Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1258 articles avec action protection animale

Brigitte Bardot...Exclusif ! Interview sur TV5 monde le 07 01 2017 (2ème partie)

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost 0

Hollande, Valls, Depardieu, Deneuve : Bardot dézingue à tout va...et elle a R A I S O N !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot n'a pas la langue dans sa poche et a décidé une fois de plus de le prouver dans une interview accordée à TV5 Monde dont le site de Gala a repéré les phrases les plus chocs. La star de 82 ans n'hésite pas dans l'entretien à égratigner le président de la République François Hollande qu'elle a déjà interpellé à plusieurs reprises durant son quinquennat. "C'est zéro multi­plié par zéro pointé. Il n'a rien fait?!", lance-t-elle à son sujet. Préférant Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon car il est "devenu végé­ta­rien" et parce qu'il a promis qu'il allait "s'oc­cu­per des abat­toirs s'il était élu" , elle étrille Manuel Valls pour d'anciens propos sur la Corrida. "Les poli­tiques n'ont pas d'âme. Les gens qui défendent la corrida sont des cons?! Nous ne sommes plus au temps des Romains avec les jeux du cirque" , raconte l'ancien sex-symbol à TV5 Monde. Ses ex-collègues acteurs en prennent aussi pour leur grade, comme Gérard Depar­dieu qui, selon elle, ne "pense qu'à tuer les animaux pour les bouf­fer". Idem pour Catherine Deneuve à qui elle reproche de porter de la fourrure. "Elle ne montre pas du tout un bel exemple (...) Ce n'est qu'une « façon de faire parler d'elle sinon on l'au­rait oubliée" , estime Brigitte Bardot qui demande à être enterrée à la Madrague avec ses animaux, car les humains la dégoûtent.

Source : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot...Exclusif ! Interview sur TV5 monde le 06 01 2017 (1ère partie)

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot tâcle violem­ment François Hollande, Manuel Valls, Gérard Depar­dieu, Cathe­rine Deneu­ve…

Publié le par Ricard Bruno

La pasio­na­ria de la cause animale est très en colère

Brigitte Bardot tâcle violem­ment François Hollande, Manuel Valls, Gérard Depar­dieu, Cathe­rine Deneu­ve…

La poli­tique l'écoeure, le monde du show-biz l'affli­ge… Inlas­sable avocate de la cause animale, BB se livre à une plai­doi­rie féroce sur TV5. Âmes sensibles de la société du spec­tacle s'abste­nir…

La chasse est ouverte ! A 82 ans, Brigitte Bardot sort de sa retraite tropé­zienne pour accor­der une inter­view exclu­sive à l’ani­ma­teur Patrick Simo­nin de TV5 Monde, dans le cadre de son émis­sion 60 Le monde en français. Enre­gis­tré, l’en­tre­tien sera diffusé en deux parties : ce vendredi 6 janvier à 18h50 et ce samedi 7 janvier, toujours à 18h50.  Et le moins qu’on puisse dire, c’est que BB a des comptes à régler.

Avec le monde poli­tique d’abord. Notre président François Hollande ? « C’est zéro multi­plié par zéro pointé. Il n’a rien fait ! »Manuel Valls, premier ministre jusqu’en décembre dernier, ne vaut guère mieux. D’ori­gine espa­gnole, le candi­dat à la primaire de la gauche a eu le malheur de défendre la corrida, notam­ment en 2012. Brigitte l’a dans son viseur : « Les poli­tiques n’ont pas d’âme. Les gens qui défendent la corrida sont des cons ! Nous ne sommes plus au temps des Romains avec les jeux du cirque. »Seuls Marine Le Pen et Jean-Luc Mélen­chon semblent méri­ter une caresse. La première, parce qu’aux yeux de l’ex-icône du 7e art, « elle peut faire pas mal de choses ». Le deuxième, à l’op­posé de l’échiquier poli­tique, parce qu’il est « devenu végé­ta­rien » et parce qu’il a promis qu’il allait « s’oc­cu­per des abat­toirs s’il était élu ». Si Brigitte trouve cela « formi­dable », pour autant, elle n’est « pas prête à voter pour lui ».

Le monde du cinéma n’est pas épar­gné. Malgré l’en­voi de « tas de trucs sur la corrida » à son atten­tion, l’ogre Gérard Depar­dieu ne« pense qu’à tuer les animaux pour les bouf­fer ». Quant à Cathe­rine Deneuve, qui porte de la four­rure sans complexe, « elle ne montre pas du tout un bel exemple ». Selon BB, son goût pour le vison et la zibe­line n’est qu’une « façon de faire parler d’elle sinon on l’au­rait oubliée ». L’in­té­res­sée appré­ciera.

Dépi­tée par la nature humaine, l’hé­roïne de Et Dieu… créa la femme réitère qu’elle se sent « plus proche des animaux que des humains ». Et de justi­fier : « Je leur sauve la vie mais ils ont aussi sauvé la mienne. Je pense que si j’avais conti­nué à faire du cinéma, j’au­rais fini par faire une grosse bêtise ».

En ce début 2017, BB aime­rait « tant que cette année soit l’an­née des animaux ». Elle précise, menaçante : « Je donne­rai mes dernières forces dans ce combat ». Le repos, elle ne le trou­vera qu’a­près sa mort, dans son refuge tropé­zien : « Je serai enter­rée à la Madrague avec mes animaux. J’ai obtenu l’au­to­ri­sa­tion. Je refuse d’être enter­rée au milieu des humains qui me dégoûtent ». Indomp­ta­ble…

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !

Publié le par Ricard Bruno

Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !

Dans les îles grecques il faut aider les vétérinaires locaux à la stérilisation de masse des chiens et chats errants.

Comme vous le savez, la situation en Grèce est assez compliquée concernant le bien-être des animaux, il l'est encore plus sur les îles, notamment en Crète et dans les Cyclades.

Je suis actuellement en contact avec une association basée sur l'île de Paros, à Naoussa, dans les Cyclades. Cette association s'appelle "Φιλόζωοι Εθελοντές Πάρου" « les Amis Bénévoles des Animaux de Paros »

Ils ont créé un centre vétérinaire à Naoussa, dans le but que des vétérinaires et assistants vétérinaires étrangers viennent y travailler bénévolement.

Vous pourrez retrouver les informations concernant ce centre sur ce site :

https://gogetfunding.com/fepveterinary/#.WGrMxUKnKdc.facebook

Les moyens en Grèce étant très faibles et la récolte de dons étant plutôt infructueuse à peine 3500 euros récoltés depuis décembre 2015, je fais donc appel à vous pour un éventuel coup de pouce, c’est vous qui voyez selon vos possibilités…

J'imagine bien que des centaines d'associations font appel aux fondations et associations reconnues de par le monde, chaque petit geste compte…

Je n'ai pas la prétention de dire que cette association mérite plus qu'une autre, puisque nous avons toutes la même finalité : améliorer le bien-être des animaux, quel qu’ils soient, où qu'ils vivent.

Le moindre geste sera déjà un pas énorme pour eux.

Un parrainage, un don, un petit mot sur les réseaux sociaux... La moindre petite attention envers eux serait déjà énorme à leurs yeux.

Je vous remercie par avance de l'attention que vous porterez à ma requête.

Animalement votre

Bruno Ricard,

Pour faire un don cliquez ICI

 

Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !
Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !
Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !
Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !
Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !
Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !
Grèce : "Les Amis Bénévoles des Animaux de Paros"...on besoin de nous !

Our vet center in Paros Island- Greece is ready!!! we almost achieved our goal ... but now we need your help to complete the medical and the nursery equipment. Your donations would be much appreciated to achieve our goal.

We are deeply convinced that with your valuable help the animals in Paros will have a better luck in the future and we will stop finding abandoned puppies and kittens in garbage bins.

ABOUT US and our GOAL

We are an Animal Welfare Association "FEP" based on the Greek island of Paros (Cyclades) and we created a legal veterinary center to neuter strays for free by volunteer vets.

WHY?

-In Paros we keep finding abandoned puppies and kittens in garbage bins or farming fields. The most unwanted puppies are born from the chained dogs that guard the livestock.

-In Paros malnourished cats seek food near garbage bins or die from diseases, hit by cars or poisoning.
This isn't the cultural image that our island is trying to promote.

What is the only way to rid ourselves from this horrible images?
ONLY BY NEUTERING

Only systematic neutering can ensure that this uncontrollable breeding will stop and the number of strays will be reduced. On a small island like Paros we can reduce the uncontrolled births and stray animals.

The global animal welfare community recognizes neutering as the only humane and scientifically approved method of controlling stray population.

Systematic neutering is capable with minimum cost only through the establishment of a legal, small animal veterinary centre where volunteer veterinarians:
- Neuter stray dogs and cats for free
- Neuter owned pets belonging to financially challenged families

To complete the equipment and achieve our goal: a Veterinary Center of small animals, we are creating an economic campaign to raise 8.000 euros.

Any amount is welcome

- Pay pal: fep.paros@gmail.com
- Animal Welfare FEP ALPHA Bank account:
ΙΒΑΝ GR48 0140 6250 6250 0200 2006 798
SWIFT/BIC: CRBAGRAA indicate for vet clinic

Partager cet article

Repost 0

Les échanges commerciaux qui menacent la vie sauvage !

Publié le par Ricard Bruno

Une étude dresse une carte mondiale identifiant les zones dont la biodiversité est menacée par la production de biens et de services d’exportation.
Au Brésil, une partie des menaces qui pèsent sur le singe-araignée (Ateles paniscus) sont directement attribuables à l’exploitation forestière et à la production agricole entraînées par la consommation de biens aux Etats-Unis. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/04/les-echanges-commerciaux-qui-menacent-la-vie-sauvage_5057696_1652692.html#5wX1tHlxChKxzX2u.99

Au Brésil, une partie des menaces qui pèsent sur le singe-araignée (Ateles paniscus) sont directement attribuables à l’exploitation forestière et à la production agricole entraînées par la consommation de biens aux Etats-Unis. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/04/les-echanges-commerciaux-qui-menacent-la-vie-sauvage_5057696_1652692.html#5wX1tHlxChKxzX2u.99

C’est un fait connu : la déforestation, la surpêche ou le braconnage entraînent une érosion spectaculaire de la biodiversité partout sur la planète. Et l’un des principaux moteurs de cette surexploitation des ressources naturelles réside dans la production de biens et de services destinés à l’exportation. Une étude publiée mercredi 4 janvier dans la revue Nature Ecology & Evolution, permet d’identifier précisément quels consommateurs, dans un pays, menacent quelles espèces dans un autre. Elle dresse un atlas mondial indiquant, par nuances de couleurs, les zones de biodiversité les plus affectées par le commerce international.

« Nous pouvons ainsi pointer les routes économiques internationales ayant le plus grand impact sur la faune sauvage, afin d’améliorer les politiques de conservation, expliquent les auteurs, Daniel Moran (université norvégienne de science et de technologie) et Keiichiro Kanemoto (université Shinshu, Japon). Notre objectif est que les entreprises et les consommateurs utilisent cette carte pour sauvegarder la biodiversité. » Car il y a urgence : selon le WWF, plus de la moitié des populations de vertébrés ont disparu dans le monde par rapport à 1970 et, à ce rythme, les deux tiers d’entre elles pourraient suivre d’ici à 2020.

Les deux scientifiques poursuivent un travail entrepris depuis plus de sept ans. En 2012, ils avaient déjà publié dans Nature, sous la direction de Manfred Lenzen, spécialiste de développement durable à l’université de Sydney, une cartographie des pressions exercées sur les écosystèmes par les chaînes d’approvisionnement en marchandises et en produits alimentaires. En excluant les espèces invasives, ils concluaient que 30 % des menaces qui pèsent sur les espèces dans le monde sont liées au commerce international – une proportion qui peut atteindre 50 % à 60 % dans certains pays comme Madagascar, la Papouasie-Nouvelle-Guinée ou le Sri Lanka.

Impact sur l’Asie du Sud-Est

La consommation – principalement par les pays développés – de café importé, de thé, de sucre, de textiles, de poisson et d’autres articles manufacturés affecte ainsi la biodiversité des pays producteurs – majoritairement en développement – à des milliers de kilomètres de là. L’étude publiée mercredi va plus loin, en détaillant les menaces qui pèsent sur la biodiversité à la fois terrestre et côtière, et ce à une échelle régionale et non plus seulement nationale.

Les pressions exercées sur la biodiversité mondiale par l’Union européenne. Le violet foncé montre les espèces terrestres les plus affectées et le vert celles maritimes.  En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/04/les-echanges-commerciaux-qui-menacent-la-vie-sauvage_5057696_1652692.html#ElX52z0FvjzV1CB3.99

Les pressions exercées sur la biodiversité mondiale par l’Union européenne. Le violet foncé montre les espèces terrestres les plus affectées et le vert celles maritimes. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/04/les-echanges-commerciaux-qui-menacent-la-vie-sauvage_5057696_1652692.html#ElX52z0FvjzV1CB3.99

Pour réaliser leur carte, les auteurs ont recensé les zones de répartition de 6 803 espèces animales vulnérables ou en danger, inscrites sur la liste rouge de l’Union internationale de conservation de la nature. Les périls qui entraînent leur disparition – 166 au total, tels que l’exploitation forestière, l’agriculture, l’urbanisation ou les transports – ont été reliés à des secteurs de production économique. Puis les biens et services concernés, issus de 15 000 industries dans le monde, ont été associés aux consommateurs finaux dans 187 pays. En découle un pourcentage de risque pour une espèce dans un pays en raison de la consommation de biens dans un autre.

Au Brésil, par exemple, la survie du singe-araignée commun (Ateles paniscus) est compromise par l’exploitation forestière et la production agricole entraînées par la consommation de biens aux États-Unis. La consommation de thé au Japon est, elle, responsable du déclin des populations au nord du Vietnam, en Thaïlande, ou encore au dans la partie méridionale du Sri Lanka. Le bois de Malaisie, largement commercialisé en Europe et en Chine, a lui un peu plus privé d’abri l’éléphant, l’aigle criard et l’ours malais.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/04/les-echanges-commerciaux-qui-menacent-la-vie-sauvage_5057696_1652692.html#ElX52z0FvjzV1CB3.99
Les pressions exercées sur la biodiversité mondiale par les Etats-Unis. Le violet foncé montre les espèces terrestres les plus affectées et le vert celles maritimes. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/04/les-echanges-commerciaux-qui-menacent-la-vie-sauvage_5057696_1652692.html#ElX52z0FvjzV1CB3.99

Les pressions exercées sur la biodiversité mondiale par les Etats-Unis. Le violet foncé montre les espèces terrestres les plus affectées et le vert celles maritimes. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/04/les-echanges-commerciaux-qui-menacent-la-vie-sauvage_5057696_1652692.html#ElX52z0FvjzV1CB3.99

Globalement, l’Asie du Sud-Est est la région la plus affectée en ce qui concerne la biodiversité marine. Les consommateurs américains et européens y sont responsables de nombreux fléaux pour la faune – en premier lieu la pêche, l’aquaculture et la pollution. L’Europe exerce également de fortes pressions dans l’océan Indien, sur les îles de La Réunion, de Maurice et des Seychelles. Sur les terres émergées, les Etats-Unis affectent la biodiversité de l’Europe du Sud, des côtes du Mexique, du sud du Canada, du Brésil (Amazonie et plateau brésilien), de l’Espagne ou du Portugal, tandis que les Vingt-Huit menacent celle du Maroc, de l’Ethiopie, de Madagascar ou de la Turquie, essentiellement pour des produits agricoles.

Etiquetage des produits

« Notre carte peut aider les entreprises à faire un choix judicieux de leurs intrants et à atténuer leurs impacts sur la biodiversité. Nous espérons que les entreprises compareront nos cartes et leurs lieux d’achat et reconsidéreront leurs chaînes d’approvisionnement », explique Keiichiro Kanemoto. Les auteurs appellent à un étiquetage des produits en fonction des risques qu’ils entraînent pour la biodiversité. « Les consommateurs pourraient ainsi choisir des produits respectueux de la biodiversité dans leur vie quotidienne », poursuit le scientifique nippon.

D’autant que, selon l’étude, les zones à protéger sont moins vastes qu’attendu : 5 % des aires marines les plus affectées par la consommation américaine concentrent par exemple 60 % des habitats des espèces menacées. Aujourd’hui, 90 % des 6 milliards de dollars (5,7 milliards d’euros) mobilisés annuellement pour protéger les espèces en danger sont dépensés dans les pays riches. Or « ce sont rarement dans ces pays que se trouvent les points chauds », relève M. Kanemoto.

« C’est une des premières études qui permet de faire le lien direct entre l’impact sur la biodiversité d’un côté et les pays consommateurs et les industries qui en sont responsables de l’autre, au lieu de se contenter d’étudier les pays touchés, juge Céline Bellard, écologue à l’University College de Londres. Or dans un monde globalisé où la plupart des consommateurs souhaitent des produits exotiques, il est essentiel d’avoir une vision claire de l’impact de notre consommation sur la biodiversité mondiale. En outre, les programmes de protection de la biodiversité, notamment lors des conventions internationales, nécessitent d’identifier la responsabilité des pays et des industries. »

« Néanmoins, il s’agit d’une première étape. A terme, il sera important, à une échelle locale, d’utiliser des informations plus précises sur les populations menacées et d’élargir l’étude aux activités illégales, prévient-elle. Il faudra également étudier l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement : entre les industries productrices en amont et les consommateurs en bout de chaîne, les intermédiaires ont aussi une responsabilité dans le déclin de la biodiversité. »


Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Bonne année 2017 à nos amis les animaux...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost 0

Il fait la tournée des marchés de Noël en exhibant un ours et fait scandale !

Publié le par Ricard Bruno

Il fait la tournée des marchés de Noël en exhibant un ours et fait scandale !

Depuis quelques jours, la présence d’un ours dans plusieurs marchés de Noël français crée la polémique. Valentin, un ours noir du Canada de 250 kilos né en captivité, fera l’object d’un spectacle ce 23 décembre au marché du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) et sera le 24 décembre à Hazebrouck, dans les Flandres (Nord).

« Pour une heure de spectacle par jour, combien de temps vivent-ils enfermés ? »

Plusieurs associations ont regretté cette présence jugée rétrograde et dégradante. La Fondation Brigitte Bardot a notamment adressé un courier au maire du Blanc-Mesnil, déplorant le « le caractère indigne et immoral de telles exhibitions dans lesquelles la nature même de l’animal est inhibée, asservie pour le seul plaisir de l’homme ».Une pétition, adressée cette fois au maire d’Hazebrouck et demandant l’annulation de la venue de l’ours Valentin, a par ailleurs déjà récolté plus de 40 000 signatures.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot appelle les Français à faire la grève de la viande

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot appelle les Français à faire la grève de la viande

Dans une interview accordée à Var-matin/Nice-Matin, la protectrice emblématique des animaux souhaite "que les Français fassent la grève de la viande".

Trente ans qu’elle se bat avec ses bénévoles pour faire avancer la cause animale. Et, quoi qu’elle en dise, avec succès.

Mais, pour Brigitte Bardot, tant qu’il restera un chien, un chat ou n’importe quel animal en danger ou en souffrance, il ne sera pas temps de baisser les armes.

B.B. livre dans le dernier magazine hors-série de Nice-Matin et Var-matin ses derniers combats, avec l’espoir de voir "au moins un vœu se réaliser".

Parmi eux, Brigitte Bardot appelle les Français à faire la grève de la viande, "au moins quelques jours". "Ça ne leur ferait pas de mal et ça foutrait en pistouille toutes ces histoires d’abattoirs. Imaginez le bordel si les Français ne mangeaient plus de viande pendant trois jours!, explique-t-elle en riant. Bien sûr, je serais critiquée mais comment peut-on donner un travail à des gens en leur disant vous allez égorger des animaux innocents? L’homme se déshumanise totalement. On perd le sens de beaucoup de choses..."

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot vous souhaite un merveilleux Noël...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot vous souhaite un merveilleux Noël...

Partager cet article

Repost 0