Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Roger Moore, le James Bond qui aimait les orques

Publié le par Ricard Bruno

Roger Moore, le James Bond qui aimait les orques

L'acteur britannique dénonce les mauvais traitements réservés aux mammifères marins dans les parcs marins. Il recommande purement et simplement aux touristes de boycotter ces établissements.

Le troisième James Bond de l'histoire a décidé de reprendre du service. Sir Roger Moore vient d'écrire un message solennel à l'adresse des touristes du monde entier: «N'allez pas à Loro Parque ni dans aucun autre parc détenant des orques captives.»

L'acteur britannique veut ainsi dénoncer les parcs marins qui présentent des spectacles mettant en scène des épaulards et des dauphins. Il a été particulièrement choqué par le film de l'orque Morgan, qui tourne sur Internet, gisante sans mouvement hors de l'eau sur une dalle de béton, au bord de la piscine de l'aquarium géant de Tenerife, en Espagne.

Cet engagement sans ambiguïté pour la cause des mammifères marins en captivité a été relayé par PETA, une organisation internationale de défense de la cause animale. Dans une lettre ouverte poignante, le comédien demande purement et simplement aux vacanciers de boycotter les parcs d'attractions aquatiques.

«Des prisons en béton»

Les mots de l'éternel 007 sont particulièrement durs: «Pendant encore combien de temps ces individus incroyablement intelligents et conscients d'eux-mêmes comme Morgan devront-ils souffrir avant que l'on comprenne que les autres espèces ne sont pas sur Terre pour nous divertir? Il est évident pour toute personne dotée d'un cerveau et d'une once de compassion que les parcs marins ne sont rien de plus que des prisons en béton causant aux animaux marins captifs une souffrance incommensurable. Les orques de ces établissements sont forcées à travailler jour après jour, répétant les mêmes tâches indéfiniment, sans en avoir le choix et sans pouvoir s'enfuir. Comme leur vie doit être misérable. Le seul moyen de mettre fin à la maltraitance des orques et des autres animaux captifs est de dénoncer et garder ses distances avec les établissements qui les tiennent en captivité - et je demande à tout le monde de se joindre à moi et d'en faire de même.»

Partager cet article

Repost 0

Fondation Brigitte Bardot : "Nouveau site d'adoption"

Publié le par Ricard Bruno

Fondation Brigitte Bardot : "Nouveau site d'adoption"

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 299 chiens et 333 chats à l'adoption.

Tous attendent une famille d'adoption dans nos refuges, à la Mare Auzou, notre refuge de huit hectares dans l'Eure, à Bazoches, au siège de la Fondation Brigitte Bardot rue Vineuse ou au sein de familles d'accueil provisoire, en raison de changements de situation familiale (divorce, expulsion etc.), de déménagements à l'étranger, d'un décès, de problèmes de santé de leurs maîtres (hospitalisation), ces animaux ont été abandonnés. D'autres ont été retirés suite à une procédure juridique pour mauvais traitements d'autres encore proviennent d'élevages en liquidation. Chaque trimestre, l'Info-Journal de la Fondation consacre une double page à leur présentation.

Consultez les animaux à adopter dans nos refuges

CLIQUEZ ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Vivre Saint-Tropez

Publié le par Ricard Bruno

Mes amis...

Bonjour

Une magnifique nouvelle !

Retrouvez le magazine "Vivre Saint-Tropez" dans tout le golf de Saint-Tropez...ce magazine est une pure merveille de plus une nouvelle fois notre icône et madone des animaux "Brigitte Bardot" est en couverture (photo de Léonard de Raemy), de nombreux reportages très poussés y sont présent, découvrez en exclusivité l'intérieur du musée de la gendarmerie et du cinéma ainsi qu'une longue interview du capitaine Paul Watson, etc...

Le magazine est en Français, en Anglais en Portugais, en Russe...

Prix : 6 euros seulement !

Pour celle et ceux qui n'habite pas le golf de Saint-Tropez il y a possibilité de le commander auprès de Madame Danièle Roche (6 euros + transport)

Bruno Ricard

Brigitte Bardot : Vivre Saint-Tropez

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot par Leonard de Raemy...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot par Leonard de Raemy...

Photos inédites ou rarement exposées, Leonard de Raemy immortalise Brigitte Bardot sans retenue, drôle, émouvante, inattendue. Hymne à la beauté naturelle de l’éternelle B.B, l’exposition de l’artiste est visible tout le mois de Juin dans le Lobby de l’Hôtel de Paris Saint-Tropez.

Unpublished photos or rarely exhibited, Leonard de Raemy immortalizes Brigitte Bartot, unrestrained,funny, touching, unexpected. Hymn to the natural beauty of the eternal B.B, discover the artist exhibition during the month of June, in the Lobby of the Hotel de Paris Saint-Tropez.

Publication Hôtel de Paris

Site de l'hôtel de Paris : Cliquez ICI

Contact

HÔTEL DE PARIS SAINT-TROPEZ

1 Traverse de la Gendarmerie

83990 Saint-Tropez

FRANCE

Tel : +33 (0)4 83 09 6000

Fax : +33 (0)4 83 09 6020

contact@hoteldeparis-sainttropez.com

Brigitte Bardot par Leonard de Raemy...
Brigitte Bardot par Leonard de Raemy...
Brigitte Bardot par Leonard de Raemy...

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes

Publié le par Ricard Bruno

EN IMAGES - L'ancien directeur adjoint du festival de Cannes Gilles Durieux, vend aux enchères le samedi 11 juin, ses plus chers souvenirs de tournage, compilés avec passion pendant un demi-siècle.

Gilles Durieux a compilé plus de photos que s'il avait mille ans. L'ancien directeur adjoint du festival de Cannes a collectionné durant toute sa carrière de journaliste les souvenirs, en argentique, de tous les tournages où pour feue la revue Cinémonde, il réalisait des reportages. Au fil du temps sa photothèque a fini par rassembler plus de 10.000 clichés.

Sur les conseils de son ami Jack-Philippe Ruellan, commissaire-priseur de son état, l'ancien reporter a enfin décidé de vendre aux enchères une partie de son trésor: «C'est l'estampille Durieux. Ce sont essentiellement des tirages originaux. Cette enchère exceptionnelle sera à la portée de tous les cinéphiles. Gilles est l'ami de Jean-Paul Belmondo. Il a connu Jean Gabin. Avec Jean Yanne ils avaient noué une amitié fraternelle. Il appartient au monde du 7e art et c'est en archiviste méticuleux qu'il nous livre, d'une certaine manière, son jardin secret.»

Il est vrai que cet incroyable album de famille rassemble, avec 634 clichés exactement, les plus grands noms du cinéma mondial et hexagonal des années 50 à 80. Dans le catalogue on retrouve Brigitte Bardot, Robert de Niro, Claudia Cardinale, Gérard Depardieu, Federico Fellini, Patrick Dewaere, Danielle Darrieux, Jacqueline Bisset, Sean Connery... En un mot le gotha du cinéma du XXe siècle. La vente de ces photos, souvent inédites aura lieu le samedi 11 juin, à Vannes, dans la maison de vente de Jack-Philippe Ruellan.

Gilles Durieux a accepté pour Le Figaro de nous livrer la genèse et quelques secrets de l'œuvre de sa vie, «son âge d'or du cinéma».

LE FIGARO - Comment est née cette passion pour les photos de cinéma et ce goût de les collectionner?

GILLES DURIEUX. - Vous savez, au début je n'avais pas vraiment l'idée de collectionner. J'étais d'abord un passionné qui a eu la chance de devenir journaliste à Cinémonde. Le journal m'a expédié aux quatre coins de la planète pour écrire des papiers in vivo, et en avant-première sur les tournages des grands films. Et à l'époque, il était de bon ton de donner des jeux de photos aux reporters. J'en donnais un aux maquettistes et je gardais un autre pour moi. Au fur et à mesure, je me suis rendu compte que mes archives personnelles commençaient à ressembler à une authentique mémoire du cinéma. Et puis quelques années plus tard, lorsque j'ai eu des responsabilités au festival de Cannes et ce durant vingt ans, les photographes avec beaucoup de gentillesse ont encore enrichi ma compilation.

Avez-vous rangé, trié, classé votre caverne d'Ali Baba?

Oui, bien sûr. Une mauvaise aventure m'y a poussé. On m'a volé 80 photos exceptionnelles de Brigitte Bardot que j'avais bêtement confiées à une journaliste indélicate. Depuis, j'ai tout classé dans des albums de famille. J'ai un livre Gabin, un livre B.B, un livre Claudia Cardinale, un livre Michel Simon...

Vous évoquez Michel Simon. Que représente-t-il à vos yeux?

J'ai une passion pour les comédiens. Pour moi, Michel Simon est le plus grand de tous. Je le revois encore sur la Croisette, Promenade des Anglais, à Broadway, chez Jack Dempsey, sur l'immense scène du Kremlin où il me tint la main pour tenir le choc devant des milliers de spectateurs, debout, voulant lui dire combien il était aimé aussi sur la Moskova. Je le revois à New York peignant des filles nues. A Berlin sur le Kurfürstendamm, quémandant un cornet de frites… au Madison Square Garden de New-York me récitant le pont Mirabeau...

Vous avez aussi cotoyé Jean Gabin...

Avec Jean, j'ai une belle histoire. Dans La Traversée de Paris j'étais figurant et j'ai sympathisé avec lui. Il m'avait à la bonne. À chaque fin de tournage, il venait causer. Je lui parlais de tout ce qu'il aimait, de tous les coureurs cyclistes de son temps. Je me souviens qu'il avait joué au football avec Marcel Thil, un grand boxeur de sa jeunesse. Il en était très fier. Et puis on est resté très copain. En 1967, à la mort de Julien Duvivier je devais pour le journal télévisé recueillir son témoignage. Je lui ai forcé un peu la main. Mais dès que je suis arrivé chez lui en Normandie, et que j'ai vu son regard extraordinaire, bleu, rempli de larmes, je n'ai pas eu la force d'insister. Gabin, c'était ça, l'un des hommes les plus sensibles que j'aie jamais rencontrés.

Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes
Plus de 600 clichés de l'âge d'or du cinéma dispersés à Vannes

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

KRA Intercepts Ivory Worth Millions at Mombasa Port

Publié le par Ricard Bruno

Alors que le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a appelé dimanche à davantage d'efforts internationaux pour faire cesser le commerce illégal d'espèces sauvages et pour sauvegarder les espèces animales comme les éléphants, les douanes kenyanes viennent d'opérer à la saisie d'un grand volume d'ivoire au port de Mombasa.

Article du site Kenya Live cliquez ICI ou ...ci-dessous :

~~Kenya Revenue Authority officials have intercepted a container containing Ivory estimated to be worth millions of shillings this morning at the Mombasa Sea Port barely a month after President Uhuru Kenyatta set ablaze 105 tonnes of Ivory at the Nairobi National Park. The ivory was intercepted at a Container Freight Station by custom officials on Tuesday morning and investigation and verification procedures are underway, involving a joint effort by KRA and KWS officials. An on-going initiative seeking to outlaw the sale of ivory worldwide is being undertaken in a bid to save the dying elephant population worldwide. On April 30th, President Uhuru Kenyatta led a group of conservationist who had traveled from different parts of the world to witness the president burn at least 105 tonnes of Elephant tusks that were estimated to have resulted in the death of 65,000 elephants.

KRA Intercepts Ivory Worth Millions at Mombasa Port

Partager cet article

Repost 0

Festival de viande de chien à Yulin...une horreur !

Publié le par Ricard Bruno

Festival de viande de chien à Yulin...une horreur !

~~Participez massivement à la pétition en ligne, déjà plus de 134 000 signatures ! La Chine est le plus gros consommateur de viande de chiens et de chats d’Asie. C'est justement cette viande qui constitue la principale attraction d'un festival qui doit se dérouler aux alentours du 21 juin, dans la province autonome du Guangxi dans le sud-ouest de la Chine. Chaque année en effet, la ville de Yulin célèbre l'arrivée du solstice d'été en torturant et massacrant des milliers de chiens et de chats... Pour être mangés ! Le festival devient immense marché immonde à ciel ouvert : jusqu'à 40 000 chiens et 10 000 chats y sont torturés, massacrés, dépecés, vendus en morceaux ou mangés sur place ! Les animaux sacrifiés sont souvent des chiens errants, abandonnés ou volés. Transportés dans des conditions effroyables jusqu'au lieu festival, ils sont ensuite exposés vivants, comprimés dans des cages de fer pendant les jours qui précèdent l'évènement. Les chiens et les chats sont attrapés par les marchands au moyen d'une lance qui leur enserre le cou puis tués sur place à coup de bâtons, saignés puis dépecés. De l'avis des amateurs, plus la bête souffre, plus la viande sera goûteuse..." rapporte Paris Match. Deux millions de Chinois s'opposent à ces attrocités et 31 députés ont proposé au gouvernement d’interdire cette consommation et les traditions barbares qui s’y rapportent.

Signez notre pétition en ligne , participez aux actions et partagez-la massivement… Merci à vous tous !

~~Thaïlande : adoptez les 12 chiens sauvés de l'enfer !

~~Très active sur le combat qu'elle mène depuis des années contre la consommation de viande chien, la Fondation Brigitte Bardot a organisé en mars 2016 le rapatriement symbolique en France de douze chiens, sauvés in extremis de l’atroce sort qui leur était réservé. Ces 12 miraculés de Thaïlande, après avoir connu l’enfer, doivent trouver enfin le bonheur qu’ils méritent ! Offrez-leur à chacun la douceur d’un foyer, la tendresse d’une famille, la confiance d’un amour profond, ils en ont tous besoin. Lire ICI

Festival de viande de chien à Yulin...une horreur !
Festival de viande de chien à Yulin...une horreur !

Partager cet article

Repost 0

Sauvetage de la fondation Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation dans l'Indre au secours de la jument "Libérée", 10 ans, qui présente une énorme chéloïde (du barbelé pourrait être pris dans les chairs). En route vers le Mans pour des examens vétérinaires. L'âne "Mathurin" qui partage la pâture de la jument va également rejoindre un des refuges de la Fondation.

La jument est maintenant prise en charge dans une clinique équine mais son état est vraiment très préoccupant. Nous espérons pouvoir la sauver, nous ferons le maximum pour cela tout en veillant, bien évidemment, à lui éviter d'inutiles souffrances.

Source fondation Brigitte Bardot

Sauvetage de la fondation Brigitte Bardot...

Partager cet article

Repost 0

Campsegret (24) : 300 euros avec sursis pour avoir abattu un chien

Publié le par Ricard Bruno

Campsegret (24) : 300 euros avec sursis pour avoir abattu un chien

Il s'en était pris au chien d'un voisin. Le tribunal correctionnel de Bergerac vient de le condamner

Le 16 juin 2014, la chienne Girolle s'échappait de chez ses maîtres, sur les hauteurs de Campsegret, en Dordogne. Quelques instants plus tard, non loin de là, le gérant de la ferme du Touron entendait des hurlements du côté de l'enclos des daims. S'y rendant, il découvrait deux cervidés morts avec, à côté, la chienne Girolle, "menaçante", selon ses dires.

Excédé et ayant déjà perdu sept daims dans des situations similaires, il tirait un coup de fusil sur le chien, foudroyant Girolle. À la suite de cette affaire, plusieurs tentatives de conciliations avaient avorté entre les maîtres de la chienne et le gérant. Si bien que, le 25 mai, c'était devant le tribunal correctionnel de Bergerac que ces faits étaient jugés.

Moins que les réquisitions

Le conseil de la maîtresse de Girolle, qui s'était constituée partie civile, avait réclamé 2000 euros de dommages et intérêts. Partie civile aussi, la fondation Brigitte Bardot sollicitait 1000 euros.

Pour le ministère public, le vice-procureur Charles Charollois requérait 500 euros d'amende. À l'inverse, le conseil du gérant de la ferme plaidait la relaxe de son client.

Ce mardi, le tribunal l'a reconnu coupable des faits qui lui étaient reprochés. Il a été condamné à 300 euros d'amende avec sursis. En outre, il devra verser 500 euros à la maîtresse de Girolle, et un euro à la SPA et à la fondation Brigitte Bardot.

Source de l'article : Cliquez ICI

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot par Manara : exposition à Saint-Tropez à l'hôtel de Paris

Publié le par Ricard Bruno

Inauguration d'une superbe exposition d'aquarelles sur Brigitte Bardot de Manara à l'hôtel de Paris en présence de M. Le Maire et de Bernard d'ormal , mari de Brigitte Bardot...

Merci à mon ami Claude Maniscalco, directeur de l'office de tourisme de Saint-Tropez...pour les visuels

Brigitte Bardot par Manara : exposition à Saint-Tropez à l'hôtel de Paris
Brigitte Bardot par Manara : exposition à Saint-Tropez à l'hôtel de Paris
Brigitte Bardot par Manara : exposition à Saint-Tropez à l'hôtel de Paris
Brigitte Bardot par Manara : exposition à Saint-Tropez à l'hôtel de Paris
Brigitte Bardot par Manara : exposition à Saint-Tropez à l'hôtel de Paris

Publié dans brigitte bardot

Partager cet article

Repost 0