Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

brigitte bardot

François Berléand : La bande-originale qui a marqué votre vie ? Le Mépris !

Publié le par Ricard Bruno

François Berléand : La bande-originale qui a marqué votre vie ? Le Mépris !

La bande-originale qui a marqué votre vie ?

Celle du Mépris, composée par Georges Delerue. La musique est tellement extraordinaire, c'est fort. Evidemment celle qui a marqué ma vie c'est celle des Choristes [film dans lequel François Berléand joue, ndlr] mais je ne la supportais plus tant on me la chantait dès que j'arrivais. Celle du Mépris est tellement magnifique...

Extrait de l'article et source : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Une question de vie ou de mort !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Une question de vie ou de mort !

Très affaiblie, la star de 86 ans Brigitte Bardot vient de lancer un déchirant appel au secours…

Ces derniers mois nous ont enlevé trop d'artistes de sa génération… Un crève-cœur pour Brigitte Bardot qui a notamment vu partir son ami, le musicien Claude Bolling, le 29 décembre 2020, à l'âge de 90 ans, et l'écrivain et scénariste, Jean-Claude Carrière, le 8 février dernier à 89 ans…

Percluse d'arthrose depuis de nombreuses années, très isolée entre les murs de La Madrague, sa maison du sud de la France, la star, très réticente envers les vaccins destinés à combattre la propagation du Covid-19, semble ne plus éprouver d'intérêt pour la vie humaine.

« Je pense que cette pandémie n'est pas arrivée par hasard […], a-t-elle en effet déclaré dans France-Soir. Ce virus est arrivé à temps avant que la planète n'explose. » Et celle qui n'a pas sa langue dans sa poche d'affirmer dans Paris Match : « Quand les cinq milliards d'êtres humains en trop sur cette terre auront disparu, la nature reprendra ses droits. » L'on sait depuis longtemps que cette ardente avocate de la cause animale ne croit plus en l'homme. L'on sait aussi qu'elle consacrera ses dernières forces non pas à sa propre santé mais aux bêtes maltraitées que sa fondation s'applique, chaque jour, à recueillir et à sauver des griffes de leurs bourreaux.

Pour ces victimes de la folie humaine, BB est prête à tout ! Et même à demander de l'aide… C'est ainsi que le 17 février, l'ex-actrice a lancé un SOS au gouvernement en adressant une lettre au ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, afin d'obtenir un soutien financier pour prendre en charge les animaux de ferme qui arrivent de plus en nombreux dans les refuges de son association, en plus des chats et des chiens abandonnés. « Rien qu'en février, nous devons organiser la prise en charge de l'accueil de 100 bovins et 400 moutons en Seine-Maritime, 56 bovins en Dordogne, 150 bovins dans le Nord, 90 bovins dans les Deux-Sèvres, etc., écrit Brigitte, chaque fois dans le cadre d'une procédure de mauvais traitements. »

C'est la première fois, dit-elle, que sa fondation, qui dépense plusieurs millions par an pour sauver ces animaux sacrifiés, fait appel à la générosité de l'État. « Nous avons dépassé la marge que nous avions prévue pour organiser la totalité des sauvetages de l'année », alerte aussi la star dans son courrier.

Espérons que le gouvernement entendra l'appel au secours de cette infatigable pasionaria qui, à 86 ans, mérite un peu de repos… 

Source de l'article : Cliquez ICI

Sur la Costa del Sol, des clichés de BB qui font (re)vivre le mythe...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot Malaga

La Térmica accueille l'exposition "Brigitte Bardot, mythe et clichés à Malaga", composée de photographies prises lors du tournage en 1957 du film Les Joailliers du clair de lune, une production franco-italienne réalisée par Roger Vadim. 

Les images, prises dans différentes villes de la province de Malaga, représentent l'actrice française BB, au sommet de sa gloire. D'autres acteurs, présent dans ce long métrage iconique, sont également exposés, tels Stephen Boyd, Alida Valli et Fernando Rey.

La mémoire historique de la province de Malaga

Brigitte Bardot Malaga

La mémoire historique de la province de Malaga

Les photographies montrent où Brigitte Bardot passait la plus grande partie de son temps libre, de Pinillo (Torremolinos) aux arènes de Mijas en passant par La Carihuela.

On découvre une photographie (prise par Carlota Alessandri, la femme d'Edgar Neville) dans laquelle elle parle à des enfants, se baignant dans la piscine du club El Remo, d’autres debout sur la terrasse de l'hôtel Playa Montemar ou marchant dans la rue principale de La Carihuela avec un couple de danseurs de flamenco qui lui ont appris à jouer des castagnettes.

Un mythe entouré de paysages encore vierges avec aussi les clichés d'une Espagne romantique et passionnée.

 

Brigitte Bardot, authentique icône médiatique et sexuelle du moment, devient l'archétype de la liberté et de la modernité face à la tradition et à l'atavisme.

Brigitte Bardo Malaga

Un patrimoine de la province

Une exposition organisée par l’écrivain et chercheur, José Luis Cabrera, présentant une sélection d'images provenant d'une collection de quatre cents photos originales, récemment acquise par La Térmica pour être incorporée au patrimoine du Conseil provincial.

Une exposition visible jusqu’au 6 juin 2021à La Termica, Malaga.

On vous en montre quelques images...

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...For ever

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Brigitte Bardot en photos...For ever
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos... For ever...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Brigitte Bardot en photos... For ever...
Partager cet article
Repost0

BRIGITTE BARDOT : « CIEL DE LIT ! »

Publié le par Ricard Bruno

BRIGITTE BARDOT : « CIEL DE LIT ! »

C’est le titre d’une chanson sulfureuse de Gérard Bourgeois et Gloria Lasso, en 1964, chantée par Brigitte Bardot et dont certaines paroles étaient « ma vie se passe toujours en ciel de lit ». D’ailleurs, dans une autre de ses chansons intitulée « Faite pour dormir », ne disait-elle pas, « moi, je suis faite pour dormir au fil de l’eau qui se défile et rien ne peut me retenir à part mon sommeil tranquille ».

C’est dire si dans sa vie, lit et sommeil vont être importants pour la fille de La Muette, à Paris, née dans une famille bourgeoise à l’éducation stricte.

En trois films, « Et Dieu créa la femme » de Roger Vadim, « Le Mépris », un chef d’œuvre—de Jean Luc Godard, et « La Vérité » de Georges Clouzot, Brigitte Bardot va devenir un symbole de l’émancipation féminine et de la liberté sexuelle, l’incarnation du désir et du plaisir pour des millions d’adolescents et d’hommes. Dans une France conservatrice, elle devient un « sex-symbol ».

Pourtant quand on l’interroge, la collectionneuse d’amants, déclare « Je me fous de l’émancipation féminine. Je m’assieds dessus ». Quant à la liberté sexuelle, elle insiste : « les femmes ne m’ont pas attendues pour se libérer » …

Sincère, naturelle, franche, provocatrice, l’icône était souvent « hors les clous ». Pour accepter de tourner dans « le Mépris », n’obligea-t-elle pas Godard à marcher sur les mains ? Elle se maria à Las Vegas un 14 juillet, fit déverser des centaines de roses d’un hélicoptère sur sa maison de la Madrague à Saint Tropez, par son amoureux, Gunther Sachs, arriva à l’Elysée, pour une réception avec le Général de Gaulle, habillée en pantalon et veste de hussard à Brandebourg, dansa avec Dario Moreno, lança la mode des cuissardes, chevaucha une Harley-Davidson, joua Anouilh, refusa le film « l’Affaire Thomas Crown » pour ne pas tourner aux Etats-Unis, et n’accepta de jouer dans les films de James Bond que si elle avait le rôle de Bond

A l’issue de « Viva Maria », Jeanne Moreau qui lui donnait la réplique déclara « la regarder marcher, c’est comme écouter de la grande musique ».

Le « sex-symbol » qu’elle était devenue inspira même de nombreux écrivains comme Cocteau, Moravia, Sagan, Nourissier ou Bernard Frank. 

Elle inspira aussi des folies comme celle de John Lennon : à Londres où elle tournait, Bardot revenant d’un dîner à l’hôtel Mayfair, découvre dans son lit, le célèbre Beatles, nu et drogué et le fait évacuer par la sécurité.

On en oublierait presque que le cinéma ne fut pas sa passion première, juste un « acte de libération ». En fait, elle rêvait d’être danseuse.

D’être une star ne l’empêcha pas, à 38 ans, d’arrêter le cinéma.

 

De l’homme à l’animal, tellement moderne, Brigitte Bardot

Les conditions de cette fin de carrière méritent explications tant ils soulignent l’acte fondateur de son autre vie, la cause animale.

Sur le tournage de « Collinot-Trousse Chemise » de Nina Campanez, Bardot tombe sur une vieille dame tenant en laisse une jeune chèvre.

Lui demandant le pourquoi de cette promenade, elle s’entend répondre : « j’ai hâte que cela se termine car cette chèvre doit finir en méchoui, dans 3 jours, pour la communion de mon petit-fils ». Choquée, Bardot lui achète aussitôt la chèvre qu’elle ramène avec elle dans sa chambre d’hôtel.

Le soir même, elle annonce à l’équipe de tournage que ce sera son dernier film. Nous sommes le 6 juin 1973.

Personne ne la prend aux sérieux et pourtant elle ne reviendra jamais sur sa décision. Elle va même aller jusqu’à vendre ses biens aux enchères pour créer sa fondation.

« J’ai donné ma jeunesse et ma beauté aux hommes, je donne maintenant ma sagesse et mon expérience aux animaux » proclame-t-elle, excitée par sa nouvelle vie.

Pendant 35 ans, elle va se donner corps et âme à la protection des animaux maltraités. En 2020, il y a dans ses centres, 1000 équidés, 1000 bovins, 500chèvres, 250 cochons, 2500 moutons et toutes sortes d’espèces animales.

En février 2021, face à l’afflux d’animaux de ferme, elle est obligée de lancer un SOS au ministre de l’Agriculture pour obtenir une aide financière pour la fondation. Elle se bat pour que le plan de relance uniquement réservé aux animaux de compagnie et les équidés prenne en compte les animaux de ferme.

La loi sur l’animal reconnu comme un être vivant doué de sensibilité et qui n’est plus considéré comme un bien meuble dans le code civil, voté en 2015, lui doit beaucoup.

La femme « la plus belle et la plus scandaleuse du monde », quand on lui demande, aujourd’hui, à 87 ans, ce qu’elle aime le plus, répond « l’éclosion d’une fleur, la danse d’une abeille, le regard de mon âne et l’immensité de la mer ».

Sur son lit pour une belle sieste ou la nuit pour se reposer, Brigitte Bardot peut regarder scintiller les étoiles de sa vie et se remémorer les paroles de son amie Françoise Sagan : « Brigitte aime que les hommes trouvés et les chiens perdus posent leurs têtes sur son épaule ».

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !

Publié le par Ricard Bruno

Ci-dessous dans l'ordre : 

1) Carlo Ponti, Brigitte Bardot And Michel Piccoli In 1963

2) Champs-Elysées Paris en 1958

3) Char représentant le couple Gunter Sachs et Brigitte Bardot lors du carnaval de Cologne en Allemagne, le 7 février 1967

4) CONF. DE PRESSE DE BRIGITTE BARDOT PR LANCER FONDATION PR PROTECTION AIMALE

5) culptor G Aime Dumont Working On His Marble Statue Of Brigitte Bardot A Few Days Before The Exhibition At The Palais Egmont Of Brussels, in Paris, France, on February 14, 1963.

6) Enseigne du théâtre Apollo à New York

7,8,9,10,11,12,13) French actress Brigitte Bardot and Italian actor Franco Interlenghi attending the premiere of the film Love Is My Profession. Paris, 21nd January 1958 

14) Georges Ulmer, vedette du spectacle de l'Alhambra, et l'actrice Brigitte Bardot en conversation après le spectacle le 26 mars 1958 à Paris,

 

 

Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Brigitte Bardot en photos...Rares et/ou inédites !
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot en photos...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Brigitte Bardot en photos...
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Cette vidéo écœurante et choquante qui donne envie de vomir, elle brise le silence

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot : Cette vidéo écœurante et choquante qui donne envie de vomir, elle brise le silence

Brigitte Bardot n’est pas seulement une actrice mythique. C’est également une célébrité dévouée à la cause animale…et elle nous le prouve encore aujourd’hui.

Quand on touche aux animaux, Brigitte Bardot réagit de suite. Pas question de s’en prendre à eux. Cette histoire va la mettre en colère!

Brigitte Bardot, toujours là pour eux

Une artiste pas comme les autres

Dans les années cinquante, le public considérait Brigitte Bardot comme la plus belle femme du monde. Et elle en était plus que consciente de son pouvoir sur les hommes. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien si plusieurs artistes adoraient travailler avec elle. Bientôt, même la gent féminine la prend pour modèle. Coupe et couleur de cheveux et tenues vestimentaires, la légende est née ! En plus d’être jolie, elle sait absolument tout faire. Elle chante, elle danse et puis surtout les caméras adorent capter son regard ou sa silhouette. Devenue un hymne féministe, le refrain de la chanson Harley Davisdon est presque aussi connue que pour la marque du deux roues. Objeko vous propose de (re)découvrir ce clip intemporel.

Pour mieux comprendre son engagement, il faut faire un petit voyage dans le temps. À l’époque, son combat commence lorsqu’elle réalise la maltraitance des animaux dans les abattoirs. À l’époque, un pistolet (censé être) indolore fait grand bruit. Après avoir pris la parole sur ce sujet, elle va inciter ses fans à réduire leur consommation de viande rouge. Sans devenir végétarienne pour autant, elle devient une lanceuse d’alerte sur ce phénomène révoltant.

Au milieu des années soixante-dix, Brigitte Bardot va prendre de court tout le monde. Elle va mettre un terme à sa carrière. Pourtant, elle avait encore pas mal de projets. Les réalisateurs continuaient de se battre pour la faire tourner. En somme, elle était vraiment au sommet de la gloire. Ensuite, tout s’enchaîne. On comprend peu à peu qu’elle veut plus jamais qu’on aborde le cinéma en sa présence. Devenue une fervente ambassadrice de la Société Protectrice des Animaux, elle va se lier comme jamais à une espèce en particulier, les phoques.

Une femme engagée

En France, on demeure admiratifs face à son courage. Après tout, son destin était tout tracé mais elle a tout dézingué ! Bientôt, parmi ses amis les stars, certaines se joignent son combat pour sauver les phoques d’une mort atroce programmée. Au sommet de l’État, on ne parle plus que ça. Dans le même temps, elle crée sa Fondation. Grâce à cette nouvelle renommée, elle se sent libre d’intervenir. Maintenant, elle a un nom et on la prend en sérieux. D’ailleurs, fût une période, il ne se passe pas un jour sans qu’elle s’exprime pour défendre tel ou tel animal. Sans prendre de gants et à l’aide de son vocabulaire franc, on ne compte plus ses coups d’éclat.

À la fin des années 80, Brigitte Bardot déclare “J’ai donné ma jeunesse et ma beauté aux hommes. Que je donne ma sagesse et mon expérience et le meilleur de moi-même aux animaux” Voilà qui a le mérite d’être clair. Des années plus tard, c’est l’heure du bilan. Sa Fondation ne connait pas la crise, elle continue d’intervenir dans les débats. Hélas, quand on découvre ses lettres à des hommes et des femmes politiques peu recommandables, on comprend alors qu’elle a changé de bord. De fait, quelques dérapages vont la rendre de plus en plus inaudible aux yeux de l’opinion. Quel dommage !

En ce début d’année 2021, Brigitte Bardot réagit avec véhémence sur son compte Twitter. Lorsqu’elle apprend le destin tragique de ce petit sanglier sans défense, elle va alors réclamer la tête de ses assassins. Objeko vous raconte les tenants et les aboutissants de cette sombre histoire

La goutte d’eau

Aux confrères d’Objeko, son papa de cœur raconte la complicité qui le liait à l’animal. “Hercule avait dix mois. Je l’avais élevé au biberon. Il dormait dehors dans le domaine mais, tous les jours, il venait manger son lait et ses pâtes au pied de la maison. Il était habitué à la présence humaine. Pour moi, ce n’était pas qu’un animal, c’était mon bébé. C’était fusionnel et il me le rendait bien”

Hélas, lorsqu’Hercule s’échappe, ce n’est pas du tout pour aller attaquer le voisinage, bien au contraire. C’est parce qu’il est encore petit et qu’il a du mal à s’accoutumer à certaines règles mises en place. À l’instar d’un animal de compagnie dressé, il y a des hauts et des bas. Mais selon son maitre, il n’aurait pas fait de mal à une mouche.

Ce jour-là, tout va basculer. Des chasseurs font un repérage. En le voyant libre, l’un d’entre eux ne réfléchit pas. Il décide d’éliminer de sang froid le petit Hercule sans défense. Absence d’empathie ? Erreur de jugement ? Toujours est-il que la vidéo de ce massacre circule encore sur la Toile. Folle de rage, Brigitte Bardot prendre sa plume numérique pour dézinguer les bourreaux. Elle dénonce alors le sentiment de toute puissance du lobby de la chasse en France.

Va-t-elle être entendue ? En tout cas, au ministère de la Transition Écologique, on prend l’affaire très au sérieux. Ce crime ne restera pas impuni promet Barbara Pompili. Invitée sur le plateau de la dernière saison de Top chef, Objeko vous avait raconté qu’elle avait eu à cœur de faire passer un message fort !

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>