Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1258 articles avec action protection animale

La Commission européenne...

Publié le par Ricard Bruno

La Commission européenne veut réduire les souffrances des animaux dans les abattoirs

La Commission européenne a présenté aujourd'hui une nouvelle réglementation pour réduire les souffrances des animaux avant de les envoyer dans les abattoirs de l'UE. Cette proposition de règlement relatif à la protection animale en abattoirs est destinée à remplacer la directive 93/119/CE de 1993.

Le projet de règlement n'interdit aucune des méthodes d'étourdissement et de mise à mort des animaux utilisées aujourd'hui mais propose aux pays de l'Union d'encadrer plus strictement les conditions d'abattage. Les règles actuelles de l'Union européenne sont dépassées et doivent être révisées. Cette proposition va véritablement changer la manière dont les animaux sont traités lors de l'abattage, tout en encourageant l'innovation et en créant des conditions égales pour les exploitants, a déclaré dans un communiqué la commissaire européenne à la Santé, Androulla Vassiliou.

La proposition de règlement demande que l'efficacité des techniques d'étourdissement utilisées avant la mise à mort soit ''surveillée de façon régulière'' afin de s'assurer que les animaux ne reprennent pas conscience avant leur mise à mort. Le projet de texte prévoit aussi la nomination obligatoire d'un responsable du bien-être animal dans les grands abattoirs. Le personnel en charge des animaux devra posséder un certificat de compétence dans le bien-être animal, valable pour cinq ans. Les fabricants de matériel d'étourdissement devront également fournir des instructions pour garantir le bien-être des animaux. Les États membres devront aussi créer des centres, fondés sur la recherche, qui apporteront un soutien permanent et compétent aux inspecteurs officiels. Par ailleurs, le nouveau texte établit également des normes de bien-être lors de l'abattage massif d'animaux pour des raisons sanitaires.

Dans un communiqué, l'OABA, la Protection mondiale des animaux de ferme et la Fondation Brigitte Bardot, membres français de la coalition européenne ''Eurogroup for Animals'', se félicitent de la proposition de la Commission. Pour le docteur Jean-Pierre KIEFFER, Président de l'OABA, la directive de 1993, fondée sur une obligation de moyens est remplacée, grâce à ce règlement, par une véritable obligation de résultat : les établissements d'abattage devront prouver que les animaux ont été abattus conformément à la législation et non plus seulement conformément à son esprit.... La PMAF et la Fondation Bardot saluent quant à elles la mise en place d'un centre d'appel au sein de chaque Etat membre, chargé d'apporter des réponses pratiques aux questions techniques inhérentes aux activités d'abattage.

Les trois associations regrettent toutefois l'absence de dispositions spécifiques encadrant la pratique de l'abattage rituel, la proposition de règlement (comme la directive de 1993) maintenant la possibilité de déroger à l'étourdissement préalable des animaux.

Chaque année, près de 360 millions de porcins, d'ovins, de caprins et de bovins ainsi que plusieurs milliards de volailles sont tués pour leur chair dans les abattoirs de l'Union européenne. Quelque 25 millions d'animaux sont également tués pour leur fourrure.

Source : http://www.actu-environnement.com/ae/news/reglement_commission_europeenne_reduction_souffrances_abattoirs_5725.php4

Partager cet article

Repost 0

Marche internationale anticorrida a Nime

Publié le par Ricard Bruno

Marche internationale anticorrida a Nime


Samedi 13 septembre 2008 à Nîmes MARCHE INTERNATIONALE ANTICORRIDA départ à 15 h 30 devant la gare de Nîmes *

Avec la participation d’élus et d’associations internationales, la Fondation Brigitte Bardot s’associe à l’Alliance Anticorrida dans une marche pacifique pour sensibiliser le public à ces spectacles indignes le 13 septembre 2008 à Nîmes, cinq jours avant la feria des Vendanges, au moment où se dérouleront les corridas de la feria du riz, à Arles.

Un guide pour promouvoir la torture animale

A l’heure où notre Ministre de la Justice se vante de l’elaboration d’un guide des «bonnes pratiques» de la corrida tendant à rendre celles-ci politiquement correctes, nous nous devons de nous opposer comme jamais à cette barbarie ! Quelle n’est pas notre déception de voir que des heures de travail au sein des Rencontres Animal et Société auront servi à moraliser la corrida alors qu’il n’y a qu’une seule chose à faire de toute urgence c’est l’ABOLIR !

La corrida est un spectacle pervers, barbare, basé sur la souffrance d’un animal, sur sa mise à mort lente et douloureuse, or la torture ne doit pas être officialisée par la rédaction d’un guide, mais abolie ! Brigitte Bardot

Téléchargez l'appel à manifestation incluant une affichette.


Fondation Brigitte Bardot
28, rue Vineuse 75116 Paris
Tél. : 01 45 05 14 60 Fax : 01 45 05 14 80
www.fondationbrigittebardot.fr
http://www.anticorrida.org/manif.htm


Source : http://www.biosstars.com/news/08/anticorrida_1109176.html

Partager cet article

Repost 0

ACCIDENTS DE CHASSE…???

Publié le par Ricard Bruno

ACCIDENTS DE CHASSE… …OU COMMENT LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS FERME LES YEUX SUR CE « PERMIS DE TUER » par Christophe Marie

L’ours Balou, blessé dimanche par un chasseur en Ariège, est un nouvel exemple des ravages de la chasse. Au-delà du « tir d’instinct » effectué et reconnu par le chasseur, ce nouvel accident soulève plusieurs questions. Tous les chasseurs sont-ils capables de posséder une arme à feu ? Et pourquoi le gouvernement français fait-il preuve de tant de clémence envers ce lobby, et ce malgré les dizaines d’accidents humains qui surviennent chaque année ? Devant tant de négligence, la Fondation Brigitte Bardot demande au gouvernement d’encadrer et de réglementer fermement la délivrance du permis de chasse.

169 accidents de chasse par an

C’est le chiffre officiel communiqué en 2006 par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, soit deux fois plus que le nombre de personnes décédées des suites de morsures de chiens depuis dix ans ! Ces prétendus « amoureux de la nature » imprudents et négligents sont ainsi responsables de 169 accidents, dont 25 mortels et 61 graves. 20 d’entre eux concernant des non-chasseurs (promeneurs).

Détenir une arme à feu en France est très facile. Une carte d’identité, un permis de chasse (délivré sur simple règlement d’une redevance) et une assurance, suffisent. Aucune formation au tir et à la sécurité n’est obligatoire, contrairement à toutes les autres professions et loisirs nécessitant le port d’arme (police, gendarmerie, agents de sécurité, tir sportif, tir à l’arc…).

La Fondation Brigitte Bardot demande au gouvernement de réagir

Il subsiste donc une catégorie de la population passible de tuer dans la plus totale anarchie. En effet, alors que les morsures de chiens mortelles (15 depuis 2000) font l’objet d’une médiatisation importante et ont débouché sur l’édiction d’une loi en juin dernier, les accidents de chasse (plus de 200 morts depuis 2000) ne suscitent aucune réaction au sein du gouvernement.

La Fondation Brigitte Bardot interpelle le gouvernement sur la multiplication de ces drames et souhaite que soit mis en place dès que possible un encadrement plus règlementé de la chasse : formation des chasseurs aux règles de la sécurité, inscription des éventuels délits sur le casier judiciaire, délimitations plus précises des zones de chasse et créations de réserves protégées, notamment pour les plantigrades (« réserves Lalonde »).


Source : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article5202

Partager cet article

Repost 0

A Cergy : ce sont les oies qu’on assassine

Publié le par Ricard Bruno

A Cergy : ce sont les oies qu’on assassine

 

27 oies bernaches ont été abattues à la base de Loisirs de Cergy-Pontoise suite à un arrêté préfectoral. Les tirs ont été "SUSPENDUS" suite à l’intervention de Brigitte BARDOT mais pour combien de temps?



En revenant de vacances, je suis triste d’apprendre que, suite à l’arrêté de tir lancé par le Préfet du Val d’oise le 7 août, 27 oies bernaches ont été abattues en plein mois d’août et au fusil à silencieux (c’est plus discret). Les tireurs étaient protégés par des policiers pour éviter certainement qu’ils soient perturbés par des promeneurs choqués.

Je remercie les nombreux lecteurs qui m’ont envoyé des mails avec des articles de presse sur cet abattage pour m’inciter à réagir. Je viens seulement d’en prendre connaissance, un peu tard. C’est mobilisation est incroyable et rassurante. Ceci prouve au moins que les cergyssois sont attachés aux oiseaux des étangs et qu’il ne laisseront pas continuer ce massacre.

















Les tirs ont été suspendus après les réactions vives et nombreuses reçues par des associations, partis politiques (voir la lettre des verts de Cergy à Dominique GILLOT) et personnalité comme Brigitte BARDOT. Suspendus seulement pour combien de temps. Le projet initial prévoyait d’abattre 150 oies sur les 200 de la base.

Pourquoi ce massacre. Raison officielle : la qualité de l’eau a été jugée moyenne par la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et sociales)
Un des responsables de la base de loisirs interviewé justifie ces tirs en expliquant que si l’on n’abattait pas les oies, la baignade surveillée serait fermée. Conséquence, les gens se baigneraient dans les étangs ce qui pourrait entraîner des noyades.

Quand l’écologie et la sécurité masquent des raisons beaucoup plus financières !!!

En effet, beaucoup d’habitués des étangs, pour éviter de payer (3€50 pour les plus de 6 ans - 1€50 de 3 à 6 ans) se baignent déjà dans les étangs. Pour une famille moyenne de 2 enfants qui ont plus de 6 ans, la baignade coûtera 4 fois 3€50 soit 14 euros. Imaginez donc le manque à gagner pour la base de loisirs qui a connu une très mauvaise saison l’an dernier et qui a investi pour dynamiser cette base.

Il est vrai que ces oies sont de plus en plus nombreuses mais cela fait longtemps qu’on aurait dû prendre des mesures préventives pour éviter qu’elles se reproduisent. Les solutions existent comme l’explique Brigite BARDOT dans sa lettre au Préfet : le déplacement des oies, la stérilisation des oeufs.

Puissent ces tirs ne jamais reprendre. Restons vigilants et s’ils reprenaient regroupons nous pour agir.

Merci à tous ceux qui auraient des informations nouvelles sur le sujet de me les signaler cergyrama@orange.fr pour que nous puissions les diffuser et envisager les actions que nous pourrions mener.

Source : http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=4986

Partager cet article

Repost 0

Suisse - Le chat est au menu des Helvètes !

Publié le par Ricard Bruno

Dans quelques cantons suisses, les habitants mangent leurs animaux de compagnie. La Fondation Brigitte Bardot confirme.

Cela aurait pu être un canular. Mais le mois d’avril est loin, et ce n’en est pas un. Certains de nos voisins suisses ont donc des habitudes culinaires qui sortent de l’ordinaire. Pour eux, la viande de chat en vaut bien une autre, et elle a toute sa place dans la gastronomie locale. Il s’agirait même d’une véritable gourmandise, au dire des amateurs.

L’information, révélée fin juillet par Le Matin Online, commence même à faire le tour du monde. Et pour cause : alors que dans l’imaginaire collectif des Occidentaux seuls les Extrêmes-Orientaux s’adonnent à de telles pratiques, Stéphanie, une agricultrice jurassienne, va même jusqu’à donner sur le site sa meilleure recette pour que le matou soit « doux ».

Selon elle, pour régaler petits et grands, il n’y a qu’une seule façon de cuisiner l’animal : en ragoût. Et d’ajouter qu’il s’agit là d’une viande « très fine » qui « ressemble à du lapin en moins filandreux ». L’ultime conseil de l’agricultrice est de bien veiller à ce que le chat ne soit pas trop vieux. Face à ce constat, l’association helvétique SOS Chats fait « des bonds ». Depuis qu’elle a pris connaissance de l’information, sa présidente, Tomi Tomek, est révoltée. Elle dénonce fermement cette pratique et dit faire des cauchemars en s’imaginant le greffier dans la marmite.

Réaction de la Fondation Brigitte Bardot

Christophe Marie, de la célèbre fondation Brigitte Bardot, a confirmé à France-Soir cette pratique. Selon lui, même s’il s’agit de pratiques isolées, à titre familial, dans les campagnes de la Suisse profonde, le pays serait néanmoins un mauvais élève en matière de protection animale. Il déplore en effet le manque de législation concernant la consommation de viande d’animaux de compagnie chez nos voisins helvètes. Si la vente de viande de chien et de chat est bien interdite, sa consommation, elle, ne l’est pas. Christophe Marie explique également que la fondation a dû batailler ferme pour faire cesser le commerce de peaux de chats. Mais selon lui la fin est proche : un texte devrait l’interdire avant la fin de l’année.

Et en France ?

Tous les Français qui seraient tentés de sourire de cette situation doivent savoir que la législation française n’est pas plus précise. En effet, selon le membre de la fondation, tout comme en Suisse, il est interdit dans l’Hexagone de vendre de la viande de chat sur les étals, mais il n’est pas non plus défendu d’en consommer. Mais là aussi, une loi européenne devrait interdire cette pratique d’ici la fin de l’année. Une loi qui visera normalement l’ensemble des pays adhérant à l’Union.

Source : http://www.francesoir.fr/etranger/2008/08/06/suisse-le-chat-est-au-menu-des-helvetes.html

Partager cet article

Repost 0

Chasse au phoque !

Publié le par Ricard Bruno

Le président français, Nicolas Sarkozy, s'engage à agir pour que l'Union européenne (UE) adopte un règlement interdisant l'importation de produits dérivés du phoque. Un projet de loi a donc été présenté, mercredi, par la Commission européenne.

DChasse aux phoquesans une lettre rendue publique, mercredi, par la fondation Brigitte Bardot, le président français « assure que tout sera mis en oeuvre durant la présidence de l'UE » pour l'adoption d'un tel règlement.

La publication de cette missive survient au moment même où la Commission européenne vient d'adopter une proposition de règlement visant à interdire l'importation dans les pays membres des produits issus des « pratiques répugnantes » de la chasse au phoque. « L'objectif principal de cette proposition est d'interdire les méthodes de chasse cruelles, et ce, dès la prochaine campagne de chasse », explique le commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas.

Dans sa missive expédiée à Mme Bardot, Nicolas Sarkozy, qui assure la présidence de l'UE jusqu'au 31 décembre, s'engage à ce que la proposition soit rapidement débattue afin d'en accélérer l'adoption. M. Sarkozy ajoute qu'il reconnaît l'importance de l'engagement de Mme Bardot pour la défense des animaux, et plus particulièrement contre la chasse au phoque, ainsi son rôle auprès du commissaire européen à l'Environnement.

De son côté, l'ancienne actrice estime qu'elle est sur le point de gagner un combat vieux de 30 ans. Brigitte Bardot souligne que le règlement touchera tous les produits dérivés, y compris ceux utilisés dans les compléments alimentaires et par l'industrie des cosmétiques. Quant à la réaction canadienne attendue contre cette proposition de règlement, l'ancienne star indique « qu'elle s'en tamponne ».

Brigitte Bardot proteste toutefois contre un système de certification qui ouvre la porte à « la possibilité de poursuivre les massacres s'ils sont faits humainement ». Cette disposition était nécessaire pour ne pas contrevenir aux règles de l'Organisation du commerce mondial. Le règlement comporte aussi une dérogation pour la chasse traditionnelle pratiquée par les communautés des régions circumpolaires.
Brigitte Bardot

Le Canada dans la ligne de mire de l'UE

 

La mesure, si elle était adoptée, porterait un dur coup aux chasseurs de phoques du Canada, qui acheminent une partie de leur marchandise dans les ports des Pays-Bas et de l'Allemagne. Cette année, le Canada a autorisé l'abattage de 275 000 bêtes.

Ce quota est majoritairement accordé aux pêcheurs terre-neuviens. Une petite partie échoit aux chasseurs de la Basse-Côte-Nord et des Îles-de-la-Madeleine. Déjà le gouvernement de Terre-Neuve a menacé l'Europe de sanctions économiques si elle adoptait ce règlement.

phoques-carcasse-chasseur

Réactions au Canada

Le ministre fédéral des Pêches et des Océans, Loyola Hearn, a réitéré la position du Canada contre toute mesure qui interdirait la vente de produits de la chasse au phoque. Le ministre a indiqué qu'il avait reçu l'assurance que les produits de la chasse aux phoques du Canada pourraient être exemptés puisqu'ils proviennent d'une chasse réglementée, responsable et sans cruauté. Le ministre Hearn met en garde l'Union européenne contre toute mesure extrême dans ce dossier.

Par ailleurs, la proposition européenne déçoit et inquiète les chasseurs des Îles de la Madeleine. Le président des chasseurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine, Denis Longuépée, assure que la chasse aux phoques pratiquée dans le golfe du Saint-Laurent se fait de manière humaine.

« On a des vétérinaires indépendants, des spécialistes qui se sont penchés sur la question. La façon de tuer les loups-marins est la façon la plus humaine », assure-t-il. Aucun pays européen, observe M. Longuépée, n'a de loi qui définit précisément la cruauté envers les animaux.

Les autres pays où cette chasse est pratiquée sont le Groenland, l'Islande, la Namibie, la Norvège, la Russie, les États-Unis, et au sein de l'UE, la Suède, la Finlande et le Royaume-Uni.

Source : http://www.radio-canada.ca/regions/atlantique/2008/07/23/012-chasse_phoques_Bruxelle.shtml

Partager cet article

Repost 0

Les produits dérivés du phoque bientôt interdit en EU

Publié le par Ricard Bruno

La Commission européenne a adopté, mercredi, une proposition de règlement interdisant le commerce des produits dérivés du phoque dans, vers et à partir de l'Union européenne (UE).

L'UE veut pouvoir garantir que les produits dérivés de "phoques mis à mort et écorchés dans des conditions de souffrance et de détresse ne soient pas commercialisés sur le marché européen".

S'il entre en vigueur, le règlement pourrait mettre en péril la pratique de la chasse au phoque dans les provinces de l'Atlantique et aux Iles-de-la-Madeleine, au Québec.

Selon la proposition déposée, un tel commerce "sera uniquement autorisé lorsqu'il est prouvé que les techniques de chasse utilisées respectent des normes élevées de bien-être animal et que les animaux n'ont pas souffert inutilement".

Les pays qui emploient des "méthode de chasse cruelles" ne pourront donc expédier leurs produits dérivés dans les pays de l'UE, en vertu de la proposition déposée par le commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas.

"Les images de la chasse au phoque qui font le tour du monde chaque année nous rappellent les pratiques souvent horribles (auxquelles elle donne cours)", a commenté M. Dimas en conférence de presse, à Bruxelles, le siège de la Commission.

L'initiative du commissaire fait suite aux pressions intensives des groupes de défense des animaux, à l'encontre du lobby exercé par le Canada et le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le règlement doit toutefois être approuvé, en premier lieu, par le Parlement européen et les 27 Etats membres de l'Union, dont l'Allemagne et les Pays-Bas, où sont expédiées une bonne partie des prises de la chasse au phoque effectuée au Canada.

Toutefois, les marchés les plus importants pour les chasseurs canadiens sont la Russie, la Chine et la Norvège, qui ne sont pas membres de l'Union européenne.

Le président français Nicolas Sarkozy, qui assume la présidence tournante de l'Union européenne, a profité de l'occasion, mercredi, pour écrire à l'actrice Brigitte Bardot, qui milite contre la chasse au phoque.

M. Sarkozy a affirmé qu'il allait tout faire pour que la proposition soit adoptée le plus rapidement possible.

"(...) Je m'engage à tout mettre en oeuvre pour que cette proposition soit débattue rapidement, pour qu'elle soit amendée s'il le faut, et qu'elle soit adoptée au plus vite par le Conseil et le Parlement européen", promet le président Nicolas Sarkozy dans un courrier rendu public mercredi par la Fondation Brigitte Bardot.

"C'est un combat de 30 ans qui est en passe de d'être gagné", a réagi Brigitte Bardot dans un entretien téléphonique à l'Associated Press.

Elle se dit d'autant plus satisfaite que cette proposition de règlement touche tout l'ordre des pinnipèdes (dont les phoques et les otaries), "ces dernières étant également massacrées en Namibie". Bardot note que le texte "s'appliquera à tous les produits dérivés de ces animaux, utilisés dans l'industrie cosmétique ou dans les compléments alimentaires, et ce, à l'insu des consommateurs".

Quant à la réaction canadienne attendue contre cette proposition de règlement, "alors ça, je m'en tamponne!", a conclu Brigitte Bardot.

Un porte-parole du ministre fédéral des Pêches Loyola Hearn a affirmé, mercredi, que le ministre était en déplacement et ne pouvait commenter.

Les associations de défense des animaux ont réagi avec un optimisme prudent.

"Les politiciens européens font ce que nos politiciens ne feront pas: écouter la majorité, opposée à cette chasse cruelle qui n'est pas nécessaire et qui n'est pas viable", a commenté une chercheure du Fonds international pour la protection des animaux, Sheryl Bink, depuis l'Ontario.

Les militants pour les droits des animaux exigent la fin de la chasse commerciale au phoque au Canada, la plus vaste chase aux mammifère marins au monde depuis plusieurs décennies.

Les chasseurs des provinces de l'Atlantique soutiennent que cette pratique se fait dans des conditions humaines, est viable et leur fournit des revenus importants, particulièrement dans des localités isolées où l'activité économique est limitée en hiver.

Source : http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5jOisjmNO_F7fuEZHbp4bkD-BXNzQ

Partager cet article

Repost 0

Massacre des phoques...

Publié le par Ricard Bruno






Paris, le 3 juillet 2008 - Le Commissaire européen, Stavros Dimas, a profité de son
séjour en France pour annoncer devant les ministres européens de l’Environnement qu’il présentera, dans les prochains jours, une proposition demandant aux Etats-membres de l’UE d’interdire l’importation des produits issus de la chasse aux phoques (peaux, graisses…). Trente ans d’un combat qui semble aboutir enfin pour Brigitte Bardot et sa Fondation.

Cette annonce fait suite à la manifestation organisée, le 1er juillet à Bruxelles devant les institutions européennes, à laquelle la Fondation Brigitte Bardot a participé activement. Rappelons que cette année encore, le Canada a autorisé début mars l’abattage de 275 000 phoques.

Jointe au téléphone, Brigitte Bardot a déclaré :

« Je suis très touchée par l’engagement de Stavros Dimas qui m’a fait une promesse il y a deux ans, promesse qu’il est le seul à avoir tenue ! Il présentera sa proposition le 23 juillet, jour de la Sainte Brigitte, c’est un signe qui me donne espoir ».

La Fondation Brigitte Bardot a pu s’entretenir, lundi soir, avec l’Elysée qui lui a confirmé que la France appuierait la proposition du Commissaire européen et qu’elle profiterait de sa présidence de l’UE pour en faire une priorité en l’inscrivant à l’agenda d’un prochain conseil des ministres européens.

Pour Brigitte Bardot, cette proposition européenne est l’aboutissement d’un combat mené depuis plus de 30 ans :

« Je n’ai plus la force de me rendre au Canada ni même à Bruxelles, alors le combat se poursuit à travers ma Fondation. Cette décision ultime donne un sens à ma vie et j’espère que les hommes apprendront, enfin, à vivre en paix avec les animaux, à ne plus passer leur temps à les massacrer et qu’ils apprendront à vivre en harmonie avec la nature qui les a créés ».

Source : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article5020

Partager cet article

Repost 0

Manifestation à Bruxelles contre l'abattage des jeunes phoques

Publié le par Ricard Bruno

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mardi devant les institutions européennes à Bruxelles pour réclamer l'arrêt de l'importation des peaux de jeunes phoques dans l'Union européenne et inviter la présidence française de l'UE à agir.

"Nous sommes venus pour soutenir les projets du commissaire européen à l'Environnement Stavros Dimas et montrer les attentes des citoyens", a expliqué un des organisateurs du rassemblement, Christophe Marie, membre de la Fondation Brigitte Bardot.

L'ancienne star du cinéma, engagée depuis 30 ans dans le combat pour faire cesser l'abattage des bébés phoques, n'avait pu faire le déplacement pour des raisons de santé.

"Fourrure = torture", proclamait une pancarte tenue par deux jeunes manifestantes devant la tribune dressée sur le terre-plein face aux sièges de la Commission européenne et du Conseil des ministres, et flanquée d'un gigantesque bébé phoque gonflable.

Aucun commissaire n'était présent mardi à Bruxelles. Ils étaient tous à Paris pour le lancement du semestre de la présidence française de l'UE.

"Nous savons que M. Dimas est à Paris et nous manifestons pour lui demander de présenter vite ses propositions. Selon nos informations, la France s'est engagée à les soutenir", a souligné Christophe Marie.

"Nous vous supplions d'agir vite", lui a demandé Brigitte Bardot. "Je compte infiniment sur vous et vous remercie par avance de ne pas trahir ma confiance", a-t-elle ajouté.

Stavros Dimas a l'intention de mettre en place une législation visant à interdire l'importation et la vente de produits dérivés des phoques chassés et tués de façon inhumaine. Mais il n'a à ce jour donné aucune date pour la présentation de cette proposition de loi aux Etats membres et au Parlement européen.

"La proposition pourrait être présentée en juillet et la présidence française va tenter de la faire discuter au mois d'octobre", a toutefois assuré Christophe Marie, citant des responsables du gouvernement français.

Les défenseurs des animaux réclament une "interdiction totale et sans conditions", mais il est "impossible" pour la Commission de satisfaire cette exigence, a souligné une source européenne.

"L'interdiction ne sera pas totale, car on ne peut tout simplement pas le faire", a-t-elle expliqué à l'AFP.

Les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) constituent de sérieuses entraves à une interdiction totale.

"Des critères vont être prévus. Les pays ou les commerçants qui voudront importer les peaux et autres produits obtenus de la chasse aux phoques devront montrer que les animaux ont été tués sans souffrances", a précisé la source européenne.

Les défenseurs des animaux refusent toutefois ces concessions. "Nous parlons d'une interdiction complète et elle s'applique à tous les pays pratiquant la chasse commerciale" aux jeunes phoques pour leur fourrure, insiste ainsi le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), citant le Canada, la Russie, la Finlande et le Danemark par l'intermédiaire du Groenland.

Le Canada a autorisé début mars l'abattage de 275.000 phoques cette année, en légère hausse par rapport au quota autorisé de 270.000 animaux pour 2007.

La Belgique et les Pays-Bas ont interdit l'importation des peaux et des produits dérivés du phoque. La Croatie, la Slovénie, l'Allemagne et l'Autriche ont pris des mesures pour fermer leurs marchés à de telles importations. L'Italie envisage également de le faire.

Source : Internet

Partager cet article

Repost 0

Manifestation à Bruxelles : Mobilisation générale!

Publié le par Ricard Bruno

Mardi 1er juillet 2008, 13h à Bruxelles : Manifestation Internationale pour bannir à jamais les produits issus de la chasse aux phoques en Europe !






La commission Européenne envisage actuellement d’interdire l’importation des produits issus de la chasse aux phoques, mais elle a besoin de voir à quel point la mobilisation est forte pour faire cesser cette barbarie !

INFOS PRATIQUES
 

Pour vous rendre à la manifestation par vos propres moyens.

Date : Le 1er juillet 2008 départ 13h
Adresse : Rue de la Loi 175 - 200 à Bruxelles, entre le bâtiment Justus Lipsius du Conseil Ministériel Européen et le bâtiment Berlaimont de la Commission Européenne.
Transports en commun : arrêt à Bruxelles Central
Métro : ligne 1b direction Stokkel ou 1a direction Hermann Debroux, il faut s’arrêter à Shuman (4è arrêt).

 

BUS AU DEPART DE PARIS
 

Pour les habitants d'Ile de France, de Paris ou pour toutes personnes souhaitant se rendre à la manifestation, la Fondation affrète des bus au départ de Paris.

Départ : 1er juillet 2008 à 7h sur le parvis du Trocadéro
Retour : 21h au Trocadéro
Coût de l’A/R par personne : 20 €
Pour vous inscrire : Téléchargez l'appel à manifestation (doc PDF) imprimez le, remplissez le, et retournez le nous, accompagné de votre réglement, par courrier, fax (01 45 05 14 80), email, à la Fondation Brigitte Bardot. En cas de besoin appelez le service communication 01 45 05 14 60.

 

Chaque année, et cette année encore, des centaines de milliers de phoques (près de 300 000 pour 2008) sont abattus sauvagement pour le commerce de la fourrure, des huiles, etc. Les tueurs de phoques utilisent un hakapik. Cette arme meurtrière d’à peu près 1m50 de long dispose d’un clou courbé d’environ 14 cm à son extrémité en métal. Avec cet engin, ils frappent de façon impitoyable.
98% des animaux ainsi abattus à coups de bâton et à coups de fusil ont moins de 3 mois. Un grand nombre d’entre eux se vident de leur sang sur la glace. Certains phoques sont dépecés encore vivant tandis qu’ils sont pris de convulsion tant leur souffrance est grande. La plupart des carcasses (y compris la viande) est tout bonnement rejetée sur la glace.
Ces pratiques barbares sont subventionnées et soutenues par le gouvernement canadien. Il y a 30 ans, les premières images des gourdins meurtriers et des phoques terrifiés étaient diffusées. Une vague de protestations a alors éclaté et a été à l’origine de l’interdiction en Europe des whitecoats (les peaux blanches des phoques nouveaux-nés).
Mais 20 ans après, les chasseurs ont refait surface. Le meurtre des animaux un peu plus âgés se poursuit.
Aujourd’hui, la Commission Européenne est en passe de statuer sur cette barbarie. La Belgique et les Pays-Bas ont déjà adopté un embargo national sur les produits issus des phoques. L’Allemagne, l’Autriche et l’Italie ont annoncé leur intention de faire de même.

Pour que la Commission Européenne interdise l’importation des produits issus de la chasse aux phoques en Europe, mobilisons-nous tous ! C’est le moment ou jamais ! Ils ont besoin de vous !

Pour que la Commission Européenne interdise l'importation des produits issus de la chasse aux phoques en Europe, mobilisons-nous tous ! C'est le moment ou jamais ! Ils ont besoin de vous !


Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40156

Partager cet article

Repost 0