Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1293 articles avec action protection animale

LES ANTI-FOURRURES À PARIS POUR DÉNONCER LA TORTURE DES BÊTES

Publié le par Ricard Bruno

Societe_Les-anti-fourrures-a-Paris-pour-denoncer-la-torture-des-betes_mode_une.jpg
La fondation Brigitte Bardot, la PETA, 30 Millions d’Amis et une centaine d’anonymes se sont rassemblés samedi après-midi à Paris pour manifester contre l’industrie de la fourrure. Tous sont venus dénoncer le port de la fourrure qu’ils considèrent comme un signe extérieur de cruauté et de barbarie. Dans la ligne de mire, les créateurs de mode qui, cette année encore, remettent sur le devant de la scène fashion la fourrure sous toutes ses formes. Modeuses et fashionistas n’ont pas été épargnées, elles sont accusées d’acheter « des peaux d’animaux torturés ». Cette manifestation « a pour but de rappeler au public que des animaux souffrent dans les fermes à fourrure et sont tués dans des conditions cruelles pour satisfaire une mode éphémère », ont souligné les associations présentes.

Source : http://www.elle.fr/elle/Societe/News/Les-anti-fourrures-a-Paris-pour-denoncer-la-torture-des-betes/(gid)/1025440

 

Partager cet article

Repost 0

Défilé à Paris contre l'industrie de la fourrure...

Publié le par Ricard Bruno

Quelques centaines de personnes ont défilé samedi à Paris contre l'industrie de la fourrure, a constaté une journaliste de l'AFP sur place.

Le cortège de manifestants a défilé de la place de l'Opéra jusqu'à la place du Palais-Royal, "afin de lutter contre l'industrie de la fourrure qui tue dans des conditions atroces près de 50 millions d'animaux chaque année".

Le noir du deuil et de Grandes faucheuses y symbolisaient la mort des animaux, et le port de la fourrure était dénoncé comme signe extérieur de cruauté et de barbarie, selon les pancartes. Homme au visage maculé de rouge portant gilet de fourrure de récupération et masques de gentils animaux illustraient le propos.

Des associations telles que la Fondation Brigitte Bardot, PETA France, One Voice, la Fondation 30 Millions d'Amis, Droits des Animaux, l'Association Stéphane Lamart, appelaient à cette manifestation, selon les organisateurs.

Cette manifestation "a pour but de rappeler au public que des animaux souffrent dans les fermes à fourrure et sont tués dans des conditions cruelles pour satisfaire une mode éphémère", soulignent-ils.

Ils demandent aux créateurs de mode d'arrêter d'utiliser des fourrures animales et aux consommateurs de "ne pas acheter les peaux d'animaux torturés".

Source : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iVOXZesXtjou5vXOS_9cFWbuyVvA

Bruno Ricard

Reportage ce soir samedi dans le 6 minutes d'M6, un sondage fait auprès de 16000 personnes fait apparaitre que 81% des gens interrogés sont contre la fourrure!

Partager cet article

Repost 0

Visons en fuite : la fondation Bardot condamne les éleveurs et pas les auteurs

Publié le par Ricard Bruno

La fondation Brigitte Bardot a affirmé vendredi dans un communiqué qu'elle ne condamnait pas les auteurs de la libération de 4.200 visons dans un élevage de Saint-Cybranet (Dordogne) mais plutôt les éleveurs de ces animaux.

 

"Ce ne sont pas les auteurs de la libération des visons qui doivent être condamnés, mais tous ceux qui élèvent ces milliers de visons dans des cages en batteries avant de les gazer pour en faire des manteaux ou tout autre inutile article en fourrure", selon un communiqué de la fondation Brigitte Bardot.

"Les visons ne sont pas dangereux pour l'homme mais l'homme est un prédateur sans pitié pour le vison. La mobilisation pour renvoyer ces pauvres bêtes dans leur camp de la mort est une honte et un déshonneur", souligne la fondation dans un communiqué envoyé à l'AFP.

Plus de la moitié des 4.200 visons d'élevage qui ont été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi, après un acte de malveillance, ont été récupérés au cours de la journée.

Les opérations de récupération, qui se sont déroulées vendredi dans un périmètre d'environ 2 à 3 hectares autour de l'élevage, vont être étendues dans les prochains jours dans les communes voisines.

Source : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-40650642@7-52,0.html

Partager cet article

Repost 0

Une journée végétarienne pour Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot

France - Brigitte Bardot, ancienne actrice et désormais militante pour la cause des animaux, a demandé l'instauration d'une journée végétarienne hebdomadaire en France dans une lettre adressée à Nicolas Sakozy.

Mme Bardot souhaite que cette journée soit instaurée dans les établissements publics, et invite le président de la République à encourager les établissements privés dans cette voie.

Selon "BB", cette journée végétarienne pourrait avoir un impact sur notre environnement. L'élevage a en effet une incidence sur la pollution des nappes phréatiques, des sols, et produirait plus de gaz à effet de serre que les transports. "Il y a déjà la journée sans voiture, la journée sans tabac, mais instaurer une journée végétarienne aurait des répercussions bien plus fortes que toutes les taxes carbone réunies et la planète s'en porterait infiniment mieux." dit-elle.

Brigitte Bardot ajoute que cette journée serait la meilleure des protestations contre les conditions souvent barbares d'élevage, de transport et d'abattage des milliards d'animaux destinés à la consommation.

Source : http://www.zigonet.com/vegetarien/une-journee-vegetarienne-pour-brigitte-bardot_art8126.html

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot appelle au boycott du sirop d'érable canadien.

Publié le par Ricard Bruno


PEOPLE - Par ce boycott commercial, BB veut faire cesser l'abattage des phoques sur ce territoire...

Après la France, Brigitte Bardot veut sauver les animaux sur les autres continents. Et elle commence par l’Amérique.

L'icône française s’est exprimée sur le site Internet de la PETA (People for the Ethical Treatment of Animals), expliquant que les Américains devaient boycotter le sirop d’érable canadien comme ils l’avaient fait en 2003 avec le vin français, après le refus de la France de participer à la guerre en Irak.

En soutenant cette initiative de PETA, BB entend toucher le Gouvernement canadien «là où ça fait mal… le portefeuille», pour qu’il mette un terme à l’abattage commercial des phoques sur son territoire, «le plus gros massacre de mammifères marins au monde». Elle martèle: «refuser d'acheter du sirop d'érable» c’est «refuser d'être complice des massacres perpétrés sur la banquise». L’actrice se bat depuis une trentaine d’années contre l’abattage des phoques. En mai dernier, l’Union européenne a voté l’arrêt de l’importation de produits issus du phoque, notamment leur fourrure.

Une initiative «incongrue»
pour les producteurs

La directrice de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Anne-Marie Granger Godbout, a dit que son organisation avait été «surprise, en mars dernier, de l’appel au boycott du sirop d’érable canadien lancé par l’organisation PETA» pour protéger les phoques. «A notre avis, PETA et, plus récemment, Mme Bardot (qui soutient ce groupe de défense des animaux) se trompent de cible», a-t-elle ajouté.

Selon Mme Granger Godbout, si la production de sirop d’érable est importante pour certaines régions rurales, son influence sur la classe politique canadienne est négligeable. «De plus, cette initiative nous semble particulièrement incongrue puisque le sirop d’érable s’inscrit parfaitement dans une saine alimentation, convient aux végétaliens et ses méthodes de production sont respectueuses de l’écosystème forestier», a conclu Mme Granger Godbout.

Source : http://www.20minutes.fr/article/350365/People-Brigitte-Bardot-appelle-au-boycott-du-sirop-d-erable-canadien.php

Partager cet article

Repost 0

Pyrénées-Orientales. Un jeune barbare met le feu à un chien errant

Publié le par Ricard Bruno

Espira de l'agly (Pyrénées-Orientales) , le chien brulé à plus de 40% sur le corps est à la SPA de Perpignan.Photo Top Sud
Mambo a été aspergé d'essence et brûlé vif. Les auteurs de ce crime seront jugés en décembre.

Mon avis : Quelle honte, mais quelle honte de laisser cet individu en circulation après ce qu'il a fait ! ce n'est pas possible, ils se foutent vraiment de nous, à 17ans ou pas il faut l'enfermer un point c'est tout! on ne laisse pas un fou pareil dans la nature, mais que fait la justice?

Bruno Ricard

Aspergé d'essence à deux reprises puis enflammé c'est le cruel scénario qui s'est noué la semaine dernière sur la place du village d'Espira-de-L'Agly prés de Perpignan (Pyrénées-Orientales). La victime ? Un petit chien abandonné, errant qui cherchait la compagnie des hommes au mauvais moment, au mauvais endroit, en pleine nuit de désœuvrement d'une bande de jeunes. Après avoir siphonné le réservoir d'une mobylette, à deux reprises, un jeune de 17 ans est passé à l'action au briquet. Une fille d'une vingtaine d'années est allée récupérer le chien et lui a livré. Le chien s'est enfui, en torche vivante dans la nuit étouffante du village. Brûlé au troisième degré sur plus de 50 % du corps, les chairs à vif. Le chien a été recueilli au petit matin prés de la mairie, puis soigné au dispensaire de la SPA de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Au village le caractère sauvage, barbare de cet acte et l'indignation des amis des animaux ont fini par faire craquer les témoins de ce « cruel amusement ». Et les langues ont fini par désigner le coupable, un jeune défavorablement connu des gendarmes pour différents petits larcins. Les habitants et les militants de la SPA ont manifesté leur indignation lundi matin en brandissant des photos insoutenables de ce chien brûlé par la bêtise humaine. « Ce sont des esprits criminels qui ont fait cela. C'était un chien gentil, pas agressif du tout. Il allait vers les gens. Il cherchait de l'affection » se désole une habitante écœurée. « C'est un acte de salopards. Il doit être très sévèrement puni. La commune paie les frais médicaux pour soigner le chien. Mais nous présenterons la facture à la famille. Ici les chiens font partie de notre vie quotidienne » explique Gérard Bile le maire outré qui a déposé plainte dans la foulée de la procédure initiée par la SPA. Pendant ce temps, Mambo, c'est le nom qu'on lui a donné, survit difficilement au dispensaire SPA sous perfusion de morphine, avec les pansements sous anesthésie. Les vétérinaires et les bénévoles se relaient à son chevet, lui apportent soins et affection.Et Banny Goyzé, une habitante d'Espira s'est portée volontaire pour adopter Mambo, chien martyr.

_________________________________________________________________________________________________________

Il sera jugé en décembre à Perpignan


Les autorités judiciaires ont longuement discuté hier  à Perpignan pour fixer le sort  de J. ce jeune homme de 17 ans qui a avoué son geste  sans l'expliquer.

Après vingt-quatre heures de garde à vue, il a finalement été mis en examen pour sévices graves envers un animal par le juge pour enfants puisqu'il est mineur. Il  n'a pas été incarcéré comme le souhaitait à un moment donné le parquet  de Perpignan  puisque la peine encourue (deux années d'emprisonnement) est inférieure à trois ans. Le placement au foyer a été refusé par le juge des libertés. Il a finalement été laissé libre sous contrôle judiciaire au domicile de ses parents avec interdiction de sortir la nuit.  Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Perpignan en décembre prochain avec  une jeune femme de 22 ans, qui aurait tenu l'animal pendant qu'il y mettait le feu et qui devra répondre de complicité..

De nombreuses associations de défense des animaux dont celle de Brigitte Bardot pourraient se porter partie civile dans cette affaire devenue symbole de la lutte contre  les tortures infligées aux animaux.

Les propriétaires qui avaient abandonné « Mambo » dans les rues d'Espira ne se sont pas faits connaître.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2009/08/21/657980-Pyrenees-Orientales-Un-jeune-barbare-met-le-feu-a-un-chien-errant.html




Partager cet article

Repost 0

SAINT-SERNIN-DU-BOIS : Il faut sauver le cygne de l’étang !

Publié le par Ricard Bruno

CYGNE1.jpg

Depuis plusieurs semaines, un cygne tuberculé blessé (aile déplumée) se trouve sur l’étang de Saint-Sernin-du-Bois. Il est arrivé avec cinq autres congénères et n’a pas pu repartir avec eux. Bien que les habitants ne le laissent pas mourir de faim, il fait peine à voir et aura certainement du mal à supporter l’hiver tout seul.
Le centre ATHENAS pour la sauvegarde de la faune sauvage en Franche-Comté et Bourgogne de l’Est a été contacté sans succès. Sa réponse : «Nous avons été avisés de la présence de ce cygne il y a quelques jours. Le centre traite effectivement les oiseaux blessés pour les relâcher, mais compte tenu de la surface couverte (7 départements) et de la faiblesse de nos effectifs et de nos moyens, nous ne pouvons pas aller capturer chaque oiseau signalé. Nous avons mis au courant l’ONCFS qui, actuellement en effectifs réduits, n’a pu donner suite. Si ce cygne est nourri par des particuliers, peut-être peut-il aussi être attrapé par ceux-ci ? Enfin, s’il a l’aile fracturée depuis 15 jours, il faut savoir qu’il n’y a plus rien à faire pour sa fracture qui a déjà consolidé de façon excentrique ou s’est ouverte et a engendré une nécrose locale, sans doute colonisée par les asticots, avec la température ambiante. Si nous ne sommes pas prévenus dans les délais permettant des soins et un éventuel relâchement, toute tentative ultérieure de soins est menée en pure perte. Dans ce cas, la seule solution envisageable est l’euthanasie, car un oiseau sans aile ne peut plus vivre une vie sauvage normale».
Une euthanasie serait tout de même dommage. Sa blessure ne semble pas infestée et sa capture ainsi que des soins par un vétérinaire seraient donc préférable. Ce cygne a droit à des jours heureux.

CYGNE2.jpg

Source : http://www.creusot-infos.com/article.php?sid=13726&thold=0

Partager cet article

Repost 0

Pétitions pour la protection des animaux : aidez les associations!

Publié le par Ricard Bruno

Vous êtes sensible à l'impact des activités humaines sur les animaux et désirez vous exprimer, vous engager ? Sachez qu'il existe sur le web de nombreuses pétitions, diverses et variées, que vous pouvez "signer" directement en ligne. Lancées par des associations comme la SPA ou encore par des particuliers, via leurs blogs, ces pétitions sont bien souvent destinées à interpeller les gouvernements, ministères ou députés concernés.

Ces pétitions rencontrent plus ou moins de succès non seulement selon bien sûr l'importance et la médiatisation de la structure ou des personnes qui les ont lancées mais aussi - et surtout - selon les causes animales qu'elles défendent :  certaines pétitions restent très controversées, souvent en raison des conséquences économiques que leurs succès pourraient entraîner (ex. avec la lutte contre le foie gras).
Developpement durable article

Des pétitions en ligne diverses et variées

Voici quelques pétitions de structures connues existantes sur le web :
  • le site de la SPA : contre la vente des animaux par petites annonces, contre la présence des animaux sauvages dans les cirques, l'interdiction de la corrida au moins de 16 ans, contre la production de fourrure ou encore de foie gras.
  • le site de 30 millions d'amis propose plusieurs pétitions centrées sur la défense d'une espèce en particulier (ex. : les galgos, les ours en Chine, le plumage des oies), en plus des pétitions plus généralistes (expérimentation animale).
Moins médiatisées mais tout aussi engagées, des associations éditent des sites destinés à défendre une cause animale bien spécifique  :
Outre des pétitions, vous pouvez dans la plupart des cas soutenir ces associations via des dons.

Les causes animales : où en débattre ?

Vous soutenez les différentes causes animales citées ou au contraire vous trouvez que certaines sont trop extrémistes, inutiles, voire indéfendables, et désirez en discuter ? Rendez-vous sur le Forum Consommer durable.

Source : http://www.consoglobe.com/ag-agir-pour-la-planete_3526_petitions-protection-animaux-foisonne-net.html

Partager cet article

Repost 0

Bayonne toujours souillée...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article

Repost 0

La Fondation Brigitte Bardot lance une campagne de sensibilisation contre les abandons.

Publié le par Ricard Bruno


Chaque année, près de
100 000 chats et chiens sont abandonnés sur les routes et dans les refuges.

Même si le phénomène d’abandon a tendance à devenir chronique et s’échelonne désormais sur toute l’année, la période de l’été reste une saison dangereuse voir souvent fatale pour des milliers d’animaux.

C'est pour sensibiliser l'opinion au fait que l'abandon est un crime pour lequel l'animal est le seul condamné (à mort !) que la Fondation Brigitte Bardot lance une campagne d'affichage nationale.

 Une campagne choc pour dénoncer les risques de l’abandon
Du 24 juin au 30 juin 2009, la Fondation Brigitte Bardot lance une campagne d’information nationale, présente sur le mobilier urbain de Paris.

Ensuite, elle sera visible à partir du 8 juillet dans  les villes d’Angers, Bordeaux, Marseille, Lille, Nantes, Strasbourg, Toulon puis le 15 juillet à Toulouse et finira la semaine du 22 juillet à Clermont Ferrand et Lyon.

La campagne, est construite avec l’accroche : « Cet été, pour les vacances, il y a ceux qui vont partir et ceux qui vont y rester », et renvoie à un visuel illustrant parfaitement le risque de mort encouru  par les animaux abandonnés.

Lutter contre un « mal chronique » 
Déménagement, séparation, nouvelle union, problème de comportement du chien, mauvaise éducation, allergie, naissance d'un enfant… : les raisons des abandons sont variées mais posent toutes la question de la responsabilité des propriétaires. Résultats de la crise ou phénomène de mode, le phénomène d’abandon qui n’avait eu de cesse de diminuer depuis les années 70 vit actuellement une recrudescence importante, parfois doublée d’une cruauté délibérée.

Responsabiliser, stériliser et protéger
Les portées issues des particuliers continuent de prospérer, sans contrôle ni régulation, au grand désespoir de ceux qui sont chargés de récupérer les animaux abandonnés, qui à 42% ont subi des maltraitances ; défaut d’alimentation, sévices corporels et dans des cas extrêmes allant jusqu’à l’ablation de la partie de l’oreille de l’animal accueillant le tatouage. A l’heure de la consommation éclair, il est nécessaire de rappeler que l’achat d’un animal est un contrat à vie qui engage l’acquéreur à assumer des devoirs en matière de temps, de soins et de nourriture. Prendre le temps de la réflexion afin d’obtenir une meilleure information sur le gabarit et les besoins de la race de l’animal désiré est un moyen efficace pour éviter le phénomène de lassitude qui suit le passage du chiot ou du chaton à l’animal adulte.


Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40193

Partager cet article

Repost 0