Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

196 articles avec actuali

Brigitte Bardot en couverture du journal "La province" (Belgique) du 25 07 2017...

Publié le par Ricard Bruno

Journal La Province n°200 du 25/07/2017 (Belgique)

Brigitte Bardot en couverture du journal "La province" (Belgique) du 25 07 2017...

Partager cet article

Repost 0

En Espagne, les Baléares interdisent les corridas avec mise à mort !

Publié le par Ricard Bruno

Les taureaux ne pourront plus être blessés ni mis à mort...

Les taureaux ne pourront plus être blessés ni mis à mort...

Les toreros pourront toréer seulement munis de leur cape, et sans "aucun instrument pointu susceptible de produire des blessures et/ou la mort du taureau"

Le Parlement régional de l’archipel des Baléares a voté lundi une loi de protection des animaux réglementant drastiquement les corridas, interdisant notamment la mise à mort des taureaux.

 

Le texte, promu par la coalition de gauche au pouvoir dans l’archipel, permet aux toréros de toréer trois bêtes pour une durée maximum de dix minutes par animal, seulement munis de leur cape, et sans "aucun instrument pointu susceptible de produire des blessures et/ou la mort du taureau". 

Il oblige également les toreros et les bêtes à se soumettre à des contrôles antidopage avant et après le spectacle, et relève à 18 ans l’âge minimum pour y assister. 

Contourner la jurisprudence espagnole

Ce texte vise à contourner la jurisprudence de la Cour constitutionnelle espagnole, qui a annulé fin 2016 l’interdiction pure et simple de la tauromachie en Catalogne, estimant qu’il s’agissait d’une "mesure prohibitive" que les régions n’avaient pas le droit de prendre.

Les corridas, objet depuis des années d’un débat passionné entre défenseurs des animaux et partisans de la "fiesta nacional", sont inscrites à la liste du "patrimoine culturel immatériel" de l’Espagne, et l’Etat veille à ce titre à leur conservation. 

Multiplication de mesures anti-taurines

Un autre archipel, les Canaries, sont la seule région espagnole où l’interdiction des corridas est effective, depuis 1991. 

Les défenseurs des animaux y ont le vent en poupe depuis plusieurs années, le Parti contre la maltraitance animale ayant obtenu aux dernières législatives plus de 286 000 voix, contre environ 45 000 en 2008. 

Sous leur pression, des mairies conquises par la gauche en 2015 ont pris depuis des mesures anti-taurines, comme Madrid, qui a retiré sa subvention à l’école de tauromachie. 

Le nombre de corridas en Espagne n’a cessé de diminuer ces dernières années, passant de 475 en 2012 à 386 en 2016 selon le ministère de la Culture, alors que les partisans de la tradition soulignent que les "fêtes populaires" issues de traditions locales ont augmenté dans le même temps.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Je ne suis pas :

Publié le par Ricard Bruno

Je ne suis pas :

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot dans Vogue d'août 2017

Publié le par Ricard Bruno

Merci à Bernard D, pour ces informations.

Brigitte Bardot dans Vogue d'août 2017
Brigitte Bardot dans Vogue d'août 2017
Brigitte Bardot dans Vogue d'août 2017

Partager cet article

Repost 0

Brigitte en ce 23 juillet : Bonne fête !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot par le peintre "Serge de Saint-Tropez"...

Brigitte Bardot par le peintre "Serge de Saint-Tropez"...

Journée spéciale pour toutes les Brigitte du monde...mais une Brigitte me tien particulièrement à cœur...vous l'aurez deviné, Brigitte Bardot...pour qui j'ai une profonde tendresse...et une passion infinie...

Bruno Ricard

Ste Brigitte

Veuve, Fondatrice d’Ordre (1302-1373)

Sainte Brigitte naquit en Suède, de famille royale. Sa mère avait été sauvée d’un naufrage en considération de l’enfant qu’elle portait dans son sein. Bien qu’à sa naissance un saint personnage eût reçu de la Sainte Vierge l’assurance que cette enfant ferait entendre sa voix dans tout l’univers, Brigitte fut muette, jusqu’à l’âge de trois ans ; mais, ce temps écoulé, elle parla tout à coup aussi bien qu’une grande personne.

A l’âge de dix ans, elle fut singulièrement touchée d’un sermon sur la Passion du Sauveur. La nuit suivante, elle vit le divin Crucifié tout couvert de plaies et de sang, et L’entendit dire : "Regarde, Ma fille, comme J’ai été traité. – Et qui Vous a traité si cruellement ? dit-elle. – Ce sont ceux qui Me méprisent et sont insensibles à Mon amour pour eux." À partir de cette époque, la seule pensée des mystères de la Passion faisait couler ses larmes.

Une nuit qu’elle était en prière, sa tante, chargée de son éducation après la mort de sa mère, la surprit et voulut la frapper ; mais la verge se rompit entre ses mains. Brigitte, tout enfant, était souvent assaillie par le démon qui prévoyait en elle une grande ennemie ; mais elle trouvait un secours assuré en courant dans sa chambre se jeter aux pieds du crucifix qui lui avait parlé.

Malgré son goût pour la virginité, Brigitte accepta le mariage par obéissance ; elle et le prince, son mari, se préparèrent par un an de prières et de bonnes oeuvres aux obligations de leur état. Dieu donna à ces pieux époux huit enfants. Brigitte fut le modèle des mères par sa sollicitude envers sa famille ; elle éloignait de sa maison tout ce qui n’y aurait pas apporté l’édification et la vertu : "Après la lecture de la Bible, répétait-elle à ses enfants, n’ayez rien de plus cher que la Vie des Saints."

A la mort de son mari, elle s’adonna aux saintes oeuvres avec plus de liberté que jamais, apprenant à ses enfants à laver les pieds des pauvres, à soigner les plaies des malades, à soulager toutes les misères. Mais la grande mission de sa vie, Brigitte l’accomplit pendant ses dernières années, qu’elle passa dans la pénitence et la contemplation de Jésus Crucifié. Ses révélations étonnantes ont fait d’elle la merveille de son siècle.

C’est à Rome, où elle aimait à séjourner près des tombeaux des Saints, que le Sauveur lui fit connaître l’heure de sa mort prochaine ; elle rendit le dernier soupir en prononçant avec amour les dernières paroles de Jésus expirant : "Mon Père, je remets mon âme entre Vos mains."

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot dans "Elle Style" Québec collection n°2

Publié le par Ricard Bruno

Merci à Diane Audy...pour les informations...

Brigitte Bardot dans "Elle Style" Québec collection n°2
Brigitte Bardot dans "Elle Style" Québec collection n°2

Partager cet article

Repost 0

Pamela Anderson à Nîmes : "Partout, la corrida doit être interdite" !

Publié le par Ricard Bruno

Pamela Anderson : "J'adore la France, je vis ici maintenant"...

Pamela Anderson : "J'adore la France, je vis ici maintenant"...

S urprise : la star est venue poser au pied de la statue de Nimeño II pour dénoncer cette tradition ce vendredi 21 juillet. Entretien.

La scène, incroyable, n'a duré que quelques secondes. Ce vendredi après-midi, peu avant 18 heures, Pamela Anderson a surgi sur le parvis des arènes de Nîmes. La star hollywoodienne, robe rouge et talons hauts, est venue s'allonger au pied de la statue de Nimeño II, prenant la pose pour les photographes avec des panneaux affichant des messages anticorrida. Quelques clichés plus tard, elle s'en retournait déjà à sa voiture, garée dans une petite rue à quelques centaines de mètres. Interview réalisée au pas de course, en chemin.

Comment expliquer votre présence à Nîmes ?

Je suis ici pour rendre visite à des amis et voir le concert de Christophe Maé, qui est aussi un ami. En chemin, j'ai réalisé que Nîmes était une ville de corrida. En étant ici, devant les arènes, j'ai pensé que c'était le bon moment pour mener une action contre la corrida. C'était vraiment important de le faire.

C'est une tradition importante, ici...

Je sais le poids des traditions, je comprends qu'elles soient difficiles à changer. Il y a toujours eu des traditions malheureuses dans l'Histoire, mais ce sont des choses sur lesquelles il faut savoir évoluer et c'est le cas de la corrida, qu'il faut interdire partout dans le monde. En venant à Nîmes, j'ai pu rencontrer des groupes qui luttent contre la corrida et leur apporter mon soutien. Vous savez, je mène beaucoup d'actions pour le bien-être des animaux de manière général et ici, c'était la parfaite opportunité pour agir contre la corrida.

Pourquoi êtes-vous en colère contre cette pratique ?

Ce n'est pas de la colère, c'est simplement qu'on est en 2017 : il n'y a aucune raison de faire souffrir des animaux pour se distraire. C'est si cruel et dérangeant... Mais j'ai le sentiment que les gens évoluent dans la bonne direction sur cette question. Aujourd'hui, on comprend le besoin de penser davantage à la sensibilité de l'animal, à l'existence du taureau. Ce qui lui est infligé dans l'arène est très triste. Il faut que cela change.

En janvier 2016, vous étiez intervenue à l'Assemblée nationale en opposition au foie gras... Avez-vous la France dans le viseur ?

 

J'adore les Français, j'aime la France ! D'ailleurs, je vis ici maintenant. Dans tous les pays où je vais, je prends la parole sur les questions du bien-être animal. Dans mon pays natal, le Canada, je suis très impliquée contre la chasse des phoques... Les enjeux sont semblables, il s'agit de se mobiliser contre un petit groupe de gens qui croit encore que c'est acceptable de matraquer à mort des bébés phoques. Il y a aussi des problèmes aux États-Unis auxquels je me confronte quotidiennement. J'essaie toujours d'agir : où que je sois, je me renseigne et je m'implique sur les questions liées aux animaux. Ou aux enfants, ou aux réfugiés. Je fais ce que je peux pour aider à faire avancer les choses.

Avec la Flac

Comment Pamela Anderson, actrice connue mondialement, s’est-elle retrouvée au pied de la statue de Nimenõ II pour dénoncer la corrida ? L’origine de cette action remonte au 24 mai dernier : lors du festival, une projection suivie d’un débat est organisée à Cannes par la Fédération des luttes pour l’abolition des corridas (Flac).

"Elle devait venir mais sa venue a été annulée au dernier moment, révèle le président de l’association Thierry Hély. Mais nous avions gardé le contact..." Ce vendredi, il était présent avec plusieurs membres de la Flac et de l’Alliance anticorrida, notamment Henry-Jean Servat, militant et ami de la star.

"L’action de Pamela Anderson à Nîmes s’inscrit dans la continuité des messages de Renaud et de Julien Doré (avec lequel elle a tourné un clip, NDLR) lors de leurs concerts, se réjouit Thierry Hély.  Les stars sont de plus en plus nombreuses à s’engager contre cette barbarie."

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot en photos...une pure merveille...(sélection)

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en 1952 par Walter Carone...
Brigitte Bardot en 1952 par Walter Carone...
Brigitte Bardot en 1952 par Walter Carone...
Brigitte Bardot en 1952 par Walter Carone...
Brigitte Bardot en 1952 par Walter Carone...
Brigitte Bardot en 1952 par Walter Carone...
Brigitte Bardot en 1952 par Walter Carone...

Brigitte Bardot en 1952 par Walter Carone...

Brigitte Bardot en 1960

Brigitte Bardot en 1960

Brigitte Bardot en photos...une pure merveille...(sélection)
Brigitte Bardot en photos...une pure merveille...(sélection)
Brigitte Bardot en photos...une pure merveille...(sélection)
Brigitte Bardot en photos...une pure merveille...(sélection)
Brigitte Bardot en photos...une pure merveille...(sélection)
Brigitte Bardot en photos...une pure merveille...(sélection)

Partager cet article

Repost 0

Claude Rich, le gentilhomme du théâtre et du cinéma, est mort

Publié le par Ricard Bruno

Claude Rich conservait le charme et l'allant d'un tout jeune homme. Sa haute et belle silhouette, déliée, souple et nerveuse, son visage bien architecturé, son regard pétillant, son sourire éclaboussant de générosité, tout traduisait la belle âme d'un artiste profond et sensible qui fut sa vie durant attentif aux autres, fidèle, heureux bâtisseur d'une famille unie et talentueuse. Il s'est éteint jeudi 20 juillet, vaincu par un cancer opiniâtre qui avait récidivé il y a quelque temps, après une première attaque.

Claude Rich était né le 8 février 1929, à Strasbourg où il passa les premières années de sa vie. Il a le chagrin de voir mourir son père, ingénieur, alors à peine âgé de 40 ans. La famille, sa mère et ses trois frères et sœurs, s'installe à Paris, boulevard Saint-Michel.

Il ne sait pas trop ce qu'il veut. Il rêve d'envol: Mermoz, Saint-Ex. Mais sa grande admiration est pour le Père Charles de Foucault. Il est alors un adolescent éperdu d'absolu, très sensible aux choses de l'esprit, mais à la nature, aussi.

Le jeune Claude a eu la révélation du théâtre pendant la guerre. Il passe une année en pension, à Neauphle-le-Vieux, à l'École du Gai Savoir de Michel Bouts, célèbre pédagogue, et dans cette institution ouverte, il découvre l'art dramatique. Encore faut-il oser! Jouer, c'est un peu se cacher, pense-t-il longtemps. Il y a de la timidité en lui. Il passe au débotté le concours d'entrée au Centre du spectacle, est reçu, fréquente le cours Dullin.

 

Le cinéma ne laisse pas passer ce grand jeune homme et en 1953, il tourne dans Les Grandes manœuvres au côté de Gérard Philipe, Michèle Morgan et la jeune Brigitte Bardot. Lui est...Claude, le fiancé d'Alice, interprétée par Catherine Anouilh.

Ajout des visuels : Bruno Ricard
Ajout des visuels : Bruno Ricard

Ajout des visuels : Bruno Ricard

Entre le cinéma et la télévision, une centaine de films. Sur les planches, plus de cinquante pièces dont celles qu'il écrivit, lui, dans les années 70 et dans lesquelles il joua: Le Zouave, que Jean-Louis Thamin mit en scène en 75, Un habit pour l'hiver, mise en scène de Georges Wilson en 79 et, un peu plus tard, Une chambre sur la Dordogne, mise en scène de Jorge Lavelli, en 1987.

Claude Rich était un aristrocrate du coeur. Il lisait énormément. Il avait une admiration ancienne pour la phrase célinienne. Un homme parfois très sombre, mais qui illuminait par son intelligence et sa sensibilité le quotidien de chacun. Acteur, il ne craignait pas les rites, ne se moquait pas des petites superstitions de «la roulotte». Mais il était aussi un homme de foi. Croyant, certainement, brisé lorsque ses amis disparaissaient, trouvant dans la prière réconfort et lumière, pour lui et pour les autres, surtout.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot dézingue Nicolas Hulot qui a autorisé l’abattage de 40 loups...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dézingue Nicolas Hulot qui a autorisé l’abattage de 40 loups...
Brigitte Bardot dézingue Nicolas Hulot qui a autorisé l’abattage de 40 loups...

Brigitte Bardot n’a pas tardé à réagir. À peine Nicolas Hulot annonçait ce jeudi 20 juillet l’abattage de 40 loups par le biais du plan Loup 2018- 2022 que la fervente protectrice des animaux lui adressait une lettre ouverte baptisée "Le pleutre petit chaperon Hulot a peur du loup", postée sur son compte Twitter. Un courrier dans lequel l'ancienne comédienne dézingue le ministre de la Transition écologique. Non Stop People vous en dit plus.

Brigitte Bardot utilise régulièrement son compte Twitter pour porter les causes qui lui tiennent à cœur et surtout la défense des animaux. Pendant la campagne présidentielle, elle s’est exprimée plusieurs fois appelant par exemple à ne pas voter Emmanuel Macron. Réactive, elle a vivement réagi suite à l’annonce faite par le gouvernement de l’abattage de 40 loups entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Une décision voulue pour limiter les dégâts sur les troupeaux et annoncée par Nicolas Hulot et Stéphane Travert, les ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture.

Brigitte Bardot estime que cet abattage est une "marche mortuaire"

Brigitte Bardot a posté sur son compte Twitter ce jeudi une lettre ouverte adressée à Nicolas Hulot. L’ancienne actrice dénonce le choix du ministre. "Vous ne pouvez pas, vous ne devez pas trahir à ce point la confiance et l’espoir que nous avons eu la naïveté de mettre en vous. Votre décision d’autoriser le massacre de 40 loups est écœurante", écrit la fervente militante des droits des animaux. "C’est un sacrilège d’abattre de sang-froid une espèce protégée, un animal mythique indispensable à l’équilibre de la chaîne écologique qui de tout temps a eu sa place", ajoute Brigitte Bardot. "Vous êtes des assassins", continue l’icône française qui parle plus loin de "En marche mortuaire". "Je suis écœurée par votre lâcheté, votre trahison, votre manque de courage, votre indignité", conclut-elle. Pas sûr que cette lettre ouverte soit prise en compte par Nicolas Hulot.

Source de l'article : Cliquez ICI


 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>