Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint-Aubin-le-Guichard : un expert a été missionné en ce qui concerne le différend opposant la Fondation Bardot et une riveraine

Publié le par Ricard Bruno

Saint-Aubin-le-Guichard. Le tribunal s’est prononcé sur le différend opposant une riveraine à la Fondation Bardot, tandis que ses personnels se disent toujours diffamés et insultés.

Saint-Aubin-le-Guichard : un expert a été missionné en ce qui concerne le différend opposant la Fondation Bardot et une riveraine
Les personnels, qui craignent une fermeture administrative du site, ont mis en ligne une pétitionqui a recueilli, à ce jour, plus de 52 000 signatures
1/1

 

Depuis 2009, 3 M€ ont été investis par la Fondation Brigitte Bardot dans son refuge de La Mare-Auzou, à Saint-Aubin-le-Guichard, pour diminuer au maximum les nuisances sonores provoquées par des chiens. Certains voisins s’en étaient plaints par le passé - lire notre édition du 22 avril. « C’est plus que notre budget annuel de fonctionnement, qui s’élève à 2,8 M€ pour 1 000 animaux hébergés », précise Bruno Jacquelin, chargé de communication auprès de la Fondation Brigitte Bardot. Il n’a jamais nié la réalité d’une gêne potentielle pour le voisinage.

Mille euros d’astreinte demandés

Cet investissement a été mis en place dans le cadre de l’arrêté préfectoral du 27 juillet 2009. Il enjoignait la fondation de procéder à « la fermeture et à l’isolation acoustique de 11 bâtiments existants hébergeant des chiens, la construction d’un bâtiment quarantaine pour chiens et la mise en place d’écrans acoustiques absorbants d’une hauteur de 3,50 m en périphérie des installations sur une longueur d’environ 500 m ».

Suite à la réalisation de ces différents travaux, une étude acoustique avait été simultanément prescrite - après la construction d’écrans phoniques - « pour valider le dispositif mis en place ». Selon le calendrier établi, tous les travaux ont alors été effectués, hormis l’installation du mur antibruit. En effet, la Fondation Bardot a argué des changements importants dans la configuration des installations, susceptibles de modifier la dispersion des bruits nuisibles, pour réclamer une étude acoustique préalable à la construction des écrans phoniques. Le but étant de les rendre vraiment efficients.

Mission sanitaire rejetée

On est au cœur du débat. Mais jusqu’alors, certains riverains s’opposaient à la réalisation d’une telle étude, soupçonnant qu’elle ne se fasse pas de façon totalement indépendante. À la tête de ces derniers, Carole Golovko, résidant dans le village de Gouttières et principale plaignante dans cette opposition. Elle avait demandé en parallèle une astreinte de 1 000 € par jour de retard pour non-respect de l’arrêté préfectoral par le refuge. De son côté, la préfecture nous précise que « la procédure administrative suit son cours ».

Le 13 mai, une ordonnance de référé a été rendue dans cette affaire qui opposait la Fondation Bardot à Carole Golovko. Il en ressort qu’une mission d’extension de l’expert judiciaire a été prononcée afin qu’une nouvelle étude acoustique puisse être lancée, notamment, par la pose de sonomètres dans les propriétés privées. Ainsi, le tribunal de grande instance d’Évreux a suivi l’avis de l’expert qui a « insisté sur la nécessité de réaliser un certain nombre d’études acoustiques afin d’apporter un avis éclairé sur l’état actuel des travaux engagés par la Fondation Bardot ».

En outre, à l’occasion de ce jugement, Carole Galovko avait « reconventionnellement sollicité l’extension de la mission de l’expert [...] à la vérification de l’état de santé des animaux confiés au regard des règles de santé et de sécurité publique ». Les prétentions de Carole Golovko dans ce domaine ont été rejetées tandis qu’elle nous confiait, en avril, avoir « une suspicion de mauvais traitements ». Aujourd’hui, elle se déclare « ravie que les écoutes soient réalisées par un expert judiciaire parce qu’il n’y aura pas de possibilité de tricherie dans ce cas ».

Pour l’heure, les personnels employés au refuge s’estiment encore régulièrement diffamés et insultés par ses détracteurs. Il est donc probable que la Fondation Bardot n’en reste pas là.

Source : Cliquez ICI : http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3241806/un-expert-est-missionne#.VWJOGpUw84k

Partager cet article
Repost0

Saint-Aubin-le-Guichard : un expert a été missionné en ce qui concerne le différend opposant la Fondation Bardot et une riveraine

Publié le par Ricard Bruno

Saint-Aubin-le-Guichard. Le tribunal s’est prononcé sur le différend opposant une riveraine à la Fondation Bardot, tandis que ses personnels se disent toujours diffamés et insultés.

Saint-Aubin-le-Guichard : un expert a été missionné en ce qui concerne le différend opposant la Fondation Bardot et une riveraine
Les personnels, qui craignent une fermeture administrative du site, ont mis en ligne une pétitionqui a recueilli, à ce jour, plus de 52 000 signatures
1/1

 

Depuis 2009, 3 M€ ont été investis par la Fondation Brigitte Bardot dans son refuge de La Mare-Auzou, à Saint-Aubin-le-Guichard, pour diminuer au maximum les nuisances sonores provoquées par des chiens. Certains voisins s’en étaient plaints par le passé - lire notre édition du 22 avril. « C’est plus que notre budget annuel de fonctionnement, qui s’élève à 2,8 M€ pour 1 000 animaux hébergés », précise Bruno Jacquelin, chargé de communication auprès de la Fondation Brigitte Bardot. Il n’a jamais nié la réalité d’une gêne potentielle pour le voisinage.

Mille euros d’astreinte demandés

Cet investissement a été mis en place dans le cadre de l’arrêté préfectoral du 27 juillet 2009. Il enjoignait la fondation de procéder à « la fermeture et à l’isolation acoustique de 11 bâtiments existants hébergeant des chiens, la construction d’un bâtiment quarantaine pour chiens et la mise en place d’écrans acoustiques absorbants d’une hauteur de 3,50 m en périphérie des installations sur une longueur d’environ 500 m ».

Suite à la réalisation de ces différents travaux, une étude acoustique avait été simultanément prescrite - après la construction d’écrans phoniques - « pour valider le dispositif mis en place ». Selon le calendrier établi, tous les travaux ont alors été effectués, hormis l’installation du mur antibruit. En effet, la Fondation Bardot a argué des changements importants dans la configuration des installations, susceptibles de modifier la dispersion des bruits nuisibles, pour réclamer une étude acoustique préalable à la construction des écrans phoniques. Le but étant de les rendre vraiment efficients.

Mission sanitaire rejetée

On est au cœur du débat. Mais jusqu’alors, certains riverains s’opposaient à la réalisation d’une telle étude, soupçonnant qu’elle ne se fasse pas de façon totalement indépendante. À la tête de ces derniers, Carole Golovko, résidant dans le village de Gouttières et principale plaignante dans cette opposition. Elle avait demandé en parallèle une astreinte de 1 000 € par jour de retard pour non-respect de l’arrêté préfectoral par le refuge. De son côté, la préfecture nous précise que « la procédure administrative suit son cours ».

Le 13 mai, une ordonnance de référé a été rendue dans cette affaire qui opposait la Fondation Bardot à Carole Golovko. Il en ressort qu’une mission d’extension de l’expert judiciaire a été prononcée afin qu’une nouvelle étude acoustique puisse être lancée, notamment, par la pose de sonomètres dans les propriétés privées. Ainsi, le tribunal de grande instance d’Évreux a suivi l’avis de l’expert qui a « insisté sur la nécessité de réaliser un certain nombre d’études acoustiques afin d’apporter un avis éclairé sur l’état actuel des travaux engagés par la Fondation Bardot ».

En outre, à l’occasion de ce jugement, Carole Galovko avait « reconventionnellement sollicité l’extension de la mission de l’expert [...] à la vérification de l’état de santé des animaux confiés au regard des règles de santé et de sécurité publique ». Les prétentions de Carole Golovko dans ce domaine ont été rejetées tandis qu’elle nous confiait, en avril, avoir « une suspicion de mauvais traitements ». Aujourd’hui, elle se déclare « ravie que les écoutes soient réalisées par un expert judiciaire parce qu’il n’y aura pas de possibilité de tricherie dans ce cas ».

Pour l’heure, les personnels employés au refuge s’estiment encore régulièrement diffamés et insultés par ses détracteurs. Il est donc probable que la Fondation Bardot n’en reste pas là.

Source : Cliquez ICI : http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3241806/un-expert-est-missionne#.VWJOGpUw84k

Partager cet article
Repost0

L’inépuisable St-Tropez..."Do you do you St-Tropez ?"...

Publié le par Ricard Bruno

L’inépuisable St-Tropez..."Do you do you St-Tropez ?"...

Senequier, les yéyés, Brigitte Bardot…  Cette citadelle du sud de la France est à l’épreuve du temps et de l’histoire. À l’occasion de l’arrivée des beaux jours, petit point sur la réouverture de saison.

Que serait l’été tropézien sans les plages de Pampelonne ? Cette année, un nouvel espace cocooning vient d’ouvrir ses transats : La riva plage. Décor « farniente chic », ambiance festive, cadre idyllique… C’est le nouveau spot tendance à découvrir. Dès le soleil couchant, on opte pour la randonnée en Kayak avec apéritifs à l’arrivée. Le concept made in Pampelonne, s’appelle le « Moonlight » et commence dès le mois de juin, tous les jeudi soirs, jusqu’à fin septembre. L’autre événement qui ne faudra pas manquer de ce côté de la baie, c’est le festival de Ramatuelle. Une véritable institution qui fêtera du 1er au 12 août prochain, sa 31ème édition.

Au menu, grand écart artistique autour d’artistes populaires : Florence Foresti, Myriam Boyer, Michel Galabru, Alex Lutz et Christophe Willem. Autres dates et autres ambiances, la 30ème édition du Jazz festival qui débarquera à partir de 16 août. Côté culinaire, à la Résidence de la Pinède une nouvelle carte et de nouveaux menus sont disponibles au restaurant gastronomique de la Vague D’Or. À L’hôtel de la Réserve de Ramatuelle le chef Eric Canino, vient d’obtenir tout récemment sa première étoile au Guide Michelin. Vers les hauteurs de Gassin, la Villa Belrose - elle aussi étoilée au guide Michelin - accueillera derrière ses fourneaux le nouveau chef : Pietro Volonté.

Viva Saint-Tropez !

Du côté de Saint-Tropez, on fêtera dignement le 10 juillet les 60 ans de la tarte Tropézienne.

 

Prochainement, le retour de la tarte tropézienne.

Inventée en 1955 par Alexandre Micka. C’est Brigitte Bardot, qui lui donnera ses lettres de noblesse lors de son passage dans la ville, pour le tournage de «Et Dieu Créa la femme». La douceur à la crème devient dès lors mondialement réputée. Niveau gastronomique, le mythique palace du Byblos propose deux nouveaux séjours «Comme un chef» et «Vendanges» pour les férus de gastronomie et de dégustation de bons vins. Séjour sur mesure accompagné de Vincent Maillard, avec d’un côté les secrets culinaires méditerranéens et de l’autre un parcours à la découverte d’un domaine viticole de la région. La vie nocturne du village se renouvelle également puisque l’ancien Papagayo devient L’Opéra et le Club - nouveau bar d’ambiance music-hall - arrive sur le port. 

La deuxième édition du Festival « Do you Saint-Tropez » accueillera lors de la fête de la musique : Micky Green, Charles Souchon et Elodie Frégé entre autre. Le Festival des nuits du château de la Moutte qui débute dès le 4 juillet, promet aussi des rencontres et des concerts inoubliables. On termine avec une actualité beauté, puisque la marque leader d’autobrozant en Grande-Bretagne se commercialise cette année en France. Le rapport entre Kate Moss et un bronzage subtilement arrangé ? La gamme de produit utilisée porte le doux de nom de Saint-Tropez…

Source de l'article : Cliquez ICI : http://www.parismatch.com/Vivre/Voyage/Do-you-do-you-St-Tropez-769152

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Dinard n’a pas oublié Brigitte Bardot, elle non plus !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot et Annie Girardot à Cézembre dans les années 1970. Brigitte Bardot et Annie Girardot à Cézembre dans les années 1970. | (Photo : Ouest-France)

Une photo de Brigitte Bardot prise dans les années 1970 à Dinard a été conservée par l’hôtel Printania, où BB séjournait. 40 ans plus tard, la star n’a rien oublié.

Dinard, années 1970. La station balnéaire de la côte d’Émeraude accueille une grande star : Brigitte Bardot. C’est l’époque du film « L’ours et la poupée », de Michel Deville. Ou encore des « Pétroleuses », de Christian Jaque. Âgée d’une petite quarantaine d’années, la comédienne est alors en fin de carrière cinématographique....

Suite de l'article sur le site de Ouest France en cliquant ICI : http://www.ouest-france.fr/people-dinard-na-pas-oublie-brigitte-bardot-elle-non-plus-3420067

 

Dinard n’a pas oublié Brigitte Bardot, elle non plus !
40 ans après BB envoie de nouveau une très belle dédicace à l'hotel Printania...

40 ans après BB envoie de nouveau une très belle dédicace à l'hotel Printania...

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Chanee, le héros de la jungle...

Publié le par Ricard Bruno

L'Appel de la Terre
Chanee, le héros de la jungle
 

Fondateur de l’association «Kalaweit», Chanee sauve les gibbons et leur habitat à Bornéo et Sumatra.
 

En Indonésie, Aurélien Brulé dit «Chanee» a créé le plus grand centre de protection des gibbons au monde et se bat contre la déforestation. Rencontre à l’occasion de la parution de son sixième livre. 

 

Surtout, ne pas se fier à sa silhouette gracile et à son air d’adolescent. Chanee est un héros. En Indonésie, ce Français de 35 ans voue son existence aux animaux et à la lutte contre la déforestation. Son histoire débute comme un rêve d’enfant. Il raconte : «Gamin, j’étais passionné par les singes. Je vivais à côté du zoo de Fréjus, le directeur me laissait observer les gibbons tous les mercredis. Je voyais bien qu’ils étaient malheureux, seuls dans leur cage. J’ai découvert qu’ils étaient monogames. J’ai donc suggéré au directeur de former des couples et ça a fonctionné». À force d’étudier ces jolis primates à la bouille auréolée de blanc, le petit d’homme devient incollable et écrit son premier livre, «Le gibbon à mains blanches». Jusqu’alors, rien n’avait jamais été publié sur cette espèce ultra menacée. Les primatologues sont impressionnés, les journalistes viennent lui tendre le micro. Et c’est ainsi que Muriel Robin découvre l’existence de cet incroyable autodidacte et décide de réaliser son souhait : un voyage en Asie pour découvrir les animaux en liberté. Il a 18 ans. «J’ai passé trois mois en Thaïlande. Là-bas, tout le monde m’appelait Chanee, qui signifie "gibbon" en thaï. Depuis, plus personne ne m’appelle Aurélien».

À peine rentré, sitôt reparti grâce à Muriel la bonne fée. Direction l’Indonésie. Il est seul, ne parle pas la langue, mais rien ne pourra le dévier de sa mission : sauver les gibbons et leur habitat. «L’Indonésie est le premier pays en termes de déforestation dans le monde, explique-t-il. Forêts et jungle brûlent constamment. Ce désastre, on le doit à l’industrie de l’huile de palme. Les gibbons meurent de faim ou sont capturés pour servir de jouets vivants : les braconniers tuent les mères et volent leurs petits pour les revendre aux particuliers qui les détiennent ensuite dans des cages. Ce primate a la particularité de chanter, cela amuse beaucoup les Indonésiens. Mais vers 7 ans, âge de la maturité sexuelle, l’animal, devenu agressif, est tué». Chanee traverse les méandres de l’administration à Djakarta, fini par signer un protocole d’accord avec le ministère des forêts puis fonde son association «Kalaweit» (gibbon en langue Dayak) en 1998, «une cabane entre deux arbres avec un écriteau», se souvient-il. Grâce au soutien des associations de protection animale comme la Fondation Brigitte Bardot et 30 millions d’amis, il collecte des fonds et la cabane se transforme en sanctuaire.

Sauver les gibbons et leur habitat 

 

« Inéluctable. La parole des crocs », par Chanee, éditions Les Presses du Midi. Les Presses du Midi

Aujourd’hui, Chanee dirige deux centres, l’un à Bornéo, l’autre à Sumatra, et emploie 56 personnes. «Kalaweit», qui regroupe 2000 membres donateurs, recueille des gibbons (271 actuellement) et toutes les bêtes en détresse ; ours, panthères… «Nous rachetons également des parcelles de forêt pour la protéger et relâcher les animaux rescapés. J’ai lancé Radio Kalaweit FM dédiée aux jeunes -des messages environnementaux y sont diffusés toutes les heures- et une application pour smartphone afin que chacun puisse nous signaler où des gibbons sont détenus. Et ça fonctionne : plus de 70% de nos gibbons ont été ramenés par des auditeurs». Chanee présente aussi une émission télé dédiée à la protection de la faune sauvage. Le programme, qui permet de suivre le travail de «Kalaweit», bat des records d’audience. Quand il n’est pas en sauvetage ou en tournage, il patrouille contre le braconnage : «j’ai appris à piloter un paramoteur afin d’assurer une meilleure surveillance». Et il écrit. Son sixième livre, «Inéluctable. La parole des crocs», est un journal de bord poignant. À travers le récit de la capture d’un crocodile mangeur d’hommes, Chanee dévoile les difficultés de son combat, s’interroge sur les conflits entre faune sauvage et populations locales, la route à suivre pour préserver les animaux quand la survie même des hommes est en jeu. «Écrire est salvateur, dit-il. Cela me permet de confier mes peines, mes doutes pour rester positif sur le terrain».

Pendant qu’on engloutit gâteaux et pots de pâte à tartiner à l’huile de palme, l’équivalent de 6 terrains de foot disparaissent chaque minute en Indonésie… Ça vaut le coup d’y réfléchir et de soutenir la croisade de Chanee. 

Plus d’infos sur www.kalaweit.org

Source : Cliquez ICI : http://www.parismatch.com/Actu/Environnement-et-sciences/L-Appel-de-la-Terre-Chanee-le-heros-de-la-jungle-766906

Partager cet article
Repost0

CRAC Europe...Communiqué...

Publié le par Ricard Bruno

Luce Lapin de Charlie Hebdo de retour dans l’équipe du CRAC Europe
Allo Photo - Claude Sarrabia - www.allophoto.fr
Luce Lapin à l’honneur. Avec Jean-Pierre Kieffer, président de l’OABA.

Après 10 ans d’intense activité au CRAC Europe et une année sabbatique, Luce Lapin revient au sein de l’équipe du CRAC Europe en tant que directrice de campagne du CRAC Europe, en charge des relations auprès des personnalités, des politiques et des associations.

Un grand merci à elle !

Et pour suivre les autres domaines de la lutte : www.luce-lapin-et-copains

11261218_982158231829549_2279417582868669840_n_GF

Et suite à notre manifestation alésienne du 16 mai, retrouvez notre compte rendu, les photos de l’événement et la revue de presse provisoire :  http://www.anticorrida.com/cr/ales-16-mai-2015-retour-sur-une-manifestation/

Tous à Rieumes le 28 juin prochain et avant Vic-Fezensac le 25 mai et Gamarde-les-Bains le 30 mai.

Ne lâchons rien !

Jean-Pierre Garrigues
Président du CRAC Europe

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot sa réaction à la mort de Jean de Colmont, fondateur du Club 55 et des Caves du Roy à Saint-Tropez

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot sa réaction à la mort de Jean de Colmont, fondateur du Club 55 et des Caves du Roy à Saint-Tropez

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Jean de Colmont, fondateur du Club 55 et des Caves du Roy à Saint-Tropez, est décédé

Publié le par Ricard Bruno

Jean de Colmont, fondateur du Club 55 et des Caves du Roy à Saint-Tropez, est décédé

Jean de Colmont est décédé, a-t-on appris ce mardi de sources concordantes. Fondateur du Club 55 et des Caves du Roy à Saint-Tropez, il était l'un des symboles des nuits tropéziennes.

Dans ce coin de paradis qu'est le golfe de Saint-Tropez, il a cotoyé les plus grandes stars, notamment Brigitte Bardot dès son plus jeune âge.

Jean de Colmont était alors âgé de dix ans quand son père avait autorisé le tournage d'un film sur le petit bout de plage dont il venait de faire l'acquisition à Ramatuelle.

Nous sommes en 1955. Le film n'est autre que "Et Dieu... créa la Femme", qui a marqué le lancement fulgurant de la carrière de Brigitte Bardot.

"Après la sortie du film, des tas de gens connus, sont venus découvrir l'endroit: Aznavour, Barclay, la princesse Soraya qui venait d'être répudiée par le Shah d'Iran… Les paparazzis venaient sans arrêt !", nous avait-il raconté l'été dernier.

Star toujours, quand Jean de Colmont parlait de de Funès et de l'hommage qui pourrait lui être rendu: "Je serais tout à fait d'accord pour un hommage permanent à de Funès, sachant qu'il va y avoir un lieu - le musée - qui correspond à l'image qu'il a apportée à Saint-Tropez. Mais, s'il était très proche de Gérard Oury, il n'était jamais présent en dehors des tournages."

Jean de Colmont était aussi directeur des relations publiques de l'hôtel Byblos.

Source de l'article : Cliquez ICI : http://www.varmatin.com/saint-tropez/jean-de-colmont-fondateur-du-club-55-et-des-caves-du-roy-a-saint-tropez-est-decede.2154957.html

 

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot sur la chaine Histoire le 19 mai 2015 à 23h00

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot, une icône française

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0