Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chasses présidentielles: Bardot écrit à Sarkozy...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot a demandé vendredi à Nicolas Sarkozy de mettre fin aux chasses présidentielles, qu'elle qualifie de "parodie grotesque d'une époque révolue". Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, la protectrice des animaux exprime son "incompréhension, tristesse et dégoût" face à cette pratique. "Cette débauche de moyens publics au service de quelques 'privilégiés' invités à flinguer à tout-va est indigne et profondément choquante", écrit l’ex-star de cinéma. "Les saigneurs n'ont pas à bénéficier des largesses de l'État pour venir faire couler le sang, que ce soit au domaine national de Chambord ou n'importe où ailleurs", poursuit-elle.

Source : http://www.lejdd.fr/Ecologie/Bio-diversite/Depeches/Chasses-presidentielles-Bardot-ecrit-a-Sarkozy-172048/
Partager cet article
Repost0

Roger Vadim, ses films, ses femmes, ses enfants...

Publié le par Ricard Bruno


Sa vie sentimentale a toujours été étroitement liée à son parcours professionnel. Son fils Christian Vadim, 46 ans, lui rend hommage.

Roger Vladimir Plemiannikov – dit Vadim – succombait d’un cancer le 11 février 2000, laissant derrière lui six veuves et quatre enfants. Tout au long de sa carrière, cet éternel séducteur est tombé amoureux de jeunes actrices puis en a fait des stars.

Photographe pour Paris-Match, il a rencontré Brigitte Bardot alors qu’elle était âgée de 16 ans. Le coup de foudre fut immédiat. En 1956, Vadim a fait de BB l’héroïne de son premier film, Et Dieu… créa la femme, grâce auquel elle deviendra une icône mondiale.

Peu après leur rupture, le jeune cinéaste trouve en Annette Stroyberg une nouvelle muse. L’actrice danoise, qu’il fait tourner dans Les Liaisons dangereuses, lui donne une première fille, Nathalie.

Devenu une figure de Saint-Germain-des-Prés dans les années 1960, Roger Vadim tombe alors sous le charme de Catherine Deneuve. Il a 35 ans, elle en a 19. De leur bref mariage naît un fils, Christian. Puis, sur le tournage de La Ronde, il tombe sous le charme de Jane Fonda, avec laquelle il aura une fille, Vanessa.

A la fin des années 1970, Vadim se fait plus rare. Sa cinquième femme, Catherine Schneider, lui donne un fils, Vania. Ce n’est qu’à 62 ans qu’il se stabilise aux côtés de la comédienne de théâtre Marie-Christine Barrault, avec laquelle il a réalisé plusieurs téléfilms.

1. « C’était un père distrait. Quand j’avais 8 ans, Nathalie, Vanessa et moi devions prendre l’avion pour Londres, Rome et Paris. Il s’est trompé de billets et nous nous sommes tous retrouvés au mauvais endroit ! A Disneyland, il fallait prévoir les ballons autour du poignet, car il nous perdait souvent et il pouvait oublier d’aller nous chercher à l’école. Il m’a fait découvrir des centaines de choses. C’est grâce à lui si j’ai appris à conduire à 16 ans, si je lis de la science-fiction, si je fais du cinéma et du théâtre. »

2. « Cette photo a été prise en 1991. Ma fille naîtra en avril 2010, dix ans après sa mort. Ça n’a aucune résonance particulière pour moi. Dans la famille, on n’est pas très dates. Mon père ne me souhaitait jamais mon anniversaire le bon jour. »

4. « Et Dieu… créa la femme n’a pas marché en France au début. C’est son succès aux Etats-Unis qui a fait boomerang. Papa était un grand séducteur. Son truc, c’est qu’il n’en avait pas, justement. Il a conquis des femmes belles et fascinantes. Il savait charmer dans ses relations professionnelles pour entraîner les producteurs dans des projets assez fous. »

5. « Je ne sais pas qui est le monstre dans ses bras… Je ressemble à une momie ! Les photos de mes parents sont rares, je ne connaissais pas celle-là. Mon père a quitté ma mère quand j’avais à peine 1 an. C’est elle qui m’a élevé. Elle lui en a voulu un certain temps. Il était resté ami avec toutes ses autres ex-femmes, mais pas avec elle. »

6. « Marie-Christine Barrault, son dernier rayon de soleil. Nous nous voyons beaucoup. Je regrette qu’il soit parti trop tôt pour continuer de vivre sa passion avec elle. J’aurais aussi voulu qu’il connaisse mes enfants. S’il me voyait sur scène (NDLR : à l’affiche de Boire, fumer et conduire vite à la Grande Comédie, à partir du 2 mars au théâtre du Gymnase), je pense qu’il serait fier. Il n’était pas avare de compliments, contrairement au côté Deneuve de ma famille, qui est plus en retenue. »

Source : http://www.francesoir.fr/culture/2010/02/11/roger-vadim.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Jugement contre un éleveur indigne...

Publié le par Ricard Bruno

JUSTICE. Le gérant des Chenils du Roumois, fermés par décision administrative, a comparu devant le tribunal pour mauvais traitements et exploitation illégale.

Le gérant des Chenils du Roumois a eu fort à faire, hier, au tribunal correctionnel de Bernay pour s'expliquer sur des infractions qui lui sont reprochées dans l'exploitation de son élevage de chiens basé au Theillement, dans l'Eure.
Les constats réalisés par les services vétérinaires en novembre 2008, relatés à l'audience par la présidente Mme Nectoux font froid dans le dos : des conditions sanitaires et d'hygiène déplorables, des équipements inadaptés, une surpopulation de près de 200 chiens au lieu des 49 autorisés... Malgré des tentatives, selon le prévenu, de remédier à la situation, déjà dénoncée en 2006 par les mêmes services vétérinaires, l'élevage a fait l'objet d'une fermeture administrative le 21 janvier dernier, sur décision de la préfète de l'Eure.
Une affaire qui fait suite à de nombreuses plaintes de clients qui avaient en leur temps dénoncé des conditions sanitaires à l'origine selon eux de maladies, voire de décès, de leur animal.
Cette fois, plusieurs associations de protection animale se sont porté parties civiles : SPA, Fondation Brigitte Bardot, Assistance aux animaux - qui ont recueilli les animaux saisis à la fermeture -, et l'Association nationale contre le trafic d'animaux qui, elle, se fait le porte-parole de plus de 130 propriétaires.
A la barre, l'éleveur reconnaît n'avoir pas respecté le nombre de chiens autorisés : « Je me suis laissé déborder », explique-t-il, évoquant « un contexte économique difficile ». Il nie en revanche toute forme de maltraitance et affirme avoir mis tout en œuvre pour se mettre en conformité avec la loi. Arguant comme preuve de sa bonne foi d'une demande d'exploitation de plus de 50 chiens déposée avant la procédure.
« C'est une cabale montée de toutes pièces par l'un des propriétaires qui n'a pas eu gain de cause lorsqu'il a porté plainte », dénonçait à l'issue de l'audience l'avocat de la défense, qui a présenté des demandes d'exception en nullité et plaide la relaxe.
Le parquet requiert à l'encontre du prévenu 6 mois de prison avec sursis et des amendes, assortis d'une interdiction d'exercer toute activité en lien avec les chiens pendant 5 ans. L'affaire est mise en délibérée au 24 mars prochain.

Source : http://www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/306204/__Je_me_suis_laisse_deborder__

Partager cet article
Repost0

Des Brigitte Bardot dans l'âme et l'action...

Publié le par Ricard Bruno

L'Association des chats en détresse organisait ce week-end un grand déballage de vêtements, petits objets, accessoires qui lui avaient été offerts au préalable. « Cela a bien marché. On est contentes. On n'a pas travaillé pour rien », lancent en choeur les bénévoles de l'asso.

Bourse aux vêtements d'été, d'hiver, grand déballage, journée de l'adoption, bourse aux jouets : toutes ces manifestations organisées tout au long de l'année, permettent de récolter des fonds afin de financer une partie des frais occasionnés par l'achat d'aliments pour les animaux recueillis, les soins vétérinaires...

Les bénévoles des Chats en détresse organisent régulièrement bourses aux vêtements et déballages en faveur de l'asso. (photo L. L.)

 

100 chats adultes à gérer

« Depuis toute petite, je voue une passion aux chats » explique Murielle. « C'est Evelyne, une amie qui m'a conseillé de créer une association. J'ai essayé de me rapprocher de l'autre asso de Montalivet mais nous avons quelques divergences et ne pouvons travailler ensemble. Moi, si on m'appelle pour recueillir un animal d'une autre commune, tant pis, j'y vais. Je ne veux pas qu'il sou»ffre, c'est un animal quand même. Et je fais ce que je peux pour le sauver, le nourrir, le faire adopter. »

Isa poursuit : « Je suis de Gaillan. Depuis longtemps je cherchais une asso afin d'aider les animaux. Voilà je suis là ».

Murielle poursuit : « C'est dur mais on nous aide un peu. L'association de Brigitte Bardot nous donne des bons pour des stérilisations, Pascal Trifilieff nous aide pour l'achat des croquettes. M. Audry, le vétérinaire, nous fait des prix association... C'est quand même compliqué. On doit gérer près de 100 chats adultes et la saison des chatons arrive. On fait appel à d'autres subventions, on demande des familles d'accueil et on accepte volontiers les dons de vêtements, objets, afin de les revendre pour une somme modique (0,50 ?, 1 euro, 2 euros ...). C'est beaucoup de travail mais ça marche ! »

Et de conclure : « On organise l'assemblée générale de l'asso vendredi 19 février dans la salle des fêtes de Vendays à partir de 20 h 30 ».
Source : http://www.sudouest.com/gironde/actualite/medoc/article/863389/mil/5699178.html

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot / Balkany...Toute la presse en parle...

Publié le par Ricard Bruno

Le journal le Parisien de ce jour a fait la une de l'affaire qui oppose Brigitte Bardot à Patrick Balkany ainsi qu'"Aujourdhui en France", le web en parle largement, les télévisions, les radios également relatent les déclarations scandaleuses du sieur Balkany, Brigitte Bardot s'est exprimé en faisant parvenir un communiqué de presse, voir ci dessous.

Bruno Ricard
le parisien n°20349 du 11 02 2010
communiqué de presse brigitte bardot le 09 01 2010

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Alain Delon fait campagne en Suisse pour les animaux...

Publié le par Ricard Bruno

Alain Delon met sa notoriété au service des animaux.

Alain Delon met sa notoriété au service des animaux.

EPA

http://memorix.sdv.fr/5/www.ouest-france.fr/infos/divers_articles/37312266/Position1/SDV_OFM/default/empty.gif/315a4461316b6f6c456c414143657969?w=1280&h=1024&dpt=0

Alain Delon est en pleine campagne politique… en Suisse. Pas pour être élu : le comédien français, qui est résident du canton de Genève depuis 1999, met sa notoriété au service des animaux. C’est ce que révèle le site internet du Matin.

Alain Delon s’engage en faveur du projet d’instauration d’avocats pour animaux, qui sera soumis au vote des Suisses le 7 mars. Il va pour cela offrir son image à à la Société vaudoise pour la protection des animaux, qui prévoit de lancer une campagne d’affichage dans quelques jours. Le comédien, qui n’avait jamais encore voté en Suisse, va cette fois glisser un bulletin dans l’urne.

« J’espère que la France suivra »

« Jusqu’à présent, des avocats ont défendu des familles d’animaux agressés. Mais jamais les victimes elles-mêmes. Or les animaux ont droit à une défense », justifie le comédien dans une longue interview, réalisée, indique Le Matin, dans une suite du Lausanne-Palace. « Dans certaines situations, il faut prendre la défense d’un animal. Il faut comprendre que si on est capable de torturer un chien ou un autre animal, on est capable de torturer un être humain », dit-il encore.

Amoureux des animaux, et notamment des chiens, Alain Delon espère que « la Suisse va servir de modèle, et que la France suivra ».

Il raconte avoir « huit chiens » dans sa propriété de Douchy (Loiret), où il a « un cimetière avec la plupart des chiens de (sa) vie : il y en a 35. J’y ai aussi maintenant un lapin à trois pattes et un chat à trois pattes. »

Source : http://www.lematin.ch/dossiers/actu/avocats-animaux

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Bardot sur Balkany: "Un gros plouc menteur, goujat, d'une inélégance rare"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot

Qui? Brigitte  Bardot.

Où? selon Europe1.

Contexte: En promotion pour son dernier livre, le député-maire de Levallois-Perret  Patrick Balkany a une nouvelle fois affirmé à l'émission de l'animateur Laurent Ruqier qu'il avait eu une aventure avec l'actrice Brigitte Bardot. L'actrice y oppose un formel démenti.

"Je commence à en avoir marre d'entendre M. Balkany se vanter d'avoir eu une aventure avec moi que j'ai déjà démentie formellement le 15 janvier dernier mais qu'il a réitéré, samedi 6 février, durant l'émission de Ruquier On n'est pas couché qui aurait du s'appeler On n'a pas couché".

Elle menace d'attaquer l'homme politique en "dommages et intérêts".

Bonus-Tracks: "Je sais avec qui j'ai couché et certainement pas avec ce gros plouc menteur, goujat et d'une inélégance rare."


Source : http://www.lepost.fr/article/2010/02/10/1934000_bardot-je-commence-a-en-avoir-marre-d-entendre-m-balkany-se-vanter-d-avoir-eu-une-aventure-avec-moi.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Pourquoi les stars craquent pour les animaux: "Alain Delon"

Publié le par Ricard Bruno

Les stars semblent souvent encore plus amoureuses de leur chien que nous. Parce qu'il les regarde sans les juger?

 

Alain Delon affichant hier son immense amour des chiens dans nos colonnes, dans le cadre de la votation sur les avocats pour animaux. Brigitte Bardot vouant sa vie aux animaux, ou lançant: «Un chien, c'est un coeur avec du poil autour.» Mickey Rourke, effondré à la mort de son «meilleur ami», un chihuahua. D'autres stars encore, dégoulinant d'amour pour leur toutou: Guy Bedos, Dany Boon, Lance Armstrong, Susan Sarandon, Michel Drucker. La liste est loin d'être exhaustive.

Comme une horde de communs des mortels, une horde de stars sont profondément attachées à leur compagnon à quatre pattes. Mais pour certains, ça semble aller plus loin. N'est-ce qu'une impression? Ou une vedette, parce qu'elle est vedette, a-t-elle plus de chances de surinvestir dans sa relation à son chien? Il n'existe manifestement pas d'études sur le sujet. Et il y a de la communication, là-dedans: les vedettes, comme les puissants, savent que s'afficher avec un chien leur vaudra de la sympathie. Reste que les chiens confortent, tranquillisent, soignent. Et sont fidèles. Et les stars, parfois seules au sommet, ont peut-être davantage besoin d'être confortées, tranquillisées, rassurées.

Effet tranquillisant
Dans le détail, de nombreuses études ont montré que le chien a un effet tranquillisant. Et donne à son propriétaire une sensation de maîtrise. «C'est une relation asymétrique, détaille la sociologue et anthropologue française Marion Vicart. L'homme peut avoir l'impression d'être un dompteur. Il domine son chien mais le protège également. Il est le chef de meute», note la chercheuse qui boucle justement une thèse sur la relation entre l'homme et le chien à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (Paris). Mais les stars ont-elles davantage besoin de maîtrise?

Pas de trahison
C'est sans doute dans deux autres bénéfices qu'offrent les chiens qu'il faut chercher une explication. D'abord, un chien ne jugera pas la star, contrairement à l'ensemble de l'humanité, qui scrute et décortique ses moindres faits et gestes. «Pour l'homme, il est plutôt un actant non critique, sans jugement et sans enjeu de compétition menaçante», écrit le Pr Albert Piette (Université d'Amiens), dans un long article intitulé «Entre l'homme et le chien».

Ensuite, le chien, toujours loué pour sa fidélité, ne trahit pas. «Un puissant, une vedette a un entourage avec des relations complexes. Il peut se demander ce que veut exactement cet entourage, imagine Marion Vicart. L'attachement qu'offre le chien est par contre un don. Il est gratuit.»

La sociologue ajoute une dernière hypothèse. «Le chien, au fond, ne répond-il pas parfaitement à l'ambiguïté de certaines vedettes? Qui veulent être au centre des attentions tout en souffrant du regard des autres. Le chien ne cesse de regarder son maître, avec ce regard qui tranquillise et attendrit. Mais il ne le juge pas.»

Source : http://www.lematin.ch/actu/suisse/stars-craquent-animaux-235013

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Il abat froidement son chien de chasse!

Publié le par Ricard Bruno

Dimanche matin, dans un bois entre Castelsarrasin et Saint-Nicolas, un promeneur a assisté à une scène d'un autre âge.

La douille du calibre 12 (plomb de 6) a été retrouvée et sera analysée.Photo DDM

Le cliché que nous publions parle de lui-même, c'est un acte sadique, une scène d'un autre âge à laquelle a assisté un promeneur qui baladait, dimanche matin, ses chiens dans un bois isolé entre Castelsarrasin et Saint-Nicolas-de-la-Grave. L'homme, qui préfère, pour l'heure, conserver, pour des raisons évidentes, l'anonymat, témoigne sur «l'exécution sommaire» à laquelle il a assisté. «C'est en promenant mes chiens non loin du Tarn que j'ai été intrigué par le va-et-vient d'un véhicule auquel je ne portais pas d'attention particulière, si ce n'est qu'il ne circule pas beaucoup d'automobiles en plein bois.» Et de poursuivre: «Je l'ai vu alors sortir quelque chose de sa malle qu'il a traînée avec une certaine résistance jusqu'à un arbre (c'est vraisemblablement le chien de chasse, avec la corde qu'il a déjà autour du cou, NDLR). Peu après, j'ai entendu un coup de feu, ce qui m'a d'autant surpris que l'on est en pleine réserve de chasse, un endroit où les chasseurs n'ont justement pas le droit de tirer.» En quelques minutes, le promeneur se précipite sur les lieux pour voir de quoi il s'agit. Sur place, il a juste le temps de voir un véhicule qui s'éloigne promptement et le cadavre d'un chien de chasse froidement abattu d'un coup de fusil à l'arrière du crâne. Indigné par cet acte de cruauté sans nom, il informe immédiatement l'association du refuge de Saint-Béart à deux pas de là qui lui conseille de déposer aussitôt plainte. Cette dernière est enregistrée au commissariat, accompagnée d'une série de clichés. Le chien a, depuis, été transporté à la clinique vétérinaire de Moissac où, à la demande du parquet, il a été autopsié hier. Dans le même temps, une douille de calibre 12 - celle d'un fusil de chasse - et de plomb 6 - servant habituellement aux chasseurs de faisans ou de perdreaux- a pu être identifiée sur le lieu du tir. Elle a été transmise aux services de la gendarmerie qui devraient la faire analyser dans leur laboratoire.

Également sur place, Michèle Fléta, l'un des coresponsables du refuge canin, se déclarait indignée par ce qu'elle n'hésitait pas à qualifier comme un «acte de barbarie. Il n'a laissé aucune chance à cet animal attaché à 60 centimètres de corde». Et de pointer du doigt une catégorie qu'elle connaît bien: «C'est la fin de la saison de la chasse, on n'a plus besoin du chien, et bien, on n'hésite pas à s'en débarrasser d'un coup de fusil.» Une situation dont ce défenseur des animaux entend faire un exemple. «L'association de Saint-Béart, à laquelle se sont joints, d'ores et déjà, 30 Millions d'amis et la fondation Brigitte Bardot, a déposé plainte et se portera partie civile s'il devait y avoir un procès.»

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2010/02/10/773789-Il-abat-froidement-son-chien-de-chasse.html
Partager cet article
Repost0