Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

actuali

Brigitte Bardot : L'argent n'a pas d'odeur....

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : L'argent n'a pas d'odeur....

L’enfer pour les lapins : mettez-y fin !

Publié le par Ricard Bruno

L’enfer pour les lapins : mettez-y fin !
L’enfer pour les lapins : mettez-y fin !

La terrible réalité derrière une barquette de viande de lapin

L214 dévoile aujourd'hui les effroyables conditions dans lesquelles les lapins sont élevés pour leur chair dans un élevage en Ille-et-Vilaine. Et pas n’importe lequel : celui du président de la Fédération nationale des producteurs de lapins.

Les images sont terribles et scandaleuses. Elles montrent :

  • des lapins gravement blessés aux pattes, aux oreilles, aux yeux ;
  • des blessures non soignées et infectées ;
  • des lapereaux à peine nés et déjà agonisants sur le sol grillagé des cages ;
  • des lapins morts qui se décomposent dans les fosses d’excréments ou les cages ;
  • un congélateur rempli à ras bord de cadavres de lapins de tous âges ;
  • des lapins ramassés sans ménagement pour être transportés à l’abattoir, parfois même jetés dans les chariots, et entassés les uns sur les autres.

Elles montrent surtout une immense souffrance, à laquelle nous devons à tout prix mettre fin.

Une feuille A4 pour (sur)vivre

Les lapins n’ont jamais accès à l’extérieur et sont élevés dans des bâtiments fermés sans fenêtres.

L’élevage exploite 1 500 lapines reproductrices. Isolées dans des cages, elles sont inséminées artificiellement tous les 42 jours. Au total, elles donnent naissance à plus de 130 000 lapereaux chaque année.

Une partie des lapereaux sont engraissés dans des parcs surpeuplés, avec pas moins de 16 lapins par m2 ! Les autres sont dans des cages, plus entassés encore et sans jamais pouvoir exprimer leurs comportements naturels : impossible de courir, bondir, se cacher ou encore ronger. Des besoins pourtant fondamentaux pour ces animaux.

L’enfermement, la frustration, l’ennui, les corps déformés, les blessures, la mortalité élevée malgré les antibiotiques, forment le triste quotidien de ces animaux. Avant d’être envoyés à l’abattoir, à l’âge de 2 mois et demi.

Des vétérinaires sous le choc des images

Ces images ont scandalisé les 3 vétérinaires à qui nous les avons montrées.

Picto citation
« Ce qui choque en premier lieu, bien sûr, c'est les conditions d'hygiène dans lesquelles vivent ces animaux, des conditions d'hygiène déplorables. Et puis, bien sûr, des conditions aussi de vie imposées à ces animaux [...] on est vraiment loin de la moindre notion du bien-être animal. »
Hélène Gateau, vétérinaire et journaliste
Vidéo

Le constat est le même pour sa consœur Sophie Dol : « On n'est pas du tout dans le bien-être animal. En fait, tout ce qui ressort de ça pour moi, c'est la souffrance physique et psychologique intense. »

Au vu de l’état sanitaire et de la conduite déplorable de cet élevage, demandez avec nous sa fermeture d’urgence ! En plus, l’exploitation est en cours d’agrandissement : nous devons convaincre la préfecture de s’opposer à ce projet.


 

Le Gaulois, entre cynisme et je-m'en-foutisme

Une partie des lapins issus de cet élevage sont commercialisés sous la marque Le Gaulois (appartenant au groupe LDC) et sous l'appellation « Lapins LDC Nature d’éleveurs », la « démarche d'élevage durable du Groupe LDC ».

Le dirigeant de cet élevage breton se trouve d’ailleurs en photo sur l’étiquette des barquettes de viande de lapin vendues dans les supermarchés français. Le Gaulois et LDC sont-ils fiers de ce type d’élevage qu’ils jugent « durable » ? Ou bien sont-ils juste cyniques ?

Quelle que soit la réponse, leurs clients s’imaginent certainement des lapins élevés dans de bien meilleures conditions ! Ouvrons les yeux sur l’élevage des lapins en partageant cette enquête.

Partager cet article
Repost0

Allier : Un couple reconnaît s’être débarrassé de son chien en le tuant

Publié le par Ricard Bruno

Le labrador avait été tué par asphyxie. Photo d'illustration....

Le labrador avait été tué par asphyxie. Photo d'illustration....

Voilà on achète un chien on n'en veut plus, on le tue ! ces gens là sont à vomir, une peine exemplaire doit être appliquée, de la prison ferme ! pas d'aménagement de peine ou autres conneries du genre, marre de voir tant d'atrocités...

Bruno Ricard 

 

Les prévenus avaient été retrouvés grâce à la puce du chien décédé...

 

Un homme de 40 ans et sa compagne de 30 ans ont récemment reconnu avoir donné la mort à leur chien. Le corps du labrador avait été retrouvé le 15 août dernier dans les eaux de l’Allier au niveau de Saint-Germain-des-Fossés ( Allier). Le couple sera jugé au tribunal correctionnel de Cusset (Allier) en octobre pour sévices graves et actes de cruauté sur animal, indique La Montagne.

Les maîtres du labrador risquent une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et une interdiction de posséder un chien. La Société protectrice des animaux s’est constituée partie civile. L’organisme devait aussi prendre en charge l’autre chien du couple.

L’argent et les aboiements

Les enquêteurs avaient retrouvé le couple grâce à la puce de l’animal décédé. En garde à vue, l’homme avait avoué avoir tué ce dernier en l’asphyxiant. Sa compagne aurait eu l’idée de jeter le cadavre à l’eau. Les prévenus auraient été excédés par les aboiements du chien, qui leur coûtait par ailleurs trop cher à leur goût.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Deux maires se positionnent en faveur de la FLAC !

Publié le par Ricard Bruno

Deux maires se positionnent en faveur de la FLAC !

FLAC  : 

Fédération  de liaison anti corrida

Partager cet article
Repost0

Bardot amoureuse, documentaire de Virginie Linhart et Rachel Kahn...

Publié le par Ricard Bruno

BRIGITTE BARDOT AMOUREUSE

Les cinéastes, les écrivains,  les photographes l’ont décortiquée sous toutes les coutures. Parce qu’elle est un mythe et qu’elle le restera toujours….

A notre tour nous nous sommes penchés sur la vie de Brigitte Bardot, à travers une dimension de sa vie   qu’elle a affichée et revendiquée : l’amour.  Parce que  sa quête frénétique d’amour   la raconte au plus près de sa gloire ou de ses blessures mieux que n’importe quel récit biographique linéaire. 

Sa vie -son enfance, ses multiples amants,  l’amour-haine que lui vouait le public, ses liens avec le cinéma  –  toute  sa vie peut se lire à travers  ce prisme.

Pour retracer  son  fabuleux destin dans ce film   que nous arrêterons en 1973, année de ses adieux au cinéma, nous n’avons eu qu’à puiser dans  la flamboyante  filmographie de la star, dans les dizaines de reportages qui lui ont été consacrés et à  choisir parmi les milliers de photos qui l’ont immortalisée.        

Mais  surtout,   nous avons bénéficié d’une source inédite d’images : les dix heures de films d’une qualité exceptionnelle,  consacrés par son père,  Louis Bardot à sa famille.  Brigitte y est filmée de sa naissance à son adolescence, juste avant que le cinéma et  Vadim  avec Et Dieu créa la femme prennent  le relais pour  la fixer à leur tour sur pellicule.

Un documentaire de 11O minutes exceptionnel sur celle qui reste la star française inégalée. L’icône absolue  qui  aura été l’une des femmes les plus aimée,  admirée,  décriée, scrutée de la planète.  Et qui pendant  vingt ans,  jusqu’à ce qu’elle abandonne le cinéma pour se consacrer à la cause animale,  aura suscité la haine et l’adoration mêlées.

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot dans une colère froide : “C’est scandaleux, infâme, abject”

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dans une colère froide : “C’est scandaleux, infâme, abject”

Ce dimanche 14 août, Brigitte Bardot, fervente protectrice des droits des animaux, a sorti la sulfateuse sur Twitter pour dénoncer les "horreurs" causées par la corrida.

 

Coup de gueule. Ce dimanche 14 août, Brigitte Bardot a laissé parler sa colère dans un message publié sur Twitter à l’occasion de la manifestation "Corrida Abolition" organisée à Béziers. "Merci à tous mes merveilleux amis des animaux, de vous être déplacés, malgré la canicule, pour venir manifester contre cette honte, cette horreur qu’est la corrida", a-t-elle d’abord écrit, avant de se lâcher : "La France s’est mobilisée pour sauver la vie du pauvre béluga prisonnier d’une écluse de la Seine, et des sadiques, malfaisants, des ordures qui n’ont plus rien d’humain, s’offrent le spectacle de mise à mort de pauvres taureaux, torturés, blessés, agonisants et pourtant si nobles et majestueux à leur entrée dans l’arène." Finalement, Brigitte Bardot a qualifié cette pratique de "scandaleuse, infâme" et "d'abjecte". "À tous les organisateurs, spectateurs, responsables de ces spectacles cruels et morbides, je vous souhaite une vie de merde", a-t-elle conclu.

Il faut dire que l’actrice de 87 ans a toujours été particulièrement engagée pour la cause animale. À tel point qu’elle a monté la Fondation Brigitte Bardot, en 1986, qui a pour vocation la protection des animaux. Récemment, elle s’est même indignée de la surpopulation qui "risque de mettre en péril notre civilisation" ainsi que la survie de ses êtres chers. Elle a notamment dénoncé la "monstrueuse exploitation des animaux destinés à la boucherie, considérés comme des objets de consommation", ayant pour seul but l’alimentation des "milliards d’êtres humains qui peuplent notre planète". Un combat qu’elle n’est pas près d’arrêter.

Brigitte Bardot à l’honneur d’une série sur France 2

C’est officiel, France 2 a annoncé la sortie de Bardot, une mini-série inspirée de la vie de celle qu’on surnomme BB. Pour porter son programme, les studios de France Télévisions ont misé sur Julia de Nunez, une jeune actrice qui va faire ses premiers pas de comédienne. Prévu pour début 2023, le show, réalisé par le duo mère-fils Danièle et Christopher Thompson, plongera les téléspectateurs dans l’univers enivrant des années 1950. L’occasion parfaite pour redécouvrir la naissance d’un sex-symbol, d’un mythe.

Sempé s'en est allé il n'avait pas oublié Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Sempé s'en est allé il n'avait pas oublié Brigitte Bardot
Partager cet article
Repost0

LETTRE OUVERTE BRIGITTE BARDOT AUPRÈS DU PRÉFET DU RHÔNE

Publié le par Ricard Bruno

Dans une lettre ouverte, Brigitte Bardot dénonce la cruauté d’un piège à pigeon installé sur le toit d’un immeuble à Caluire-et-Cuire.
Elle interpelle le préfet du Rhône pour faire cesser cette maltraitance au plus vite !

Monsieur le Préfet,

 

Ma Fondation est alertée d'une scène qui se déroule sous les yeux de témoins scandalisés, rue Pierre Brunier à Caluire-et-Cuire, après l'installation par la fauconnerie Martel d'une cage sur le toit d'un immeuble afin de capturer puis tuer les pigeons de ce quartier.

L'association locale Dignité Animale a proposé la prise en charge des pigeons piégés pour les déplacer vers des zones où ils seront acceptés, le syndic de copropriété Foncia refuse cette alternative et maintient ce piège alors que les pigeons sont peu nombreux sur cette zone et que le dispositif a plutôt l'effet inverse d'en attirer d'autres.

Avec cette chaleur persistante, il est inhumain de piéger des oiseaux et les laisser dans cette cage en plein soleil pendant plusieurs jours, cela peut relever d'une maltraitance comme définie par l'article 521-1 du code pénal pour les animaux tenus en captivité.

Depuis trois jours, nous interpellons en vain le maire de Caluire-et-Cuire ainsi que le syndic Foncia, rien n'y fait. La cage reste en place et piège toujours plus d'oiseaux, accentuant d'autant la colère des habitants.

Si je dénonce la lâcheté du syndic de copropriété Fonda et l'inaction de la mairie, il vous revient d'intervenir pour éviter que certains habitants excédés devant ce « spectacle » d'agonie et de mort n'agissent par eux-mêmes.

Monsieur le Préfet, je vous demande d'intervenir immédiatement pour faire retirer cette cage de la discorde. Je compte sur vous !,t vous transmets mes remerciements anticipés.

Brigitte Bardot

Essonne. Une cinquantaine de chats découverts enfermés dans une cave

Publié le par Ricard Bruno

Un homme habitant à Villiers-sur-Orge (Essonne) détenait une cinquantaine de chats dans une cave de sa résidence. Les animaux ont été libérés le 29 juillet.

Une cinquantaine de chats enfermés dans une cave d'un immeuble de Villiers-sur-Orge (Essonne) ont été secourus par la Fondation Brigitte Bardot, le 29 juillet 2022. Photo d'illustration.

Une cinquantaine de chats enfermés dans une cave d'un immeuble de Villiers-sur-Orge (Essonne) ont été secourus par la Fondation Brigitte Bardot, le 29 juillet 2022. Photo d'illustration.

Une cinquantaine de chats enfermés dans une cave : c’est ce qu’a découvert la Fondation Brigitte Bardot, le 29 juillet 2022, à la résidence La Seigneurie à Villiers-sur-Orge (Essonne). Comme le rapporte Le Parisien, les animaux étaient nourris par un homme âgé d’une quarantaine d’années. Il pourrait souffrir du syndrome de Noé, qui consiste à accumuler des animaux chez soi sans avoir les capacités de s’en occuper.

« Il voulait simplement les soigner, s’en occuper. Il les emmenait même chez le vétérinaire pour les faire stériliser », défend une ancienne habitante de la résidence. Selon d’autres personnes, il s’agissait de chats errants qui entraient dans la cave via une trappe, puis se retrouvaient bloqués à l’intérieur.

 

L’espoir de propriétaires de chats disparus

Averti, le bailleur 3F assure qu’il était en train de chercher une solution avant que la situation ne se débloque. L’homme qui nourrissait ces chats « vient de s’engager par écrit auprès de nos services à ne plus recommencer. Quant aux locaux, ils vont être désinfectés », a indiqué le bailleur à nos confrères.

 

La Fondation Brigitte Bardot s’occupe actuellement de soigner les animaux et de vérifier si certains d’entre eux sont identifiables par puce ou tatoués. Les propriétaires de chats disparus dans le quartier ont l’espoir de retrouver leur animal de compagnie.

 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>