Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview : Brigitte Bardot, la première icône de ELLE

Publié le par Ricard Bruno

Petite précision concernant l'interview que Brigitte Bardot à donné au magazine Elle, une partie de l'interview a été "squeezé" car Brigitte Bardot dénonçait le fait que le magazine Elle faisait la promotion de la fourrure...

Bruno Ricard

Interview : Brigitte Bardot, la première icône de ELLE

Si libre, si belle, si stylée, la première icône de ELLE, c’est elle. Aujourd’hui, l’éternelle BB fête ses 80 ans et nous accorde une rare interview. L’occasion de revenir sur les photos qui firent son succès et celui du magazine, avec David Teboul, réalisateur de « Bardot, la méprise »*. * DVD Arte Editions, sortie le 24 septembre. (J'ai participé de très près à ce documentaire sur Brigitte Bardot...Bruno Ricard )

Elle est l’incarnation définitive de la femme libre et insoumise. D’elle, Simone de Beauvoir disait : « Elle combine le fruit vert et la femme fatale. » Brigitte Bardot, icône absolue des années 60 et fantasme de plusieurs générations, fut repérée à 14 ans par Marc Allégret sur une couverture de ELLE. Elle voulait être danseuse, elle sera actrice, avant d’abandonner sa carrière pour se consacrer à la défense des animaux. Le 28 septembre prochain, Brigitte Bardot fêtera ses 80 ans. Elle publie à cette occasion un livre hommage à tous ceux qui se sont engagés dans le même combat, « Mes as de coeur ! » (Arthaud). Réfugiée dans son domaine de la Madrague, elle ne donne plus d’interview en tête en tête. Mais accepte d’évoquer avec nous ses souvenirs à distance.

Interview : Brigitte Bardot, la première icône de ELLE

ELLE. En 1949, à l’âge de 14 ans, vous apparaissez en couverture de “ELLE”… Brigitte Bardot. Oh, je m’en souviens. Ce fut le point de départ de ma vie publique telle que vous la connaissez tous… ELLE. Vous étiez une insoumise. Pensez-vous avoir contribué à l’évolution des mœurs ? B.B. J’étais, je suis insoumise, absolument. Quant aux mœurs, elles n’évoluent pas, elles régressent lamentablement, votre journal devrait s’interroger à ce sujet… ELLE. Vous êtes l’une des premières icônes de mode françaises. A croire que vous aviez un sens inné du style ! B.B. J’inventais inconsciemment des modes en ne suivant jamais la mode. J’ai fait scandale parfois ! A l’Elysée, entre autres, en 1967 : invitée par le général de Gaulle à une réception des arts et des lettres, je suis arrivée les cheveux défaits, en pantalon et veste militaire d’opérette à brandebourgs. Sa femme ne pouvait pas me voir.

Interview : Brigitte Bardot, la première icône de ELLE

ELLE. Un jour, vous entrez dans la boutique de Jean Bouquin à Saint-Tropez, À la recherche d’une robe pour une séance photos pour “Elle”. Il est devenu votre couturier fétiche. B.B. Jean Bouquin a été, pour moi, le plus formidable couturier du monde. Avec des tissus précieux ou des « chiffonneries », il fabriquait à la va-comme-je-te-pousse de somptueuses robes qui ne ressemblaient à aucune autre et qui avaient une allure unique. Certaines étaient si mal cousues qu’elles se décousaient au bon moment, laissant apparaître les jambes ou la poitrine. C’était génial et rigolo ! Il était assez précurseur, il a lancé la saharienne et le smoking avant Yves Saint Laurent. Jean Bouquin est mon ami, fidèle et merveilleux, et il le restera toujours. ELLE. Vous étiez un objet de fantasme, vous avez eu tous les hommes à vos pieds… Et pourtant vous dites que vous vous trouviez moche » ? B.B. Contrairement à beaucoup d’autres femmes, je n’ai jamais été sûre de moi. C’est probablement ce doute qui ne m’a jamais quittée qui m’a donné par réaction cette impertinence, cette insoumission.

Interview : Brigitte Bardot, la première icône de ELLE

ELLE. Vous avez été adulée mais aussi violemment attaquée, une femme vous a même agressée avec une fourchette. Quels souvenirs en gardez-vous ? B.B. Je préfère toujours oublier les mauvais souvenirs. ELLE. C’est cette violence qui vous a fait arrêter le cinéma en 1973 ? B.B. Non, ce n’est pas la menace d’une fourchette qui a fait basculer ma vie… Il m’en faut plus que ça ! J’avais en moi depuis longtemps un besoin viscéral de dédier ma vie aux animaux. ELLE. Une loi a été promulguée cette année, affirmant que les animaux ne sont pas des « meubles » et reconnaissant leurs souffrances. La France progresse, cela vous rassure ? B.B. La précédente loi datait de Napoléon Ier. Elle aurait dû être changée depuis belle lurette ! ELLE. Dans votre livre « Mes as de cœur ! », vous rendez hommage à ceux qui se sont engagés pour la défense des animaux. Qui vous a le plus marquée ? B.B. Je les ai tous (ou presque) plus ou moins rencontrés. Ce sont des gens admirables. Ils m’ont tous apporté quelque chose d’essentiel mais ils ont surtout apporté énormément à la cause des animaux. Ce livre est axé plus sur les autres que sur moi-même. Il est exemplaire pour le combat que nous menons et qui doit être encouragé. ELLE. Etes-vous végétarienne ? B.B. Oui, absolument, et j’engage vos lectrices à le devenir ! ELLE. D’où vous vient cet amour pour les animaux ? Les hommes vous ont-ils vraiment trop blessée ? B.B. Je porte en moi l’amour des animaux depuis ma naissance. Quant aux êtres humains, ils ont encore beaucoup de progrès à faire pour ressembler aux animaux et nous apporter autant d’amour qu’eux.

Interview : Brigitte Bardot, la première icône de ELLE

ELLE. Vous avez dit : « J’ai donné ma jeunesse et ma beauté aux hommes, maintenant je donne ma sagesse et mon expérience aux animaux… » B.B. Les animaux m’ont sauvé la vie. Sans eux, je crois que je n’aurais pas supporté de continuer à vivre. ELLE. Dans votre filmographie, quel est le film dont vous êtes le plus fière ? B.B. « La Vérité », de Clouzot, et aussi « L’Ours et la Poupée », de Deville. ELLE. De toutes vos histoires d’amour, y en a-t-il une qui vous a le plus marquée ? B.B. Oui, celle que j’ai vécue en rêve.

Interview : Brigitte Bardot, la première icône de ELLE

ELLE. Vous n’avez pas souvent été seule dans votre vie… B.B. J’ai longtemps détesté la solitude. J’ai fini par l’apprivoiser, elle me tient compagnie. ELLE. Vous venez d’être arrière-grand-mère, quels sont vos rapports avec votre famille ? B.B. Ça ne regarde personne. ELLE. Vous fêtez vos 80 ans, alors que peut-on vous souhaiter ? B.B. « Bon anniversaire ! »

Interview : Brigitte Bardot, la première icône de ELLE

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière
Partager cet article
Repost0

A Brigitte Bardot "Christophe lui chante des mots bleus

Publié le par Ricard Bruno

Pour la soirée du vendredi 05 09 2014 à l'hôtel de Paris, le chanteur Christophe est en répétition, à ses côté l'artiste de grand talent qui réalise de magnifiques portraits de Brigitte Bardot... Una...

Je vous l'avais dit mes amis beaucoup de surprises pour la soirée de vendredi, Ici Una et Christophe, qui lui dit des "mots bleus" avec un portrait de Brigitte Bardot comme décor, n'est ce pas magnifique!...il y aura encore beaucoup de surprises à venir...

Bruno Ricard

A Brigitte Bardot "Christophe lui chante des mots bleus
A Brigitte Bardot "Christophe lui chante des mots bleus
A Brigitte Bardot "Christophe lui chante des mots bleus
A Brigitte Bardot "Christophe lui chante des mots bleus
A Brigitte Bardot "Christophe lui chante des mots bleus

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot Communiqué de presse exposition "Best of BB"

Publié le par Ricard Bruno

Voici les communiqués de presse en Français, en Russe et en Anglais...

Brigitte Bardot Communiqué de presse exposition "Best of BB"
Brigitte Bardot Communiqué de presse exposition "Best of BB"
Brigitte Bardot Communiqué de presse exposition "Best of BB"
Brigitte Bardot Communiqué de presse exposition "Best of BB"
Brigitte Bardot Communiqué de presse exposition "Best of BB"
Brigitte Bardot Communiqué de presse exposition "Best of BB"
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot dans le journal Suisse "24 heures"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dans le journal Suisse "24 heures" du 30 et 31 08 2014

Merci à Josée pour cette information

Brigitte Bardot dans le journal Suisse "24 heures"

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot...sur Melody TV

Publié le par Ricard Bruno

~~Biographie de Brigitte BARDOT

Brigitte BARDOT est née Brigitte Anne-Marie BARDOT, le 28 septembre 1934 à Paris. Issue d'un milieu bourgeois, Brigitte BARDOT est la fille d'un industriel originaire de Ligny-en-Barrois en Lorraine, Louis BARDOT dit "Pilou", propriétaire des Usines BARDOT (appartenant à Air liquide), et d'une mère au foyer, Anne-Marie MUCEL, dite "Toty" qui a passé son enfance en Italie. Brigitte BARDOT a une sœur cadette Marie-Jeanne (dite Mijanou). Brigitte BARDOT se passionne très tôt pour la danse classique et fait ses premiers pas, à l'âge de 7 ans, au cours Bourgat. En 1949, la jeune fille entre au Conservatoire de Paris et y obtient un premier accessit. La famille aime la poésie, le cinéma, la mode et la danse, côtoyant directeurs de presse, de théâtre, de cinéma et de mode. A l'âge de 15 ans, Brigitte BARDOT devient la mascotte du magazine "Elle", dont elle fait la couverture dès 1949. Lors d'une audition pour le cinéma, Brigitte BARDOT rencontre un jeune assistant, Roger VADIM, qui lui donne la réplique pour une scène du film "Les lauriers sont coupés". Le film ne se fera pas, mais ils tombent amoureux. Brigitte BARDOT se voit offrir son premier rôle au cinéma, par le réalisateur Jean BOYER dans "Le trou normand" avec BOURVIL, puis par Willy ROZIER, qui lui offre son second rôle dans "Manina la fille sans voiles". En 1953, Brigitte BARDOT rencontre Olga HORSTIG, qui devient son agent. Anatole LITVAK, metteur en scène américain, lui demande de jouer un petit rôle dans "Un acte d'amour" avec Kirk DOUGLAS. S'ensuit "Si Versailles m'était conté" de Sacha GUITRY - avec Jean MARAIS, puis "L'invitation au château" de Jean ANOUILH, au Théâtre de l'Atelier. En Italie, Brigitte BARDOT décroche un rôle dans un film américain "Hélène de Troie" de Robert WISE, puis son agent lui propose de jouer aux côtés de Michèle MORGAN et Gérard PHILIPPE dans un film dirigé par René CLAIR "Les grandes manœuvres". Marc ALLÉGRET la dirige ensuite dans "En effeuillant la marguerite" qui sera un échec. Brigitte BARDOT retourne alors à Rome pour "Les week-ends de Néron". Il faudra attendre à Brigitte BARDOT, le film "Et Dieu... créa la femme" de Roger VADIM pour rencontrer la consécration. Aucun producteur ne voulait financer ce dernier, mais à Cannes, la starlette qu'était devenue Brigitte BARDOT éclipsa Sophia LOREN et Gina LOLLOBRIGIDA, les plus grandes stars de l'époque. Le tournage de "Et Dieu... créa la femme" aura finalement lieu à Saint-Tropez. C'est ce long-métrage qui lui permit d'entrer dans la légende du cinéma mondial et de devenir un mythe vivant, un modèle social et un sex-symbol international. Brigitte BARDOT y jouait le rôle de Juliette HARDY face à Curd JÜRGENS, Christian MARQUAND et Jean-Louis TRINTIGNANT. Un an plus tard, Brigitte BARDOT se séparera de Roger VADIM. Rebaptisé "And God Created Woman", le film fit un triomphe aux États-Unis. En 1958, Brigitte BARDOT devient l'actrice française la mieux payée du cinéma français. La naissance de son fils unique Nicolas CHARRIER (né de son union avec Jacques CHARRIER) a lieu le 11 janvier 1960. Brigitte BARDOT pour qui les neuf mois de grossesse représentaient neuf mois de cauchemar, dira "J'aurais préféré accoucher d'un chien". Le 28 septembre 1960, le jour de son anniversaire, Brigitte BARDOT boit du champagne et à chaque gorgée, avale un comprimé d'Imménoctal. Déterminée à mourir, la jeune femme sort et erre dans la campagne. "Je m'assis par terre, enfonçais de toutes mes forces la lame d'acier dans mes deux poignets, l'un après l'autre. Ça ne faisait absolument pas mal. Le sang coulait à flots de mes veines. Je m'allongeai, regardai les étoiles au milieu des moutons. J'étais sereine, j'allais me dissoudre dans cette terre que j'ai toujours aimée". C'est à l'hôpital Saint-François de Nice que, 48 heures plus tard, Brigitte BARDOT reprend connaissance. Sa tentative de suicide fait les gros titres des journaux. Vient la chanson. Brigitte BARDOT enregistre "La Madrague", "Le soleil", "Harley-Davidson" puis le cadeau d'amour de Serge GAINSBOURG "Je t'aime... moi non plus", ainsi que "Comic strip" et "Everybody Loves My Baby". Indépendamment de la complicité artistique qui existe entre eux, Brigitte BARDOT ne résiste pas longtemps au charme singulier de Serge GAINSBOURG, mais sur les conseils de son agent, pour ne pas faire un scandale mondial qui ternirait son image, elle demande à Serge GAINSBOURG de ne pas diffuser "Je t'aime... moi non plus" et de la remplacer par une autre : "Bonnie and Clyde". C'est finalement Jane BIRKIN qui popularisera "Je t'aime... moi non plus", avec le succès mondial que l'on sait. "Colinot Trousse-Chemise" en 1973 sera son dernier film. Brigitte BARDOT a fait le choix d'arrêter sa carrière au cinéma, bien que son agent lui propose de tourner un film avec Marlon BRANDO, pour un cachet s'élevant à un million de dollars américains. Cette même année, Brigitte BARDOT se fait le serment que son nom, sa gloire, sa fortune et sa force lui serviront à aider les animaux jusqu'à sa mort, à se battre pour eux, à les venger, à les aimer et à les faire aimer. Brigitte BARDOT se fait alors porte-parole de la SPA et lance des appels en faveur des chiens abandonnés. En 1976, elle rejoint Brian DAVIS de l'IFAW, et déclenche une vaste campagne internationale pour dénoncer la chasse aux phoques. Pour prolonger l'action qu'elle vient de mener, Brigitte BARDOT publie en 1978 un livre illustré destiné aux enfants "Noonoah, le petit phoque blanc", et enregistre une dernière chanson "Toutes les bêtes sont à aimer". En 1986, Brigitte BARDOT crée à Saint-Tropez la Fondation Brigitte-BARDOT, organisme ayant pour objet la protection des animaux. Afin d'en augmenter le capital et d'obtenir la reconnaissance d'utilité publique, Brigitte BARDOT fait don de sa propriété La Madrague à sa fondation et celle-ci est finalement déclarée d'utilité publique par le Conseil d’État en 1992. L'année d'après, est créé à Hollywood le Brigitte BARDOT International Award, récompensant chaque année le meilleur reportage animalier. MADONNA lui propose trois millions de francs pour adapter "Initiales B.B". au cinéma et l'interpréter sur grand écran. Brigitte BARDOT refuse, la chanteuse portant de la fourrure. Côté vie privée, Brigitte BARDOT a été mariée quatre fois au cours de sa vie, avec Roger VADIM, Jacques CHARRIER, Gunter SACHS, et Bernard d'ORMALE. Dans sa vie, Brigitte BARDOT dit n'avoir connu que 17 hommes parmi lesquels Jean-Louis TRINTIGNANT, Sami FREY, Gilbert BÉCAUD, Bob ZAGURY, Serge GAINSBOURG, Patrick GILLES, Alain DELON ou Alain BOUGRAIN DUBOURG. Côté controverse, Brigitte BARDOT a été condamnée pour incitation à la haine raciale à cinq reprises, pour ses critiques envers l'immigration, l'abattage rituel des animaux, le métissage, certains aspects de l'homosexualité ou encore l'islam en France. Beaucoup expliquent ses propos controversés par sa proximité avec Jean-Marie LE PEN. Son mari, Bernard D'ORMALE, est d'ailleurs proche du Front national. Mais Brigitte BARDOT a toujours contesté ces affirmations. En 2012, cela dit, lors de la campagne pour les élections présidentielles, Brigitte BARDOT prend position en faveur de Marine LE PEN. Figure féminine des années 50 et 60, Brigitte BARDOT fut une star mondiale, l'égérie et la muse des plus grands artistes de l'époque. Emblème de l'émancipation des femmes et de la liberté sexuelle, Brigitte BARDOT passa des rôles de femme enfant à ceux de femme fatale. Brigitte BARDOT tourna avec les plus grands réalisateurs (Jean-Luc GODARD, Sacha GUITRY, Claude AUTAN LARA, Louis MALLE, Edouard MOLINARO...), incarnant des personnages à l'élégante légèreté et à la sensualité photogénique. Brigitte BARDOT devint rapidement un sex-symbol. Avec à son actif quarante huit films et plus de quatre-vingt chansons en vingt-et-un ans de carrière, Brigitte BARDOT, tout aussi connue sous les initiales de BB, est une des artistes françaises les plus célèbres et la plus grande star du cinéma européen d'après guerre.

Source : Cliquez ICI

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Film Le mépris en réédition sur disque vinyle

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Film Le mépris en réédition sur disque vinyle

~~Le Mepris/Il Disprezzo Import

~~Album vinyle (20 mai 2014) Nombre de disques: 2 Format : Import Label: Mis ASIN : B00JGCA3NW

Pour le commander sur Amazon : C'est ICI

Publié dans Nouveauté

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot "Best of BB" au château de la Messardière, les sites Internet Russes en parle!

Publié le par Ricard Bruno

~~В Сен-Тропе открылась выставка, посвященная Брижит Бардо С 29 августа по 26 октября в Chateau de la Messardiere в Сен-Тропе состоится выставка «B. B.: Best of Bardot» («Лучшее от Брижит Бардо»).

~~Эта камерная выставка воздаст должное Брижит Бардо – иконе стиля, по случаю ее восьмидесятилетия, которое состоится в сентябре. Неопубликованные ранее фотографии и сокровища из частной коллекции Брюно Рикара позволят гостям погрузиться в мир одной из ярчайших звезд Сен-Тропе. Суббота, 27 сентября, будет посвящена защите животных с презентацией фонда Брижит Бардо при участии Брюно Жаклин, ответственной фонда по связям, и Аллена Бугрен-Дюбура – журналиста и президента «Лиги защиты птиц», организации, которая причисляет Chateau de la Messardiere и прилегающую к нему территорию в 10 гектаров к заповедным территориям Франции. Удивительный отел Chateau de la Messardiere находится на вершине холма и является самым настоящим сокровищем деревни Сен-Тропе. Удостоенный звания «Palace» в 2012 году, отель располагает 55 сьютами и 62 номерами, в каждом из которых имеется терраса или свой отдельный садик, чтобы позволить гостям насладиться несравненными видами.

Source : http://www.euromag.ru/catalogs/hotels/39097.html
Source : http://www.euromag.ru/catalogs/hotels/39097.html

Source : http://www.euromag.ru/catalogs/hotels/39097.html

Partager cet article
Repost0

Sur France 2, une soirée spéciale Brigitte Bardot (qui reçoit Laurent Delahousse).

Publié le par Ricard Bruno

Sur France 2, une soirée spéciale Brigitte Bardot (qui reçoit Laurent Delahousse).

France 2 propose une soirée exceptionnelle Brigitte Bardot à l’occasion de ses 80 ans. En première partie de soirée : un documentaire inédit consacré à BB dans le cadre de la collection documentaire Un jour / une histoire proposée et présentée par Laurent Delahousse. À l’issue du film, Brigitte Bardot a accepté de recevoir Laurent Delahousse à La Madrague pour une interview exclusive et sans tabou. La première accordée à la télévision depuis plus de dix ans. Alors qu’elle refuse toute apparition télévisée depuis 2003, la star a accepté de recevoir le journaliste dans son refuge à Saint-Tropez pour une interview où aborde tout : sa carrière, sa famille, les hommes, les polémiques, son regard sur la politique et le monde d’aujourd’hui. La soirée se poursuit avec le film Et Dieu…créa la femme réalisé par Roger Vadim. A voir mardi 23 septembre 2014 dès 20h45 sur France 2. A propos du numéro d'Un jour / une histoire :

"Adulée dans le monde entier, Bardot était la plus belle, éclipsant toutes les stars de l’époque. Vadim, Trintignant, Sami Frey, Sacha Distel, Gainsbourg, Gunter Sachs, tous ont succombé à sa beauté du diable. Fantasme de plusieurs générations, elle a inspiré les plus grands cinéastes, écrivains, peintres, couturiers, photographes. Mannequin vedette à 15 ans, symbole sexuel à 22, star internationale à 30, femme engagée à 40, sa plastique parfaite n’a jamais occulté une tête qui fonctionne. Consacrée par De Gaulle, qui la reçoit en grandes pompes à l’Elysée, « cette jeune femme a une simplicité de bon aloi », disait-il, elle accepte de prêter ses traits au buste de « Marianne », première artiste à être élue comme modèle. Dix ans plus tard, elle laisse tomber la République et le show business pour la cause animale, l’obligeant à mettre aux enchères tout ce qu’elle possède pour créer sa fondation. Sabordant sa carrière et se coupant du monde, elle se retranche avec ses bêtes dans sa légendaire Madrague tropézienne, comme réfugiée dans une nouvelle enfance qu’elle aurait cette fois-ci choisie. Car derrière la femme la plus désirée au monde se cache une enfant qui se trouvait laide et se sentait mal aimée. Avec les animaux, elle trouve enfin le réconfort, un moyen de survivre et d’échapper à la folie des hommes et leur traque incessante. Brutalement projetée sous la lumière, BB s’en extirpe avec la même violence, s’excluant elle-même de ce monde qu’elle a largement contribué à créer. Aujourd’hui elle vit loin de tout, au sein d’une légende qu’elle contribue à préserver. Entourée de photos d’elle et de « unes » de magazines, elle affronte l’âge de face, sans fard et sans avoir eu recours à la chirurgie esthétique : un rapport d’amour-haine qu’elle n’a jamais cessé d’entretenir avec son image et que nous vous proposons de découvrir à travers cet exceptionnel portrait, l’occasion de mieux comprendre qui se cache derrière BB.”

Source : Le blog TV news : Cliquez ICI

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0