Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

400 articles avec brigitte bardot

Près de 10 000 animaux vont être abattus pour la fête de viande de chien en Chine... la Fondation Brigitte Bardot scandalisée

Publié le par Ricard Bruno

Près de 10 000 animaux vont être abattus pour la fête de viande de chien en Chine... la Fondation Brigitte Bardot scandalisée

Ce mercredi, la plus célèbre fête de viande de chien a ouvert comme prévu en Chine, malgré l'opposition de défenseurs des animaux, comme la fondation Brigitte Bardot, et des rumeurs d'interdiction de l'événement par les autorités.

Cette fête gastronomique a lieu tous les ans dans la ville de Yulin (sud) lors du solstice d'été le 21 juin.

Des carcasses jaunies sur les étals, du chien en ragoût ou sauté... Ce mercredi, dans les rues de Yulin, des bouchers débitaient librement des morceaux de viande canine et la faisaient sauter dans des woks, ces grandes poêles utilisées dans la cuisine chinoise.

Plus de 10.000 canidés sont généralement abattus lors de cette fête, dans des conditions dénoncées comme cruelles par les défenseurs des animaux, avec des chiens battus à mort, voire ébouillantés vivants.

"des actes de barbarie"

Selon Humane Society International, entre 10 et 20 millions de canidés sont tués annuellement en Chine pour être mangés. La consommation de chien n'y est pas illégale, mais reste extrêmement minoritaire et suscite une opposition croissante. 

La fondation Brigitte Bardot s'en est également émue sur Facebook ce mercredi, dénonçant notamment "des actes de barbarie" et évoquant un "festival de la honte".

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !
Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !
Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !
Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !
Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !
Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !
Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !
Brigitte Bardot : La classe, la beauté...un engagement sans faille pour les animaux !

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Nouveauté

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Nouveauté

33t and god created woman par Paul Misraki  éditeur Intercord sortie le 16 06 2017

En vente à la FNAC au prix de 18,95euros...transport gratuit

Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : Stop au TIRS DES LOUPS !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Stop au TIRS DES LOUPS !

Brigitte Bardot et de nombreuses personnalités* disent STOP aux tirs des loups !

Bruno Ricard  

Yann Arthus-Bertrand (photographe), Jacques Perrin (cinéaste, comédien), Brigitte Bardot (présidente de la Fondation B.B.), Hélène de Fougerolles (actrice), Guillaume Meurice (humoriste), Aymeric Caron (journaliste, écrivain), Anne-Élisabeth Blateau (actrice), Jeanne Mas (chanteuse), Res Turner (rappeur), Gilles Lartigot (auteur), Julien Benhamou (photographe), Vincent Munier (photographe), Mélodie Fontaine (comédienne), Marc Large (dessinateur), Stone (chanteuse), Vivien Savage (chanteur), Jean-Michel Bertrand (réalisateur), Fabrice Nicolino (journaliste).

Brigitte Bardot : Stop au TIRS DES LOUPS !

LE MANIFESTE

Stop aux tirs des loups !

 

La France veut continuer d’abattre ses loups, après en avoir déjà tué 38 en moins d’un an. Stoppons en urgence cette politique de tirs ! Plutôt que de les tuer, apprenons à vivre avec les loups.

111 ! C’est le nombre de loups officiellement abattus par la France depuis leur retour naturel en 1992. Comment est-ce possible, alors que l’espèce est classée protégée en France et en Europe ? Notre pays est en infraction avec les textes européens qu’elle a signés. Ces textes permettent des tirs exceptionnellement, en cas de prédation sur le « bétail », « lorsque tous les autres moyens ont été tentés pour l’éviter ». Mais en France, les tirs sont ordonnés massivement pour abattre chaque année 12 à 15 % de sa petite population de loups. Estimée à moins de 360 individus en 2017, celle-ci peine à croître suffisamment pour assurer sa viabilité.

Pourquoi cette chasse aux loups ? L’État tente d’obtenir une paix sociale : d’un côté, la protection réglementaire de l’espèce permet aux éleveurs de bénéficier de subventions spécifiques et d’indemnisations en cas de prédation ; de l’autre, les tirs massifs ont pour but de contenter les éleveurs et les chasseurs, sans aucune efficacité contre la prédation des moutons : celle-ci continue car les éleveurs ne sont pas assez incités à protéger leurs troupeaux.

Des solutions existent. Plutôt que d’encourager les tirs, il faudrait revoir le système de subvention-indemnisation des éleveurs et développer les méthodes non létales pour empêcher les intrusions dans les troupeaux domestiques. Mais l’État, soumis aux lobbies agricoles et cynégétiques, refuse de les mettre en œuvre et préfère sacrifier des dizaines de loups.

Il est grand temps de changer complètement la façon de considérer notre relation avec les loups, comme avec les autres animaux. Qui peut le plus peut le moins : si nous parvenons à cohabiter avec les loups, nous parviendrons à vivre avec les animaux en général ! Notre société en pleine mutation vers une meilleure considération de la vie animale ne supportera pas longtemps que ses gouvernants gèrent la vie à coups de fusils. Les responsables politiques doivent en tenir compte.

 

Juin 2017

Les associations de CAP Loup

Partager cet article

Repost 0

Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?

Publié le par Ricard Bruno

Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?
Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?
Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?
Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?
Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?
Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?
Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?
Et si on se glissait dans les coulisses du cultissime "Mépris" ?
"Et mes fesses, tu les aimes mes fesses ?". Une réplique culte susurrée par une Bardot fatale au sommet de sa séduction à travers le regard de Jean-Luc Godard, qui fait d'elle une superstar grâce à ce rôle inoubliable dans "Le Mépris". Présent sur le tournage à Rome en 1963, le photographe Jean-Louis Swiners a immortalisé les moments complices entre Bardot, Piccoli et Godard, encore jamais dévoilés, que la Galerie de l'Instant a exceptionnellement mis au grand jour dans une exposition incontournable à voir cet été.
 

« Une leçon de cinéma : un certain mépris »

Exposition du 23 juin au 12 septembre 2017

Vernissage jeudi 22 juin à 19 h

En 1963, Jean-Louis Swiners, photographe reporter pour le mensuel Réalités, est envoyé par sa rédaction passer quelques jours sur le tournage du film Le Mépris, à Rome. Adapté du célèbre roman d’Alberto Moravia par Jean-Luc Godard, le film décrit la désintégration d’un couple, interprété par Brigitte Bardot et Michel Piccoli. Pour une raison inconnue, les images de Swiners ne seront pas utilisées par son journal et resteront dans ses archives pendant plus de 50 ans, intactes et inconnues du public.

Sur les conseils de Thomas Consani, célèbre tireur noir et blanc chez Central Dupon, Jean-Louis arriva un samedi à ma galerie avec quelques visuels. La qualité de son reportage fit que peu après ce premier rendez-vous, nous nous retrouvâmes au laboratoire photo pour une première sélection et très vite la préparation d’une exposition !

Depuis sa sortie, Le Mépris est devenu un classique du 7ème Art, un chef d’œuvre admiré par les plus grands cinéastes et étudié dans les écoles de cinéma du monde entier. Le tournage lui-même est une légende : la villa Malaparte à Capri, le harcèlement des paparazzi, le dialogue de la scène d’ouverture entre Bardot et Piccoli « Et mes fesses ? Tu les aimes mes fesses ? », les grossièretés de BB dans la salle de bain, l’histoire d’amour entre Bardot et Sami Frey… Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce film un mythe. Combien de personnes en connaissent l’histoire sans jamais avoir vu le film ni lu le livre ?

Une leçon de cinéma que nous avons le plaisir d’exposer, tant ces images font rêver, nous donnent l’illusion d’être les témoins privilégiés de cette époque unique, face à Bardot, au summum de sa carrière et de sa beauté, inoubliable et bouleversante !

La Galerie de l'Instant
46, Rue De Poitou
Paris 75003
 

Partager cet article

Repost 0

Manitas de Plata : une statue en son hommage à Montpellier

Publié le par Ricard Bruno

La statue de Manitas de Plata sur la place de l'hôtel de ville à Montpellier

La statue de Manitas de Plata sur la place de l'hôtel de ville à Montpellier

Trois ans après sa mort, Montpellier a honoré la mémoire de Manitas de Plata, le guitariste aux doigts d'or. Une statue à son effigie a été dévoilée sur la place de la mairie en présence de sa famille. Un bel hommage, également, de la ville à toutes les familles gitanes de Montpellier et du sud de la France.

C'est une sculpture de 2,75 mètres tout en bronze qui a été récemment érigée sur le parvis de l'hôtel de ville à Montpellier. L'imposante statue représente Manitas de Plata, de son vrai nom Ricardo Baliardo, disparu voilà trois ans, jouant de la guitare. Ce bel hommage très attendu par la communauté gitane de la région a suscité une vive émotion. Parmi la foule, Fernando conserve précieusement la guitare de son illustre père. 

Pendant sa longue carrière, Manitas de Plata, littéralement "petites mains d'argent" en espagnol, ou plutôt "doigts de fée", a enregistré quelque 80 albums, vendu 90 millions de 33 tours dont 7 disques d'or au compteur. Géant du flamenco, connu dans le monde entier, Manitas de Plata était aussi l'ami de stars illustres comme Dali, Brigitte Bardot ou Picasso. 

Une sacrée ascension  pour ce gamin né à Sète le 7 août 1921 dans une roulotte, devenu un musicien génial et considéré même par certains comme le digne successeur de Django Reinhardt. Après avoir gagné des fortunes, et avoir vécu à fond de ses deux passions, la guitare et les femmes - selon la légende, il aurait eu entre 24 et 28 enfants -  Manitas de Plata a fini sa vie dans le plus grand dénument, ruiné, malade et cloué dans un fauteuil roulant.

Alors âgé de 93 ans, il avait même lancé, depuis son minuscule studio de la Grande-Motte, un appel à l'aide pour se payer les services d'une auxiliaire de vie, suscitant un élan de solidarité.

L'artiste est mort le 5 novembre 2014 à Montpellier, entouré de ses proches.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot : sa lettre choc à Nicolas Hulot

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : sa lettre choc à Nicolas Hulot

Une fois n'est pas coutume, Brigitte Bardot est contente. Habituée des coups de gueule envers les plus puissants quand il s'agit des de défendre les animaux, l'ex-sex symbol vient de signer une lettre sous forme de véritable déclaration d'amour à Nicolas Hulot nommé fraîchement ministre par Emmanuel Macron.

"Bravo, grâce à vous nous allons enfin améliorer le sort des animaux sauvages qui vous attendent depuis trop longtemps", écrit Brigitte Bardot dans le texte publié sur son compte Twitter ce samedi 3 juin.

Elle en profite pour alerter le ministre de la Transition écologique et solidaire sur la chasse du loup. Elle compte bien lui présenter sa méthode pour cela, visiblement pleine d'espoir. "Avec vous, cher Nicolas, nous allons enfin sortir de ces débats hystériques qui opposent l'homme et l'animal afin de redonner la paix à ceux qui la méritent", s'enthousiasme-t-elle avant d'écrire de sa main "à bientôt, je vous embrasse". Une lettre qui laisse présager une relation apaisée.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot soutient le maire du Luc contre le cirque Muller

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot soutient le maire du Luc contre le cirque Muller

Un bras de fer est engagé au Luc, depuis hier, entre le maire, Pascal Verrelle, et les gérants du cirque Muller, qui s'est installé pour donner des spectacles comportant des animaux sauvages ces samedi, dimanche et lundi.

L'élu se bat, depuis mercredi, pour empêcher la tenue des représentations, un arrêté municipal pris il y a plusieurs mois stipulant l'interdiction de la présence d'animaux dans les cirques accueillis sur le territoire communal.

Ce jeudi matin, c'est un soutien de poids qui est venu se ranger au côté de la municipalité lucoise.

Brigitte Bardot, qui a contacté le maire, Pascal Verrelle, par téléphone, lui a affirmé qu'elle mettait tout en oeuvre afin de réussir à mobiliser les défenseurs de la cause animale.

"Il faut lancer un appel à la population : n'allez pas à ces spectacles, il faut que cette horreur s'arrête. Ce sont des numéros ridicules, méchants, qu'on impose à des bêtes enfermées toute leur vie. C'est grâce à des gens comme ce maire que nous parviendrons à stopper cela."

Appel à la manifestation

Militante de longue date pour la cause animale, Brigitte Bardot a tenu à rappeler qu'elle "n'avait rien contre le monde du cirque en général. J'ai de l'admiration pour ces artistes, qui ont un courage formidable. Je ne lutte que contre ceux qui maltraitent des animaux qui n'ont rien à faire dans ces spectacles ridicules."

Brigitte Bardot appelle "tous ceux qui sont contre les animaux dans les cirques" à venir "manifester devant l'entrée du cirque Muller, samedi, à 17 heures."

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

Un chat vient d’être torturé à mort en plein centre-ville. La Fondation Brigitte Bardot se mobilise

Publié le par Ricard Bruno

Un chat vient d’être torturé à mort en plein centre-ville. La Fondation Brigitte Bardot se mobilise

C’est une nouvelle affaire de cruauté qui secoue le monde de la protection animale. Dans la nuit de mardi à mercredi, un chat a été torturé à mort dans le centre-ville de Draguignan, dans le Var.

Des faits « inqualifiables »

Selon Var Matin, qui rapporte ces « faits inqualifiables », il s’agirait d’un groupe de « jeunes » toujours non identifiés qui auraient pris un chat pour cible entre 1 h 30 et 5 heures du matin sur la place aux Herbes. L’animal a été battu et mutilé avec des tessons de bouteilles et ses yeux auraient même été arrachés.

 

La place aux Herbes, à Draguignan. Source : Var Matin

La place aux Herbes, à Draguignan. Source : Var Matin

Ce sont les bénévoles de l’association locale Les Amis des chats de Draguignan qui ont retrouvé la dépouille du félin au petit matin et qui ont dressé la liste difficile des brutalités qu’il a subies.

« Quelques personnes ont vu et entendu le supplice de ce chat et au matin la scène était macabre. Nous sommes ulcérés par de tels agissements et avons une pensée profonde pour les résidents qui sont dans le chagrin », a précisé l’association sur Facebook.

 Peur des représailles »

Selon Alain Manjard, président de l’association de protection animale, plusieurs riverains auraient assisté à la scène depuis chez eux, sans alerter les forces de l’ordre par peur des représailles.

Soupçons que la presse locale semble confirmer puisque Var Matin relate le témoignage d’une habitante du quartier sous le choc qui aurait entendu dans la nuit « attrape le chat, attrape le chat », et n’aurait pas osé lancer l’alerte.

Interrogé par le quotidien varois, Jean-Michel Cicerello, commandant de police à Draguignan, est revenu sur l’attitude des riverains :

 

Nous avons du mal à comprendre que les gens témoins de ces actes, ou d’autres, ne viennent pas à nous. Prévenue à temps, une patrouille se serait rendue sur place et aurait peut-être évité cette scène monstrueuse. Que les gens arrêtent de se cacher derrière la peur des représailles. Car quand tout un quartier se révolte, elle n’existe pas…

Prolifération des chats errants à Draguignan

L’association Les Amis des chats a en outre déploré la prolifération des chats errants dans la ville de Draguignan. « Malgré nos efforts acharnés de stérilisation, les chats prolifèrent à Draguignan », a-t-elle précisé.

La Fondation Brigitte Bardot partie civile

L’équipe des Amis des chats n’a pas manqué de porter plainte et les forces de police ont ouvert une enquête. La Fondation Brigitte Bardot a annoncé ce jeudi 1er juin qu’elle se porterait partie civile.

Une pétition pour demander justice

Une pétition a par ailleurs été lancée sur la plateforme Change.org, réclamant que « justice soit rendue ». Pour la signer, cliquez ici.

Source de l'article : Cliquez ICI

 

Partager cet article

Repost 0

Cirque Joseph Bouglione : les spectacles avec les animaux, c’est fini !

Publié le par Ricard Bruno

Cirque Joseph Bouglione : les spectacles avec les animaux, c’est fini !

Cirque Joseph Bouglione : les spectacles avec les animaux, c’est fini !

Publié le 19 mai 2017 à 13:24 Aujourd'hui | 676 vues

Bonne nouvelle pour les défenseurs de la cause animale. Le cirque Joseph Bouglione ne présente plus de numéros avec des animaux. 

Les numéros avec des tigres et autres animaux sauvages, c’est terminé ! André-Joseph Bouglione, l’un des petits-fils de Joseph Bouglione, et son épouse Sandrine Bouglione, ont fait le choix, depuis septembre 2016, de mettre un terme aux représentations utilisant des animaux. « Nos animaux commençaient à vieillir : soit nous reprenions des jeunes et l’on repartait pour 10 ou 20 ans. Soit nous trouvions une solution pour faire autre chose », explique André-Joseph Bouglione à la Fondation 30 Millions d’Amis.

Pour ces artistes, cette décision difficile a été prise « par amour des animaux » mais aussi « par respect du public ». « J’ai vu un sondage qui indiquait que 80 % des Français étaient sensibles à la cause animale. Notre métier, c’est de faire un spectacle pour la famille. Si une très large majorité des familles est sensible à la cause animale, on ne peut pas continuer à faire un spectacle qui les dérange. Je ne me voyais pas continuer à présenter des animaux à des gens qui ressentent une gêne morale en venant au cirque », explique-t-il.

« Je n’ai pas le droit à l’échec »

Les animaux ont été replacés dans des lieux d’accueil. « Ce sont des lieux de retraite en France. Nous n’avons gardé que les chevaux vieillissants. Nous avions des tigres, des chameaux, etc. en tout cela représentait une soixantaine de têtes », confie le petit-fils de Joseph Bouglione au site 78actu. Le couple a donc dû imaginer un tout nouveau spectacle. Présenté depuis quelques semaines au public, celui-ci plonge les spectateurs dans un univers fantastique « à la Tim Burton avec aussi un côté Monty Python ». Pour le cirque, le défi est grand. « Aujourd’hui, je suis condamné à ce que mon cirque sans animaux marche, pour la cause animale ! Les gens qui m’ont félicité m’ont fait remarquer que je n’ai pas le droit à l’échec. Il faut montrer que cela fonctionne ! »

André-Joseph Bouglione espère que d’autres cirques feront de même. « La plupart des cirques ne devraient pas avoir d’animaux car ils les traitent mal. C’est mon opinion. Je n’ai pas la prétention de dire aux autres cirques qu’ils doivent arrêter les animaux. Mais je pense que ma démarche peut forcer le cirque traditionnel à se remettre en question car il y a des problèmes depuis 20-30 ans. J’aimerais ne pas être tout seul à faire cela dans mon coin, à avoir cette prise de conscience citoyenne. »

Aujourd’hui, une quarantaine de villes ont interdit les cirques présentant des numéros avec des animaux. Une pétition demandant « l’interdiction progressive de l’exhibition des animaux sauvages dans les spectacles itinérants » a été lancée par la Fondation 30 Millions d’Amis.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>