Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

actualites fondation brigitte bardot

La Fondation Brigitte Bardot et sa présidente gagnent deux procès contre les chasseurs

Publié le par Ricard Bruno

La Fondation Brigitte Bardot et sa présidente gagnent deux procès contre les chasseurs
La Fondation Brigitte Bardot a gagné deux procès contre la Fédération Nationale des Chasseurs qui a été relaxée dans l’affaire des campagnes d’affichage : Chasseurs, sauvez des vies, restez chez « Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous ».

Le 21 octobre, la Cour d’appel de Douai, sur appel de la Fédération Nationale des Chasseurs contre le jugement rendu par le tribunal judiciaire de Cambrai le 6 mai 2021, qui avait déclaré la Fédération Nationale des Chasseurs irrecevable en son action, a définitivement validé sur le fond notre campagne d’affichage « Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous ».

La cour a également condamné la Fédération Nationale des Chasseurs, qui attaquait la Fondation et demandait entre autres 100.000 euros en réparation de son préjudice moral, à 2.000 euros supplémentaires au titre des frais de procédure, soit un total de 7.000 euros, toutes décisions confondues.

Le 26 octobre, le tribunal d’Arras, saisi par le Président de la Fédération Nationale des Chasseurs, Monsieur Willy Schraen, d’une procédure à l’encontre de la Présidente de la Fondation Brigitte Bardot du chef d’injure publique a constaté la prescription de son action et relaxé Brigitte Bardot de toute poursuite.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Loi sur la cause animale: "Un jour historique" pour la fondation Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

Ce n’était pas gagné d’avance. Très attachée au bien-être des animaux, la Fondation Brigitte Bardot ne peut que se réjouir aujourd’hui de constater que "députés et sénateurs ont réussi à s’entendre sur un texte qui apporte des avancées majeures qui devraient en entraîner d’autres".

Loi sur la cause animale: "Un jour historique" pour la fondation Brigitte Bardot

Dans un communiqué publié jeudi dernier, Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, résume bien l’affaire: "C’est un jour historique dans le combat que nous menons depuis des décennies en faveur des animaux", écrit-il.

Avant de détailler: "La Fondation va poursuivre ses investissements pour organiser l’accueil des animaux issus de cirque dans des conditions qui répondent à leurs besoins. Autre victoire pour Brigitte Bardot, après des années de combat, la fin immédiate des élevages d’animaux pour leur fourrure au moment où les grandes maisons s’en détournent de toute façon. Le bras de fer lors de ces négociations portait sur la captivité des dauphins et orques. Le compromis adopté par cette commission fixe une interdiction de reproduction des cétacés et la fin des spectacles d’ici 5 ans, ce qui devrait donc entraîner la fermeture du Marineland notamment. Nous avons une dette morale immense envers ces animaux privés de liberté, détenus dans des conditions indignes, avec ce texte c’est un peu de cette dette dont nous nous acquittons en brisant la chaîne de l’exploitation animale et en organisant l’accueil des animaux, en leur offrant des conditions de vie qui répondent à leurs besoins."

Interdiction de vente en animalerie, fin de l'exploitation d'espèces sauvages... les députés et sénateurs votent un accord "historique"

Publié le par Ricard Bruno

La vente de chiots et chatons en animalerie sera interdite à compter du 1er janvier 2024.

La vente de chiots et chatons en animalerie sera interdite à compter du 1er janvier 2024.

Interdiction progressive des animaux sauvages dans cirques et delphinariums, vente de chiots et chatons en animalerie prohibée : députés et sénateurs français sont parvenus ce jeudi 21 octobre à un accord sur le texte contre la maltraitance animale, ouvrant la voie à son adoption rapide. "Nous venons de trouver un accord inespéré sur un texte historique en faveur de la condition animale en France", s'est félicité sur Twitter le député Loïc Dombreval (majorité gouvernementale), coauteur de cette proposition de loi.

Le Premier ministre Jean Castex a dit sur ce réseau social partager "la fierté de tous les parlementaires qui ont rendu ce texte possible", soulignant que "le bien-être animal est une préoccupation centrale pour nos concitoyens". 

Cet accord en commission mixte paritaire (sept députés-sept sénateurs) n'était pas acquis, alors que le Sénat dominé par la droite avait largement édulcoré le texte fin septembre, en souhaitant maintenir notamment les animaux sauvages dans les cirques itinérants et delphinariums. 

Selon l'accord trouvé, il sera mis fin à l'exploitation commerciale d'espèces sauvages, en interdisant leur acquisition et reproduction dans un délai de deux ans et leur présence dans les cirques itinérants d'ici sept ans. La détention de cétacés dans les delphinariums sera prohibée dans un délai de cinq ans.

Les élevages de visons d'Amérique et d'animaux d'autres espèces exclusivement élevés pour la production de fourrure seront également interdits. La proposition de loi doit aussi contribuer à éviter les achats impulsifs d'animaux de compagnie, qui conduisent à trop d'abandons, et entend aussi durcir les sanctions en cas de maltraitance. Ainsi un certificat de connaissance avant l'acquisition d'un animal de compagnie sera délivré. La vente de chiots et chatons en animalerie sera interdite à compter du 1er janvier 2024. La présentation des animaux dans les vitrines ne sera plus permise. La vente d'animaux en ligne sera mieux encadrée.

Une "victoire"

"C'est une victoire pour la cause animale", a salué dans un communiqué le patron des députés LREM Christophe Castaner. L'Assemblée avait voté en janvier dernier ce texte étendard de la majorité à la quasi-unanimité, avec le soutien du gouvernement. La rapporteure pour le Sénat Anne Chain-Larché (LR) a salué un texte "véritablement équilibré" qui "crée de nouveaux outils de lutte contre la maltraitance et remet à niveau la législation, sans éloigner l'homme de l'animal, ni cumuler les interdictions stériles".

Satisfecit aussi des associations de protection des animaux. "Journée historique pour le bien-être animal!", a tweeté la Fondation Brigitte Bardot.

"Pour la première fois il y a des avancées majeures sur la condition animale !", s'est félicitée l'association Code Animal.

Pour Convergence Animaux Politique (CAP), le texte issu de la CMP est "ambitieux" et répond à "un nombre conséquent" de demandes des ONG.
La loi "n'est pas parfaite, mais c'est une avancée historique pour la condition animale en France", a salué l'association Paris Animaux Zoopolis (PAZ). "Avancées historiques pour les animaux", s'est aussi réjoui le Parti Animaliste, pour qui "reste maintenant à mener la lutte contre l'élevage intensif, la pêche industrielle, la chasse et la corrida". 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Condition animale : sénateurs et députés s’entendent sur un texte qui apporte des avancées majeures !

Publié le par Ricard Bruno

Condition animale : sénateurs et députés s’entendent sur un texte qui apporte des avancées majeures !
L’Assemblée nationale a fait naître l’espoir, le Sénat une immense déception, avec deux visions opposées sur la question animale il semblait difficile de trouver un accord.
Pourtant, réunis ce matin jeudi 21 octobre en commission mixte paritaire (CMP), députés et sénateurs ont réussi à s’entendre sur un texte qui apporte des avancées majeures qui devraient en entraîner d’autres.
 
 
Pour Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot 

« C’est un jour historique dans le combat que nous menons depuis des décennies en faveur des animaux, la France rattrape en partie son retard vis-à-vis des Etats membres de l’UE.

Les élus ont enfin su entendre et répondre à l’attente sociétale toujours plus forte sur la condition animale, une étape importante qui doit conduire à d’autres avancées.

La Fondation Brigitte Bardot va poursuivre ses investissements pour organiser l’accueil des animaux issus de cirque dans des conditions qui répondent à leurs besoins.

Autre victoire pour Brigitte Bardot, après des années de combat, la fin immédiate des élevages d’animaux pour leur fourrure au moment où les grandes maisons s’en détournent de toute façon.

Le bras de fer lors de ces négociations portait sur la captivité des dauphins et orques. Le compromis adopté par cette commission fixe une interdiction de reproduction des cétacés et la fin des spectacles d’ici 5 ans, ce qui devrait donc entraîner la fermeture du Marineland notamment. Nous avons une dette morale immense envers ces animaux privés de liberté, détenus dans des conditions indignes, avec ce texte c’est un peu de cette dette dont nous nous acquittons en brisant la chaîne de l’exploitation animale et en organisant l’accueil des animaux, en leur offrant des conditions de vie qui répondent à leurs besoins. »
 
 
Les avancées :

Vente de chiens et chats interdite en animalerie :
Négociations ardues entre députés favorables à l’interdiction de la vente d’animaux, de toute espèce, en animalerie et sénateurs favorables à leur maintien. La CMP adopte un compromis sur une interdiction de la vente des chiens et chats dès 2024 en animalerie (interdiction immédiate d’exposition des animaux en vitrine), possibilité donnée aux refuges de présenter des animaux à l’adoption.

Renforcement des peines :
Les actes de cruauté seront désormais punis de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende (contre 2 ans et 30 000 € actuellement), si l’acte a entrainé la mort de l’animal la peine est portée à 5 ans et 75 000 € d’amende.

Fin immédiate des élevages de visons :
C’était annoncé et cela se confirme aujourd’hui, les deux chambres ont adopté une interdiction immédiate des élevages de visons et autres espèces non domestiques élevées spécifiquement pour leur fourrure (la ministre de l’Ecologie avait annoncé une interdiction sous 5 ans, l’Assemblée nationale sous 2 ans et le Sénat une interdiction immédiate, c’est donc la position la plus ferme qui a été retenue).

Fin des animaux sauvages dans les cirques :
Après d’âpres négociations sur les animaux sauvages captifs, les députés et sénateurs ont arrêté une interdiction, sous 2 ans, pour la reproduction des animaux sauvages dans les cirques et la fin de leur exploitation sous 7 ans. Mesure qui peut sembler lointaine mais qui, en fait, permet d’organiser l’accueil des animaux dans des conditions qui répondent à leurs besoins.

Fin des spectacles de dauphins :
Cette interdiction a été le point de blocage et nous avons pu, grâce aux députés rapporteurs du texte, obtenir gain de cause pour mettre un terme à l’exploitation des dauphins en France. Le Sénat voulait supprimer l’interdiction adoptée par l’Assemblée nationale, finalement la reproduction sera bien interdite et l’exploitation des cétacés en bassin interdite dans un délai de 5 ans (plus court que le délai de 7 ans initialement adopté par l’AN). Une exception est toutefois prévue pour des programmes de recherche qui pourraient être validés et homologués par le ministère de l’Ecologie, toutefois il n’en existe pas actuellement et nous sommes donc bien sur une interdiction des spectacles avec dauphins en France.

Organiser l’accueil des animaux :
La reconnaissance des refuges et sanctuaires pouvant accueillir des animaux sauvages (issus des cirques notamment mais aussi des bassins pour les sanctuaires marins) doivent répondre à de nouvelles exigences : pas d’interaction avec le public, pas de but lucratif ni de reproduction des animaux recueillis…

Autres avancées :
Elles sont nombreuses mais rappelons l’interdiction des manèges à poneys dans les foires et évènements privés, fin des montreurs d’ours et de loups sous 2 ans, interdiction de vente en ligne d’animaux par des particuliers, encouragement à la stérilisation des chats errants et légalisation de leur nourrissage, condamnation de la zoopornographie…

Le texte doit être voté le 15 novembre par l’Assemblée nationale et le Sénat sans modification.

Source : Fondation Brigitte Bardot

Fondation Brigitte Bardot : SAUVETAGE : 35 lapins dans le Var

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Fondation Brigitte Bardot PARTENARIAT : Les enclos du refuge de l’Arche !

Publié le par Ricard Bruno

🌿 Le refuge de l’Arche est une association spécialisée dans l’accueil d’animaux sauvages dont les enclos sont co-financés par la FBB ! 👉 Découvrez les deux projets de rénovation des bâtiments consacrés aux singes et aux félins avec le soutien de la Fondation Brigitte Bardot ! Les animaux vont pouvoir profiter de cet environnement agréable grâce à des installations modernes et adaptées à leurs besoins ! 👉 TWITTER : https://twitter.com/FBB_Officiel 👉 FACEBOOK : https://www.facebook.com/FondationBardot 👉 INSTAGRAM : https://www.instagram.com/fondationbr...

Pau – 6 mois de prison avec sursis pour avoir jeté un chiot Patou par la fenêtre

Publié le par Ricard Bruno

Pau – 6 mois de prison avec sursis pour avoir jeté un chiot Patou par la fenêtre

Le 1er décembre 2016, un chiot Patou avait été jeté par la fenêtre, par sa propriétaire. Sa mort était la conséquence d’une violente dispute de couple dans un appartement au 3ème étage à Pau.  

« Cet acte est cruel, écœurant… Et aurait pu être évité si les animaux n’étaient pas confiés pour adoption à n’importe qui. Les animaux n’ont pas à être les souffre-douleurs de maîtres irresponsables, explique l’association Animal cross. 

C’est donc hier, mardi 19 octobre 2021, que le procès a enfin eut lieu au tribunal correctionnel de Pau !

La propriétaire du chiot a été condamnée à 6 mois de prison de sursis, 1000€ d’amende, interdiction de détenir un animal de compagnie pendant 5 ans, confiscation de la chienne (sœur du chiot mort, appartenant aussi au couple et présente dans l’appartement au moment des faits) et remise à l’ADAP64 pour adoption, puis, à verser à chaque association 700€ de dommages et intérêts et 400€ pour les frais d’avocat. 

« Nous avons été trois associations à nous porter parties civiles : ANIMAL CROSS, l’ADAP64 et la Fondation Brigitte Bardot.  Nous remercions les avocats qui ont très bien défendu le dossier.  Nous faisons tout notre possible pour que des drames comme celui-ci cessent et votre soutien y participe directement ! » 

Partager cet article
Repost0

Info Journal et info journal junior de la fondation Brigitte Bardot du 3ème trimestre 2021

Publié le par Ricard Bruno

Info journal n°118 du 3ème trimestre 2021

Info journal n°118 du 3ème trimestre 2021

Info journal junior n°68 du 3ème trimestre 2021

Info journal junior n°68 du 3ème trimestre 2021

Cadavres d’animaux au sol, bêtes affamées… : un agriculteur condamné pour maltraitance à Rennes

Publié le par Ricard Bruno

123 animaux avaient été évacués de l’exploitation agricole et pris en charge par des associations.

123 animaux avaient été évacués de l’exploitation agricole et pris en charge par des associations.

Après la saisie de 123 animaux, dans une exploitation agricole à La Dominelais (Ille-et-Vilaine), leur propriétaire a été condamné, lundi 13 septembre, par le tribunal correctionnel de Rennes. Les gendarmes avaient fait la macabre découverte, en 2020, avec des animaux en état de décomposition, d’autres affamés et des chiens qui erraient dans leurs déjections. L’homme était également jugé pour des menaces sur un inspecteur des services vétérinaires et pour la détention d’une arme.

Source et suite de l'article : Cliquez ICI

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>