Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon courrier au maire de Meudon pour dénoncer le cirque avec animaux!

Publié le par Ricard Bruno

img107

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Communiqué du Rassemblement Anti Chasse!

Publié le par Ricard Bruno

 

Rassemblement Anti Chasse

Propagande pro-chasse sur France 2 : Ecrivez au médiateur et au CSA

 

-Ecrivez au médiateur de France 2 et au CSA :

Chère adhérente, cher adhérent, chère sympathisante, cher sympathisant,

Cette semaine, la chaine France 2 a diffusé cinq reportages consacrés à la chasse. Les associations opposées à cette pratique, dont le RAC, avaient été contactées puis ont été déprogrammées. Une telle censure est inadmissible. France 2, chaine du service public, n’a pas à relayer la propagande des chasseurs. Nous vous invitons à réagir, de manière très courtoise, auprès du médiateur de France 2 et du CSA, pour exprimer votre mécontentement et pour demander qu’un temps de parole, égal et aux mêmes heures, soit accordé aux opposants à la chasse*.

Pour écrire au médiateur de France 2 : http://info.france2.fr/mediateur/ (cliquez, à droite, sur le logo « Envoyer un courrier électronique »)
Pour écrire au CSA : http://www.csa.fr/outils/faq/faq.php?id=29554 (le formulaire se situe tout en bas de la page)

* Vous pouvez rédiger un court texte où vous évoquez les points suivants : la diffusion de 5 reportages sur la chasse sur France 2 cette semaine, la non-attribution de la parole aux associations opposées à cette pratique, une censure et propagande inacceptables et contraires aux principes de pluralisme et de neutralité, et enfin, demander que les associations contre la chasse puissent s’exprimer prochainement sur France 2 pour développer leur point de vue.

Nous vous remercions vivement.

 

-Communiqué de presse :

La chaine FRANCE 2 prend-t-elle le parti des chasseurs contre les opposants à la chasse ?

La chaine FRANCE 2 a diffusé une série de 5 reportages consacrés à la chasse du lundi 22 au vendredi 26 Novembre après le journal de 13h, durant lesquels sont exposées les pratiques et vues des chasseurs.

Or, les opposants à la chasse, qui avaient été contactés par Mathieu Niewenglowski, journaliste à l'origine du reportage, ont finalement été écartés sans qu'aucune raison ne leur soit donnée.

Les chasseurs se félicitent ouvertement par internet d’avoir mené avec les journalistes une « réflexion stratégique qui a conduit au choix des thèmes précités [et qui] permettent d'espérer de bonnes retombées pour l'image de la chasse. »

Nous sommes en droit de nous demander si les chasseurs n'ont pas obtenu des journalistes que la parole nous soit refusée.

Armand Farrachi, président du Collectif pour l'abolition de la chasse à courre (C.A.C.C), écrit dans une lettre ouverte adressée au président de France Télévision au nom des associations : « Les chasseurs, qui ont le bras long, ont-ils dicté leurs conditions au journaliste ? (...) ce qui devait sans doute être une émission d’information est devenu une émission de propagande. Ce n’est certes pas le rôle du service public que de donner des informations orientées à sens unique après avoir écarté toute critique ».

Pour une information équitable due aux téléspectateurs du service public, nous demandons au président de France télévision, M. Rémy Pfimlin, qu'un temps de parole, équivalent à celui des reportages et diffusé à la même heure, nous soit accordé pour nous permettre de faire valoir le point de vue des nombreux français opposés à la chasse.

Nous précisons qu'une plainte vient d'être déposée au CSA.

Bruno Ricard

Partager cet article
Repost0

Sac Lancel...

Publié le par Ricard Bruno

Et B.B créa un sac à Mains...avec la maison Lancel 


Comme tout le monde le sait, je ne suis pas "fashion". Lorsque j'achète quelque chose, c'est parce que j'ai eu un coup de coeur, pas parce que c'est tendance. Je trouve d'ailleurs que les nanas qui suivent uniquement les tendances sont d'un pathétique (à Nice je suis garnie)! Le jour où la doudoune jaune fluo sera tendance, elles sortiront toutes avec...Mon dieu!



Mon coup de coeur du moment, c'est le sac "Brigitte Bardot" de Lancel, qui a été lancé en juin.
Retour en arrière; à 11-12 ans, je découvrais les chansons de Brigitte et ses combats. Je suis devenue végétarienne. Cela a duré 6 mois. Primo, tout le monde a cru que j'avais un problème psychiatrique, secundo, j'aimais trop la charcuterie. Adieu les convictions. On est pas sérieux quand on a 12 ans.
Et à 26 ans, je découvre le sac Brigitte Bardot. Qui plus est, fabriqué dans le respect de l'écologie et des animaux. Bon, quand j'ai lu l'info, je me suis dit: "ça va être un panier en osier, quoi". Pas du tout! Le sac représente les courbes de la B.B (oui c'est très imagé, mais faut faire comme si tu les visualisais sur le sac).


J'ai craqué pour le rose. Mon chéri moins. Tiens, le blanc il est bien aussi.
Mais voilà...il a un prix ce cher sac. Entre 700 et 900 euros selon la taille.
Je pense qu'il restera longtemps un rêve pour moi...

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot défend les bovins...

Publié le par Ricard Bruno

VOUZIERS (Ardennes). Des troupeaux mal nourris  et pas abrités ? C'est ce que décrit la fondation Brigitte Bardot, qui réagit  à la mort d'une vache divagante, percutée  par une voiture.

C'EST l'histoire d'un coup de billard à plusieurs bandes.
Premier épisode : l'accident causé par la divagation d'une vache au Chesne, vendredi dernier.
Dans la voiture, un couple de seniors n'a pu éviter l'animal et s'en est tiré avec de multiples contusions, mais par chance sans dommage sérieux. La vache, elle, est décédée.
Deuxième volet : le lendemain, la gendarmerie appelait les agriculteurs à vérifier la solidité de leurs clôtures. « À cette période où les pâtures manquent, les bovins tentent plus souvent de fuguer pour chercher de quoi se nourrir » écrivions-nous.
Le troisième acte est l'envoi à notre rédaction par « les enquêteurs de la fondation Brigitte Bardot » d'une copie de ce dernier article, d'un mémo sur les conditions d'élevage et de la remarque suivante : « Plutôt que de demander aux agriculteurs de vérifier leurs clôtures, il serait peut-être plus judicieux qu'ils nourrissent et abritent correctement leurs bêtes. »
Nous avons interrogé Philippe Clausse, directeur de la FDSEA (fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) des Ardennes.
« Par rapport à ce genre de réaction, soit on en sourit, soit on s'énerve un peu », avoue-t-il franchement. Non pas qu'il botte en touche.
« Les divagations d'animaux, ça a toujours plus ou moins existé, on ne va pas dire le contraire. C'est vrai qu'il faut alerter les éleveurs sur le contrôle de l'état de leur clôture, même si l'entretien de kilomètres de clôture, c'est un sacré boulot. »

La FDSEA, irritée : « C'est marginal ! »

Mais pas question pour le directeur d'encaisser tout en bloc sans réagir. « Là où c'est un peu irritant, c'est d'avoir des communiqués à l'emporte-pièce sur des situations révoltantes, mais marginales. Dans leur grande majorité, les éleveurs ont un lien particulier avec leurs animaux, un attachement presque sentimental. »
Même sur un plan plus dépassionné, Philippe Clausse ne peut pas laisser croire à une maltraitance généralisée. » Je ne connais pas un éleveur qui souhaite se retrouver dans une situation où sa responsabilité civile, voire pénale, peut être engagée ».
« La campagne fourragère a été très mauvaise, mais ce n'est pas pour autant que les animaux ne sont pas nourris, ajoute-t-il. Les agriculteurs compensent par l'achat d'aliments ou vendent les bêtes qu'ils ne peuvent pas nourrir ».
Quant à l'abri, au moins naturel en été (pour du bétail rentré en hiver), le directeur confirme que c'est un plus pour le confort des bêtes.
« Mais il ne faut pas polémiquer, répète Philippe Clausse, avant de conclure, avec un certain fatalisme : Je suppose que j'aurai encore le droit à quelques classiques, comme les chevaux dans la neige, alors qu'ils sont tout à fait capables de le supporter… »
Voilà encore deux camps assez rudes à réconcilier, mais l'honneur de la majorité des éleveurs aura au moins été (un peu) redoré.

Source : http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/bardot-defend-les-bovins

Partager cet article
Repost0

Richard Avedon s'offre à Paris...

Publié le par Ricard Bruno

Pour ceux qui on les moyens une vente spéciale chez Christie :
Richard Avedon s'offre à Paris

A l'occasion du salon Paris Photo, la Fondation Richard Avedon, créée du vivant du photographe, organise la dispersion de soixante-cinq clichés de l'artiste qui affectionnait la Ville lumière. Ces photos sont mis aux enchères ce samedi chez Christie's dans la capitale française. Une première, d’autant que la dispersion comprend certains bijoux du photographe mort en 2004, à l’instar de l’immense portait du mannequin Dovima entouré d’éléphants, de celui, magnifique, de Marilyn Monroe, ou encore du portfolio multicolores des Beattles. Aperçu de l'œuvre d’un portraitiste qui aimait percer le mystère des hommes, et surtout des femmes. Pour en savoir plus: www.christies.com

Source : http://www.parismatch.com/Culture-Match/Art/Photos/Richard-Avedon/Brigitte-Bardot-226206/

 

Brigitte Bardot

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

La presse en parle...

Publié le par Ricard Bruno

La magasine qui arrange ou qui dérange!

le-paris-london.jpg

Je vous conseille ce numéro particulièrement réussi, pour tout renseignements allez sur leur site :

   http://www.leparislondon.fr

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Dossier spécial du Paris London sur le massacre des dauphins aux îles Féroé

Publié le par Ricard Bruno

Conférence de presse réunissant François-Xavier Pelletier, Christophe Marie, Paul Watson et Lamya Essemlali

Le magazine Le Paris London vient de publier dans son numéro de novembre un dossier spéciale consacré au massacre des dauphins Calderon aux îles Féroé. Vous pourrez trouver un lien vers le dossier complet à la fin de cet article.

Voici un extrait du dossier relatant la conférence de presse qui s’est tenue à l’Hôtel Intercontinental le jeudi 30 septembre, à l’occasion de la manifestation organisée par Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot. Cette conférence de presse a réuni les de témoignages de Paul Watson, président et fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society, François-Xavier Pelletier, Ethno-cétologue, Christophe Marie, directeur du bureau protection animale de la Fondation Brigitte Bardot, Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France.

 Allocutions des différents intervenants

Christophe Marie, directeur du bureau de protection animale de la Fondation Bardot :

« En fait, maintenant, les Féringiens sont plutôt fiers de ce jeu de massacre et vont même jusqu’à filmer les scènes. Cette chasse n’a plus de raison d’être. La viande est impropre à la consommation car elle contient trop de mercure. Les autorités médicales le mentionnent depuis de nombreuses années, des malformations congénitales sont à l’origine de ce fait, des intoxications, la maladie de Parkinson. La pollution par le mercure est extrêmement dangereuse mais les médecins qui parlent trop sur les îles ont des pressions. Avant, les Féringiens récupéraient le lard, la partie préférée, mais maintenant nous sommes en présence de métaux lourds, donc inconsommable. Pourtant la chasse continue, ils coupent la viande mais pratiquement toute la quantité est reversée dans la mer. Des charniers de globicéphales jonchent les mers, beaucoup sont découpés sauvagement mais entiers, les foetus, des jeunes dauphins, etc.

Cela n’a plus rien à voir avec la tradition de pêche de leurs ancêtres qui pratiquaient cette chasse pour se nourrir. Il n’y a plus de contrôles de chasse, pas de quota. La tuerie, maintenant, est mille fois pire qu’en 1997 où François-Xavier Pelletier avait filmé l’interdit, l’inavouable. C’est devenu un défoulement sanglant, violent et agressif. Le Grind entre en plein dans une psychose. D’ailleurs, l’alcool coule à flot durant cette chasse, les bières sont à l’arrière des bateaux. Ils pourchassent même à jet ski. Tout cela prend des proportions très dangereuses et inadmissibles. Dès le premier Grind, le Danemark s’est rendu coupable et complice d’actes de barbarie.

Comment se passe le Grind ? Dès qu’un groupe de globicéphales apparaît, de nombreux pêcheurs les poussent vers la plage. Aucun moyen de s’échapper, les habitants s’élancent dans l’eau avec des couteaux, depuis les bateaux des harpons sont lancés, ils encerclent les pauvres bêtes et les tuent jusqu’au dernier.

Les îles Féroé sont sous protectorat danois, il y a un lien direct entre le Danemark et les îles. Au niveau de l’environnement, nous n’avons pas le bon constat, c’est évident que la tâche est pesante ! »

Lamya Essemlali présidente de Sea Shepherd France :

« Selon la tradition, la viande est partagée, mais l’existence de charniers où des corps entiers de globicéphales ont été photographiés au lendemain des massacres nous prouve qu’il n’en est rien. François-Xavier Pelletier a rapporté une expertise inestimable durant toutes ces années. Il a mis son expérience au service de la Fondation Brigitte Bardot et Sea Shepherd. Au mois d’août dernier, sur place, tout l’archipel était contre nous, ils avaient lancé un appel afin de couler notre bateau. Nous nous sentions comme les dauphins, traqués. Sur les îles, ce sont des liens de sang, nous étions l’ennemi. Avec notre présence, il n’y a pas eu de massacres ce jour-là. Ils se justifient en disant nos ancêtres l’ont fait, mais ce temps là est révolu. Ils gagnent 3000 € par mois. Même les chasseurs de baleine ont un quota.

Combien reste-t-il de globicéphales ? Il n’y a que des études post mortem. De nombreuses pétitions ont été remises auprès des autorités européennes et du Danemark, un appel au public pour son soutien. En Europe, tout le monde désapprouve, Le Danemark sent la pression mais ne fait rien. On peut agir sur le terrain, chez eux. Travailler avec les enfants, qu’ils prennent conscience qu’ils ont de la chance d’être avec des dauphins, que ce n’est pas que de la viande, que les dauphins ont une grande sensibilité, qu’ils sont proches des hommes. Faire également un travail sur le portefeuille. Un moyen de pression économique. Le Danemark est dans une totale hypocrisie, mais étant donné qu’il existe des gisements à exploiter sur les îles, le Danemark se fait conciliant. »

Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd :

« C’est Shakespeare qui avait dit, il y a quelque chose de pourri au Royaume du Danemark ! Je suis à moitié danois, ça fait réfléchir ! Les lois européennes interdisent le massacre des baleines. Ce qui veut dire que les îles Féroé ont une dispense et sont sous protectorat du Danemark. Les lois européennes ne s’appliquent pas pour eux. Le Danemark protège le Grind, il est donc complice du crime ! Que fait le parlement européen ? En fait, ce que nous disent clairement les Japonais avec le film The Cove, c’est que nous faisons pareil ! Nous devons retourner sur place et mettre la pression. Ce massacre est une aberration, contre nature. C’est une des priorités de Brigitte Bardot et faire pression sur les pays européens. A Terre-Neuve, les globicéphales ont disparu. Aux îles Féroé, lorsqu’un groupe est pris en chasse, ils tuent tout le monde ! Le combat ne fait que commencer !

Regardons objectivement les choses, la chair de globicéphales ne se consomme plus car trop de mercure. Les féringiens ne pêchent pas non plus parce qu’ils sont pauvres, le smic sur les îles Féroé s’élève à 3000 euros par mois. Les chasses se font à jet ski et autres bateaux ultramodernes. Les îles Féroé se disent indépendantes mais bénéficient de nombreuses subventions des pays européens et curieusement quand ces indépendantistes féringiens prétendent au gisement et autres substances qui serait à même de couler joyeusement sur ses terres, le Danemark rappelle ses priorités ! C’est normal, nous parlons de grosses sommes d’argent ! Le massacre des globicéphales, le Danemark  s’en moque, le peuple peut en user jusqu’à la lie, pourvu qu’il ne touche pas au lien du sang, au précieux gisement ! »

François Xavier Pelletier, ethno-cétologue :

« En principe, il y a un chef de chasse, mais ceux qui encadrent se trouvent vite débordés. Très souvent, les tueries se passent le soir, les voitures sont sur les berges. C’est l’hystérie collective, les visages sont méconnaissables, c’est l’anarchie la plus complète, l’odeur du sang est partout. Les orques, les dauphins ne rentrent pas dans les données officielles. 950 globicéphales ont été massacrés lors des dernières chasses. En 1983, il existait 18 baies pour la chasse, maintenant elles sont au nombre de 23, imaginez qu’il n’existe pas de quota.

L’Europe est responsable. Par ailleurs, la viande est impropre à la consommation, trop de mercure, très chargée en métaux lourds. Il y a des accords scientifiques et technologiques avec les îles Féroé qui touchent de nombreuses subventions des pays européens, ils ont donc un rôle en tant qu’européens, mais ils ne s’en soucient guère. »

Pour lire le dossier complet avec notamment l’allocution de Brigitte Bardot, cliquez ici : Paris London, Dossier Spécial Féroé.

Pour accéder au site du Paris London, cliquez sur l’image ci-dessous :

Paris-london

 

Source : http://www.blog-les-dauphins.com/dossier-special-paris-london-massacre-des-dauphins-calderon-aux-iles-feroe/

Partager cet article
Repost0

Eve Angeli : c’est la nouvelle Brigitte Bardot de la cause animale!

Publié le par Ricard Bruno

doggybuzz-Eve-Anegle-Gamelles-du-coeurSous ses airs de ravissante idiote, Eve Angeli est une pasionaria, prête à défendre par tous les moyens les animaux abandonnés et maltraités. Après avoir osé poser nue, en 2007, pour le calendrier de la PETA, elle  se lance dans une nouvelle campagne plus soft. “En France, on a tendance à ne pas vouloir choquer les gens, explique-t-elle à Télé Loisirs. Il faut parfois taper du poing sur la tape et même si je suis assez douce, je n’hésiterai pas à adopter un message plus rentre-dedans pour faire bouger les mentalités.” Brigitte Bardot l’a même appelée pour la féliciter de ses initiatives  étonnantes pour  sensibiliser les gens sur cause animale. “Elle m’a dit qu’on se ressemblait en plusieurs points, notamment le fait qu’on nous prenne pour de ravissantes idiotes.”

Depuis le mois d’octobre, Eve est la marraine des Gamelles du coeur, une opération  étalée sur 3 ans qui offre aux chiens et chats recueillis dans les refuges de la SPA des repas gratuits. Elle a contacté Sumit, une marque d’aliments pour toutous et matous, installée dans sa région. Pour chaque sac de 15 kilos d’aliments pour chiens acheté, Sumit offre 3 repas et  2 repas, pour chaque sac de 3 kilos d’aliments pour chat. Avec cette opération, la belle prouve qu’elle a un coeur et une tête ma foi-très bien remplie. Eva a toujours été l’amie des animaux. Lapins, chiens, rats… A son époque gothique, elle se baladait partout avec un petit rat blanc qu’elle avait baptisé Casper. Aujourd’hui, elle a deux dogues de Bordeaux, Vicky, 6 ans et Chamallow, 2 ans,  la mascotte des gamelles du coeur que l’on voit sur les affiches. Elle a aussi un berger d’Anatolie, Louna, 8 ans,sans oublier Gandhi son adorable perroquet gris du Gabon. Une vraie ménagerie!

Source : http://www.doggybuzz.fr/2010/11/22/eve-angeli-cest-la-nouvelle-brigitte-bardot-de-la-cause-animale/

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Balkany...Beurk...

Publié le par Ricard Bruno

jpg jpg balkany-crapuleParler d’indécence de la part de ce type là est pur euphémisme. A répandre et se vautrer dans la boue on devient de la boue soi-même. Mais le plus formidable de l’histoire, c’est que certain achèteront le livre de cet étron et ainsi contribueront à l’enrichir un peu plus !

Comment peut il encore se regarder dans la glace, comment peut il "claironer" avoir eut une relation avec Brigitte Bardot, quelle honte, elle est belle la France avec un tel energumène!

Balkany--livrebrigitte-bardot-renvoie-cordes-tres-honnete-p-L-1

Titre du livre volontairement modifié

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0