Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

263 articles avec bb et la protection animale

Le cri du coeur de Brigitte Bardot: qui a vu Rontonton ?

Publié le par Ricard Bruno

Précisions les deux numéros de téléphone portable ne sont pas ceux de Brigitte Bardot ...

des fois que certains aient de mauvaises intentions!

...

chat995

Brigitte Bardot lance un appel pour retrouver son "chat préféré" Rontonton perdu à Saint-Tropez

 

"Ma peine est effrayante... Je n'en dors plus !". Celle qui a dédié sa vie à la cause animale prenait le combiné ce mardi après-midi pour un tout autre combat que ceux auquel elle nous a habitué : retrouver son "chat préféré" Rontonton perdu à Saint-Tropez.

Cette femelle de deux ans a déserté sa résidence de la Garrigue, certainement effrayée par des opérations d'élagage qui ont eu lieu jeudi dernier dans la propriété. Depuis, la féline "petite et toute ronde mais sans collier ni tatouage" décrit Brigitte, aurait été aperçue route des Salins, mais impossible de remettre la main dessus.

Brigitte à laquelle Rontonton restait d'ordinaire "collée comme un bonbon", promet une récompense de 600 euros à qui retrouvera sa belle fugueuse.

Contacts : 06 62 54 93 77 OU 06 71 41 71 92

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot écrit à Oscar Temaru...

Publié le par Ricard Bruno

seashepherdbb.jpg

Un trimaran destiné à lutter contre les contrebandiers des mers et défendre les espèces marines, a été baptisé en 2011 à la Ciotat (Bouches-du-Rhône) du nom de l'actrice française Brigitte Bardot. La proue du bateau est décorée d'une jeune femme blonde en train de nager avec un trident, aux côtés d'un drapeau représentant le logo de l'association Sea Sheperd.

Alors que va s’ouvrir à Bangkok, la 16e session de la Conférence des Parties CITES durant laquelle de très nombreuses espèces marines devraient faire l’objet d’une protection accrue (requin taupe, requin marteau, poisson scie, raie manta, ect ), la Fondation Brigitte Bardot constate que, dans le même temps, les océans sont livrés à un véritable pillage. Ainsi, la présidente de la Fondation du même nom, vient d'adresser un courrier au président de la Polynésie française pour une intervention directe des navires Sea Shepherd, dont le trimaran "Brigitte Bardot" pour lutter contre la pêche illégale aux requins (requin longimane notamment) très répandue dans la zone maritime polynésienne" :
"La Polynésie française bénéficie d’une biodiversité riche et relativement préservée mais les attaques contre l’environnement et les espèces se multiplient au point de mettre en danger ce fragile équilibre naturel. Avec une zone maritime qui couvre 5 millions de km2 et comprend de nombreuses espèces marines convoitées (tortues, dauphins, requins, ..) il est difficile de pouvoir lutter contre la pêche illégale qui vise en particulier les ailerons de requins. C’est pourquoi monsieur le président j’aimerais que vous autorisiez l’organisation Sea Shepherd à intervenir en coopération avec votre administration dans les eaux territoriales afin de patrouiller et intercepter les resquilleurs.
Je garde un très beau souvenir de votre territoire paradisiaque et je serais très fière honorée de voir le trimaran Brigitte Bardot fleuron de la flotte Sea Shepherd fendre les eaux polynésiennes pour venir en aide aux requins et autres espèces braconnées" indique ce courrier.

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

La poursuite du commerce de l'ours blanc: "une honte" selon Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

 

Brigitte Bardot a jugé "honteuse" la décision des pays membres de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites) de refuser d'interdire le commerce planétaire de l'ours polaire jeudi à Bangkok, a-t-elle indiqué dans un communiqué de sa Fondation.

voir le zoom : Brigitte Bardot, le 27 septembre 2007 à ParisBrigitte Bardot, le 27 septembre 2007 à Paris
 

Brigitte Bardot a jugé "honteuse" la décision des pays membres de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites) de refuser d'interdire le commerce planétaire de l'ours polaire jeudi à Bangkok, a-t-elle indiqué dans un communiqué de sa Fondation.

Le plus gros carnivore terrestre est inscrit à l'Annexe II de la Cites, qui implique une stricte régulation du commerce international mais ne l'interdit pas.

"Après avoir mis en échec, il y a trois ans à Doha, la proposition visant à protéger le thon rouge, l'Union Européenne a récidivé à Bangkok en sabordant la proposition des Etats-Unis de transférer l'ours polaire à l'Annexe I de la Cites. C'est la honte", s'est indignée l'ancienne actrice.

La Fondation Bardot, présente à la Cites, "s'était fermement opposée" mardi à la contre-proposition de l'Union Européenne visant à maintenir l'ours blanc à l'Annexe 2 pour organiser un commerce "durable" de l'espèce.

Les Etats-Unis, qui partagent avec le Canada, la Russie, le Danemark (Groenland) et la Norvège une population de 20.000 à 25.000 animaux, réclamaient son inscription à l'annexe I, qui aurait conduit à une stricte interdiction.

Brigitte Bardot estime que "l'Union Européenne a une part de responsabilité dans l'échec de cette proposition de préservation de l'ours polaire".

Pour le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), la Cites "a signé l'arrêt de mort de l'ours polaire".

"Cette fois encore, le monde a raté une occasion d'agir pour sauver les populations d'ours polaires (...) cette décision enterre toute lueur d'espoir", a déploré Jeff Flocken, directeur régional Amérique du Nord de l'IFAW.

"Chaque année qui passe sans que cette espèce emblématique bénéficie d'une protection maximale nous rapproche de son extinction définitive", s'est-il indigné.

Les défenseurs des animaux estiment que, chaque année, plus de 400 ours polaires sont exploités de manière injustifiée, chassés et tués pour satisfaire la demande en fourrure et en produits dérivés.

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Eléphantes de Lyon: Brigitte Bardot soulagée

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot, qui s'était mobilisée dès le début en faveur des éléphantes Baby et Népal soupçonnées d'être atteintes de tuberculose, a fait part de son soulagement après la décision du Conseil d'Etat, mercredi, de suspendre un arrêté d'abattage.

Brigitte Bardot, qui s'était mobilisée dès le début en faveur des éléphantes Baby et Népal soupçonnées d'être atteintes de tuberculose, a fait part de son soulagement après la décision du Conseil d'Etat, mercredi, de suspendre un arrêté d'abattage.

Brigitte Bardot, qui s'était mobilisée dès le début en faveur des éléphantes Baby et Népal soupçonnées d'être atteintes de tuberculose, a fait part de son soulagement après la décision duConseil d'Etat, mercredi, de suspendre un arrêté d'abattage.

"C'est un soulagement : le Préfet du Rhône n'a rien voulu entendre ni rien faire pour connaître l'état sanitaire des éléphantes. Le Conseil d'Etat remet chacun à sa place et c'est très bien comme ça", a indiqué la présidente de la Fondation Bardot dans un communiqué transmis à l'AFP.

"On n'a pas le droit moral de faire abattre des animaux par principe de précaution, c'est ignoble. Baby et Népal sont isolées depuis plus de 2 ans, elles ne représentent une menace pour personne", a ajouté l'ancienne actrice.

Pour Brigitte Bardot, "l'urgence maintenant est de commencer les tests sur ces éléphantes (...) que (sa) fondation s'est engagée à financer".

Rappelant qu'elle dénonce "l'esclavagisme animalier", Brigitte Bardot estime que "ces animaux sont trop âgés pour être exploités dans un cirque".

Baby et Népal, 42 et 43 ans, "sont de vieilles dames, on doit maintenant leur trouver un lieu adapté, les soigner si besoin et leur foutre la paix", a-t-elle ajouté, remerciant le président François Hollande pour son soutien déterminant.

"J'espère que nous pourrons travailler ensemble pour que la France ne soit plus la lanterne rouge de la protection animale, il a promis le changement et dans ce domaine nous en avons besoin maintenant", a conclu Brigitte Bardot.

Début janvier, elle avait menacé de "demander la nationalité russe" si les deux éléphantes étaient euthanasiées "afin de fuir ce pays qui n'est plus qu'un cimetière d'animaux".

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

"Il faut profiter du scandale pour interdire la viande de cheval"

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot (BENAROCH/SIPA).

Que vous inspire l’émotion suscitée par "l’affaire des lasagnes" ?

Cette affaire n’est que la partie émergée de l’iceberg, la tromperie est partout présente car il y a une volonté réelle de cacher la vérité aux acheteurs. J’en ai la preuve avec la distribution, dans les circuits classiques, de la viande issue de l’abattage rituel. En France, l’égorgement à vif des bêtes, sans étourdissement, s’est généralisé à tel point que la viande, issue de cette souffrance abominable, se retrouve partout sans aucune information pour le consommateur.

A votre avis les Français sont-ils murs pour bannir définitivement le cheval de leur alimentation ?

J’espère et c’est peut-être le seul point positif de ce nouveau scandale. L’homme a une relation particulière avec le cheval, cet animal l’accompagne depuis toujours, il est un ami aussi, le tuer pour le manger c’est vraiment ignoble, dégueulasse. Beaucoup de Français dénoncent la consommation de viande de chiens ou de chats en Asie mais nous sommes exactement au même niveau en France. J’aimerais vraiment qu’on arrête de considérer que la viande est incontournable, c’est faux, j’espère que les Français sont murs pour bannir définitivement le cheval de leur assiette mais aussi toutes les autres espèces animales.

Quelle est la gravité de la situation en France concernant le traitement réservé aux chevaux de boucherie ?

C’est une horreur, une honte. Il y a 50 ans je me suis battue pour rendre obligatoire l’étourdissement des bêtes avant leur saignée. Cette petite avancée est aujourd’hui balayée par la généralisation de l’abattage rituel, cela me déchire le cœur d’imaginer toutes ces bêtes se faire torturer dans nos abattoirs. C’est effrayant de voir ces animaux attendre leur exécution, dans la peur, les cris et l’odeur du sang. Les chevaux envoyés à l’abattoir sont particulièrement maltraités lors des transports, il ne s’agit plus de gagner des fortunes sur leur dos mais d’en tirer un bénéfice pour la viande, ils sont déjà traités comme de la barbaque alors qu’ils sont toujours bien vivants…

Que demandez-vous au gouvernement?

Puisqu’on ne peut malheureusement pas arrêter toute cette souffrance animale, ce quotidien terrifiant des abattoirs, alors commençons déjà par épargner les chevaux envers qui nous avons une dette immense. Ces animaux sont nos amis, ils ne doivent pas être envoyés à l’abattoir, c’est indigne. Le Député Lionnel Luca avait présenté, en 2010, une proposition de loi visant à modifier le statut juridique du cheval pour le faire passer d’animal de rente à animal de compagnie, le gouvernement peut très bien reprendre à son compte ce texte.

Comptez-vous rencontrer François Hollande ou l’un de ses ministres ?

Je n’ai plus la force de rencontrer le Président et ses ministres, j’en ai rencontré des dizaines et ils n’ont jamais rien fait pour les animaux. Je n’arrête pas de les solliciter mais ils se fichent comme de l’an 40 de la condition animale, ma Fondation est reçue dans les différents ministères et à l’Elysée, mais je n’ai pas le sentiment que ces rencontres débouchent à des résultats concrets pour les animaux, alors j’ai tendance à perdre espoir et patience il est vrai.

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

COMMUNIQUE DE PRESSE

Publié le par Ricard Bruno

SCANDALE DE LA VIANDE DE CHEVAL

 

BRIGITTE BARDOT DENONCE

UNE NOUVELLE TROMPERIE DU CONSOMMATEUR

« Avec le scandale de la viande de cheval, présentée, à l’insu du consommateur, comme viande de bœuf mais qui peut mettre en danger la vie humaine*,  je demande à nouveau que le cheval ne soit plus utilisé pour la consommation. 

Cet animal, considéré comme un ami de l’homme,  au même titre que le chien ou le chat, doit être définitivement exclu de nos assiettes ! 

Les anglais, sont légitimement choqués qu’en France (tout comme en Belgique et en Italie) on puisse encore consommer du cheval, exploité dans de terribles souffrances, à travers de longs transports, souvent blessé, affaibli et martyrisé lors de procédures d’abattage terrifiantes et terriblement inhumaines. 

Cette fraude, impliquant la mafia de la filière viande, pose de sérieuses questions sur la traçabilité de tous les produits carnés puisque nous pouvons tous, sans le savoir, consommer tantôt du cheval, tantôt de la viande halal ou casher, avec les risques pour la santé que cela implique. 

Alors j’espère que, cette fois, devant l’émoi et le dégoût de toute la population, le gouvernement saura prendre les décisions qui s’imposent. 

Si « le changement, c’est maintenant », alors, qu’attendons-nous ? ». 

Brigitte Bardot, Présidente. 

* La trichinellose, selon le Ministère de la Santé  « est une zoonose transmise à l’homme par la consommation de 

viande peu ou non cuite, essentiellement du cheval (…) dans notre pays. C’est une maladie à déclaration obligatoire pour laquelle il n’existe pas de traitement curatif. Elle peut provoquer des complications parfois graves et laisser des séquelles. » 

Source : http://www.sante.gouv.fr/trichinellose.html  

Contact Presse :  

Fondation Brigitte Bardot - Bruno Jacquelin - 01 45 05 94 55 – 06 71 22 80 53 - bruno.jacquelin@fondationbrigittebardot.fr 

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot s'insurge dans Var Matin...

Publié le par Ricard Bruno

LETTRE-13022013 00000

Partager cet article

Repost 0

BRIGITTE BARDOT RÉAGIT AU "HORSEGATE"

Publié le par Ricard Bruno

En plein "horsegate", Brigitte Bardot n’a pas manqué de réagir, ce lundi. "Avec le scandale de la viande de cheval, présentée, à l’insu du consommateur, comme viande de bœuf mais qui peut mettre en danger la vie humaine, je demande à nouveau que le cheval ne soit plus utilisé pour la consommation, écrit la célèbre défenseure des animaux dans un communiqué. Citant le ministère de la santé, la présidente de la Fondation éponyme, explique en effet que "la trichinellose est une zoonose transmise à l’homme par la consommation de viande peu ou non cuite, essentiellement du cheval (…) dans notre pays. B.B. plaide par ailleurs pour que cet animal, considéré comme un ami de l’homme, au même titre que le chien ou le chat, doit être définitivement exclu de nos assiettes".

"Cette fraude, impliquant la mafia de la filière viande, pose de sérieuses questions sur la traçabilité de tous les produits carnés puisque nous pouvons tous, sans le savoir, consommer tantôt du cheval, tantôt de la viande halal ou casher, avec les risques pour la santé que cela implique", ajoute-t-elle, avant de conclure: "Alors j’espère que, cette fois, devant l’émoi et le dégoût de toute la population, le gouvernement saura prendre les décisions qui s’imposent. Si 'le changement, c’est maintenant', alors, qu’attendons-nous ?".

Source : Paris Match

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot réclame la fin de l'hippophagie

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot a profité lundi de la fraude à la viande de cheval découverte dans des plats préparés pour redemander la fin de la consommation de la viande équine. "Avec le scandale de la viande de cheval, présentée, à l’insu du consommateur, comme viande de boeuf (...) je demande à nouveau que le cheval ne soit plus utilisé pour la consommation", a écrit l'ancienne actrice dans un communiqué. 

Elle a rappelé que, selon le ministère de la Santé, cette viande, si elle n'est pas assez cuite, peut être susceptible de transmettre la trichinose à l'homme, une maladie pouvant parfois être grave. "Il faut définitivement et à jamais abolir la consommation de viande de cheval et des équidés en général", a dit à l'AFP Mme Bardot pour qui l'hippophagie est "son deuxième grand combat après les bébés phoques". Selon BB, cette fraude, "impliquant la mafia de la filière viande", pose de sérieuses questions sur la traçabilité de tous les produits carnés. Quant au sort des chevaux retraités, notamment du PMU où des centres équestres qui finissent dans les assiettes, elle a estimé "qu'un pourcentage pourrait être prélevé sur les paris ou les cotisations pour que leurs propriétaires puissent assurer leur retraite". 

 

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

COMMUNIQUE DE PRESSE de madame Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Scandale de la Viande de Cheval :

Brigitte Bardot dénonce

une Nouvelle Tromperie du Consommateur

 

 

« Avec le scandale de la viande de cheval, présentée, à l’insu du consommateur, comme viande de bœuf mais qui peut mettre en danger la vie humaine*,  je demande à nouveau que le cheval ne soit plus utilisé pour la consommation.

Cet animal, considéré comme un ami de l’homme,  au même titre que le chien ou le chat, doit être définitivement exclu de nos assiettes !

Les anglais, sont légitimement choqués qu’en France (tout comme en Belgique et en Italie) on puisse encore consommer du cheval, exploité dans de terribles souffrances, à travers de longs transports, souvent blessé, affaibli et martyrisé lors de procédures d’abattage terrifiantes et terriblement inhumaines.

Cette fraude, impliquant la mafia de la filière viande, pose de sérieuses questions sur la traçabilité de tous les produits carnés puisque nous pouvons tous, sans le savoir, consommer tantôt du cheval, tantôt de la viande halal ou casher, avec les risques pour la santé que cela implique.

Alors j’espère que, cette fois, devant l’émoi et le dégoût de toute la population, le gouvernement saura prendre les décisions qui s’imposent.

Si « le changement, c’est maintenant », alors, qu’attendons-nous ? ».

 

Brigitte Bardot, Présidente.

* La trichinellose, selon le Ministère de la Santé « est une zoonose transmise à l’homme par la consommation de viande peu ou non cuite, essentiellement du cheval (…) dans notre pays. C’est une maladie à déclaration obligatoire pour laquelle il n’existe pas de traitement curatif. Elle peut provoquer des complications parfois graves et laisser des séquelles. »

Source : http://www.sante.gouv.fr/trichinellose.html

 

 

Contact Presse :

Fondation Brigitte Bardot - Bruno Jacquelin - 01 45 05 94 55 – 06 71 22 80 53

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>