Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1353 articles avec action protection animale

En Espagne, les Baléares interdisent les corridas avec mise à mort !

Publié le par Ricard Bruno

Les taureaux ne pourront plus être blessés ni mis à mort...

Les taureaux ne pourront plus être blessés ni mis à mort...

Les toreros pourront toréer seulement munis de leur cape, et sans "aucun instrument pointu susceptible de produire des blessures et/ou la mort du taureau"

Le Parlement régional de l’archipel des Baléares a voté lundi une loi de protection des animaux réglementant drastiquement les corridas, interdisant notamment la mise à mort des taureaux.

 

Le texte, promu par la coalition de gauche au pouvoir dans l’archipel, permet aux toréros de toréer trois bêtes pour une durée maximum de dix minutes par animal, seulement munis de leur cape, et sans "aucun instrument pointu susceptible de produire des blessures et/ou la mort du taureau". 

Il oblige également les toreros et les bêtes à se soumettre à des contrôles antidopage avant et après le spectacle, et relève à 18 ans l’âge minimum pour y assister. 

Contourner la jurisprudence espagnole

Ce texte vise à contourner la jurisprudence de la Cour constitutionnelle espagnole, qui a annulé fin 2016 l’interdiction pure et simple de la tauromachie en Catalogne, estimant qu’il s’agissait d’une "mesure prohibitive" que les régions n’avaient pas le droit de prendre.

Les corridas, objet depuis des années d’un débat passionné entre défenseurs des animaux et partisans de la "fiesta nacional", sont inscrites à la liste du "patrimoine culturel immatériel" de l’Espagne, et l’Etat veille à ce titre à leur conservation. 

Multiplication de mesures anti-taurines

Un autre archipel, les Canaries, sont la seule région espagnole où l’interdiction des corridas est effective, depuis 1991. 

Les défenseurs des animaux y ont le vent en poupe depuis plusieurs années, le Parti contre la maltraitance animale ayant obtenu aux dernières législatives plus de 286 000 voix, contre environ 45 000 en 2008. 

Sous leur pression, des mairies conquises par la gauche en 2015 ont pris depuis des mesures anti-taurines, comme Madrid, qui a retiré sa subvention à l’école de tauromachie. 

Le nombre de corridas en Espagne n’a cessé de diminuer ces dernières années, passant de 475 en 2012 à 386 en 2016 selon le ministère de la Culture, alors que les partisans de la tradition soulignent que les "fêtes populaires" issues de traditions locales ont augmenté dans le même temps.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Je ne suis pas :

Publié le par Ricard Bruno

Je ne suis pas :

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot dans Vogue d'août 2017

Publié le par Ricard Bruno

Merci à Bernard D, pour ces informations.

Brigitte Bardot dans Vogue d'août 2017
Brigitte Bardot dans Vogue d'août 2017
Brigitte Bardot dans Vogue d'août 2017

Partager cet article

Repost 0

Pamela Anderson à Nîmes : "Partout, la corrida doit être interdite" !

Publié le par Ricard Bruno

Pamela Anderson : "J'adore la France, je vis ici maintenant"...

Pamela Anderson : "J'adore la France, je vis ici maintenant"...

S urprise : la star est venue poser au pied de la statue de Nimeño II pour dénoncer cette tradition ce vendredi 21 juillet. Entretien.

La scène, incroyable, n'a duré que quelques secondes. Ce vendredi après-midi, peu avant 18 heures, Pamela Anderson a surgi sur le parvis des arènes de Nîmes. La star hollywoodienne, robe rouge et talons hauts, est venue s'allonger au pied de la statue de Nimeño II, prenant la pose pour les photographes avec des panneaux affichant des messages anticorrida. Quelques clichés plus tard, elle s'en retournait déjà à sa voiture, garée dans une petite rue à quelques centaines de mètres. Interview réalisée au pas de course, en chemin.

Comment expliquer votre présence à Nîmes ?

Je suis ici pour rendre visite à des amis et voir le concert de Christophe Maé, qui est aussi un ami. En chemin, j'ai réalisé que Nîmes était une ville de corrida. En étant ici, devant les arènes, j'ai pensé que c'était le bon moment pour mener une action contre la corrida. C'était vraiment important de le faire.

C'est une tradition importante, ici...

Je sais le poids des traditions, je comprends qu'elles soient difficiles à changer. Il y a toujours eu des traditions malheureuses dans l'Histoire, mais ce sont des choses sur lesquelles il faut savoir évoluer et c'est le cas de la corrida, qu'il faut interdire partout dans le monde. En venant à Nîmes, j'ai pu rencontrer des groupes qui luttent contre la corrida et leur apporter mon soutien. Vous savez, je mène beaucoup d'actions pour le bien-être des animaux de manière général et ici, c'était la parfaite opportunité pour agir contre la corrida.

Pourquoi êtes-vous en colère contre cette pratique ?

Ce n'est pas de la colère, c'est simplement qu'on est en 2017 : il n'y a aucune raison de faire souffrir des animaux pour se distraire. C'est si cruel et dérangeant... Mais j'ai le sentiment que les gens évoluent dans la bonne direction sur cette question. Aujourd'hui, on comprend le besoin de penser davantage à la sensibilité de l'animal, à l'existence du taureau. Ce qui lui est infligé dans l'arène est très triste. Il faut que cela change.

En janvier 2016, vous étiez intervenue à l'Assemblée nationale en opposition au foie gras... Avez-vous la France dans le viseur ?

 

J'adore les Français, j'aime la France ! D'ailleurs, je vis ici maintenant. Dans tous les pays où je vais, je prends la parole sur les questions du bien-être animal. Dans mon pays natal, le Canada, je suis très impliquée contre la chasse des phoques... Les enjeux sont semblables, il s'agit de se mobiliser contre un petit groupe de gens qui croit encore que c'est acceptable de matraquer à mort des bébés phoques. Il y a aussi des problèmes aux États-Unis auxquels je me confronte quotidiennement. J'essaie toujours d'agir : où que je sois, je me renseigne et je m'implique sur les questions liées aux animaux. Ou aux enfants, ou aux réfugiés. Je fais ce que je peux pour aider à faire avancer les choses.

Avec la Flac

Comment Pamela Anderson, actrice connue mondialement, s’est-elle retrouvée au pied de la statue de Nimenõ II pour dénoncer la corrida ? L’origine de cette action remonte au 24 mai dernier : lors du festival, une projection suivie d’un débat est organisée à Cannes par la Fédération des luttes pour l’abolition des corridas (Flac).

"Elle devait venir mais sa venue a été annulée au dernier moment, révèle le président de l’association Thierry Hély. Mais nous avions gardé le contact..." Ce vendredi, il était présent avec plusieurs membres de la Flac et de l’Alliance anticorrida, notamment Henry-Jean Servat, militant et ami de la star.

"L’action de Pamela Anderson à Nîmes s’inscrit dans la continuité des messages de Renaud et de Julien Doré (avec lequel elle a tourné un clip, NDLR) lors de leurs concerts, se réjouit Thierry Hély.  Les stars sont de plus en plus nombreuses à s’engager contre cette barbarie."

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot dézingue Nicolas Hulot qui a autorisé l’abattage de 40 loups...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dézingue Nicolas Hulot qui a autorisé l’abattage de 40 loups...
Brigitte Bardot dézingue Nicolas Hulot qui a autorisé l’abattage de 40 loups...

Brigitte Bardot n’a pas tardé à réagir. À peine Nicolas Hulot annonçait ce jeudi 20 juillet l’abattage de 40 loups par le biais du plan Loup 2018- 2022 que la fervente protectrice des animaux lui adressait une lettre ouverte baptisée "Le pleutre petit chaperon Hulot a peur du loup", postée sur son compte Twitter. Un courrier dans lequel l'ancienne comédienne dézingue le ministre de la Transition écologique. Non Stop People vous en dit plus.

Brigitte Bardot utilise régulièrement son compte Twitter pour porter les causes qui lui tiennent à cœur et surtout la défense des animaux. Pendant la campagne présidentielle, elle s’est exprimée plusieurs fois appelant par exemple à ne pas voter Emmanuel Macron. Réactive, elle a vivement réagi suite à l’annonce faite par le gouvernement de l’abattage de 40 loups entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Une décision voulue pour limiter les dégâts sur les troupeaux et annoncée par Nicolas Hulot et Stéphane Travert, les ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture.

Brigitte Bardot estime que cet abattage est une "marche mortuaire"

Brigitte Bardot a posté sur son compte Twitter ce jeudi une lettre ouverte adressée à Nicolas Hulot. L’ancienne actrice dénonce le choix du ministre. "Vous ne pouvez pas, vous ne devez pas trahir à ce point la confiance et l’espoir que nous avons eu la naïveté de mettre en vous. Votre décision d’autoriser le massacre de 40 loups est écœurante", écrit la fervente militante des droits des animaux. "C’est un sacrilège d’abattre de sang-froid une espèce protégée, un animal mythique indispensable à l’équilibre de la chaîne écologique qui de tout temps a eu sa place", ajoute Brigitte Bardot. "Vous êtes des assassins", continue l’icône française qui parle plus loin de "En marche mortuaire". "Je suis écœurée par votre lâcheté, votre trahison, votre manque de courage, votre indignité", conclut-elle. Pas sûr que cette lettre ouverte soit prise en compte par Nicolas Hulot.

Source de l'article : Cliquez ICI


 

Partager cet article

Repost 0

VOGUE d'août 2017 : Fausse fourrure !

Publié le par Ricard Bruno

VOGUE d'août 2017 : Fausse fourrure !
Ce qui se passe avec l'édition d'Août de Vogue Paris est carrément énorme. Pour ceux qui ne connaissent pas le monde de la mode, il s'agit du magazine le plus prestigieux du monde, lu par tout le monde de la mode. Généralement "vendu" à la fourrure, ce monde très futile fait un numéro spéciale fausse fourrure ( et fausses peaux en général ) mieux encore : Vogue, la mannequin Gisèle et les photogra...phes Inez et Vinhood appellent ouvertement à une mode respectueuse des animaux. Du jamais vu de mémoire de moi même :) alors bien entendu, Vogue ne va pas devenir un magazine militant et nul doute que Big Fur va racheter des pages dans le prochain numéro ... Mais quelle réjouissance de voir cela. Les choses peuvent vraiment changer quand les industriels s'y mettent. Je suis heureux de faire parti du mouvement La Fausse Fourrure - LFF Com de Arnaud Gavard
Joëlle Valois

Partager cet article

Repost 0

Saint-Aubin-le-Guichard : la fondation Brigitte Bardot accueille deux bovins...

Publié le par Ricard Bruno

Pipo et Pacha finiront leurs jours au refuge de la Mare-Auzou

Pipo et Pacha finiront leurs jours au refuge de la Mare-Auzou

Saint-Aubin-le-Guichard. Pipo et Pacha, deux bœufs âgés de 18 ans, vont désormais passer une retraite paisible au refuge de la Mare-Auzou, une site géré par la Fondation Brigitte Bardot.

À 18 ans, Pipo et Pacha ont largement gagné le droit de prendre leur retraite. Ces deux bovins de 600 kg, perclus d’arthrose et supportant le poids des ans, ont été accueillis samedi matin au refuge de la Mare-Auzou, à Saint-Aubin-le-Guichard. Un site géré par la Fondation Brigitte Bardot, où ils sont les seuls de leur espèce.

De Paris à la Normandie

Dans leur paddock rempli de foin, entouré par des chevaux, ils peuvent compter sur l’attention d’une équipe toujours aux petits soins. Les deux animaux n’ont en fait jamais manqué de soins ni de caresses. Arrivés peu après leur naissance au jardin d’acclimatation du XVIe arrondissement de Paris, ils ont eu droit aux regards admiratifs de tous les visiteurs de cette ferme pédagogique. Ils sont les rescapés de l’abattoir, qui attend normalement leurs congénères vers l’âge de 12 ans.

La Fondation Brigitte Bardot accueille ainsi, dans toute la France, près de 700 heureux bovins. Après un court séjour dans une pension de Saint-Aubin-le-Guichard, les vénérables ruminants ont donc gagné en camion la Mare-Auzou, où les attendait Emmanuelle Dujarrier, responsable du refuge. Descendus d’un pas pesant dudit camion, ils se sont aussitôt mis à déguster la bonne herbe du paddock, sans plus se soucier de ces humains qui les contemplaient, comme chaque jour de leur vie depuis leur naissance...

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article

Repost 0

Un vaste réseau européen de trafic de viande de cheval démantelé...

Publié le par Ricard Bruno

Une raison de plus de ne plus manger de cadavres...

"On ne mange pas la plus belle conquête de l'homme"

Bruno Ricard

Une soixantaine de personnes ont été arrêtées, elles sont poursuivies notamment pour des délits de maltraitance animale, atteinte à la santé publique et blanchiment d'argent.

 

L'enquête avait démarré en Espagne en 2016, à la suite de la détection par la garde civile d'activités suspectes en lien avec le marché de la viande de cheval. (Photo d'illustration)

L'enquête avait démarré en Espagne en 2016, à la suite de la détection par la garde civile d'activités suspectes en lien avec le marché de la viande de cheval. (Photo d'illustration)

Un vaste trafic de viande de cheval en Europe a été démantelé dans le cadre d'une enquête menée en Espagne, a révélé dimanche Europol en évoquant des ramifications dans huit pays européens, dont la Belgique où le cerveau du réseau a été arrêté. Dans le cadre de cette enquête, «soixante-cinq personnes ont été arrêtées et poursuivies pour des délits tels que la maltraitance animale, la production de faux, des atteintes à la santé publique, le blanchiment d'argent et l'appartenance à une association de malfaiteurs (...)», précise un communiqué d'Europol.

L'enquête avait démarré en Espagne en 2016, à la suite de la détection par la garde civile d'activités suspectes en lien avec le marché de la viande de cheval. En avril 2017, les forces de l'ordre avaient déclenché des opérations contre un réseau de trafic de viande de cheval inapte à la consommation humaine. Selon le quotidien El Pais, l'opération visait en particulier un courtier néerlandais en viandes, Jan Fasen, poursuivi par la justice française dans le scandale dit des lasagnes à la viande de cheval qui avait déjà touché plusieurs pays européens en 2013.

Dimanche, Europol a évoqué «un homme d'affaires néerlandais», interpellé dans la station balnéaire de Calpe à Alicante. L'agence précise aussi qu'il était lui-même en lien avec le cerveau de l'opération, également néerlandais, installé en Belgique. Dans un premier temps, 25 personnes avaient été arrêtées en Espagne et selon Europol, l'enquête a mené bien au-delà des frontières espagnoles. Finalement, des opérations avaient aussi été menées de façon coordonnée en Belgique, en France, au Portugal, en Italie, en Roumanie, en Suisse et au Royaume Uni. Des comptes en banque ont été gelés, et des biens immobiliers saisis, de même que cinq voitures de luxe.

La première affaire, qui avait démarré au Royaume-Uni début 2013, avait mis en lumière la complexité et l'opacité des circuits d'approvisionnement et de transformation. Plusieurs grandes marques de surgelés avaient été touchées, dans un contexte de tromperie massive portant sur 750 tonnes de viande écoulée dans 13 pays européens, soit 4,5 millions de plats cuisinés, avait révélé à l'époque l'autorité française antifraudes (DGCCRF).

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Animaux abandonnés : l'indignation de Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot Interview du 15 07 2017Journal Télévisé de 20h30 de France2...

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

Chronique d’une mort annoncée de la corrida dans Le Canard !

Publié le par Ricard Bruno

Chronique d’une mort annoncée de la corrida dans Le Canard !

Il fut un temps où le Canard Enchaîné comptait parmi ses journalistes de nombreux aficionados. Mais, fort heureusement, les moeurs évoluent et les vérités finissent toujours par éclater.

Dans son dossier de juillet 2017 consacré à la maltraitance animale, le Canard estoque la corrida en reprenant et confirmant tout ce que nous disons et écrivons depuis des années : oui, la corrida est une barbarie, oui c’est un gouffre financier, oui son public vieillit, oui les « pipoles » n’osent plus s’y montrer parce que ça fait tache, oui de nombreux spectateurs se sont lassés de recevoir des lacrymos et de se faire huer par des manifestants anticorrida. Bref, d’être leur mauvaise conscience…

En prime, une magnifique confirmation de Simon Casas : « Nous sommes tous déficitaires depuis cinq ans ».

On ne vous le fait pas dire. Nous, cela fait cinq ans qu’on le dénonce.

Roger Lahana
Secrétaire fédéral de la FLAC

Chronique d’une mort annoncée de la corrida dans Le Canard !

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>