Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1325 articles avec brigitte bardot

Dijon : ces acteurs qui sont venus faire leur théâtre en ville

Publié le par Ricard Bruno

Dijon : ces acteurs qui sont venus faire leur théâtre en ville

« À la Sainte-Valérie, souvent le soleil luit », affirme le proverbe qui célèbre le 28 avril. C’était un samedi, en 1962, et, ce jour-là, le soleil a brillé avec la venue de Brigitte Bardot, la plus belle femme du monde avec Marilyn Monroe. Elle a tourné à Dijon plusieurs scènes du film de Roger Vadim Le Repos du guerrier. 

L’acteur Robert Dalban, à la clinique de Dijon, lit Le Bien public, vendredi 19 juillet 1963, l’année de la sortie du film culte Les Tontons flingueurs. Photo archives LBP

L’acteur Robert Dalban, à la clinique de Dijon, lit Le Bien public, vendredi 19 juillet 1963, l’année de la sortie du film culte Les Tontons flingueurs.

Samedi 17 juin 1972, Jean Yanne, lauréat du Prix Moutarde, reçoit son poids en moutarde. Photo archives LBP

Samedi 17 juin 1972, Jean Yanne, lauréat du Prix Moutarde, reçoit son poids en moutarde.

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Animaux et cirques, un lien toujours contesté

Publié le par Ricard Bruno

OUI au CIRQUE ! ............SANS ANIMAUX !

 

Animaux et cirques, un lien toujours contesté

Le Grand Cirque de Saint-Pétersbourg et ses animaux sont installés sur la plaine du Hameau jusqu’à ce soir.

 

Jusqu’à ce vendredi soir, le Grand Cirque de Saint-Pétersbourg ouvre ses portes dans la cité béarnaise. Implanté à côté du Stade du Hameau, le chapiteau propose une multitude d’animations. Parents et enfants viennent assister à des spectacles dont la place des acteurs principaux fait débat. Depuis plusieurs mois, la polémique sur la présence d’animaux dans ces...

Source de l'article et suite : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Azzaro : la maison italienne fête ses 50 ans avec un livre ultra bling...

Publié le par Ricard Bruno

Les Editions de La Martinière présentent «Azzaro, 50 ans d'éclat», un beau livre qui retrace 50 ans de mode au seine de la maison de couture fondée par Loris Azzaro en 1967.

Du glamour, des courbes sensuelles, des regards séducteurs, appuyés. Quelques adjectifs pour qualifier l'esthétique sexy d'Azzaro, couturier franco-italien de la maison de couture du même nom. Et nombreuses sont celles à s'être arrachées ses créations... Dans ses robes sirène, fourreau ou mini se succèdent Brigitte Bardot, Liza Minnelli, Marisa Berenson, Elizabeth Taylor, Tina Turner ou encore Jane Birkin. Un parcours cinq étoiles que la maison d'édition La Martinière a décidé de rassembler au sein d'«Azzaro, 50 ans d'éclat», paru à l'occasion des 50 ans de la marque, à la fin octobre.

Du glamour à tous les étages... jusqu'en 2017

Outre cet héritage, La Martinière n'a pas oublié de mettre en avant «la suite» du label, qui se poursuit depuis la disparition de Loris Azzaro en 2003 avec Vanessa Seward, puis le duo Arnaud Maillard et Alvaro Castejon puis Maxime Simoëns depuis le printemps 2017. Happy 50 !

«Azzaro, 50 ans d'éclat» - Textes de Serge Gleizes - Editions de La Martinière   Parution le 26 octobre, 50 euros

«Azzaro, 50 ans d'éclat» - Textes de Serge Gleizes - Editions de La Martinière   Parution le 26 octobre, 50 euros

Partager cet article

Repost0

Bon anniversaire Mr Delon...

Publié le par Ricard Bruno

Bon anniversaire Mr Delon...

"B.B avait rendu hommage à cet homme de talent doté d’un tempérament exceptionnel d’éloquence et de bon sens : « Tu es le symbole vivant du chef d’œuvre que la France a produit durant ce siècle que nous avons traversé ensemble...Tu es cet aigle à deux têtes, le ying et le yang, le meilleur et le pire..."

Stéphane Mulys

Partager cet article

Repost0

Montfort-l’Amaury : les coulisses du show-biz s’affichent « Chez Coville »...

Publié le par Ricard Bruno

Montfort, ce mercredi. Pierre Coville a créé son cabaret dans les années 1990, sous l’impulsion de Brigitte Bardot. En ouvrant les portes de son repaire, il racontera bientôt au grand public son incroyable histoire d’amour avec les artistes. 

Le « Tout-Paris » y défile depuis plus de vingt ans. D’ici à la fin de l’année, Pierre Coville, 86 ans, ancien antiquaire, organisera des visites de son cabaret privé. Une galerie de photos du vieux Montfort verra le jour au même moment.

Catherine Deneuve, Michel Delpech, Didier Barbelivien, Richard Berry… Des centaines de visages alignés sur les murs. C’est le « Tout-Paris » immortalisé sur des clichés, qui habillent un établissement hors du temps : le cabaret privé de Pierre Coville, à Montfort-l’Amaury.

Le taulier, c’est lui, Pierre, 86 ans. Il fut ébéniste, antiquaire, brocanteur, sapeur-pompier, acteur aux côtés de Serrault et Clavier dans « Albert est méchant » (Hervé Palud, 2004) où il campe un patron de bistrot… Il est resté humoriste, chanteur à ses heures, dénicheur de talents et « amoureux des artistes ».

 

La famille Coville est installée à Montfort depuis six générations

Le premier magasin d’antiquités-brocantes de la famille Coville avait pignon sur rue sur la place de l’église, à la fin du XIXe siècle. DR 

Issu de la plus vieille lignée d’antiquaires de France — la famille est installée à Montfort depuis six générations — Pierre Coville collectionne aussi les amitiés et les rencontres improbables. Dans le show-biz, dans le milieu politique. Emmanuelli, Rocard, Jospin, Brigitte Bardot, Brigitte Lahaie, le designer Philippe Starck, la styliste Chantal Thomass… Ils ont tous poussé la porte de « Chez Coville ».

Henri Emmanuelli s’est assis à la table de Pierre Coville…

D’ici à la fin de l’année, le grand public pourra découvrir les coulisses de ce cabaret de poche. Tout un pan de l’histoire locale, que Pierre Coville s’est décidé à mettre en lumière. Dans une salle attenante, l’ancien antiquaire s’apprête aussi à ouvrir une galerie de photos, qui ressuscitera le vieux Montfort, sur des photos en noir et blanc.

 

…Le magicien José Garcimore aussi

Le reste ne se raconte pas sans le patron, qui déambule au milieu des tables de son cabaret et commente les souvenirs de toute une vie. Ici, c’est une photo avec le magicien José Garcimore. Là, une autre avec l’ancien président (PS) de l’Assemblée nationale Henri Emmanuelli. Tiens, voilà Mike Lester, l’ex-guitariste de Johnny Hallyday. Le dessinateur Albert Uderzo. L’animateur Pascal Sevran…

« J’ai eu une vie vraiment incroyable. Je me demande encore comment c’est possible », résume l’ami des stars. Rien ne serait arrivé sans elle : Brigitte Bardot, BB, « l’amie de toujours », qu’il côtoie depuis l’enfance. « Ses parents, domiciliés à Louveciennes, fréquentaient notre magasin d’antiquités. Brigitte joue très bien de la guitare, du jazz manouche. On a improvisé un petit concert ensemble un soir. L’aventure était née ». C’était dans les années 1990. Rapidement, BB débarque à Montfort tous les samedis. Et avec elle, « le Tout-Paris ». 3 000 personnes se déplacent pour l’inauguration.

À l’époque, le cabaret est installé rue de La Moutière. Il tourne à plein régime. « C’était absolument dingue, s’enflamme l’ancien antiquaire. Le samedi, on commençait à 20 heures. La soirée se terminait à 6 heures du matin ». La folie a duré dix ans, avant que Pierre Coville ne décide de réduire la voilure : le cabaret devient privé et déménage 500 m plus loin, sur la place Robert-Brault, dans la maison familiale où Pierre est né. Comme son père et son grand-père.

Des centaines de photos tapissent les murs du cabaret

Vingt ans plus tard, l’histoire continue, avec des artistes qui viennent rôder leur spectacle ici, au milieu des photos de leurs pairs. Le compositeur et parolier Vivien Vallay — il a travaillé pour Joe Dassin, Annie Cordy, Gérard Lenorman — est intarissable. « J’ai découvert ce cabaret avec le chef d’orchestre de Gilbert Bécaud, raconte-t-il. Je suis un fan de la première heure. De cet endroit et de Pierre Coville. Lorsque j’ai décidé de devenir interprète à mon tour, c’est ce lieu qui m’a porté. J’ai tout appris ici. »

« J’ai tout appris ici »

Devenu interprète, le compositeur et parolier Vivien Vallay est un « fan de la première heure ». Il rode ses spectacles « Chez Coville ».

Source de l'article : Cliquez ICI

 

 

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot et Jacques Chazot...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot et Jacques Chazot...

Partager cet article

Repost0

Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...

Publié le par Ricard Bruno

 

Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...
Alain Delon a 82 ans : qui sont les femmes de sa vie...

A 82 ans, Alain Delon a une belle carrière derrière lui. Figure emblé­ma­tique du cinéma, il est aussi une icône. Grand séduc­teur, l'acteur a connu de belles histoires d'amour. Retour sur les femmes qui ont marqué sa vie. 

Durant sa carrière, Alain Delon a su s'entou­rer des plus belles femmes du cinéma. Avec son regard téné­breux et son sourire rava­geur, plusieurs actrices n'ont pas résisté à son charme. Alain Delon serait-il un éter­nel play­boy ? Sans doute.

Si au départ les tensions sont palpables entre Romy Schnei­der et Alain Delon, les deux comé­diens vont fina­le­ment se rappro­cher pour deve­nir l'un des couples mythiques du cinéma. Les deux acteurs se rencontrent pour la première à l'aéro­port alors qu'ils tournent leur premier film ensemble, Chris­tine de Pierre Gaspard-Huit en 1958. Ils vivront ensemble une histoire passion­née durant cinq ans jusqu'à leurs fiançailles. Mais le couple se sépare en raison de la distance. Alain Delon lui laisse alors une lettre d'adieu pour mettre un terme à leur rela­tion. Dix ans plus tard, les deux anciens amants se retrouvent à l'écran dans La Piscine.

Natha­lie Delon est le deuxième amour de l'acteur, alors âgé de 29 ans. Ils se marient en 1964 avant d'accueillir leur fils Anthony Delon, né à Los Angeles la même année. Ils se donnent la réplique dans le film Le Samou­raï de Jean-Pierre Melville. Malheu­reu­se­ment, le duo se brise et divorce quatre ans plus tard. 

Mireille Darc était-elle le plus grand amour d'Alain Delon ? Indé­nia­ble­ment. Ils se rencontrent sur le tour­nage du long-métrage Jeff. Si le comé­dien tombe très vite amou­reux, pour Mireille Darc, l'amour est arrivé au fil du temps. Durant quinze années, le duo vit une magni­fique histoire d'amour, dont la flamme ne s'est jamais réel­le­ment éteinte. Après la nais­sance de son fils Anthony, Alain Delon souhaite être de nouveau père mais Mireille Darc ne peut pas avoir d'enfant. Ils se séparent en 1983. A la mort de « la grande saute­relle » en aout dernier, Alain Delon est incon­so­lable. Il comprend alors qu'elle était « la femme de sa vie, sa moitié ». (Paris Match).

Après sa rupture d'avec Mireille Darc, Alain Delon pour­suit sa route et rencontre d'autres femmes à l'image d'Anne Parillaud, sa parte­naire dans Pour la peau d'un flic avec qui il reste trois années. Il tombe ensuite amou­reux de Rosa­lie van Bree­men et deux enfants naissent de cette union : Anou­chka qui a vu le jour en 1990 et Alain-Fabien, né quatre ans plus tard. Alain Delon et sa fille partagent même la scène dans « Une jour­née ordi­naire ».

En paral­lèle, Alain Delon entre­tient de belles amitiés avec plusieurs actrices telles que Brigitte Bardot, qui n'a jamais caché son admi­ra­tion pour l'acteur : « Je t'aime 80 fois », avait-elle d'ailleurs écrit à l'occa­sion de son anni­ver­saire. Alain Delon connaît égale­ment une courte histoire avec la chan­teuse Dalida. Dans son ouvrage « Les femmes de ma vie », l'acteur avoue avec tendresse être tombé sous son charme. Ils se retrouvent à Rome pour vivre le temps de quelques semaines une idylle passion­née

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Un festival de nouvelles stars de cinéma débarque à Saint-Tropez en avril 2018...

Publié le par Ricard Bruno

Un festival de nouvelles stars de cinéma débarque à Saint-Tropez en avril 2018...

L’objectif de ce nouveau rendez-vous qui se tiendra du 10 au 14 avril 2018 est de mettre en lumière les acteurs et les actrices, français et étrangers, révélés dans leur premier grand rôle.

Nul doute que si ce festival avait existé en 1956, Brigitte Bardot aurait remporté le grand prix cette année-là. Personne n’aurait manqué la révélation de Et Dieu créa la femme…

C’est bien de cette idée qu’est né le projet de créer un nouveau rendez-vous annuel sur cette planète du 7e art qui en compte déjà tant. Mais pour le voir briller longtemps encore, les fondateurs n’ont pas hésité à convier les plus illustres des fées.

Pour le berceau, aucun écrin ne semble plus beau que Saint-Tropez. Son nom est célèbre dans le monde entier et la capacité du petit port varois à faire naître des stars n’est plus à démontrer.

Du beau monde côté parrains

Côté parrains, là encore, les plus prestigieux sont au rendez-vous. En haut de l’affiche : Claude Lelouch. Primé à Cannes en 1966, le réalisateur a travaillé avec les plus grands comme Belmondo, Deneuve, Montand.

Mais il a également su donner leur chance à de jeunes comédiens qui aujourd’hui sont reconnus. En 2015, il a ouvert une école, à Beaune. Ainsi, Les ateliers du cinéma forment 13 apprentis au métier de réalisateur.

Patrice Leconte (Les bronzés, Les spécialistes, Une chance sur deux…) aussi figure au casting des soutiens de ce rendez-vous tropézien. Il avait révélé Judith Godrèche dans son premier grand rôle en 1996 (Ridicule). Christophe Barratier (Les Choristes) sera présent lui aussi, à Saint-Tropez. Pierre Arditi et Ary Abittan figureront également dans ce casting qui reste à compléter.

La place d’honneur sera réservée aux femmes avec… Danièle Thompson. Personne n’a oublié que cette enfant du golfe de Saint-Tropez a écrit, avec Claude Pinoteau, le scénario de La Boum qui révéla l’éblouissante Sophie Marceau.

Difficile de faire mieux. Bonne chance à la première édition du Festival international du film de Saint-Tropez «les nouvelles étoiles du cinéma».

Source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Brigitte Bardot, marraine de l'exposition sur la Grande Guerre...

Publié le par Ricard Bruno

Christianne Saison et Jean-Louis Voiland montrent avec fierté la lettre de Brigitte Bardot dans laquelle elle accepte d'être la marraine de l'exposition...

Christianne Saison et Jean-Louis Voiland montrent avec fierté la lettre de Brigitte Bardot dans laquelle elle accepte d'être la marraine de l'exposition...

Parce que les animaux se sont investis plus que jamais auprès de leurs amis les hommes.

Parce que les animaux se sont investis plus que jamais auprès de leurs amis les hommes. Parce qu'ils l'ont fait au péril de leur vie, il était normal qu'une large reconnaissance leur soit faite en ces années de commémoration du centenaire de la Grande Guerre.

À commencer par le chien, mascotte éternelle, qui, par ses capacités physiques, auditives et son odorat sensible a rempli des missions militaires précises des plus importantes : sanitaires, sentinelle, patrouilleur, estafettes. Mais aussi le cheval, qui avec sa vitesse et sa mobilité efficace va encore remplir des missions des plus stratégiques: charge, poursuite, artillerie, ravitaillement... Ou encore le pigeon, seul moyen de communication rapide.

En cette année 2017, au-delà de l'importance qu'elle donne à l'engagement des États-Unis dans le conflit il y a 100 ans, les membres du comité communal du centenaire ont tenu aussi à mettre en valeur l'engagement périlleux des animaux. Une attention qui a été reconnue par Brigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme vouée à la défense et la protection des animaux, qui a la demande des organisateurs a accepté d'être la marraine de l'exposition. H. A.

Article et source de l'article : Cliquez ICI

Partager cet article

Repost0

Après l'abattage d'un cerf en ville, la Fondation Bardot porte plainte et demande la fin de la chasse à courre

Publié le par Ricard Bruno

Après l'abattage d'un cerf en ville, la Fondation Bardot porte plainte et demande la fin de la chasse à courre

Le 21 octobre dernier, à Lacroix-Saint-Ouen, un cerf était abattu chez des particuliers à l’issue d’une chasse à courre suscitant l'émoi.

Après cet acte le chasseur a été suspendu par la Société de vénerie qui gère la chasse à courre en France.

La Fondation Brigitte Bardot s’est, dans un communiqué, indignée et a annoncé porter plainte contre X pour acte de cruauté.

La fondation "réitère donc sa demande au gouvernement d’abolition pure et simple de la chasse à courre comme l’ont fait l’Allemagne dans les années 50, la Belgique en 1995, l’Ecosse en 2002 et l’Angleterre en 2005".

 

Partager cet article

Repost0