Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Allemagne : vers une obligation de sortir son chien deux fois par jour

Publié le par Ricard Bruno

En Allemagne, une nouvelle loi s’apprête à sortir selon la ministre de l’Agriculture. Les propriétaires devront sortir leur chien deux fois par jour.

Allemagne : vers une obligation de sortir son chien deux fois par jour

’année prochaine, cette loi sera instaurée selon la ministre de l’Agriculture en Allemagne. Les  de compagnie doivent être sortis plusieurs fois par jour puisqu’ils ont des besoins. Si les chats sont plus faciles à gérer grâce à la litière, les chiens ont besoin d’être promenés plusieurs fois par jour. Toutefois, certains propriétaires n’adoptent pas cette fréquence, ce qui semble être inconcevable pour la ministre allemande de l’Agriculture.

Des conditions précises pour sortir les chiens

 

Selon The Guardian qui rapporte cette information, les propriétaires devront programmer deux fois par jour une sortie pour le chien, mais la durée serait aussi imposée. De ce fait, il faudra prévoir une heure au minimum à chaque fois pour que Médor puisse profiter un peu de l’extérieur. Si certaines actualités semblent insolites pour certains, la ministre de l’Agriculture prend très au sérieux cette loi.

  • Elle a notamment confié au journal que les chiens n’étaient pas des peluches, il faut alors respecter leurs besoins.
  • Pour que cette loi soit instaurée, la ministre a décidé de se baser sur des recherches, les résultats montrent que les animaux doivent un minimum d’activité.
  • Si certains ont la chance de posséder un extérieur pour se dégourdir leurs pattes, d’autres passent leur journée dans une pièce.
  • La ministre prévoit d’autres mesures en parallèle de cette sortie obligatoire à deux reprises par jour.

Julia Klöckner estime que les chiens ne devront pas être attachés trop longtemps que ce soit avec une laisse ou une chaîne. Cela sera alors interdit puisqu’ils doivent profiter d’une certaine liberté au quotidien. Ces mesures pourraient sans doute combler Brigitte Bardot qui milite pour le bien être des animaux. Elle partage souvent des communiqués et des tweets pour dénoncer diverses pratiques en France et dans le monde entier. En Allemagne, une nouvelle loi pourrait également passer concernant les chiens qui sont seuls à leur domicile. Cela sera illégal puisqu’ils ne devront pas être seuls une journée entière à la maison. SI vous pensez que cette information est une rumeur, la réalité est différente, car la loi est programmée pour l’année prochaine et la ministre est très sérieuse.

Comment surveiller les propriétaires de chiens ?

Vous pensez qu’il serait facile de détourner cette obligation, mais la ministre allemande a pensé à tous les détails. En effet, l’état allemand sera en mesure de surveiller les propriétaires pour que cette mesure soit appliquée à la lettre. Bien sûr, cela sera sans doute assez complexe, mais la ministre impose cette pratique. Bien sûr, cette loi a entraîné de nombreux débats, car ils ne sont pas tous en accord avec celle-ci. Les chiens sont plus ou moins fréquents dans les foyers allemands, car une étude utilisée par la ministre de l’Agriculture montre que 19 % des familles possèdent au moins un chien.

Il est important de sortir un animal plusieurs fois par jour. De ce fait, si vous n’avez pas un extérieur, il sera nécessaire de programmer des promenades puisqu’il devra assouvir quelques besoins. De nombreux chiens sont malheureusement seuls au domicile et cela entraîne de nombreux dégâts. La solitude peut aussi avoir des répercussions désastreuses chez ces animaux comme une augmentation considérable de l’angoisse et du stress. Cela peut enfin se dévoiler sous différentes formes comme un léchage intempestif des pattes, l’arrachage des poils… Pour le bien-être des chiens, prenez un animal uniquement si vous avez la possibilité de vous en occuper.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

La Mostra de Venise en 17 images vintage !

Publié le par Ricard Bruno

"La Mostra de Venise, c'était comme passer un examen final", a déclaré le réalisateur Federico Fellini après que son travail ait été accepté par l'estimée compétition. Issu d'une exposition d'art récurrente de la fin du XIXe siècle, le festival, qui s'est tenu pour la première fois en 1932, est le plus ancien du genre. Traditionnellement organisé sur l'île vénitienne du Lido, l'événement voit les nouvelles productions rivaliser pour obtenir la plus haute distinction, le Lion d'or, reconnu mondialement comme une marque de prestige cinématographique.

Le Festival du film de Venise, qui fait partie des "trois grands" aux côtés du Festival de Cannes et du Festival international du film de Berlin, a toutes les qualités d'un festival puisqu'il rassemble aussi bien les meilleures vedettes, les meilleurs auteurs, tout en se distinguant par la promotion de films d'art et d'essais italiens aux côtés de superproductions mondiales dans l'une des plus belles villes du monde.  

L'histoire de l'événement est parsemée de moments culturels importants, notamment la consécration de Marlon Brando en tant que grand acteur avec la projection de On the Waterfront (1954) et la sortie posthume de Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick (1999). Plus récemment, le prix Queer Lion pour les films représentant les thèmes LGBTQ+ a été lancé en 2007, et en 2012, l'organisation a commencé à diffuser en ligne les films présentés pour le grand public. Cette année  sa 77e édition se déroulera du 2 au 12 septembre 2020.

Avant la soirée d'ouverture, voici les 17 plus belles images vintage mettant en scène des personnalités telles qu'Elizabeth Taylor, Diana Ross, Jane Fonda ou encore Sophia Loren.

Brigitte Bardot salue, accompagnée de son ami guitariste, Sacha Distel. Elle a assisté à l'ouverture de son film, "En Cas de Malheur", à la 19e Mostra de Venise

Brigitte Bardot salue, accompagnée de son ami guitariste, Sacha Distel. Elle a assisté à l'ouverture de son film, "En Cas de Malheur", à la 19e Mostra de Venise

Partager cet article

Repost0

FoiE gras L'horreur dans un élevage de canards reproducteurs

Publié le par Ricard Bruno

CET ÉLEVAGE DOIT FERMER DÉFINITIVEMENT

Dans des cages défoncées, aux côtés de cadavres de canards en décomposition, des canards en souffrance extrême tentent de survivre. Le sol de l’élevage est recouvert d’une épaisse couche de déjections. Rats, asticots et insectes se multiplient dans cet environnement répugnant. Le flot d’excréments se déverse à l’extérieur : un risque de pollution important pour le Saison, un cours d’eau classé Natura 2000.

Ces images révoltantes ont été filmées en août 2020 grâce à un lanceur d’alerte. Elles ont été tournées dans un élevage de canards reproducteurs des Pyrénées-Atlantiques, rattaché à un couvoir référencé pour le foie gras IGP « Canard à foie gras du Sud-Ouest ».

Souffrance des animaux, risques sanitaires, atteintes à l’environnement, conditions de travail déplorables pour les employés, cet élevage doit absolument fermer de toute urgence et de façon définitive. Ensemble nous pouvons y arriver, merci de signer la pétition.

En décembre dernier, nous avions montré que le couvoir de La Peyrouse laissait agoniser des milliers de canetons femelles dans les poubelles. Ces graves situations, coup sur coup, laissent penser que les carences des contrôles dans le secteur du foie gras sont importantes. Nous demandons au ministre de l’Agriculture un audit général sur la condition des animaux dans les élevages reproducteurs et couvoirs de la filière foie gras ainsi que la publication in extenso des rapports d’inspection.

  ÉLEVAGE INSALUBRE          Bâtiment insalubre, cages délabrées, ce site semble à l’abandon. Pourtant, des canards y vivent dans des conditions abjectes.

ÉLEVAGE INSALUBRE Bâtiment insalubre, cages délabrées, ce site semble à l’abandon. Pourtant, des canards y vivent dans des conditions abjectes.

Partager cet article

Repost0

Fondation Brigitte Bardot ! : Christophe Marie demain matin sur CNEWS

Publié le par Ricard Bruno

Fondation Brigitte Bardot ! : Christophe Marie demain matin sur CNEWS

Jeudi matin, à 8h30 sur CNEWS, le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot Christophe Marie commentera les résultats exceptionnels du sondage Ifop -août 2020- illustrant l'écart entre l'attente sociétale forte (élevage, abattage rituel, chasse à courre...) et l'absence de réponse politique.

Bruno Ricard 

Partager cet article

Repost0

Cinémathèque Suisse Hommage à Michel Piccoli...

Publié le par Ricard Bruno

Cinémathèque Suisse Hommage à Michel Piccoli...

Partager cet article

Repost0

Marée noire à l'île Maurice : plusieurs centaines d'espèces animales en péril

Publié le par Ricard Bruno

Nous sommes à des milliers de kilomètres de île Maurice, mais nous ne pouvons pas ne pas se sentir concerné, bien au contraire cela touche tout le monde...

Bruno Ricard 

Marée noire à l'île Maurice : plusieurs centaines d'espèces animales en péril

Oiseaux rares, tortues, poissons, coraux... L'échouage d'un navire japonais, occasionnant la fuite de plus d'un millier de tonnes de carburant au large de l'Île Maurice, risque d'affecter des centaines d'espèces animales déjà fragilisées par la surpêche, les pesticides et les changements climatiques. 30millionsdamis.fr fait le point.

La mort a pris le visage d'une nappe noire et gluante. Le samedi 25 juillet 2020, un navire marchand faisant route dans l'Océan Indien s'est échoué sur un récif corallien au large de l'île Maurice. A son bord, aucune marchandise, mais ses cuves pleines de carburant. De la coque percée se sont déjà échappées près de 1200 tonnes d'hydrocarbures à ce jour. Si les autorités affirment avoir extrait le fioul restant – soit 3000 tonnes – des réservoirs du bateau avant que celui-ci ne finisse par se scinder en deux le samedi 15 août, la nappe toxique a malgré tout progressé vers les côtes, teintant les eaux translucides d'une large et obscure traînée opaque.

Une biodiversité parmi les plus riches au monde

Le pétrole lourd, utilisé pour propulser les navires, étouffe la faune et la flore.
Adam Moonla, chercheur en écologie

« Le vent et les courants marins ne sont d'aucune aide, portant le carburant vers les zones abritant des écosystèmes marins d'importance vitale », s'alarme Sunil Mokshananda, ancienne experte pour l'ONG Greenpeace et se trouvant proche du lieu de l'échouage, citée par la BBC (13/08/2020). Parmi les sites naturels les plus exposés : la mangrove de la Pointe d'Esny (22 Hectares) et la réserve marine de Blue Bay (353 Ha), classées « zones humides d'importance internationale » par la Convention de Ramsar, ainsi que l'Île-aux-Aigrettes (27 Ha). La biodiversité de ces écosystèmes compte parmi les plus riches au monde, avec 72 espèces de poissons et 38 coraux distincts rien que pour la réserve de Blue Bay.

Au total, l'Île Maurice abrite 1700 espèces animales, dont 800 espèces de poissons et 17 espèces de mammifères marins, d'après la Convention sur la diversité biologique (CBD) des Nations Unies. Si les impacts précis de la marée noire sur les écosystèmes sont imprévisibles, les processus à l'œuvre, eux, sont connus. « Les composés chimiques des carburants sont toxiques pour les êtres vivants, explique Adam Moolna, écologue à l'Université de Keele (R.-U.), sur The Conversation (11/08/2020). Le pétrole lourd, noir et collant, utilisé pour propulser les navires, est moins toxique que les hydrocarbures légers (diesel, essence). Mais il persiste plus longtemps dans l'environnement, étouffant la faune et la flore. »

Des effets directs... et indirects !

Les hydrocarbures vont "blanchir" les récifs coralliens, ce qui entraînera leur mort.
Richard Steiner, biologiste marin

Face à cette pollution, les récifs coralliens se trouvent en première ligne. Une « contamination chronique des coraux » risque de venir s'ajouter aux « dégâts physiques immédiats » provoqués par l'échouage du navire et le déversement d'hydrocarbures, prédit Jacek Tronczynski, chercheur à l'unité d'écotoxicologie de l'Ifremer, interrogé par France Inter (13/08/2020). « Les hydrocarbures toxiques vont "blanchir" les récifs coralliens [le blanchissement est la perte des algues symbiotiques qui fournissent aux coraux de l'oxygène et des nutriments, NDLR], ce qui entraînera leur mort », affirme de son côté le Pr Richard Steiner, biologiste marin en Alaska (US), cité par la BBC.

« Il ne s'agit pas seulement de la nappe visible à la surface de l'eau : il y a également des composés solubles qui se dissolvent, une couche mousseuse sous la surface, et enfin des résidus plus lourds qui se déposent sur les fonds. L'écosystème entier est affecté », précise Corina Ciocan, biologiste marine à l'Université de Brighton (R.-U.). « D'autres marées noires l'ont montré : elles ont un impact néfaste sur la biodiversité marine, en tuant des animaux, en s'insérant dans la chaîne alimentaire et en impactant durablement l'écosystème », confirme à France Inter Vincent Florens, professeur agrégé en écologie à l'université de Maurice. Ainsi, même les animaux qui n'entrent pas en contact direct avec la substance peuvent être touchés.

Le pigeon rose et la tortue géante des Seychelles, eux aussi menacés

Parmi les représentants de l'extraordinaire faune aviaire mise en péril par la marée noire, figure le précieux Pigeon rose. Considéré comme l'un des oiseaux les plus rares au monde, il n'en restait qu'une dizaine de spécimens au début des années 1990. Depuis sa réintroduction sur l'Île-aux-Aigrettes, le fragile colombidé est passé de la catégorie « En danger critique » (dernier palier avant l'extinction) à celle de « En danger » sur la Liste Rouge des espèces menacées. Des tortues géantes des Seychelles y ont, elles aussi, été réintroduites afin de favoriser la présence de plantes endémiques.

Mais désormais, tous ces animaux ont le malheur de se trouver sur le funeste parcours de la nappe toxique. « L'Ile-aux-Aigrettes a été durement affectée par la marée noire, affirme l'ONG locale Mauritian Wildlife Foundation (post ci-dessus). Nous avons dès à présent pris des mesures préventives pour minimiser l'impact sur la faune et la flore ». Outre le déplacement de certains reptiles, les bénévoles confectionnent des barrières flottantes à base de paille de canne à sucre et de cheveux, afin de contenir la nappe et de pouvoir pomper par bateau les hydrocarbures avant qu’ils ne se déposent sur le rivage.

Des espèces déjà fragilisées

Au bout d'un moment, l'écosystème va s'effondrer.
Vincent Florens, Pr agrégé en écologie

Les dramatiques conséquences de la marée noire viennent s'ajouter aux autres menaces d'origine humaine, qui ont déjà causé l'extinction d'espèces endémiques de l'Île Maurice. « Nous avons des situations de surpêche dans les lagons, des pesticides agricoles, des fertilisants, plus les effets du changement climatique et le blanchiment des coraux, énumère Vincent Florens. Avec une marée noire en plus, tout cela fait beaucoup et nous allons arriver à un moment où l'écosystème va s'effondrer. »

Cette catastrophe fait ressurgir le pénible souvenir du Deep Water Horizon, la plateforme pétrolière qui avait relargué près de 400.000 tonnes d'hydrocarbures dans le Golfe du Mexique en 2010. Plusieurs milliers de poissons, de dauphins et d'autres animaux marins avaient trouvé la mort, sans compter les effets à plus long terme de la pollution sur la santé des organismes. En France, l'Amoco Cadiz, naufragé au large du Finistère en 1978, avait répandu plus de 220.000 tonnes de pétrole brut dans l’océan, ôtant la vie à plusieurs millions d'animaux. En décembre 1999, le pétrolier Erika se brisait en deux, toujours au large du Finistère, laissant échapper 20.000 tonnes de fioul et tuant plus de 150.000 oiseaux.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Plus de deux tiers des Français souhaitent une meilleure prise en compte du bien-être animal

Publié le par Ricard Bruno

Interrogés par l’IFOP pour la Fondation Bardot, une majorité de sondés adhère à des mesures drastiques dans le domaine de l’élevage, des spectacles d’animaux sauvages ou encore de l’expérimentation animale.

ans un abattoir, à Sainte-Cécile (Manche), en 2018.

ans un abattoir, à Sainte-Cécile (Manche), en 2018.

« Il existe une vraie attente sociétale sur la question animale, s’enthousiasme Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, à l’initiative du sondage, confié à l’IFOP, sur les Français et la condition animale. Il est temps que le politique s’empare de cette demande citoyenne. » Dévoilé par Le Monde mercredi 19 août, le questionnaire, réalisé entre le 5 et le 7 août auprès d’un échantillon de 1 009 personnes représentatif de la population française, révèle que plus de deux tiers des sondés se montrent favorables à une amélioration du bien-être des bêtes.

Quelques semaines après le lancement d’un projet de référendum d’initiative partagé (RIP) sur la condition animale, ces résultats confirment l’intérêt porté par les citoyens aux questions relatives à l’élevage, la chasse, l’expérimentation animale et aux spectacles d’animaux sauvages.

Le 2 juillet, trois patrons de la tech (dont Xavier Niel, actionnaire à titre individuel du Monde) et le journaliste Hugo Clément s’associaient à une vingtaine d’associations de défense des animaux (dont la fondation Brigitte Bardot) et de protection de l’environnement pour réfléchir à une proposition de loi afin d’« améliorer le sort d’un milliard d’animaux en France ».

Le questionnaire reprend les différents volets du projet de référendum. En matière d’élevage, plus de 90 % des sondés sont favorables à l’obligation d’offrir un accès extérieur aux animaux ; 86 % adhèrent au principe d’étourdir les bêtes destinées à l’abattage ; 73 % des personnes interrogées partagent l’idée d’aider les cirques à organiser des spectacles sans animaux sauvages. La même proportion est prête à soutenir l’interdiction de l’expérimentation animale dans un délai de dix ans.

Recherche de relais

La chasse à courre est plébiscitée par seulement 18 % des sondés. Un taux qui reste stable depuis quinze ans (22 % d’opinions favorables en 2005 et 16 % en 2017, selon des sondages similaires) ; 77 % des répondants s’associent à l’idée d’interdire l’élevage des animaux pour leur fourrure, 72 % sont favorables à l’arrêt de la vente des

 

Source et suite de l'article : Cliquez ICI

Notre BB nationale, entre cause animale et rédaction du Petit Bleu !

Publié le par Ricard Bruno

Notre BB nationale, entre cause animale et rédaction du Petit Bleu !

Créé en 1914, le Petit Bleu est aussi la mémoire du Lot-et-Garonne. Cet été, retour sur les grandes unes de notre journal, avec aujourd’hui une étape en 1990 et la venue à domicile de Brigitte Bardot.

Les locaux de notre journal ont vu défiler du beau monde. En 1990, le Petit Bleu a ainsi fait sa Une avec nulle autre que Brigitte Bardot. Nous sommes le 17 janvier, et BB, la figure mythique des années 60, va tenir conférence. Mais quel rapport avec Agen ?

Deux ans plus tôt, un vaste trafic de chiens a été démantelé dans notre département. Début 1987, la régulation des expérimentations sur les animaux est floue, pour ne pas dire quasi inexistante. Au mois de juillet 1987, des décrets plus stricts sont adoptés, mais la procédure de mise en place est extrêmement longue.

Pendant ce temps, des animaux disparaissent. Certains sont utilisés comme cobayes dans des laboratoires clandestins, d’autres sont exploités pour leur fourrure, d’autres encore sont revendus.

Ainsi, en décembre 1988, les deux propriétaires d’un chenil sont interpellés en compagnie d’un autre homme. Soupçonnés d’être mêlés à la disparition de 180 chiens en Lot-et-Garonne, ils seront écroués et inculpés dès le lendemain. Deux jours après leur interpellation, on découvre chez les propriétaires du chenil, René et Andrée Prabonne, un véritable charnier : 97 cadavres de chiens sont extirpés d’un puits.

L’affaire ne fait que commencer, et sa dimension dantesque va la rendre retentissante. C’est un véritable réseau qui est démantelé à Agen et ses environs. Il est question de laboratoires d’expérimentation illégaux. Tout au long de l’année 1989, de nouveaux noms de trafiquants, vétérinaires et personnels médicaux impliqués surgissent.

Très vite, des artistes français montent au créneau et s’investissent dans la défense animale, comme Nino Ferrer.

Il n’en fallait pas plus pour que Brigitte Bardot réagisse. Sa fondation pour la protection des animaux n’existe que depuis 1986. Un tel scandale ne peut pas la laisser indifférente.

Le 16 janvier 1990, BB apporte publiquement son soutien au juge d’instruction Jean-François Daux, en charge de l’affaire.

Souffrance contre pognon

Juste après un entretien sur place avec ce dernier, elle se rend aux locaux du Petit Bleu pour donner une conférence de presse et informer de la prise de position de son association – une invitation que l’on doit au PDG du journal Jean-Marie Hélian et à l’avocat Michel Gonelle.

L’ex-égérie de Serge Gainsbourg se constituera partie civile et assistera ensuite au procès. Lors de sa conférence de presse, l’ancienne actrice déplore que malgré tout le tapage médiatique autour de ce que l’on appelle la "Dog connection", le trafic d’animaux volés a toujours cours. Pour elle, il est inconcevable que des chercheurs s’adressent à des intermédiaires douteux pour obtenir des chiens à bas prix. BB s’oppose à "l’industrialisation de la souffrance animale pour le pognon". Car c’est bien de cela qu’il s’agit : dans toute cette histoire, le professeur Montastruc, cerveau de l’affaire et commanditaire, a été pris dans un rouage en raison du manque de moyens accordés à la recherche. Mais au-delà de l’inculpation du principal responsable, ce qui intéresse Brigitte Bardot, c’est de savoir si un coup d’arrêt définitif sera porté au trafic.

Un an plus tard, BB assiste au procès. Les coupables seront tous condamnés en 1993, mais à l’heure actuelle, des animaux sont toujours victimes d’enlèvements et d’expériences glauques. La guerre contre la souffrance animale est malheureusement d’actualité..

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Référendum Mobilisation générale ! On ne lâche RIEN !

Publié le par Ricard Bruno

Référendum Mobilisation générale ! On ne lâche RIEN !
Ecrivez tous à vos députés et sénateurs pour qu'ils soutiennent le RIP avant la fin août !
 
 

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot à nu...Grandes traversées Des booms et des bangs document inédit du 14 08 2020

Publié le par Ricard Bruno

Un tour de Harley Davidson derrière Gainsbourg, qui nous emmène à Saint-Tropez, hameau de paix où quitter les projecteurs pour tenter le bonheur.

Brigitte Bardot au Club 55 de Saint-Tropez en 1974.
Brigitte Bardot au Club 55 de Saint-Tropez en 1974.

Où est ta guitare ? Chante-nous une chanson, Brigitte, qu’elle soit de Jean-Max Rivière, de Serge Gainsbourg, de qui tu veux. Chante avec cette voix qui tremble, mais qui n’a pas peur. 

On dit que tu n’avais pas besoin de refaire des prises. 

On dit que tes chansons ne nécessitaient pas de montage. 

Une seule prise, et hop ! dans la boîte. Parfait !

Enregistrement chez Jean-Max Rivière, auteur-compositeur, interprète, entouré de ses guitares. Avec à sa gauche : Simonetta Greggio. Au premier-plan, de gauche à droite : Julie Beressi, Hélène Langlois.
Enregistrement chez Jean-Max Rivière, auteur-compositeur, interprète, entouré de ses guitares. Avec à sa gauche : Simonetta Greggio. Au premier-plan, de gauche à droite : Julie Beressi, Hélène Langlois. Crédits : Morgan Morcel - Radio France

Brigitte Bardot chante comme elle joue. BB joue comme elle respire. Parce qu’elle est pleine de vie, elle a coupé le souffle de beaucoup. L’un d’entre eux était encore un anonyme la première fois qu’il l’a vue. C’était sur le tournage de Voulez-vous danser avec moi, de Michel Boisrond, en 1959. Il jouait un photographe, un traître, un salopard fini – mais, incapable de se contenir, il laissait tomber ses bobines par terre chaque fois que BB passait près de lui et l’effleurait. Comme s’il voulait se mettre à genoux devant une reine. Il répétera tout cela huit ans plus tard quand son nom sera enfin connu : Serge Gainsbourg. 

Avant l’année 69, les trois mois les plus érotiques, c’est Gainsbourg et BB. 

Une première rencontre ratée avec Serge Gainsbourg sur le tournage de Voulez-vous danser avec moi ?. 1959
Une première rencontre ratée avec Serge Gainsbourg sur le tournage de Voulez-vous danser avec moi ?. 1959

Jeux de l’amour et du hasard. Si c’est pour BB que Gainsbourg écrivit Je t’aime... moi non plus, c’est la version avec Jane Birkin qui sera diffusée des années durant dans toutes les radios du monde.

Ce fut un amour fou, un amour comme on en rêve, un amour qui restera dans nos mémoires et dans les mémoires. Aujourd’hui encore, quand on parle de Gainsbourg, on lui associe toujours Bardot. Brigitte Bardot, Initiales BB

Partie en Espagne pour tourner avec Sean Connery, Bardot ne revint pas. Gainsbourg l’attendit trois jours et quatre nuits après un rendez-vous manqué.

Combien de cigarettes, combien de bouteilles de whisky ? Que s’est-il dit en regardant la photographie taille réelle de BB – tout ce qu’il lui restait de son grand amour perdu ? 

Serge Gainsbourg conserva longtemps le portrait taille réelle de BB dans la maison qu'ils avaient visitée ensemble, rue de Verneuil. Ici avec sa compagne, Bambou en 1980
Serge Gainsbourg conserva longtemps le portrait taille réelle de BB dans la maison qu'ils avaient visitée ensemble, rue de Verneuil. 

Les tournages épuisent BB. Les amours aussi finissent, un peu plus tard, par l’épuiser. Elle qui a peur de prendre l’avion, mais qui rejoint aux quatre coins de la Terre ses amants qui la veulent partout. Ou qui ne la veulent plus. BB n’a jamais économisé une peine de cœur - un amour. De l’avoir si bien fait, on a dit qu'elle l'avait trop fait. 

De l’avoir fait jusqu’au bout, elle décida de ne plus le faire, et puis c’est tout.

En arrêtant le cinéma, à 38 ans, au sommet de sa gloire, elle a sauvé sa peau.                                                
Laurent Muldworf, psychiatre, psychanalyste

Maintenant que son nom est entré au panthéon, le temps vient de se consacrer à ce qui compte vraiment. Abandonner pour tout donner. Bardot quitte le cinéma, lâche Paris, et se réfugie à la Madrague, à Saint-Tropez, petit port de pêche que sa fréquentation a transformé. 

Il faut se battre pour construire un mur autour de sa demeure, elle le fera. 

Vue aérienne de Saint-Tropez avec la plage de La Ponche à gauche. Copyright : Alain Vautray.
Vue aérienne de Saint-Tropez avec la plage de La Ponche à gauche.

BB s’emmure au jardin d’Eden. 

Elle adore cet endroit, où elle avait l’impression de découvrir un paradis, où elle est allée toute jeune avec ses parents, et en même temps cet endroit est devenu une forme de prison pour elle.                                                
Vanessa Schneider, journaliste et écrivaine

Finalement, nous sommes venues à vous, BB, là-bas, dans votre refuge bien aimé. Nous avons marché dans l’écume du rivage, écouté le vent dans les pins méditerranéens. Le portail de la Madrague, fermé, est bleu comme l’eau de certains rêves. 

Nous avons sonné, un chien a aboyé.

Il y a quelqu’un ? 

France Culture sur les pas de Brigitte Bardot. (Laurent Macchietti)
France Culture sur les pas de Brigitte Bardot

Merci à l’hôtel de La Ponche à Saint-Tropez.

Virginie Efira lit les mémoires de Brigitte Bardot. 

Une série documentaire de Simonetta Greggio, réalisée par Julie Beressi.

Avec les voix de
Frédéric Bocquet
Stefano Bianchi

Archives INA
Véronique Jollivet
Amélie  Briand-Lejeune 

Prise de son
Hélène Langlois
Christophe Papon
Jérémie Tuile
Alexandre Abergel
Laurent Macchietti

Mixage
Régis Nicolas

Partager cet article

Repost0