Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brigitte Bardot le 31 juillet des centaines de milliers de moutons seront égorgés !

Publié le par Ricard Bruno

Je m'associe à 100% avec madame Brigitte Bardot, marre que notre pays devienne chaque jour qui passe une terre de sang et de douleur, comment notre pays peut il encore accepter l'inacceptable !

Bruno Ricard 

Brigitte Bardot le 31 juillet des centaines de milliers de moutons seront égorgés !

le 31 juillet des centaines de milliers de moutons seront égorgés ! Réagissez je vous en supplie !

Brigitte Bardot

Départ en vacances en famille : ils font une pause sur l'autoroute avec leur chien et commettent l'irréparable

Publié le par Ricard Bruno

Départ en vacances en famille : ils font une pause sur l'autoroute avec leur chien et commettent l'irréparable

Chaque année, le pire scénario se répète pour les animaux. 

La Fondation Brigitte Bardot craint le pire dès que l'été arrive. Malheureusement, les vacances sont synonyme de nombreux abandons pour les animaux de compagnie. 

Qu'ils rencontrent des difficultés à trouver des locations de vacances qui acceptent les animaux ou qu'ils n'aient plus l'envie de garder un animal de compagnie, certains maîtres n'hésitent pas à commettre l'irréparable. Ils abandonnent leurs animaux de compagnie dès qu'ils le peuvent pour pouvoir partir en vacances sans avoir à se soucier de leur animal. 

Le pauvre toutou a été retrouvé attaché à une corde 

Sur Facebook, la Fondation Brigitte Bardot a rédigé un post pour indiquer qu'un chien avait été trouvé attaché à une corde, sur une aire de repos d'une départementale de Dordogne. 

Le pauvre chien n'avait ni collier, ni puce ni tatouage. En somme, ses maîtres l'ont abandonné sur une aire de repos avant de partir en vacances sans laisser de traces. 

La Fondation Brigitte Bardot a bien évidemment indiqué qu'elle allait recueillir le pauvre toutou et le conduire chez un vétérinaire pour s'assurer qu'il va bien. Il va ensuite être conduit au refuge pour être nourri et dorloté. Le toutou a été renommé pour l'occasion Caramel, sans aucun doute en référence à la couleur chaude de son pelage. 

L'abandon des animaux est puni lourdement par la Loi

Dans sa publication Facebook, la Fondation a rappelé que l'abandon d'un animal est un acte de cruauté, puni par la Loi d'une peine allant jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende.

Dans les commentaires, les internautes ont massivement réagi, indiquant leur dégoût des maîtres qui commettent un tel acte et certains demandent que le gouvernement rende obligatoire l'identification des animaux et de leurs propriétaires. 

On souhaite à Caramel de retrouver vite une famille qui prendra soin de lui pour la vie !

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Taïwan veut interdire la pêche de trois espèces de requin au large de ses côtes !

Publié le par Ricard Bruno

Espérons que Taïwan interdise réellement la pêche aux requins, il faut savoir que de par le monde chaque année plus de 100 millions de requins sont pêchés.

Bruno Ricard  

Taïwan veut interdire la pêche de trois espèces de requin au large de ses côtes !

L'agence des Pêches de Taïwan a annoncé son intention d'interdire la capture de trois espèces de requin : le grand requin blanc, le requin pèlerin et le requin grande-gueule. Même lorsqu'ils sont pris accidentellement dans des filets, les poissons devront être relâchés.

Plus de cent millions de requins sont tués chaque année à travers le monde, selon les estimations. Y compris des espèces considérées comme vulnérables ou menacées. C'est donc une bonne nouvelle que vient d'annoncer Taïwan. L'agence des Pêches du pays a dévoilé son intention d'interdire la capture de trois espèces - le grand requin blanc, le requin pèlerin et le requin grande-gueule - au large de ses côtes.

Selon la Central News Agency, l'interdiction doit être officiellement annoncée cette semaine et prendre effet au cours des soixante prochains jours. Elle obligera les navires de pêche à relâcher les squales de ces trois espèces même lorsqu'ils sont capturés par accident. Un argument régulièrement avancé par les pêcheurs pour justifier leurs prises.

Six requins grandes-gueules capturés en une semaine

Cette décision survient peu après la capture de six requins grande-gueule (Megachasma pelagios) au large des côtes est de Taïwan. Les spécimens d'une tonne et d'environ quatre mètres ont été pêchés en l'espace de quelques jours seulement entre le 15 et le 18 juin dernier, déclenchant de vives critiques de la part des défenseurs des requins et de la faune sauvage.

Les pêcheurs avaient nié, d'après Taïwan News, avoir intentionnellement capturé les squales, affirmant que leur prix n'était pas particulièrement élevé sur le marché et qu'ils avaient été trouvés morts dans leurs filets. Depuis 2013, l'agence des Pêches demande aux navires de signaler toute prise de cette espèce et de conserver la carcasse durant 24 heures afin de réaliser des prélèvements en vue d'études scientifiques.

Au cours des sept dernières années, 136 captures ont été rapportées. L'espèce étant rarement rencontrée et demeurant méconnue, ces efforts sont toutefois jugés insuffisants. Il y a quelques jours, l'ONG Environment and Animal Society of Taiwan (EAST) a ainsi annoncé avoir conclu un accord historique avec des pêcheurs.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Barbara Pompili reçoit les chasseurs et ça ne passe pas chez les écolos !

Publié le par Ricard Bruno

Barbara Pompili reçoit les chasseurs et ça ne passe pas chez les écolos !

Décidément s'il devait y avoir un jour une médaille d'or de la connerie aux Jeux Olympiques, à coup sur cette ministre la recevrait, non mais c'est vraiment du grand n'importe quoi, elle qui militait contre la chasse à courre...reçoit les chasseurs ! une cireuse de pompe supplémentaire ! de toute façon il n'y a rien de bon à attendre de ce côté-là dès que vous êtes ministre ou accédez à de hautes fonctions, vous prenez le melon !
Bruno Ricard 

Il est insupportable et inconcevable, @barbarapompili, d’associer le monde de la chasse à la protection de la biodiversité : on ne demande pas aux pyromanes d’éteindre les incendies. Combien de temps encore la souffrance animale sera-t-elle ignorée pour satisfaire les lobbies ?

Des écologistes et des associations de défense des animaux lui reprochent notamment d'avoir oublié son ancien combat pour l'interdiction de la chasse à courre.

POLITIQUE - On connaît les relations plus que cordiales qu’entretient Emmanuel Macron avec le monde de la chasse. C’est moins le cas pour Barbara Pompili, la toute nouvelle ministre de la Transition écologique, par ailleurs numéro trois du gouvernement. 

Avec un portefeuille ministériel comprenant notamment la protection de la biodiversité, l’ancienne ministre de François Hollande promue lors du dernier remaniement a reçu ce vendredi Willy Schraen, président de la puissante Fédération nationale des chasseurs (FNC) pour évoquer “les enjeux de la chasse et de la protection de la biodiversité”.

Alors que Nicolas Hulot, un des prédécesseurs de Barbara Pompili au ministère de l’Environnement, avait claqué la porte du gouvernement en dénonçant le poids des “lobbies dans les cercles du pouvoir”, ciblant alors Thierry Coste, conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), les écologistes et associations de défense des animaux ont très mal interprété ce rendez-vous entre la ministre et le monde cynégétique.

“Quelques jours seulement après la nomination du nouveau... Le monde d’après a un arrière-goût amer de celui d’avant”, a déploré la fondation 30 Millions d’Amis, sur le même ton que la Fondation Brigitte Bardot.

Image

Image

Au moins le signal et clair : entre @J_Denormandie qui sitôt nommé reçoit la FNSEA et @barbarapompili qui ouvre ses portes aux chasseurs, la "nouvelle" politique gouvernementale devrait continuer à mépriser les attentes de 80% des citoyens français...

De son côté, le Parti animaliste a jugé “insupportable et inconcevable d’associer le monde de la chasse à la protection de la biodiversité”. “On ne demande pas aux pyromanes d’éteindre les incendies. Combien de temps encore la souffrance animale sera-t-elle ignorée pour satisfaire les lobbies ?”, plaide le parti ardent défenseur de la cause animale.

Plus modéré, son ancien allié à EELV, le député européen David Cormand a sauté sur l’occasion pour rappeler à Barbara Pompili qu’elle avait, un temps, défendu une proposition de loi visant à interdire la chasse à courre.

“J’espère que devenue ministre, elle sera en mesure de la faire voter par la majorité à l’Assemblée...”, a glissé l’ancien secrétaire national des Verts. Chiche? 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Vente d'animaux interdites sur internet, numéro vert anti-maltraitance : les propositions d'un député du 06

Publié le par Ricard Bruno

Loïc Dombreval, député La République En Marche, rend ses conclusions au Premier ministre

  

En voilà une excellente idée, reste plus qu'à convaincre ce gouvernement qui ne fait absolument RIEN pour les animaux !

Bruno Ricard

Vincent Isore/IP3 ; Paris, France le 23 Juin, 2017 - Accueil des deputes a l assemblée nationale suite aux elections legislatives - Loic Dombreval _FRANCE ONLY_ © Maxppp - Vincent Isore

Vincent Isore/IP3 ; Paris, France le 23 Juin, 2017 - Accueil des deputes a l assemblée nationale suite aux elections legislatives - Loic Dombreval _FRANCE ONLY_ © Maxppp - Vincent Isore

Loïc Dombreval, député azuréen, révèle ce mardi sur France Bleu Azur son rapport sur l'animal de compagnie. Dans ces propositions il va proposer au Premier ministre ce mardi qu'on ne puisse plus acheter un chien sur Facebook, Le Bon Coin, ou encore dans les animaleries. Il y a trop d'abandons, on pourrait alors les récupérer dans des refuges notamment. 

Il faudrait aussi remplir une attestation de connaissance minimal, un QCM de 20 questions. Là encore c'est pour que le propriétaire prenne conscience de ce qu'est un animal de compagnie. Il souhaite la mise en place d'un numéro vert pour signaler les actes de maltraitance et la création d'un poste de défenseur du droit des animaux, une idée de Robert Badinter.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Un ancien ÉLEVEUR devient VÉGAN...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost0

Récit : Les dessous de l'histoire d'amour tumultueuse entre Brigitte Bardot et Gunter Sachs

Publié le par Ricard Bruno

Ce n’est qu’au matin du 15 juillet 1966 que l’on apprend la nouvelle : la veille, Brigitte Bardot a profité de la fête nationale pour filer à Las Vegas, où elle a épousé l’héritier des voitures Opel, le milliardaire allemand Gunter Sachs.

L’idylle a débuté à l’aube de l’été 66, lorsque l’actrice la plus en vogue du moment arrive à Saint-Tropez. Le fiancé actuel de Brigitte Bardot, Bob Zagury, ne l’accompagne pas ; il est resté à Paris pour se lancer dans la production. Et B.B. a une idée : La Madrague peut attendre, elle veut se rendre dans le restaurant de ses amies Lina et Picolette, à Gassin, avec trois connaissances. À quelques tables de la leur se trouve Gunter Sachs, playboy de renom, dont la taille de la liste de ses conquêtes n’a d'égal que son porte-monnaie (il a côtoyé, par exemple, l’ex-impératrice d’Iran, Soraya). 

C’est presque étrange que les deux ne se soient jamais croisés, puisque Gunter Sachs habite à Saint-Tropez. Mais dès lors que cette rencontre a enfin lieu, c’est le coup de foudre. Les deux filent à Papagayo, la célèbre boîte de nuit, chacun dans sa Rolls, et à l’aube, Bardot ne veut même plus rentrer à La Madrague, où il y a « trop de monde », apprend-on dans les mémoires de Sachs. Qu’à cela ne tienne, la paire file à La Ponche, le célèbre hôtel, où une chambre leur est préparée. Le passage sera rapide, mais mémorable : depuis, la suite n°1 a été renommée « Bardot », et la n°15 « Sachs ». Dès lors, le jeune couple passe le plus clair de son temps ensemble. Ils dînent ensemble, il lui offre des bijoux, et enfin, pose le genou à terre. B.B. accepte, évidemment. Gunter s’occupe du voyage. Ils devront voyager avec des noms d’emprunt : Mme Mordat et M. Schar. Une fois à Los Angeles, le politicien Edward Kennedy leur prête un avion, direction Las Vegas, avec quelques amis. Là-bas, deux Cadillac noires attendent le petit groupe, direction le juge des mariages. « Yes », dit Brigitte Bardot. « I do », la corrige-t-on. 

 

Récit : Les dessous de l'histoire d'amour tumultueuse entre Brigitte Bardot et Gunter Sachs

Au petit matin, retour à Los Angeles pour la joyeuse bande, qui arpente en voiture les célèbres avenues de la cité des rêves, avant de s’envoler une nouvelle fois pour Papeete, où, dix jours durant, ils vogueront d’un atoll à un autre. Mais déjà, les prémices d’une rupture se dessinent : Gunter Sachs est un milliardaire au train de vie flamboyant, et Brigitte Bardot rêve d’apaisement. De retour en France, l’actrice refuse de s’installer dans l'appartement de son nouveau mari. Elle le suit tout de même jusqu’en Allemagne, où elle découvre les propriétés de sa belle-famille, mais aussi les forêts bavaroises, les tenues traditionnelles et les trophées de chasse, déjà très peu au goût de celle que l’on connaît désormais pour son engagement envers la cause animale. Cet interlude germanique lui fera rater le réalisateur Joseph Losey, parti à Saint-Tropez pour lui faire lire le scénario de La truite.

 

La routine s’installe, et le couple vit toujours séparé. Bardot est en Écosse pour le tournage d’À cœur joie, et le duo se voit très peu. Gunter, de son côté, veut produire un film et le présenter à Cannes, mais du côté du Festival, c’est Brigitte ou rien. L’actrice ne veut pas s’y rendre – elle n’aime pas beaucoup les rassemblements de la sorte – mais, pour éviter un divorce, elle se force à y aller, habillée d’un smoking noir légendaire. On lui demande de remettre un trophée à Michel Simon. B.B. s’exécute, et jure qu’https://www.vanityfair.fr/culture/people/story/brigitte-bardot-gunter-sachs-les-dessous-de-lhistoire-damour-tumultueuse/12139on ne la reverra plus jamais à Cannes. Promesse tenue.

Je t’aime moi non plus

Le couple bat déjà de l’aile lorsque Bardot rencontre Gainsbourg, qui lui écrit quelques textes. Elle entame une liaison avec le chanteur, qui ne reste pas secrète bien longtemps. Sachs s’emporte, et pour son mari, Brigitte Bardot demande à Serge Gainsbourg de ne pas diffuser ce qu’ils ont enregistré ensemble (tout cela sortira huit ans plus tard, en 1986). L’actrice s’envole pour Almeria, en Espagne, où elle tourne Shalako avec Sean Connery. Gunter la suit, et le couple se réconcilie… un temps. Elle accumule les amants, lui les maîtresses. Puis arrive décembre 1967, où elle est invitée à l’Élysée et arrive avec son mari. Il s’agira de leur dernière sortie officielle, puisque le couple se sépare et divorce deux ans après, en 1969.


Cette même année, Gunter Sachs épouse le mannequin suédois Mirja Larsson. En 2011, âgé de 78 ans, il apprend qu’il est atteint d’Alzheimer, et préfère mettre fin à ses jours lui-même, à l’aide d’une balle dans la tête, dans son chalet de Gstaad. « La mort est la seule issue. Pourtant, ma capacité à raisonner logiquement n’est pas (encore) affectée. Je peux toujours penser, réfléchir. En revanche, ma mémoire se dégrade à vitesse grand V. Je suis de plus en plus souvent distrait. Et, en dépit de mon niveau d’éducation élevé, ma capacité à m’exprimer dans toutes les langues que je parle couramment est très altérée, ce qui crée des décalages dans ma conversation. Cette menace sur mon intégrité intellectuelle est un critère absolu pour mettre un terme à ma vie », écrit-il dans une note. « Depuis toujours, j’ai affronté les plus grands défis. Celui-ci est le dernier. La perte de mon contrôle intellectuel me réduirait à un état inhumain, ce que je ne peux accepter. Telle est l’ultime manifestation de ma volonté. Je remercie mon épouse bien-aimée, mes proches, mes ­compagnons, d’avoir enrichi mon existence, qui fut merveilleuse, de leur amour et de leur amitié profonde. »

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Voyage : notre tour de France en dix films...

Publié le par Ricard Bruno

Pour beaucoup de Français, les vacances d'été se dérouleront cette année dans l'Hexagone. Nous avons sélectionné dix oeuvres cinématographiques qui mettent particulièrement bien en valeur nos régions. Mer, océan, montagne, campagne, il y en a pour tous les goûts.

Voyage : notre tour de France en dix films...

01 - « Et Dieu… créa la femme », la naissance de « Saint-Trop »

Réalisateur : ​Roger Vadim

Année : 1956

Région : ​Provence-Alpes-Côte d'Azur

Vadim était un formidable séducteur mais pas un très grand réalisateur. Avec Et Dieu… créa la femme, le premier décupla les talents du second : désireux de célébrer l'extraordinaire beauté de sa jeune femme, Brigitte Bardot, qu'il avait épousée quatre ans auparavant, il écrit un scénario sulfureux pour l'époque , où l'héroïne laisse parler ses sens et se comporte dans les relations amoureuses avec une liberté qui semblait réservée aux hommes. Tourné entre mai et juillet 1956, à Saint-Tropez, sur le port et la plage de la Ponche, mais aussi à Gassin, La Croix-Valmer et Ramatuelle, le film fait naître deux mythes à la fois : celui de BB et celui de « Saint-Trop. ». Dans les hôtels de La Ponche et de L'Aïoli où loge l'équipe du tournage, une autre histoire d'amour se noue : BB tombe dans les bras de Jean-Louis Trintignant, qui la rejoint le soir, délaissant son épouse Stéphane Audran. À la clé, un an plus tard, un double divorce et l'achat de la Madrague par Brigitte

02 - « Ma Loute », ode au ciel du Nord

Réalisateur : ​Bruno Dumont

Année : ​2016

Région : ​Hauts-de-France

Si certains Ch'tis reprochent à Bruno Dumont son regard souvent peu flatteur sur leur région, Ma Loute, une fable cannibale sélectionnée à Cannes en 2016, donne une image de carte postale de la Côte d'Opale, avec son ciel toujours bleu et les magnifiques dunes naturelles de la baie de la Slack. Pour leurs vacances loin de Lille, les riches héros Van Peteghem ont élu domicile au Typhonium, une drôle de construction égyptienne utilisée pour les plans extérieurs, et au château d'Hardelot pour les scènes intérieures. Tess de Roman Polanski avait déjà été tournée dans cette bâtisse néo-Tudor qui abrita les amours de Charles Dickens et de l'actrice Ellen Ternan. I. L.

 03 - « La Bonne épouse », passion vosgienne

Réalisateur : ​Martin Provost

Année : ​2020

Région : ​Grand Est

Dans la France encore très tradi des années 1960, à l'écart des yéyés, Paulette Van der Beck (Juliette Binoche) doit se rendre à l'évidence, lorsque son mari meurt brutalement : leur école ménagère croule sous les dettes. L'histoire de son sauvetage financier permet au réalisateur de très bien rendre les splendeurs des Vosges. Dans leur rigueur hivernale comme sous leurs dehors printaniers. Où l'on découvre que la nature verdoyante qui domine la plaine d'Alsace est propice aux ébats dans une auberge secrète. Le banquier de l'école (Edouard Baer) a le bon goût d'avoir son bureau à Strasbourg, la magnifique capitale régionale, dont la flèche de la cathédrale est définitivement une des plus belles de la chrétienté, à l'égale de celle du Münster de Fribourg, de l'autre côté du Rhin.

04 - « Ce qui nous lie », hommage à la Bourgogne

Réalisateur : ​Cédric Klapisch

Année : ​2017

Région : ​Bourgogne-Franche-Comté

À la mort de leur père viticulteur, ses trois enfants se retrouvent sur sa propriété en Bourgogne, le long de la côte de Beaune, entre Chassagne-Montrachet et Meursault. Le film raconte les retrouvailles difficiles entre Jean (Pio Marmaï), parti plusieurs années à l'étranger, Juliette (Ana Girardot), le « nez » de la famille, ravie de son retour, et Jérémie (François Civil), désireux de reprendre l'exploitation. Mais au fil des saisons, Cédric Klapisch raconte avec délicatesse comment les liens entre ces trois jeunes adultes vont se retisser et mûrir en même temps que le vin qu'ils fabriquent. C'est la passion de la vigne qui les unit. Un amour que le réalisateur partage lui aussi et qui lui a été transmis par son père…

05 - « Peindre ou faire l'amour », le Vercors en majesté

Réalisateurs : ​Arnaud et Jean-Marie Larrieu

Année : ​2005

Région : ​Auvergne-Rhône-Alpes

Tous les sens sont en éveil dans ce film libre et délicat des frères Larrieu, qui décrit la renaissance du désir chez un couple de quinquas en préretraite (Sabine Azéma et Daniel Auteuil), grâce à leurs voisins échangistes (Sergi Lopez et Amira Casar). Pourtant originaires des Pyrénées, les réalisateurs ont planté cette fois leur caméra dans le cadre naturel magnifique des Alpes et l'un des personnages, peintre à ses heures, son chevalet devant une vieille maison perdue dans les collines du Vercors. Film sensuel et utopiste, Peindre ou faire l'amour esquisse la possibilité d'un bonheur et la fragilité de l'instant, en même temps qu'une nature à la beauté changeante comme le temps qui fait et qui passe.

06 - « Peau d'âne », Chambord dans toute sa splendeur

Réalisateur : ​Jacques Demy

Année : ​1970

Région : ​Centre-Val de Loire

Grand amateur de décors naturels Jacques Demy n'a eu que l'embarras du choix en pays de Loire pour choisir les châteaux idoines de sa version pop du célèbre conte de Perrault. Entouré de douves, le Plessis-Bourré à côté d'Angers renforçait le côté étouffant du huis clos de Catherine Deneuve, alias Peau d'âne, avec son père Jean Marais dans les premières scènes. Pour les retrouvailles du happy end de ce blockbuster de Demy à Chambord , rien de tel que l'arrivée en hélicoptère de Delphine Seyrig, la marraine, pour rendre hommage à la silhouette panoramique du plus grand château de la Loire, sans parler de son escalier à double révolution où se presse la procession ininterrompue de jeunes prétendantes à l'anneau princier. Un patrimoine savamment entretenu depuis.

07 - « Pierrot le Fou », Godard à Porquerolles

Réalisateur : ​Jean-Luc Godard

Année : ​1965

Région : ​Provence-Alpes-Côte d'Azur

Jean-Luc Godard a le chic pour les couples cultes sur les îles fétiches. Deux ans après le tournage du Mépris à Capri avec le couple mythique Bardot-Piccoli, le cinéaste prenait ses quartiers sur le joyau des îles d'Hyères pour y tourner Pierrot le Fou. Interdit aux moins de 18 ans pour « anarchisme intellectuel et moral » à sa sortie, le film est devenu un totem de la nouvelle vague. Aujourd'hui encore, les fantômes de Jean-Paul Belmondo et d'une Anna Karina, martelant « Qu'est-ce que je peux faire, j'sais pas quoi faire ! » hantent la plage Notre-Dame, la plus grande de l'île classée parc national sous l'impulsion de Georges Pompidou. Pour esquiver les foules estivales, on optera pour le Mas du Langoustier, véritable institution à la pointe ouest de l'île.

08 - « Les Petits Mouchoirs », au coeur de l'élégance girondine

Réalisateur : ​Guillaume Canet

Année : ​2010

Région : ​Nouvelle Aquitaine

Il n'avait pas besoin de ça pour attirer les visiteurs. Mais depuis la sortie du film Les Petits Mouchoirs, l'image du Cap-Ferret a gagné en éclat, désormais irrémédiablement attachée aux vicissitudes de la bande de potes réunis par Guillaume Cannet dans la superbe maison en bois de Max (François Cluzet), inspirée des cabanes ostréicoles, sur la conche du Mimbeau. Sorties en bateau dans le Bassin d'Arcachon, balades sur la plage, repas chez Jean-Louis (Joël Dupuch), l'ostréiculteur-restaurateur qui joue son propre rôle. Tout y est pour tomber sous le charme. D'autant que l'an dernier, l'acteur-réalisateur a replanté son décor au même endroit pour la suite de ce film réflexion sur l'amitié : Nous finirons ensemble.

09 - « Conte d'été », marivaudage en Côte d'Emeraude

Réalisateur : Eric Rohmer

Année : ​1996

Région : Bretagne

Présenté à Cannes dans la section Un Certain Regard, ce volet estival des Contes des quatre saisons retrace les errances amoureuses du tout jeune Melvil Poupaud sur la Côte d'Emeraude, entre plages et bocage. Le coeur de Gaspard, étudiant rennais en vacances, balance entre trois prétendantes et trois lieux magiques : Margot et Dinard, Solène et Saint-Malo, Léna et Saint-Lunaire. Près d'un quart de siècle plus tard, on continue de prendre le bus de mer entre les deux premières villes, de se baigner plage de l'Ecluse et de draguer en boîte à La Chaumière. Seules les tournures de phrase ont (joliment) vieilli !

10 - « Les Maris, les Femmes, les Amants » : vélo choral sur l'île de Ré

Réalisateur : Pascal Thomas

Année : 1989

Région : Nouvelle Aquitaine

Quand ce long métrage a été tourné, le pont qui relie désormais Ré au continent n'avait pas été construit. Le scénario est assez lâche, fidèle à la manière de Pascal Thomas : pendant l'été, les hommes sont partis en vacances avec les enfants et leurs épouses ou amantes sont restées à Paris. Des deux côtés, de petits drames amoureux surviennent, ou des prises de conscience existentielles s'accélèrent. Durant près de deux heures, les uns et les autres sillonnent à bicyclette les chemins de l'île, pas encore envahie par les touristes, sous une météo changeante comme il se doit, mangent et boivent beaucoup, le tout dans une bonne humeur parfois factice. Un petit air de comédie italienne sur les bords de l'Atlantique renforcé par la présence obsédante du Via Con Me de Paolo Conte, que le film transforme en tube hexagonal.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

La success story du vichy...

Publié le par Ricard Bruno

La success story du vichy...

Comment un motif né il y a plusieurs siècles, associé tantôt à un gage de qualité dans le marketing de l’alimentaire, tantôt aux rideaux des vieilles cuisines, a-t-il été propulsé dans l’industrie de la mode? Si une certaine icône française n’est pas étrangère à ce succès, l’origine du vichy, elle, est plus disputée.

En France, son nom est associé à la ville du même nom, où des usines tournaient à plein régime au XIXe siècle. Il en sortait des tissus… à rayures. En anglais, le motif s’appelle gingham, et là aussi, l’explication diffère d’un livre d’histoire à l’autre. Il s’agirait selon certains d’une anglicisation du nom de la ville de Guingamp, en Bretagne, connue pour sa production depuis le Moyen Age de toiles à carreaux.

Pour d’autres, gingham est en fait la déformation du mot malais genggang, qui signifie… rayé.

Mais le motif, obtenu par le tissage de ses fils, ne se résume pas aux couvercles de confitures ou aux robes des années 1960. A Bali, le tissu, noir et blanc (symbole du bien et du mal), s’appelle poleng, et sert à orner les statues et les arbres vénérables. En Afrique de l’Est, il apparaît sous forme de couvertures, aux motifs le plus souvent bleus et rouges. On retrouve ces tissus principalement au Kenya et en Tanzanie, portés par les Massaïs. Dans certaines régions d’Inde et du Bangladesh, il est appelé gamucha et est posé sur l’épaule des hommes, prêt à être utilisé après une baignade ou pour essuyer la sueur. Les premières traces du tissu à carreaux remonteraient au XVIIe siècle, en Asie.

La success story du vichy...

La BB mania

Dans l’univers de la mode, la renommée du vichy est beaucoup moins sujette à débat. Propulsé à la fin des années 1950, devenu incontournable dès les années 1960, il occupe toujours nos dressings soixante ans plus tard. Et ça, c’est à Brigitte Bardot qu’on le doit. Tout commence en 1953. Âgée d’à peine 18 ans, la jeune femme, brune, encore peu connue du grand public, fait la Une de Elle dans une robe vichy blanche et rose pâle.

La success story du vichy...

Mais c’est plus tard, lors de son deuxième mariage le 18 juin 1959, que l’actrice désormais blonde fait sensation. A sa sortie de la mairie de Louveciennes, après une cérémonie qui a failli virer au pugilat, la jeune mariée apparaît de nouveau dans une robe vichy blanche et rose pâle. Peu après, le patron du modèle signé Jacques Esterel est divulgué dans la presse. Bingo. Cet été-là, de nombreuses robes vichy arpentent les rues de Paris. A la fin de la même année, Brigitte Bardot est à l’affiche de Voulez-vous danser avec moi? Cette fois, on la découvre dans une jupe midi taille haute, avec une large ceinture et un motif vichy vert et blanc.

Erigée au rang de sex-symbol, BB continue de porter les fameux petits carreaux et donne naissance au style vichy.

Plébiscité par l’industrie

Chez les créateurs aussi, le vichy est un must. Chanel, Michael Kors, Dolce & Gabbana, tous se sont approprié le motif, parfois à plusieurs reprises. Les stars aussi le plébiscitent, à l’instar de Rihanna, en 2014, dans un tailleur rose pâle Altuzarra, lors d’une levée de fonds à Los Angeles. Ou encore Cate Blanchett, en Une de Vogue Australia, l’année suivante, dans une robe orangée signée Bottega Veneta.

La success story du vichy...

Un joli parcours pour le vichy qui, après s’être émancipé de son rôle de nappe de pique-nique, s’est invité dans le monde de la mode où il servait à l’origine de tissu pour les tests… avant que les vêtements ne soient taillés dans des matières plus coûteuses.

Et chez les hommes?

A l’époque de BB, l’engouement est moindre. Mick Jagger, mythique chanteur des Rolling Stones, danseur endiablé et icône mode, s’est tout de même essayé au costume. Aujourd’hui, la chemise vichy pour ces messieurs s’est démocratisée. Le compte Instagram @thatjcrewginghamshirt poste des photos d’anonymes portant cette pièce.

La success story du vichy...

Et aujourd'hui?

Qu’on le préfère classique ou dans un style plus contemporain, le vichy s’adapte à toutes les envies. Une combi, ou juste un sac, ou le total look en passant par le maillot de bain et les accessoires… L’éternel motif signature de Brigitte Bardot revient d’un été à l’autre, accompagne l’insouciance des vacances, avec ce petit goût de madeleine de Proust. Et de Spritz en terrasse avec vue sur la mer.

 

1 / 5Combi Madewell, 130 fr.
2 / 5Crop top H&M, 44 fr. 95
3 / 5Blazer avec ceinture Zara, 89 fr. 90
 

Et on accessoirise avec...

4 / 5Un sac en perles Accessorize, env. 40 fr.
5 / 5Un chouchou avec nœud Bershka, 7 fr. 90

Partager cet article

Repost0

Comment Brigitte Bardot a scellé son image d'icône subversive avec "La Madrague"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot a interprété "La Madrague" en 1963.

Brigitte Bardot a interprété "La Madrague" en 1963.

UN JOUR UN TUBE (9/32) - Tout l'été, Europe 1 vous propose de découvrir chaque jour une chanson qui a marqué l'été. Aujourd'hui, "La Madrague", de Brigitte Bardot.

A la fin des années 50, Brigitte Bardot achète une maison sur la route des Canebiers à Saint-Tropez. La bâtisse, appelée La Madrague, et l'atmosphère qui entoure sa localisation à la fin de l'été, seront ensuite traduites en chanson par le parolier Jean-Max Rivière. Et l'actrice connaîtra ainsi son premier vrai succès musical à l'été 1963.

andis que, sur les devantures des cinémas, Brigitte Bardot s’affiche aux côtés de Michel Piccoli, dans Le Mépris, avec "La Madrague", elle finit d’endosser une image qui ne la quittera plus ensuite. Icône subversive, mine insolente, la blonde fardée renverse tous les codes et l’image des femmes d’alors, qui sont plutôt des "baby dolls" aux airs d'enfants. Brigitte Bardot, elle, incarne plutôt la femme indépendante.

Le début d'une collaboration avec Serge Gainsbourg

"La Madrague" a eu tellement de succès que Brigitte Bardot s’est permis une petite exigence ensuite : elle a demandé à ce que Serge Gainsbourg lui écrive des chansons. Et ce sont aussi celles-ci qui contribueront à faire d’elle une véritable icône, de "Harley Davidson" à "Bonnie And Clyde".

Depuis, beaucoup d’artistes s’emparent de "La Madrague" : Laurent Voulzy, la star de télé-réalité Loana et, plus récemment, Angèle, en piano-voix.

Partager cet article

Repost0