Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Non à l'hippophagie !Soutenez la fondation BB !

Publié le par Ricard Bruno

Personnalités qui nous soutiennent :
Jean Paul Belmondo, Stéphane Bern, Allain Bougrain Dubourg, Philippe Bouvard, Philippe Candeloro, Cyrielle Clair, Annie Cordy, Alain Delon, Mireille Dumas, Massimo Garcia, Robert Hossein, Bernard Montiel, Jean Rochefort, Mathilde Seigner.

Pour que cette barbarie cesse enfin,
JE DIS NON A L'HIPPOPHAGIE !



Je ne mange pas de viande de cheval !
Le cheval, la plus noble conquête de l'homme ne doit plus finir dans nos assiettes. Honte à l'Italie, la France et la Belgique, principaux consommateurs de viande de cheval en Europe !

"Ceux qui aiment les chevaux , les aiment vivants et libres dans les prés, pas dans leur assiette" Brigitte Bardot.

Je me joints également à la Fondation Brigitte Bardot pour lutter contre les longs transports d'animaux.


 

 


Partager cet article

Repost 0

Chasse aux dauphins au Japon: Brigitte Bardot en appelle à Al Gore

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot a écrit lundi à l'ancien vice-président démocrate américain et récent lauréat du prix Nobel de la paix Al Gore pour lui demander son soutien, notamment contre la chasse "traditionnelle" aux dauphins au Japon, dont des images ont été diffusées la semaine dernière en France.

"De mon côté, depuis plus de 30 ans, je me bats. Mais ce combat-là ne bénéficie pas d'une telle reconnaissance", écrit B.B, après avoir félicité Al Gore pour sa "distinction suprême et prestigieuse".

La présidente de la fondation de protection des animaux qui porte son nom évoque "de nouvelles images insoutenables (...) parvenues du Japon sur la tuerie 'traditionnelle' de milliers de dauphins", images entre autres diffusées dans le journal télévisé de France-2.

"Ces animaux, si proches des hommes qu'ils sauvent souvent, sont rabattus vers des criques où ils sont massacrés avec une violence, une cruauté qu'il est humainement impossible d'accepter", poursuit-elle, avant de demander l'aide du Prix Nobel, lui "dont la voix est entendue, reconnue et respectée".

Brigitte Bardot prie Al Gore d'être à ses côtés pour l'aider dans ce combat difficile pour lequel elle a donné (sa) vie", et pour "dénoncer toute l'horreur des génocides animaliers", évoquant autant les dauphins que la chasse à la baleine, ou la chasse aux phoques au Canada.

En fin de semaine dernière, plusieurs médias avaient diffusé des images de scènes de chasse aux dauphins se déroulant sur les côtes japonaises. Quelque 14 000 dauphins sont ainsi tués chaque année.

Source : http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5gI_tCXs4lOkPXC22fephr8GVdqdw

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

Bientôt une fiction sur Brigitte Bardot ?

Publié le par Ricard Bruno

France 5 se félicite du beau score d'audience réalisé il y a deux semaines avec la diffusion d'un documentaire sur la vie et la carrière de Brigitte Bardot, dans la collection «Empreintes». Son réalisateur, Jean-Louis Remilleux, qui connaît B. B. depuis plus de trente ans, retravaille le sujet pour en faire une fiction. Un projet très compliqué selon le réalisateur, qui se heurte aussi à un problème de taille: trouver la comédienne idéale pour incarner sur le petit écran l'ex-icône du cinéma français.

Source : http://www.tvmag.com/article/Serie/34242/Bientot_une_fiction_sur_Brigitte_Bardot_.html

Vous pouvez laisser vos commentaires sur ce sujet sur le site !

BRUNO RICARD

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Soutien aux lévriers espagnols (Galgos)

Publié le par Ricard Bruno

SOUTENEZ LES ACTIONS LA FONDATION BRIGITTE BARDOT : Adhérez et faites adhérer !

Les galgos sont des chiens espagnols de chasse, appartenant à la race des lévriers. Ce sont de beaux et grands chiens athlétiques, dévoués et dociles.

Hélas beaucoup d'espagnols ne le considèrent pas ainsi et le galgo n'est pour eux qu'un " outil " traditionnel pour chasser le lièvre. Aussi dans d'innombrables cas, lorsqu'il ne remplit plus suffisamment bien sa fonction, son maître se lavera de cet inacceptable affront en lui imposant une punition suprême, celle consistant à mourir en souffrant. Les pires châtiments sont alors imaginés et pratiqués sans pitié, sans une once d'humanité : abandonnés, pendus de façon lente, brulés vifs, battus, effroyablement mutilés. Victimes de cruautés épouvantables, insoutenables et difficilement concevables, ces chiens n'ont aucune chance d'échapper à leur triste sort puisque le droit espagnol en les classant dans la catégorie " outil " leur refuse la reconnaissance nécessaire pour espérer bénéficier des rares lois nationales de protection animale.

 


Sauvetage de Galgos par "Galgos France" en octobre 2007.


PEPITO, trop faible, n'a pas survécu

Les seules et infimes chances pour ces chiens de survivre sont d'être trouvés avant qu'il ne soit trop tard par des bénévoles ; ces derniers les recueillent dans des refuges et leur prodiguent tous les soins nécessaires. Dans une précarité difficile à imaginer de nos jours, puisque certains refuges n'ont ni eau ni électricité, et avec très peu de moyens, car ils ne touchent aucune subvention compte tenu de la considération des Espagnols à l'égard de ces chiens, ces bénévoles parviennent néanmoins à subvenir aux besoins les plus pressants de ces animaux . Cependant les états de mutilation et de faiblesse de ces chiens engendrent des besoins spécifiques et onéreux tels qu'une aide extérieure est indispensable pour non seulement soutenir leurs efforts mais les mener à terme.

Ces deux derniers week end d'octobre grâce à la mobilisation des bénévoles français de l'association " GALGOS FRANCE " que la FONDATION BRIGITTE BARDOT soutient, c'est plus de 50 chiens en tout qui seront arrachés de leur enfer espagnol. Si beaucoup ont déjà une famille d'accueil ou d'adoption, d'autres en revanche attendent encore de trouver enfin la chaleur d'un foyer et la douceur de maîtres aimants. Si vous souhaitez faire connaître à ces chiens les joies d'une existence heureuse, n'hésitez pas à contacter directement Isabelle de l'association les Galgos France au : 05.34.30.09.35 ou isa@galgosfrance.net

Pour plus de renseignements sur ces chiens à adopter et sur les actions de cette association, vous pouvez consulter leur site http://www.galgosfrance.net

Enfin, la Fondation Brigitte Bardot en plus d'avoir pris en charge une partie des frais d'alimentation nécessaires à soigner ces chiens extrêmement dénutris, financera en 2008 une infirmerie dans le refuge de Cuenca, un des refuges que l'association Galgos France aide dans leurs remarquables efforts pour tenter de pallier à ces stupides atrocités humaines.


Toute la détresse dans les yeux de ce Galgo traumatisé

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40137

Partager cet article

Repost 0

Scandaleux reportage sur TF1

Publié le par Ricard Bruno

Courrier de protestation envoyé à TF1, faite de même, protestez énergiquement , prévenez vos connaissances et diffusez le plus largement possible, merci !  

Courriel de TF1 :  telespec@tf1.fr                                              


                                                            Boulogne Billancourt

                                                                 Le 28 10 2007

 

 

Montreurs d'ours : derrière le spectacle, la prison !

 

Vous Tf1 avez  montré un reportage dans votre émission sept à huit de ce jour dimanche 28 10 2007, d’un « dresseur/montreur d’ours » Fréderic CHESNEAU ceci est un spectacle si je peux appelez cela un spectacle, d’un autre âge, il est scandaleux et inadmissible de nos jours qu ‘un média tel que le votre en fasse l’apologie.

 

Certains articles annonçant ce type de manifestation décrivent souvent en des termes élogieux la relation entre le dresseur et son animal, parlant même de respect, de magie, de beauté du numéro. Sachez qu'un montreur d'ours ne présentera jamais au public des actes de maltraitance sur son ours.

L'ours ne montre souvent aucun signe de maltraitance apparent : il n'est ni dégriffé ni édenté et non muselé.

 

Pourtant s'il n'est pas brutalisé devant le public l'animal subit un autre type de maltraitance :

 

Les oursons proviennent généralement de zoos ou de cirques peu scrupuleux qui font reproduire leurs animaux et les revendent ensuite. Séparés de leur mère, ces oursons vont être dressés pour exécuter des tours. Dans certains cas, le dressage se fait à coups de gourdin et de privation de nourriture.

Pendant la belle saison, l'ours est trimbalé sur les routes de France et parcourt des milliers de kilomètres enfermé dans sa cage de fer au fond d'un camion. Et ceci même pendant les grosses chaleurs d'été !

Après un court spectacle, l'ours retourne dans sa cage et s'ennuie le reste du temps. Depuis sa naissance, il ne connaît que la captivité.

En récompense, l'ours reçoit des chamallows ou des bonbons qui sont des friandises inappropriées et dangereuses pour sa dentition.

Par nature, ce mammifère solitaire est un animal plutôt discret qui fuit le bruit et l'agitation. Imaginez le stress qu'il doit endurer lors de chaque spectacle…

En résumé, ce que l'on prend pour du respect a été obtenu par la menace et la crainte ! Ce que l'on prend pour de la magie n'est rien d'autre que le résultat d'un dressage cruel et la répétition de gestes contre nature ! Et ce que l'on prend pour de la gentillesse de la part de l'ours n'est rien d'autre que de la soumission. Enfin, lorsque vous aurez vu ce spectacle et que vous rentrerez chez vous, l'ours lui retournera dans sa cage pour y retrouver son ennui et sa solitude, lui qui, dans la nature dispose d'un immense territoire.

 

Pensez-y et NE SOYEZ PAS COMPLICE de cette souffrance !

 

BRUNO RICARD

Pour plus de renseignements consultez le site de la fondation Brigitte Bardot : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=4074

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Soutenez la Fondation Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno


En devenant Inspecteur ou Délégué bénévole sur le terrain.

  Délégués et inspecteurs sont contactés épisodiquement, ils exercent leurs missions à proximité de leur domicile et détiennent une carte de la Fondation attestant de leur rôle. Agissant en collaboration avec le service juridique, les bénévoles peuvent toujours nous joindre pour obtenir conseils et renseignements.

Le délégué bénévole : le porte parole local de la Fondation

L'inspecteur bénévole : les yeux de la Fondation

Mission de terrain par excellence, le rôle d'inspecteur implique un contact direct avec les animaux. Il s'agit de constater si les animaux sont traités convenablement et en conformité avec la législation.

Ses principales fonctions sont les suivantes :

  •  Conseil et contrôle pour suspicion de mauvais traitements.
    Un inspecteur a tout d'abord une mission de contrôle : nommé par le service juridique, il ira vérifier le bien-fondé de " dénonciations " pour mauvais traitements. En effet, ces plaintes ne correspondent parfois qu'à des conflits de voisinage et l'affaire sera classée.

    Pour les situations les plus extrêmes, l'inspecteur ira déposer une plainte en son nom et la Fondation se portera partie civile.
     
  •  Contrôle du bon placement d'un chien ou d'un chat adopté à la Fondation.
  •   Vérification de l'opportunité d'une aide alimentaire ou vétérinaire
  •  Un role de conseil
    Il donne, au propriétaire d'un animal détenu dans de mauvaises conditions, les informations utiles pour améliorer la situation, et il vérifie que ses recommandations sont suivies.


Dans tous les cas l'inspecteur rapporte ses constats et impressions au service juridique.



En aidant les associations avec qui nous travaillons

  Certaines associations avec qui nous travaillons ont besoin d’aide pour mener à bien leur projet. Les animaux ont besoin de vous, de votre générosité.

Si le bénévolat à l’étranger vous intéresse et que la cause animale vous passionne, n’hésitez pas à contacter les associations ci-dessous.

  HELP CONGO
Habitat Ecologique & Liberté des Primates

  KALAWEIT
Pour la sauvegarde des primates et des Gibbons
à Borneo et Sumatra (Indonésie)

  Le sanctuaire de SANWILD
Sauvetage et réhabilitation d'animaux sauvages (Afrique du Sud)
  LE SANCTUAIRE " LOLA YA BONOBO "
Le paradis des Bonobos
 

A PAS DE LOUPS
Chantiers et missions d'éco-volontariat en France.

Partager cet article

Repost 0

Soutien aux lévriers espagnols (Galgos)

Publié le par Ricard Bruno

Les galgos sont des chiens espagnols de chasse, appartenant à la race des lévriers. Ce sont de beaux et grands chiens athlétiques, dévoués et dociles.

Hélas beaucoup d'espagnols ne le considèrent pas ainsi et le galgo n'est pour eux qu'un " outil " traditionnel pour chasser le lièvre. Aussi dans d'innombrables cas, lorsqu'il ne remplit plus suffisamment bien sa fonction, son maître se lavera de cet inacceptable affront en lui imposant une punition suprême, celle consistant à mourir en souffrant. Les pires châtiments sont alors imaginés et pratiqués sans pitié, sans une once d'humanité : abandonnés, pendus de façon lente, brulés vifs, battus, effroyablement mutilés. Victimes de cruautés épouvantables, insoutenables et difficilement concevables, ces chiens n'ont aucune chance d'échapper à leur triste sort puisque le droit espagnol en les classant dans la catégorie " outil " leur refuse la reconnaissance nécessaire pour espérer bénéficier des rares lois nationales de protection animale.

 


Sauvetage de Galgos par "Galgos France" en octobre 2007.


PEPITO, trop faible, n'a pas survécu

Les seules et infimes chances pour ces chiens de survivre sont d'être trouvés avant qu'il ne soit trop tard par des bénévoles ; ces derniers les recueillent dans des refuges et leur prodiguent tous les soins nécessaires. Dans une précarité difficile à imaginer de nos jours, puisque certains refuges n'ont ni eau ni électricité, et avec très peu de moyens, car ils ne touchent aucune subvention compte tenu de la considération des Espagnols à l'égard de ces chiens, ces bénévoles parviennent néanmoins à subvenir aux besoins les plus pressants de ces animaux . Cependant les états de mutilation et de faiblesse de ces chiens engendrent des besoins spécifiques et onéreux tels qu'une aide extérieure est indispensable pour non seulement soutenir leurs efforts mais les mener à terme.

Ces deux derniers week end d'octobre grâce à la mobilisation des bénévoles français de l'association " GALGOS FRANCE " que la FONDATION BRIGITTE BARDOT soutient, c'est plus de 50 chiens en tout qui seront arrachés de leur enfer espagnol. Si beaucoup ont déjà une famille d'accueil ou d'adoption, d'autres en revanche attendent encore de trouver enfin la chaleur d'un foyer et la douceur de maîtres aimants. Si vous souhaitez faire connaître à ces chiens les joies d'une existence heureuse, n'hésitez pas à contacter directement Isabelle de l'association les Galgos France au : 05.34.30.09.35 ou isa@galgosfrance.net

Pour plus de renseignements sur ces chiens à adopter et sur les actions de cette association, vous pouvez consulter leur site http://www.galgosfrance.net

Enfin, la Fondation Brigitte Bardot en plus d'avoir pris en charge une partie des frais d'alimentation nécessaires à soigner ces chiens extrêmement dénutris, financera en 2008 une infirmerie dans le refuge de Cuenca, un des refuges que l'association Galgos France aide dans leurs remarquables efforts pour tenter de pallier à ces stupides atrocités humaines.


Toute la détresse dans les yeux de ce Galgo traumatisé

Source : Fondation Brigitte Bardot : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40137

Partager cet article

Repost 0

Rediffusion de l'émission empreinte avec BB

Publié le par Ricard Bruno

Rediffusion de l'émission empreinte avec BB sur france 5 dimanche 28 octobre à 9h45, à ne louper sous aucun prétexte, préparez vos cassettes! que du bonheur !

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

Maltraitance sur un cobaye :1 mois de prison ferme

Publié le par Ricard Bruno

 

Un Finlandais indélicat a été condamné à de la prison ferme pour avoir agressé un cochon d'Inde

25.10.2007 17:51
C'est une nouvelle qui va faire bondir d'aise l'inimitable Brigitte Bardot: un Finlandais indélicat a été condamné à un mois et dix jours de prison ferme pour violences sur un cochon d'Inde. Alors qu'il vandalisait un appartement de Kuopio, l'homme, un repris de justice de 46 ans, s'en était pris au rongeur. L'agression avait entraîné des blessures irréversibles et le cochon d'Inde avait dû être euthanasié. Le prévenu a été reconnu coupable en appel de maltraitance sur animal et de dégradations volontaires. L'agresseur avait admis les déprédations, mais pas les violences sur le petit animal. 
(tant mieux et c'est pas encore assez je lui aurait mis 6 mois ferme Ricard Bruno)

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=8353945&cKey=1193327465000

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

FOURRURE

Publié le par Ricard Bruno

FOURRURE
Commerce de peaux de chats… la Suisse au coeur du trafic !
18
 

Commerce de peaux de chats… la Suisse au coeur du trafic !

L’appel a été lancé, début septembre, par l’association SOS Chats de Noiraigue, en Suisse, et il concerne le commerce de peaux de chats en Suisse et l’exportation, illicite, de ces peaux dans plusieurs pays européens… dont la France !

Téléchargez la pétition de SOS chats (Suisse) et faites la signer svp ! (PDF)

La réaction de la Fondation Brigitte Bardot a été immédiate et l’appel de notre Présidente à la Présidente de la Confédération suisse à fait la une d’un grand quotidien. Dans cet appel, Brigitte Bardot précise : « En France, ma Fondation s’est battue pendant près de 10 ans avant d’obtenir, en janvier 2006, un arrêté interdisant « l’introduction, l’importation et la commercialisation » de peaux de chiens et de chats. Vous le savez, l’Union européenne devrait adopter, dans les tout prochains jours, un règlement qui interdira « la mise sur le marché, l’importation et l’exportation des fourrures de chats et de chiens ». La Suisse, géographiquement au coeur de l’Europe, ne doit surtout pas s’isoler, devenir la plaque tournante de ce commerce de la mort et de la souffrance. »

 

Peaux de chats introduites en France

La Fondation Brigitte Bardot est également intervenue auprès des ministres de l’Agriculture et de l’Économie pour que la France soutienne le nouveau règlement européen visant à interdire le commerce des peaux de chats et de chiens dans tous les États membres et qu’elle se rapproche de la Suisse afin que ce pays adopte une réglementation similaire.

 

Contre le commerce de toutes les fourrures

Bien sûr, notre combat ne se limite pas aux seules fourrures de chats et de chiens car, comme l’écrit Brigitte Bardot dans sa lettre à la Présidente de la Confédération suisse, « toute production de fourrure, quelle que soit l’espèce, me révolte également car le martyr d’animaux sauvages élevés intensivement dans des hangars, enfermés dans des cages, ou bien piégés dans la nature, ces millions d’animaux gazés, électrocutés, parfois écorchés vifs pour un « luxe » cruel, inutile, tout cela m’écoeure et me scandalise. »


Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40135

Partager cet article

Repost 0