Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1353 articles avec action protection animale

En Tanzanie, le protecteur des éléphants assassiné !

Publié le par Ricard Bruno

Le Sud-Africain "Wayne Lotter", connu pour son combat contre le braconnage, a été tué par balles à Dar es-Salaam.
 
En Tanzanie, le protecteur des éléphants assassiné !

Wayne Lotter, un célèbre défenseur sud-africain de l’environnement qui s’était consacré à la lutte contre le braconnage des éléphants en Tanzanie, a été tué par balles dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 août, a annoncé la branche locale de Protected Area Management Solutions (PAMS), une fondation de protection de la nature. Ce meurtre a eu lieu à Masaki, un quartier huppé de Dar es-Salaam, la capitale économique de la Tanzanie. L’identité et les motivations des auteurs sont inconnues.

« Wayne avait consacré sa vie à la faune sauvage africaine, travaillant d’abord, alors qu’il était encore jeune homme, comme ranger dans son Afrique du Sud natale, puis en étant à l’avant-garde de la lutte contre le braconnage en Tanzanie », écrit la fondation PAMS dans son communiqué, assurant que la police tanzanienne a ouvert une enquête.

Lire aussi :   En dix ans, l’Afrique a perdu 20 % de ses éléphants

La célèbre primatologue Jane Goodall a réagi à l’annonce en qualifiant M. Lotter de « héros », qui avait dû faire face à « des menaces personnelles » dans sa lutte contre le braconnage. « Si ce lâche attentat était une tentative de mettre fin au travail de la fondation PAMS, ce sera un échec », a-t-elle ajouté.

« Reine de l’ivoire »

La Tanzanie, l’un des pays qui comptent la plus importante population d’éléphants sur le continent africain, est aussi l’un des plus touchés par le braconnage. Un recensement récent notait que la population de pachydermes y a diminué de 60 % entre 2009 et 2014. La fondation PAMS estime toutefois qu’une « réduction considérable » du braconnage a été constatée depuis 2014, notamment grâce aux efforts de la NTSCIU, une unité tanzanienne d’élite spécialisée dans les crimes « graves » nationaux et internationaux, dont le braconnage.

Lire aussi :   En Tanzanie, une unité d’élite pour combattre le braconnage

La fondation PAMS aide au financement de cette unité, qui a arrêté près de 900 braconniers ces dernières années, dont la Chinoise Yang Fenlan, surnommée la « reine de l’ivoire », actuellement jugée pour le trafic illégal de 706 défenses d’éléphants entre 2000 et 2014. En mars, le plus célèbre trafiquant d’ivoire tanzanien, Boniface Matthew Maliango, surnommé « le diable », a été condamné à douze ans de prison après son arrestation par la NTSCIU.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Cirque avec animaux : Le CLAC dénonce les violences en presqu’île de Crozon !

Publié le par Ricard Bruno

Cirque avec animaux : Le CLAC dénonce les violences en presqu’île de Crozon !
 

Partager cet article

Repost 0

Une vidéo choc pour torpiller les exportations de bovins vivants !

Publié le par Ricard Bruno

Le CIWF a mis en ligne des images chocs sur le transport de bovins par bateau. Son objectif : que ses sympathisants signent une pétition affirmant que « La France doit cesser les exportations d’animaux vivants » hors de l’Union européenne, aussi bien par la voie maritime que terrestre.

Les associations de protection animale s’attaquent couramment au transport des animaux vivants sur de longues distances. Le plus souvent, ce sont les camions qui sillonnent l’Europe chargés de veaux ou de broutards qu’elles ont dans le collimateur. Ce 17 août 2017, elles partent à l’abordage du transport maritime des bovins vivants, parlant de « calvaire en mer ».

Neuf navires « inspectés »

Les images mises en ligne aujourd’hui sont présentées comme le travail d’Animal welfare foundation et Tierschutzbund Zürich, diffusé en Fance par le CIWF. Il s’agit d’une « enquête menée […] entre 2014 et 2017, 9 navires bétaillers […] dont 4 agréés par la France ». Et qui, toujours selon l’association, « en vertu de la réglementation, […] n’auraient jamais dû être autorisés à transporter du bétail ».

Quatre de ces navires sont peut-être agréés par la France, mais sur la vidéo, aucune boucle d’animaux français à l’horizon. Le CIWF affirme que ces bateaux sont « des car-ferries et cargos transformés pour transporter les animaux ». Et qu’ils présentent « de nombreux risques pour la sécurité et le bien-être des animaux : rampes de chargement et déchargement trop pentues, angles droits… »

Une pétition à la clé

La liste des griefs est longue, et comme à chaque fois, elle débouche sur une pétition intitulée « La France doit cesser les exportations d’animaux vivants ». Car si le CIWF affirme appeler « Stéphane Travert à soutenir la révision » de la réglementation européenne, sa cible réelle est d’« interdire, à terme, les exportations d’animaux vivants hors de l’Union européenne, par voies terrestre et maritime ».

La vidéo ne fait pas non plus mention des ports dans lesquels les images ont été prises. En avril dernier déjà, le CIWF avec la Fondation Brigitte Bardot et L214 exposaient clairement son point de vue : mieux vaudrait réduire le nombre d’animaux qui naissent plutôt que de les exporter vivants vers le pourtour méditerranéen.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

 

Partager cet article

Repost 0

Maltraité et mort de faim, ce chien a été jeté dans un vide-ordures. ensuite un miracle s’est produit !

Publié le par Ricard Bruno

Au début, votre cœur sera brisé à la vue de ce petit être. Patrick a été retrouvé emballé coincé dans un vide-ordures. Un camion poubelle était prêt à l’emmener, jusqu’à ce qu’on le sauve au dernier moment.

On ne sait pas trop comment ce chien a fini dans la poubelle, mais nous savons que ses anciens propriétaires l’on attaché à une grille pendant plus d’une semaine.

 


Il a fallu beaucoup de soins et d’amour pour le guérir.



 


L’histoire de Patrick est réconfortante. Ça nous rappelle que les petits gestes d’amour et les soins apportent beaucoup.

Partager cet article

Repost 0

20 ans, un bel anniversaire !

Publié le par Ricard Bruno

Le refuge Au Bonheur des chevaux a fêté ses 20 ans d'existence.

Le refuge Au Bonheur des chevaux a fêté ses 20 ans d'existence.

Malgré une météo un peu capricieuse, «Au Bonheur des chevaux» a fêté ses 20 ans dans la joie et la bonne humeur. Le refuge pour animaux maltraités a ouvert ses portes en 1997 à l'initiative d'un couple, Marie de Ghilage et Gilles Richard, et si au début quelques chevaux trouvaient à Prayssas un refuge pour couler des jours heureux, aujourd'hui le cheptel s'est agrandi et les portes se sont ouvertes pour d'autres animaux car Marie ne supporte pas de voir des animaux souffrir et son amour pour les bêtes se confirme à chaque nouvelle adoption :

47 équidés (35 chevaux, 5 mules et 7 ânes), 30 moutons, 26 chèvres et 4 cochons (3 cochons nains et un petit de 400 kilos dénommé «Maurice») composent aujourd'hui la population animale de ce paradis pour animaux, gardé et animé par les sept chiens qui gambadent autour d'eux.

Tous ces animaux font bon ménage et s'entendent très bien avec la race de bipèdes (les bénévoles) qui s'occupent d'eux et les entourent d'amour et de bienveillance.

Cette association fédère autour d'elle de nombreux soutiens. Son parrain, tout d'abord, Henri-Jean Servat, l'homme de télévision, la Fondation Brigitte Bardot qui apporte un soutien financier avec la Fondation 30 Millions d'amis, soutiens nécessaires pour assurer le confort et la nourriture quotidienne de cette arche de Noé.

Les dons arrivent de toute la France de la part des quatre cents membres donateurs et des dix bénévoles actifs qui, chaque jour, donnent de leur temps pour entretenir les espaces de vie de toute cette population animale.

Le 15 août, amis des animaux, membres de l'association et bénévoles se sont réunis pour fêter dignement cet anniversaire dans une grande convivialité et ont pu profiter des attractions, jeux et cadeaux entourés des animaux qui semblaient très heureux de toute cette joyeuse animation.

La restauration était assurée bénévolement par le patron du restaurant «Le Petit Belge», d'Agen, qui vient, chaque année, régaler les convives, notamment avec ses fameuses fricadelles/frites et bien d'autres spécialités.

Au «Bonheur des chevaux» (et des autres) mérite bien son nom, car cette association apporte un havre de paix à des animaux dont la vie n'a pas toujours été facilitée à cause d'accidents de la vie ou de la bêtise des hommes. Quelle que soit leur origine, chaque animal finit ses jours entourés d'attention dans un cadre et des installations bien entretenues.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Feria de Dax: Des anti-tauromachie pénètrent dans l'arène pour dénoncer la pratique !

Publié le par Ricard Bruno

Deux hommes et une femme ont pénétré ce samedi dans les arènes de Dax après la mise à mort du premier taureau lors de la toute première corrida de la féria 2017... http://www.20minutes.fr/bordeaux/2116871-20170814-feria-dax-anti-tauromachie-penetrent-arene-denoncer-pratique

Deux hommes et une femme ont pénétré ce samedi dans les arènes de Dax après la mise à mort du premier taureau lors de la toute première corrida de la féria 2017...

Deux hommes et une femme ont pénétré ce samedi dans les arènes de Dax après la mise à mort du premier taureau lors de la toute première corrida de la féria 2017...

 Corrida, honte de la France », était-il écrit sur son torse. Samedi après-midi, un homme - accompagné de deux autres personnes - a pénétré dans les arènes de Dax après la mise à mort du premier taureau, lors de la toute première corrida de la féria 2017, révèle France Bleu Gascogne. Et ce, pour dénoncer la pratique.

« Vegan Strike Group »

Appartenant au collectif « Vegan Strike Group », l’homme a été plaqué au sol sous les applaudissements du public. Il a ensuite reçu de violents coups de pied comme le montrent les images ci-dessous relayées par la Fondation Brigitte Bardot, note BFM

Selon les informations de France Bleu Gascogne, les trois membres du groupe ont été entendus dans la foulée au commissariat de Dax, avant d’être remis en liberté. Ils devraient être prochainement jugés au tribunal de Dax pour avoir perturbé l’ordre public et bravé les arrêtés d’interdiction de manifestation dans un rayon de 500 mètres autour des arènes, précise BFM TV.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Journée mondiale des éléphants : la société civile hausse le ton pour la protection des pachydermes

Publié le par Ricard Bruno

Quatre organismes de conservation de la faune, à but non lucratif, ont alerté le 12 août, les gouvernements et organisations de la société civile du monde afin qu'ils amplifient leurs actions de protection des pachydermes.

Dans de nombreuses déclarations, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), l'Ordre des Pachydermes, African Parks et la Fondation Brigitte Bardot ont une fois prévenu sur la situation dramatique de ces grands mammifères et alertent sur la disparition progressive de leur habitat naturel.

« Si rien n’est fait, un cinquième de leur population pourrait disparaître durant la décennie », prévient l’IFAW. Et à l'Ordre des Pachydermes d’ajouter que c’est : « le triste cas de l'éléphant africain, qui a vu sa population baisser de 61% en seulement trente ans ».

La Fondation Brigitte Bardot a pour sa part encouragé toutes les initiatives en faveur de la sauvegarde de ces pachydermes et a congratulé le travail des USA ainsi que des associations comme SOS Eléphants au Tchad et Friends of the Asian Eléphants en Thaïlande.

Dans une déclaration, ladite organisation a félicité les USA qui ont confirmé en juillet dernier l’embargo sur les importations des trophées issus de la chasse sportive aux éléphants en provenance du Zimbabwe. Ajoutant qu’ : « A l’instar des USA, nous demandons que tous les pays adoptent ce type d’embargo afin que la chasse aux trophées d’espèces menacées d’extinction soit désormais interdite partout dans le monde et particulièrement en Afrique ».

Par contre en rapport avec l’éléphant africain, l’ONG African Parks dénombre en revanche à plus de 80 éléphants de moins de trois ans dans le parc national de Zakouma au Tchad. L’organisme affirme que la population a grandi et que le troupeau a dépassé 500.

Selon la même source, 520 éléphants ont eu une nouvelle maison au Malawi pour repeupler la réserve faunique de Nkhotakota et aider à faire du parc l'une des premières réserves d'éléphants de ce pays. Elle rapporte également que dans le parc national de la Garamba en République démocratique du Congo, trente-neuf éléphants ont reçu des colliers de suivi GPS en mai dernier, afin de mieux les protéger et les surveiller.

Enfin, des bonnes perspectives sont annoncées dans la réserve de Chinko, en République centrafricaine ou les éléphants ont été revus dans cette zone de sécurité.

Rappelons qu’African Parks, un organisme de conservation à but non lucratif, assume la responsabilité complète de la réhabilitation et la gestion à long terme des parcs nationaux et des aires protégées en partenariat avec les gouvernements et les communautés locales. Cette ONG protège plus de 15 000 éléphants et est présente dans 11 parcs appartenant à huit pays africains. En terme de superficie, cette ONG couvre six millions et demi d'hectares et assure la sécurité des espèces en voie de disparition sur l'ensemble du continent notamment au Bénin, en République centrafricaine, au Tchad,  en République démocratique du Congo, en République du Congo, au Malawi, au Rwanda et en Zambie.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Sa fondation à l'International...sur tout les fronts...

Publié le par Ricard Bruno

International  
   
 Depuis 2009, la FBB finance les campagnes de stérilisation de l’association Ayuda para la salud de perros y gatos au Guatemala. Cette année, 250 stérilisations ont déjà eu lieu !
   
 Chaque année, depuis 2011, la Fondation Brigitte Bardot aide l’association ACES qui œuvre pour la préservation des crocodiles à Belize. Grâce à cette collaboration, plusieurs milliers de crocodiles ont pu être identifiés, soignés et même relâchés ces dernières années.
   
 Au Sri Lanka, l’association TAPA recueille et soigne les chiens errants victimes du tsunami dévastateur de 2004. Jusqu’à présent, la Fondation a contribué à la stérilisation et à la vaccination de plus de 50.000 d’entre eux.
   
 Cheetah For Ever est une association française qui coopère avec l’association kenyane Or Mara Eramat afin de venir au secours des guépards de la Réserve Nationale du Maasai-Mara au Kenya. Le programme de surveillance des mamans guépards est devenu effectif sur le terrain dès juillet 2015. La FBB a financé l’achat d’un nouveau véhicule afin de créer une patrouille de surveillance supplémentaire.
   
 Pour la dixième année consécutive, la Fondation Brigitte Bardot soutient l’association NAWS, à Naxos en Grèce.
Notre collaboration a permis, à ce jour, la stérilisation de près de 1400 chats et 300 chiens. En 2017, ce sont 200 animaux qui vont pouvoir bénéficier, à leur tour, de soins et d’opérations de stérilisation.
   
 #Aide #FBB : Belitsa – Bulgarie / La Fondation finance à hauteur de 50% le fonctionnement de ce sanctuaire créé par la #FBB et #VierPfoten pour accueillir d’anciens ours dansants.
   
 Le Centre de Réhabilitation de la Faune Sauvage UTYOS se trouve dans la Réserve Naturelle Sikhote-Alin dans l’extrémité Est de la Russie et a été créé en 1991. Il a, depuis, soigné et relâché 18 tigres de Sibérie et près de 290 ours (80 % sont des ours noirs d’Asie). Il a aussi participé à un programme de recensement des Tigres en Sibérie. L’objectif principal du centre est de réhabiliter les oursons qui leur sont confiés (la mère a généralement été tuée par des chasseurs) et de les relâcher après leur première hibernation, lorsqu’ils ont atteint l’âge et le poids nécessaires à leur survie dans la nature. La Fondation a apporté son aide financière pour le sauvetage de 3 oursons en vue de leur réintroduction dans leur habitat naturel.
   
 SOS Éléphants intervient depuis 2008 dans le sauvetage des éléphants et la cessation du trafic par le biais d’une surveillance et d’une prévention auprès des différents villages. L’association possède sur 5 hectares un camp-orphelinat dans le Mayo-Lemié, permettant d’accueillir les bébés éléphants sauvés et procéder à la surveillance de la zone où résident plusieurs troupeaux. La FBB a aidé SOS Éléphants pour l’achat d’un bateau et de son moteur afin que l'équipe puisse effectuer des déplacements entre le Mayo Lémié et le Chari Baguirmi, soit pour secourir les bébés éléphants, soit pour intervenir dans le cadre de la lutte anti-braconnage.
   
 L’association ATO a été créée en 2013 afin de protéger les primates du Bénin. Les missions du centre sont d’assister les autorités gouvernementales dans l’application des lois en offrant une structure pour les primates confisqués et de sensibiliser les bûcherons et les populations locales à la protection des primates. Le centre, composé d’enclos sur 1000 m2, accueille actuellement 21 primates appartenant à 4 espèces différentes : babouins, Patas, Monas et des Tantales. La Fondation a financé l’achat d’un véhicule pour le sauvetage des primates, d’une moto simple pour les enquêtes de terrain et la construction de deux cages de sécurité reliées par des tunnels aux cages existantes.
   
 Chine, province de Qinghai : campagne de stérilisations de tous les chiens (une centaine) d'un couvent bouddhiste tibétain. Cette initiative permettra de stopper la mortalité des chiots et chiens malades (le couvent isolé se trouve à 4 700 m d'altitude) pendant l'hiver et de stabiliser leur population. Un grand merci à l'équipe de vétérinaires, soignants et trappeurs bénévoles et à la collaboration bienveillante des moniales.
   
 Au nord du Pérou, l’association San Francisco de Asis recueille les chiens et les chats des rues de la région très pauvre de Piura. Déjà 3 500 chiens ont pu être stérilisés, depuis 2008, grâce à notre aide.
   
 L'ONG Reniala (Madagascar), créée en 1998, propose des programmes de protection des espèces végétales et animales. Elle a créé en 2011 le Lemur Rescue Center afin de recueillir sur 60 ha les lémuriens détenus illégalement et les réhabiliter afin qu'ils puissent ensuite être relâchés dans un habitat naturel adapté. La Fondation a financé un véhicule d’occasion pour les sauvetages et la construction d’une salle de préparation et de stockage de la nourriture.
   
 Jeunes Animaux Confisqués au Katanga (J.A.C.K.) est un sanctuaire de 6 ha pour primates, créé en 2006 et situé au Sud de la RDC. Il a pour objectif de sauver les grands singes du trafic. Le sanctuaire encadre des chimpanzés et galagos qui sont soignés et réhabilités dans le but d’être relâchés lorsqu’un terrain favorable sera trouvé. En 10 ans, JACK a sauvé 46 grands singes. La Fondation a apporté son aide financière pour la construction de 2 tours de jeux, la finalisation de l’enclos extérieur et l’installation de la plomberie et d’un point d’eau dans les loges de nuit.
   
 En Roumanie, la FBB vient en aide à 18 refuges à travers le pays, en fournissant une aide alimentaire depuis 2006. Parmi eux, l’association Milioane de Prieteni, à Brasov, stérilise environ 900 chiens par an.
   
 Le Centre Island Wildlife Natural Care (IWNCC), créé en 1996, a pour objectif de protéger et de soigner les Mammifères marins, et plus particulièrement les jeunes phoques communs. Le centre de 1,6 ha en Colombie Britannique, soigne également de nombreuses autres espèces sauvages, telles que les oiseaux de proie, oiseaux marins, passereaux, tortues, chauve-souris, faons, castors, loutres, lapins, ratons laveurs, et écureuils. Aucun animal n’est gardé en captivité et tous les animaux sont, une fois rétablis, relâchés dans leur milieu naturel. La Fondation a participé aux dépenses de réparation du véhicule de secours, au remplacement de la centrifugeuse, elle a également apporté une aide financière pour la nourriture et les soins des phoques.
   
 Kalaweit est une association qui a débuté officiellement en 1999. Son activité principale est l’accueil, au sein de sanctuaires, de gibbons et autres espèces sauvages (crocodiles, macaques, oiseaux, félins, etc…) victimes des trafics à Bornéo et à Sumatra, ainsi que leur réhabilitation en milieu naturel lorsque cela est possible. La Fondation Brigitte Bardot a financé l’achat par Kalaweit de 80 hectares de forêt pour permettre l’agrandissement de la réserve de Bornéo. La FBB participe également au financement des soins et à l’alimentation des 302 animaux présents dans les sanctuaires et qui ne pourront pas être relâchés.
   
 En Inde, dans la région de Dharamsala, la Fondation collabore avec l’association Tibet Charity. Notre aide a notamment permis la rénovation du refuge, l’achat d’un véhicule pour le transport des animaux, le financement de formations de « dog catching » ainsi que des campagnes de stérilisations et de vaccinations.
   
 La FBB finance le projet de lutte anti-braconnage en Namibie mis en place par l’ONG Wildlife Angel pour secourir les rhinocéros tués à outrance pour leurs cornes.
   
 Au Cambodge, notre collaboration avec l’association CAPA, première association de protection animale du pays, perdure depuis 2012. Elle permet de stériliser, soigner et nourrir près de 400 chiens et chats errants ou recueillis au sein du refuge.
   
 Ape Action Africa est une association dirigeant l’un des plus grands sanctuaires pour primates d’Afrique. Créée en 1996 au Cameroun, son objectif principal est de contribuer à la préservation des gorilles, chimpanzés et singes du pays. Sa mission s’est significativement étendue au fil des années pour se concentrer sur la zone de forêt sécurisée de 850 ha du Parc National de Mefou, où elle accueille des orphelins, victimes du trafic. En 2016, elle a secouru plus de 265 primates et a accompli d’encourageants projets collaboratifs afin que les communautés se sentent impliquées dans ses efforts pour la préservation. La Fondation a financé pour cette association une nouvelle clinique vétérinaire.
   
France  
   
 

La FBB apporte son soutien financier à l’association de Rennes (35) « Gamelles Pleines » pour de soins vétérinaires à destination des animaux de SDF.

   
 La FBB est intervenue en 2015 dans le massif de la Nerthe, pour éviter l’abattage massif des chèvres qui y divaguaient depuis une trentaine d’années. Si certaines d’entre elles ont pu être capturées et ont été rapatriées dans nos refuges et pensions, les autres sont restées dans le massif, à la seule condition, que les chèvres et les boucs soient castrés et qu’elles soient suivies sanitairement par une association locale. Pour répondre à cette condition, la FBB apporte son aide financière à l’association « Chèvres de notre colline ».
   
 La FBB soutient le nouveau centre de soins faune sauvage ouvert dans la Drôme.
Les oiseaux restent au chaud grâce aux couveuses financées par la FBB.
   
 La FBB apporte son soutien financier à l’association « Les Pattounes Libres » (42) pour des soins vétérinaires et les opérations de stérilisation des chats recueillis par l’association.
   
 La FBB apporte son soutien financier à l’association Tonga Terre d’Accueil (42). Le bébé tigre Venghaï, exploité par des particulier pour réaliser des selfies et sauvé par la Fondation , a trouvé refuge dans ces structures, financées par la FBB. Article sur Venghaï ici
   
 La FBB apporte son soutien financier à l’association «Toutous et Minous » (30) pour des soins vétérinaires aux chats et chiens recueillis par l’association.
   
 La Fondation finance une partie de l’alimentation des animaux recueillis par l’Association des Amis du Parc Ornithologique du Pont de Gau (13)
   
 La Fondation apporte son aide financière à l’association Sans Croquettes Fixes de Caluire (69) en finançant des soins vétérinaires et des stérilisations sur les chats recueillis par l’Association.
   
 La FBB soutient l’association Chats Bottés de Plechatel (35) : elle finance des aides vétérinaires aux chats errants recueillis.
   
 Le centre de sauvegarde Le Tichodrome au Gua (38) est aidé par la Fondation Brigitte Bardot, qui finance une partie de l’alimentation des animaux.
   
 La Fondation apporte son soutien financier à l’association «Les Copains d’abord» (89) pour des soins vétérinaires aux 80 chats recueillis par celle-ci.
   
 La Fondation Brigitte Bardot finance l’aménagement intérieur d’une infirmerie, ainsi qu’une partie de l’alimentation des hérissons recueillis par le Centre de soins faune sauvage Atoupic (18).
   
 La Fondation apporte son soutien financier aux « Copains Félins » (30) en finançant des soins vétérinaires pour les chats recueillis par l’association.
   
 La Fondation Brigitte Bardot soutient le refuge de l’A.P.A.C. (17) en finançant des soins vétérinaires et des aides alimentaires aux équidés.
   
 Centre de soins pour oiseaux sauvages du Lyonnais / CSOL (69) : La FBB finance une partie de l’alimentation des oiseaux, ainsi que l’aménagement d’une salle dédiée aux martinets.
   
 La Fondation apporte son aide financière à l’association AUDACCE (04) en finançant des soins vétérinaires pour les chiens et les chats recueillis.
   
 L’association Assistance Animaux en Détresse (35) est aidée par la Fondation Brigitte Bardot, qui finance des soins vétérinaires aux chats errants recueillis.
   
 Aide : La FBB finance l’aménagement d’une salle de soins, ainsi qu’une partie de l’alimentation des animaux recueillis par le Centre de sauvegarde faune sauvage Drôme Ardèche – CSDA / (26).
   
 La Fondation aide l’association « Refuge Rissois de Protection des Chats » (Association R.R.P.C.) / 91 : la FBB finance une partie des soins vétérinaires de l’association.

Partager cet article

Repost 0

Le plan loup tourne au massacre, l’ASPAS demande en urgence l’arrêt des tirs !

Publié le par Ricard Bruno

Le plan loup tourne au massacre, l’ASPAS demande en urgence l’arrêt des tirs !

Trois louveteaux viennent d’être abattus dans la nuit du 9 au 10 août, sur la commune de Cipières (06) dans le cadre d’une opération de tir de défense renforcée organisée conjointement par la brigade loup de l’ONCFS et la louveterie. 20 jours après l’entrée en vigueur du nouvel arrêté autorisant l’abattage de 40 loups, six loups* ont déjà été tués dans la précipitation, sans qu’on sache si les troupeaux étaient efficacement protégés au moment du tir. Avec des méthodes dont on connaît l’inefficacité et qui aggravent le problème.

 

Toutes choses dont le gouvernement a déjà été informé et qu’il ne peut ignorer.

Nous comptons sur la remise à plat complète promise par Nicolas Hulot pour septembre, avec application au 1er janvier 2018. Dans l’intervalle nous lui demandons de toute urgence de freiner la tuerie en cours.

La mise à plat du dossier devra être fondée sur des bases factuelles, scientifiques, donc réalistes et non sur des élucubrations germées dans l’inexpérience, et la peur.

3 louveteaux de Cipières + 3 mâles adultes :
Le 24/07/2017 à Cervières (05) par tir de défense renforcé (louvetier)
Le 02/08/2017 à Beaufort (73) par tir de défense renforcé (chasseur)
Le 06/08/2017 à Monetier-les-Bains (05) par tir de défense (louvetier)

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Ardennes : l'homme qui a tué son chien en le traînant accroché à sa voiture ne sera pas jugé

Publié le par Ricard Bruno

Une honte sous prétexte que cet homme était alcoolisé, il ne sera pas jugé pour l'horreur qu'il a fait subir à ce pauvre chien, il sera jugé pour conduite sous l'emprise d'alcool...

Elle est belle la justice en France, les massacreurs de tout poils sont tranquille, ils on de beaux jours devant eux...

Bruno Ricard

Gendarmerie ( photo d'illustration )

Gendarmerie ( photo d'illustration )

L'homme qui a causé la mort de son chien en roulant avec la voiture à laquelle il était attaché lundi à Carignan, ne sera pas jugé. A l'issue de 36 heures de garde à vue, tout indique, pour le parquet, que le maître n'a pas eu l'intention de tuer son chien.

La scène, choquante, n'était pas passée inaperçue lundi à Carignan. Un homme traîne un chien accroché à une voiture. Les témoignages reçus par la gendarmerie ont permis d'interpeller le jour-même l'individu, propriétaire du chien. La garde à vue a pris fin ce mercredi matin et aucune poursuite pour cruauté ou sévices envers un animal ne sera engagée.

À l'issue de 36 heures de garde à vue, le parquet de Charleville-Mézières indique que l'enquête conclut à un acte accidentel. Le propriétaire du chien n'a pas eu l'intention de lui faire du mal, ce qui aurait constitué un délit. Il explique avoir oublié qu'il avait attaché son animal au pare-choc du véhicule. Et pour cause, il était fortement alcoolisé.

Les témoignages recueillis par les enquêteurs confirment que le maître avait pour habitude d'attacher son chien à sa voiture. Ce lundi, l'homme était occupé à bricoler. Il prend sa voiture parce qu'il lui faut de l'essence. C'est en arrivant à la station-service qu'il découvre son chien, mort. Avec un taux d'alcool de plus de 3 grammes par litre de sang, l'homme sera en revanche sanctionné pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>