération de chasse des Bouches du Rhône et son antenne locale de Châteauneuf, sont d’accord avec la fondation Brigitte Bardot qui milite désormais pour le maintien des animaux sur place.

Trois pétitions sont disponibles (colonne de droite). Merci d'y apporter votre soutien et de partager cette page pour aider à la mobilisation...

Partager cet article

Repost 0

Maltraitance de chiens: prison avec sursis pour trois frères à Limoges

Publié le par Ricard Bruno

 

Le tribunal correctionnel de Limoges a condamné vendredi trois frères de la Haute-Vienne à des peines de prison avec sursis pour avoir élevé plusieurs dizaines de chiens dans des conditions indignes et sans respect des règles sanitaires, en les exposant à une "souffrance".

Le tribunal correctionnel de Limoges a condamné vendredi trois frères de la Haute-Vienne à des peines de prison avec sursis pour avoir élevé plusieurs dizaines de chiens dans des conditions indignes et sans respect des règles sanitaires, en les exposant à une "souffrance".

Le tribunal correctionnel de Limoges a condamné vendredi trois frères de la Haute-Vienne à des peines de prison avec sursis pour avoir élevé plusieurs dizaines de chiens dans des conditions indignes et sans respect des règles sanitaires, en les exposant à une "souffrance".

Georges Javaud 69 ans, un grand amateur de chasse qui rêvait d'avoir une meute, a été le plus lourdement condamné, à six mois avec sursis, tandis que ses frères Robert, 62 ans et Alain, 55 ans, ont écopé de quatre mois avec sursis, notamment pour "l'utilisation d'un mode de détention inadapté (pour garder les chiens) pouvant être cause de souffrance ou blessure".

Les trois hommes et un quatrième frère, relaxé, avaient été dénoncés par les services vétérinaires et des associations de protection des animaux, qui avaient constaté les tristes conditions de vie de la fratrie, mais aussi de quelque 80 chiens habitant leur masure, à Peyrat-le-Château (Haute-Vienne).

Les chiens de race Beagle étaient élevés au milieu d'immondices, de déjections et pour la plupart malades, certains à l'état sauvage. Le 24 novembre, les gendarmes ont saisi une soixantaine de chiens, le reste ayant pris la fuite à leur arrivée.

Le tribunal a ordonné vendredi la saisie de la vingtaine d'animaux restants, qui seront remis à l'association 30 millions d'amis, partie civile dans cette affaire.

Les trois frères ont aussi été condamnés à des amendes de 80 euros et à verser des dommages et intérêts de 1.000 euros aux associations qui avaient dénoncé les faits - 30 millions d'amis, la SPA et la Fondation Brigitte Bardot.

 

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Le play-boy collectionneur...

Publié le par Ricard Bruno

Il était riche beau sportif et même un collectionneur doté d'un flair exceptionnel. Sotheby's vend à Londres une partie des oeuvres d'art de Gunther Sachs.

 

 Gunther Sachs (Andy Warhol) - DR

Gunther Sachs (Andy Warhol)

 

 Cet épicurien dont les dernières années, après la pratique de la photographie furent consacrées à l'astrologie s'est suicidé l'an dernier à 78 ans alors qu'il se savait atteint de la maladie d'Alzheimer. Gunther Sachs est l'homme qui a interdit à Brigitte Bardot de chanter la très suggestive chanson « Je t'aime moi non plus ». Ils venaient de se marier. C'était en 1966 et cette liaison durera quatre ans.

 

Sachs né en 1932 était l'héritier par son père de Fichtel & Sachs géant de l'équipement automobile et par sa mère née Von Opel du fabricant de voitures. Il mène grand train. Il aime la vitesse -il pratique le bobsleigh à haut niveau -mais fréquente aussi une certaine bohême intellectuelle. Car derrière ce portrait de play-boy charismatique se cache celui d'un amateur d'art capable de déceler le talent qui va s'inscrire dans l'histoire de l'art. Cette partie là de son histoire commence à la mort de son père lorsqu'il vient habiter à Paris, avenue Foch. Il a 26 ans et pour décorer son appartement acquiert des Picasso ainsi que des tableaux surréalistes signés Victor Brauner et Max Ernst.

 

Une toile de Victor Brauner (1903-1966) datée de 1939 et représentant un de ses étranges personnages féminins à l'allure fantomatique et aux grands yeux est justement proposée à la vente avec une estimation de 110.000 euros. Jusque là ses choix ne sont pas très risqués...

 

Avec les « Nouveaux Réalistes »

Mais au cours d'une de ses sorties il rencontre le sculpteur César avec lequel il va devenir ami instantanément comme il le racontera dans sa biographie. Le marchand André Schoeller l'amène chez Yves Klein, rue Campagne-Première. La suite c'est la rencontre de tout le cercle des Nouveaux Réalistes. Dans l'exposition historique « Passions privées » organisée en 1995 par Suzanne Pagé au musée d'Art Moderne de la ville de Paris, consacrée aux collectionneurs installés en France, figurait Gunther Sachs.

 

Il raconte dans le catalogue : « J'avais à l'époque, au début des années 60, de jeunes amis artistes appartenant au milieu d'avant garde français que Pierre Restany devait appeler plus tard les Nouveaux Réalistes. Ces derniers comptaient dans leurs rangs César, Arman, Yves Klein, Farhi ou encore les Suisses Tinguely et Spoerri. Je rencontrais régulièrement bon nombre d'entre eux à la Coupole et c'est ainsi qu'il m'arrivait d'acheter, de temps à autre, l'une de leurs dernières créations. Le marchandage au cours du repas, faisait partie du plaisir. C'était la même chose au « Village » à New York, avec mes amis Warhol, Lichtenstein et Wesselman ». Sachs est le riche de la bande. Cheyenne Westphale chargée de la vente chez Sotheby's raconte que c'est lui qui financera une cérémonie à la suite de la mort de Klein en 1962 . La vente du 22 mai contient justement une oeuvre de Klein, ce qu'on appelle un « Feu » réalisé en 1961. A l'aide d'un énorme chalumeau sur un carton préparé à cet effet, Klein passait la flamme sur des formes auparavant tracées à l'eau. Ce « Feu » là est estimée 365 000 euros.

 

De Warhol au street art

En 1972 le play-boy passionné d'art ouvre une galerie à Hambourg qu'il inaugure avec une exposition de 20 tableaux de son ami Andy Warhol. L'opération commerciale est un fiasco. Sachs rachète la majorité des oeuvres.

 

C'est cette année là qu'il commande au pape du Pop son portrait devenu une icône de la séduction. Au total Warhol exécutera huit portraits de Sachs. L'un d'eux est proposé aux enchères le 22 mai. Il est estimé 485.000 euros. Sachs commande aussi à Warhol le portrait de la femme de laquelle il est désormais divorcé, Brigitte Bardot. Pour réaliser cette image devenue célèbre Warhol utilise en 1974 une photo de l'américain Richard Avedon. Sotheby's propose non seulement la photo d'Avedon estimée 48.500 euros mais aussi la toile de Warhol qui s'en inspire estimée, elle, à 3,6 millions d'euros.

 

En tout, pas moins de quatorze lots -peintures, lithographies, images - signés de Warhol et issus de la collection Sachs sont proposés pendant les deux jours de ventes. Le collectionneur qui semblait être resté simple quant à son flair en matière d'art avait déclaré: « ayant fait estimer ma collection à la fin des années quatre-vingt, je fus stupéfait de constater que la valeur de certaines de mes toiles avait été multipliée par mille en l'espace de trente ans. Je cessais alors de croire au sérieux des prix pratiqués en matière d'oeuvre d'art, les relations entre l'argent et l'art me paressant tout à fait cycliques et irrationnelles ».

 

Dans les années 2000 le dernier amour artistique de Gunther Sachs sera pour le street art dont une sélection d'oeuvres est aussi proposé aux enchères. Mais toute la collection de l'ancien play-boy n'est manifestement pas dispersée aux enchères. Le catalogue de l'exposition Passions privées, montrait, quelques pièces très importantes comme une toile de Francis Bacon, une étude pour « Le Pape » de 1961 qui ne figure pas au catalogue de Sotheby's.

 

Vente les 22 et 23 mai à Londres ; www.sothebys.com .

 

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Huit mois avec sursis pour l’éleveuse de cockers indigne!

Publié le par Ricard Bruno

Evacuation des cockers du chenil insalubre de Peyrat-le-chateau en décembre 2010. Photo archives le Populaire du Centre

Evacuation des cockers du chenil insalubre de Peyrat-le-chateau en décembre 2010. Photo archives le Populaire du Centre

L’éleveuse de Peyrat-le-Château qui s’était vu retirer 129 de ses 140 cockers le 17 décembre 2010 vient d’être condamnée par le tribunal correctionnel de Limoges à 8 mois de prison avec sursis mise à l’épreuve pendant deux ans. Le tribunal lui a également interdit d’exploiter un élevage pendant cinq ans.

Elle devra payer des dommages et intérêts à hauteur de 1.200 € pour chaque partie civile, soit la SPA de Limoges, la fondation Brigitte Bardot, 30 millions d’amis et Assistance aux animaux. Le tribunal a prononcé la saisie définitive des 129 chiens et le remboursement par l’éleveuse des frais d’hébergements des animaux pris en charge par 30 millions d’amis à hauteur de 50.000 €.

L’éleveuse était poursuivie notamment pour “poursuite de l’exploitation d’une installation classée non conforme à une mise en demeure de respecter les prescriptions techniques”, “abandon volontaire d’un animal”, “privation de nourriture ou d’abreuvement par l’éleveur d’un animal” et “privation de soins”. Lors de la saisie des chiens le 17 décembre 2010, les membres des associations avaient déclaré qu’ils n’avaient « jamais vu ça », les chiens en très mauvaise santé vivant enfermés dans des caravanes et des voitures au milieu de leurs excréments.

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Huit mois avec sursis pour l’éleveuse de cockers indigne!

Publié le par Ricard Bruno

Evacuation des cockers du chenil insalubre de Peyrat-le-chateau en décembre 2010. Photo archives le Populaire du Centre

Evacuation des cockers du chenil insalubre de Peyrat-le-chateau en décembre 2010. Photo archives le Populaire du Centre

L’éleveuse de Peyrat-le-Château qui s’était vu retirer 129 de ses 140 cockers le 17 décembre 2010 vient d’être condamnée par le tribunal correctionnel de Limoges à 8 mois de prison avec sursis mise à l’épreuve pendant deux ans. Le tribunal lui a également interdit d’exploiter un élevage pendant cinq ans.

Elle devra payer des dommages et intérêts à hauteur de 1.200 € pour chaque partie civile, soit la SPA de Limoges, la fondation Brigitte Bardot, 30 millions d’amis et Assistance aux animaux. Le tribunal a prononcé la saisie définitive des 129 chiens et le remboursement par l’éleveuse des frais d’hébergements des animaux pris en charge par 30 millions d’amis à hauteur de 50.000 €.

L’éleveuse était poursuivie notamment pour “poursuite de l’exploitation d’une installation classée non conforme à une mise en demeure de respecter les prescriptions techniques”, “abandon volontaire d’un animal”, “privation de nourriture ou d’abreuvement par l’éleveur d’un animal” et “privation de soins”. Lors de la saisie des chiens le 17 décembre 2010, les membres des associations avaient déclaré qu’ils n’avaient « jamais vu ça », les chiens en très mauvaise santé vivant enfermés dans des caravanes et des voitures au milieu de leurs excréments.

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Prochain numéro de l'info journal de la fondation Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

En 4ème de couverture du dernier Info-J, la FBB détourne les slogans de campagne de François Hollande et Nicolas Sarkozy…

4emecouv.jpeg

Partager cet article

Repost 0

Le photographe des stars pose sa patte sur la cité...

Publié le par Ricard Bruno

Le studio photographique Harcourt, connu pour ses portraits de stars en noir et blanc reconnaissables entre mille, ne déménage pas ses ateliers dans la cité des Pastels. Mais, juste un peu de son âme. Puisqu'à l'occasion de l'ouverture de la boutique Optique Solo, au 5 de la rue Victor-Basch, dans l'une des plus anciennes bâtisses commerciales de la ville, une cabine photographique Studio Harcourt sera en libre-service du 7 au 14 avril pour les badauds qui souhaiteraient se faire tirer le portrait façon Brigitte Bardot ou Jean Gabin. L'occasion, pour l'opticien, de se faire un peu de pub et faire « redécouvrir l'enseigne boisée datant de 1877 ».

Le studio photographique Harcourt, connu pour ses portraits de stars en noir et blanc reconnaissables entre 

Portrait en noir et blanc de Brigitte Bardot où l'on reconnaît la touche du studio Harcourt avec sa lumière si particulière.

Source : Cliquez ici

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0