Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La fondation Bardot s’invite au Salon de l’agriculture

Publié le par Ricard Bruno

DERNIÈRE MINUTE… ANNULATION DU HAPPENING PRÉVU DEVANT LE SALON DE L’AGRICULTURE !

La Fondation Brigitte Bardot est contrainte d’annuler son happening du samedi 27 février faute d’accord de la Préfecture de Police sur le lieu du rassemblement. Les mesures de "sécurité renforcée" nous empêchent d’être face aux entrées du salon, comme l’an passé.

Nous pourrions faire ce happening dans des endroits éloignés et inadaptés, n’assurant aucune visibilité de l’action ni sécurité des pa...rticipants, ou encore dans Paris loin du salon… mais quel intérêt ?

Notre objectif n’est pas d’organiser une énième manifestation entre militants mais bien de faire passer le message au-delà du cercle des ultra-convaincus que nous sommes.

La préparation de cet événement a nécessité de nombreux efforts, nous sommes déçus et même scandalisés, mais cette annulation ne nous empêchera pas de mener des actions sous d’autres formes pour dénoncer, avec plus de force encore, l’exploitation des animaux, l’horreur des élevages intensifs, des transports et des abattoirs…

Nous mettons à disposition des volontaires, pour la durée totale du salon, des tracts d’information aux visiteurs. Vous pouvez contacter notre service communication pour plus d’information : communication@fondationbrigittebardot.fr

Illustration. L’association créée par Brigitte Bardot a prévu de manifester samedi midi devant le Salon de l’agriculture. (Franck Guillou.)

Illustration. L’association créée par Brigitte Bardot a prévu de manifester samedi midi devant le Salon de l’agriculture. (Franck Guillou.)

Les premiers visiteurs du Salon de l’agriculture, qui ouvre ses portes samedi à la porte de Versailles (XVe), assisteront aussi à «un happening » beaucoup moins festif, à midi pile devant l’entrée principale du parc des Expositions : une manifestation de la fondation Brigitte Bardot afin de dénoncer la multiplication des élevages intensifs.

Les militants de l’association espèrent interpeller le public sur «la réalité de la production française, majoritairement issue de l’élevage intensif ». A défaut de «BB » en personne, quelques «people » y sont attendus, comme la chanteuse Jeanne Mas et l’avocat Arno Klarsfeld, qui prendront la parole. «L’image champêtre de ce salon n’est qu’une opération de marketing, de manipulation. La réalité des élevages est tout autre et nous dénonçons cette agriculture intensive, désastreuse pour les bêtes, les milieux et les hommes », explique Christophe Marie, porte-parole de la fondation.

Source le Parisien

Partager cet article
Repost0

DERNIERE MINUTE… ANNULATION DU HAPPENING PREVU DEVANT LE SALON DE L’AGRICULTURE !

Publié le par Ricard Bruno

DERNIERE MINUTE… ANNULATION DU HAPPENING PREVU DEVANT LE SALON DE L’AGRICULTURE !

DERNIERE MINUTE… ANNULATION DU HAPPENING PREVU DEVANT LE SALON DE L’AGRICULTURE !

La Fondation Brigitte Bardot est contrainte d’annuler son happening du samedi 27 février faute d’accord de la Préfecture de Police sur le lieu du rassemblement. Les mesures de "sécurité renforcée" nous empêchent d’être face aux entrées du salon, comme l’an passé.

Nous pourrions faire ce happening dans des endroits éloignés et inadaptés, n’assurant aucune visibilité de l’action ni sécurité des participants, ou encore dans Paris loin du salon… mais quel intérêt ?

Notre objectif n’est pas d’organiser une énième manifestation entre militants mais bien de faire passer le message au-delà du cercle des ultra-convaincus que nous sommes....

La préparation de cet événement a nécessité de nombreux efforts, nous sommes déçus et même scandalisés, mais cette annulation ne nous empêchera pas de mener des actions sous d’autres formes pour dénoncer, avec plus de force encore, l’exploitation des animaux, l’horreur des élevages intensifs, des transports et des abattoirs…

Nous mettons à disposition des volontaires, pour la durée totale du salon, des tracts d’information aux visiteurs. Vous pouvez contacter notre service communication pour plus d’information : communication@fondationbrigittebardot.fr

Partager cet article
Repost0

Abattoir du Vigan: Bardot demande la déchéance de nationalité du ministre

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot est remontée. La défenseuse des animaux s'est fendue d'une lettre ouverte au ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll ce mardi, après la publication d'images choc tournées au sein de l'abattoir intercommunal du Vigan, dans le Gard. Dans la vidéo publiée sur le site de l'association L214, les employés s'amusent à torturer les animaux avant qu'ils ne soient tués. Intolérable, pour Brigitte Bardot.

"Vous devriez avoir honte de votre inaction face aux scandales que nous dénonçons et contre lesquels vous ne faites rien! (...) Par votre inaction, vous êtes complice, coupable, méprisable"… écrit B.B. "C’est vous qui devriez être déchu de votre nationalité, vous qui tuez la France et le monde rural!"

L'actrice était déjà montée au créneau en octobre dernier, réclamant des caméras de surveillance dans les abattoirs ainsi que des inspecteurs vétérinaires. "(...)Ces abattoirs sont d’immondes camps de la mort!" continue-t-elle. "Samedi vous inaugurerez le salon de l’agri-qui-tue avec des animaux bichonnés qui seront, eux-aussi, torturés dans les abattoirs. Aujourd’hui votre devoir est de dénoncer les conditions d’élevage, de transport et d’abattage en France qui sont indignes et vous plongent dans la honte!" Brigitte Bardot ne mâche pas ses mots et renvoie le ministre à ses obligations. "Vous n’avez pas le droit de vous taire, pas le droit d’être lâche et de mépriser toutes ces bêtes sur le dos desquelles vous vous bâfrez."

Source : Nice Matin

Abattoir du Vigan: Bardot demande la déchéance de nationalité du ministre
Partager cet article
Repost0

Une commission d’enquête parlementaire sur les abattoirs, vite !

Publié le par Ricard Bruno

POUR SIGNER LA PETITION CLIQUEZ ICI

Après les révélations sur les conditions d'abattage des animaux à l'abattoir d'Alès, L214 révèle de nouvelles violences exercées sur des moutons, cochons et bovins dans l'abattoir intercommunal certifié bio du Vigan (Gard).
Moutons violemment jetés ou exposés à la perversité d’un employé, animaux mal étourdis et conscients au moment de la saignée, matériel défaillant, vétérinaires absents : des scènes intolérables violant la réglementation et causant d’importantes souffrances aux animaux.
Ces deux enquêtes de grande ampleur sont la preuve que d'importants dysfonctionnements existent dans les abattoirs français.

Face à cette situation et au vu du l’indignation suscitée par ces images, demandons aux parlementaires de dépêcher une commission d'enquête afin de faire la lumière sur les pratiques des abattoirs en France.
La souffrance des animaux et le droit à l’information doivent être pris au sérieux

Adressée à

Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs

Au cours des derniers mois, L214 a rendu publiques deux enquêtes révélant les pratiques routinières d'abattoirs situés dans le Gard.
Les images montrent des animaux violentés en toute impunité : des moutons, chevaux, cochons ou bovins mal assommés qui reprennent conscience sur la chaîne d’abattage, des cochons gazés dans une fosse dont certains se réveillent pendant qu’ils se vident de leur sang, des moutons violemment lancés par dessus une barrière, d’autres sont victimes de la perversité de certains employés.

Je suis indigné(e) et profondément choqué(e) par ces faits, je me joins donc à l'association L214 pour demander l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire afin de faire toute la lumière sur les pratiques des abattoirs français trop longtemps dissimulées au public. En tant que parlementaire, vous pouvez déposer une proposition de résolution allant dans ce sens. Merci à vous de bien vouloir agir. Avec toute ma reconnaissance !
Plus d'infos : www.abattoir-made-in-france.com

Partager cet article
Repost0

Le Foll ou le "ministre des abattoirs abjects", selon Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Dans une lettre ouverte au ministre de l'Agriculture, l'icône de la protection animale dénonce vivement l'inaction du gouvernement face à la détérioration du monde rural...

 

Brigitte Bardot a vertement critiqué ce mardi dans une lettre ouverte le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, qualifié de "ministre des abattoirs abjects", après la diffusion d'une vidéo dévoilant les mauvais traitements infligés à des animaux de l'abattoir certifié bio du Vigan dans le Gard.

Le salon de l'"agri-qui-tue"

"Samedi, vous inaugurez le salon de l'agri-qui-tue avec des animaux bichonnés qui seront eux aussi torturés dans les abattoirs", poursuit encore Brigitte Bardot, qui rappelle qu'elle avait demandé au ministre l'installation de caméras de surveillance sur chaque poste d'abattage lors de la diffusion d'une vidéo similaire tournée dans un abattoir d'Alès à la mi-octobre.

Sur RTL, Stéphane Le Foll a dénoncé mardi " des manquements graves " et "des actes de maltraitance qui seront sanctionnés comme il se doit", évoquant "des images insupportables et inacceptables". Il a aussi rappelé qu'il avait ordonné une enquête administrative parallèlement à l'ouverture d'une enquête préliminaire par le procureur de la République d'Alès, suite à la plainte déposée par l'association de défense des animaux L214.

VIDEO CLIQUEZ ICI :

Source : Cliquez ICI

Publié dans Le web en parle..

Partager cet article
Repost0

Maison Clio Blue : signe une licence Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

La spécialiste de la bijouterie en argent, Maison Clio Blue indique avoir signé une licence de marque Brigitte Bardot. Elle viendra s'inscrire comme une ligne complémentaire à celles de Clio Blue. La notoriété de la marque, notamment à l'export, permet d'espérer un niveau d'activité additionnel significatif à moyen terme.

Par ailleurs, Clio Blue devrait annoncer le rachat d'un distributeur de bijoux multimarques présent à Paris. Cette opération s'inscrit dans la stratégie de Maison Clio Blue de multiplication de ses points de vente.

Maison Clio Blue : signe une licence Brigitte Bardot
Partager cet article
Repost0

Dax : La militante de la cause animale relaxée !

Publié le par Ricard Bruno

Dax : La militante de la cause animale relaxée !

Les anticorrida sont venus nombreux pour soutenir la militante.

La militante qui avait filmé une famille et ses enfants à Mugron a été relaxée lundi par le tribunal A mbiance électrique ce lundi au tribunal correctionnel de Dax. Une quinzaine de militants anticorrida avaient fait le déplacement dans la cité thermale pour soutenir l'un des deux prévenus, une militante du Tarn-et-Garonne. Ils n'ont pas été déçus du voyage. À la surprise de la partie civile, la relaxe a été prononcée à l'égard de l'activiste.

Elle était jugée pour avoir publié sur son compte Facebook une vidéo d'une famille qui se rendait à une corrida le 21 avril 2014 pour les Pâques taurines de Mugron. Sur cette vidéo, la famille est prise à partie par des militants anticorrida, en particulier les enfants en bas âge des plaignants. « Le taureau saigne de la bouche et il a les poumons perforés », peut-on entendre sur la vidéo, toujours visible sur YouTube. À ce moment, la petite fille échappe aux bras de son père et se dirige vers l'extérieur des barrières de sécurité. Les militants ont interprété son comportement comme un refus d'assister au spectacle taurin parce qu'« elle était en mesure de comprendre la violence » des images qu'elle allait voir. Pour la mère, c'est l'atmosphère ambiante agressive et les vociférations qui ont provoqué de la panique chez sa fille.

« Défendre les mineurs »

Si ces militants étaient présents ce jour-là, c'était pour s'assurer qu'aucun mineur n'allait toréer. Plus généralement, ils sont pour l'interdiction des corridas aux mineurs. Devant le refus des gendarmes de répondre à leur interrogation, la militante décide alors de filmer. Peu de temps après, la famille d'aficionados entre dans le champ de la caméra. « Ils sont passés devant. Rien n'était préparé. C'était une vidéo spontanée », raconte son auteur. Si elle avait été reconnue coupable d'avoir publié « un montage non apparent avec les paroles ou images d'une personne non consentante », elle aurait pu écoper d'une peine maximale d'un an d'emprisonnement et d'une amende pouvant aller jusqu'à 45 000 euros. « Ma cliente a publié sa vidéo tout de suite après l'avoir filmée. Aucun montage n'a été effectué et la scène se passait dans un espace public », a plaidé son avocate.

400 euros d'amende

Le second prévenu, un militant antitaurin domicilié en Haute-Savoie, qui ne s'est pas présenté hier à l'audience à Dax, a été condamné à 400 euros d'amende. Il devra également verser 250 euros à la fillette et une somme équivalente à sa mère au titre des dommages et intérêts. Les deux prévenus prétendent ne pas se connaître. Le Haut-Savoyard a utilisé les images de la militante tarn-et-garonnaise sur Internet à des fins de propagande antitaurine. Il avait réalisé un montage photo, agrémenté d'un texte : « La fille refuse d'aller voir la corrida. La mère l'oblige. » Une « instrumentalisation honteuse des images de la petite fille », estime la partie civile. « La juxtaposition des images est grossière. Ce n'est pas un document réalisé par un grand professionnel et ça se voit », argumente son avocate afin d'obtenir la mansuétude des magistrats. « Le comité des droits de l'homme a exhorté la France à interdire l'accès aux mineurs dans une corrida », a lancé l'avocate dans une plaidoirie aux accents militants. Quand le jugement a été rendu sur ce dossier, la moitié de la salle s'est levée. Preuve que la corrida reste un sujet sensible qui anime localement les passions

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Ils s’approchent d’une chienne, attachée sous la pluie par une chaîne. Découvrez sa réaction lorsqu’ils la libèrent.

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Derrière les murs d'un abattoir certifié bio !

Publié le par Ricard Bruno

Derrière les murs d'un abattoir certifié bio !

Les animaux meurent-ils différemment dans les abattoirs bio ? À travers ces images tournées à l'abattoir du Vigan dans le Gard, L214 montre ce qu'endurent les animaux dans cet abattoir certifié bio. Comme en abattage standard, les animaux y sont tués dans une extrême violence. Pour Nili Hadida, chanteuse du groupe Lilly Wood and the Prick, qui présente la vidéo : “même dans un abattoir tourné vers le bio et le local, les animaux perdent la vie dans la souffrance. La viande heureuse, ça n'existe pas.” Les animaux agonisent derrière les murs des abattoirs, ne fermons pas les yeux.

Pétition L214 : Cliquez ICI

Vidéo cliquez ICI

Partager cet article
Repost0