Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

271 articles avec bb et la protection animale

Une centaine de poneys, moutons et brebis sauvés par la fondation Brigitte Bardot et 30 millions d’amis

Publié le par Ricard Bruno

Depuis plusieurs mois, une centaine de poneys, brebis et moutons étaient laissés à l’abandon dans une commune du Pays de Bray.

Depuis plusieurs mois, une centaine de poneys, brebis et moutons étaient laissés à l’abandon dans une commune du Pays de Bray.

Un propriétaire malveillant a laissé à l’abandon depuis plusieurs mois une centaine de ses bêtes. Les habitants de la commune de Saint-Saire dans le pays de Bray ont prévenu les autorités. C’est le vendredi 17 février 2017 que le calvaire de ces animaux a pris fin.

Une centaine de poneys, moutons et brebis sauvés par la fondation Brigitte Bardot et 30 millions d’amis
Une centaine de poneys, moutons et brebis sauvés par la fondation Brigitte Bardot et 30 millions d’amis

La fondation Brigitte Bardot et 30 millions d’amis ont dépêché une équipe pour sauver les bêtes en souffrance. Des gendarmes de la brigade de Neufchâtel et quatre agents de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ont participé à cette action. C’est la DDPP qui a lancé la procédure.

Une centaine de poneys, moutons et brebis sauvés par la fondation Brigitte Bardot et 30 millions d’amis

Errant dans un terrain à peine clôturé
Pendant des mois poneys, moutons et chèvres étaient laissés sans soins dans un terrain de 7 hectares à peine clôturé.


L’avenir des bêtes


Les animaux ont été placés dans des refuges de la fondation Brigitte Bardot ou dans des associations partenaires.
Le parquet de Dieppe a ouvert une enquête. Le propriétaire a déjà été condamné il y a plusieurs années. Interrogé par nos confrères du réveil de Neufchâtel, Le directeur du  pôle protection animale précise :

compte tenu du manque de traçabilité des animaux on pouvait craindre qu’ils partent vers des filières clandestines

Une centaine de poneys, moutons et brebis sauvés par la fondation Brigitte Bardot et 30 millions d’amis

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Abolition de l'hippophagie : c’est d’une importance capitale pour moi, signez et faites signer la pétition !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Abolition de l'hippophagie : c’est d’une importance capitale pour moi, signez et faites signer la pétition  !
Brigitte Bardot : Abolition de l'hippophagie : c’est d’une importance capitale pour moi, signez et faites signer la pétition  !

Je ne mange pas de viande de cheval !

Le cheval, la plus noble conquête de l'homme ne doit plus finir dans nos assiettes. Honte à l'Italie, la France et la Belgique, principaux consommateurs de viande de cheval en Europe !

"Ceux qui aiment les chevaux , les aiment vivants et libres dans les prés, pas dans leur assiette" Brigitte Bardot.

Je soutiens le texte de Brigitte Bardot, je signe la pétition.

" Vous qui aimez les chevaux,

Qui les montez professionnellement ou pour le loisir, vous qui les aimez forts, beaux, nobles, puissants, dociles ou farouches, acceptez-vous qu’une fois réformés, ces animaux si nobles soient pour la plupart envoyés aux abattoirs pour finir en lasagnes ?

Si comme moi cet état de faits vous répugne et vous écœure, REAGISSEZ en signant cette pétition, afin que nous formions un groupe soudé, puissant et assez déterminé pour exiger du gouvernement L’ABOLITION de L’HIPPOPHAGIE en France et le changement du statut du cheval d’animal de rente à « animal de compagnie ».

Votre soutien m’est indispensable et urgent.
Je compte sur vous de toutes mes forces.
Merci

Brigitte Bardot "

Pourquoi ne faut-il pas manger de viande de cheval

Un de mes premiers combats après celui des phoques en 1977 fut de m’attaquer à un commerce infâme et inhumain : celui de la viande de cheval. C’est Roger Macchia, Président du C.H.E.M., qui à l’époque me fit découvrir la barbarie des transports de chevaux entre la Pologne et la France et celui non moins ignoble entre le continent américain et la France.

Que ce soit par train, par camion ou par cargo, le résultat est le même. Entassés, piétinés les uns par les autres, sans boire ni manger, arrivant blessés, agonisants ou morts, nous sommes le réceptacle d’animaux horriblement mutilés qu’il faut parfois gruter pour les déposer plus morts que vifs sous le couteau des tueurs.

Et pourtant, le cheval est « la plus noble conquête de l’homme », le compagnon indispensable de l’être humain, que ce soit pour les transports, les travaux des champs, le sport, les loisirs mais hélas aussi pour les guerres où ils ont donné leur vie pour notre liberté !

le cheval, comme le chien, est un ami de toujours. Le cheval ne doit pas faire partie du bétail, sauf pour la Belgique, la Hollande, l’Italie et bien sûr la France, ces 4 pays qui, honteusement, continuent à s’empiffrer d’une agonie et d’une douleur obscènes !

Le France devient une véritable poubelle. On nous envoie ce qui reste des chevaux qui, après une vie de labeur au service de l’homme, mériteraient une retraite autre que l’abattoir. J’ai vu de mes propres yeux l’épouvante dans leurs yeux à Gorizia en Italie à la frontière slovène, en 2000, alors qu’ils transitaient, venus des pays de l’Est, pour entrer dans la Communauté Européenne ! Cela me hante !

Pourtant les pays de l’Est sont « pauvres » en comparaison du luxe dans lequel nous nous vautrons. Eux, ne mangent pas de cheval, pas plus que les pays du continent américain. Ils ont cette dignité !

C’est vers 1866, dans un contexte de famine et de pauvreté que les Parisiens affamés commencèrent à se nourrir de tout ce qui était « mangeable », à commencer par les chevaux !

Nous n’en sommes plus là, il me semble.

Nous regorgeons d’aliments, nous crevons de cholestérol et d’obésité, nous ne pensons qu’à bouffer. Notre physique est le reflet de notre âme, de notre cœur. Nous sommes devenus robotisés, déshumanisés, et « ignorants » par commodité. Les emballages plastifiés des supermarchés nous présentent la chair des chevaux bien rangée, bien « appétissante » pour ceux qui ne savent pas la détresse, la douleur, la souffrance qu’ont enduré ces pauvres bêtes avant de finir dans ces présentoirs.

Lorsque j’ai fait un scandale auprès de la Corée du Sud lors de la Coupe du Monde de football en 2002 parce qu’ils mangent du chien et qu’ils se conduisent de manière barbare et atroce, j’ai été non seulement menacée de mort mais on m’a répondu que « chez moi » en France on mangeait bien du cheval alors que j’aille me faire voir !

Mettons-nous enfin aux normes des autres pays de l’Union Européenne qui ne mangent pas de cheval.

Aujourd’hui, j’en appelle à vous tous. Je vous supplie de ne plus manger de cheval pour arrêter cet infâme commerce indigne d’êtres dits « humains ».

Au 21ème siècle, alors que nous sommes des phares, qui donnons exemple à d’autres, nous ne pouvons pas, nous ne devons pas continuer d’accepter une barbarie aussi écœurante, aussi lamentable.

Tolstoï a dit : « Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille ».

Supprimons les abattoirs de chevaux, peut être le monde sera t’il moins sanguinaire !

Brigitte Bardot

 

Pour ne plus voir de telles images, Pour que cette barbarie cesse enfin, JE DIS NON A L'HIPPOPHAGIE !

 

En signant cette pétition, je soutiens la proposition de loi déposée à l’Assemblée Nationale par le député Nicolas Dupont-Aignan, visant à modifier le statut juridique du cheval en le faisant passer d’animal de rente à animal de compagnie.

Cliquez ICI pour télécharger la pétition papier.

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Vous aimez les Animaux ? Alors ne portez plus de fourrure

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Vous aimez les Animaux ? Alors ne portez plus de fourrure

Partager cet article

Repost 0

Condition animale: Brigitte Bardot interpelle les politiques

Publié le par Ricard Bruno

Paris - L'ancienne actrice française Brigitte Bardot accuse les politiques français de ne rien faire pour mettre un terme à "l'atroce souffrance" des animaux dans les abattoirs, les élevages et les cirques, dans une tribune mercredi, à deux mois de l'élection présidentielle.

"Les gouvernements passent et la douleur (des animaux) reste !", écrit l'égérie de la cause animale, appelant les "politiques, ceux qui ont le pouvoir et ne font rien", à se "bouger un peu". 

"Qu'avez-vous fait, ô ministres intègres, depuis les images dantesques des découpages à vif des animaux dans les abattoirs, passées à la TV ' Vous avez fait du bla-bla-bla, rien de concret, immédiat, afin de mettre un terme urgent à ces scandaleuses atrocités qui se perpétuent jour après jour", lance-t-elle dans ce texte diffusé via son compte Twitter. 

 
 

Brigitte Bardot interpelle également les "conseillers vertueux" sur les "images cruelles" de visons d'élevage "jetés aux chiens" qui "ont scandalisé l'opinion publique" et sur "l'atroce souffrance des lapins encore épluchés vivants". 

Une association française militant pour le bien-être animal et l'abolition de la consommation de viande, L214, a diffusé ces derniers mois plusieurs vidéos choc montrant différents cas de maltraitance animale dans des abattoirs en France qui ont suscité l'émoi. 

Leur diffusion a conduit à des inspections, à des fermetures d'abattoirs et au lancement d'une enquête parlementaire sur la souffrance des animaux de boucherie. 

Quant aux "animaux sauvages incarcérés dans les cirques, esclaves soumis d'un dressage douloureux, qu'attendez-vous pour les interdire comme l'ont déjà fait la plupart des pays de l'UE, à commencer par la proche Belgique '", demande l'ancienne actrice. 

"En cette période électorale, le public vous jugera sur vos actes concernant aussi les animaux dont personne ne parle dans les beaux discours dont vous nous saoulez !", avertit Brigitte Bardot, en rappelant que le code pénal "condamne la cruauté et la maltraitance envers les animaux". 

Source de l'article : Cliquez ICI

Condition animale: Brigitte Bardot interpelle les politiques

Partager cet article

Repost 0

Condition animale: Brigitte Bardot interpelle les politiques

Publié le par Ricard Bruno

Paris - L'ancienne actrice française Brigitte Bardot accuse les politiques français de ne rien faire pour mettre un terme à "l'atroce souffrance" des animaux dans les abattoirs, les élevages et les cirques, dans une tribune mercredi, à deux mois de l'élection présidentielle.

"Les gouvernements passent et la douleur (des animaux) reste !", écrit l'égérie de la cause animale, appelant les "politiques, ceux qui ont le pouvoir et ne font rien", à se "bouger un peu". 

"Qu'avez-vous fait, ô ministres intègres, depuis les images dantesques des découpages à vif des animaux dans les abattoirs, passées à la TV ' Vous avez fait du bla-bla-bla, rien de concret, immédiat, afin de mettre un terme urgent à ces scandaleuses atrocités qui se perpétuent jour après jour", lance-t-elle dans ce texte diffusé via son compte Twitter. 

 
 

Brigitte Bardot interpelle également les "conseillers vertueux" sur les "images cruelles" de visons d'élevage "jetés aux chiens" qui "ont scandalisé l'opinion publique" et sur "l'atroce souffrance des lapins encore épluchés vivants". 

Une association française militant pour le bien-être animal et l'abolition de la consommation de viande, L214, a diffusé ces derniers mois plusieurs vidéos choc montrant différents cas de maltraitance animale dans des abattoirs en France qui ont suscité l'émoi. 

Leur diffusion a conduit à des inspections, à des fermetures d'abattoirs et au lancement d'une enquête parlementaire sur la souffrance des animaux de boucherie. 

Quant aux "animaux sauvages incarcérés dans les cirques, esclaves soumis d'un dressage douloureux, qu'attendez-vous pour les interdire comme l'ont déjà fait la plupart des pays de l'UE, à commencer par la proche Belgique '", demande l'ancienne actrice. 

"En cette période électorale, le public vous jugera sur vos actes concernant aussi les animaux dont personne ne parle dans les beaux discours dont vous nous saoulez !", avertit Brigitte Bardot, en rappelant que le code pénal "condamne la cruauté et la maltraitance envers les animaux". 

Source de l'article : Cliquez ICI

Condition animale: Brigitte Bardot interpelle les politiques

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot en colère contre les abattoirs et le ministre de l'agriculture...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en colère contre les abattoirs et le ministre de l'agriculture...

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot....30 ans de combats pour les animaux

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot....30 ans de combats pour les animaux
Brigitte Bardot....30 ans de combats pour les animaux
Brigitte Bardot....30 ans de combats pour les animaux

Partager cet article

Repost 0

Pamela Ander­son : bien­tôt derrière des barreaux...Pour la bonne cause !

Publié le par Ricard Bruno

Pamela Ander­son : bien­tôt derrière des barreaux...Pour la bonne cause !

Brigitte Bardot peut être fière. A son tour très enga­gée dans la défense des animaux, l'ex-sirène d'Alerte à Malibu s'apprête à faire le buzz avec une opéra­tion très spécia­le…

Elle n’est plus vrai­ment actrice. Ce n’est qu’en échange d’un joli chèque qu’elle a fina­le­ment accepté de faire une appa­ri­tion dans l’adap­ta­tion ciné­ma­to­gra­phique d’Alerte à Malibu, sur les écrans en juin. De son propre aveu, elle a égale­ment passé l’âge de s’ef­feuiller dans les maga­zines ou sur scène. Sa présence dénu­dée en couver­ture de Play­boy, en décembre 2015, ne sera pas renou­ve­lée. Et pour­tant, à l’ap­proche de ses 50 ans qu’elle fêtera le 1er juillet prochain, Pamela Ander­son conti­nue de faire de sa vie une véri­table perfor­mance !

Débarquée en France pour un séjour de plusieurs semaines, le 25 janvier dernier, Pam, cham­pionne de la petite foulée en maillot rouge échan­cré, a succes­si­ve­ment visité un camp de réfu­giés à Grande-Synthe (près de Dunkerque), célé­bré la 40e édition des trophées The Best de Massimo Gargia, dans les salons plus confor­tables du Fours Seasons George V (à Paris), puis embrassé le richis­sime entre­pre­neur alle­mand Hermann Bühl­be­cker, four­rure synthé­tique sur les épaules, sur les bords du Rhin (à Cologne). Hale­tant speed dating !

Mais qu’on ne s’y trompe pas : c’est en tant que star enga­gée dans l’hu­ma­ni­taire et ambas­sa­drice de la Peta, asso­cia­tion soute­nant la cause animale, que l’in­sub­mer­sible sirène d’Alerte à Malibu refait surface devant les photo­graphes. Pamela est la plus grande fan de notre Brigitte Bardot natio­nale, mais à la diffé­rence de son aînée, elle ne se vit pas en bête traquée. A la réclu­sion, elle préfère la surex­po­si­tion, détour­nant habi­le­ment flashs et projec­teurs sur ses combats.

Son prochain happe­ning promet. Un an après avoir dénoncé le gavage des oies à l’As­sem­blée natio­nale, dans un hémi­cycle curieu­se­ment bondé, la pulpeuse star vient de répondre favo­ra­ble­ment à une propo­si­tion de l’hu­mo­riste Rémi Gaillard. En novembre dernier, le roi du canu­lar sur Inter­net s’était enfermé dans une cage de la SPA de Mont­pel­lier, afin de sensi­bi­li­ser le public au sort des animaux aban­don­nés. Son objec­tif : faire adop­ter les 300 bêtes du refuge ou récol­ter au mini­mum 50 000 euros pour que leurs condi­tions de vie soient amélio­rées. Au terme de 5 jours et 4 nuits passés dans une cage, Rémi en était ressorti, avec plus de 200 000 euros de dons.

Ce 31 janvier, le risque-tout n’a pas hésité à inter­pel­ler Pamela, via Twit­ter. Accep­te­rait-elle de s’en­fer­mer à son tour dans une cage ? Réponse de l’in­té­res­sée : « Où et quand bébé ? Je te suis – faisons-le – Et pourquoi pas durant le Festi­val du Film de Cannes ? »

On leur décerne déjà la palme du don de soi !

Source de l'article : Cliquez ICI

Pamela Ander­son : bien­tôt derrière des barreaux...Pour la bonne cause !

Partager cet article

Repost 0

Cadavres et maltraitance : scène d’horreur dans une écurie du Haut-Doubs...

Publié le par Ricard Bruno

Le tribunal de Besançon a condamné un homme qui avait délaissé ses sept chevaux. Deux ont été retrouvés morts, dont un partiellement découpé à la tronçonneuse.

Squelettiques, les cinq chevaux survivants ont été recueillis par la fondation Brigitte Bardot. Photo d’illustration

Squelettiques, les cinq chevaux survivants ont été recueillis par la fondation Brigitte Bardot. Photo d’illustration

C’est sa propre fille qui a découvert le sinistre tableau et, choquée, a aussitôt prévenu les gendarmes. Un homme de 50 ans comparaissait devant le tribunal de Besançon pour maltraitance et détention de cadavre animal non autorisée.

Écroué le 28 avril 2015 pour des faits sans lien avec cette affaire, il avait, dès le lendemain, appelé sa fille pour qu’elle aille jeter un œil à son écurie située à Longemaison, dans le Haut-Doubs.

Les équidés pataugeaient dans un mètre de crottin

Ce qu’elle a découvert, imitée ensuite par les gendarmes, le vétérinaire et le maire, était difficilement soutenable… Dans leurs boxes, cinq équidés squelettiques pataugeaient dans un mètre de crottin. Deux cadavres gisaient non loin de là. L’un était mort depuis suffisamment longtemps pour être en état de décomposition avec, détaille la présidente du tribunal « des asticots de deux centimètres de long » dans ses chairs. L’autre cheval avait été partiellement découpé par une tronçonneuse, déposée à côté, encore ensanglantée.

Le prévenu ne nie pas les faits, mais avance des circonstances atténuantes, notamment ses difficultés financières qui l’ont contraint, dit-il, à se passer des coûteux services de l’équarrisseur. Ces chevaux lui avaient été confiés par un ami, qui devait les récupérer dans plusieurs mois, selon lui.

La fondation Brigitte Bardot, qui a pris en charge les bêtes survivantes, s’est constitué partie civile, demandant notamment 26.000 € pour les frais engagés. Cette requête a été rejetée par la juge.

Le prévenu a en revanche été condamné pour les faits. Il devra payer une amende cumulée de 1.700 €, à laquelle s’ajoutent 1.000 € de préjudice et 450 € de frais d’avocat.

Source de l'article : cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

D'Aristote à Bardot, ils ont pris le parti des animaux....

Publié le par Ricard Bruno

D'Aristote à Bardot, ils ont pris le parti des animaux....

La lutte pour la défense des bêtes retient aujourd'hui toute notre attention après des siècles de désintérêt. Pourtant, les premiers jalons remontent à l'Antiquité. Les philosophes grecs Aristote et Pythagore ont défendu le végétarisme en dénonçant la nourriture carnée et les sacrifices rituels. À la même époque, la civilisation de la vallée de l'Indus théorise la réincarnation des morts humains en animaux. Au siècle des Lumières, Jean-Jacques Rousseau redonne de l'élan à la cause animale dans son Discours sur l'inégalité (1754). Puis la considération pour les animaux progresse à l'ère industrielle. En 1822, le Royaume-Uni adopte la toute première loi de protection animale : le Martin's Act qui interdit les actes de cruauté à l'encontre du bétail. Deux ans après, est crée la première association de protection : la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals. Elle éveille les consciences dans le monde : en France, la Société protectrice des animaux (SPA) voit le jour en 1845. Mais il faudra attendre 1976 pour voir une loi sur la protection animale.

 

Ces dernières décennies dans l'Hexagone, les figures de proue de la cause animale se nomment Allain Bougrain-Dubourg et Brigitte Bardot. Président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), le premier médiatise son combat grâce à des documentaires télévisés à succès ou des émissions radio en compagnie de la philosophe Élisabeth de Fontenay qui étudie les rapports entre les hommes et les animaux dans l'histoire. Selon elle, l'humanité du XXIe siècle doit passer un nouveau contrat avec l'animal domestique et réduire sa consommation de viande. Elle cosigne aussi un ouvrage avec le neuropsychiatre Boris Cyrulnik : Les Animaux aussi ont des droits.

Quant à BB, elle met sa notoriété d'actrice au service de la lutte contre la souffrance animale. Ses coups de gueule contre le massacre des phoques, l'extermination des éléphants, l'utilisation de fourrures pour les vêtements sont restés dans les annales. Avant que d'autres stars ne s'engagent tels Brad Pitt ou Pamela Anderson... En novembre dernier, l'humoriste héraultais Rémi Gaillard a fait le buzz sur internet en s'enfermant dans une cage de la SPA de Montpellier pour sensibiliser sur l'abandon.

Fondée en 2008, l'association L214 s'est fait une réputation en révélant les scandales de maltraitance dans les abattoirs (voir p. 3). Militant à l'origine pour l'abolition du foie gras, elle se consacre désormais à la défense des animaux à viande. Sa renommée s'est établie parallèlement au développement du mouvement « vegan » (ndlr : refus absolu de toute forme d'exploitation animale et donc de toute consommation de produits d'origine animale) qui a pris un essor considérable ces derniers temps. Les stars Joaquin Phœnix, James Cameron, Natalie Portmann, Paul McCartney, Mike Tyson, ou feu Prince affichent leur adhésion à ce mode de vie. La thématique s'est même invitée dans la campagne présidentielle via Jean-Luc Mélenchon. «Sortir de la domination des protéines carnées dans la consommation est aussi nécessaire que sortir des énergies carbonées», a déclaré le fondateur du Parti de gauche en dévoilant sa recette de quinoa.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>