Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

« Il n’y aura jamais de corrida à Fréjus durant toute la durée de ma mandature. » David Rachline

Publié le par Ricard Bruno

« Il n’y aura jamais de corrida à Fréjus durant toute la durée de ma mandature. » David Rachline

Le 10 août dernier, nous vous rapportions l’information recueillie par l’une de nos militantes, Ghislaine Lecocq, auprès de l’Office de Tourisme de Fréjus. Il lui avait été répondu qu’il n’y aurait pas de festivités taurines prévues en 2017, sur décision de la Mairie. Restait à en obtenir une confirmation officielle de la part du maire en personne, David Rachline, également sénateur du Var.

Notre vice-présidente, Sylvie Germain, l’avait contacté en ce sens le 6 août. Elle vient d’obtenir sa réponse par mail et c’est sans ambiguïté :

Expéditeur: David Rachline
Date: 23 août 2017 à 17:13:19 UTC+2
Destinataire: Sylvie Germain
Objet: David Rachline – Maire de Fréjus et sénateur du Var « Feria de Fréjus »

Madame,

J’ai bien reçu votre mail en date du 6 aout dernier et je tenais à vous répondre personnellement.

Sachez qu’il n’y aura pas de féria cette année dans nos arènes, de même qu’il n’y aura jamais de corrida à Fréjus durant toute la durée de ma mandature.

Mon adjoint aux animations, Monsieur Charles Marchand reste néanmoins disponible pour un éventuel entretien si vous le souhaitez.

Comptant sur votre compréhension, je vous prie de croire, Madame, l’expression de ma sincère considération.

David Rachline
Maire de Fréjus
Sénateur du Var

La population de Fréjus est très largement opposée au retour des corridas dans sa ville, comme on le sait grâce au fantastique travail de terrain réalisé par Sylvie Germain avec des militants de la région d’avril à juillet 2016. Devenue vice-présidente de No Corrida, elle a poursuivi sans relâche depuis début 2017 les contacts et les démarches auprès de David Rachline en vue d’obtenir une déclaration ferme de sa part, qui mettrait fin aux rumeurs alarmantes et contradictoires qui couraient ces derniers mois. C’est désormais le cas et nous en remercions chaleureusement David Rachline.

Le Var sera donc libre de tout spectacle public de torture bovine au moins jusqu’en 2020, comme il l’a été depuis novembre 2010.

Avec la Haute-Garonne qui a également mis fin aux corridas en 2016, cela fait deux départements sur douze à ne plus être souillés par la barbarie tauromachique, alors qu’ils en auraient la possibilité. Un très grand merci aux maires concernés.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

La ferme de Neuzy veut passer de 800 à 4000 vaches

Publié le par Ricard Bruno

La ferme de Neuzy veut passer de 800 à 4000 vaches

Le monde devient FOU ! tout ça pour le fric !

Durant toute la matinée de ce mardi, la salle du conseil de la mairie de Digoin a vu défiler de nombreux riverains du quartier de Neuzy, farouchement opposés à l'agrandissement de la ferme de Daniel Viard. Exploitant actuellement un élevage d'environ 800 vaches allaitantes et de bovins, il souhaiterait s'agrandir en accueillant 3910  bovins venant de toute la France destinés à la préparation à l'export avant de rejoindre le Maghreb, la Turquie et dans un futur proche la Chine, 240 bovins à l'engrais et 320 vaches allaitantes supplémentaires. En tout, sa ferme compterait plus de 4000 bovins.

Les riverains font de la résistance

Les proches voisins de la ferme ne veulent pas entendre parler de ce projet. " Nous allons sans doute monter une association de riverains pour dénoncer la création de cette usine à vaches", ne décolèrent pas Bernard Paire et Jean Bernigaud. " Nous allons être incommodés par les odeurs, la poussière, les va-et-vient incessants des camions... avec le risque qu'un scandale sanitaire éclate au cœur du Charolais." Pour l'instant, ils ont déjà  fait part de leurs gênes au commissaire-enquêteur Charles Houpier, chargé de mener l'enquête publique.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Antibes : Pamela Anderson dénonce la captivité des animaux devant Marineland

Publié le par Ricard Bruno

Pamela Anderson a demandé mardi "la fin de la capture et de la captivité des animaux"...

Pamela Anderson a demandé mardi "la fin de la capture et de la captivité des animaux"...

L'actrice d'"Alerte à Malibu" a déployé une petite pancarte devant l'entrée du parc mardi.

L'actrice Pamela Anderson a demandé mardi "la fin de la capture et de la captivité des animaux" devant le parc Marineland d'Antibes.

"La captivité tue, fermez Marineland". L'actrice d'Alerte à Malibu a déployé devant l'entrée du parc une petite pancarte clamant "La captivité tue, fermez Marineland", signée du logo de l'association Peta (People for the ethical treatment of animals) dont elle est membre du bureau directeur depuis 25 ans.

"Être active dans le pays où je réside". La star, qui était venue seule, a précisé à l'AFP qu'elle voulait "encourager les gens à ne pas aller dans ce genre de parc, que ce soit à Marineland en France ou à Sea World aux États-Unis." "L'argument selon lequel les enfants apprennent des choses dans les parcs est faux, à l'heure des nouvelles technologies", a-t-elle estimé, ajoutant qu'il valait "mieux voir les animaux dans leur environnement naturel". "Je défends cette cause tout autour du monde", a expliqué l'actrice américano-canadienne, précisant : "Maintenant que je vis en France, je veux continuer à être active dans le pays où je réside." 

Déjà un happening à Nîmes. Pamela Anderson, 50 ans, assure par ailleurs "travailler beaucoup" sur ces sujets avec Brigitte Bardot, autre grande militante de la cause animale. Récemment, elle avait organisé le même type de happening devant les arènes de Nîmes, dans le Gard, contre la corrida. Elle attend actuellement une réponse du maire de Nîmes à qui elle a demandé une rencontre à ce sujet. Elle était aussi allée à Luc-en-Provence, dans le Var, pour dénoncer les conditions de vie des animaux dans les cirques.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Exposition à Draguignan...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Exposition à Draguignan...
Brigitte Bardot : Exposition à Draguignan...
Brigitte Bardot : Exposition à Draguignan...
Brigitte Bardot : Exposition à Draguignan...

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot interpelle Emmanuel Macron pour la protection animale ...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot sort une nouvelle fois de son silence pour interpeller Emmanuel Macron sur la cause animale. L’ancienne actrice souhaite que des mesures soient prises pour changer le sort des animaux en France. Non Stop People vous dévoile la lettre ouverte de la star.

Pendant plus de 44 ans, Brigitte Bardot a consacré sa carrière à la protection animale. Alors qu’elle était au plus haut de son succès au cinéma, elle décide d’utiliser sa notoriété et son image aux causes qui lui tiennent à cœur. Après des années de combats, la Commission européenne a enfin interdit tout commerce concernant les phoques, otaries et produits dérivés en 2009. Pour Brigitte Bardot, ce n’est pas suffisant. Lassée de ne pas être entendue, l’icône du cinéma français a décidé d’adresser une lettre ouverte à l’actuel président. Quelques mois plus tôt, Brigitte Bardot appelait pourtant les défenseurs des animaux à ne pas voter pour Emmanuel Macron. Non Stop People vous dévoile quelques extraits de sa lettre

Brigitte Bardot souhaite des "améliorations rapides et concrètes"

"En 44 ans de combats acharnés, je n’ai rien obtenu de la France malgré mes suppliques, mes dénonciations et mes divers et multiples rendez-vous avec vos prédécesseurs". C’est par ces quelques mots que Brigitte Bardot interpelle Emmanuel Macron. "L’arrivée de Nicolas Hulot dans votre gouvernement m’a donnée l’espoir enfin d’une amélioration tant attendue. J’ai été frappée au cœur, désespérément choquée […] d’abattre 40 loups dans la foulée alors que cet animal est protégé", ajoute-t-elle. Sur le site de sa Fondation, Brigitte Bardot n’avait pas hésité à dézinguer Nicolas Hulot suite à cette mesure. "Il faudrait que ceux qui ont le pouvoir n’aient plus en guise de coeur une machine à calculer les intérêts des échanges internationaux de 'produits', mais d’êtres vivants qui souffrent", conclut-elle. Loin de demander un rendez-vous à Emmanuel Macron, Brigitte Bardot souhaite que le président apporte quelques "améliorations rapides et concrètes" et qu’elle soit tenue au courant par leur porte-parole respectif.

Source de l'article : Cliquez ICI
Vsiuels issus de la page Twitter de la fondation Brigitte Bardot
Vsiuels issus de la page Twitter de la fondation Brigitte Bardot

Vsiuels issus de la page Twitter de la fondation Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

Le but de la course : arracher la tête de l'oie au galop...

Publié le par Ricard Bruno

Le but de la course : arracher la tête de l'oie au galop...

C'est à vomir, et ils prétendent que c'est une tradition...une honte! et ça se dit humain ! 

Bruno Ricard 

A Saint-Julien-sur-Bibost, petit village situé à l'ouest de Lyon, on fait vivre la tradition. Ce dimanche, trois cavaliers et une calèche se sont affrontés lors de la course à l'oie dans le cadre de la vogue du village. Cette tradition a été inventée au Moyen-Âge. On suspendait une oie vivante par les pattes et les joueurs devaient lui arracher la tête. La course à l’oie remonte à deux siècles dans la région de Saint-Julien et les jeunes paysans utilisaient les chevaux de trait du quotidien. Depuis le XXe siècle, l'oie est tuée avant d'être suspendue. Si nombreuses sont les communes qui ont décidé d'arrêter cette course, du fait des réactions négatives des associations de protection des animaux, le village de Saint-Julien-sur-Bibost a décidé quant à lui de ne pas jeter l'éponge.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Roger Vadim, quand l'amour déshabille les femmes

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot, Annette Stroyberg, Catherine Deneuve, Jane Fonda : retour sur les amours d'un playboy français.

Septembre 1950. C'est lui qui l'a repérée sur la couverture du magazine Elle. Une jeune fille de bonne famille qui sert le thé. Roger Vadim a 22 ans. Playboy insouciant et fêtard qui écrit des scénarios. Il a convaincu le réalisateur Marc Allégret d'auditionner cette inconnue. Brigitte Bardot, 16 ans, rate son audition. Mais elle tombe sous le charme vénéneux de ce Roger Vadim. Amour interdit par la famille Bardot. Liaison à cache-cache, rendez-vous secrets. Elle a 18 ans. Enfin ils se marient. Il ne veut pas d'une épouse modèle, mais d'une femme qu'il va pouvoir sublimer au cinéma, avec ce film écrit pour elle et cette danse par qui le scandale arrive.

Avec Et Dieu... créa la femme, Bardot devient BB. Lui devient Vadim. Désormais, il va déshabiller les actrices. Vadim aime Bardot, mais elle le quitte juste après le film pour Jean-Louis Trintignant. Dès lors, il va avoir l'obsession de fabriquer les nouvelles Bardot. La mannequin danoise Annette Stroyberg est la copie conforme de BB, blonde et boudeuse. Mais ses Liaisons dangereuses, où il la débauche, restent sans suite. Annette le quitte pour Sacha Distel.

La suivante, Catherine Deneuve, n'aura pas besoin de lui pour briller. Elle sera célèbre après avoir chanté pour Jacques Demy dans Les parapluies de Cherbourg. Séparation amicale. Mais la chance aurait-elle tourné pour Vadim ? Congédié par ces femmes qu'il veut rendre célèbres. Le diable du cinéma français retourne donc dans son enfer : celui des boîtes de nuit parisiennes et de sa bande de copains.

A 36 ans. Chez Maxim's, il a croisé l'Américaine Jane Fonda, la vingtaine, belle et surtout rebelle face à ce Barbe Bleue du septième art. Jane Fonda ne rentrera pas en Californie. Le mariage durera dix ans. Il traversera les sixties où il la transforme en Barbarella, icône psychédélique des années pop. Il y aura encore trois femmes. Mais c'est tout au bout du chemin qu'il trouvera, enfin, le bonheur tout simple d'être amoureux.

Partager cet article

Repost 0

En Tanzanie, le protecteur des éléphants assassiné !

Publié le par Ricard Bruno

Le Sud-Africain "Wayne Lotter", connu pour son combat contre le braconnage, a été tué par balles à Dar es-Salaam.
 
En Tanzanie, le protecteur des éléphants assassiné !

Wayne Lotter, un célèbre défenseur sud-africain de l’environnement qui s’était consacré à la lutte contre le braconnage des éléphants en Tanzanie, a été tué par balles dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 août, a annoncé la branche locale de Protected Area Management Solutions (PAMS), une fondation de protection de la nature. Ce meurtre a eu lieu à Masaki, un quartier huppé de Dar es-Salaam, la capitale économique de la Tanzanie. L’identité et les motivations des auteurs sont inconnues.

« Wayne avait consacré sa vie à la faune sauvage africaine, travaillant d’abord, alors qu’il était encore jeune homme, comme ranger dans son Afrique du Sud natale, puis en étant à l’avant-garde de la lutte contre le braconnage en Tanzanie », écrit la fondation PAMS dans son communiqué, assurant que la police tanzanienne a ouvert une enquête.

Lire aussi :   En dix ans, l’Afrique a perdu 20 % de ses éléphants

La célèbre primatologue Jane Goodall a réagi à l’annonce en qualifiant M. Lotter de « héros », qui avait dû faire face à « des menaces personnelles » dans sa lutte contre le braconnage. « Si ce lâche attentat était une tentative de mettre fin au travail de la fondation PAMS, ce sera un échec », a-t-elle ajouté.

« Reine de l’ivoire »

La Tanzanie, l’un des pays qui comptent la plus importante population d’éléphants sur le continent africain, est aussi l’un des plus touchés par le braconnage. Un recensement récent notait que la population de pachydermes y a diminué de 60 % entre 2009 et 2014. La fondation PAMS estime toutefois qu’une « réduction considérable » du braconnage a été constatée depuis 2014, notamment grâce aux efforts de la NTSCIU, une unité tanzanienne d’élite spécialisée dans les crimes « graves » nationaux et internationaux, dont le braconnage.

Lire aussi :   En Tanzanie, une unité d’élite pour combattre le braconnage

La fondation PAMS aide au financement de cette unité, qui a arrêté près de 900 braconniers ces dernières années, dont la Chinoise Yang Fenlan, surnommée la « reine de l’ivoire », actuellement jugée pour le trafic illégal de 706 défenses d’éléphants entre 2000 et 2014. En mars, le plus célèbre trafiquant d’ivoire tanzanien, Boniface Matthew Maliango, surnommé « le diable », a été condamné à douze ans de prison après son arrestation par la NTSCIU.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Cirque avec animaux : Le CLAC dénonce les violences en presqu’île de Crozon !

Publié le par Ricard Bruno

Cirque avec animaux : Le CLAC dénonce les violences en presqu’île de Crozon !
 

Partager cet article

Repost 0

Une vidéo choc pour torpiller les exportations de bovins vivants !

Publié le par Ricard Bruno

Le CIWF a mis en ligne des images chocs sur le transport de bovins par bateau. Son objectif : que ses sympathisants signent une pétition affirmant que « La France doit cesser les exportations d’animaux vivants » hors de l’Union européenne, aussi bien par la voie maritime que terrestre.

Les associations de protection animale s’attaquent couramment au transport des animaux vivants sur de longues distances. Le plus souvent, ce sont les camions qui sillonnent l’Europe chargés de veaux ou de broutards qu’elles ont dans le collimateur. Ce 17 août 2017, elles partent à l’abordage du transport maritime des bovins vivants, parlant de « calvaire en mer ».

Neuf navires « inspectés »

Les images mises en ligne aujourd’hui sont présentées comme le travail d’Animal welfare foundation et Tierschutzbund Zürich, diffusé en Fance par le CIWF. Il s’agit d’une « enquête menée […] entre 2014 et 2017, 9 navires bétaillers […] dont 4 agréés par la France ». Et qui, toujours selon l’association, « en vertu de la réglementation, […] n’auraient jamais dû être autorisés à transporter du bétail ».

Quatre de ces navires sont peut-être agréés par la France, mais sur la vidéo, aucune boucle d’animaux français à l’horizon. Le CIWF affirme que ces bateaux sont « des car-ferries et cargos transformés pour transporter les animaux ». Et qu’ils présentent « de nombreux risques pour la sécurité et le bien-être des animaux : rampes de chargement et déchargement trop pentues, angles droits… »

Une pétition à la clé

La liste des griefs est longue, et comme à chaque fois, elle débouche sur une pétition intitulée « La France doit cesser les exportations d’animaux vivants ». Car si le CIWF affirme appeler « Stéphane Travert à soutenir la révision » de la réglementation européenne, sa cible réelle est d’« interdire, à terme, les exportations d’animaux vivants hors de l’Union européenne, par voies terrestre et maritime ».

La vidéo ne fait pas non plus mention des ports dans lesquels les images ont été prises. En avril dernier déjà, le CIWF avec la Fondation Brigitte Bardot et L214 exposaient clairement son point de vue : mieux vaudrait réduire le nombre d’animaux qui naissent plutôt que de les exporter vivants vers le pourtour méditerranéen.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

 

Partager cet article

Repost 0