Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

307 articles avec bb et la protection animale

Barbarie de Rodilhan: Brigitte Bardot réagit !

Publié le par Ricard Bruno

Lettre ouverte de Brigitte Bardot au ministre de la culture, Monsieur Frédéric Mitterrand.

Notre présidente réagit au désolant spectacle de violence et de barbarie dans les arènes de Rodilhan le 8 octobre dernier.

 

Monsieur le Ministre,

 

Il y a quelques mois, vous inscriviez à l'inventaire du patrimoine immatériel français la corrida, considérée pourtant sur le territoire national comme étant un acte de cruauté puni de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende. La scandaleuse exception « locale » trouvait ainsi, par votre faute, une reconnaissance nationale en élevant la torture au rang de culture !

Aujourd'hui, je tiens à vous alerter d'une agression terrible, extrêmement grave, indigne et d'une lâcheté effroyable. Les actes se sont déroulés près de Nîmes, samedi dernier, dans les arènes de Rodilhan lors de la finale du concours « graines de toreros ».

Ce jour là, 6 veaux devaient être torturés à mort au cours d'une « becerrada », corrida pratiquée sur de jeunes veaux qui, ne comprenant rien de ce qui leur arrive et sous la douleur des banderilles qui déchirent leur chair, hurlent et appellent leur mère.

Ce 8 octobre donc, près de cent opposants à la torture ont manifesté pacifiquement au cœur des arènes, dans un acte de résistance et de bravoure face à des gens animés par la haine, la perversité et la décadence de ces jeux du cirque qui ne devraient plus être tolérés dans une société qui se prétend civilisée.

Ces opposants à la cruauté, dont j'admire le courage et la ténacité, avaient choisi de ne pas répondre aux provocations ni aux coups... Alors la haine des barbares s'est exprimée avec toute sa férocité, sa violence à l'encontre des animaux bien sûr mais aussi des militants sans aucune défense et qui ont été roués de coups.

Pendant que certains se faisaient molester dans les gradins en tentant de déployer des banderoles, sur la piste, une cinquantaine de citoyens enchaînés, impuissants, recevaient tour-à-tour des coups de poings, de pieds, des gifles, des crachats...

Monsieur le Ministre, regardez la vidéo que je joins à cette lettre, elle est édifiante ! On y voit notamment une jeune fille violentée par des types qui lui arrachent ses vêtements, jusqu'à son soutien-gorge, d'autres recevoir des coups de pieds et de poings dans le visage, la violence est incroyable, inimaginable et pourtant elle redoublait sous les encouragements d'une foule qui se croyait revenue au temps des romains en baissant le pousse pour encourager les tortionnaires et les appeler au meurtre... Tout cela s'est passé samedi, en France, à Rodilhan !

Voilà le vrai visage de ces barbares qui prennent plaisir à voir un animal se faire torturer à mort, ce même public, ces mêmes aficionados, ont pris plaisir samedi à voir de pacifiques opposants se faire maltraiter, se faire battre alors qu'ils étaient enchaînés, tous ces citoyens ont été victimes de cet acharnement monstrueux sous le regard indifférent des élus locaux, de la police municipale et de la gendarmerie, tous ces représentants de l'état ont laissé faire le pire et c'est intolérable !

Le porte-parole de ma Fondation, mon fidèle bras droit, était parmi les manifestants, enchaîné, roué de coups lui aussi, trainé sur la piste par les cheveux. Comme tous les autres il a été marqué physiquement et moralement dans cette épreuve terrible, certains ont été plus gravement blessés, se sont retrouvés aux urgences et une vingtaine d'opposants ont été violentés au point de porter plainte aujourd'hui contre ces bourreaux, ces terroristes qui n'ont aucune empathie, ni pour l'homme, ni pour l'animal.

Le plus horrible de tout est que malgré leur courage, malgré les risques incroyables qu'ils ont pris, ces militants n'ont pu sauver les 6 veaux qui ont été torturés à mort sous les yeux pervers des malades qui prennent plaisir à voir souffrir des êtres sensibles.

Monsieur le Ministre, regardez cette vidéo, vous le devez à ces courageux citoyens !

Tout ceci ne relève pas du « patrimoine culturel » de notre pays, c’est la honte, la honte !

Vous devez impérativement retirer cette inscription indigne et m'aider à faire que la France sorte de la barbarie. Votre oncle a aboli la peine de mort en France, il y a 30 ans, il serait plus que temps aujourd’hui d’abolir la torture animale !

Le 22 octobre, les « assises de la tauromachie » se tiendront à Bayonne, nous y serons nous aussi pour rappeler que la torture n’a pas sa place dans notre culture. Monsieur le Ministre, je vous demande de me soutenir, c’est un appel que je vous lance car l’heure est grave, les terroristes ne sont pas ceux qui défendent les animaux mais bien ceux qui prennent plaisir à les torturer à mort.

Je compte sur vous.

 

Brigitte Bardot

Présidente











Découvrez une nouvelle vidéo :




 
 
 

 

 
 

 



Partager cet article

Repost 0

Viande de cheval : la colère de Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

BB écrit son coup de gueule à l'association Lotoise ASPECT46./Photo reproduction.

« Monstre », « Vous me dégoûtez », « Ignoble ». C'est en des termes violents, que Brigitte Bardot, vient d'écrire à Béatrice Marmiesse, présidente de l'association pour la promotion de l'élevage et l'utilisation du cheval de trait du Lot. Objet de cette ire : le projet de création à Saint-Germain-du-Bel-Air, d'un atelier de découpe de viande de cheval, pour une vente directe de colis de 6 kg de viande de poulains de 18 mois, nés et élevés dans Lot et abattus à Montauban (lire « La Dépêche du Midi » du 27 septembre). « L'être humain est d'après le Larousse ''sensible à la pitié, bienfaisant, secourable'' donc vous n'en faites pas partie et vous êtes un monstre. Qui a transformé son territoire en atelier de découpe pour chevaux.

[…] Je ferai mon possible pour que ce scandale vous éclabousse du sang de ces pauvres bêtes dont vous êtes l'immonde assassin par procuration. Comment pouvez vous survivre face à l'agonie épouvantable des animaux que vous sacrifiez ? »[…] Je souhaite qu'un jour vous subissiez ce que vous faites subir aux chevaux via votre immonde association », tempête BB ...

 

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot en couverture de Neo Planète...

Publié le par Ricard Bruno

Neo planète n°23 du 26 09 2011Neo-planete-n-23-du-26-09-2011.jpg

 

N°23 Paru le  : lundi 26 septembre 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Prélèvements de requins : Brigitte Bardot écrit au préfet !

Publié le par Ricard Bruno

Les attaques de requins dont ont été victimes plusieurs surfeurs sur les spots de l'île depuis le début de l'année ont dépassé le microcosme réunionnais. Celle qui a coûté la vie à Mahieu Schiller, tout particulièrement, a fait l'ouverture des journaux télévisés en métropole. Un projecteur est donc braqué sur la Réunion et de nombreux acteurs de la mer, du surf ou encore de la protection animale surveille avec attention ce qu'il se passe sur notre île depuis quelques jours.

Comme on pouvait s'y attendre, la décision du préfet de la Réunion, Michel Lalande, de pêcher jusqu'à 10 requins près des côtes de l'Ouest (lire ici ) a fait réagir. A la Réunion, mais pas seulement. Brigitte Bardot a, au nom de sa fondation, écrit directement au préfet. Dans sa lettre elle pose la question : "De quel droit nous permettons-nous d’envahir tous les milieux en faisant le ménage de tout ce qui peut représenter un danger pour l’être humain ?"

La Réunion ou l'Afrique du Sud ?

Créée en 1986, la Fondation Brigitte Bardot a pour but "de promouvoir et d’organiser la défense et la protection de l’animal domestique et sauvage tant en France que dans le monde entier". Sa charismatique présidente s'est engagée dans de nombreuses luttes pour la cause animale. Elle était notamment déjà montée au créneau concernant les désormais tristement célèbres "chiens appâts" de la Réunion, utilisés pour la pêche... aux requins.

Sur le site de la fondation, on qualifie les décisions du préfet de "mesures arbitraires prises dans la hâte afin de calmer l’opinion publique". En effet, les attaques répétées depuis le début de l'année serait "un concours de circonstances" qui "pourrait être évité en adoptant une attitude responsable, notamment en veillant à ne pas déverser de nourriture en mer depuis les bateaux de plaisance ou pour attirer volontairement les requins lors de plongées organisées". Entre la Réunion et l'Afrique du Sud, la fondation semble faire un léger amalgame...

"...ne fera qu’alimenter le mythe du requin mangeur d’homme…"

D'autant que les membres de la fondation, du moins certains, semblent ignorer que certains requins sont quasi-sédentaires: "C’est à l’homme de s’adapter et pas à la nature de subir son besoin irrépressible d’exploiter la terre entière et surtout de tout contrôler. Les accidents pourraient être évités en anticipant les dangers et non en tuant, après coup, quelques individus qui n’ont rien à voir avec les animaux présents ce jour là".

Pour la fondation, "il faut respecter certaines règles et les communiquer aux Réunionnais, aux surfeurs notamment qui, comme les skieurs hors-pistes, doivent être conscients des risques encourus en venant dans des zones où les requins sont présents". En conclusion, "si le Préfet souhaite calmer les esprits en ramenant les dépouilles de quelques malheureux requins, cela ne changera en rien la situation et ne fera qu’alimenter le mythe du requin mangeur d’homme… Ainsi, tout le monde sera perdant et cela n’évitera pas de prochains accidents".

Source : Cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Chasse au renard dans le Doubs : Lettre ouverte de Brigitte Bardot à la ministre de l’Ecologie

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot a écrit à la ministre de l’Ecologie suite à la tuerie de renards dans le Doubs et à la diffusion, ce midi, d’un reportage au 13h de TF1. Voici sa lettre. Madame la Ministre, Je n’en peux plus, j’en ai marre de voir qu’en France on « gère » les populations animales en leur tirant dessus comme nous venons de le voir aujourd’hui encore au 13h de TF1 avec les tueries organisées dans le Doubs, à Bart, où 17 renards ont été abattus en quelques jours. Dix sept bêtes dont le crime suprême est de s’être approchées de l’homme, certaines ayant bu de l’eau dans une piscine, il n’en fallait pas plus pour les condamner à mort ! Mais dans quel monde vit-on ? Comment peut-on légitimer et accepter ces massacres qui me révoltent et me font honte ? Madame la Ministre, vous avez le pouvoir d’agir alors agissez, immédiatement, il n’est pas normal de considérer des espèces animales comme étant « nuisibles », elles ne le sont pas et je ne veux plus entendre parler de ce classement indigne qui autorise n’importe qui à tuer n’importe quand et n’importe comment ces animaux nécessaires à l’équilibre et au respect de la biodiversité. Je ne veux plus entendre de beaux discours, la nature et les animaux ne nous appartiennent pas, alors intervenez car nous ne devons plus accepter l’inacceptable. Ces images de renards tués pour rien, juste parce que leur simple vue dérange le confort de certains, me dégoutent au-delà des mots, elles me bouleversent mais je ne pleurnicherai pas dans mon coin, il faut que cela change, vous avez ce pouvoir alors bougez-vous ! Dans ce reportage écœurant, on prétend que les déjections des renards représentent un danger car elles pourraient transmettre l’échinococcose alvéolaire. Les chiens et les chats peuvent eux aussi transmettre cette zoonose alors devront-ils être tous abattus eux aussi ? La seule espèce nuisible sur cette terre est l’homme, ça c’est une évidence et c’est incontestable alors arrêtons de persécuter les animaux, arrêtons de les flinguer à tout va, de les exploiter et supprimons cette classification des « nuisibles » qui rappelle d’autres classifications qui font honte à l’humanité ! Je n’attends pas de réponse écrite mais une action immédiate, ne me décevez pas. Brigitte Bardot Présidente Copie adressée à Messieurs Nicolas Sarkozy et François Fillon. Source : Cliquez Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0

BB réclame l'annulation du spectacle des ours au Puy

Publié le par Ricard Bruno

BB réclame l'annulation du spectacle des ours au Puy

Les fêtes du Roi de l'oiseau au Puy-en-Velay (Haute-Loire) attirent chaque année des dizaines de milliers de personnes. Pourtant, elles ne sont pas du tout du goût de Brigitte Bardot. Dans un courrier envoyé récemment au maire de la vile, Laurent Wauquiez, la Fondation de l'infatigable militante de la cause animale réclame l'annulation de la représentation du montreur d'ours dans le cadre des festivités qui doivent débuter demain.
"Nous savons que le maire est un amateur de corrida, commente acerbe Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte-Bardot, il n'est donc sûrement pas sensible à la souffrance des animaux. Mais nous, nous maintenons que ce type de spectacle devrait être interdit. Les ours sont des animaux solitaires qui doivent évoluer loin de la présence humaine, sans être exhibés ainsi en place publique !".
Du côté de Laurent Wauquiez, on est habitué aux courriers de l'ancienne actrice. "Elle nous a déjà écrit plusieurs fois, souligne Emmanuel Boyer, le directeur de cabinet du maire. Nous faisons totalement confiance aux organisateurs de la manifestation ainsi qu'au propriétaire de l'ours qui a, par ailleurs, reçu un agrément de la Société protectrice des animaux".
Que cela plaise ou non à BB, le spectacle du montreur d'ours, particulièrement apprécié du grand public, aura bien lieu dans les rues du Puy cette année encore.

Source : Cliquez ici

 

Mon commentaire : Brigitte Bardot à mille fois raison de dénoncer cette représentation, il y en a marre de prendre les animaux pour des objets, au pssage je tire mon chapeau à Christophe Marie pour son engagement sans faille auprès de Brigitte et de la fondation.

Bruno Ricard  

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot accuse le Roi de l'oiseau de cruauté envers les animaux

Publié le par Ricard Bruno

 

Alors que les 26ème Fêtes du Roi de l'oiseau sont sur le point de commencer au Puy-en-Velay, Brigitte Bardot, à travers sa fondation, vient d'écrire une lettre ouverte au maire, Laurent Wauquiez, pour protester contre la présence d'un montreur d'ours.

 

Le Roi de l'oiseau ne travaille qu'avec Frédéric Chesneaux pour les spectacles d'ours car ils sont sûrs de ses références. / Archives

Les enfants en avaient été privés l'an dernier. L'ours revient cette année aux Fêtes Renaissance du Roi de l'oiseau. Mais il revient sur un air de polémique depuis ce vendredi 9 septembre 2011, date à laquelle Brigitte Bardot a écrit une lettre ouverte au maire Laurent Wauquiez pour se scandaliser de la venue du montreur d'ours. Pour l'ancienne "plus belle femme du monde", « si les montreurs ou dresseurs d’ours "aiment" vraiment leurs ours comme ils l’affirment tous haut et fort, ils doivent respecter avant tout leur nature libre et sauvage et ne pas les retenir en captivité et les exploiter. L’ours n’a pas sa place au bout d’une corde. »

Au théâtre l'Alauda, organisateur des Fêtes du Roi de l'oiseau, on ne s'inquiète pas outre mesure de cette envolée lyrique pour la cause animale. « Nous avions déjà eu ce genre de propos de la Fondation Brigitte Bardot il y quatre ou cinq ans, se souvient Véronique Dumoulin, la responsable communication. Et nous avions montré, pièces à l'appui, que notre montreur d'ours, Frédéric Chesneaux de la Compagnie Atchaka, a toute les accréditations nécessaires. Il a même était volontaire pour une inspection de la SPA, qui est revenue positive, chose assez rare pour être soulignée. » D'ailleurs, les organisateurs précisent qu'ils ne travaillent qu'avec Frédéric Chesneaux pour les spectacles d'ours car ils sont sûrs de ses références.

LETTRE DE BRIGITTE BARDOT

Lettre-de-Brigitte-Bardot-du-09-09-2011.jpg

Partager cet article

Repost 0

Courrier de Brigitte Bardot au maire de Boulogne sur mer...

Publié le par Ricard Bruno

Veuillez trouver ci après le courrier que Brigitte Bardot a envoyé par Fax le 12 08 2001 au maire de Boulogne sur mer.

 

Lettre-pour-la-defense-du-bull-terrier-courrier-du-12-08-2.JPG 

Bruno Ricard

Partager cet article

Repost 0

L’ex-actrice a rejoint la mobilisation pour sauver Prince, qui a mordu une fillette au visage.

Publié le par Ricard Bruno

 

Voilà un renfort de poids pour la mobilisation en faveur de Prince. Le bull terrier, menacé d’euthanasie après avoir mordu au visage, le 16 juillet dernier, à Boulogne, une petite fille de quatre ans , fait l’objet d’une vague de sympathie dans sa région. Un collectif s’est formé et a fait circuler une pétition pour réclamer que la pauvre bête ne soit pas abattue. Et vendredi, c’est Brigitte Bardot en personne qui a rejoint le mouvement.

L’ancienne grande star, aujourd’hui recluse dans sa villa de Saint-Tropez, ne sort de son silence que pour les grandes causes. La défense d’un chien qui a quasiment arraché le nez et une oreille à sa victime semble en être une. L’ex-actrice commence d’ailleurs par dénoncer les conditions de détentions de l’animal. "Je ne demande pas de le remettre en liberté. Je demande simplement d’avoir l’humanité de le laisser dans une cage, avec un peu de lumière du jour, et qu’il voit quelqu’un dans la journée. Qu’il ait un contact", plaide Brigitte Bardot sur le site Internet de La Voix du Nord . "Le drame, c’est que le chien va devenir fou, parce qu’il est tout seul depuis plus de trois semaines. Ou alors il va se laisser mourir".

"Humainement parlant…"

Et l’ancienne idole de développer l’un de ses thèmes favoris, à savoir l’innocence des animaux face à la méchanceté des hommes. "Humainement parlant, il faut quand même voir la différence entre ce qu’a fait un chien ou ce que font certains humains, qui sont eux responsables, parce que ce sont des être humains, et qui ne sont pas traités comme ça. C’est cela qui m’a scandalisé." Brigitte Bardot est même prête à accueillir le canidé. "Ma fondation est prête à la reprendre, à le mettre isolé dans un endroit où il aura une vie à peu près normal jusqu’à sa mort. Loin, évidemment des autres chiens."

C’est ensuite contre l’euthanasie potentielle de Prince que BB s’élève. "On a supprimé la peine de mort pour les êtres humaine, pourquoi est-ce qu’on continue à la faire subir aux animaux, qui n’ont pas la même conscience de ce qu’ils font ?", s’interroge-t-elle benoîtement. "Un être humain qui tue un enfant, qui viole une petite fille, qui l’égorge, qui la tue, il sait très bien ce qu’il fait. Un chien qui saute au visage d’une petite fille, qui lui fait du mal, c’est terrible, mais c’est pas pareil. Il le fait pas par méchanceté, il le fait par peur, parce qu’il a été surpris par quelque chose", ose-t-elle encore. "J’espère que Prince sortira de son cachot et ne sera pas euthanasié. C’est tout ce que j’espère."

Prince avait dévoré le cadavre de son ancien maître

Voilà donc le maire de Boulogne, Frédéric Cuvelier, encore plus sous pression. L’élu s’était déjà fait remettre le 27 juillet une pétition intitulée "Sauvons Prince le bull terrier" , comprenant plus de 10.000 signataires. L’auteur du texte se met à la fin du document à la place de Prince, tentant, de manière un brin surréaliste, d’expliquer ce qui a pu se passer dans le cerveau paniqué de l’animal.

La remise de la pétition à la mairie de Boulogne :

Le bull terrier commence pourtant à avoir un passé chargé. Il avait en effet dévoré le cadavre de son premier maître avant d’être recueilli par la SPA.

Quant à la petite Carmen, elle est sortie de l’hôpital le 27 juillet après un séjour de 11 jours. "Elle gardera des traces, mais c'est moins grave que ce que nous redoutions. Elle a eu une partie du nez déchirée, d'importantes morsures au visage. Mais pas d'arrachement total. Carmen ne sera pas la petite fille sans visage qu'on craignait, même si un gros travail de reconstruction sera nécessaire", a précisé l’avocat de la famille, Me Gioia.

 

Source : http://www.europe1.fr/Faits-divers/Bardot-prend-la-defense-d-un-chien-mordeur-666981/

Partager cet article

Repost 0

Emission "5 Touristes" : Brigitte Bardot écrit au PDG de France Télévisions

Publié le par Ricard Bruno

 

Dans sa lettre adressée le 11 Août 2011, à Monsieur Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions, Brigitte Bardot se plaint des mauvais traitements infligés aux animaux lors des tournages de l'émission " 5 Touristes ".

 

 

Monsieur le Président,

La diffusion, sur France 2, du programme « 5 touristes » entraîne actuellement des plaintes pour divers actes de cruauté perpétrés sur les animaux, présentés de manière trompeuse dans une évidente volonté de banalisation, voire d’endoctrinement.

Ainsi, dans l’épisode tourné au Portugal, est présenté un simulacre de « forcados » qui, lors d’une corrida portugaise, consiste à attraper un taureau affaibli par des banderilles plantées dans la chair qui entraînent de profondes déchirures musculaires chez la bête victime de ces jeux barbares. A l’issue du « combat », le taureau sera conduit à l’abattoir ou tué directement dans le toril si ses blessures ne lui permettent pas d’être transporté.

Dans votre programme, il s’agit d’un entraînement, le taureau blessé est remplacé par une vachette, les commentaires des « touristes » et de la voix off sont à la fois bêtifiants et mensongers. On peut entendre notamment : « la bête se retrouve en vacances après, elle est libre », ou encore « au Portugal il n’y a pas de mise à mort, c’est interdit »… Sans préciser toutefois que la mise à mort se fait après le spectacle en dehors du regard des spectateurs !

Même volonté de tromper les téléspectateurs dans l’épisode tourné à Saint-Martin durant lequel les candidats participent à un entrainement au combat de coqs, où les éleveurs sont présentés comme des « amoureux de leur champion », les coqs étant « bichonnés, soignés » et ne connaissant « pas toujours une fin tragique… ».

Monsieur le Président, il y a une limite à ne pas dépasser, prendre les téléspectateurs pour des imbéciles est une chose et ce n’est pas glorieux, mais vouloir faire passer ces actes de cruauté pour d’innocents divertissements n’est pas acceptable.

Les coqs, lors des combats, sont armés d’ergots métalliques meurtriers, il s’agit de barbarie, rien de plus et je trouve scandaleux d’en faire un divertissement sympathique alors que ces actes sont, en France, punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

Je n’apprécie pas non plus qu’un candidat se serve de mon nom pour revendiquer son « amour » des animaux avant de défendre les corridas… La chaîne a choisi de garder cette référence au montage et, là encore, il s’agit clairement d’une manipulation détestable.

J’aimerais donc qu’à l’avenir les directeurs des programmes soient un peu plus sensibilisés à la souffrance animale pour ne plus la mettre en scène, la valoriser, mais enfin la combattre comme nous devons combattre toutes les souffrances, toutes les détresses.

Dans l’espoir d’être entendue, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.


Brigitte Bardot
Présidente

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>