Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cirques avec animaux : « Un spectacle d’une autre époque » pour le maire de Seignosse (40)

Publié le par Ricard Bruno

Cirques avec animaux : « Un spectacle d’une autre époque » pour le maire de Seignosse (40)

De plus en plus de voix s'élèvent contre la présence d'animaux sauvages dans les cirques.

archives Fabien Cottereau / «s. o. »

ionel Camblanne va proposer à son Conseil municipal une délibération pour demander une réglementation nationale à ce sujet. C’est la troisième commune des Landes à s’engager de la sorte

La nouvelle a été annoncée par un tweet victorieux du représentant de la Fondation Brigitte-Bardot : Seignosse va être la troisième ville des Landes à mettre au vote, lors d’un prochain Conseil municipal, un vœu visant à interdire les cirques avec animaux sauvages. Les deux autres communes étant Callen et Maillères.

Lionel Camblanne, le maire de Seignosse, confirme l’information, indiquant qu’il soumettra au prochain Conseil un vœu qui sera rédigé par la municipalité, et non par la fondation, et qu’il a déjà évoqué ce sujet avec les membres de sa majorité.

Dans cette délibération, il sera ainsi proposé aux élus « d’émettre le souhait d’une réglementation nationale interdisant la présence d’animaux sauvages dans les cirques et de privilégier les cirques sans animaux… ». Il explique qu’il avait souhaité interdire ce type de cirque mais que cela n’est pas, pour l’heure, légalement possible. « Auparavant, il y en avait quasiment un par semaine l’été, et nous avions réduit à un par saison. Il nous est apparu que ce type de spectacle appartient à une autre époque et qu’il vaut mieux encourager la protection des animaux sauvages dans leur biotope naturel. »

 

Source de l'article : Cliquez ICI

Jacques Dessange, l'inventeur du coiffé-décoiffé est mort..

Publié le par Ricard Bruno

Regardez bien ce visuel avec Jacques Dessange, et le tableau derrière lui, c'est un tableau de "Christo" qui était présent dans ma première exposition au monde sur Brigitte Bardot et ce à Boulogne Billancourt, il nous avait été prêté par Mr Dessange lui même.

Bruno Ricard 

Lien de l'article sur le blog BB de l'époque : Cliquez ICI

Jacques Dessange, l'inventeur du coiffé-décoiffé est mort..
Jacques Dessange, l'inventeur du coiffé-décoiffé est mort..

Le fondateur de l'empire de la coiffure Jacques Dessange est décédé ce mardi à l'âge de 94 ans. Retour en images sur le parcours de celui qui a coiffé aussi bien Brigitte Bardot qu'Elizabeth Taylor et dont le nom est fortement lié au Festival de Cannes.

Du salon paternel, en Sologne, à Paris, où il a posé les fondations de son entreprise, Jacques Dessange a su se forger un nom qui résonne aujourd'hui à l'international. La marque de coiffure est notamment indissociable du Festival de Cannes où ses équipes voient défiler entre leurs mains les nombreuses stars qui se succèdent pour la célèbre montée des marches tous les ans.

Lien de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

LA FONDATION EXPRIME SON IMMENSE TRISTESSE SUITE AU DÉCÈS D’HELI DUNGLER, FONDATEUR DE FOUR PAWS ET AMI

Publié le par Ricard Bruno

LA FONDATION EXPRIME SON IMMENSE TRISTESSE SUITE AU DÉCÈS D’HELI DUNGLER, FONDATEUR DE FOUR PAWS ET AMI

Le monde a perdu un grand défenseur des animaux ! Heli Dungler, fondateur de l'ONG Four Paws, est décédé subitement le 5 janvier 2020. Il était un ami de longue date de notre Fondation et de notre Directeur Général, Ghyslaine Calmels-Bock, avec laquelle il créa Belitsa, un sanctuaire pour les ours dansants des Balkans.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa femme, sa fille et tous les membres de son équipe.

fondation brigitte bardot deces heli dungler fondateur vier pfoten four paws partenaire parc belitsa

UN PIONNIER DE LA PROTECTION ANIMALE

Né en 1963 en Autriche, Heli Dungler s’est engagé dans la protection de la faune et de la flore dès 1984 en rejoignant Greenpeace.

Très sensible à la cause animale, il fonde en 1988 l’association Four Paws (en français : Quatre Pattes; en autrichien : Vier Pfoten), devenue aujourd’hui l’une des ONG de protection animale les plus importantes dans le monde, avec une présence active dans 15 pays !

Dans les années 90, Heli Dungler et Ghyslaine Calmels-Bock – Directeur Général de la FBB – parcouraient déjà ensemble les pays d’Europe de l’Est afin de venir au secours des animaux errants et des ours maltraités pour le divertissement.

C’est grâce à leur dévouement que la pratique des ours dansants fut interdite et que le sanctuaire Belitsa, en Bulgarie, fut créé en 2000 afin d’accueillir dans les meilleurs conditions possibles les rescapés de cette barbarie.

BELITSA, LE SANCTUAIRE DES OURS DANSANTS

Le Parc Belitsa, co-géré par la FBB et Four Paws, existe depuis 20 ans et permet aux ours traumatisés de retrouver une vie proche de l’état sauvage. 

Aujourd’hui, Belitsa compte 24 ours, pris en charge par une équipe de 7 soigneurs expérimentés, et étend son action aux ours sauvés des zoos ou des cirques… 

C’est ainsi que, depuis deux décennies, la Fondation Brigitte Bardot et Four Paws travaillent main dans la main afin de mettre un terme à la souffrance animale partout dans le monde.

 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot en photos...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...

Partager cet article

Repost0

LES DISQUES D'OR DE MAX GUAZZINI

Publié le par Ricard Bruno

LES DISQUES D'OR DE MAX GUAZZINI

Description : VENTE DE SOLIDARITE au profit de la fondation Brigitte BARDOT Cette vente organisée à l’initiative de Max Guazzini, très sensible au bien-être animal, participera au financement d’un nouvel accueil d’urgence pour animaux maltraités qui ont besoin d’une attention particulière. Avocat de formation, Max Guazzini a eu une carrière aux multiples horizons, d’attaché de presse de Dalida à producteur de musique en passant par la Présidence du Stade Français Rugby avec qui il a été 5 fois champion de France. C’est cependant sa qualité d’ancien Président du directoire du groupe de radio NRJ, qui lui aura permis de constituer une collection exceptionnelle. Elle réunit plus de 200 disques d’or, de platine et de diamant lui ayant été décernés en récompense de son implication dans le succès des artistes primés par le grand public. Sa collection raconte une histoire : celle de tous les chanteurs que l’on a vu émerger et s’épanouir sur les ondes des années 1980 aux années 2000. Cette histoire, c’est aussi la nôtre, qui avons dansé, chanté, ri et pleuré sur les rythmes endiablés de Madonna, U2, Pink Floyd, Johnny Hallyday, des Bee Gees ou des Gipsy Kings, de Barry White, des ZZ Top, Eros Ramazzotti, Britney Spears, Shakira, des Village People, de Joe Cooker, Dalida, Mariah Carey, Stéphanie de Monaco, Eminem, Mylène Farmer, Calogero, Paul McCartney, Bon Jovi, Tina Turner, Patrick Bruel, George Michael, Whitney Houston et bien d’autres… Plus de 200 disques d’or, de platine et de diamant pour les mélomanes ou les nostalgiques, incarnant autant d’univers que d’artistes récompensés. La Maison de vente MILLON est solidaire : Pas de frais acheteurs. Les bénéfices seront reversés à la fondation Brigitte Bardot. Les bénéfices de la vente viendront en aide à la Fondation Brigitte Bardot, créée en 1986 par cette dernière. La Fondation est vouée à la protection des animaux, et défend depuis plus de trente ans nos amis à fourrure, à écailles ou à plumes, en menant de nombreux combats sur plusieurs fronts : les expérimentations animales, l’abandon (dont la France détient le triste record européen), les combats d’animaux, la captivité, etc. Aujourd’hui, la Fondation a la charge de 6000 animaux (de compagnie, de ferme ou sauvages), mène des actions dans 70 pays à travers la planète, et œuvre chaque jour en justice pour faire condamner les auteurs de maltraitances… Chaque disque, objet unique, conçu pour ressembler à l’artiste qui l’a reçu, sera présenté aux enchères au prix de départ de 150 €. Vente aux enchères en salle : Le jeudi 23 janvier 2020 à 17h

Source de l'article : Cliquez ICI

Un nouveau cuir végétal fait de peaux et de pépins de raisins arrive pour révolutionner le monde de la mode

Publié le par Ricard Bruno

Le cuir végétal est une solution écologique qui est de plus en plus envisagée pour remplacer les peaux d'animaux. Le cuir végétal peut être obtenu par le travail de végétaux et a les mêmes caractéristiques que les peaux d'animaux ; il est fabriqué à partir d'ananas, de champignons, de bananes... et maintenant même de raisins ! À la liste de ces peaux végétales s'ajoute le biomatériau proposé par Vegea, une start-up italienne née en 2016 à Milan, qui a conçu un matériau textile innovant dérivé de la peau et des pépins de raisin.

Un nouveau cuir végétal fait de peaux et de pépins de raisins arrive pour révolutionner le monde de la mode

Dans un pays qui représente 18 % de la production mondiale de vin, l'entreprise a expérimenté la production d'un tissu technique innovant à base végétale, qui peut être reproduit grâce à un traitement spécial des fibres et des huiles contenues dans le marc de raisin, une matière première totalement naturelle composée des peaux, des pépins et des tiges de raisins obtenus lors de la production de vin. C'est un tissu qui provient du vin, donc, et absolument sans cruauté envers les animaux.

Un nouveau cuir végétal fait de peaux et de pépins de raisins arrive pour révolutionner le monde de la mode

Une expérience qui a porté ses fruits puisque les résultats ont montré qu'en plus d'être un procédé de fabrication réalisable, le cuir est également très résistant, au point de pouvoir être utilisé dans le secteur de la mode, du mobilier ou pour les sièges de voitures.

Pour produire des peaux de raisin, Vegea souhaite récupérer 7 milliards de kilos de marc de raisin chaque année, sur une production de 26 milliards de litres de vin – cela permettrait à l'entreprise de produire environ 3 milliards de mètres carrés de cuir ! En somme, beaucoup de raisins pour beaucoup de peau ! Ces tissus Vegea semblent refléter une philosophie verte, où le matériau que l'on porte et utilise doit être sain et socialement durable d'un point de vue environnemental.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Nougat, un chat tué d’une balle de 22 long rifle

Publié le par Ricard Bruno

Il avait disparu depuis plusieurs jours et ses propriétaires s’inquiétaient. Nougat, un chat siamois a été découvert mort par Manon, la fille des propriétaires, près d’une maison d’habitation. L’autopsie ne laisse pas de place au doute : il a été abattu.

Nougat, un chat tué d’une balle de 22 long rifle

ougat, un chat mâle de type siamois, castré, avait disparu depuis quelques jours.

Malgré les appels de ses propriétaires inquiets, il ne revenait pas. Peut-être était-il enfermé quelque part ?

Mais le 15 décembre, la fille, Manon part, une nouvelle fois à sa recherche dans le village et le retrouve mort près d’une maison d’habitation dans une sorte de taillis. Au premier abord, aucune blessure externe.

Ce n’est que quelques heures plus tard qu’une goutte de sang apparaît au niveau du cou de l’animal. Après avoir écarté les poils, on y découvre un trou rond comme un impact de plomb ou de balle. Les propriétaires appellent la gendarmerie qui leur demande alors de faire une autopsie s’ils veulent déposer plainte.

L’animal est amené le lundi matin chez le vétérinaire qui pratique cette autopsie.

La fondation Brigitte-Bardot alertée

Le rapport indique que le projectile s’avère être une balle d’une carabine 22 long rifle. Il est entré sous la gorge du chat et a été retrouvé en arrière du sternum.

Un cliché radio met clairement en évidence le projectile et son trajet. Nougat serait mort samedi 14 ou dimanche 15 décembre.

Un dépôt de plainte a été enregistré le 16 décembre pour atteinte volontaire à la vie d’un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité.

La fondation Brigitte Bardot a d’ores-et-déjà fait savoir qu’elle se porterait partie civile en cas d’audience.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

L'AUSTRALIE...se meurt...

Publié le par Ricard Bruno

L'AUSTRALIE...se meurt...

Partager cet article

Repost0

Sécheresse en Australie: des snipers vont abattre 10.000 dromadaires sauvages

Publié le par Ricard Bruno

En cherchant à se rapprocher des sources d'eau, ces animaux constituent une menace pour les localités aborigènes locales et présentent un risque de contamination, soutiennent les autorités australiennes.

En 2009, les autorités australiennes avaient déjà mis en place un programme de gestion de la population de dromadaires sauvages via des abattages massifs réalisés depuis des hélicoptères.

En 2009, les autorités australiennes avaient déjà mis en place un programme de gestion de la population de dromadaires sauvages via des abattages massifs réalisés depuis des hélicoptères.

Des snipers vont abattre depuis des hélicoptères 10.000 dromadaires sauvages en Australie, en raison de la menace que constituent pour les populations ces animaux qui, du fait de la sécheresse, s'approchent de plus en plus des localités de l'intérieur du pays pour y trouver de l'eau.

Des responsables locaux de l'État d'Australie-méridionale affirment que des troupeaux «extrêmement importants», en quête d'eau et de nourriture, menacent les réserves de ces villages, en plus de provoquer des dégâts et de constituer un danger pour les automobilistes. L'immense île-continent a vécu en 2019 son année la plus chaude et sèche, ce qui a non seulement entraîné de dramatiques feux de forêt qui font toujours rage dans certaines régions, mais aussi des pénuries d'eau dans nombre de localités. Cette campagne d'abattage de cinq jours va être conduite dans les territoires de l'Anangu Pitjantjatjara Yankunytjatjara (APY), vaste zone d'administration locale (LGA) située dans l'extrême nord-ouest de l'Australie-méridionale, une première pour cet État. «Ces troupeaux exercent du fait de la quête d'eau des dromadaires une pression sur les localités aborigènes des territoires de l'APY et les activités pastorales», a expliqué dans un communiqué le comité exécutif des territoires de l'APY.

Sources contaminées

Le ministère de l'Environnement de l'État, qui soutient cet abattage, a expliqué que la sécheresse posait aussi «de graves questions de bien-être animal» car nombre de bêtes sont mortes de soif ou se sont blessées entre elles en se précipitant vers des points d'eau. «Dans certains cas, des carcasses d'animaux morts ont contaminé d'importantes sources d'eau et des sites culturels», a expliqué une porte-parole du ministère. Importées d'Indes dans les années 1840 par les colons, et évoluant sans prédateur naturel, les dromadaires se sont reproduits et sont considérés comme un nuisible qui contamine les sources d'eau et met en péril des zones fragiles ainsi que la faune et la flore indigènes. L'Australie serait désormais le pays comptant la plus vaste population de dromadaires sauvages au monde, avec certaines estimations officielles faisant état d'un million de bêtes dans les étendues désertiques du centre.

La quantité de dromadaires a rendu impossible de rassembler et de revendre ces animaux sauvages, comme ce fut souvent le cas. D'où la décision d'en supprimer 10.000. La chaîne publique ABC rapporte que les dromadaires seraient abattus loin des villages et que leurs cadavres seraient brûlés. Le nombre de dromadaires a fluctué au fil des décennies. Estimée à un million dans les années 2000, la population avait diminué d'un quart à la fin de cette décennie en raison de la sécheresse qui avait tari plusieurs points d'eau. Les autorités avaient mis en place en 2009 un programme de gestion des dromadaires sauvages et la population avait été ramenée en 2013 à 300.000 individus, après des abattages massifs réalisés, déjà, depuis des hélicoptères, sur une région de plus de trois millions de km².

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Les éléphants pourront bientôt prendre leur retraite dans le Limousin

Publié le par Ricard Bruno

Le premier sanctuaire pour les pachydermes vivant en Europe doit ouvrir en 2020 à Bussière-Galant, en Haute-Vienne, pour accueillir les animaux vieillissants dont les zoos ou les cirques ne veulent plus.

Bussière-Galant (Haute-Vienne). « On nous a pris au début pour des cinglés », confient Tony Verhulst et Sofie Goetghebeur, les deux Belges à l’origine d’Elephant Haven.

Bussière-Galant (Haute-Vienne). « On nous a pris au début pour des cinglés », confient Tony Verhulst et Sofie Goetghebeur, les deux Belges à l’origine d’Elephant Haven.

La largeur des câbles métalliques, la taille de l'enclos − 4 ha − et les portes de 3 m de haut témoignent de la démesure du projet… A Bussière-Galant, commune boisée de la Haute-Vienne, les paisibles vaches limousines verront débarquer en 2020 des hôtes d'un nouveau genre. Des éléphants, trois dans un premier temps, prendront leurs aises au sein d'un sanctuaire unique en Europe, baptisé Elephant Haven et destiné à accueillir les pachydermes vieillissants, dont les cirques ou les zoos ne veulent plus…

Tony Verhulst et Sofie Goetghebeur, les deux Belges porteurs du projet depuis 2016, avancent pas à pas, doucement mais sûrement. Notamment grâce à l'aide financière de nombreuses organisations comme la fondation Brigitte Bardot, One Voice et « même la mairie de Paris, qui vient d'annoncer l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques », assure Tony Verhulst. Grâce à l'aide, aussi, d'une centaine de bénévoles. Comme Patrice Chavaudra et son épouse, qui ont tout quitté à Toulouse pour s'installer dans la commune et se consacrer pleinement à ce projet.

«Les éléphants vont adorer l'endroit»

Au départ, l'idée semblait loufoque… Les yeux interrogateurs des villageois n'étaient au final rien comparés aux questionnements de l'administration française. « Forcément, on nous a pris au début pour des cinglés », reconnaissent les deux Belges, qui ont travaillé durant 20 ans au zoo d'Anvers, en Belgique.

« Les éléphants vont adorer l'endroit, assurent-ils. Ils ont de quoi manger à profusion, il y a des étangs, des sources et surtout beaucoup d'espace ! » Même l'hiver parfois rigoureux du Limousin a été pris en compte : « Les éléphants pourront actionner eux-mêmes l'ouverture des portes d'un bâtiment, équipé d'une myriade de radiateurs, pour venir s'y réchauffer. »

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0