Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

brigitte bardot

Brigitte Bardot dans France dimanche n°378 de cette semaine

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot dans France dimanche n°378 de cette semaine
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot aperçue dans les rues de Saint-Tropez pour un dernier au revoir à une amie chère

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot a assisté aux obsèques d'Anne Dussart, lundi 25 juin.

Brigitte Bardot a assisté aux obsèques d'Anne Dussart, lundi 25 juin.

Brigitte Bardot a assisté aux obsèques d'Anne Dussart, figure de la presse créatrice d'une vingtaine de magazines dans le monde, ce lundi 25 juin à Saint-Tropez.

Les Tropéziens savent combien Brigitte Bardot est invisible au village. La pensionnaire de la Madrague ne se mêle plus depuis longtemps à la faune locale. Il existe pourtant des rendez-vous qu’elle s’efforce ponctuellement d’honorer avec pudeur. Le repos de l’âme de ses ami(e)s disparu(e)s.

VEUVE DU PHOTOGRAPHE DE PARIS MATCH JICKY

C’était le cas, ce lundi pour les obsèques d’Anne Dussart, figure de la presse créatrice d'une vingtaine de magazines dans le monde.

Disparue jeudi dans sa demeure tropézienne à 82 ans, elle était la veuve de Ghislain Dussart alias Jicky, photographe privilégié de BB durant les 60’s à Paris Match et qui de son propre aveu réalisa "les plus belles photos" de sa jeunesse.

UNE BELLE AMITIÉ QUI MEURT

"Elle emporte soixante ans de notre vie. Avec la disparition d’Anne c’est une très belle amitié qui meurt...". Ainsi se confiait Brigitte à 16 heures au moment de rejoindre sa mini-moke stationnée rue Gambetta.

En sanglots, la figure de la cause animale a assisté aux obsèques dans la chapelle de la Miséricorde, aux côtés des deux fils d’Anne Dussart, Emmanuel et Pierre-Laurent.

Ce dernier, très ému, s’est remémoré lors d’un vibrant hommage ses souvenirs heureux en compagnie de sa mère dans la presqu’île.

 

Brigitte Bardot était au côté des fils d'Anne Dussart - ici Pierre-Laurent.

Brigitte Bardot était au côté des fils d'Anne Dussart - ici Pierre-Laurent.

Brigitte Bardot était au côté de son mari, Bernard d'Ormale, ce lundi après-midi à Saint-Tropez.

Brigitte Bardot était au côté de son mari, Bernard d'Ormale, ce lundi après-midi à Saint-Tropez.

Brigitte Bardot a assisté aux obsèques d'Anne Dussart, lundi 25 juin.

Brigitte Bardot a assisté aux obsèques d'Anne Dussart, lundi 25 juin.

Partager cet article
Repost0

Marilyn Monroe, Brigitte Bardot et Romy Schneider immortalisées par Douglas Kirkland...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot jouant aux cartes, Mexico, 1965. Kirkland

Brigitte Bardot jouant aux cartes, Mexico, 1965. Kirkland

EN IMAGES - La galerie Gadcollection (Paris IVe) consacre une rétrospective à la longue carrière du photographe canadien, avec une série de portraits d'icônes emblématiques du cinéma et de la mode.

C'est un peu plus d'une soixantaine de clichés de stars du cinéma et de la mode, immortalisées par le photographe canadien Douglas Kirkland dans l'intimité d'un studio, qui sont accrochées aux cimaises de la galerie Gadcollection (Paris IVe). Parmi eux, ceux qui l'ont rendu célèbre, comme la série réalisée avec Marilyn Monroe en 1961 et les portraits d'Audrey Hepburn, rencontrée pour la première fois à Paris en 1965 et qu'il croisera ensuite régulièrement pendant une dizaine d'années.

Quelques pépites aussi, avec ces images tirées d'un reportage réalisé en 1962 pour le magazine Look sur Coco Chanel et que l'on découvre en train de travailler dans son atelier parisien. Et d'autres, comme des portraits de Jack Nicholson, Nicole Kidman et Romy Schneider, ainsi que certaines scènes de tournages (Australia, Out of Africa, Moulin Rouge ...).

Portraitiste de renom, Douglas Kirkland, né le 16 août 1934 au Canada, a passé une cinquantaine d'années à photographier les icônes emblématiques du septième art et de la mode en studio comme sur les plateaux de cinéma. Il se passionne dès son plus jeune âge pour l'image et fait ses premières armes auprès d'Irving Penn, le célèbre photographe américain mort en 2009, dont il devient l'assistant en 1957, avant de rejoindre l'équipe du magazine Look.

En 1961, tout juste engagé, il rencontre Elizabeth Taylor au cours d'une interview et parvient à obtenir son accord pour une séance photo. Sa carrière est lancée. Les plus grandes stars vont se succéder devant son objectif. Aujourd'hui encore. À bientôt 84 ans, Douglas Kirkland continue de photographier le monde du cinéma et prépare la publication future d'un ouvrage en noir et blanc tiré de ses archives: When We Were Young.

Douglas Kirkland - Icons. Galerie Gadcollection. 4, rue du Pont Louis-Philippe (IVe). Jusqu'au 3 juillet 2018. Du mardi au samedi de 14h à 19h et le dimanche de 14h30 à 19h. Entrée libre.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Le jour où… Brigitte Bardot a décidé d'arrêter le cinéma

Publié le par Ricard Bruno

1 ) Brigitte Bardot 2) Laurent Vergez et Brigitte Bardot en 1972 3) Brigitte Bardot dans "Viva Maria!" en 1965 4) Brigitte Bardot et Lino Ventura dans "Boulevard du Rhum" en 1971 5) Brigitte Bardot dans "Une parisienne" en 1957 6) Brigitte Bardot dans "Le trou normand" en 1952
1 ) Brigitte Bardot 2) Laurent Vergez et Brigitte Bardot en 1972 3) Brigitte Bardot dans "Viva Maria!" en 1965 4) Brigitte Bardot et Lino Ventura dans "Boulevard du Rhum" en 1971 5) Brigitte Bardot dans "Une parisienne" en 1957 6) Brigitte Bardot dans "Le trou normand" en 1952
1 ) Brigitte Bardot 2) Laurent Vergez et Brigitte Bardot en 1972 3) Brigitte Bardot dans "Viva Maria!" en 1965 4) Brigitte Bardot et Lino Ventura dans "Boulevard du Rhum" en 1971 5) Brigitte Bardot dans "Une parisienne" en 1957 6) Brigitte Bardot dans "Le trou normand" en 1952
1 ) Brigitte Bardot 2) Laurent Vergez et Brigitte Bardot en 1972 3) Brigitte Bardot dans "Viva Maria!" en 1965 4) Brigitte Bardot et Lino Ventura dans "Boulevard du Rhum" en 1971 5) Brigitte Bardot dans "Une parisienne" en 1957 6) Brigitte Bardot dans "Le trou normand" en 1952
1 ) Brigitte Bardot 2) Laurent Vergez et Brigitte Bardot en 1972 3) Brigitte Bardot dans "Viva Maria!" en 1965 4) Brigitte Bardot et Lino Ventura dans "Boulevard du Rhum" en 1971 5) Brigitte Bardot dans "Une parisienne" en 1957 6) Brigitte Bardot dans "Le trou normand" en 1952

1 ) Brigitte Bardot 2) Laurent Vergez et Brigitte Bardot en 1972 3) Brigitte Bardot dans "Viva Maria!" en 1965 4) Brigitte Bardot et Lino Ventura dans "Boulevard du Rhum" en 1971 5) Brigitte Bardot dans "Une parisienne" en 1957 6) Brigitte Bardot dans "Le trou normand" en 1952

 

Il y a 45 ans, le plus grand mythe français tournait la page, disant adieu aux caméras pour un autre combat. Flash-back.

L'histoire de ce film en costumes doit être "très bonne et très joyeuse", mais Bardot s'y sent "étrangère". Printemps 1973. BB est à Sarlat, en Dordogne, pays du gavage d'oies. Mauvais présage. Après l'échec de l'inepte Don Juan 73, où elle partageait les ébats de Maurice Ronetet de Jane Birkin, Brigitte a accepté l'offre de son agent, Olga Horstig, surnommée Mama Olga. La réalisatrice de L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise n'est-elle pas Nina Companeez, délicieuse scénariste d'un de ses films préférés, L'Ours et la poupée ? Pourtant, à 38 ans, la plus grande star française cherche un sens à sa vie.

Le cinéma, détesté depuis le tournage en 1952 de son premier film, Le Trou normand, lui a peut-être apporté la gloire. Mais à quel prix ? Vingt ans plus tard, comme elle l'écrira dans ses mémoires, "l'animal sauvage qui était en moi avait pris le dessus sur la star". Au point que, sur Colinot Trousse-Chemise, tout l'irrite : depuis sa présence dans cette région de chasseurs, jusqu'à son partenaire, le tout jeune Francis Huster, dont elle trouve qu'il a, parfois, "une attitude suffisante et prétentieuse". Nina Companeez aimerait pourtant épauler Bardot. En l'aidant, peut-être, à vaincre aussi sa crainte du temps qui passe ? "À l'époque, dira la cinéaste, elle portait un maquillage des yeux très appuyé ; j'avais l'impression que c'était une espèce de masque, pour se protéger. J'ai eu du mal à lui faire accepter d'être filmée sans ce maquillage, le visage à nu, avec plus de pureté."

dizaines de chercheurs

Sponsorisé par NutriSolution

Un coup de tête

Un jour, le masque tombe, définitivement. Brigitte tourne une scène au château de Lamothe-Fénelon lorsqu'elle aperçoit une figurante escortée de deux chevreaux. Allant les caresser, elle apprend qu'une des bêtes doit être servie en méchoui, le dimanche suivant. Horrifiée, l'actrice rachète la petite chèvre et l'emmène à son hôtel. "C'est à ce moment précis, racontera Bardot, que je pris la décision d'arrêter ce métier. Je me vis dans le miroir avec mon harnachement moyenâgeux sur le dos, ma chienne et ma chèvre sur mes talons, bêlant et aboyant. J'eus subitement ras-le-bol de tous ces faux-semblants."

Dépassée par Mai 68

Le 6 juin à Sarlat, sous le regard médusé de Mama Olga, elle se confie à la journaliste deFrance Soir Nicole Jolivet : "Eh oui, je me retire ! Il n'y a pas de quoi faire tant d'histoires. J'ai tourné plus de 48 films en 21 ans et je trouve que ça suffit. Je ne peux plus assumer le fait de me consacrer à un métier qui ne me touche pas personnellement. Je veux vivre." Mais lorsque la reporter lui demande ce qu'elle compte faire, BB répond : "Pour l'instant ? Rien." Comme s'il lui fallait trouver un nouveau chemin. Jugée scandaleuse en 1956 avec Et Dieu créa la femme,saluée par Simone de Beauvoir qui voit en elle une émancipatrice, Bardot, dont la liberté et la sexualité décomplexée annoncent 1968, finit dépassée par la révolution de Mai.

Après les scandales, l'embourgeoisement

Juste avant, elle incarnait encore la rébellion en chansons avec les chefs-d'œuvre qu'avait écrits pour elle Gainsbourg. Mais dès 1969, son visage servait de modèle au buste de Marianne. Symbole d'embourgeoisement ? Au cinéma, il est loin le temps où, d'En cas de malheur auMépris, Brigitte créait l'événement. Qu'elle ait à présent Sean Connery ou Claudia Cardinalepour partenaires n'émeut guère. Cependant, l'aura sulfureuse est toujours là. Henri Tisot, qui joue avec elle dans Colinot, s'en souviendra : "Les gens lui demandaient : " S'il vous plaît, faites une photo avec moi... Venez prendre un verre ! " Puis, on lui demandait davantage. Et quand elle s'esquivait, ça se terminait immanquablement par des insultes : "Salope ! Connasse ! Elle est pas si belle que ça ! "»

Tout pour les animaux

Sans doute doit-on chercher dans cette folie humaine les raisons de son choix. Divorcée de Gunther Sachs, Brigitte pratique, en 1973, la valse des amants. Hier, l'artiste Laurent Vergez.Demain, le sculpteur Mirko. Mais au fond d'elle, BB sait quel sera son nouveau port d'attache : la défense des animaux. "J'ai appris jour après jour, écrira-t-elle, me mettant au service de la SPA." Ce sera sa seconde vie, où Bardot recevra encore plus de coups qu'en marge des plateaux. Elle le fera bravement, sans se renier. "J'ai donné ma jeunesse et ma beauté aux hommes, dira-t-elle en forme d'épitaphe autant que de bon mot. Maintenant, je donne ma sagesse et mon expérience aux animaux."

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : le magazine "Vivre Saint-Tropez" est en vente !

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Gironde : une manif à Bordeaux pour Cookie, la chatte défenestrée deux fois

Publié le par Ricard Bruno

Une manifestation pour la chatte Cookie, morte après avoir été défenestrée deux fois, va avoir lieu ce vendredi 8 juin à 14h devant le palais de justice de Bordeaux (Gironde).

La chatte Cookie a été défenestrée deux fois par son maître

La chatte Cookie a été défenestrée deux fois par son maître

Défenestrée à deux reprises par son propriétaire en 2017 et morte le 15 mai 2018, une manifestation pour la chatte Cookie est organisée ce vendredi 8 juin à 14h devant le palais de justice de Bordeaux (Gironde), ainsi qu’une marche blanche.

L’appel est lancé par des membres de lassociation Bastet, avec la participation de la Fondation Brigitte Bardot, One Voice et des associations locales.

Sur la déclaration de manifestation, nous nous donnons RDV à 14h place de la République, devant la cour d’appel, puis vers 15h ou 16h selon passage des gens, nous manifesterons devant le TGI, la rue juste derrière, 30 rue des frères Bonie car elle est plus passante et les personnes sortent du travail, du tramway, de l’école de magistrature, de la mairie, et du TGI, expliquent les organisateurs de la manifestation

La plainte classsée sans suite

Elle avait été recueillie par l’association Bastet de Lormont qui a porté plainte contre le propriétaire de l’animal. 

La Fondation Brigitte Bardot s’était constituée partie civile. 

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : "Quand on me connaît bien je ne suis pas vraiment intimidante"

Publié le par Ricard Bruno

1995 |Retour sur les années 50 grâce à l'émission "Radio archives" qui consacre une heure d'entretiens avec des acteurs célèbres de cette époque. Dans un patchwork d'interviews et d'extraits de films, retrouvez entre autres la voix de Brigitte Bardot qui parle de son rapport à la presse et à sa renommée.

 

Brigitte Bardot : "Quand on me connaît bien je ne suis pas vraiment intimidante"

Dans cette émission "Radio archives" intitulée pour l'occasion "Radio cinoche", on peut entendre plusieurs entretiens de célébrités du cinéma comme Anouck Aimé, Brigitte Fossey ou encore Brigitte Bardot au Festival de Cannes, qualifiée de "gentille et charmante" par l’intervieweuse visiblement séduite. La star internationale décrit par la suite l'assaut des paparazzis qui la font trébucher et l'empêchent de sortir :"C'est adorable, c'est très mignon mais nous n'avons aucune liberté pour aller nous promener.", déplore-t-elle. C'était juste avant le tournage des "Grandes manœuvres" de René Clair sorti en 1955.

Ecoutez, pour le moment je n'en connais pas une autre... C'est triste, c'est embêtant pour la fille qu'on compare à moi dans ces conditions-là. C'est mieux que l'on dise : Voilà la nouvelle unetelle, avec son vrai nom. C'est toujours ennuyeux que l'on vous compare à quelqu'un d'autre. Je ne suis ni sûre , ni pas sûre [de moi]. Je suis moi c'est tout. Je ne suis pas indétrônable, je suis détrônable par quelqu'un qui ne sera pas une nouvelle Bardot !

Son rapport à sa célébrité hors-norme intrigue beaucoup. Quant à son attitude envers la foule des journalistes, il a été remarqué un changement de sa part, qu'elle serait devenue "coopérative avec tout le monde". Elle raconte qu'elle a affectivement changé de "tactique" puisque la fuite ne servait à rien.

Au lieu de me cacher et fuir, j'essaye de faire le contraire, de rester là, de faire des photos. Ce qui fait que le résultat est le même mais je suis souriante sur les photos au lieu d'être grognon. Ce qui est mieux!

Sur les questions indiscrètes qu'on peut lui poser : "J'ai une spécialité formidable c'est que je ne réponds pas ! Je détourne, je zigzague ! "

A la toute fin de l'émission, on entend le couturier de Brigitte Bardot s'exprimer, Jacques Esterel, l'inventeur de la si fameuse robe Vichy que portait l'actrice lors de son mariage en 1959 avec Jacques Charrier, et qui contrastait tellement avec la robe blanche traditionnelle.

Le phénomène Bardot est un phénomène absolument extraordinaire. J'ai l'impression qu'il y en a un par siècle ou tous les deux siècles. Que la pensée du monde se cristallise comme ça sur un seul être, c'est une chose qui m'a donné à réfléchir, d'autant plus que je la connais. Je connais cette idole, je l'ai vue de près. Et donc je me suis demandé : mais qui avait fait Brigitte Bardot ? Et je pense que son personnage dépasse largement la publicité qu'on a faite sur elle, c'est-à-dire que ça ne dépend plus de la publicité. Jacques Esterel

Et de poursuivre sa réflexion :

Je pense que Brigitte Bardot n'a pas été faite par les hommes mais par les femmes.[...] Elle représente pour les femmes ce qu'elles croient que les hommes aiment. Elle représente pour les femmes ce qu'elles redoutent le plus. La concurrence même c'est Brigitte Bardot. Et je ne suis pas sûr que les femmes aient tellement raison. Je ne suis pas sûr que ce soit à ce point-là. J'imagine que les hommes aiment Brigitte Bardot et que les femmes la détestent presque, la craignent, la redoutent d'une façon terrible. Pour la femme, elle représente le sommet de la séduction, l'idéal de ce qu'une femme doit être pour plaire à un homme. Voilà comment je m’explique cette fameuse Brigitte Bardot. Jacques Esterel

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Rémi Gaillard à TPMP le 05 06 2018

Publié le par Ricard Bruno

Rémi Gaillard qui intervient sur C8 dans l'émission TPMP, le 06 06 2018 il parle de protection animale et de sa rencontre avec Brigitte Bardot... allez directement à 13mm et 26s

Partager cet article
Repost0

La mairie de Saint-Etienne se positionne contre les cirques avec des animaux sauvages...

Publié le par Ricard Bruno

Depuis lundi soir, la ville de Saint-Etienne est officiellement opposée aux cirques avec des animaux sauvages. Ce vœu a été voté à l'unanimité moins une abstention au conseil municipal. Un "grand pas" pour la Fondation Brigitte Bardot, mais du côté des cirques, les professionnels sont plus mitigés.

Saint-Etienne rejoint la liste des 101 villes françaises opposés aux cirques qui travaillent avec des animaux sauvages.

Saint-Etienne rejoint la liste des 101 villes françaises opposés aux cirques qui travaillent avec des animaux sauvages.

Les cirques avec des animaux sauvages ne sont plus les bienvenus à Saint-Etienne. Le conseil municipal a voté à l'unanimité, moins une abstention, un vœu dans ce sens lundi soir. Techniquement, cela n'interdit pas absolument à ces cirques de venir à Saint-Etienne. Cette décision est davantage symbolique, mais pour la mairie, c'est un moyen d'interpeller les députés ligériens pour que la loi française évolue sur ce sujet. 

La majorité explique que Pierrick Courbon avait proposé une délibération en vue de la prise d'un arrêté, mais cet arrêté risquait d'être cassé, d'où le fait que le conseil municipal ait plutôt choisi le vote d'un vœu. 

Un "grand pas en avant" pour la Fondation Brigitte Bardot

Si les arrêtés pris par les municipalités sont effectivement régulièrement cassés, c'est parce qu'il n'y a pas de cadre nationale sur la question de la présence d'animaux sauvages dans les cirques, explique Elodie Gérôme, en charge de la faune sauvage à l'internationale pour la Fondation Brigitte Bardot. "A chaque fois qu'une mairie prend cette décision, c'est un grand pas en avant, puisque toute mairie supplémentaire envoie un message au gouvernement, pour qu'une décision soit prise au niveau nationale." 

Elle précise que l'Etat, pour l'instant, ne répond pas positivement à la volonté des associations de défense des droits des animaux quant à une interdiction des mammifères sauvages dans les cirques. 

Certains professionnels du cirque sont perplexes

Mais alors peut-on vraiment créer un spectacle de cirque sans animaux ? C'est ce que fait la compagnie des Kipounis à Saint-Etienne. Du "cirque nouveau", sans animaux, avec des acrobaties, du jonglage. Le directeur Gilles Thomann, est également directeur de tournée du cirque Arlette Grüss, la tradition du cirque par excellence, avec les numéros d'éléphants et de tigres. 

Pour lui, les animaux n'incarnent pas l'âme du cirque, même s'ils sont très présents dans l'imaginaire du public. Pour autant, il a du mal à les imaginer quitter les pistes des chapiteaux : "Les cirques avec des animaux, ça fait quand même partie du patrimoine culturel, explique-t-il, et je peux vous garantir que dans les cirques avec animaux qui respectent la réglementation, les animaux sont bien traités." 

101 villes sont opposées aux cirques avec des animaux sauvages en France, et cela met en danger les tournées selon Gilles Thomann : "On n'y va plus. D'une manière ou d'une autre, les dossiers bloques. On sent bien qu'on est persona non grata." 

Malgré tout, pour lui, ce débat mérite d'être ouvert, à l'échelle nationale et avec les professionnels du cirque.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0