Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

brigitte bardot

Brigitte Bardot : la star reposera auprès de ses animaux...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : la star reposera auprès de ses animaux...

Dans son livre "Larmes de combat", publié prochainement, Brigitte Bardot parle de ses convictions et ses révoltes. Elle confie particulièrement son amour pour les animaux.

Brigitte Bardot a livré une longue confession au journal Le Monde, quelques jours avant la sortie de son livre testamentaire, "Larmes de combat".

Préserver la paix de ses parents

Tout comme Alain Delon qui sera enterré auprès de ses chiens, Brigitte Bardot a également obtenu l’autorisation d’être enterrée dans sa propriété La Madrague à Saint-Tropez. "Avec mes animaux", a-t-elle affirmé. "J’ai choisi un petit coin, proche de la mer, qui a été entériné par les autorités", explique-t-elle. L’actrice tient à préciser qu’elle a fait cette démarche pour éviter qu’"une foule de connards" vienne abîmer la tombe de ses parents et ses grands-parents. "Je veux qu’on leur foute la paix !", lâche-t-elle.

Les animaux, une grande histoire d’amour

L’ancienne actrice évoque aussi longuement son engagement pour la cause animale. "Tous les combats me tiennent à cœur, car tous sont liés à la mort d’animaux dans des conditions épouvantables que l’on peut difficilement imaginer", souligne-t-elle. Brigitte Bardot confie également que les animaux lui ont sauvé la vie. "Sans eux, je me serais suicidée", dit-elle. "Ma vie ne plaisait pas. La vouer aux animaux a tout changé. Eux ne m’ont jamais déçue", révèle-t-elle. En 1973, Brigitte Bardot avait mis fin à sa carrière au cinéma. Elle avait alors 38 ans.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Larmes de combat" en rupture de stock !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Larmes de combat" en rupture de stock !
Partager cet article
Repost0

Interview d'Henry-Jean Servat pour le livre de Brigitte Bardot Larmes de combat

Publié le par Ricard Bruno

Canada : Brigitte Bardot raconte son combat pour les animaux !

Publié le par Ricard Bruno

Canada : Brigitte Bardot raconte son combat pour les animaux !

Dans son nouveau livre Larmes de combat, l'icône du cinéma français Brigitte Bardot, 83 ans, raconte son combat pour les animaux, qui l'ont «sauvée» du vertige des feux de la rampe, et plaide pour «un avenir commun» à tous les êtres vivants.

 

 

 

 

 

«Ce texte testamentaire portera à jamais ma conviction, mon abattement et mes espérances» et constitue «mon legs», assure «BB», dans ces confessions à paraître jeudi chez l'éditeur Plon.

«Je n'écrirai plus jamais d'autres livres», avait-elle assuré auparavant.

Dans cet ouvrage de près de 250 pages, Brigitte Bardot évoque son enfance, ses années sur les plateaux de tournage, la célébrité, ses amours, sa rupture brutale avec le cinéma en 1973, son cancer du sein.

Mais surtout, le «mythe vivant», comme elle se qualifie, revient longuement sur «le sens de (son) combat» pour ses amis à plumes et à poils et «l'animal que je suis».

«Je ne fais pas partie de l'espèce humaine. Je ne veux pas en faire partie. Je me sens différente, presque anormale», explique l'ancienne actrice.

La star, qui a crevé l'écran en 1956 à 22 ans dans le film Et Dieu créa la femme, dit avoir toujours été sensible à la cause animale. «Enfant, je savais, je pressentais être un animal».

Son premier mari, Roger Vadim, lui a ouvert les yeux sur les conditions de mise à mort dans les abattoirs, relate-t-elle.

Son changement radical de vie en 1973 lui a ensuite permis de se consacrer entièrement à son «combat pionnier» et souvent mal compris. «Ma première partie de vie fut comme le brouillon de mon existence», quand la deuxième a apporté «les réponses aux questions que je me posais jusque-là».

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : «Mon passage sur Terre n'aura donc pas été vain»...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : «Mon passage sur Terre n'aura donc pas été vain»...

VIDÉOS - L'actrice publie ce jeudi son livre testamentaire, Larmes de Combat (Plon). Elle y revient sur la grande affaire de sa vie: la cause animale. Le Figaro présente quelques passages d'un ouvrage qui prend aussi des allures de pamphlet.

Il fut un temps béni où Vadim et Dieu créaient la femme. Où Brigitte Bardot, dirigée par Jean-Luc Godard dans Le Mépris, demandait faussement ingénue à Michel Piccoli s'il «aimait ses fesses». C'était il y a un demi-siècle, un temps révolu. Aujourd'hui, B.B devenue octogénaire, a décidé d'écrire un livre testament intitulé Larmes de combat (éd. Plon). Il est dédié non pas à ses admirateurs cinéphiles mais «à tous les animaux qui ont partagé ma vie et à tous ceux qui la partagent encore.»

» LIRE AUSSI - Brigitte Bardot «en a marre» de la politique d'Emmanuel Macron envers les animaux

 

» LIRE AUSSI - Brigitte Bardot: 83 ans, des films inoubliables et... une statue à Saint-Tropez

Mystique, en mettant en épigraphe une pensée de Saint François d'Assise, elle se révèle surtout misanthrope. Le ton de son livre est donné avec cette phrase: «... Je ne ferai pas partie de cette race insolente et sanguinaire...» L'actrice explique dans ses confessions le sens de son combat pour les animaux, cette lutte commencée en 1977 avec les «B.B phoques», puis sa longue bataille contre ce qu'elle nomme «l'humanité irrespectueuse».

En ce 25 janvier, jour de sa sortie en librairie, découvrez les passages, parmi les plus pugnaces, de ce livre testament, Larmes de combat (Plon). Un ouvrage dont les droits d'auteur seront reversés à la Fondation Brigitte Bardot.

 Les luttes de Brigitte Bardot: des «B.B phoques» au don de la Madrague à sa fondation

«... Avec le recul, je me rends compte que ce choix de m'occuper des animaux va plus loin qu'une direction donnée à ma vie, c'est une mission, celle d'aider l'autre et mon prochain animal... Le symbole de mon combat reste les bébés phoques. Je suis mondialement connu pour cette photographie prise en 1977 sur la banquise avec un “blanchon”»...

«... Enfin la date la plus marquante de cet abandon à la cause reste le 21 février 1992. Un décret paru au Journal officiel stipulait que la Madrague, ma propriété mythique de Saint-Tropez, chantée et rêvée dans le monde entier, était donnée à la Fondation...»

● De la misanthropie sélective comme condition nécessaire à la réussite de son combat pour les animaux

«... Je ne fais pas partie de l'espèce humaine. Je ne veux pas en faire partie. Je me sens différente, presque anormale. Aussi longtemps que l'animal sera considérée comme une espèce inférieure, qu'on lui infligera toutes sortes de maux et de souffrance, qu'on le tuera pour nos besoins, nos loisirs et nos plaisirs, je ne ferai pas partie de cette race insolente et sanguinaire.»

«... Ce qui me fait peur, c'est de faire partie des humains. On m'a souvent reproché de mépriser ces derniers, en vérité ce sont les humains tournés vers eux-mêmes que je n'estime pas, les esprits étriqués, les Narcisse et les arrogants.»

«... Parallèlement à ma fondation, si je m'occupe de personnes dans le besoin, âgées, malades, ou simplement seules, c'est dans un cadre plus personnel. Il est vrai que personne ne le sait...»

● Le testament: «Ce livre, ces Larmes de combat, serait donc mon legs»

«En ce 23 juillet, je sus que ma mission à moi touchait à sa fin, que bientôt je ne serais plus de ces batailles, du moins plus comme avant. Ce livre, ces Larmes de combat, serait donc mon legs. Ce texte testamentaire portera à jamais ma conviction, mon abattement et mes espérances. ... En cette Sainte-Brigitte, j'ai donc compris qu'un jour, pas si lointain peut-être, là où je serai, je sentirai ce souffle de vie pour lequel j'ai lutté toute mon existence. Un souffle vivifiant, puissant et novateur. Un souffle invincible venir de celles et de ceux qui parviendront à ouvrir à jamais les grilles de «ce monde immenses de rêves et de douleurs muettes» qu'est l'animalité. Mon passage sur terre n'aura donc pas été vain. Et mon âme sera enfin en paix..».

En bonus, Le Figaro vous offre un extrait de la danse frénétique de B.B dans Et Dieu... créa la femme et la chanson engagée La Chasse, chère au cœur de l'actrice.

Et Dieu... créa la femme de Roger Vadim en 1956, avec Brigitte Bardot, Curd Jürgens, Jean-Louis Trintignant, Christian Marquand...

● La chasse, chanson écrite par Jean-Max Rivière pour Brigitte Bardot

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot "Larmes de combat" disponible à la fondation éponyme...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot: "Mon fils, je l’aime d’une manière spéciale"...

Publié le par Ricard Bruno

Brigtte Bardot avec son chat Nez Rouge alias Câlin...

Brigtte Bardot avec son chat Nez Rouge alias Câlin...

Anxieuse à l’orée de la sortie en librairie de Larmes de combat où elle se livre comme jamais, Brigitte nous ouvre sa porte. Et libère son cœur.

Évoquant peu sa relation avec son fils, BB a décidé de se confier sur les rapports qu'elle entretient avec celui auquel elle a donné la vie.

Durant l’enfance de Nicolas, nos rapports étaient pénibles. Pour lui comme pour moi. Et puis les choses se sont apaisées". explique-t-elle. Avant de continuer:" Aujourd’hui, il a 57 ans, nous nous appelons régulièrement. Vivant en Norvège, il me rend visite une fois par an, à La Madrague, seul ou accompagné de sa famille, de sa femme, de mes petites-filles et même de mon arrière-petite-fille."

"La relation s’est normalisée"

Quand elle évoque Nicolas, c'est pour déclarer que son "fils est formidable".

"Je l’aime d’une manière spéciale. Et lui aussi. Il me ressemble peu. Physiquement, il a beaucoup hérité de son père. Ses mimiques, ses gestes, sa façon de parler sont très Charrier" conclue-t-elle.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot "Larmes de combat" N°1 des ventes en pré commande sur Amazon.fr

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot "Larmes de combat"  N°1 des ventes en pré commande sur Amazon.fr

C'est je JOUR J, il est ENFIN sorti ! certains l'on déjà depuis hier vendu en avance dans les centres Leclerc !

Bonne lecture à tous et dites moi ce que vous en avez pensez une fois lu...

Bruno Ricard

Brigitte Bardot "Larmes de combat"  N°1 des ventes en pré commande sur Amazon.fr
Partager cet article
Repost0

Pourquoi le livre de Brigitte Bardot qui sort ce jeudi sera le dernier...

Publié le par Ricard Bruno

Séance de travail studieuse à La Garrigue, 2e résidence de Brigitte, avec la Toulonnaise d'adoption Anne-Cécile Huprelle qui co-signe Larmes de combat.

Séance de travail studieuse à La Garrigue, 2e résidence de Brigitte, avec la Toulonnaise d'adoption Anne-Cécile Huprelle qui co-signe Larmes de combat.

Paris Match, Le Monde et... Var-matin. Ce sont les trois titres choisis en premier par Brigitte Bardot pour parler de son livre-événement Larmes de combat (Plon) qui sort demain jeudi 25 janvier.

Même Michel Drucker ou Sept à huit s’y sont pour l’instant cassés les dents... Il faut dire qu’un peu "patraque" comme nombre de Français en ce début d’année, Brigitte n’est pas dans les meilleures dispositions pour se laisser "trucmucher" par la cohorte de médias qui toque à sa porte tropézienne...

Un programme éthique pas "politique"

Alors si "au nom de l'amitié", elle nous l'ouvrait bien volontiers ce mercredi après-midi, c'est pour revenir un brin "anxieuse" sur cet ouvrage-portrait, charriant des réflexions inédites - voire métaphysiques - sur son existence et le sens de son combat.

Mais également un vrai "programme", comme savent si bien le faire les politiques qui lui tendent si peu la main, pour l’avènement d’une éthique animale.

"J’ai connu un monde où la femme était la propriété de son mari, où les enfants n’avaient pas le droit de s’exprimer. On leur a donné une place. J’aimerais que l’évolution de l’humanité passe aujourd’hui par l’amélioration du sort et de la place des animaux", plaide-t-elle, intarissable autant qu’infatigable sur le sujet.

Passage de flambeau

Var-matin: Ce livre que vous dites être le dernier, représente-t-il aussi une forme d’achèvement personnel?

Brigitte Bardot: Le livre contient tout ce que je suis et ai été depuis les 44 ans que j’ai offerts aux animaux. C’est un bilan sans concession, un passage de flambeau.

"Humain destructeur"

-Var-matin: En 2018, qui sont les "vrais" nuisibles?

-Brigitte Bardot: Tout le mal que nous subissons vient de la démographie galopante et incontrôlée de cet être humain envahissant et prédateur... Il s’insinue partout, s’approprie les territoires sauvages qui appartiennent aux animaux, bétonne, défigure, crée des mégapoles inhumaines, se robotise et se détruira. La nature commence à se révolter et ça n’est pas terminé.

une prise de conscience du public

-Var-matin: La promulgation un jour d’une "Loi Bardot" pour endiguer toutes les innombrables dérives liées aux individus animaux que vous dénoncez dans le livre, vous qui croyez aux astres, quelqu’un vous l’a-t-il prédit ?

-Brigitte Bardot:Je me fous des lois qui ne servent en général à rien et emmerdent le monde... Par contre une importante prise de conscience du public pourrait forcer l’inertie gouvernementale. C’est là dessus que je compte.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0