Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1353 articles avec action protection animale

Brigitte Bardot interpelle le gouvernement...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot interpelle le gouvernement...

Brigitte Bardot demande au ministre de l'Agriculture Stéphane Travert de sauver de l'euthanasie deux singes possiblement porteurs d'un virus de l'herpès potentiellement mortel pour l'homme, dans une lettre rendue publique mardi.

Le 19 mai, 163 macaques de Java, en grande majorité porteurs de ce virus, avaient été euthanasiés après la fermeture d'un parc animalier à Labenne (Landes).

Selon la Fondation Brigitte Bardot, deux macaques potentiellement porteurs, qui n'étaient plus depuis deux ans en contact direct avec leurs congénères et qui vivent encore en semi-liberté dans le parc, "doivent être capturés" mercredi et être euthanasiés.

L'ex-actrice nie tout problème sanitaire et demande aux "autorités" de s'engager à "faciliter la prise en charge de ces macaques par des professionnels et non à organiser en catimini leur abattage pur et simple". La Fondation était déjà intervenue lundi auprès de la Direction générale de l'alimentation et le 3 août auprès des parlementaires.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Singes de Labenne (40) : l’avenir des deux derniers macaques en suspens

Publié le par Ricard Bruno

L'un des deux macaques survivants de la pinède des singes.

L'un des deux macaques survivants de la pinède des singes.

Après l’euthanasie de 160 macaques porteurs d’un virus, les prélèvements sur les deux derniers singes n’ont toujours pas été réalisés

En réponse à un communiqué de la Fondation Brigitte-Bardot, qui expliquait, lundi, sur les réseaux sociaux qu’il s’agit d’une « semaine à haut risque, pour les deux macaques de Labenne », la préfecture des Landes a confirmé que rien n’avait bougé à ce jour concernant ce dossier, après l’euthanasie, en mai dernier, de 160 macaques de la Pinède des singes porteurs du virus de l’herpès B.

https://twitter.com/FBB_PORTEPAROLE/status/894441373277052930/photo/1 

« Les prélèvements pour savoir si les deux derniers singes sont affectés par le virus n’ont pas été effectués, et ils n’ont pas été capturés. Nous allons essayer de les endormir avec des seringues hypodermiques pour réaliser les prélèvements nécessaires, il faudra ensuite trois mois à un laboratoire pour se prononcer. »

La Fondation Brigitte-Bardot rappelle qu’elle a fait une proposition d’accueil pour les deux derniers singes ayant échappé à l’euthanasie.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Poème : Requiem pour des innocents...Par Patricia Fournier-Dhervillez

Publié le par Ricard Bruno

Poème : Requiem pour des innocents...Par Patricia Fournier-Dhervillez

Partager cet article

Repost 0

Faut-il relâcher le bébé panda né à Beauval dans la nature?

Publié le par Ricard Bruno

Le nouveau-né, un mâle (ici transporté par sa mère), est en "parfaite santé".

Le nouveau-né, un mâle (ici transporté par sa mère), est en "parfaite santé".

Plusieurs associations estiment que la priorité est plutôt d'aider les pandas à se reproduire dans leur habitat naturel, qu'en captivité.

Depuis sa naissance à Beauval samedi dernier, chaque bâillement ou tétée du bébé panda Mini Yuan Zi est scruté, analysé et commenté. Son sort fait en revanche toujours débat: faut-il le laisser grandir en captivité comme le prétend le zoo, ou bien le relâcher dans la nature?  

Du côté du zoo de Beauval, où on assure que le bébé se porte "très bien" et a même "un peu grossi", les deux solutions seraient envisageables. Delphine Delord, responsable de la communication, raconte ainsi: "il va d'abord devoir se sevrer de sa mère, puis il repartira au centre de reproduction de Chendung, d'où cette dernière vient. Il sera peut-être un jour réintroduit dans les montagnes de Sichuan."  

Mini Yuan Zi n'est pas prêt de galoper dans les montagnes

Elle maintient que si cela a déjà été fait par le passé, ce n'est toutefois pas l'objectif premier. "C'est toujours émouvant de les voir partir dans la nature, dit-elle, mais pour nous c'est aussi un peu un échec, dans le sens où l'on estime que notre but est avant cela de renforcer la population de pandas dans le monde. La captivité peut aider à cela." 

Pour les associations de protection animale, tout n'est pas aussi simple. Christophe Marie, le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot explique: "Dans l'absolu, nous ne nous opposons pas complètement au fait qu'ils soient captifs. On aimerait bien sûr que ce ne soit pas le cas, mais on n'attaque pas forcément les conditions de détention de ces pandas. En revanche, ce qui nous énerve beaucoup, c'est que l'on vienne dire qu'on fait ça pour la préservation de l'espèce animale. C'est ni plus ni moins que de la communication biaisée et de l'hypocrisie." 

"Ces animaux ne sont pas faits pour vivre dans des zoos"

Pour lui, il est évident que cette naissance est avant tout "une démarche commerciale", réalisée pour augmenter le nombre de visites et de fait, le chiffre d'affaires du zoo. "Ce n'est pas honteux en soi, reconnaît-il, mais ce qui l'est, c'est de cacher cela derrière de faux-arguments." 

Du côté de l'association Stéphane Lamart, le discours est à peu près le même. Joint au téléphone, son directeur regrette ainsi amèrement que les pandas aient été transformés en "animaux-objets." "Les naissances sont provoquées pour attirer des visiteurs, c'est le fric avant le bien-être", dit-il, avant d'ajouter: "Ils prétendent que sans reproduction en captivité, les pandas vont finir par disparaître. Pourtant, les faits montrent qu'au contraire, ces animaux ne sont pas faits pour vivre et s'accoupler dans des zoos."  

LIRE AUSSI >> Pandas maltraités: deux soigneurs chinois recadrés après la publication d'une vidéo 

Selon une étude publiée dans la revue Nature, les pandas ont en effet une petite tendance, lorsqu'ils ne sont pas dans la nature, à moins vouloir se reproduire. Peut-être parce qu'ils ne peuvent pas choisir leur partenaire, affirment les scientifiques. "Du coup les zoos sont obligés de provoquer des naissances artificielles" par insémination, assure Stéphane Lamart. 

La captivité affaiblit-elle les instincts naturels?

Christophe Marie, lui, va encore plus loin: "en fait, c'est parfois contre-productif parce que garder les pandas en captivité affaiblit leurs instincts naturels. A terme, cela rend la réintroduction de ces animaux dans la nature impossible." 

Interrogée sur ces éléments, Delphine Delord laisse s'échapper un rire nerveux. "Je n'ai rien contre ces associations, mais là, ils font parler l'émotion. Moi je préfère les données scientifiques et les actions. Avec notre association Beauval Nature, cela fait trente ans qu'on oeuvre pour la préservation animale, on sait comment cela fonctionne, et cela est faux. Il est toujours possible d'apprendre à une bête qui a vécu dans un zoo à revenir dans la nature." 

Elle ajoute que pour elle, la biodiversité "passera toujours avant des questions monétaires." "Oui, on ne peut pas nier que le panda est un animal qui génère un amour immodéré du public, et que ça attire du monde. Oui, il y a eu un ras-de-marée médiatique qu'on ne peut ignorer. Mais nous le voyons juste comme une bonne occasion de mieux faire passer nos messages sur la protection des animaux." 

La surpopulation humaine, une menace pour les pandas

La directrice de la communication note par ailleurs que Beauval Nature travaille de plus en plus à protéger les espaces naturels où vivent les animaux en voie de disparition (pas forcément les pandas). A Borneo, Java, à Djibouti ou au Brésil, elle investit ainsi dans des réserves, où elle construit des nids pour les oiseaux, ou des ponts naturels pour que des groupes de bêtes puissent se rencontrer. Une initiative qui semble, elle, mettre tout le monde d'accord. Stéphane Lamart et Christophe Marie expliquent ainsi que pour bien se nourrir et vivre, les pandas, comme d'autres espèces, ont surtout besoin d'endroits "calmes et non exploités par l'Homme." 

LIRE AUSSI>> Un bébé panda à Beauval: pourquoi en fait-on des tonnes? 

"On n'en parle pas souvent, dit le second, mais c'est vraiment ce à quoi il faudrait réfléchir en matière de préservation animale. Car avec la surpopulation humaine, cela va devenir de plus en plus problématique..." Il ne reste déjà plus aujourd'hui que 1600 à 3000 pandas vivant dans la nature. La quasi-totalité dans les forêts chinoises. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Ardennes : un homme interpellé après avoir traîné son chien attaché à l'arrière de son véhicule

Publié le par Ricard Bruno

Ardennes : un homme interpellé après avoir traîné son chien attaché à l'arrière de son véhicule

Trop, c'est trop !

Une honte, c'est à vomir....

Il faut que la justice FASSE son travail et qu'elle sanctionne à la hauteur de la cruauté cette personne qui massacré son chien, en le trainant derrière sa voiture.

En matière de protection animale la France mon pays est à la "ramasse", trop de laxisme !

NOUS DEMANDONS UNE PEINE EXEMPLAIRE !

Bruno Ricard

Plusieurs témoins ont vu un véhicule traînant un chien attaché à l'arrière dans les rues de Carignan, dans les Ardennes, ce lundi après-midi. L'homme conduisant la voiture, âgé de 55 ans, a été interpellé dans une commune voisine grâce au relevé de sa plaque d'immatriculation.

Cet après-midi, les gendarmes de Carignan ont reçu plusieurs appels de témoins leur signalant un véhicule traînant un chien attaché à l'arrière. Une fois arrivé à la station-service de l'Intermarché de la commune où le conducteur, âgé de 55 ans, était venu chercher de l'essence, l'animal semblait mort. 

Une des témoins de la scène a eu le rélexe de prendre la photo ci-dessus. C'est grâce à la plaque d'immatriculation bien visible sur le cliché que les gendarmes de Carignan ont pu interpeller la personne à son domicile, dans une commune voisine.

L'homme est actuellement en garde à vue. Il dit que l'acte était involontaire : il aurait oublié la présence du chien attaché plus tôt dans l'après-midi lorsqu'il a pris son véhicule pour aller chercher du carburant. 

En cas de sévices graves et actes de cruauté reconnus, l'auteur des faits encourt 2 ans de prison et jusqu'à 30 000 euros d'amende. En cas d'atteinte involontaire à la vie ou à l'intégrité d'un animal, la personne encourt 450 euros d'amende. 

Les gendarmes poursuivent leurs investigations. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Les manifestants appartenaient aux mouvements Sans Voix PACA et C'est Assez !

Publié le par Ricard Bruno

Les manifestants appartenaient aux mouvements Sans Voix PACA et C'est Assez !

Les manifestants appartenaient aux mouvements Sans Voix PACA et C'est Assez !

Une centaine de manifestants s'est réunie devant le parc aquatique pour appeler le Conseil d'Etat à maintenir l'arrêté Royal interdisant la reproduction des cétacés en captivité.

Slogans et chansons ont retenti, dès 13 heures, au rond-point des Groules, devant le parking de Marineland.

Les collectifs "C'est Assez!" et "Sans Voix PACA" sont à l'origine de ce rassemblement estival, prévu de longue date.

Il fait suite à la manifestation qui s'est tenue au mois de juillet.

On veut montrer aux gens que rien n'est encore acquis, qu'il reste encore des années de combat avant que ces pratiques aberrantes ne soient abolies", argumente Caroline Camus du collectif "Sans Voix PACA".

Le premier passage de l'arrêté Royal, interdisant la reproduction des cétacés en captivité, devant le Conseil d'Etat a été une "première victoire" pour les associations de défense du droit des animaux.

Aujourd'hui, ils appellent les magistrats à maintenir l'arrêté de l'ancienne ministre de l'écologie pour "mettre fin à l'exploitation animale en France".

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

L'orang-outan disparaîtra d’ici 10 ans à cause de l’huile de palme !

Publié le par Ricard Bruno

L'orang-outan disparaîtra d’ici 10 ans à cause de l’huile de palme !

La culture de l’huile de palme est une des principales menaces de l’orang-outan. En jeu, la déforestation qui pourrait causer la disparition totale de ce primate d’ici 10 ans si la tendance n'est pas inversée.

La loi sur la biodiversité devait comporter un amendement sur la taxation de l'huile de palme jusqu’à ce qu'elle soit abandonnée lors d’une relecture du projet de loi par les députés, laissant un goût très amer aux défenseurs de la biodiversité. En effet, en seulement 25 ans, plus d’un quart des forêts indonésiennes est parti en fumée. En cause, la monoculture de l’huile de palme qui engendre la déforestation à grande échelle et entraîne la disparition progressive des orangs-outans.

L’orang-outan au bord de l’extinction

Pour exploiter l’huile de palme, les producteurs rasent les forêts en y mettant le feu, classant cette huile parmi les pires aliments pour la planète. La déforestation touche particulièrement les orangs-outans de Bornéo, les plus grands mammifères arboricoles du monde qui voient leurs habitats et leurs ressources disparaitrent tandis qu’ils ne peuvent ni se nourrir ni se reproduire ailleurs que dans les grands arbres du sud de l’Asie. Il y a 120 ans, sa population était estimée à plusieurs centaines de milliers d’individus. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 65 000. Un nombre qui réduit chaque année en raison de la course folle à l’huile de palme.

L'équipe d'International Animal Rescue a sauvé 60 orangs-outans d'incendies de forêt l'année passé. 

L'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), une ONG influente dans la conservation de la nature, a inscrit l’orang-outan de Bornéo sur la liste noire des espèces gravement menacées. Elle l’a même classé dans la catégorie de niveau 3.1 (la plus élevée) “en danger critique d’extinction”.

Plus que 10 ans à vivre

“Nous sommes en train de perdre la bataille”. L’UICN et la Fondation International Animal Rescue (IAR) tirent la sonnette d’alarme. "Il leur reste 10 ans à vivre si nous n'arrivons pas à arrêter la destruction de forêts, peut-être même moins" a déclaré, Alan Knight président de IAR, dans le média anglais The Independant. Selon la liste noire de l’IUCN, la population de ces primates a diminué de 60% entre 1950 et 2010 soit 60 ans et devrait encore perdre 22% de ses congénères d’ici 2025, soit une perte de plus de 82% en 75 ans !

 Les incendies de forêt ont détruit l'an dernier 30% de l' habitat des orangs - outans, selon l'IAS.

Quelles solutions ?

Pour les ONG environnementales, la seule solution pour mettre un terme à ces effroyables chiffres est d’interdire la monoculture intensive de l’huile de palme qui, en plus d’entraîner l’extinction des primates, cause le déséquilibre de la biodiversité.

La moins chère du monde, l’huile de palme est utilisée quasi systématiquement dans les produits alimentaires (biscuits apéritifs et sucrés, chips, bouillon de légume, céréales, glaces etc.) mais aussi dans les cosmétiques (savon, dentifrice etc.). L’huile de palme est partout ! Pour lutter contre ce fléau et apporter sa propre contribution, il suffit de se passer au maximum des produits industriels, de revenir à une alimentation et une cosmétique naturelles. Achetez des produits sans huile de palme ou fabriqués avec de l’huile de palme cultivée durablement.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Lettre ouverte à l'attention  du maire de béziers, Robert MENARD.

Publié le par Ricard Bruno

Lettre ouverte à l'attention  du maire de béziers, Robert MENARD.

Lettre ouverte à l'attention  du maire de béziers, Robert MENARD.

 

Monsieur le Maire,


A la veille de la prochaine Feria de Béziers qui débute le 11 août, vous allez, comme pour les autres années, connoter de manière considérable la corrida avec la religion catholique. Ce qui choque de nombreux chrétiens qui nous en font part. Pour cette raison, nos espérons que vous prendrez connaissance de la lettre que nous avait adressée le Cardinal, Archevêque de Bordeaux, Jean-Pierre RICARD. Voir le lien ci-dessous :

http://flac-anticorrida.org/wp-content/uploads/2017/08/Scan0372.jpg

 

Dans celle-ci, le Cardinal dénonce la corrida et insiste sur le fait que voir souffrir inutilement est indigne d'un être humain. Et de ce fait, complètement en contradiction avec le message de paix et de non violence de l'Eglise.

 

Puissiez-vous, Monsieur le Maire, à l'avenir, vous en inspirer.

 

Merci à l'avance pour votre réponse.


Veuillez croire, Monsieur le maire, à l'expression de toute notre considération.

 

Thierry Hély

Président de la FLAC

www.flac-anticorrida.org

Partager cet article

Repost 0

Bébé panda: Des associations de protection des animaux réclament son retour en milieu naturel !

Publié le par Ricard Bruno

La fondation Brigitte Bardot pour la défense des animaux dénonce, samedi 5 août, une “opération de communication franco-chinoise” dans le cadre de la naissance d’un bébé panda, à Beauval. La direction du zoo dément quant à elle ces accusations.

C’est une naissance rare qui était attendue. Vendredi soir, au zoo de Beauval (Loir-et-Cher), une femelle a mis au monde des jumeaux pandas. Malheureusement, un seul des petits a survécu. Bonne nouvelle toutefois : selon l’équipe du zoo, ce dernier se porte à merveille !

 

Bébé panda: Des associations de protection des animaux réclament son retour en milieu naturel !

“L’urgence est de protéger l’habitat du panda”

Mais pour la Fondation Brigitte Bardot pour la défense des animaux, il n’y a pas de quoi se réjouir. “En Chine, il existe des programmes de conservation du panda qui auraient pu faire bien davantage pour l’espèce. Notamment en bénéficiant directement, des millions d’euros brassés dans cette campagne franco-chinoise de communication”, estime le mouvement. “L’urgence est de protéger l’habitat du panda pour assurer sa survie et non d’exposer, comme un trophée, des individus qui ont peu de chance de se retrouver un jour dans leur milieu naturel…. Ce dernier n’a pas grand-chose à voir avec l’enclos d’un zoo du Loir-et-Cher”, ajoute-t-elle encore.

Le zoo répond

Françoise Delord, fondatrice du zoo de Beauval et présidente d’honneur du parc, affirment que ces critiques émanent de gens “qui n’ont pas suivi l’évolution des parcs zoologiques, dont la mission est de favoriser la préservation des espèces menacées”. Elle se dirait encore ravie, selon l’AFP, “de rencontrer Brigitte Bardot” pour évoquer le sujet. L’association de défense des droits des animaux Stéphane Lamart a, elle aussi, dénoncé samedi la “captivité d’animaux sauvages quels qu’ils soient dans le zoos”.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Scandale sanitaire : des millions d'œufs retirés de la vente en Europe !

Publié le par Ricard Bruno

Les supermarchés néerlandais et allemands ont commencé à retirer en masse les œufs suspectés de contenir des traces d'insecticide. Les autorités sanitaires suédoises, belges et suisses font de même.

La décision d'Aldi concernerait au moins dix millions d'œufs dans toute l'Allemagne

La décision d'Aldi concernerait au moins dix millions d'œufs dans toute l'Allemagne

Se dirige-t-on vers un nouveau scandale agroalimentaire? Depuis vendredi, plus aucun œuf n'est en vente chez Aldi outre-Rhin. La chaîne de supermarchés allemande les a retirés de ses rayons après la découverte d'une contamination à l'insecticide fipronil sur des lots néerlandais et allemands. Dans toute l'Allemagne, cela concernerait au moins dix millions d'œufs. Les oeufs touchés sont à la fois conventionnels et biologiques. Les autorités sanitaires suédoises, suisses et belges ont fait de même mais l'ampleur des dégâts semble de moindre importance.

La complexité de l'affaire, d'ampleur européenne, rappelle de précédents scandales, comme celui de la fraude à la viande de cheval en 2013. À l'origine cette fois-ci, des éleveurs néerlandais et allemands ont acheté à la société Chickfriend un désinfectant, le Dega-16, contenant illégalement du fipronil, une molécule toxique pour l'homme. Selon le journal allemand Spiegel Online, Chickfriend, basé aux Pays-Bas, se serait lui-même fourni auprès d'un distributeur belge de produits chimiques. Son responsable est aujourd'hui dans le viseur des enquêteurs. Dénoncé par d'anciens associés, l'homme est soupçonné d'avoir commandé de grandes quantités de Fiprocid, un médicament pour animaux contenant du fipronil, à une usine roumaine, de l'avoir mélangé au Dega-16 avant de le commercialiser.

Produit notamment par le chimiste allemand BASF, le fipronil est une substance anti-poux et tiques utilisée couramment dans les colliers insecticides pour chiens et chats. Mais elle est interdite dans le traitement des animaux destinés à la consommation par l'homme, car dangereuse pour le foie, les reins et la thyroïde, selon l'Organisation mondiale de la santé.

 

Les pouvoirs publics pointés du doigt

 

Jeudi soir, le ministre allemand de l'Agriculture, Christian Schmidt, indiquait que la situation était «prise au sérieux» mais était «sous contrôle» et qu'«un danger sanitaire aigu pour les consommateurs était pratiquement exclu», en raison de la très faible présence de fipronil sur les œufs. Le discounter Aldi a fait savoir que sa décision était une «simple mesure de précaution», par «devoir de transparence» envers ses clients. Mais celle-ci fait grincer les dents des éleveurs de volailles. La Fédération allemande des agriculteurs parle d'une «réaction exagérée», alors que d'autres chaînes de supermarchés, Lidl, Rewe et Penny, ont choisi de ne détruire que les œufs en provenance des Pays-Bas et des quatre élevages allemands touchés. Le syndicat estime que la décision d'Aldi fait perdre à ce stade 4000 euros de chiffre d'affaires à chacun de ses fournisseurs.

Les pouvoirs publics sont pointés du doigt. «Si les substances interdites étaient systématiquement testées lors des contrôles des autorités sanitaires, on aurait découvert la présence de fipronil avant la commercialisation de ces œufs, et non après», estime Lena Blanken de l'ONG Foodwatch. La Belgique avait lancé l'alerte dès le 20 juillet auprès de plusieurs pays d'Europe potentiellement touchés, dont la France. «Nous sommes en train de vérifier si des professionnels français (des élevages, NDLR) se sont approvisionnés auprès de ce distributeur (Chickfriend), mais rien ne prouve pour l'instant que la France soit concernée», indique le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Source de l'article et vidéo : cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>