Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aider Francine Néago à vivre décemment et à sauver les orangs-outans

Publié le par Ricard Bruno

Aider Francine Néago à vivre décemment et à sauver les orangs-outans

L'engagement n'a pas d'âge : FRANCINE NEAGO, 85 ans toujours dans l'action pour les Orangs-outans.
La primatologue spécialiste mondiale des Orangs-outans est réfugiée au Samu social à Paris et lance un appel à l'aide pour sauver sa fondation à Sumatra (Indonésie).
Francine NEAGO est une grande dame Française née à Paris en 1930, médecin et primatologue, spécialiste mondiale de l'étude et de la protection des Orangs-outans avec une bibliographie riche de 11 ouvrages références sur le sujet. Après 55 années passées sur le terrain en Amérique du sud, en Indonésie et en Malaisie, où elle a créé deux fondations pour la préservation de la flore et de la faune, Francine NEAGO est de retour en France pour tenter de préserver sa retraite et sauver sa fondation de Sumatra : Noah and his Ark (Noé et son arche).

Seule à Paris, démunie et privée de toutes ressources financières depuis fin 2015 (mais en parfaite santé physique et mentale), elle est actuellement hébergée par le SAMU Social de Paris à l'hôpital Jean Rostand et lance un appel à l'aide pour la soutenir et tenter de sauver sa fondation.

Pétition Adressée à

Laurent Fabius

Aider Francine Néago à vivre décemment et à sauver les orangs-outans...

Pour signer la pétition : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Adoptez à la fondation...

Publié le par Ricard Bruno

Tant d’animaux vous attendent en refuge, adoptez plutôt que d’acheter dans un magasin...adoptez votre futur compagnon auprès de la fondation Brigitte Bardot...

Actuellement il y a 298 chiens et 359 chats en adoption ! Alors on n'hésite pas !

Pour adopter un chien cliquez ICI

Pour adopter un chat cliquez ICI

Normandie : La Mare Auzou

Brigitte Bardot : Adoptez à la fondation...

Le 2 décembre 1992, grâce à la générosité de ses donateurs, la Fondation fait l’acquisition, dans l’Eure (27), d’un grand domaine entouré de forêts, composé d’une maison, d'une ancienne écurie, d'un pigeonnier, de deux bâtiments à l’abandon, le tout sur 8 hectares de terrain : « la Mare Auzou ».
La Fondation Brigitte Bardot trouve alors le lieu idéal pour créer son premier refuge et offrir à ses futurs pensionnaires un cadre de vie convenable.
Aujourd’hui, transformé, aménagé, agrandi, le domaine accueille près de 1 000 animaux : chiens, chats, chevaux, ânes, moutons, vaches…

LES CHIENS

Les chiens (près de 200) sont répartis, selon leur caractère et leur état de santé, dans 60 parcs aménagés. Une cinquantaine de privilégiés, plutôt âgés et sociables, sont en totale liberté.

LES CHATS

Les chats (près de 700) sont répartis dans 10 grandes chatteries agrémentées d’aires de jeu, de cabanes, et d’espaces médicalisés. Des volières extérieures leur permettent de profiter du jardin.

Les autres pensionnaires

La Mare Auzou accueille aussi de grands animaux rescapés ou sauvés de l’abattoir, soit une centaine de chevaux, poneys et ânes, des moutons, des chèvres, des vaches, des cochons et des poules. Une véritable ferme! Ces animaux, qui ont besoin d’espace, vivent en stabulation libre sur des pâtures de six hectares dotées chacune d’abris. Le refuge dispose aussi de grandes écuries avec boxes, de paddocks, d'une bergerie, solarium, d’une infirmerie spécifique pour les chevaux. Un véritable havre de paix pour des animaux qui ont beaucoup souffert. Tous sont stérilisés et vaccinés.

Les Yvelines : Bazoches

Brigitte Bardot : Adoptez à la fondation...

Bazoches a été aménagé à partir de la propriété offerte par Brigitte Bardot à la Fondation.
En 2006, Brigitte Bardot fait don de sa propriété de plusieurs hectares située à Bazoches dans les Yvelines, à proximité de Paris.
Dotée d'un étang, de pâtures, de bergeries et d'une chatterie " dernier cri " elle devient un lieu d'accueil idéal pour petits animaux de ferme souvent rescapés de l'abattage rituel, pour les canards, poules, chèvres...et pour quelques chiens et chats. Le refuge permet de proposer nos chats à l'adoption dans un site facilement accessible aux habitants d'Ile-de-France.

Les Pensions et familles d'accueil

Les pensions

La Fondation Brigitte Bardot, n'ayant pas vocation à développer des refuges sur notre territoire, fait appel à des pensions dont les normes correspondent à son éthique. Ainsi, à travers nos familles d'accueil et les pensions, près d'une centaine de chiens et chats sont placés sur l'ensemble du territoire, hors des structures propres de la Fondation.

Les familles d'accueil

Nous avons tissé à travers la France un réseau de familles d'accueil qui offrent à nos animaux une vraie vie de famille, ce qui est d'un grand bienfait pour certains de nos animaux souvent stressés, désociabilisés par un passé douloureux. Bien évidemment, la Fondation Brigitte Bardot assure la nourriture et le suivi sanitaire des animaux en pension. Si vous souhaitez devenir famille d'accueil, un formulaire à compléter est à votre disposition.

Partager cet article

Repost 0

Elle a dit au chimpanzé qu'elle avait perdu son enfant. Ce que le singe a ensuite fait était complètement inattendu.

Publié le par Ricard Bruno

Après la lecture de cette histoire, vous comprendrez à quel point la maternité et la perte d’un enfant sont des évènements aussi bien marquants qu’universels.
Washoe était une guenon chimpanzé qui vécut à l’Institut de la communication du chimpanzé et de l’humain. Elle était exceptionnellement intelligente et savait s’exprimer en langage des signes, ce qui lui permettait de communiquer avec ses gardiens. Washoe est connue pour avoir été le premier primate non-humain à acquérir un langage humain et connaissait environ 250 signes ce qui constituait son lexigramme.

Elle a dit au chimpanzé qu'elle avait perdu son enfant. Ce que le singe a ensuite fait était complètement inattendu.

Une des gardiennes de Washoe prénommée Kat était enceinte et n’alla pas au travail pendant plusieurs semaines ce qui attrista le chimpanzé. Lorsque Kat revint, celle-ci présenta ses excuses auprès de Washoe et lui expliqua les raisons de son absence. Kat lui dit en langage des signes « Mon bébé est mort ».

Washoe regarda Kat puis baissa les yeux. Puis finalement le chimpanzé plongea ses yeux dans ceux de Kat et fit soigneusement le signe " pleurer " en touchant sa joue et imitant le trajet d’une larme qui coule (alors que les chimpanzés sont incapables de verser des larmes). Kat compris que les capacités mentales de Washoe étaient énormes, qu’elle était capable d’exprimer des phrases grammaticalement parfaites.

Elle a dit au chimpanzé qu'elle avait perdu son enfant. Ce que le singe a ensuite fait était complètement inattendu.

Washoe eut elle-même le malheur d’être endeuillée. En effet, elle perdit elle aussi un enfant, et cela à deux reprises. Le premier décéda peu de temps après sa naissance suite à une malformation cardiaque et le second est mort d’une infection à l’âge de deux mois. Après ces pertes tragiques, les chercheurs souhaitaient absolument permettre à Washoe d’assumer un rôle de mère, et ainsi, ils lui apportèrent un chimpanzé de dix mois prénommé Loulis.

L’un des gardiens est allé voir Washoe et lui dit ceci en langage de signe : « J’ai un bébé pour toi ». A ce moment là, Washoe est devenu incroyablement excitée, criant de joie tout en se balançant de gauche à droite, pour finalement dire en langage de signe « Mon bébé ».

Puis le gardien revint avec Loulis et l’excitation de Washoe retomba subitement.
Elle refusa de prendre Loulis dans ses bras car celle-ci pensait qu’on allait lui rendre Sequoyah, son second enfant décédé prématurément. C’est finalement le petit Loulis qui aborda Washoe en premier, et dès le lendemain les deux singes étaient devenus inséparables.

Elle a dit au chimpanzé qu'elle avait perdu son enfant. Ce que le singe a ensuite fait était complètement inattendu.

À partir de ce moment là, Washoe assuma pleinement son rôle de mère et s’impliqua totalement dans l’éducation de Loulis. Chose plus intéressante encore, après avoir tissé des liens de mère-enfant, Washoe enseigna à Loulis comment s’exprimer en langage des signes, comme l’auraient fait des parents humains à leurs propres enfants.

Il n’aura fallu que 8 jours à Washoe pour apprendre à Loulis son premier signe. Bien entendu, les gardiens aidèrent Washoe dans sa démarche d’apprentissage auprès de Loulis. Un apprentissage si bien réussi que Loulis était par la suite, capable de s’exprimer aussi bien que sa mère d’adoption et ainsi pouvait communiquer lui aussi avec les humains.

L’histoire de Washoe nous aura appris au moins une chose. Il ne faut jamais sous estimer l’intelligence des animaux, et plus important encore, nous avons le devoir de faire preuve de compassion les uns envers les autres, car si les chimpanzés en sont capables, nous devrions l’être aussi.

Source de l'article : Cliquez ICI

Publié dans Le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot...en timbres !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !
Brigitte Bardot...en timbres !

Publié dans Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

Chat brûlé : 2 ans de prison ferme, récit de l’audience

Publié le par Ricard Bruno

Chat brûlé : 2 ans de prison ferme, récit de l’audience

Vendredi 29 janvier 2016 au soir, au cours d’une dispute conjugale, Sébastien Lebras, un niçois âgé d’une trentaine d’années, empoigne le chat du foyer et l’arrose d’alcool avant de le brûler vif. Puis, il le jette par la fenêtre de l’appartement, qui est situé au 7ème étage. Ce lundi 1er février, le tortionnaire a été jugé pour ses actes en comparution immédiate. Et le verdict a été sévère.

Il faut dire que le sort de l’animal a été particulièrement violent et douloureux : ayant survécu à la chute, le corps carbonisé et les os en miettes, il a agonisé en hurlant pendant une heure et demie sur le bitume, jusqu’à ce que des voisins du couple l’emmènent dans une clinique vétérinaire où il sera euthanasié. « Je connais les gens qui ont emmené ce pauvre chat aux urgences. Ils ont appelé un vétérinaire puis la Police mais à chaque fois il leur a été répondu que seuls ses maîtres peuvent le faire. Mais comme ses propriétaires n’ont rien fait, ils ont emmené le chat aux urgences. Le pauvre avait tellement mal que les doses normales n’arrivaient pas à l’endormir avant de le piquer », témoigne Anna, une résidente de l’immeuble du drame, sur les réseaux sociaux.

Chat brûlé : 2 ans de prison ferme, récit de l’audience

Griffin avait 3 ans

Ce lundi 1er février, une cinquantaine de personnes sont réunies devant le Palais de Justice de Nice, dans le calme, pour faire savoir leur indignation et leur « soutien au petit chat martyr ». Vers 15 heures, son meurtrier est apparu à la barre.

A l’intérieur de la salle d’audience, la propriétaire de Griffin (c’était le nom de ce jeune matou de 3 ans) est en larmes. « Après la description des faits par la compagne du prévenu et l’ex mari de celle-ci, on assiste à un essai de « défense-éclair » (deux minutes montre en main), par un avocat de la défense visiblement bien en peine pour trouver quelques circonstances atténuantes à son client », raconte Ghislaine Lecocq, une militante animaliste qui a assisté aux débats.

Un « bourreau », selon le Procureur

Suivent les réquisitions de Madame la Procureur, qui affirme que Sébastien Lebras a agit avec « préméditation » et n’a fait montre ni d’empathie, ni de remords, tout en indiquant que l’expertise psychiatrique le concernant n’évoque aucune maladie mentale, simplement une « immaturité ». La représentante du Parquet demande une peine sévère (2 ans de prison ferme, obligation de suivre unetraitement contre l’alcool -car il était sous son emprise au moment des faits-), tandis que la dizaine d’associations de protection animale qui s’étaient portées parties civiles réclament des dommages et intérêts (500 € chacune).

Chat brûlé : 2 ans de prison ferme, récit de l’audience

Verdict sévère

Chat brûlé : 2 ans de prison ferme, récit de l’audience

Après une délibération d’une trentaine de minutes, le « bourreau » (terme employé par la Procureur) est condamné pour « actes de cruauté envers un animal » et « violences volontaires aggravées » sur sa compagne et sur l’ex-mari de cette dernière. Sa peine est de 30 mois de prison, dont 6 avec sursis, assortie d’une mise à l’épreuve avec obligation de soins et d’une interdiction à vie de posséder un animal ainsi que d’approcher les victimes. Son incarcération est immédiate. L’homme a cela dit fait appel, affirmant par le biais de son avocat que « le feu était accidentel ». Il dort néanmoins en prison ce soir.

« J‘espère que l’histoire terrible de Griffin fera jurisprudence, et que certains prendront conscience qu’on ne fait plus ce qu’on veut à un animal. Nous sommes nombreux, vigilants, et nous ne laisserons rien passer ! », conclut pour sa part Ghislaine.

Source : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Moskvarium de Moscou : livraison de 17 cétacés

Publié le par Ricard Bruno

Moskvarium de Moscou : livraison de 17 cétacés
Moskvarium de Moscou : livraison de 17 cétacés
Moskvarium de Moscou : livraison de 17 cétacés
Moskvarium de Moscou : livraison de 17 cétacés

14 dauphins et 2 globicéphales viennent d'être livrés de Taiji au Moskvarium de Moscou après plus de 10 heures de vol. 17 cétacés avaient été chargés dans l'avion mais il n'y en avait plus que 16 à l'arrivée : l'un des dauphins est mort en route.
La presse russe se réjouit de cet achat massif et n'évoque nulle part l'origine de ces malheureux, capturés à Taiji dans une mer de sang puis pré-dressés à la Dolphin Base pour être utilisés dans des séances de delphinothérapie .
"...Les animaux ont été transportés par avion cargo IL-76 dans des sarcophages individuels remplis d'eau de mer à une température optimale sous la supervision de spécialistes. La surface de leur corps a été enduite de vaseline pour éviter une évaporation excessive. Lors de leur arrivée à l'aéroport de Vnukovo, les deux globicéphales et les 14 dauphins étaient cliniquement sains".
Le gigantesque delphinarium où ils finiront leur vie d'esclaves a été récemment construit à Moscou par le milliardaire God Nisanov. Il ne fait pas partie de la World Assocation of Zoos and Aquaria (WAZA) et de ce fait, n'est nullement concerné par l'interdiction faite aux membres de cette association d'importer des victimes de la Baie sanglante. Rappelons que les orques Narnia, Nord et Malishka y sont également détenues jusqu'à leur mort. Vladimir Poutine a déjà honoré ce parc d'attractions d'une visite en famille.
A ce rythme, les chasses à Taiji ne se termineront que lorsque tous les dauphins y auront été massacrés.
Merci et bravo à l'association russe Save the Dolphins - déjà très active dans le sauvetage des dauphins Zeus et Delfa - de nous informer régulièrement et tenter de sensibiliser le public russe àl'horreur de la captivité.
https://www.facebook.com/dolphinprojectrus
http://savedolphins.net/…/29/taiji-dolphins-arrived-in-mos…/
http://www.dauphinlibre.be/les-cetaces-de-moscou/
http://captive-russian-orcas.tumblr.com/

Partager cet article

Repost 0

La police de New York crée une unité spéciale contre la maltraitance animale

Publié le par Ricard Bruno

La police de New York crée une unité spéciale contre la maltraitance animale

Le procureur du Queens a décidé d'investir plus que jamais dans la traque des auteurs de maltraitance sur les animaux en créant la première unité spéciale dédié à ce crime.

"De tels actes criminels ne peuvent pas être tolérés si nous souhaitons être considérés comme une société civilisée", estime Richard Brown, le procureur du Queens à New York. Et par "actes criminels", il fait référence à la maltraitance animale, prise très au sérieux par les Etats Unis depuis l'année dernière. En effet, après avoir été reclassée comme un crime de catégorie A par le FBI, elle va désormais faire l'objet d'une attention toute particulière de la part des autorités de ce comté grâce à la création d'une unité spéciale en charge de la traque des personnes coupables de cruauté envers les animaux. "Ces atrocités, qui comme l’ont montré des études, peuvent conduire à des crimes contre des êtres humains, représentent des actes criminels à l’encontre de victimes animales innocentes", a justifié le procureur dans un communiqué officiel le 11 janvier dernier.

Comme l'explique Richard Brown dans ce même document, ces actes de cruauté animale vont "de la négligence et de l'abandon aux blessures physiques graves et à la mort, incluant les activités organisées tels que les combats de chiens ou de coqs mis en scène de façon inhumaine pour le plaisir et la bourse des spectateurs et parieurs tandis que les animaux sont poussés à se battre jusqu'à en perdre la vie."

Une femme en charge

Cette unité spéciale baptisée Animal Cruelty Prosecutions Unit aura à sa tête une femme, Nicoletta J. Caferri, haut-gradée de la police new-yorkaise et bien connue de la ville pour son investissement dans la cause animale. Elle avait notamment fait le buzz dans la grosse pomme en faisant condamner un homme qui avait abandonné son chien dans un parc puis un autre dont le chien souffrait de malnutrition sévère et n'avait même plus la force de marcher lorsque les agents de police l'avaient amener dans un foyer pour animaux.
"Niki est la candidate idéale pour diriger toute nouvelle section, se félicite Richard Brown. C'est une avocate en appel accomplie, véritablement passionnée par son travail qui fait preuve d'un investissement inégalable et extraordinaire lorsqu'il s'agit de faire respecter la loi fédérale concernant la cruauté animale et de protéger les victimes."

Source : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Nice: Un homme jaloux met le feu au chat de sa compagne et le jette du 7e étage

Publié le par Ricard Bruno

Nice: Un homme jaloux met le feu au chat de sa compagne et le jette du 7e étage

Sa compagne refusait de lui laisser vérifier les appels de son téléphone portable. Un Niçois jaloux a été placé en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi après avoir jeté du 7e étage appartement le chat de celle-ci, auquel il avait mis le feu.

Selon Nice-Matin, qui a révélé cette affaire, le trentenaire se serait emparé de l'animal de la jeune femme pendant une crise de jalousie, et aurait arrosé le félin d'alcool avant de l'enflammer. Il a ensuite jeté le chat en feu du haut du 7e étage de cet immeuble du quartier de la Madeleine.

La police a fait appel aux services vétérinaires qui ont dû euthanasier l'animal, tandis que la SPA a porté plainte. Outre les violences contre sa compagne ainsi que contre l'ex-mari de celle-ci, venu la secourir, le trentenaire devra répondre de cruauté envers les animaux, indique Nice-Matin.

Source : Nice Matin

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Un chat sans foyer sauve un bébé abandonné près d’une poubelle, en se blottissant contre lui pour le protéger du froid…

Publié le par Ricard Bruno

Un bébé abandonné à Obninsk, en Russie, doit la vie à un chat sans foyer. Le chaleureux félin c’est en effet blotti contre le petit garçon, le protégeant des températures négatives qui ont sévi samedi dernier. (source: huffingtonpost)

Selon l’Agence France-Presse, les résidents de ce complexe d’habitation ont découvert le bébé de 12 semaines déposé sur le sol de leur entrée. Ils ont été attirés par les miaulements de « Masha », une chatte vivant dans un carton du hall d’entrée, et par les pleurs du petit.

« [Masha] est calme et très sociable, alors quand je l’ai entendue miauler, j’ai pensé qu’elle s’était peut-être blessée », explique Irina Lavrova, une habitante d’Obninsk, à Central European News. « En temps normal, elle serait venue me dire bonjour. Vous imaginez mon choc quand je l’ai vue couchée dans un carton à côté d’un bébé. »

Un chat sans foyer sauve un bébé abandonné près d’une poubelle, en se blottissant contre lui pour le protéger du froid…

Grâce à Masha, qui s’est blottie contre le petit pendant plusieurs heures pour le maintenir au chaud, celui-ci a pu échapper à ce qui aurait été une mort certaine.

Comme l’a expliqué un présentateur de la chaîne russe Zvezda jeudi, « les habitants sont persuadés que si le chat n’avait pas prit soin de lui, le petit n’aurait eu aucune chance ».

Un chat sans foyer sauve un bébé abandonné près d’une poubelle, en se blottissant contre lui pour le protéger du froid…

Un autre habitant a raconté à l’agence de presse télévisée russe Ruptly que le garçon a été trouvé dans un sac contenant de la nourriture pour bébés et des couches, et semble avoir été bien soigné avant son abandon.

Le temps que les équipes médicales arrivent pour amener l’enfant à l’hôpital, Masha avait développé un instinct protecteur et a couru après lui, essayant de grimper dans l’ambulance, ajoute le site Russia Today. Des voisins ont également r au site que Masha était resté sur la route pendant plusieurs heures après ça, attendant apparemment que quelqu’un vienne ramener le bébé.

Un chat sans foyer sauve un bébé abandonné près d’une poubelle, en se blottissant contre lui pour le protéger du froid…

Le Moscow Times rapporte que le petit a été emmené en urgence dans un hôpital voisin, où les docteurs ont estimé qu’il était en parfaite santé. Quant à Masha, elle reçoit encore plus d’affection, d’attention, et de biscuits pour chats.

Source de l'article : Cliquez ICI

Publié dans Le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Tanzanie: Une girafe blanche rarissime naît dans un parc national

Publié le par Ricard Bruno

Tanzanie: Une girafe blanche rarissime naît dans un parc national

L’animal, âgé de seulement 15 mois, est parvenu à survivre à sa première année dans le parc national de Tarangire en Tanzanie. Ces premiers mois sont souvent les plus dangereux pour les girafons, leurs prédateurs étant particulièrement nombreux.

« Omo évolue au sein d’un grand groupe de girafes au pelage classique. Elles n’ont pas l’air de se préoccuper de sa couleur blanche », a précisé le scientifique Derek Lee. Si des spécimens d’antilopes sing-sing, d’autruches ou de buffles albinos ont déjà été observés, Omo est la première girafe blanche connue dans le parc.

Le chercheur se dit toutefois inquiet, les cas de braconnages étant fréquents, la couleur unique de son pelage pourrait attirer des chasseurs mal intentionnés.

Source : Cliquez ICI

Tanzanie: Une girafe blanche rarissime naît dans un parc national

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0