Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

action protection animale

Abattoir Sobeval : quand L214 reçoit par erreur des mails embarrassants du ministère de l’Agriculture

Publié le par Ricard Bruno

L’association de défense des animaux L214 a demandé jeudi la fermeture d’un abattoir de veaux en Dordogne.

L’association de défense des animaux L214 a demandé jeudi la fermeture d’un abattoir de veaux en Dordogne.

L’association réclame la démission de Didier Guillaume après avoir reçu par erreur des mails internes au ministère, reconnaissant des « non-conformités » au sein de l’abattoir de Dordogne.

Moins d'une semaine après la diffusion d'une vidéo tournée dans l'abattoir Sobeval de veaux en Dordogne, l'association de défense des animaux L214 contre-attaque, et publie cette fois… des échanges de mails un brin embarrassants pour le ministère de l'Agriculture.

Ces courriels envoyés par erreur à l'association et depuis mis en ligne sur son site laissent entendre que ces images montrent bien des non-conformités à la réglementation. Et ce, contrairement à la communication officielle délivrée ces derniers jours dans les médias.

Selon L214, ces échanges datant du 19 et 20 février « trahissent l'inquiétude générée par ces nouvelles images ». Dans l'un des mails, un haut responsable affirme avoir « fait la liste des NC [NDLR ; non-conformités] indéniables, voire majeures relevées ». Un autre courriel venant du cabinet du ministre insiste « Il nous faut des edl [NDLR ; éléments de langage] béton pour ce soir ».

Des « éléments de langage béton »

Des éléments de réponse sont alors proposés : l'abattoir fait l'objet de contrôles réguliers, le respect des règles sanitaires et de protection animale y est « satisfaisant », « la seule non-conformité identifiée [en décembre] […] a été corrigée depuis » « la vidéo peut remonter à plusieurs mois », « si certaines non-conformités peuvent être identifiées sur cette vidéo, elles restent mineures ou ont été corrigées depuis ».

 

D'après des hauts fonctionnaires du @Min_Agriculture, les infractions sont "indéniables, voire majeures" ⚠️
Cet abattoir doit immédiatement fermer et le ministre de l'agriculture démissionner!

 

 

Abattoir Sobeval : quand L214 reçoit par erreur des mails embarrassants du ministère de l’Agriculture

Ces éléments de langage auraient été diffusés en interne et transmis à la préfecture de Dordogne comme à l'association interprofessionnelle de la filière bétail et viande (Interbev) et à la Fédération des métiers de la viande (Fedev), selon les mails.

L'affaire se montre particulièrement embarrassante pour le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume qui avait soutenu dimanche sur Europe 1 que « les images » dévoilées par L214 montrant des veaux agoniser pendant de longues minutes n'étaient « pas avérées ». « Les images sont prises sur plusieurs mois ou plusieurs années, sont collées les unes par rapport aux autres », avait critiqué le ministre, excluant de fermer l'abattoir.

Des « carences claires des services de l'Etat »

De même, dans un communiqué publié le jour de la mise en ligne de la vidéo, la préfecture de Dordogne se défendait de toute négligence, estimant qu'il n'y avait « pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation ».

Face à ce double discours, le ministre de l'Agriculture « Didier Guillaume doit démissionner » estime l'association qui dénonce des « carences claires des services de l'Etat ». « La préfecture, les services vétérinaires, les services du ministère et le ministre lui-même ont sciemment choisi de mentir et se servent d'éléments de langage pour masquer une réalité reconnue par leurs services », s'indigne l'association.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot 20h30 le samedi le 22 02 2020...

Publié le par Ricard Bruno

Cette chatte s’est faufilée dans un zoo et est devenue amie avec un lynx

Publié le par Ricard Bruno

Il est toujours regrettable de voir des animaux enfermé à vie dans des zoos....

je voulais vous montrer qu'au delà de l'enfermement, il peut parfois se produire de belles amitiés hors norme entre deux espèces différentes.

Bruno Ricard 

Cette chatte s’est faufilée dans un zoo et est devenue amie avec un lynx
Cette chatte s’est faufilée dans un zoo et est devenue amie avec un lynx

Peu importe le type d’animal que vous êtes, les amitiés se développent tout de même. Ces deux amis en sont la preuve vivante : au zoo de Saint-Pétersbourg, un lynx boréal est devenu ami avec une chatte. Le félin était sans abri et a trouvé de la nourriture où vivait le lynx. Non seulement le lynx était heureux de partager son repas avec elle, mais elles sont également devenues de meilleures amies.

« Il semble que la chatte ait autant besoin du lynx qu’il a besoin d’elle », a déclaré une porte-parole du zoo. Les gens expliquent que la chatte considère le lynx comme sa mère, car elle n’était qu’un chaton lorsqu’elle s’est liée d’amitié avec elle. Le zoo, voyant cette amitié, a adopté le chat pour qu’ils puissent vivre ensemble, comme ils le font encore à ce jour.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Dordogne : 11 chiots abandonnés au bord d’une route en Bergeracois

Publié le par Ricard Bruno

L'un des 11 chiots recueillis par la SPA. © Crédit photo : Grégoire Morizet

L'un des 11 chiots recueillis par la SPA. © Crédit photo : Grégoire Morizet

Leur propriétaire s’en est débarrassé samedi 15 février à Sainte-Foy-de-Longas. Ils ont été pris en charge par la fourrière de la SPA de Bergerac.

Samedi 15 février, vers 22 h 30, Thierry Lascaux, le maire de Sainte-Foy-de-Longas en Dordogne, recevait un coup de téléphone des pompiers. Ces derniers étaient intervenus sur sa commune, route de Sainte-Alvère, où une automobiliste avait signalé avoir vu quatre chiens errants. Sur place, ils n’en ont retrouvé qu’un, un chiot blessé à la patte. Mais comme les sapeurs ne prennent pas en charge les animaux, ils ont alerté le premier magistrat de la commune. 

C’est donc ce dernier qui a recueilli l’animal blessé. Mais le lendemain, dimanche, il recevait un appel d’un de ses administrés qui s’était retrouvé nez à nez avec sept autres chiots, dans sa cour. "Puis, j’ai eu un coup de fil d’une autre administrée, qui en avait retrouvé trois." Grâce à des croquettes, le maire a réussi à les appâter, "puis je les ai regroupés dans un hangar afin que la SPA puisse les récupérer".

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Châlons-en-Champagne: ils vont manifester contre la présence d’animaux au cirque

Publié le par Ricard Bruno

Le Grand cirque de Rome propose des représentations jusqu’au 26 février. - Photo Joan Mora

Le Grand cirque de Rome propose des représentations jusqu’au 26 février. - Photo Joan Mora

a présence du Grand cirque de Rome et de son « nouveau spectacle avec les animaux rois », ne plaît pas à tout le monde. Des militants de l’association Paris animaux zoopolis prévoient de montrer leur opposition « pacifiquement », samedi à 15 heures juste devant le chapiteau installé zone des Escarnotières depuis le 15 février.

Amandine Sanvisens, la présidente et cofondatrice de l’association, regrette que « des primates, fauves et zèbres », soient utilisés lors du spectacle. Une vingtaine de personnes a confirmé sa participation. L’information a été relayée localement par l’association Tous unis, laquelle a également convié 30 millions d’amis et la fondation Brigitte-Bardot, à gonfler les rangs de la manifestation.

Des précédents à Soissons ou Reims

Pour Paris animaux zoopolis, « le dialogue » avec le cirque est « impossible », puisque les militants exigent « l’interdiction d’utiliser des animaux. » Ils entendent peser dans le débat en manifestant dès que le cirque s’implante dans une ville. Parfois, la tension monte d’un cran, comme en février 2019, à Soissons. Une vingtaine de manifestants se rassemblent sur l’esplanade du Mail. « Des employés du cirque sont sortis et les ont agressés », relatait un de nos confrères de L’union. « Pas de blessures graves à déplorer, mais quelques policiers ont dû intervenir pour calmer le jeu », concluait-il. En septembre, c’est à Reims que les militants de la cause animale se faisaient remarquer. Une trentaine de personnes y dénonçait les souffrances endurées « par la captivité, l’itinérance et le dressage ».

Gaël, chargé de la communication du cirque, regrette « ces polémiques ». « Dès qu’ils connaissent les dates, ils harcèlent les mairies ou les propriétaires des terrains sur lesquels nous nous installons. Ils ne sont qu’une dizaine ou une quinzaine », souligne-t-il. Avant d’ajouter qu’il n’y a rien d’illégal dans son activité. « Rien ne nous interdit d’être là. Si nous avons décidé de nous installer sur un terrain privé, c’est parce que le parc des expositions était plus cher. »

Le Grand Cirque de Rome, installé « pour la première fois à Châlons », est en tout cas satisfait de la fréquentation des représentations qui se poursuivent jusqu’au 26 février. « Le public est au rendez-vous même si ce n’est pas complet. Les manifestants ne feront jamais fuir nos spectateurs » conclut-il, optimiste.

Ce que dit la loi

L’arrêté du 18 mars 2011 fixe « les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants d’espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants ». Il comprend 44 articles dont des volets sur la surveillance sanitaire et les soins des animaux, leur hébergement, le marquage des différentes espèces, la prévention des accidents… Des maires peuvent toutefois prendre des arrêtés contre l’installation de cirque faisant appel à des animaux « en cas de troubles à l’ordre public ».

Source e l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

LE « Brigitte Bardot », JUSTICIER DES MERS

Publié le par Ricard Bruno

LE « Brigitte Bardot », JUSTICIER DES MERS
Depuis 2011, le trimaran « Brigitte Bardot » fait partie de la flotte de Sea Shepherd pour défendre les animaux marins et combattre les braconniers sur toutes les mers et océans du globe...
 

le JUSTICIER DES MERS

Co-financé par la Fondation Brigitte Bardot, le « Brigitte Bardot » est un navire ultra rapide de la flotte de Sea Shepherd, une organisation internationale de conservation de la faune et de la flore marines, partenaire de longue date de la FBB.

C’est son fondateur, le capitaine Paul Watson, que Brigitte Bardot accompagna en 1977 sur la banquise canadienne pour dénoncer et combattre le massacre des bébés phoques. Les photos de BB prenant un bébé phoque dans ses bras feront le tour du monde !

Brigitte Bardot au Canada en mars 1977 © Fondation Brigitte Bardot

Brigitte Bardot au Canada en mars 1977 © Fondation Brigitte Bardot

Acheté en 2010 pour être envoyé en Antarctique lutter contre la pêche à la baleine, ce bateau fut rebaptisé « Brigitte Bardot » l’année suivante, en hommage à la longue amitié qui unit Brigitte Bardot à Paul Watson.

Un symbole qui marque également la coopération établie entre nos deux ONG, notamment pour l’achat de ce « TGV des mers » sur base 50/50.

Avec ses 35 m de long et 14 m de large, ce trimaran est en effet le bateau le plus rapide de la flotte Sea Shepherd, puisque il peut atteindre la vitesse de 25 nœuds (45,5 km/h).

 Un redoutable justicier des mers !

 

Chasse aux massacreurs DES OCÉANS

L’objectif de ce navire unique : combattre les braconniers sur les mers et les océans, partout dans le monde. Depuis 2010, le « Brigitte Bardot » a ainsi entrepris de multiples campagnes de Sea Shepherd :

  •  dans les eaux de l’Antarctique pour stopper la pêche des baleines,
  • dans les Caraïbes pour étudier et protéger les tortues,
  • dans les îles Féroé, pour empêcher le massacre des dauphins globicéphales,
  • en Méditerranée pour lutter contre la pêche illégale au thon rouge,
  • dans le Pacifique Sud pour protéger les requins
Le "Brigitte Bardot © Sea Shepherd

Le "Brigitte Bardot © Sea Shepherd

Le « Brigitte Bardot » pour la première fois à Paris !

De retour d’une campagne antibraconnage en Méditerranée, le « Brigitte Bardot » était à Paris en janvier et février 2015 pour sensibiliser le public sur la nécessité de protéger les océans.

Amarré en plein coeur de la capitale, entre le Pont de l’Alma et le Pont des Invalides, le bateau était ainsi ouvert aux visiteurs plusieurs jours par semaine.

La Fondation Brigitte Bardot a aussi pu souhaiter la bienvenue à l’équipage du trimaran The MV Brigitte Bardot durant son escale parisienne !

 

Le « Brigitte Bardot » à Saint-Tropez pour les 80 ans de BB !

fondation brigitte bardot trimaran bateau navire flotte sea shepherd
Brigitte Bardot et le "Brigitte Bardot" (2014) © Fondation Brigitte Bardot

Les 26, 27 et 28 septembre 2014, le trimaran d’intervention rapide « Brigitte Bardot » a mouillé exceptionnellement dans le port de Saint-Tropez. L’émotion et la fierté de la présidente de la Fondation étaient immenses !

Arrivé directement des Îles Féroé, où il était en mission pour protéger les dauphins victimes du plus grand massacre de mammifères marins en Europe, le « Brigitte Bardot » a fait sensation parmi les bateaux traditionnels participant aux « Voiles de Saint-Tropez » inaugurées le 28 septembre, jour anniversaire de Brigitte Bardot.

Aujourd’hui, le « Brigitte Bardot » poursuit son combat de protection des animaux marins partout dans le monde !

Source de l'article : Fondation Brigitte Bardot : Cliquez ICI

La FBB apporte son soutien à Action for Dolphins dans son combat contre la chasse aux dauphins

Publié le par Ricard Bruno

La FBB apporte son soutien à Action for Dolphins dans son combat contre la chasse aux dauphins
Afin de mettre fin aux massacres des dauphins dans la baie de Taiji au Japon, la Fondation Brigitte Bardot soutient Action for Dolphins. En 2018 et 2019, nous avons participé aux frais de l'action en justice visant à mettre un terme à la chasse annuelle qui se tient à cet endroit.

PRÈS de 2 000 DAUPHINS POIGNARDÉS À MORT

En matière de bien-être animal, la chasse aux dauphins au Japon est extrêmement cruelle. 

Chaque année, de septembre à mars, environ 2 000 dauphins sont violemment rassemblés et pris au piège dans une crique étroite.

Ils sont alors harponnés avec des crochets tranchants et remontés vivants dans les embarcations.

Les plus beaux spécimens sont vendus vivants pour rejoindre des delphinariums principalement en Chine et au Moyen Orient. Quant aux autres, ils sont poignardés à mort et transformés en viande pour le marché japonais.

 

La FBB apporte son soutien à Action for Dolphins dans son combat contre la chasse aux dauphins
La FBB apporte son soutien à Action for Dolphins dans son combat contre la chasse aux dauphins
La FBB apporte son soutien à Action for Dolphins dans son combat contre la chasse aux dauphins

une souffrance sans nom

Une analyse vétérinaire de la méthode de mise à mort indique qu’elle s’inscrirait au « plus haut niveau de traumatisme, de douleur et de détresse« .

Suite à la diffusion du documentaire « The Cove : la baie de la honte » et afin d’empêcher que le sang ne se répande dans la partie visible de la baie, les chasseurs enfoncent désormais des bouchons de bois dans les plaies ouvertes des dauphins.

 

DES MESURES URGENTES SONT NÉCESSAIRES

Action For Dolphins a décidé de mettre fin à ce massacre ! Des mesures urgentes sont nécessaires pour des raisons de conservation. Les chasses aux dauphins sont menées au mépris des avertissements répétés d’organismes internationaux tels que la Commission Baleinière Internationale (CBI).

Selon la CBI, les chasses ont déjà provoqué la quasi-extinction locale de plusieurs espèces. L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) avertit qu’au moins une espèce de globicéphale rare chassée au Japon est maintenant « éteinte ».

 

AGIR AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD

Avec plus d’1 million de cétacés à dents capturés au large des côtes du Japon au cours des 70 dernières années, il est crucial que les chasses dans cette zone géographique soient maîtrisées avant que les populations de cétacés ne disparaissent pour toujours.

Action For Dolphins est la seule organisation à poursuivre une approche juridique pour mettre fin à la chasse aux dauphins au Japon.

 

LA FONDATION AU SECOURS DES DAUPHINS

En février 2018, avec le soutien de la Fondation Brigitte Bardot, l’association australienne Action For Dolphins (AFD) a lancé sa troisième et plus ambitieuse action en justice à ce jour pour tenter de mettre un terme définitif au massacre des dauphins dans la baie de Taiji au Japon.

Le 28 octobre 2019, le juge a rejeté la plainte d’AFD au motif qu’ « aucun individu n’a le droit de contester la légalité des chasses ». AFD a décidé de faire appel et va intenter une action en justice devant la Haute Cour d’Osaka. Porter l’affaire à un niveau plus élevé du système judiciaire permettra de remettre la chasse sous le feu des projecteurs des médias nationaux au Japon, afin de permettre au plus grand nombre de prendre connaissance des actes de cruauté horribles commis à Taiji.

L’aide apportée par la Fondation est de 24 000 €.

Source de l'article : Fondation Brigitte Bardot : Cliquez ICI

Essonne. Il mettait en vente des chiots élevés dans des conditions déplorables

Publié le par Ricard Bruno

L’homme a été interpellé à Montgeron

L’homme a été interpellé à Montgeron

En effectuant un travail de veille sur internet, les membres de la fondation Brigitte Bardot, qui oeuvre pour la protection de l’animal domestique et sauvage en France et à l’international, ont découvert une vente suspecte. 

En effet, un homme avait mis en vente quelques jours auparavant des chiots âgés de moins de deux mois. Or, à ce propos, la législation est claire. La loi du 6 janvier 1999 dit qu’il est interdit de vendre ou céder un chiot ou un chaton avant l’âge de 8 semaines révolues. Le contrevenant peut s’exposer à une amende de 750€ par chiot non sevré. 

Les animaux saisis

Après cette découverte, la fondation a pris contact avec le parquet de l’Essonne qui a diligenté une enquête de police à ce sujet. Ainsi, forces de l’ordre et membres de la fondation ont contacté le vendeur en se faisant passer pour de potentiels acheteurs. Ce dernier les mettait en vente à des prix avoisinant les 700 à 800 euros par tête. 

Le vendeur a été interpellé après quelques échanges sur le lieu de rendez-vous. 

Dans la foulée, les policiers du commissariat de Montgeron ont mené une perquisition au domicile du vendeur. Deux nouveaux chiots ont été découverts ainsi qu’un mâle et une femelle. « Ils étaient élevés dans des conditions déplorables », confie une source proche de l’enquête. 

L’ensemble des chiens ont été saisis puis cédés à l’association. Le propriétaire, quant à lui, a fini en garde à vue.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Que vous inspire la découverte de ce charnier de bovins près de Vimoutiers ?

Publié le par Ricard Bruno

Une association révèle un nouveau scandale de mauvais traitement envers les animaux près de Vimoutiers (Orne). Un charnier a été découvert.

Cinq cadavres de bovins ont été entassés derrière ce bosquet, au milieu de l’herbage

Cinq cadavres de bovins ont été entassés derrière ce bosquet, au milieu de l’herbage

C’est une riveraine au lieu-dit Saint-Georges dans les environs de Vimoutiers (Orne) qui, lasser d’alerter les autorités et de ne rien voir bouger, a eu recours à l’association de protection animale, les Paniers du cœur, samedi 15 février.

Sa présidente, Marie, est intervenue en présence de la gendarmerie. Cinq bovins morts étaient entassés les uns sur les autres à peine cachés par un bosquet tandis que non loin de là, en contrebas, une sixième bête gisait entourée d’ossements. Un septième bovin a été découvert dans un autre endroit de cet herbage bordé par une rivière.

« La bête était en train de vêler » s’indigne Marie, horrifiée. « On ne laisse pas ses bêtes crever comme ça ! ». Huit ont été comptabilisées. Le premier bovin découvert mort par la riveraine remonte « au 19 janvier. Il est resté ainsi pendant quatre jours ». Elle a alerté « les gendarmes, le maire, les services vétérinaires d’Alençon ».

« Un problème de solitude et de misère »

A ce moment-là, il y avait un cheptel d’une centaine de bêtes. La plupart ont été depuis, transférées dans un autre herbage. « Elles ne manquent pas de nourriture » assure Pierre, arrivé sur les lieux. Il connaît l’exploitant de 56 ans à qui il louait ses terres. Mais face à des problèmes récurrents, il a décidé de les reprendre depuis l’année dernière.

« C’est un problème de solitude et de misère. Il serait nécessaire de trouver une solution pour lui. C’est devenu plus aigu depuis trois mois. D’ailleurs, le maire d’Avernes Saint-Gourgon a pris un arrêté le mettant en demeure de se mettre en règle ».

«C’est quelqu’un à la dérive »

Christophe Bignon, maire d’Avernes Saint-Gourgon, explique. « C’est quelqu’un à la dérive depuis plusieurs années, qui ne respecte plus rien. J’ai sans cesse des coups de fil pour des divagations d’animaux. Il y a deux ans, la Fondation Brigitte Bardot et la DSV étaient intervenus pour le remettre à jour et suivre le cheptel au niveau de la prophylaxie. Quand il a perdu les terres qu’il louait sur Avernes, il s’était engagé à vendre des bêtes. Chose qu’il n’a pas faite. En lien avec la DSV, nous lui avons donné deux mois, jusqu’à la mi-mars, pour faire des clôtures et vendre une cinquantaine de bêtes ». Le cheptel s’élevant alors à 150 animaux.

« Un système qui reste inactif… »

Christophe Bignon déplore une certaine impuissance.

« En tant que maire, nos pouvoirs sont limités. La structure était importante. Il y avait deux cents hectares. Il se retrouve avec moitié moins de terres réparties sur le Bosc-Renoult et Pontchardon, et toujours autant d’animaux, sans corps de ferme et des conditions d’hiver catastrophiques avec la pluie ».

Ajoutez à cela « la solitude en agriculture et on peut être vite dépassé ».

Gérard Tanguy, maire de Pontchardon, est intervenu auprès de l’exploitant il y a une quinzaine de jours. « Il m’avait assuré que l’équarrisseur aller passer. Jeudi dernier, j’ai essayé de le voir, sans succès ».

L’association Les Paniers du cœur a déposé plainte pour cruauté sur les animaux. Elle pointe surtout du doigt « un système qui reste inactif, générant ces situations dramatiques car ce monsieur aurait besoin d’être aidé ».

 
Que vous inspire la découverte de ce charnier de bovins près de Vimoutiers ?
Partager cet article
Repost0