Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

actualites fondation brigitte bardot

6 mois avec sursis après avoir tué son chien à Haution

Publié le par Ricard Bruno

6 mois avec sursis après avoir tué son chien à Haution

Que du sursis, mais que fait cette justice ! peine beaucoup trop clémente envers cette ordure !

Bruno Ricard  

Dans la nuit du 10 au 11 décembre 2021, un homme a abattu son chien d’un coup de fusil. Il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, ainsi que plusieurs obligations.

L’affaire avait été mise en délibéré, le jugement a été rendu ce jeudi 12 mai. Un homme de 33 ans habitant Haution a été reconnu coupable d’avoir froidement tué son chien d’une balle de fusil. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 10 au 11 décembre 2021 au domicile du prévenu.

L’homme a été condamné à 6 mois de prison avec sursis probatoire pour une durée de deux ans. Il a l’obligation d’indemniser les victimes, est définitivement interdit de détenir un animal, se voit retirer son permis de chasse pendant 5 ans et a également l’interdiction de détenir ou de porter une arme pendant 5 ans. Le prévenu devra reverser 1 000 € aux trois associations qui se sont constituées parties civiles : la Société Nationale pour la Défense des Animaux, la fondation Brigitte Bardot et l’association Stéphane Lamart.

Un impact de la taille “d’un euro”

C’est donc au cours de cette triste nuit du 10 au 11 décembre 2021 que le chien du prévenu, un bull terrier croisé à un staffordshire, perd la vie. Tout a commencé après une dispute entre l’homme et sa compagne. Deux chiens, celui de l’habitant d’Haution et l’autre de sa femme, se mettent alors à se battre en voulant protéger leur maître, ce qui n’est pas du tout du goût du prévenu. Il décide d’emmener son animal de compagnie dans sa chambre pour lui infliger “une correction“, selon ses mots. Le chien l’a alors mordu, déclenchant la colère de l’homme. Il se saisit d’un fusil et tire presque à bout portant.

Suite de l'article et source : Cliquez ICI

 

L’ORANG-OUTAN, SYMBOLE DES RAVAGES DE L’HUILE DE PALME

Publié le par Ricard Bruno

L’ORANG-OUTAN, SYMBOLE DES RAVAGES DE L’HUILE DE PALME

Aujourd’hui, la déforestation des forêts primaires au profit de monocultures de palmiers à huile tend à s’intensifier dramatiquement face à une demande toujours plus forte de la part des industriels.

L’huile de palme, substance présente dans près de la moitié des produits alimentaires emballés que l’on trouve en supermarché ainsi que dans les produits d’hygiène, cosmétiques et carburants, représente un moteur majeur de la dégradation des forêts parmi les plus riches en biodiversité du monde, en particulier en Asie du Sud-Est.

Cette industrie détruit à un rythme effréné l’habitat de nombreuses espèces menacées d’oiseaux, d’amphibiens et de mammifères, parmi lesquels les emblématiques orangs-outans. Ces derniers assistent impuissants au saccage de leurs terres, tentant de survivre au milieu des bull-dozers, des incendies et des fumées toxiques qui s’en dégagent. Leur forêt n’est désormais plus qu’une immense usine lucrative : un hangar à ciel ouvert pour produire l’additif qui viendra diluer une nourriture industrielle et toxique ou remplir le réservoir de nos voitures. Les femelles voulant défendre leurs petits sont régulièrement maltraitées et abattues et leurs bébés capturés illégalement pour alimenter le marché noir d’animaux de compagnie exotiques.

UNE LUEUR D'ESPOIR ?

Dans les pays occidentaux, le grand public est de plus en plus réticent à acheter des produits contenant de l’huile de palme. La Commission européenne a de son côté récemment publié une proposition de loi visant à interdire l’importation de produits issus de la déforestation en obligeant les entreprises à s’assurer, via un système de traçabilité, que leurs produits vendus en Europe ne proviennent pas de zones où, pour les fabriquer, les forêts ont été dégradées ou entièrement détruites. Il s’agit de la première loi au monde pour enrayer la déforestation importée. Notre Fondation compte sur la France, qui préside l’UE en ce début d’année 2022, pour enrichir et faire adopter cette loi ambitieuse.

La FBB apporte son soutien aux organisations qui luttent sur le terrain pour protéger les animaux sauvages des conséquences de la déforestation.

Depuis plus de 20 ans, la FBB soutient l’association Kalaweit qui œuvre pour créer des réserves privées protégées dont la taille augmente chaque année et où les animaux sauvages sont à l’abri de la déforestation. Les orangs-outans y vivent paisiblement et les tigres ont même récemment réinvesti les lieux.

Depuis 2016, la FBB soutient l’association Jakarta Animal Aid Network (JAAN) dont le Sumatra Wildlife Center fournit les premiers soins aux animaux récemment prélevés dans la nature et saisis à la frontière. Un soutien à la logistique est indispensable car le processus de réhabilitation et de relâché doit être fluide et très rapide. Si leur réhabilitation n’est pas envisageable, le centre fournira à ces animaux des soins à vie. 

Partager cet article
Repost0

La fondation Brigitte Bardot porte plainte pour maltraitance animale contre une manade héraultaise

Publié le par Ricard Bruno

Suite au signalement d'une riveraine, la fondation Brigitte Bardot a porté plainte contre la manade des Saladelles à Valergues (Hérault). L'association de protection des animaux dénonce des situations de maltraitance. Le manadier se défend et dit respecter les traditions camarguaises.

Veaux fraîchement marqués à la manade des Saladelles -

Veaux fraîchement marqués à la manade des Saladelles -

C'est au détour d'une promenade que Christelle Gossart a été interpellé par le pellage d'une quinzaine de veaux. Des lambeaux de peau sur le flanc, des plaies sanglantes et des "marques énormes" ont coupé le souffle à cette habitante de Mudaison, au nord de Mauguio. 

Dans la foulée, elle publie un message sur Facebook dans lequel elle pointe la manade des Saladelles, implantée à Valergues (Hérault). S'en suit une plainte déposée par la fondation Brigitte Bardot.

Appel au boycott

Dans son post du 7 avril, Christelle Gossart appelle clairement à boycotter les produits issus de la manade des Saladelles. "Pour ne pas cautionner la maltraitance animale", explique-t-elle. Un message qu'elle temporise aujourd'hui : "Je ne veux pas dénigrer le travail du manadier, _je veux juste faire cesser les situations de souffrance_."

Christelle Gossart

Christelle Gossart

L'éleveur, lui, ne se reconnaît pas dans ces accusations. Guillaume Bianchi a 27 ans et aujourd'hui 150 vaches et taureaux. "Il est normal qu'une croûte se forme après le marquage. C'est normal. Après on leur passe un produit antiseptique. Tout cela est prévu dans le cahier des charges de la race Camargue", détaille-t-il.

Guillaume Bianchi, le manadier

Guillaume Bianchi, le manadier

Christelle Gossart ne l'entend pas de cette oreille : "Quand il est bien fait, le marquage ne doit pas être plus profond que la première couche de cuir. Là, les veaux avaient des cicatrices ensanglantées de la taille d'une main." Pour cette dessinatrice, c'est le signe que le "marquage est raté".

Respect de la tradition

Le marquage au fer rouge est systématique dans les manades pour garantir la filiation des espèces camarguaises, dont certaines sont en voie de disparition. L'éleveur mis en cause le pratique depuis 9 ans. "Je pense bien faire les choses", clame-t-il. 

L'enquêtrice de la fondation Brigitte Bardot à l'origine de la plainte pour maltraitance estime, elle, que ce n'est pas fait dans les règles de l'art. "Je suis souvent dans les manades et je n'ai jamais constaté autant de méfaits sur des animaux. Jamais.", appuie Sylvie Baillieu.

L'affaire pourrait se régler devant les tribunaux. L'éleveur envisage à son tour de porter plainte contre Christelle Gossart et la fondation Bardot pour diffamation. Il affirme par ailleurs s'être mis en conformité suite aux deux inspections des services vétérinaires de la préfecture (avril et septembre 2021) qui avaient notamment pointé des "infractions sur l'identification" des animaux.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Morvan : les daims de Saint-Brisson, un temps menacés d'abattage, recueillis par la fondation Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Morvan : les daims de Saint-Brisson, un temps menacés d'abattage, recueillis par la fondation Brigitte Bardot

Le troupeau de daims de Saint-Brisson

(Nièvre), présent depuis plus de 45 ans à la

Maison du Parc, a quitté les lieux jeudi 14

avril. Les animaux ont été acheminés vers

deux sites de la fondation Brigitte Bardot. Ils

y termineront paisiblement leurs jours,

après avoir échappé à l'abattage en 2019.

 

La fin d'une époque. À Saint-Brisson (Nièvre), le troupeau de daims du Parc Naturel Régional du Morvan a quitté les lieux, jeudi 14 avril. Ils étaient présents sur place depuis 1975, date de l'implantation de la Maison du Parc.

24 animaux seront accueillis dans des centres de la fondation Brigitte Bardot, dans le Loiret et la Loire.

"Ce n'est pas de gaieté de cœur que l'on se sépare d'eux", affirme Florence Bresson, directrice adjointe du Parc Naturel du Morvan. "On est tristes de les voir partir, mais on est rassuré de savoir qu'ils finiront leur vie paisiblement."

Les daims de Saint-Brisson, le 10 janvier 2019.

Les daims de Saint-Brisson, le 10 janvier 2019. 

Des daims menacés d'abattage en 2019

 

C'est ce que demandait la préfecture de la Nièvre depuis 2018. Une volonté confirmée par un arrêté en date du 7 janvier 2019. Les autorités faisaient valoir que les daims n'étaient pas de race pure, dégénérés, sans suivi vétérinaire, et les clôtures n'étaient pas aux normes.

La décision avait à l'époque suscité une vive indignation dans le village, comme auprès des défenseurs de l'environnement.

"On appelle cela la Maison du Parc Naturel Régional du Morvan. Naturel, c'est pas pour qu'on vienne avec la troupe assassiner les daims", fustigeait alors Michel Gobillon, maire (SE) de Saint-Brisson.

Un daim de Saint-Brisson, début 2019. Le troupeau vivait en semi-liberté.

Un daim de Saint-Brisson, début 2019. Le troupeau vivait en semi-liberté.

"On se permet de tuer des animaux qui sont là depuis 30 ans, qui sont en bonne santé, qui n'ont rien demandé à personne, qui font le bonheur de toute une région", se révoltait au micro de France 3 Bourgogne Patrick Sacco, président de l'association "Respectons". "Et à un motif complètement administratif, on décide de les tuer. C'est révoltant !"

Une pétition avait même été lancée en opposition à l'abattage.

"C'était la meilleure solution possible"

Au terme de la mobilisation, la préfecture de la Nièvre avait accepté d'attendre la mise en conformité de l'élevage. Les mâles ont également été stérilisés en avril 2019, afin que le troupeau puisse s'éteindre naturellement.

Bien que les aménagements matériels nécessaires aient été réalisés, le Parc Naturel du Morvan n'est pas parvenu à obtenir un agrément spécifique. En cause, une formation des agents bien trop longue.

Il nous était impossible de dégager trois années de formation pour nos agents. Comme on avait un contact avec la fondation Brigitte Bardot, on a trouvé une autre solution.

Florence Bresson, directrice adjointe du Parc Naturel Régional du Morvan

"C'était la meilleure solution possible", poursuit-elle. "Les services de l'État nous ont accompagnés dans ce processus, qui va permettre aux daims d'être pris en charge correctement."

La Fondation Brigitte Bardot mène des opérations de sauvetage de daims
depuis 2011. Plus de 250 animaux ont rejoint ses sites partenaires en France.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Guerre en Ukraine. Un convoi humanitaire pour animaux est parti du refuge de la Mare Auzou dans l’Eure

Publié le par Ricard Bruno

Le refuge de la Mare Auzou de la Fondation Brigitte Bardot a envoyé trois camions remplis de caisses de transport et de nourriture pour animaux à destination des réfugiés ukrainiens qui fuient leur pays avec leurs animaux de compagnie.

La Fondation Brigitte Bardot a envoyé trois camions remplis de caisses de transport et de nourriture pour animaux à destination des réfugiés ukrainiens
La Fondation Brigitte Bardot a envoyé trois camions remplis de caisses de transport et de nourriture pour animaux à destination des réfugiés ukrainiens

La Fondation Brigitte Bardot a envoyé trois camions remplis de caisses de transport et de nourriture pour animaux à destination des réfugiés ukrainiens

Trois camions sont partis à 9 heures ce vendredi 15 avril 2022 du refuge La Mare Auzou dans l’Eure. Leur destination : la Pologne, et plus précisément la frontière ukrainienne.

« On a été informés que les réfugiés qui partaient avec leurs animaux rencontraient des difficultés. Ils manquent cruellement de caisses de transport. Des questionnaires ont été envoyés pour identifier les besoins les plus urgents. Ça peut paraître paradoxal, mais si la mobilisation humanitaire porte d’abord sur l’alimentation, les médicaments et l’hygiène, la problématique des animaux a un peu été mise de côté. Pourtant, elle est très présente », insiste Christophe Marie, directeur adjoint et porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot

Des livraisons ont d’ores et déjà été effectuées vers des centres de réfugiés. Et l’équipe du refuge passera une semaine sur place afin de déposer une centaine de caisses de transport et de l’alimentation. Trois cents autres caisses devraient arriver dans la foulée par transporteur, et 200 les attendent déjà en Pologne. Le but sera aussi d’identifier les besoins supplémentaires, et notamment vétérinaires, pour potentiellement envoyer une deuxième équipe.

 

Allégement du protocole en France

« Certaines personnes ont tout perdu, elles sont obligées de fuir avec leur chien, leur chat ou leur lapin dans les bras, et sont obligées de les abandonner à la frontière car elles n’ont rien pour les transporter. Alors qu’en France, on abandonne assez facilement un animal pour partir en vacances. Là-bas, sous les bombes, ils les sauvent. »

 

D’ailleurs, pour que les réfugiés puissent arriver en France avec leurs animaux, un accord a été passé avec le ministère de l’Agriculture afin d’alléger le protocole d’entrée. Un suivi sanitaire sera nécessaire pendant six mois, mais l’animal pourra rester avec son propriétaire. L’ensemble des frais sera pris en charge pour un tiers par le vétérinaire, et les deux autres tiers par l’État via le dispositif France Relance et la Fondation Brigitte Bardot.

Source de l'article : Cliquez ICI

Brigitte Bardot s'adresse à Emmanuel Macron

Publié le par Ricard Bruno

Bravo Brigitte, nous sommes tous avec vous, votre courrier à l'intention de celui qui nous sert de président des "chasseurs" est totalement limpide comme de l'eau de roche.

Vous avez tout mon soutien indéfectible

Bruno Ricard 

 

Brigitte Bardot s'adresse à Emmanuel Macron

Guerre en Ukraine : des animaux sauvés par ces associations de Haute-Garonne

Publié le par Ricard Bruno

Guerre en Ukraine : des animaux sauvés par ces associations de Haute-Garonne

Avec la guerre en Ukraine, les réfugiés ont dû tout quitter, et donc amener avec eux, dans leur exil, leurs animaux de compagnie. 

Les réfugiés ukrainiens affluent en Europe et notamment en France, avec déjà 36.000 personnes accueillies dans l’Hexagone. Emmenant avec eux une partie de leur vie, leurs animaux suivant ce grand exode, qui ont besoin comme leurs propriétaires, d’un accueil. La Haute-Garonne s’active pour venir en aide aux petites bêtes ukrainiennes.

Deux associations au secours des animaux des réfugiés ukrainiens

La "Fondation Brigitte Bardot" (FBB) et l’association "Vétérinaire pour Tous" se sont proposées pour garantir les soins aux animaux des réfugiés ukrainiens. "Les soins vétérinaires soient partiellement ou totalement pris en charge pour tout réfugié ukrainien détenteur d’un animal" indique la préfecture de Haute-Garonne.

L’association Vétérinaires pour Tous (VPT), qui œuvre à offrir des soins vétérinaires aux personnes à faible revenu, a donc décidé de s’étendre à ceux des réfugiés ukrainiens. Une nouvelle preuve de solidarité de la Haute-Garonne qui avait déjà octroyé une enveloppe de 100.000 euros pour des associations en aide à l’Ukraine.

Pour les contacter :

  • Vétérinaires pour tous :http://www.veterinairespourtous.fr/vptoccitanie@gmail.com
  • Direction départementale de la protection des populations : 05 34 45 34 45 ou ddpp@haute-garonne.gouv.fr
Partager cet article
Repost0

LA FBB ET VÉTÉRINAIRES POUR TOUS LANCENT L’OPÉRATION SOLIDARITÉ VÉTÉRINAIRE UKRAINE AVEC LE SOUTIEN DU MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ALIMENTATION

Publié le par Ricard Bruno

LA FBB ET VÉTÉRINAIRES POUR TOUS LANCENT L’OPÉRATION SOLIDARITÉ VÉTÉRINAIRE UKRAINE AVEC LE SOUTIEN DU MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ALIMENTATION

Alors que des millions d’ukrainiens fuient actuellement leur pays en guerre, bon nombre d’entre eux ont refusé de laisser leur compagnon à quatre pattes derrière eux et trouvent refuge en France avec leur animal de compagnie. Un protocole a été mis en place par les autorités françaises afin de prévenir tout risque sanitaire lié à ces mouvements d’animaux (zoonoses, rage et trafics éventuels). Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, Vétérinaires Pour Tous et la Fondation Brigitte Bardot s’associent pour couvrir intégralement le coût de cette surveillance et les soins vétérinaires des animaux de réfugiés.

 

Communiqué en ukrainien :

Ветеринари для всіх» та Фонд Бріжит Бардо розпочинають операцію
«Ветеринарна солідарність Україна»
за підтримки Міністерства сільського господарства та продовольства
(#VetsolidaireUkraine)

 

Si les chiens et chats en provenance d’Ukraine entrant dans l’Union européenne doivent habituellement répondre à certaines exigences réglementaires strictes, la France a mis en place une dérogation permettant à tout réfugié ukrainien d’être accueilli en France avec son animal, pour faire face à la situation actuelle. Le nombre maximal d’animaux pouvant accompagner leur propriétaire ou personne autorisée est de cinq.

Une surveillance sanitaire est néanmoins mise en œuvre dès son arrivée, afin de s’assurer que l’animal ne présente aucun risque pour ses congénères ou pour les humains (communication du ministère de l’Agriculture à consulter sur ce lien). Plusieurs visites vétérinaires de surveillance sanitaire seront nécessaires au cours des semaines suivant l’accueil.

Ce protocole sanitaire, qui comprend notamment la vaccination, permet d’assurer la protection de l’animal et de la santé publique, mais représente un certain coût qui sera donc intégralement pris en charge grâce à cette collaboration entre le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, Vétérinaires Pour Tous et la Fondation Brigitte Bardot.

 Pour consulter la procédure et la prise en charge via Vétérinaires pour Tous, cliquez sur ce lien

 Pour consulter le dossier à renseigner pour la prise en charge des soins vétérinaires dans le cadre de l’opération Solidarité   Vétérinaire Ukraine, cliquez sur ce lien

  • Les réfugiés accompagnés d’animaux doivent, dès leur arrivée, consulter un vétérinaire ou contacter la Direction Départementale en charge de la Protection des Populations (DDecPP) du département dans lequel ils sont hébergés
  • La surveillance antirabique dans le cadre d’une introduction provenant d’un pays tiers sera mise en place
  • Les soins préventifs courants seront réalisés : identification (si besoin), vaccination complète incluant vaccination contre la rage et délivrance d’un passeport, vermifugation et soins curatifs éventuels
  • L’ensemble des frais afférents sera pris en charge, sans avance par le réfugié.
  • Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter Vet pour tous : http://www.veterinairespourtous.fr/

Pour des raisons de santé publique, il est indispensable de se conformer à ce protocole. Toute personne hébergeant un réfugié ukrainien accompagné d’un animal est donc invitée à lui communiquer ces informations afin de lui permettre de déclarer l’entrée de son animal sur le territoire et de mettre en œuvre le protocole sanitaire de précaution.

Afin d’assurer la gratuité de ce suivi sanitaire pour les réfugiés, un tiers des frais vétérinaires sera pris en charge par l’association Vétérinaires pour Tous (VPT), financée par le plan France Relance dans le cadre des actions mises en œuvre par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, un autre tiers sera abandonné par le vétérinaire réalisant les soins. Le dernier tiers, correspondant à la part devant habituellement être réglée par le propriétaire de l’animal, sera pris en charge par la Fondation Brigitte Bardot.

Les vétérinaires souhaitant participer à cette opération de solidarité peuvent dès à présent se rapprocher de  l’association Vétérinaires Pour Tous de leur région (ne pas contacter le standard téléphonique de VPT, mais écrire à l’antenne régionale concernée).

La Fondation Brigitte Bardot, qui met actuellement tout en œuvre pour porter assistance aux animaux en Ukraine, se félicite de cette collaboration, qui permettra peut-être d’alléger un peu détresse de milliers de réfugiés qui ont tout perdu et dont la compagnie de leur animal est plus que précieuse dans ces temps difficiles.

LA FBB PARTICIPE AU SALON VEGGIE WORLD !

Publié le par Ricard Bruno

LA FBB PARTICIPE AU SALON VEGGIE WORLD !

Cette année marque le grand retour du plus grand salon végan d’Europe : VeggieWorld.

Après deux années d’absence, nous sommes heureux d’annoncer la 10ᵉ édition de VeggieWorld Paris ! Le 2 et 3 avril, près de 120 exposants et 5000 visiteurs se réuniront au Paris Event Center (Paris 19ᵉ) sur plus de 4000 m².

Née en 2011 en Allemagne, cet évènement grand public rassemble de nombreuses marques véganes et des milliers de visiteurs chaque année. Aujourd’hui, VeggieWorld compte 17 éditions annuelles en Europe et même en Asie. Alimentation, mode, accessoires, associations, beauté, soin, il y en a pour tous les goûts et tous les intérêts !

La présence des équipes de la Fondation Brigitte Bardot à ce salon sera l’occasion d’échanger, de rencontrer nos équipes et de répondre à vos questions pour mieux comprendre les combats et les actions que mène la FBB tout au long de l’année. Notre stand mettra à votre disposition du matériel militant, des pétitions, des informations et si vous souhaitez aider la Fondation, les produits de la boutique (T-shirt, livres, stylo mais aussi des laisses, des colliers, etc.) !

Ne manquez pas la conférence de Christophe Marie, directeur adjoint et porte-parole de la FBB, sur la lutte contre la maltraitance animale à travers la loi de novembre 2021 : « Une loi ambitieuse mais de nombreux obstacles pour sa mise en œuvre », samedi 2 avril à 13h15.

Choisir de consommer végan, c’est exclure la souffrance animale de son assiette entretenue quotidiennement pas la consommation de produits issus de l’élevage intensif.

Le véganisme est un mode de vie plus respectueux des animaux, de la nature et de l’environnement. Il s’agit de réduire ou mettre un terme à sa consommation de viande, remplacer les produits laitiers par des alternatives végétales et faire attention aux autres produits comme les cosmétiques.

Ouvert à tous, végan ou pas, le salon accueille quiconque souhaite s’engager pour la protection animale ou désire simplement se renseigner sur les alternatives végétales. 

Nos équipes seront présentes pour vous accueillir sur le stand B16. 

INFORMATIONS PRATIQUES : 

Salon VEGGIE WORLD – STAND B13
Samedi 2 avril 10h – 19h & Dimanche 3 avril 11h – 18h
Au Paris Event Center, Hall B
20 avenue de la Porte de la Villette – 75019 Paris

ACCÈS :
Périphérique : Sortie Porte de la Villette
Bus ligne 150 – Station Magenta 
Métro ligne 7 – Station Porte de la Villette – Sortie 3
 

TARIFS :

  • Tarif early bird (avant le 31 mars 2022), tarif réduit : 12 euros (personnes en chômage, seniors)
  • Tarif plein : 14 euros
  • Tarif gratuit : personnes moins de 18 ans, personnes en situation handicapée

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>