Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

affiche cinema

Les 100 meilleurs films de l'histoire selon “Télérama”...

Publié le par Ricard Bruno

Les 100 meilleurs films de l'histoire selon “Télérama”...

Après de nombreux débats, la rédaction a réussi à établir sa liste. Hitchcock y figure, mais à quelle place ? Et Chabrol, Bergman, Antonioni, Pixar… en sont-ils ? Découvrez les 100 chefs-d'œuvre du cinéma selon les critiques de “Télérama”.

Dans Le Guide du cinéma en 15 000 films publié en 2009 par Télérama, chaque rédacteur du service Cinéma avait répondu à un questionnaire sur sa cinéphilie – son film « un peu au-dessus de tous les autres », celui qu’il « ne cesse de revoir », etc. Restait à établir notre palmarès des cent meilleurs films de l’histoire, depuis la première projection du cinématographe Lumière en 1895 jusqu’à nos jours. 

Un top 100 qui, pour les journalistes votants, a viré au casse-tête, comme Pierre Murat vous le raconte ici. Quand on adore un réalisateur, on voudrait citer tous ses films. C’était évidemment impossible – mais alors, lequel choisir ? Pour que la liste soit la plus pertinente possible, il ne fallait pas se limiter aux films hollywoodiens et français – vous verrez que l’Italie, le Japon, et la Russie autres grandes terres de cinéma, mais aussi la Turquie ou Hong-Kong sont également représentés. Nous devions aussi couvrir le plus possible les cent vingt ans de création du 7e art : impossible d’établir un top 100 sans au moins un classique du muet, ni un film réalisé au cours des cinq dernières années. Il ne fallait pas négliger les documentaires, ni le cinéma d’animation. Et ne pas oublier que cinéaste s’écrit aussi au féminin. Un casse-tête, on vous dit ! 

21 – Stalker

réalisé par Andreï Tarkovski (1979)

Lire la critique

22 – La Party

réalisé par Blake Edwards (1968)

Lire la critique

23 – Mon oncle

réalisé par Jacques Tati (1958)

Lire la critique

24 – Les Nuits de la pleine lune

réalisé par Eric Rohmer (1984)

Lire la critique

25  – Cléo de 5 à 7

réalisé par Agnès Varda (1962)

Lire la critique

26 – L’Eclipse

réalisé par Michelangelo Antonioni (1962)

Lire la critique

27  – Van Gogh

réalisé par Maurice Pialat (1991)

Lire la critique

28  – Andreï Roublev

réalisé par Andreï Tarkovski (1969)

Lire la critique

29  – Vous ne l’emporterez pas avec vous

réalisé par Frank Capra (1938)

Lire la critique

30  – Pierrot le fou

réalisé par Jean-Luc Godard (1965)

Lire la critique

31 – Ariane

réalisé par Billy Wilder (1957)

Lire la critique

32 – Casino

réalisé par Martin Scorsese (1995)

Lire la critique

33 – In the mood for love

réalisé par Wong Kar-waï (2000)

Lire la critique

34 – Bright Star

réalisé par Jane Campion (2009)

Lire la critique

35 – Loulou

réalisé par Georg Wilhelm Pabst (1929)

Lire la critique

36 – La Règle du jeu

réalisé par Jean Renoir (1939)

Lire la critique

37 – Une chambre en ville

réalisé par Jacques Demy (1982)

Lire la critique

38 – Frankenstein 

réalisé par James Whale (1931)

Lire la critique

39 – Husbands

réalisé par John Cassavetes (1970)

Lire la critique

40 – La Belle et la Bête 

réalisé par Jean Cocteau (1946)

Lire la critique

41 – L’Evangile selon Saint Mathieu

réalisé par Pier Paolo Pasolini (1964)

Lire la critique

42 – Manhattan

réalisé par Woody Allen (1979)

Lire la critique

43 – Il était une fois en Amérique

réalisé par Sergio Leone (1984)

Lire la critique

44 – Les Lumières de la ville

réalisé par Charles  Chaplin (1931)

Lire la critique

45 – The Yards

réalisé par James Gray (2000)

Lire la critique

46 –  Le jour se lève

réalisé par Marcel Carné (1939)

Lire la critique

47 – Ludwig, le crépuscule des dieux

réalisé par Luchino Visconti (1972)

Lire la critique

48 – Une autre femme

réalisé par Woody Allen (1988)

Lire la critique

49 – Les Demoiselles de Rochefort

réalisé par Jacques Demy (1967)

Lire la critique

50 – Le Dictateur

réalisé par Charles Chaplin (1940)

Lire la critique

51 – Une femme sous influence

réalisé par John Cassavetes (1974)

Lire la critique

52 – Belle de jour

réalisé par Luis Buñuel (1967)

Lire la critique

53 – All that jazz – Que le spectacle commence

réalisé par Bob Fosse (1979)

Lire la critique

54 – Certains l’aiment chaud

réalisé par Billy Wilder (1959)

Lire la critique

55 – Les Désaxés

réalisé par John Huston (1961)

Lire la critique

56 – Rocco et ses frères

réalisé par Luchino Visconti (1960)

Lire la critique

57 – La Jetée

réalisé par Chris Marker (1962)

Lire la critique

58 – Citizen Kane

réalisé par Orson Welles (1941)

Lire la critique

59 – La Cérémonie

réalisé par Claude Chabrol (1995)

Lire la critique

60 – Les Parapluies de Cherbourg

réalisé par Jacques Demy (1964)

Lire la critique

61 – Le Mécano de la General

réalisé par Buster Keaton et Clyde Bruckman (1926)

Lire la critique

62 – The Shop around the corner

réalisé par Ernst Lubitsch (1940)

Lire la critique

63 – The Social Network

réalisé par David Fincher (2010)

Lire la critique

64 – Winter Sleep

réalisé par Nuri Bilge Ceylan (2014)

Lire la critique

65 – Profession : reporter

réalisé par Michelangelo Antonioni (1975)

Lire la critique

66 – Mouchette

réalisé par Robert Bresson (1967)

Lire la critique

67 – Ratatouille

réalisé par Brad Bird (2007)

Lire la critique

68 – Le Mirage de la vie

réalisé par Douglas Sirk (1959)

Lire la critique

69 – Amarcord

réalisé par Federico Fellini (1973)

Lire la critique

70 – La Prisonnière du désert

réalisé par John Ford (1956)

Lire la critique

71 – Le Feu follet

réalisé par Louis Malle (1963)

Lire la critique

72 – Amour de perdition

réalisé par Manoel de Oliveira (1978)

Lire la critique

73 – Shoah

réalisé par Claude Lanzmann (1985)

Lire la critique

74 – Le Corbeau

réalisé par Henri-Georges Clouzot (1943)

Lire la critique

75 – Un conte de Noël

réalisé par Arnaud Desplechin (2008)

Lire la critique

76 – Hôtel des Amériques

réalisé par André Téchiné (1981)

Lire la critique

77 – Distant Voices

réalisé par Terence Davies (1988)

Lire la critique

78 – Le Goût de la cerise

réalisé par Abbas Kiarostami (1997)

Lire la critique

79 – Le Voyeur

réalisé par Michael Powell (1960)

Lire la critique

80 – Une journée particulière

réalisé par Ettore Scola (1977)

Lire la critique

 

81 – L’Homme qui tua Liberty Valance

réalisé par John Ford (1962)

Lire la critique

82 – Aguirre, la colère de Dieu

réalisé par Werner Herzog (1972)

Lire la critique

83 – Diamants sur canapé 

réalisé par Blake Edwards (1961)

Lire la critique

84 – Johnny s'en va-t-en guerre

réalisé par Dalton Trumbo (1971)

Lire la critique

85 – Les Affranchis

réalisé par Martin Scorsese (1990)

Lire la critique

86 – Les Moissons du ciel

réalisé par Terrence Malick (1978)

Lire la critique

87 – Blade Runner

réalisé par Ridley Scott (1982)

Lire la critique

88 – L’Histoire d’Adèle H.

réalisé par François Truffaut (1975)

Lire la critique

89 – Le Chagrin et la pitié

réalisé par Marcel Ophuls (1971)

Lire la critique

90 – A nos amours

réalisé par Maurice Pialat (1983)

Lire la critique

91 – 2001, l’Odyssée de l’espace

réalisé par Stanley Kubrick (1968)

Lire la critique

92 – Le Guépard

réalisé par Luchino Visconti (1963)

Lire la critique

93 – Cœurs brûlés 

réalisé par Josef von Sternberg (1930)

Lire la critique

94 – Les Rapaces

réalisé par Erich von Stroheim (1924)

Lire la critique

95 – Tous les autres s’appellent Ali

réalisé par Rainer Werner Fassbinder (1974)

Lire la critique

96 – Partition inachevée pour piano mécanique

réalisé par Nikita Mikhalkov (1977)

Lire la critique

97 – L’Impasse

réalisé par Brian de Palma (1993)

Lire la critique

98 – La Fièvre dans le sang

réalisé par Elia Kazan (1961)

Lire la critique

99 – Une partie de campagne

réalisé par Jean Renoir (1936)

Lire la critique

100 – Blanche-Neige et les 7 nains

réalisé par David Hand (1937)

Lire la critique

Partager cet article
Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou
Filmographie Brigitte Bardot : La Bride sur le cou

Synopsis

Cover-girl en renom, Sophie rêve d'une autre existence que celle toute extérieure qu'elle mène en compagnie de Philippe, un des photographes en vogue, très mondain et remuant. Cependant elle tient à son amant et lorsqu'elle découvre qu'il s'intéresse à Barbara, une richissime Américaine, elle enrage de jalousie au point de songer au crime passionnel, et se venge de l'infidèle en s'affichant avec des garçons de rencontre : Claude et Alain. Un matin, elle dérobe la carabine de Philippe et semble résolue à tirer sur ce dernier et sur Barbara. Alain a bien du mal à la calmer, mais il y arrive en lui proposant de jouer à rendre Philippe jaloux à son tour. Mais comme celui-ci part avec son Américaine aux sports d'hiver, Sophie et Alain doivent y aller aussi. La modicité de leurs ressources mises en commun ne permet à Sophie et à son amant de paille que d'obtenir un lit dans la réserve à matériel du palace où sont descendus leurs amis. Là, Sophie ne songe qu'à faire voler en éclats l’idylle de Philippe. Mais à force de vivre avec elle et de coucher par terre sur un matelas, Alain s'éprend de la cover-girl que Philippe ne songe plus guère à lui disputer. Une soirée dans un night-club où Alain, voyant danser une des étoiles de l'établissement, découvre par transfert la puissance et la nature du lien qui s'est créé à l'égard de Sophie, se termine par une double brouille entre les deux couples. De retour à l'hôtel, Alain décide de brusquer les choses et sous la menace de la fameuse carabine, exige de Sophie une attitude moins indifférente. Dès le lendemain matin, une avalanche persuadera Sophie qu'Alain est l'homme de sa vie et Philippe, que Barbara peut fort bien le consoler.

Fiche technique

Distribution

Tournage

Une partie du film a été tournée dans l'hôtel Ermitage qui se trouvait au sommet du Moucherotte au-dessus de Grenoble.

Partager cet article
Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : La Vérité

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : La Vérité

La Vérité est un film franco-italien réalisé par Henri-Georges Clouzot, sorti en 1960. Le film est nommé à l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1961.

Synopsis

Dominique Marceau (Brigitte Bardot), une séduisante jeune femme, est jugée en cour d'assises pour le meurtre de son amant, Gilbert Tellier (Sami Frey). Au cours des audiences, le véritable visage de l'accusée se dessine peu à peu.

Gilbert, un jeune chef d'orchestre, promis à Annie (Marie-Josée Nat), violoniste, tombe amoureux de Dominique, la sœur de celle-ci. C'est la première fois que Dominique se sent amoureuse. Néanmoins cela devient aussi pour elle un engagement trop important pour sa jeunesse instable. On lui reprochera ses mœurs légères durant le procès.

C'est pour Gilbert la révélation d'une passion dévorante, mais trop possessive pour Dominique. Pour Annie c'est un drame. Dominique, cependant, trompe Gilbert pour se venger après qu'il l'a quittée en croyant qu'elle l'avait préalablement trompé.

Ce dernier retourne auprès d'Annie et se fiance avec elle. Dominique sombre dans la dépression en apprenant la nouvelle. Elle tente alors de revoir Gilbert. Gilbert aura encore une dernière aventure, secrète et fugace avec Dominique, mais lui dira au matin qu'il n'est plus amoureux. Dominique, dépressive, se trouve un pistolet pour éventuellement se suicider. Des semaines plus tard, Dominique, encore amoureuse, vient au domicile de Gilbert. Alors qu'elle vient menacer de se suicider devant lui, il la repousse avec une grande violence verbale, elle le tue spontanément. Elle cherche immédiatement à se suicider, mais sans effet, ayant vidé son chargeur dans la fureur de son acte. Elle tente alors de se suicider au gaz. Sauvée in extremis, elle passe devant les assises pour meurtre.

Fiche technique

Distribution

Production

Le tournage a eu lieu à partir du  dans les studios Franstudio de Joinville-le-Pont.

Autres lieux

Accueil

« Un scénario dont l'architecture est un modèle d'ingéniosité et de précision, une mise en scène qui ne laisse pas l'ombre d'une chance au hasard, une interprétation dirigée de main de maître, voilà ce que nous offre La Vérité. »

— Jacques de Baroncelli, Le Monde

Box office

Le film fait salle comble durant de nombreuses semaines, provoquant un bouche à oreille de qualité. Le film tiendra l'affiche de nombreux mois et deviendra encore un énorme succès pour Henri-Georges Clouzot et Brigitte Bardot avec 5 692 000 entrées en France.  

Autour du film

  • Clouzot a déclaré avoir eu l'idée du scénario après avoir assisté à différents procès d'assises. Le film est notamment l'adaptation d'un fait divers bien réel, l'histoire de Pauline Dubuisson, jugée en 1953 pour le meurtre de son ex-fiancé, qu'elle a tué après qu'il a rompu avec elle et s'est fiancé avec une autre jeune femme. Si Pauline Dubuisson avait quelques traits communs avec le personnage du film, notamment les mœurs légères, ce n'était pas la jeune femme oisive du film. Le réalisateur a, par ailleurs, écarté l'épreuve subie par Pauline lors de l'épuration à la Libération, où elle fut tondue et violée pour avoir été la maîtresse d'un médecin-colonel allemand.
  • La Vérité révéla le talent de tragédienne de Brigitte Bardot dont l'interprétation fut soulignée unanimement par la critique[réf. nécessaire].
  • Brigitte Bardot et Sami Frey vécurent une histoire d'amour après le film.
  • Henri-Georges Clouzot, connu pour sa grande dureté, sa misogynie et sa technique consistant à pousser à bout nerveusement les actrices de ses films, poussa tellement Brigitte Bardot à « cracher ses tripes », que cette dernière, trop imprégnée de son personnage bien après la fin du tournage, commit une tentative de suicide, comme Dominique à la fin du film. Jacques Perrin a d'ailleurs révélé qu'avec Sami Frey ils avaient tous les deux menacé Clouzot de quitter le tournage si ce dernier continuait à crier sur les acteurs.
Partager cet article
Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : Babette s'en va-t-en guerre

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : Babette s'en va-t-en guerre
Filmographie Brigitte Bardot : Babette s'en va-t-en guerre
Filmographie Brigitte Bardot : Babette s'en va-t-en guerre
Filmographie Brigitte Bardot : Babette s'en va-t-en guerre
Filmographie Brigitte Bardot : Babette s'en va-t-en guerre
Filmographie Brigitte Bardot : Babette s'en va-t-en guerre

Synopsis

En 1940, Babette, une jeune provinciale française, se retrouve à Londres où le lieutenant Gérard de Crécy la fait engager comme femme de ménage au Quartier Général de la France libre. Le major Fitzpatrick, officier de renseignement britannique, remarque son étrange ressemblance avec Hilda, l'ex-maîtresse du responsable allemand du débarquement en Angleterre, le général von Arenberg. Après un entraînement intensif, elle est parachutée en France avec Gérard afin d'enlever le général. Mais après le parachutage, incapable de retrouver son beau lieutenant, elle prend seule le train pour Paris.
Après diverses péripéties, elle est arrêtée dans un café parisien par "papa Schulz", le chef de la Gestapo, qui l'amène à la Kommandantur, le quartier général des forces d'occupation allemandes à Paris. Ayant lui aussi remarqué l'extraordinaire ressemblance de Babette avec l'ex-maîtresse du général von Arenberg, Schulz arrange une rencontre fortuite de la petite Française avec le général, de façon qu'elle entre dans l'intimité de celui-ci et puisse renseigner la Gestapo sur ses agissements, car Schulz soupçonne Arenberg d'être un traître à la cause nazie. Le général tombe instantanément sous le charme du sosie de son ex et raccompagne Babette dans le septième arrondissement de Paris chez ses prétendus parents (le duc et la duchesse de Crécy-Lozère), qui sont en fait ceux du lieutenant Gérard. La jeune femme y retrouve celui-ci et lui souffle que c'est l'occasion rêvée pour kidnapper Arenberg et l'embarquer à Londres... sauf que des agents de la Gestapo, sur ordre du commandant Schulz, les ont suivis.

Fiche technique

Distribution

Autour ou à propos du film

Il s'agit du premier film français à traiter de la Seconde Guerre mondiale sur le mode de la comédie.
Les extérieurs ont été tournés en partie à Sète.

C'est le seul film dans lequel Brigitte Bardot et Jacques Charrier jouent ensemble et forment un couple à l'écran (si on néglige leur apparition, d'ailleurs non créditée au générique, dans L'Affaire d'une nuit d'Henri Verneuil).

C'est, par ailleurs, le 54e film de Christian-Jaque, un réalisateur qui a notamment à son actif Les Disparus de Saint-Agil, L'Assassinat du père Noël et Fanfan la Tulipe.

Avec Babette s'en va-t-en guerre dit Christian-Jaque, « j'ai voulu, pour la première fois, montrer Brigitte Bardot aux moins de seize ans. Prouver, enfin, que son talent ne résidait pas seulement dans sa ravissante plastique, mais qu'elle était aussi capable de jouer la comédie ».

Critiques

« Il sera loisible à certains de s'insurger contre le ton badin, caricatural, adopté à l'égard de souvenirs restés héroïques et douloureux. Inconsciemment, Babette vient à l'appui de la thèse de Resnais dans Hiroshima mon amour sur l'oubli. Il sera loisible aussi à ceux qui saluent Hiroshima mon amour de faire la fine bouche; mais les ambitions de l'auteur ici sont autres et plus limitées. Babette est à la France Libre ce que la Belle Hélène d'Offenbach est à la Guerre de Troie. On peut donc savoir gré à l'auteur d'avoir su trouver un rythme très enlevé et diriger une équipe d'interprètes dont émergent un étourdissant Francis Blanche et une Brigitte Bardot bonne comédienne. »

Partager cet article
Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : En cas de malheur

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : En cas de malheur
Filmographie Brigitte Bardot : En cas de malheur
Filmographie Brigitte Bardot : En cas de malheur
Filmographie Brigitte Bardot : En cas de malheur
Filmographie Brigitte Bardot : En cas de malheur
Filmographie Brigitte Bardot : En cas de malheur

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1957 à Paris, la belle, naïve et immorale Yvette Maudet, tapineuse occasionnelle de 22 ans, assomme l'épouse d'un horloger qu'elle tente de dévaliser. Me André Gobillot, avocat quinquagénaire, accepte de la défendre et, séduit par sa sensualité, en tombe amoureux. Grâce à un faux témoignage, il obtient son acquittement. Il entame alors une liaison avec elle, l'installe et l'entretient, ne peut plus se passer d'elle. Mais Yvette aime en cachette un jeune étudiant en médecine, jaloux et possessif, qui vit misérablement et paie ses études en travaillant dans une usine. Gobillot est soupçonné d'avoir payé le faux témoin ; sa carrière est menacée. Son couple - épouse tolérante mais inquiète - est menacé quand il achète un appartement pour Yvette qui attend un enfant de lui et accepte de vivre cachée. Mais elle ne peut se résoudre à renoncer au jeune étudiant.

Fiche technique

Distribution

Critique

François Truffaut l'a qualifié de meilleur film d'Autant-Lara et l'a comparé aux pièces de théâtre de Jean Anouilh , en notant: "Nous en sortons avec un mélange de dégoût et d'admiration, un sentiment de satisfaction qui est réel mais incomplet. C’est 100% français, avec toutes les vertus et les vices que cela implique: une analyse à la fois subtile et étroite, une compétence mêlée de méchanceté, un esprit d’observation sans faille dirigée vers le sordide, et un tour de passe-passe talentueux qui délivre un message libéral à la fin."

Autour du film

Partager cet article
Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : Les bijoutiers du clair de lune

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : Les bijoutiers du clair de lune
Filmographie Brigitte Bardot : Les bijoutiers du clair de lune
Filmographie Brigitte Bardot : Les bijoutiers du clair de lune
Filmographie Brigitte Bardot : Les bijoutiers du clair de lune
Filmographie Brigitte Bardot : Les bijoutiers du clair de lune
Filmographie Brigitte Bardot : Les bijoutiers du clair de lune

Synopsis

Une jeune fille orpheline, Ursula, sort du couvent et se rend en Espagne pour vivre chez son oncle Ribera et sa tante Florentine. À son arrivée, elle est témoin d’un drame : une jeune fille s'est suicidée en se précipitant dans un puits. Le frère de la morte, Lambert, accoste Ursula avec l’intention de rencontrer son oncle qu’il rend responsable du décès de sa sœur, l’accusant d’avoir abusé d’elle. Lambert est roué de coups et jeté à la porte par les hommes de Ribera. Ursula lui porte secours et ne tarde pas à en tomber amoureuse. Elle doit bientôt repousser les avances violentes de son oncle et Lambert, en essayant de se défendre lorsque Ribera l’agresse, le tue d’un coup de couteau. Les événements vont se précipiter, entraînant Ursula, Lambert et Florentine, qui est sa maîtresse, dans une spirale à l’issue tragique…

Fiche technique

 

Pays Box-office

Drapeau de la France France

Box-office

Drapeau de l'Italie Italie

Sortie
Les Bijoutiers du clair de lune 2 134 822 entrées 1 900 000 entrées

Distribution

  • Maruchi Fresno : Conchita
  • Nicolás D. Perchicot : le prêtre
  • Antonio Prieto : le chef carabinier
  • José Tasso Tena : le palefrenier
  • Rafaël Torrobo : le vétérinaire
  • Tosi : le capitaine
  • Antonio Vico : le chauffeur du comte
Partager cet article
Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : La mariée est trop belle

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : La mariée est trop belle
Filmographie Brigitte Bardot : La mariée est trop belle
Filmographie Brigitte Bardot : La mariée est trop belle
Filmographie Brigitte Bardot : La mariée est trop belle
Filmographie Brigitte Bardot : La mariée est trop belle
Filmographie Brigitte Bardot : La mariée est trop belle

Synopsis[modifier | modifier le code]

Flash-back sur le parvis de l’église : Catherine (Brigitte Bardot) raconte ce qui s’est passé auparavant, avant que Judith (Micheline Presle) ne se jette dans les bras de Michel (Louis Jourdan), en lui disant qu’elle est divorcée et que Catherine ne s’évanouisse. Catherine, jeune provinciale, est repérée par Michel, amant de Judith, directrice d’un journal de mode. Elle devient mannequin sous le nom de « Chouchou » et elle forme un couple pour le magazine avec Patrice (Jean-François Calvé), un ex-acteur. Judith décide de marier Catherine et Patrice, faussement, pour faire un coup médiatique. Catherine et les autres vont faire des photographies et filmer le mariage dans le village natal de Catherine. Tout le monde est hébergé chez les tantes de Catherine, qui l’ont élevée. Catherine repousse la demande en mariage de Patrice, qui part dans la nuit. Michel est contraint de prendre la place de Patrice pour faire les photos, réalisées par Toni (Marcel Amont) et Marc (Roger Dumas, en blond !). Catherine s’aperçoit qu’elle aime Michel et elle finit par le lui avouer. Il ne veut pas la croire. Elle va s’offrir à Toni et à Marc, mais il y a des contretemps à chaque fois. Judith a récupéré Patrice et vient annoncer son divorce à Michel, après la fausse cérémonie à l’église (retour au début du film). Michel finit par repousser Judith. Il se marie vraiment avec Catherine. Judith veut qui’ils soient accompagnés par Marc et Toni pendant leur voyage de noces. Michel refuse et part avec Catherine. Patrice et Judith se regardent longuement…

Fiche technique

Distribution

Partager cet article
Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956
Filmographie Brigitte Bardot : Les Week-ends de Néron (Mio figlio Nerone) de 1956

Synopsis

Nous sommes dans la Rome antique sous le règne décadent de Néron. Celui-ci, à demi fou, a choisi son palais du bord de mer pour préparer un grand spectacle dont il sera la vedette. Il est accompagné par son épouse Poppée, son conseiller Sénèque et sa suite au grand complet. Mais sa mère Agrippine vient contrarier son séjour en le rappelant à son devoir d’empereur : la préparation de l’offensive contre Albion. De plus en plus énervé par ses obligations et les dissensions qui règnent dans son entourage alors qu’il est obnubilé par son spectacle, Néron va péter les plombs et beaucoup de têtes vont tomber pour que nul ne l’empêche de donner ses représentations.

Fiche technique

Distribution

Autour du film

Brigitte Bardot : « Comme dans tous les films italiens, qui sont postsynchronisés, le son n’a aucune importance. Chacun dit ce qu’il veut, et chacun dans sa langue. Je parlais français, Sordi et De Sica en italien, Swanson en américain. On tournait dans un charivari infernal, les machinistes clouaient le décor d’à côté pendant que le metteur en scène se faisait faire la barbe et injuriait le barbier qui lui faisait une estafilade. Au milieu de tout ce tintamarre, nous débitions nos âneries, conscients de notre talent, et indifférents à la stupidité de ceux qui ne savaient pas le reconnaître dans un silence déférent et respectueux. Moi qui sortais juste de mon service militaire américain, j’étais jetée tout de go dans le style débraillé des orgies romaines à la petite semaine… »

Partager cet article
Repost0

Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955

Publié le par Ricard Bruno

Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955
Filmographie Brigitte Bardot : Les Grandes Manœuvres de 1955

Synopsis

En province, vers 1913, Armand de La Verne, lieutenant au 33e Dragon et véritable Don Juan, tient le pari de devenir l'amant d'une femme que le hasard désignera. Marie-Louise Rivière, belle jeune femme arrivée depuis peu de Paris pour ouvrir une boutique de modiste est « l'heureuse » élue, ignorant le pari dont elle est l'objet. Elle est d'abord réticente, connaissant la réputation d'Armand. Elle succombe pourtant à ses déclarations enflammées lorsqu'elle le croit tué au cours d'un duel. Un grand amour naît. Un prochain mariage est même arrêté entre eux. C'est alors que Victor Duverger, un prétendant jaloux et dépité, révèle l'existence du pari à la jeune femme qui en est, bien sûr, profondément meurtrie. La veille du départ d'Armand pour les grandes manœuvres, le jeune homme essaie de se justifier devant une Marie-Louise peinée et incrédule.
Le lendemain, elle garde sa fenêtre fermée, tandis que passe devant chez elle le défilé des dragons qui, à cheval, s'en vont pour les manœuvres et avec eux, le beau lieutenant qu'elle se refuse désormais à aimer.

Fiche technique

Distribution

Commentaires

Pour René Clair : « Dans les Grandes Manœuvres, la seule préoccupation c'est l'amour ». Il ajoutait que le film était une des innombrables variations qu'on peut faire autour de l'inépuisable thème de Don Juan.
Il existe une fin alternative qui avait été tournée en même temps que la fin « officielle ». Dans la seconde, alors que la fenêtre ouverte laisse au lieutenant sur le départ l’illusion qu’il est pardonné, le personnage de Marie-Louise est retrouvé mort sur son lit par sa femme de chambre alors que les dragons défilent dans la rue.

Récompenses

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>