Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Expo Bardot à Saint-Tropez, et Dieu créa la Femme !

Publié le par Ricard Bruno

Juillet-2010--108---1600x1200-.JPG

J’aime les mythes et ce que Roland Barthes appelle les « mythologies », à savoir ces figures contemporaines porteuses d’une nouveauté foudroyante à l’époque où il écrit son livre : la DS, le visage de Garbo, l’abbé Pierre…

                       Nous ne sommes plus en 60 (les « Mythologies » datent de 1957) mais, en ce temps de nostalgie qui caractérise notre époque, certaines figures ont augmenté leur potentiel de légende. Bardot incarne l’une de ces légendes… et l’exposition qui lui est consacrée jusqu’au 31 octobre prochain à Saint-Tropez va bien dans ce sens.

                       La cité de Saint-Tropez, sertie entre mer et montagne, est un berceau idéal pour entretenir le rêve. Les grands yachts qui oscillent sur tout l’horizon de la baie projettent leur part d’artifice et de paillettes sur le village enluminé. Village de l’origine, (en cela je lui trouve un côté Cefalu en Sicile, village de pêcheurs immortalisé dans « Cinema Paradiso »), village de carte postale, rusticité des façades, petits pans de murs qu’on croirait colorés par le pinceau d’un aquarelliste inspiré, silhouette bien tracée d’un décor de cinéma, « Et Dieu créa la femme »...

                       L’impertinence de BB dans les rues endormies à la fin des années 60… Le soleil de ses cheveux blonds qui brûle le goudron, qui fait passer l’électricité dans les masures, qui enflamme les mâts des bateaux. Saint-Tropez s’allume, Saint Tropez s’électrise, Saint-Tropez rayonne. Chargées à bloc par la chaleur de l’été, les cigales disjonctent aux limites du port, et les couleurs de la mer jettent un éclat bleu sur les mailles des ruelles où s’exhibent la pelote de fils dénudés de la Frime : yachts, bolides, motos, sappes…

 

Juillet-2010--97---1600x1200-.JPG 

Source : http://www.paperblog.fr/3546622/expo-bardot-a-saint-tropez-et-dieu-crea-la-femme-12/

Partager cet article
Repost0

Les plages des sixties : Brigitte Bardot et Saint Tropez...

Publié le par Ricard Bruno

Lundi 23 août sur ARTE

RESUME

Caché dans les replis de la French Riviera, le petit port de Saint-Tropez était un secret jalousement gardé par quelques initiés. Jusqu'à ce que Brigitte Bardot, sex-symbol planétaire depuis Et Dieu créa la femme, achète la Madrague. Saint-Trop' devient alors une zone franche de la dolce vita dans la France étriquée du général de Gaulle...
Horaire : 19:50 Lundi 23 août sur ARTE
Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Paul Watson et Brigitte Bardot appellent le Danemark à stopper les tueries de dauphins

Publié le par Ricard Bruno

Paul Watson et Brigitte Bardot ont cosigné une lettre adressée à la reine du Danemark, pour demander que soit mis un terme aux atroces massacres de dauphins globicéphales qui s’y déroulent chaque année.

Logo du Sea Shepherd Logo de la Fondation Brigitte Bardot

Voici la dépêche AFP :

“PARIS — Les ONG Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot ont fustigé jeudi, dans une lettre ouverte à la reine Margrethe II du Danemark, les "tueries" annuelles à coup "de couteaux et de crochets" de centaines de dauphins aux Iles Féroé, au nom d’une "tradition passéiste".

Chaque été, entre 700 et 1.000 globicéphales noirs sont tués selon les autorités. Ils sont rabattus par bateaux vers les côtes de ce territoire danois d’outre-mer, où ils sont éventrés. Une pratique qui remonte à l’Age viking (800-900) selon les historiens.

 "Les chasseurs prétendent accomplir un acte communautaire (…). Il ne s’agit pas d’une +chasse+, mais d’un véritable génocide animalier (…), une tradition passéiste qui ne trouve plus aucune justification acceptable dans le monde d’aujourd’hui", est-il écrit dans la lettre.

"Ce spectacle macabre est une honte pour le Danemark et les Iles Féroé", poursuivent l’ex-actrice Brigitte Bardot et Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, connu pour ses méthodes musclées contre les baleiniers japonais.

Selon les deux ONG, dont un bateau sillonne les eaux des Iles Féroé depuis trois semaines, il ne s’agit "nullement d’une +chasse+ de subsistance".

"Hier, on a trouvé dans un fjord un cimetière de globicéphales. Des animaux rejetés, entiers. Initialement, c’était une chasse pour la consommation. Ce n’est plus le cas aujourd’hui", a déclaré à l’AFP Christophe Marie, un des responsables de la Fondation Bardot, contacté à bord du bateau.

Les Iles Féroé, situées entre l’Ecosse et l’Islande, appartiennent au Danemark, mais sont dotées d’un gouvernement autonome.

Pour autant, les ONG assurent que "le Danemark contrôle le territoire de pêche et protège les navires qui rabattent les cétacés vers les baies où ils seront massacrés".

Ces accusations sont "sans fondement et ne sont pas nouvelles", a réagi Kate Sanderson, spécialiste des questions baleinières au gouvernement local à Torshavn.

"C’est une chasse et comme toute chasse, elle est sauvage et paraît inhumaine. Mais ceux qui protestent contre le fait qu’on tue ces mammifères au couteau n’ont jamais été dans un abattoir", a-t-elle déclaré à l’AFP.

De son côté, Ulla Wang, consultante au ministère de la Pêche de l’archipel, a assuré que la viande et la graisse de ces cétacés, "dont l’espèce n’est nullement menacée", étaient "consommées". "Elles constituent un complément indispensable à la nourriture des insulaires", a-t-elle expliqué.”

 

La lettre de Paul Watson et Brigitte Bardot

Le Sea Shepherd et la fondation Brigitte Bardot sont présents aux îles Féroé - Photo : Fondation.Brigitte.Bardot

« Votre Majesté,

Depuis plusieurs semaines, nos deux organisations (Fondation Brigitte Bardot ; Sea Shepherd) sont présentes au large des îles Féroé pour combattre le massacre de centaines de globicéphales.

Notre équipe, à terre et en mer, peut témoigner de la violence de ces tueries qui font des fjords féringiens un immense et sanglant cimetière marin. Nous en témoignerons d’ailleurs prochainement, au Parlement, et alerterons les députés européens sur la barbarie perpétrée aux îles Féroé sous la protection active des autorités danoises.

Au large des Féroé, la marine danoise talonne de près notre équipe, navire et hélicoptère harcèlent et tentent d’intimider notre équipage. Le Danemark contrôle ainsi le territoire de pêche et protège les navires qui rabattent les globicéphales vers les baies où ils seront massacrés à coups de couteaux et de crochets.

Nous sommes en 2010 et parlons d’un pays de l’Union européenne, le Danemark, signataire de la convention de Berne, tenu de faire appliquer la directive "habitat" censée, notamment, protéger les cétacés !

Par ailleurs, le Danemark octroie de très généreuses subventions aux féringiens.

Il ne s’agit nullement d’une « chasse » de subsistance, une recommandation de 2008 proscrit même la consommation de la viande et de la graisse du globicéphale qui présentent des taux très élevés de mercure, de pesticides et de divers polluants.

Des morceaux de viande ont été retrouvés par nos équipes dans des décharges à ciel ouvert. Certains des cétacés massacrés sont rejetés à la mer, notre navire s’est d’ailleurs retrouvé encerclé de cadavres flottants.

Ce spectacle macabre est une honte pour le Danemark et les iles Féroé.

Les Iles Féroé et le Danemark se prétendent indépendants et sans influence l’un sur l’autre. L’archipel bénéficie pourtant d’importantes subventions directement versées par votre pays…

Le Danemark sait utiliser ce levier monétaire lorsqu’il s’agit de rappeler à l’ordre les Féroé sur l’utilisation des ressources gazières et pétrolières à proximité des îles.

Afin d’abolir enfin une pratique aussi cruelle qu’inutile, le Danemark, en qualité de grande nation européenne, se doit de faire preuve de la même volonté de persuasion que celle déployée pour protéger ses intérêts économiques.

Des études scientifiques menées par des pays chasseurs et sans aucun protocole valable, ont évalué à 800.000 le nombre de globicéphales de la région, et prétendent de manière arrangeante que l’espèce n’est pas menacée.

Mais notre équipage, conduit par un cétologue expérimenté, a sillonné l’archipel, s’est rendu dans des zones supposées riches en globicéphales, mais partout un même constat de désolation : la mer est devenue anormalement silencieuse.

Les féringiens ont fait taire les chanteurs des mers.

Les chasseurs prétendent accomplir un acte communautaire en pratiquant un massacre qui décime sans discernement et sans exception tous les individus, adultes, femelles gestantes et juvéniles, retournant contre eux le caractère particulièrement solidaire des globicéphales.

Il ne s’agit pas d’une « chasse » mais d’un véritable génocide animalier. Il devient urgent de protéger cette « richesse » inestimable et irremplaçable. Le Danemark et les iles Féroé se doivent de privilégier l’avenir sur une tradition passéiste qui ne trouve plus aucune justification acceptable ds le monde d’aujourd’hui.

Votre Majesté, et à défaut d’une réaction de votre part, nos deux organisations ont décidé de s’unir pour mener une campagne internationale contre le Danemark, coupable et complice d’actes de barbarie. »

Brigitte Bardot & Paul Watson
Présidente Fondation Brigitte Bardot – Président Sea Shepher

Source :http://www.blog-les-dauphins.com/sea-shepherd-et-fondation-brigitte-bardot-appellent-danemark-stopper-les-tueries-de-dauphins-aux-iles-feroe/

Partager cet article
Repost0

Un record pour l’exposition Brigitte Bardot!

Publié le par Ricard Bruno

Le record de fréquentation a été battu le week-end du 15 août pour l’exposition consacrée à Brigitte Bardot à l’Espace rendez-vous des Lices. Avec plus de 3 500 personnes en deux jours, l’exposition a été vue en tout par 45 600 visiteurs, dont Jacques Chirac récemment, en vacances dans notre cité.
L’Espace des Lices propose encore l’exposition jusqu’au 31 octobre, à noter qu’une soirée se prépare pour l’anniversaire de BB, le 29 septembre.

Savoir +
Billeterie et réservation à l’office de tourisme : 08.92.68.48.28.
11 euros, tarif réduit 8 euros

Source : http://www.varmatin.com/article/saint-tropez/un-record-pour-l%E2%80%99expo-bardot
Partager cet article
Repost0

Faune sauvage massacre aux îles Feroe...

Publié le par Ricard Bruno

 Iles Feroe : Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot témoignent, sous la menace des autorités danoises, du plus grand massacre de mammifères marins en Europe.

Depuis plusieurs semaines, l'association Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot assistent sur place et témoignent, sous la menace de la Navy Danoise, au plus grand massacre de mammifères marins d'Europe. Les deux organisations demandent dans une lettre ouverte datée du 19 août 2010, adressée à la Reine Margrethe II du Danemark, de mettre un terme à cette boucherie qui fait la honte de l'Europe.
LIRE LA LETTRE OUVERTE >>

Nous vous invitons à lire également le journal de bord de Christophe Marie qui a participé à l'opération menée au large des iles feroé. Plusieurs semaines sur le bateau, une mer parfois déchainée, l'hostilité des populations à l'approche des côtes des iles féroé, et bien sur les macabres décourtes de cadavres, de cimetière marin renfermant les innocentes victimes de ce carnage inutile, sans but commercial !
TELECHARGER LE JOURNAL DE BORD >>

La Fondation Brigite Bardot et Sea Shepherd ont également fait paraitre dans le Metroxpress et le Jyllands-Posten, deux quotidiens Danois, une publication destinée à alerter l'opinion publique Danoise. Elle reproduit la lettre ouverte envoyée à la Reine accompagnée d'images chocs (version anglaise).

Le sujet a fait l'objet le 30 aout 2010 d'un sujet au JT de TF1.

 

vignette tract

vignette tract

vignette tract

vignette tract


vignette tract


vignette tract     vignette tract

Source fondation Brigitte Bardot

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

La Fondation Bardot contre le massacre des îles Féroé!

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Bardot contre le massacre des îles Féroé

Chaque année, la mer des îles Féroé (territoire danois autonome) sont le théâtre d’un massacre de globicéphales (une variété de dauphins, aussi appelés baleines-pilotes ou dauphins-pilotes), une chasse traditionnelle remontant à la fin du XVIe siècle. A chaque fois, plusieurs centaines d’animaux sont rabattus sur la côté, avant d’être tués à coups de couteaux alors même que la consommation de sa viande est déconseillée pour la santé –et que l'animal n'est même pas utilisé à quelque fins commerciales.

 

 

Depuis plusieurs semaines, l'association Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot assistent sur place à ce qu’ils considèrent comme le "plus grand massacre de mammifères marins d'Europe". Elles ont envoyé ce jeudi une lettre ouverte à la reine Margrethe II du Danemark dans laquelle elles appellent le pays à faire pression sur les îles Féroé –via les subventions qu’il lui verse- afin "d’abolir enfin une pratique aussi cruelle qu’inutile", à défaut de quoi les deux organisations "ont décidé de s'unir pour mener une campagne internationale contre le Danemark, coupable et complice d'actes de barbarie".

Source : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Environnement/Depeches/La-Fondation-Bardot-contre-le-massacre-des-iles-Feroe-207226/

Partager cet article
Repost0

Pub : Alain Delon, Brigitte Bardot ou le retour des stars, des vraies!

Publié le par Ricard Bruno

Campagne de pub d'Alain Delon, jeune et beau, noir et blanc, pour le parfum Dior "Eau Sauvage", c'est à présent Lancel qui suit la tendance avc Brigitte Bardot 

Sous une signature "Et Lancel créa le B.Bardot" faisant référence au film culte "Et Dieu créa la femme" dans lequel la star joue le premier rôle, Lancel fait la promotion d'un sac au nom de l'illustre actrice des années 60.

Bruno Ricard

Publié dans Lancel

Partager cet article
Repost0

Des photos de BB vendues aux enchères demain soir...

Publié le par Ricard Bruno

Des photos de BB vendues aux enchères demain soir
 Aux côtés du mari de BB, Bernard d'Ormale, les cinq photographes de notre groupe qui ont immortalisé la star : Franz Chavaroche, Luc Boutria, Marc Voléry, Patrick Bar et Michel Luccioni. : Photo Franck Fernandes Aux côtés du mari de BB, Bernard d'Ormale, les cinq photographes de notre groupe qui ont immortalisé la star : Franz Chavaroche, Luc Boutria, Marc Voléry, Patrick Bar et Michel Luccioni. : Photo Franck Fernandes

Une soirée au profit de la Fondation Brigitte Bardot est organisée demain dans les jardins du Mas-Bellevue, route de Tahiti.

À l'initiative du groupe Nice-Matin, et d'Odette et Michel Jacquet, propriétaires des lieux, cinq photographes due notre groupe de presse, ayant travaillé à Saint-Tropez des années 1970 à nos jours, pour Nice-Matin ou Var-Matin vont présenter leurs travaux : Marc Voléry, Michel Luccioni, Franz Chavaroche, Patrick Bar et Luc Boutria.

Ils ont voulu rendre hommage à la star à leur manière, en organisant une exposition des photos qu'ils avaient pu prendre d'elle durant toutes ces années, dans la rue, chez elle, à la fondation ou lors de manifestations pour défendre la cause animale.

« Merci mes amis, leur écrivait récemment BB, de faire revivre si joyeusement les souvenirs de toute une vie que vous avez partagée avec moi ».

Quatre photos aux enchères

Mais c'est plus qu'une exposition que les cinq reporters ont voulu mettre sur pied avec l'accord, la complicité et la gentillesse, de l'icône des années 1950-1960. Celle-ci a en effet accepté de dédicacer quatre splendides tirages encadrés, qui seront vendus aux enchères demain soir, au profit de sa fondation.

Au cours de ce dîner, (dont le menu s'est voulu volontairement sans viande ni poisson, en hommage à la lutte de BB pour la défense des animaux), dont une partie des recettes sera également reversée au profit de la fondation, une tombola sera tirée pour le gain d'un sac « BB », offert par la maison Lancel.

« Je suis à la fois attendrie et fière, écrivait encore Brigitte, mais aussi désolée que mes jambes et la chaleur m'empêchent de vous embrasser... mais mon coeur y est. »

Inutile de dire qu'en cet été 2010, décidément dédié à BB, ceux qui le souhaitent peuvent s'inscrire à cette soirée pour soutenir sa Fondation.

Savoir +

Réservations : Hôtel Mas Bellevue, route de Tahiti à Saint-Tropez.

Tél. 04.94.97.07.21.

Source : http://www.golfedesainttropez.maville.com/actu/actudet_--Des-photos-de-BB-vendues-aux-encheres-demain-soir-_loc-1477425_actu.Htm

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Méfiance à Collioure face à la corrida du 16 août...

Publié le par Ricard Bruno

La dernière corrida de la saison organisée en Pays Catalan, ce lundi 16 août dans les arènes de Collioure, se déroulera sous surveillance, après les événements survenus dimanche 7 août dans la ville de Millas. Une échauffourée s’y est produite entre partisans de l’abolition de la tauromachie, encouragés par la décision du Parlement de Catalogne, le 28 juillet, et défenseurs de cette pratique, instaurée seulement depuis 1983 dans la ville. A Collioure, où elle est traditionnelle, le Front des Luttes pour l'Abolition de la Corrida (FLAC 66) prépare une action d’opposition, pacifique mais déterminée, sous le slogan « A Collioure on tue aussi ». Selon la FLAC, la novillada organisée par le Club Taurin de Collioure prévoit les « tortures » et la « mise à mort de 6 jeunes taureaux, par la volonté de la municipalité ». Les militants, qui ont déjà distribué des documents anti-corrida les 5, 8 et 15 août dans la ville, reviendront à la charge face aux arènes, deux heures avant le début du spectacle, à 16h30. L’été 2009, outre une opposition semblable, la Ville de Collioure avait reçu à travers son maire PS, Michel Moly, une lettre de Brigitte Bardot enjoignant ce dernier à " bannir la torture animale". Depuis, l’évolution sud-catalane a créé un espoir chez les abolitionnistes du nord, au constat que leur cause peut être traduite en termes légaux.

Source : http://www.la-clau.net/info/mefiance-a-collioure-face-a-la-corrida-du-16-aout-4940

Partager cet article
Repost0